Journal

Lundi

Une copine romancière :

— Dis-moi, Baptiste, en tant que médecin, ce serait quoi pour toi ta meilleure définition du mot « maladie » ?

Moi, d’un air pénétré et mystérieux :

— La maladie, c’est ce qui brise le silence des organes…

Elle :

— Comme un prout ?

Mardi

Vu le jeune Romain pour fatigue. THE motif.

Cette fatigue, j’ai senti qu’elle n’était pas normale (peux pas dire pourquoi)

Du coup : bilan.

On vient de m’appeler : leucémie aiguë.

Et dire que j’ai rassuré sa mère ce matin

La vie = de la merde

Du coup, là, j’ai commencé à me suicider avec des chokobons

Mercredi

Ai reçu ce message :

« Ça m’a fait du bien de pouvoir parler avec vous. …heureusement qu’il existe encore des personnes comme vous, et comme Docteur F.

Vous ne jugez pas, vous essayez simplement d’aider et ça fait du bien.

Merci à vous Merci d’être qui vous êtes. ..

Et, en aparté, le polo était super bien choisi ! »

Il faudrait rappeler aux gens combien on a besoin d’entendre ça de temps en temps. Qu’on nous le rappelle. Qu’on ne se bat pas contre des moulins à vent.

PS : je portais un polo horrible, mais alors vraiment horrible

Jeudi

— Tu es toujours aussi mal habillé ?

— Pourquoi es-tu toujours aussi critique ?

— Je ne suis pas critique ! Si je voyais quelqu’un de blessé je lui dirais d’aller à l’hôpital !!

(Bref, j’ai vu ma patiente préférée aujourd’hui… Bisous, maman)

Vendredi

— Le prenez pas mal Docteur, mais on vous a déjà dit que vous ressembliez au chanteur JUL ?

Moi :

— Je… je vois pas qui c’est.

— Mais si, vous savez, là, le chanteur qui …

— MAIS PUISQUE JE VOUS DIS QUE JE NE VOIS PAS DE QUI VOUS PARLEZ !!!

Samedi

Aujourd’hui, un patient très malade (et depuis très longtemps) est enfin en paix.

Que c’est dur d’accompagner nos patients jusqu’au bout… À chaque fois, tu te dis «je vais pas faire comme la dernière fois, je vais rester beaucoup plus distant» et à chaque fois tu tombes dans le panneau, et tu souffres pour des inconnus.

Heureusement que l’écriture existe : mes romans sont des refuges, et ils consolent de tout.

.

.

.

(Le chanteur JUL, tout content d’être enfin arrivé à compter jusqu’à 5)

42 réflexions au sujet de « Journal »

  1. Tsuvane

    Le patient du vendredi, vous l’avez soigné pour myopie ??? JUL, sérieux ??? Mais bon ça a permis le fou rire du “il sait compter jusqu’a 5”, et après la fatigue de Romain, ben … c’était pas du luxe. Courage à lui et sa famille.

  2. Lauriane

    Oh mine, mon pauvre, etre comparé à JUL…
    Heureusement que l’écriture existe, parce qu’elle aura permis de te connaitre, cher B.
    Et vive les shokobons !
    Bisous pailletés

  3. Lys18

    Baptiste,vous êtes à la fois apprécié et aimé.
    Ne succombez pas à la tentation des chokobons,aussi bons soient-ils………

  4. Mimie

    Ah! Baptiste, merci d’être là, fidèle au poste! Oui, vous, on peut vous remercier! vraiment.
    J’ai besoin de vous raconter mon dernier rdv avec mon généraliste, pas plus méchant qu’un autre:
    “Docteur, je suis très fatiguée, j’ai des vertiges, des migraines, je me demande si mon Levotyrox est bien dosé (j’ai une maladie de Hashimoto) , et je voudrais voir un endocrinologue (je n’en ai pas vu depuis 15 ans!) et lui “mais il va vous rire au nez votre endocrinologue, on a fait des analyses il y a trois mois et tout était normal…” Donc, conclusion, pas de lettre pour le parcours coordonné. Merci Docteur.
    Depuis, l’endocrinologue, adorable, m’a rappelé un dimanche (en s’excusant de me déranger un dimanche!) pour me demander pourquoi j’avais annulé mon rdv, et m’a dit que bien entendu, il fallait revoir ma thyroïde par échographie, refaire des analyses…
    Oui, c’est très très difficile de trouver un médecin humain, et très très dur de se faire jeter…
    je pense que l’on a selectionné depuis des années des étudiants à la tête bien pleine (maths etc…) et non plus leur humanité, et , Dieu que cela nous manque…
    Alors, merci encore à vous Baptiste, restez humain, et bonne route…

    1. EB

      Bonjour Mimie,
      Si je peux me permettre … J’ai été traitée pdt 5 ans pour la maladie d’Hashimoto avec du lévotytox , et il y a 4 ans, j’ai rencontré un acupuncteur qui m’a traité avec ses aiguilles magiques .
      Depuis, je fais un controle et une visite chez lui deux fois par ans : mon taux de TSH est nickel !!!!
      Et qu’est-ce que je me porte bien depuis que je ne prends plus de médoc !
      Bonne soirée
      Emanuèle

  5. mammouth

    Alors du coup j’ai été voir qui c’était Jul. Yo. Vois pas trop la ressemblance. Yo. Peut-être si tu avais la même coupe de cheveux ;-
    Merci pour ce joli billet.

  6. 1 pom et 3 vers

    La copine romancière, ce ne serait pas Virginie ? ^^
    Concernant la difficulté de garder des distances avec tes patients, c’est justement ce cœur qui bat en toi qui apporte tant à ces derniers. J’imagine combien cela doit être dur pour toi, mais ne change rien <3
    Quant à la ressemblance avec Jul, nan mais ça va pas non !!!

  7. Aria

    Aujourd’hui c’est un samedi pour moi. Merci pour le jeudi et vendredi! Etre comparé à Jul qui sait compté jusqu’à 5 c’est quand même que d’être comparée à une belle génisse .
    Et zut , je n’ai plus de chocolat…

  8. Emmanuelle

    Pour la ressemblance avec JUL (mais qui est-ce ??), ça doit être le polo bien choisi, non ?
    Pour le petit patient du mardi, les shokomachins ne changeront rien, mais votre empathie et votre disponibilité si, et vous saurez l’aider, comme toujours…
    L’empathie, la gentillesse, la délicatesse et le respect sont des remèdes, soyez-en sûr… mais il serait sans doute bon de vous faire aider, vous, à poser vos fardeaux de temps en temps, non ?

  9. cecilouh

    Le patient du vendredi tu l’envoies fissa chez l’ophtalmo et/ ou le neuro car tu ne ressembles pas DU TOUT à celui-dont-je-ne-dis-pas-le-nom.
    Et moi aussi je suis toujours toute chamboulée quand la grande faucheuse m’en chope un et ca y est j’ai compris ( 10 ans que j’exerce….grosse reactivité donc) que ce serait toujours le cas et que le jour où cela me laissera indifférente , le temps sera venu de changer de travail.
    En attendant je te/vous (sais jamais) lis et c’est beau et bon.

  10. genevieva

    et oui l’écriture et la musique m’ont toujours sauvé quand on perd l’amour de sa vie, et que l’on vient de m’apprendre que j’ai un cancer du sein, gardez votre empathie Baptiste les malades avec vous se sentent mieux, et à quand votre prochain livre ?????????????

  11. Lectrice

    l’art console de bcp de choses… ta plume aussi…

    Si tu as le vague-à-l’âme trop souvent, il me semble que la charité bien ordonnée du soignant serait de commencer par lui-même et de prendre soin de se faire accompagner ?
    je ne sais pas s’il existe dans ta région des supervisions ou groupes Balint de généralistes qui te permettraient de te sentir moins seul dans ta pratique ? ou encore envisager un accompagnement personnel par un(e) psychothérapeute ?
    Personnellement je retire bcp de bénéfice de la pratique de la biodanza (une danse à la croisée de la danse, de l’expression corporelle et du contact tactile) dans le cadre du suivi de ma dépression, cela m’apporte de précieux moments de bien-être.

    et bien sûr demande des chaudoudous de ta famille tes amis… faut juste le demander 😉
    je t’envoie un chaudoudou par écrit déjà ! qui sait si on ne se croisera pas un jour… lors d’une dédicace en belgique… histoire d’échanger un vrai chaudoudou tout doux

    (pour qui ne sait pas ce qu’est un chaudoudou : https://www.youtube.com/watch?v=Rzrq7dqHQ28 )

  12. Mamousch

    Merci d’être là, ce que vous êtes, comme vous êtes (et rassurez vous vous ne ressemblez pas du tout, mais alors pas du tout à ce chanteur (qui chante peut être très bien je ne le connais pas;)))
    Surtout ne changez rien. Bises

  13. Pascale

    Merci pour vos textes .Nos patients ne sont pas des inconnus et des années après leur mort vous penserez encore a eux et il est impossible d’être distant,nous sommes des humains!A votre prochain texte!

  14. La Duchesse Wombat

    Vous voulez bien devenir mon médecin de famille???? promis je ne serai pas trop chiante je ne viendrai qu’une fois par semaine ( ou 2 ??) hihihi Merci d’être.

  15. Christine

    Baptiste, t’es un super docteur, le plus important c’est d’être gentil. Après si parfois tu te rates sur un diagnostic, tu n’y peux rien tu n’es pas parfait, et au moins tu ne t’en fiches pas.
    Pour ceux qui meurent, c’était leur heure, c’est tout.
    On fait tous ce qu’on peut, enfin non pas tous… mais quand on essaie d’être bien, et bien on fait son maximum, et en dehors des efforts, professionnels par exemple, faut pas oublier de penser à soi, si on veut pouvoir encore penser aux autres après.
    Merde j’ai rien écris de drôle ce soir….
    Pour ceux qui pètent et souffrent du bide, france 2 ce soir à 21h!!!!!!

  16. louis marie francine

    Merci Baptiste, merci.

    Grâce à des médecins comme vous, j’ai pu profiter de mon époux pendant 30 ans et c’était pas gagné. Nous avons formé une équipe et le soutenions. Ils étaient contents autant que nous lorsque un nouveau traitement donnait des résultats.
    Et ils ont continué de me soutenir, après.
    Vive vous tous personnels de la santé.

  17. Giroflée

    C’est pas raisonnable d’être raisonnable Baptiste ; ) Alors vive les chokobons pour vous redonner du peps Et ne changez rien vous êtes parfait : ))

  18. Brigitte

    Bonjour Baptiste !
    Merci pour ce journal dense, et pour la photo !

    Dans la vie, il n’y a pas que l’acide, il y a aussi le sucré. Merci de le rappeler.
    Et merci de dire que nos mercis comptent.

  19. Poulette Dodue

    Que j’aime lire tes “tranches” de vie de médecin (et tes romans , tous savourés).
    Ça me donne du peps et de beaume au cœur ton humanité et ton humour y compris (et surtout) dans les coups durs. Étant une éternelle grande optimiste, tes écrits me conforte dans la croyance qu’ensemble, si on se soutient on avance et on traverse les épreuves.
    Jul !! OMG aucune comparaison (même physique ?), sa plume à lui…comment dire ??? (smiley vomito)
    Bien la bise

  20. Adeubé

    Bonjour Baptiste,
    Et un gros merci de plus. Merci d’être là, merci d’être vous, merci d’être si généreux.
    Et un gros gros câlin.

  21. Cath

    Pour le polo, en amour comme en ragoût, chacun son cochon de goût 😉
    Et pour le patient qui vous comparait au type de la photo, peut-être qu’il vous comparait à son idole et que c’était un compliment de sa part ? Va savoir. En amour comme en ragoût….eh oui 😉

  22. Charles Josephine

    Je me prends au plaisir de lire vos nouvelles, par ci par là, pas souvent mais j’y vais; je me dis : « on est pas tout seul », pas tout seul. Les patients aussi sont durs et parfois injustes avec leur toubib. Après pour répondre à mImi, on n’est pas sélectionné sur nos capacités à répondre aux besoins globaux de l’ autre; on est des organicistes (un genou, une thyroide) pourtant c’est la douleur qui a raison dixit martin winckler, c’est le symptôme que l’on traite et l’individu qu’on a en face à accompagner. Et ça sous les pressions multiples du sureffectif de patients, des pressions des supérieurs, administratifs, sécurité sociale…
    Notre métier de médecin il demande de la connaissance (des organes, de la physiologie, des moyens technologiques…), de l’intuition, de la synthèse , de la prise en compte de l’environnement psychique, familial, professionnel, de la capacité à l’empathie et à la compassion (donc sans peur d’avoir mal que celui d’en face à mal et de la projection de la maladie, de l’impuissance), de la comprehension du monde et des êtres, de la philosophie, de la politique (au sens noble du terme) et tout cela en évoluant dans la socitété qui nous fait naître, nous structure, nous cisèle, nous abime aussi. C’est bien tous ensemble que nous devons vouloir évoluer en commençant par mettre nos sciences différentes avec humilité et sobriété au service de l’humain en s’exemptant de tout jugement… ah le jugement… mais peut-etre évolue-t-on doucement ? Preuve par ce site et ses commentaires. Alors continuons avec patience… en fait, on se donne mutuellement courage et patience et pouvoir sur nous-même. Bien à tous

  23. Magali

    Bonjour Baptiste ! Alors voilà…Un jour un médecin généraliste a annoncé à mon mari qu’il avait une leucémie. Une intuition aussi. Il avait 23 ans. Il en a 52 aujourd’hui. Ce médecin a sauvé sa vie. Nous avons même eu un enfant plus tard. Nous gardons une énorme tendresse pour ce médecin et pour son intuition. Lui aussi a dû se suicider aux bonbons après l’annonce… Je t’embrasse bien fort.

  24. Bertrouf

    Ton patient a certainement confondu JUL et Maître Gims, si tu étais sapé comme jamais !
    Yeahh !!

    Ps : une photo du polo ? Le peuple a le droit de savoir.

  25. faribole

    Salut Baptiste, je ne te connais pas, je te lis ici et sur twitter (en pirate, sans y être abonnée).
    Je me permets, en passant, une remarque : j’adore comment tu réponds aux affreux trolls pourris lamentables. Nan mais sans déc. Être méchant-aigri-nul à ce point, j’en reviens pas !
    Mais… Est-ce que tu ne devrais pas t’épargner toute cette nauséabonderie ? en arrêtant les réseaux, genre ? Parce que tu donnes de la confiture de lait de sucre doré à de vilaines flaques putrides.
    Et clairement t’as mieux à faire ! tu sais soigner, tu sais écrire… t’as l’air de savoir aimer… Fais-toi du bien et fuck le reste.

  26. kat

    Je suis en train de lire ” la ballade de l’enfant gris”… Magnifique… C’est poétique et à la fois réaliste. Et je ne suis qu’à la page 108! Bien à vous

  27. Kiki

    JUL?!!!! Sans rire?! C’est bien la peine d’être le meilleur médecin du monde, totalement versé dans l’empathie, pour s’entendre asséner ça! Deviens ballerine équestre dans un cirque et épouse ton cheval car tes patients ne te méritent pas !
    Merci pour la franche rigolade à la découverte de la tête du Jul qui vient compenser tout le reste. Et chapeau bas à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *