Les témoins de Rien.

Alors voilà le nourrisson avait 3 mois, il était chambre 6 et il n’allait pas très bien. Quelque chose de pourri dans le foie, une merde congénitale qui touchait la rate et compagnie.
Il saignait baucoup.
Moi, je le trouvais beau. Pas difficile, je trouve tous les bébés mignons. Mais lui, il était malade. Imaginez un chaton avec un bandage à la patte et qui lape du lait en faisant Graou.
Imbattable ? Si, par le bébé de la chambre 6.
Malheureusement, le bébé n’a pas de chance : ses parents sont cons (je prends peu de risques, ils ne me liront pas…).
Bon Papa et Bonne Maman ont de la confiture à la place du néo-cortex, ils croient que le gamin perdra son âme si on lui fait une transfusion…
Sans doute que j’arriverai à respecter leur croyance le jour où je m’habituerai à voir un bébé en train de mourir. Témoins de Jéhovah. Témoins de quoi ? de qui ? Moi, je témoigne devant vous de la mort lente d’un enfant de 3 mois.
– S’il est malade c’est que Dieu le veut. Il ne faut pas compromettre l’unité de son corps avec le sang d’un autre.
Dieu par-ci, Dieu par là…
Je crois en Dieu. Vrai de vrai. Je vais même dans des églises, parfois, quand elles sont vides, quand je m’y sais tout seul. On parle tous les deux. Lui en haut, moi en bas. Vrai de vrai (vous allez vous dire “Quel menteur ce Baptiste !” Je vous répondrai : “Croyez-vous que Dieu parlerait à un menteur ?” Ah ! Je vous ai bien eu, là !!!!).
Je crois donc en Dieu (et je suis sûr qu’il a un humour de dingue, regardez Lady Gaga !…)
J’y crois tellement que je suis sûr d’une chose : si Dieu a voulu que Chaton soit malade, il a peut-être voulu qu’on le guérisse. Sinon, pourquoi aurait-il inventé la transfusion sanguine ? Et que dire de la pénicilline, de la transplantation cardiaque, de la biopsie stéréotaxique cérébrale ou encore de ce pur miracle appelée sobrement “gelée laxative au goût framboise”. Pourquoi aurait-il posé des médecins sur la route du petit chat de la chambre 6 si ce n’est pour qu’on essaie de le remettre sur les rails d’une vie qui commence un peu, beaucoup, à la folie, passionnément mal.
On a bataillé deux jours avec les parents. Ils ont finalement accepté. Pas si cons, finalement ! Les services sociaux étaient prévenus, alors… mieux vaut prévenir que d’avoir des emmerdes avec le juge.
– Il ne faudra pas lui dire, hein ? nous demandent-ils.
– Pas lui dire quoi ?
(((((Que ses parents sont des idiots superstitieux sortis du Moyen-âge prêts à tuer leur bébé pour obéir à une loi idiote qui n’est pas plus dictée par Dieu que les paroles des chansons de Riahanna ne le sont par Jean D’Ormesson ?)))))
– Qu’il a le sang d’un autre. Faudra pas lui dire, hein ?

Je n’ai pas répondu. J’avais envie de cogner quelqu’un. Alors je suis sorti dans la cour de l’hopital et j’ai tapé un mur. De grands coups de tatane dans le crépi. Le mur n’a rien dit, je crois qu’il était d’accord avec moi.
Les autres, monsieur et madame Confiture, je ne sais pas de quoi ils sont témoins. Moi, ce jour-là, je peux témoigner de la bêtise des Hommes et des livres dont ils se réclament.

“Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font.”
Jésus (en parlant de nous et du gouvernement français.)

“Je suis pour la Religion, contre les religions.”
Victor Hugo (un autre chic type…)

“Rom pom-pom-pom, rom pom-pom-pom, rom !”
Rihanna (dans cette fabuleuse chanson intitulée “Rom pom-pom-pom”)

PS : je suis un peu moins présent sur le blog mais j’ai deux très bonnes explications. Je bosse beaucoup et surtout j’ai décidé de tomber amoureux. Ça arrivera la semaine prochaine, mardi à 13 h 34 min 12 secondes exactement. Ce sera un jour pair. Je vous tiendrai au courant !

Et mon Facebook : Baptiste Beaulieu tout nu qui fait le poirier.

200 réflexions sur « Les témoins de Rien. »

  1. Le Maître des Bouviers

    Sauf que Jean d’Ormesson est bien plus grand que Dieu, il est parfaitement capable,lui, d’écrire les paroles d’une chanson pour Rihanna… avec tout plein d’imparfaits du subjonctif… et, en plus, il est immortel.
    Gloire à Jeannot aux plus haut du quai Conti ! Amen.

  2. Cath

    La dernière fois qu’un couple de ces zozos a frappé à ma porte, j’ai pas eu de chance, j’étais à la maison avec crève pas possible. Et eux ils ont eu de la chance : je les ai fait déguerpir si vite en les menaçant d’appeler la police si ils osaient encore traverser le jardinet sans y être invités que je n’ai pas pu leur flanquer mes miasmes.
    Mais c’est vrai que la peur du juge peut vous réveiller certains réflexes.

    Je préfère m’arrêter là en ce qui concerne cette secte. Il y a des gens embrigadés, perdus, et je ne veux pas les accabler. Les autres, eh bien, je ne taperais pas sur le crépi du mur, voilà.

    Maintenant, les jours pairs, c’est quoi le menu ? M’en souviens plus…;-)

  3. Cassandre

    – c’est vrai que vous croyez qu’au jugement dernier il y aura 144000 âmes de sauvées ?
    – oui
    – ben donnez-vous une chance: cassez-vous.

  4. marie

    quand les Témoins sonnent à ma porte, je les accueillent avec joie , alors ils sourient et attaquent – voyez vous ce monde de souffrance dans lequel nous vivons ? – heu , non je suis bouddhiste ! alors ils ne sourient plus

    1. nevousinquietezpas

      Merci Marie, voici une réponse infiniment plus intelligente et moins sanguine que la mienne. J’ai une pratique assez rodée de la porte-qui-claque-en-pleine-poire-sans-autre-forme-de-procès.
      Notons que l’espèce régresse : ma mère les faisait entrer pour parler, et les cuisinait sur la Bible jusqu’à leur point de contradiction. Après une heure ils partaient d’eux mêmes tellement dégoûtés que notre adresse était proscrite pour longtemps.
      La réponse bouddhiste me semble un compromis poli et efficace entre les deux (même si la porte qui claque, ça défoule bien).

    2. Cath

      Ah oui.
      Une fois, quand j’étais plus jeune, des affolés de la bible avaient sonné à la porte pour me parler de leur bouquin. Je regarde le missel que la bonne femme échappée de je ne sais quel enfer m’agite sous le nez et je lui demande combien elle pèse.
      – Ah, euh, eh bien 500 grammes ou plus ? Avec un grand sourire d’espoir d’avoir ferré le perdreau de l’année (pardon Mésange).
      Et moi de lui claquer la porte au nez en lui assénant
      – La mienne fait 10 kgs, vous ne faites pas le poids !

      C’est vrai. 10 kgs, mais attention, hein, édition de la Bibliothèque Nationale, 3 volumes reliés cuir d’après un modèle du 16ème siècle, reproduction d’enluminures et de pages de textes du Moyen Age, traduction “bible de Jerusalem” où prêtres, rabins et imam exégètes ont travaillé de concert. Un régal pour les yeux. J’ai toujours aimé les beaux livres d’histoire et les jolies couleurs.
      Pas les secoués du bulbe.

        1. Cath

          Ben tiens, avec la conductrice happy happy !
          Je vous ai même noté Le numéro de téléphone, 42 01 01 .

          Absolument génial.
          Quelle pêche ( ça ne vous rappelle pas Bibi ?)

          Quand je suis allée à Tahiti, j’ai atterri avec une fièvre carabinée. Me suis quand même baignée avec les raies manta et j’ai cru que j’étais logée dans un hôtel club pour gays : rien que des types en short et maillot de bain. Là, on a appelé le docteur : c’était l’escadron local de gendarmes au repos… Mais l’hôpital n’était pas encore terminé. Dommage. Mais je veux bien y retourner à Tahiti et leur dire bonjour 😉

  5. Hermine

    Plus que pour leur bébé, qui a été soigné, c’est pour eux que je suis peinée. C’est eux qui ont besoin de cette religion pour vivre, qui n’ont pas assez de recul pour pouvoir s’en détacher et réfléchir. Est-ce qu’une vie humaine doit-être sacrifiée sur l’autel de leurs croyances ?

  6. Marina

    Et vive les jours pairs 🙂
    Pour les autres, les témoins de rien, ils gâchent leur vie et celle des autres. Ils tuent lentement et légalement par leurs agissements envers leur proches : jeunes suicidaires et dépressifs, adultes alcooliques.

  7. Celle qui n'existe pas

    “Si on parle à Dieu, c’est qu’on est religieux, s’il vous répond, c’est qu’on est schizophrène”
    Dieu est mort dans les camps de concentration et depuis que je l’ai appris, je me suis sentie mieux.
    Eh oui, une athée, une vraie et les témoins, les attentistes, les catho, les protestants et autres personnes qui croient savoir me font rire.

    Et en plus c’est moi qui m’excuse de choquer les personnes croyantes car elles ne s’excusent pas de me choquer en me parlant d’un être qui aurait créé un homme si bête de croire en LUI et si méchant de tuer en SON nom.

    Bisous, continue à lui parler seul à seul mais surtout ne croies qu’il te répond.

    1. P.

      Mon grand-père maternel pensait comme vous.
      Ma mère, elle, y a crut jusqu’à sa communion, où un prêtre lui a dit que ce jour là elle comprendrait tout et Dieu lui apparaitrait, elle a attendu, attendu, Il n’est jamais venu. Elle a tourné tourné les talons et décrété que Dieu n’existait pas.
      Mon père est bien trop pragmatique pour ça.
      Moi, moi, j’ai décrété que Dieu n’existait pas quand j’ai vu ce qu’Il laissait faire aux hommes à des petits enfants. En plus, je préfère croire que nous sommes maître de notre destin, ça laisse plus de marge de manœuvre.
      Mais ça ne veut pas dire que je ne crois en rien. L’Humanité c’est bien plus beau, plus grand et plus puissant que Dieu, mais ce n’est que mon avis.

  8. Coco

    J’ai connu une famille comme ça…
    Je travaillais dans un centre pour enfants polyhandicapés ( je suis orthophoniste)
    C’était à mes débuts, il y a 30 ans.
    Maladie génétique, 4 enfants malades placés, un bébé en route, pas question de parler de contraception: “les enfants sont un don de dieu, c’est lui qui a voulu ça ”
    La maman était encore très jeune, je ne sais pas combien d’enfants sans avenir, dieu lui a encore envoyé après mon départ….

    La vie est belle et très courte, tombe amoureux Bibi, et profite.. C’est la plus belle chose que tu puisses faire

    Et surtout continue à nous écrire tes belles histoires

    1. Isa

      Ce n’était pas à mes débuts, il y a 30 ans mais le mois dernier. Encore pire que la famille malade génétique !
      Jennifer, 26 ans, enceinte de 6 mois, que je vois pour la première fois, m’explique sa vie : elle est enceinte du 4°, les trois ainés sont placés en famille d’accueil mais c’est elle qui touche les allocs, avec la prime parent isolé, APL, RSA, CMU et j’en passe. Elle a des co-locataires dans son grand appartement de 4 personnes et gère ses dépenses. “Avec les allocs, j’achète l’héroïne, les co-locataires me payent l’alcool et, ce que je fume, je le gagne en revendant le Subutex dans la rue”. Sans une seconde d’arrêt, elle continue : “Je sais que ce n’est pas bien quand on est enceinte mais, pour moi, ce n’est pas un bébé, c’est un travail temps plein. A chaque accouchement, on augmente mes allocs et la taille de mon appartement. Donc, tant que je pourrai en faire, j’en ferai !” La aussi, beaucoup d’enfants placés, sans avenir mais volontairement rendus malades, c’est encore pire…

      1. marie

        on est libre de foirer sa vie mais y mettre tant de volonté, c’est consternant, le secret professionnel parfois flirte avec la non assistance à personne en danger.

  9. Grand33

    Bonjour Bibi,
    En ce qui concerne ces gens là mon grand père disait : “c’est comme les testicules, ça marche toujours par deux.” Et donc moi j’ai toujours dit les témoins de mes deux !!! même si c’est peut-être leur faire trop d’honneur.
    Sur le coup le bébé n’est sauvé que de sa maladie ……. comme dirait H. un ami que mieux le garde.
    la bise

    1. Isa

      Comme les testicules, ça marche toujours par deux… et vous avez oublié la suite ?
      Ca essaye toujours d’entrer mais ça reste toujours dehors !

  10. Nostradamiss

    Effectivement, ça doit laisser un goût amer de ne pas pouvoir faire tout ce qui est en son possible pour sauver un bébé …
    Et tu vois, moi je crise souvent à l’autre bout de la chaine, celle qui permet que la perf’ ne soit pas vide. Car pour ça, il faut des donneurs, et les donneurs, aujourd’hui, faut les racoler ! Tout le monde (enfin presque) est d’accord pour dire que c’est important, vitale même, mais de moins en moins de gens prennent le temps. Ce fameux temps que plus personne n’a, ou ne veut prendre (même toi pour passer sur ce blog, mais bon, si à cause de Cupidon – tient, encore un dieu…).
    Alors oui, on a les religieux, ceux qui ne veulent pas donner parce que c’est pas compatible avec la volonté de on ne sait pas trop qui. ais pas que… il y a aussi des populations pour qui ça coule pas de source, parce que c’est comme une filiation, et puis les peureux, parce que y’a l’aiguille qui faut planter dans le bras, les pressés, qui n’ont le temps de rien et surtout pas de sauver les autres, les trop vieux, trop jeunes, trop malades (bon, ceux là, on leur pardonne)… et ceux qui savent pas pourquoi, mais NON, tout simplement. Enfin, heureusement, il y a aussi ceux qui brave la peur, l’attente, le froid, la nuit, l’hiver l’orage … dans l’espoir de rencontrer une belle infirmière peut être mais on s’en fout de la raison. Le principal n’est-il pas que quand un bébé de 3 mois arrive avec besoin d’une transfusion, il y a ce qu’il faut dans la poche ?
    Alors à tout ceux et celles qui passent par là, et qui n’y pense pas : aller voir s’il n’y a pas une collecte de sang près de chez vous (je suis sur que si!!) : http://www.dondusang.net/rewrite/heading/1000/ou-donner/rechercher-une-collecte.htm?idRubrique=1000

    1. Coco

      Oui vous avez raison Nostradamiss. Et moi, j’ai les larmes aux yeux lorsque je me fais racoler par le don du sang. “Vous ne voulez plus de moi” depuis fin 1989 et pourtant je vous le donnerais volontaire mon O+
      Mon dernier passage dans un camion a été douloureux. Pendant le questionnaire, j’ai appris qu’à cause de cette satané RH que l’on savait stopper mais pas guérir définitivement, je ne pourrais plus donner mon sang. On m’a proposé gentiment de prendre le p’tit déj mais les larmes coulaient toutes seules, je n’ai pas pu rester. A aujourd’hui, je n’ai jamais eu d’autre poussée mais je préfère me dire que le principe de précaution est préférable.

    2. Raphy

      Bonjour,
      Malheureusement, en médecine, il y a des aussi des cons qui ont leur credo inspiré de je ne sais quel Dieu… Moi, mon sang, on n’en veut pas uniquement parce que je suis un homme qui aime un autre homme. Je vais bien et mon sang aussi, merci. Mais parce que des débiles préfèrent exclure une population à risque dans son intégralité plutôt que de se concentrer de manière plus pertinente sur des *pratiques* à risque, mon sang ne profitera jamais à personne.
      Les appels aux dons de l’EFS me font bien rire (jaune). Quand on crache dans la soupe comme il le fait, c’est que les réserves de sang ne doivent pas être aussi basse qu’on le dit.
      Les beaux discours moralisateurs c’est bien gentil, mais il faudrait commencer par balayer devant sa porte. Il n’y a pas besoin d’être témoins de Jéhovah pour être influencé par des considérations religieuses foireuses ou des croyances pas vraiment fondées. Ce blog l’illustre régulièrement assez bien d’ailleurs.

      1. Martin

        Donneur depuis mes 18 ans, je ne peux que soutenir vos propos. Exclure d’office toute une population sans aucun discernement me semble aberrant en 2014, et pour le moins insultant.

        1. Ollia

          Idem pour mon cas, un ptit poids plume, qui voudrait VRAIMENT donner aussi mon sang, mais non, je fais moins de 50kg, donc non merci, remplumez vous avant. Je sais bien que c’est pour ma santé aussi, mais quand on a besoin de denrées de ce genre, je trouve un peu couillon de s’en priver pour de si “minces” excuses. Après j’ai entendu parler de poches pédiatriques, si quelqu’un peut m’en dire plus, je suis preuneuse.

    3. bembp

      je rejoins d’autre commentateurs dans la volonté de donner son sang et de ne pas pouvoir.
      Je donnais mon sang religieusement, tous les deux mois, depuis les 18 ans (j’en ai 28) , quand j’en ai eu 22 , j’ai reçu un courrier me disant qu’il y avais un souci avec mon sang , que je devais aller dans un centre EFS pour faire des analyses.

      J’y suis allé , paniqué, pour finalement apprends que je n’avais rien. Sauf que depuis, systématiquement, on refuse de recevoir mon demi litre de sang. J’ay vais a peu près une fois par an, pour voir, et la dernière fois, l’infirmier qui m’a prélevé le sang pour les ampoules (juste pour les ampoules, histoire de voir), m’a parlé comme un moins que rien , disant que j’avais trompé ma compagne (qui était la pour donner son sang elle aussi , et parfaitement au courant de cette histoire), mais qu’on le dirait pas …

      Dommage, l’EFS je ne veux plus les voir.

    4. elwynn

      taper pas svp ^^.

      comment on fait quand on veut donner mais qu’on a une trouille bleue, turquoise meme, des aiguilles, du sang et encore plus des prises de sang.
      A chaque fois que je vois les affichettes pour le camion, je me motive, je me motive et…….
      je craque.

      la prochaine fois sera la bonne j’espère.

      1. Cath

        Se faire accompagneer par un clown qui détourne l’attention ? Mon dentiste me flanque la lumière plein feu dans les mirettes en me bloquant un truc dans le bec – au cas ou je voudrais argumenter- et il cause, mais il cause…et crac, la piquouze dans la foulée, et que je ne vois pas venir.
        Ça ou la bate de baseball. 🙂

      2. marie

        on prends de la bonne musique pour les oreilles et des lunettes noires , bien noires pour ne rien voir et en plus on tourne la tête ou alors on choppe la cop’s la plus bavarde qu’on puisse trouver et on cause on cause autrement y’a l’assommoir de Zola ou le vrai. Courage ne fuyons plus!

        1. marie

          ah bein non! mais une fois pour me donner du courage j’avais pris une p’tit coup de gniole mais on m’a dit que c’était pas compatible, pas con jusqu’où répondis-je guillerette !
          Non! ne dis rien Grand…bon les cachets….

  11. Mary

    En 1965 il y a fort longtemps je suis prise en stop par un couple avec des enfants, à côté de moi, le petit avec au pied une vilaine blessure. Nous étions à Montpellier et ils allaient à la mer tous les jours pour soigner leur fils …….. du haut de mes 17 ans j’ai halluciné !
    En 1968, très gravement malade, je me fais opérer et transfuser, une cousine germaine de ma mère lui reproche alors d’avoir accordé son autorisation pour la transfusion …. J’ai eu beaucoup de chance de ne pas avoir cette cousine comme mère, je ne serai pas ici aujourd’hui pour apprécier ce super Blog
    L’enfant est il guéri ?

  12. Coco

    Et bien, “Celle qui n’existe pas” on peut dire que la religion te contrarie ! Toutefois, tu énonces une évidence (schizophrènie) ! Et tu atteins “le point Godwin” dès le début de ta 2ième phrase…lol
    Le débat n’est pas d’être croyant ou pas mais de la débilité des “témoins de Gévéor” (humour !) qui était prêt à laisser mourir leur enfant.

    1. celle qui n'existe pas

      Bonjour @Coco,

      Eh oui, je choque et j’atteins peut être votre point Godwin (vainqueur de Dieu si on traduis très vite) mais les témoins de.., les cathos et les autres croyants (on peux ajouter même des bouddhistes et les hindous maintenant) sont sectaires.

      Si les cathos acceptent le don du sang, ils n’acceptent pas la contraception. Je connais une jeune fille de 16 ans avec l’aval de ses parents enceinte des œuvres d’un jeune de 17 ans. Ils n’ont pas fini leurs études (seconde et BTS). Qu’est-ce que le petit va devenir…

      Voyez j’ai du mal à accepter le refus de soin dans tous les sens du terme.

      Je suis athée et je le revendique mais je n’ai plus, comme certains, l’espoir en l’homme. Nous sommes que les récipients des mitochondries qui, elles, veulent vivre.

      Poussière nous fûmes, poussière nous serons. Et je servirais après l’arrêt de mon cœur ou de mon cerveau de matière à don d’organes. Le reste servira à faire fleurir un cerisier ou un platane. Je laisse à mes survivants le choix. n’importe comment ils feront ce qu’il voudront de l’urne de la vieille athée.

      Mais toujours cordialement

      1. Cath

        J’espère qu’ils opteront pour le cerisier. Les fleurs en sont belles et les fruits succulents.
        Je partage votre athéisme, et comme chantait le grand Georges

        Je voudrais avoir la foi
        La foi d’mon charbonnier
        Qui est heureux comme un pape
        Et con comme un panier..

        La suite, je vous renvoie au Mécréant.

        Pour faire simple, je ne crois plus, je ne peux plus. C’est simple, et il faudrait que les zélotes le comprennent et cessent de jeter l’anathème. On cessera de leur jeter des cailloux, ou des pierres si ils nous enquiquinent encore.

      2. crevette

        “les cathos n’acceptent pas la contraception” … c’est de la généralisation et je n’aime pas la généralisation … l'”Institution” de l’Eglise catholique ne représente pas tous les cathos …
        tous les cathos ne sont pas contre le mariage gay non plus !
        sépare l’institution et les personnes tu verras ça ira déjà mieux 🙂 (car les croyances c’est personnel !!! )

      3. Petit Prince

        Entièrement d’accord avec Crevette. Surtout, ne pas faire de généralités de ce type, plus fausses et réductrices qu’autre chose ! Je connais des cathos qui n’ont aucun problème avec la contraception, le mariage pour tous, la PMA et même l’IVG… Alors ne les décrivons pas comme des gens fermés voire arriérés, s’il vous plaît. Il y a de tout partout 🙂
        Bien que, je le reconnais, il est difficile de respecter ceux qui appartiennent aux témoins de Jéhovah quand on lit l’histoire de Bibi…

      4. Un jeune et futur médecin (si possible)

        “celle qui n’existe pas” :
        Je comprends ton avis mais je ne suis pas du tout d’accord !! J’ai été élevé dans une famille catholique et pratiquante et pourtant toute ma famille même mes grands-parents ne sont ni contre la contraception ni contre l’avortement !!
        Je crois moi même, pas seulement en Dieu, mais en l’Humanité, malgré toutes les horreurs qu’on a commis on a aussi fais des choses magnifiques et j’espère que je la garderai tout au long de ma vie et si possible de ma carrière de médecin !!

        1. Grand33

          C’est tout le mal que l’on peut te souhaiter.
          Bon courage pour la suite de tes études et belle future carrière.
          Bonne journée !!!

  13. Miss Niet

    J’ai des souvenirs impérissables de ces gens…

    Le premier c’était dans la rue. À l’epoque j’étais vraiment gothique mais pas dépressive ou quoi. J’etudiais, j’avais un fiance, un appart et un travail. Ils m’ont abordé en me disant qu’ils m’aideraient a aller mieux et à trouver le bonheur. Je les ai remercié en disant que j’avais déjà tout ça. Ils ont deguerpit.

    La seconde fois j’attendais un bus et ils m’ont abordé avec les recherches génétiques, quels dangers ? Un débat enrichissant puisque je suis chercheuse en génétique. Ils ont failli changé d’avis en l’écoutant XD
    Et la dernière fois la déco métal et pintacle les a fait fuir avant qu’on ait le temps d’échanger. Trop triste.

    Je respecte les croyances des autres alors j’ai du mal avec les gens qui viennent m’imposer les leurs.

    Bravo pour la négociation et la patience. Et aussi pour prendre le risque de tomber amoureux.

  14. cnimp

    Chaque patient fonctionne selon ses croyances, qu’elles soient religieuses, alimentaires, médicamenteuses …
    Pourquoi celles des témoins de Jéhovah seraient-elles pires que les autres ? Parce qu’ils se réclament du Christ ?
    Mon mari est hémovigilant, d’après lui la transfusion est rarement un problème, pour les mineurs il y a le procureur de la République, pour les adultes une solution est toujours trouvée si on discute avec honnêteté avec eux.
    NB 1 Il y a 27 ans j’ai fait un don de sang dirigé pour mon bébé d’un mois (j’avais réussi à convaincre le directeur du CTS de Necker, en ces temps d’apparition du VIH)
    NB 2 Bonne chance pour votre rendez-vous !

    1. Cath

      Trois jours pour convaincre.
      Trois jours de risques supplémentaires et inutiles pour le bébé.
      Trois jours de trop.

      A chacun sa, ses croyances. Mais de là à mettre en danger ou à laisser mourir un enfant, une personne faute de soins, qu’il s’agisse de ces témoins de truc ou d’autres illuminés de la soutane , bref de ceux pour qui l’absence d’empathie ou de réflexion tient lieu de religion… Pas de quartier. Désolée. La presse s’est fait l’écho de quelques procès ces dernières années où il y a eu mort d’enfant, non ?

      Dans le pays où je vis, il y a plus de 15 ans, il y avait des collectes dans la rue au cinéma pour les enfants handicapés polio, avec les petit film qui va bien pour générer la pitié. Comme je refusais de donner, on m’a demandé pourquoi, et j ‘ai répondu clairement que les parents assez cons pour refuser la vaccination au motif de leur religion n’avaient qu’à payer pour le mal qu’ils infligeaient à leurs enfants, qu’ils pouvaient s’y crever la santé et s’y ruiner avec ma bénédiction, mais sans mon argent.

      Curieux, ce genre de collecte a disparu.
      Je suppose que d’aucuns ont posé des questions sur l’usage des fonds ? De plus, le Parlement pousse les religieux de tout poil à reconsidérer leurs positions, ou à inviter leurs congrégations à prendre en charge le coût financier de leurs idées. Ça élargit les horizons quand on amène ces meneurs de troupeaux à considérer leurs responsabilités financières, à partager la galette amassée.

  15. Asma

    Je me retiens de ne pas pleurer au bureau :'( (surtout après un rêve pas très gai cette nuit, je me suis révéillée avec juste une envie de pleurer, alors là !!)
    Il faut faire quelque chose pour que des parents pareils arrêtent de mettre en danger la vie de leurs enfants pour des croyances inventées de toutes pièces. Si Dieu existe il doit être en dépression en ce moment à cause des gens qui pensent tout se permettre en son nom, c’est peut être pour cela qu’il n’intervient plus !

  16. Katell

    Merde. Suis pas dispo mardi…

    Et sinon…. Quand j’étais petite mes voisins étaient témoins de J.
    Un jour mon père, en jardinant, se plante sa binette près du tendon d’Achille…. Ça saigne…. Beaucoup…
    Alors évidemment on va voir son voisin pour lui demander d’emporter mon père à l’hopital….

    Vindiou… Il a presque eu le temps de se vider de son sang avant que le voisin se décide à l’emmener…. Ben oui il a fallu protéger la voiture du sang impur de mon père….

  17. PrincessH

    C’est marrant, moi aussi je vais des les églises quand elles sont vides. Et Dieu et moi, on discute, les jours où Il/Elle existe. Et lorsqu’un prêtre, ou un bien pensant, vient m’expliquer qu’il y a une hiérarchie à respecter et une procédure à suivre pour s’adresser à Lui/Elle ; Dieu se tait, et moi, je m’en vais…
    Mais avant qu’IL/Elle s’en aille, on se met d’accord que je dois rester courtoise avec les T de J et tous les autres du même genre, même si je ferme la porte.
    Comme ça, si je meurs un jour où Dieu existe, j’aurais 1/2 point de bonus quand Il/Elle fera ses comptes.

    Je t’aime bien, BB. Je t’aime vraiment bien.
    Bonne chance pour mardi à 13 h 34 min 12 secondes.
    (Mais je pense qu’IL/Elle s’en occupe.)

  18. P.

    Moi j’ai plein d’histoires familiales sur les témoins de Jéhovah !
    Y a d’abord un des oncles de ma mère : il les a accueilli avec le fusil, en se faisant passer pour un gros pécno de la campagne, affirmant que “Non, mais il faut pas sonner comme ça chez les gens la nuit, pardi. Moi vous savez, dans les cas comme ça, je tire d’abord, je discute après”.
    Y a un autre des oncles de ma mère : Il les a accueilli, les a fait assoir et à servi l’apéro (sans alcool pour eux), ils les a travaillé, travaillé, ça à pris toute l’après-midi, selon la légende, mais ils ont finit par boire de l’alcool et à repartir sans marcher bien droit. L’espérance familiale veut que cette après-midi les ai fait bannir des témoins de Jéhovah et donc les sauver.
    Et puis y a ma tante à moi : en ville, à l’interphone : “Bonjour c’est les témoins de Jéhovah” et ma tante de répondre ” COMMENT ! JEHOVAH SE MARIE ET IL NE M’A PAS INVITE ?! Et c’est vous les témoins !! Pourquoi moi, je ne suis pas son témoin ! C’est dégueulasse !”, je vous laisse imaginé la suite sur la même base, à coup de faux pleure et de fausses plaintes déchirantes.
    Dans ces trois cas, ils ne sont jamais reparu !

    Dangereux ce post B., Dangereux… La religion, la politique toussa toussa, c’est un coup à se foutre sur la gueule 🙂

    PS: trouverez-vous les paroles des “histoires d’A” cachées dans mes posts :p

    1. Fol2

      Bonjour!
      J’adore!!!! Ceci étant, il est difficile de garder son calme face à ces témoins de “jevano” (comme disait la mère d’un ami)…ils s’accrochent comme le chiendent…..c’est clair que l’humour est la meilleure solution pour “s’en tirer” rapidement 🙂
      Douce journée
      P.S: quelqu’un aurait des news de Catherine d’Argentine? Je ne la vois plus….

      1. Grand33

        Bonjour Fol2
        Je crois qu’il y a de gros problème d’internet dans la région ou elle vit. D’après mes sources, elle va pour le mieux.

  19. monkaleidoscope

    Bien sûr que le mur était d’accord avec toi ; et, à mon humble avis, si il avait été en mesure de monter lui -même dans la chambre dire aux parents sa façon de penser, il l’aurait fait immédiatement !!!

    Heureusement, en effet, que ce bébé est finalement soigné, mais, je le crains, il y aura encore long pour le protéger de ses parents ….

    Je n’ai rien contre la foi, même si je ne l’ai pas … Même, j’admire ceux qui l’ont, mais la vraie FOI, celle qui porte vers le fond de soi et vers les autres ; celle qui questionne et celle qui aide à aimer

    Les histoire de dieux qui font peur … celles des Dieux qui ont une bonne raison de laisser mourir des êtres aimés, celle des Dieux qui enferment l’esprit et stérilisent le coeur, pour moi … c’est pas la foi ; c’est de l’obscurantisme ; c’est installer la peur, l’ignorance et la violence, rien d’autre

    Heureusement que l’hôpital et l’école sont, parfois, des occasions de libérer de ces prisons de l’esprit et d’écarter de tels dangers

  20. Ahava

    Y a une raison pour laquelle on doit se laisser tuer, références bibliques à l’appui:
    si on te force à tuer quelqu’un tout en te menaçant de mort si tu ne le fais pas.
    Voilà, ça c’est pour la prochaine fois où tu tombes sur des fucking intégristes: tu peux les combattre sur leur propre terrain.
    Leur connerie n’est inscrite dans aucun livre et quand bien même!!!!

  21. nanis

    HEIN??? NAN mais tu n’as pas honte de dire une telle connerie??? BIEN SUR QUE SI C’EST JEAN D’ORMESSON QUI DICTE SES PAROLES A RIHANNA!!! J’en suis sûre à 100%, c’est un Témoin Confiture qui me l’a dit.
    (nanis, je découvre ton site avec délice, enchantée!)

  22. Cilou

    Hé bien moi, j’ai un couple de très bons amis, qui sont témoins de Jéhovah. Et ce n’est pas une blague.

    Elle, c’est une collègue à moi (infirmière). Je n’ai pas su tout de suite qu’elle est TJ, elle me l’a dit quand on se connaissait déjà bien, et manifestement mal à l’aise (avec ma grande gueule elle a dû se dire que j’allais la clouer au pilori). Je ne me suis pas moquée, je lui ai demandé de me raconter. Tout. Leurs croyances, pourquoi ils étaient persuadés qu’on est nés Adam et Eve et non singes, pourquoi pas la transfu, pourquoi le porte à porte etc. Elle m’a tout raconté. On en parle régulièrement, à chaque fois que je viens manger chez eux (encore la semaine dernière), ils reparlent de ce paradis sur Terre que dieu nous offrira, à nous les Justes, car Il-connait-nos-coeurs, mais on ne sait pas qui sera choisi car lui seul connait nos coeurs et nos intentions, etc, etc, etc. La dernière fois ils ont même tenu à me lire des passages de la bible. “Mais regarde disait mon amie, regarde, c’est écrit là ! Comment peux tu en douter ?” (sic !)

    Il faut leur laisser quelque chose : ils racontent une belle histoire. L’histoire du Paradis sur Terre, je l’aime bien. C’est un concept séduisant, plus de guerre, plus de maladie, plus de haine, plus de bébé en train de mourir, juste le bonheur et l’amour et l’harmonie. C’est sympa, sérieusement. Bon, après, il faut accepter de laisser son libre arbitre sur le paillasson, hein. La liberté ne fait pas partie des projets de Jéhovah manifestement. Le Paradis sur Terre, tu l’aimes ou tu te casses. (Plus exactement, tu l’aimes ou tu meurs. On a trouvé plus radical que Sarko, et pourtant fallait se lever tôt pour ça).

    Voilà, tout ça pour dire que les TJ, il y en a aussi des intelligents, des cultivés, des sympas. Ils aiment VRAIMENT leurs enfants. Ils sont VRAIMENT convaincus de sauver leurs âmes en refusant la transfu. Ils sont comme le reste du monde, avec leurs joies et leurs peines, y’en a des bien (si, si !) y’en a des cons. C’est juste que leur postulat de départ est, à mon humble avis, infondé et farfelu. Ils se basent sur la bible, l’étudient sous toutes les coutures, prennent chaque passage au pied de la lettre, ne connaissent pas le principe de la métaphore. Et c’est ce bouquin qui régit leurs existences. D’où le postulat de départ erroné.

    Mais, s’il vous plait, je vous le demande humblement : ne les jugez pas trop vite. Ne pas faire l’apologie de leur discours farfelu n’implique pas nécessairement de sonner l’hallali. Ils sont persuadés de la véracité de leurs croyances. Leurs intentions sont bonnes, sincèrement. Et pour mes amis, j’aimerais vraiment qu’on essaie aussi de tendre la main à ceux qui ne pensent pas comme nous. C’est facile d’être tolérants envers ceux qui nous ressemblent. Mais la réconciliation, c’est aussi essayer de comprendre l’incompréhensible. Et même si bien sûr il ne faut pas laisser le bébé mourir, je pense que respecter ces parents en tant que parents aimants, ne pas les traiter de cons, ça aussi c’est la réconciliation. Oui, ces gens se trompent. Non, il ne faut pas refuser de soigner Bébé. Mais non, ils ne sont pas des monstres.

    Je sais bien que tout ce que je dis va à l’encontre de l’esprit de ce post et des autres coms, mais tant pis. Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec Baptiste. Mais je t’aime quand même. Et je te souhaite de tomber amoureux 🙂

    Des bisous !!

    1. Grand33

      Cela ne va pas à l’encontre de l’esprit, c’est ton avis même si nous sommes nombreux à ne pas le partager.
      Je ho va dire que tu as bien le droit de l’exprimer.
      des ciloux pleins

    2. M

      Merci, j’attendais un tel message. C’est courageux et bien écrit.

      N’y aurait-il pas parmi la foule d’auteurs de messages enragés :
      – des gens qui ne donnent pas régulièrement leur sang
      – des gens qui n’ont pas leur carte de donneur d’organe sur eux
      – des gens qui n’ont pas passé plus de 3 minutes à discuter avec un TJ
      – mais qui se permettent de leur cracher à la gueule en suivant le troupeau
      ??

      Perso, je ne connais pas de TJ, mais je ne permettrait pas de les insulter on plus.

      1. Cath

        Les insulter, non.
        Les ignorer et les laisser vivre leurs croyances, oui.
        Mais qu’ils nous fichent la paix et qu’ils arrêtent leurs campagnes de recrutement en prenant les autres pour des cruches. On a le droit de le demander ça ? Ça n’offense personne que l’on soit continuellement agressé par les bonimenteurs de tout poil ?
        Je ne suis pas contre une discussion rationnelle avec des gens de bonne volonté, qui ont leurs croyances mais qui respecteront tout autant mon manque de croyances précisément.
        Ces gens ne sont pas légion !

        Il y a des gens biens, qui sont sincères, qui peut en douter ?

        Mais il y a aussi ceux qui envoient au charbon et qui comptabilisent derrière. Ils sont très intelligents aussi ceux-là. Ils pilotent bien la barque. Et ils surveillent les équipes, contrôlent aussi.
        Les rapports de la mission sur les sectes, c’est aussi très instructif.
        T de J, mais pas que, rassurez-vous. Il y en a d’autres à l’affut, drapés dans leurs beaux sentiments, très proches de leurs oeuvres, et de leurs pompes.

        Et parfois, si on aboie et si on mord, c’est qu’il nous faut aussi défendre ceux à qui précisément on ne laisse plus de voix, nous les vociférateurs. On y songera à deux fois avant de venir s’y frotter.

        1. Cilou

          J’ai été, comme tous, bien souvent abordée par des TJ. Je ne dis pas que j’y passe du temps, car j’ai déjà un emploi du temps de ministre, et si j’aime mes amis ça ne signifie pas que j’ai envie de me taper toutes les discutes avec leurs compatriotes. Mais jamais je ne me suis sentie agressée. Mon connard de voisin, lui, agresse vraiment tous ceux qui garent leur voiture devant sa maison. Et il n’est pas TJ, lui.
          Alors, parler d’agression face aux TJ… Eux, se font agresser. Continuellement. Je ne dis pas qu’il faut prendre le temps de les écouter (quoique, au moins on sait à quoi on dit non, mais c’est vrai qu’il faut avoir du temps à perdre en sachant que c’est des heures qu’on aura perdues pour toujours). Mais les éconduire gentiment ne prend pas plus de temps que les envoyer chier sèchement. Et c’est plus sympa pour l’être humain (car je le rappelle, on a tendance à l’oublier, ce sont des êtres humains) qui reçoit notre réaction.

          Bon, pour ce que j’en dis, hein… J’essaie juste de mettre un chouïa de bienveillance et de tolérance là dedans. Des bisous à tous !

        2. Cilou

          Et oui, bien sûr c’est une secte. Evidemment que le système est condamnable. Mais les humains qui font le porte à porte n’en sont que les victimes, pas les instigateurs…

          1. Cath

            D’accord Cilou pour la tolérance, pour essayer la courtoisie. Mais comme je le disais, quand l’équipe de scouts arrive, scanner les environs réserve parfois des surprises.
            C’est vrai que ceux qui font le porte à porte sont plus victimes qu’autre chose.
            Mais qu’on vienne et revienne sonner à ma porte en dépit de non recevoir, là, pour moi cette insistance c’est de l’agression.
            Vais-je dans leurs repères leur porter ma parole moi ?
            Cela dit, le prédicateur violent qui insulte la personne qui ne veut pas l’écouter, ça existe malheureusement. Et là, caltez volaille !

      2. Celle qui n'existait pas

        Bonjour,

        Je n’insulte jamais un témoins de Jehovah, ni même les hommes qui désirent sauvaient mes ancêtres.
        Je donne mon sang dans la mesure où l’on l’accepte
        Je suis donneuse de moelle osseuse
        Je donnerais tous les organes et pièces détachées dont je n’aurais plus l’usage
        Je donne ma voix, aussi, pour les malvoyants
        Je donne une chambre à qui en as besoin (jeune en perdition, femme battue, personne arrivant dans la région,..) j’ai même une chambre pour eux
        Je fais rentrer pour un bol de soupe ou une tasse de café les témoins qui viennent par temps de pluie ou de neige
        Mais je suis athée et tous les slogans et autres diatribes me glissent sur le plumage.
        Je ne les insulte pas mais je suis triste pour eux qu’ils n’aient pas assez de recul pour comprendre comme eux le sont quand ils apprennent que je ne crois à rien, même pas à l’humanité.

        1. Rofine

          @ Celle qui n’existe pas : je suis admirative de votre empathie désintéressée pour les autres humains.
          Vous essayez de faire du bien autour de vous même aux TJ.
          Vous avez des valeurs humaines qui vous honorent.

    3. P.

      Moi, j’avais une amie Catholique, très catholique.. Trop…
      Je l’aimais vraiment.
      Le mariage pour tous.
      La non “théorie du genre”.
      L’IVG.
      Ça nous a fait exploser en plein vol.
      C’est elle qui m’a fait perdre toute foi dans les croyants. C’est elle qui m’a fait prendre conscience que des fois, même en étant amie, on se retrouve en face à face sur le champs de bataille. Quand nos convictions intimes sont en opposition les plus totales et qu’il faut choisir entre ses idéaux ou son amitié. J’ai choisi. Je pensais à ne jamais avoir à le faire. Je pensais être le genre de personnes qui ne tournent pas le dos à ses amis.
      J’avais tort.

      L’intégrisme ce n’est pas bon pour l’amitié, d’où qu’il vienne, j’espère que ton histoire à toi ne se terminera pas.

      1. Cilou

        Ah ben je fais suuuuuuuuuuuuuuuuuuuuper gaffe à ce que je dis et comment je leur dis. Ils ont bien compris que j’étais une cause perdue et j’ai bien compris qu’ils mourront persuadés de détenir La Vérité. On accepte les choses comme tel. ça nous attriste un peu chacun de notre côté, mais on respecte. L’autre fois elle avait mis sa gosse (2 ans) devant un petit DVD le soir avant de dormir. Moi je vais voir, tu regardes quoi ma p’tite puce ? Ah des cantiques. Bon, ben je vais aller voir ailleurs hin. J’ai bien vu que mon amie était mal à l’aise (j’ai dû faire une tête de six pieds de long avant de me reprendre et me composer un visage souriant), mais je lui ai dit que ma foi, puisque c’était dans cet esprit qu’ils voulaient élever leurs enfants, je comprenais qu’ils s’y prennent tôt. En même temps, pour croire à des trucs pareils, il faut être tombé dedans quand on était petit.
        Quand on discute, souvent je commence mes phrases par : “Alors… Comment vous dire ça sans vous blesser…”
        Et mon amie de rétorquer “ma pauvre Cécile, si tu savais ce qu’on se prend dans les dents chaque jour… Toi, on sait que tu nous respectes, alors tu peux y aller !”

        On restera amis je pense, parce qu’on met d’infinies précautions dans nos dialogues. Et parce qu’on s’apprécie, en tant que collègues, mères de famille, épouses, femmes. Parce qu’elle est d’abord tout ça avant d’être TJ, en tous cas à mes yeux. Et elle ne m’a jamais refusé un café et une écoute bienveillante lorsque j’avais un coup de blues. Même si je suis une pécheresse. Alors la tolérance dont elle fait preuve à mon endroit, je la lui rends. Et avec plaisir.

        1. Cath

          Mais Cilou, cette collègue ne vient pas faire la retape, ne cherche pas à vous embrigader.
          . Elle est donc pour moi dans la normale. Sa croyance est personnelle, et à ce titre, elle se respecte comme une autre. Je ne me verrais pas agresser une collègue au motif de sa religion, ou de sa tenue vestimentaire. Par contre, il m’est arrivé d’interdire à un individu dans mon service de prêcher pour sa paroisse intégriste et de ” l’inviter” fermement à éviter des propos qui choqueraient les autres collègues, plus fragiles -si- au risque de me trouver sur sa route.
          L’ai- je agressé ? Je suis restée polie, mais il a bien senti le vent de la tempête. Marrant comme 20 ans après il continue de m’éviter. Pourtant, je ne dis rien et quand je l’écoute, il ne parle que de boulot. Rien à dire.

          Mais quand on base son refus de porter assistance sur une croyance quelconque, moi je tire à vue. Désolée, j’ai appris que la vie est trop courte pour que me laisse enquiquiner, et j’invite toujours mon entourage à défendre ses droits, y compris celui d’avoir la paix. Paradoxal, je sais.

          On cause des TdeJ, mais il y a les autres, extrémistes de tout poil, même combat.

        2. P.

          Moi aussi elle était tout plein de choses avant d’être catholique, j’avais et j’ai toujours du respect pour elle, pourtant…
          Quand je sais qu’elle est allée marcher avec “la manif pour tous”, quand je vois sur son mur des infos relier telles que “le dangereux pédophile a été arrêté, il est membre de la LGBT”, comme les gens avec une carte de membre…
          Quand je l’entends me dire :”Je n’ai rien contre les homosexuels, je pense juste que pour le bien-être de l’enfant, il ne faut pas leur en confier”.
          Ca me fout la rage ( pardon du vocabulaire).
          Surtout que j’ai marché avec ces gens “membres de la LGBT”, surtout que j’ai vu des larmes dans les yeux de papa et de maman ayant des enfants homosexuels à cause des propos de la “manif pour tous”, surtout que j’ai vu des gens baisser la tête de honte et douter d’eux-même face à ces propos.
          Alors oui j’ai été tolérante envers elle, mais ça n’a plus été possible après tout ça. Ca ne sera plus possible. Jamais.

    4. Elkina

      Bien exprimé Cilou !!!

      Je suis globalement d’accord avec tout ça, même si je comprends aussi la colère de Baptiste… Je ne suis pas médecin, ni infirmière, mais je pense que j’aurais eu une réaction similaire à celle de Baptiste dans pareil cas.

      Chaque religion a du bon mais ça vire souvent à la bêtise lorsqu’on pousse trop loin l’interprétation des textes religieux. Tout est question de dosage!!!

      Des bisous Cilou !!! Bravo !!!

      1. Cilou

        Non mais l’histoire de la transfu, c’est une vaste fumisterie. Ils SAVENT qu’on va les obliger à transfuser leur gosse. Et ils n’attendent que ça. On leur a rendu un fier service en instaurant le retrait de l’autorité parentale en cas de problème médical. Comme ça, ils sont en accord avec eux même, avec dieu, avec leurs potes (faut savoir que s’ils se font virer de la communauté, y’en aura plus un pour leur adresser la parole ! ça se réfléchit à deux fois, de perdre d’un seul coup toute sa famille et tous ses amis). Et ils ne perdent pas leur enfant. Parce que, pour les TJ comme pour le reste du monde, perdre un enfant, c’est se perdre soi-même. Ils ne font pas exception.

  23. Mark Twain

    Un Dieu qui aurait pu faire ses enfants bons aussi facilement que mauvais, et qui pourtant a préféré les faire mauvais. Qui aurait pu donner le bonheur à chacun d’entre eux et qui pourtant ne l’a donné à aucun d’entre eux. Qui a réussi à leur faire aimer leur vie et qui pousse l’avarice jusqu’à leur compter les jours. Qui accorde gratuitement à ses anges la béatitude éternelle et qui force ses autres enfants à la gagner. Qui accorde à ses anges une vie sans douleur et qui jette sur ses autres enfants la malédiction des misères les plus cruelles de toutes les maladies du corps et de l’âme ; qui parle de justice et invente l’Enfer, parle de pitié et invente l’Enfer, parle de règles d’or, de pardon multiplié par septante fois sept, et invente l’Enfer. Qui parle de morale aux autres et n’en a pas lui-même. Qui condamne le crime et commet tous les crimes. Qui crée l’Homme sans lui demander son avis et tente de lui faire endosser
    la responsabilité de ses actes au lieu de la placer où elle doit être, sur ses propres épaules ainsi que l’honneur le commande. Et qui finalement, avec une inconscience vraiment divine, invite ce pauvre esclave trompé à l’adorer !

    1. lolagrenelle

      Oh mon Dieu, ce genre de post sortis tout droit de l’esprit acide d’un homme non-croyant me donne à moitié envie de rire de pitié à moitié envie de pleurer.
      Vous ne croyez pas en Dieu, certes, mais vous n’avez strictement rien compris à son action en tous cas. Vous vous plaignez que les hommes sont mauvais, mortels, insatisfaits, imparfaits, écrasés par l’injustice et la misère, mais vous n’avez donc pas compris que tout cela ne vient pas de Dieu mais bien des hommes eux-mêmes ? Avant d’accuser un dieu (auquel vous ne croyez pas, rappelons-le) regardez vos actions de tous les jours, regardez autour de vous, commencez par pardonner à vos amis qui vous trahissent, par aider cette vielle dame qui a du mal à monter dans le bus, par être courtois avec vos voisins, par rester tolérants avec votre collègue qui vous énerve dès le matin..
      Vous verrez alors que tout n’est pas si froid, si épuisant, si fade, si vide, si injuste pour l’homme.
      Vous comprendrez alors peut-être, si vous avez assez de bonne foi intellectuelle, que Dieu n’est pas à l’origine du mal, mais qu’il le tolère parce que ce mal vient de l’homme libre que nous sommes.
      Bonne journée, et je souhaite vivement que votre amertume vous quitte et ainsi vous laisse voir la vie sous un jour nouveau, plein d’espérance.
      Ne croyez pas en Dieu si vous ne le voulez pas, mais alors pitié, laissez-le en dehors de votre vie et n’essayez pas de lui mettre sur les épaules toute le poids de votre existence et du monde !

      1. Baptiste Beaulieu

        Chère madame,

        Je crois en Dieu. Vous n’avez pas compris mon post du tout.
        Je crois ferme en dieu. Oh que oui. Mais je n’en tuerais pas un gosse pour autant. Ce n’est pas ce qu’il attend de nous, et ce n’est pas ce que j’attend de moi face à lui.

        Poutou-Poutou

        (et relisez mon post, please…)

        1. lolagrenelle

          Olala, mais mon message ne t’était pas du tout, mais alors là pas du tout adressé Baptiste !!
          Au contraire, je suis très sensible à ton article ayant vécu une situation similaire dans un service où je travaillais. (jeune à cette époque, j’en avais pleuré dans la salle de repos tellement c’était éprouvant et horrible..) C’est comme d’habitude magnifiquement bien écrit, j’en ai déjà fait la lecture à voix haute à 3 personnes. Je crois même que c’est un de tes meilleurs articles !
          Non, mon message s’adressait à la personne qui a posté ce commentaire, car pour ce qui est de ton superbe article je suis entièrement de ton avis..
          Bonne journée et surtout, bravo bravo bravo pour ta décision de tomber amoureux, on se demande tous qui est l’heureuse élue.. 😉

        2. P.

          Je crois que la Dame s’adressait au monsieur du post juste au dessus d’elle, et non pas à toi B.
          Ou alors, j’ai rien compris, ce qui est une probabilité à ne pas négliger :p

          1. Cath

            De fait, moi j’avais compris comme Bibi.
            Mais pas grave, j’aimais bien Mark Twain’s post, alors….

      2. Cath

        Eh oui. Qu’est-ce que je disais ?
        A cause de gens qui lisent sans comprendre et qui jettent l’anathème. Superbe illustration de mon propos.
        Je ne peux pas croire en dieu. Je ne peux plus !
        Retour au Mécréant !

      3. Hucklberry Finn

        Et que savez-vous de ma vie de tous les jours, Madame-qui-croit-et-croit-tout-savoir ?
        Quand un enfant crève de maladie, c’est donc par la faute des hommes ? Votre dieu n’y est donc pour rien ? Est-il donc en plus impuissant ?
        Pour ma part, je vous souhaite seulement d’ouvrir les yeux sur l’irrationalité de votre vieille superstition.

  24. Epicure

    Ou Dieu veut empêcher le mal et ne le peut,
    Ou il le peut et ne le veut,
    Ou il ne le peut ni ne le veut,
    Ou il le veut et le peut.
    S’il le veut et ne le peut, il est impuissant ;
    S’il le peut et ne le veut, il est pervers ;
    S’il ne le peut ni ne le veut, il est impuissant et pervers ;
    S’il le veut et le peut, que ne le fait-il ?

  25. Herve CRUCHANT

    Mon premier beau-père était médecin généraliste modèle d’avant une dernière guerre.
    Ville de province picarde. Dans la rue d’à côté, il y avait une maison genre “pavillon” comme disent les parisiens. Muret surmonté d’un grille manière-de, un portail en fer et une porte de même bois précieux. Devant cette maison là, il y avait toujours une dizaine de personnes femelles qui récitaient des déjectures de prières en vrac sur le gravier. Pour la protection du mage qui habitait là et imposait les mains, sur les malades et sur leurs dons.
    Or, vint à passer un jeune bébé frappé de pléonasme et présentant les symptômes évidents d’une atteinte au bulbe. Après deux jours de magnétodynafric exponentiel, le mage a recommandé d’aller voir mon beau-père, puisqu’il aurait été mauvais pour l’image de marque de la profession que l’enfant mourût dans ses murs. Pire ! qu’on prétende que ses dons divins étaient nuls sur ce coup là !
    Le bébé est arrivé au cabinet. De suite hospitalisé en face, à l’hôpital. Où il est mort naturellement de sa merde cervicale non soignée quelques heures plus tard.
    Mon beau-père a été mobilisé comme médecin militaire (cavalerie) en 40 à Strasbourg, où il avait fait ses études de médecine et dont il connaissait les moindres caches; raflé avec ses hommes et envoyé en Allemagne parce qu’il ne voulait pas les quitter; esprit grande(?) guerre derdeder, tu vois. Quatre ans à visiter ce centre Europe teuton d’oflag en oflag. Il en avait tellement vu qu’il n’en parlait jamais; qu’il était blindé par la guerre, si je peu x faire ce jeu de mot en uniforme.
    Quand il a appris la mort du petit, prévue et prévisible, il a poussé une colère terrible, l’Ancien….

    Depuis, j’aime -que dis-je?- j’adore recevoir des Témoins de Cecicelà. Si ! Parce que j’aime leur pêter le moral. Je leur parle de leur dieu à eux. Cette idée abracadabrantesquement saugrenue germée dans la couche incomplète d’un encéphale en devenir. Et je me marre ! Il n’est pas rare que j’arrive à bout de leurs arguments. Dont la liste est longue comme tout. Alors, ils perplexent grave. Ils demandent un temps mort pour pouvoir passer dans les vestiaires et sollicitent de revenir plus tard. Mais là, faut pas déconner ! “Le petit mort du mage de la rue du temple”, comme on dirait chez Pujadas, ne tolère qu’un match. Avec but en or. Tu doutes ? Zak ! Perdu…. C’est con, hein?
    Quant au crépi, je suis d’accord : faut le tomber, le satonner, le réduire, le façonpuzzler ! Alors, on découvre des alignements superbes de briques et de galets qui sont comme des soldats de sable enterrés en Chine. Tous différents, tous collés là par le travail. Pas par magie. Et quand un enfant passe devant avec son père, il lui dit parfois : “Papi, t’as vu ce mur? Bouducon, il est beau, hein?” et le père est fier de pouvoir lui dire: “T’as raison, pitchoun, c’est ton grand’père qui l’a monté”. Et ils se dirigent alors, confiants et heureux, vers le cabinet de ce bon Docteur Bibi. Pour lui dire bonjour, bien sûr. Mais aussi renouveler une petite ordonnance; sans laquelle il ne pourrait pas construire plus tard des maisons. Y a pas de magie. Juste des hommes.

    1. bembp

      Monsieur CRUCHANT, merci.
      Merci pour ce petit bout d’histoire écrit bien comme il faut, a la manière qu’il faut faire. Mes respectueuses pensées pour votre grand-père, qu’il gambade au dessus ou en dessous du sol, car c’est le genre d’homme qui , par le simple fait qu’il ait existé, vous fait croire que l’humanité n’est pas foutue.

      Merci Monsieur CRUCHANT

  26. chel

    dur, dur ..et la photo en plus!!! pourquoi tout cet violence contre les plus faible on commencent par les femmes, les enfants, les pauvres et j’en passe, mal au coeur

  27. Marie-Eve

    Je suis bouleversée de tant de connerie, et pourtant vous arrivez à le raconter avec amour et humour. Bravo et merci, et surtout j’espère que ce tout petit s’en sortira, et… s’en sortira !

    (Et pour Lady Gaga, mouah ah ah 😀 moi aussi je crois en Dieu mais j’avais jamais pensé à ça)

  28. Zadorée

    Ce genre de réactions nous pousse dans nos retranchements à des sentiments très violants (taper dans un murs en crépis! Voyons, Bibi… Ca va la main?), et je ne saurais jamais être en accord avec elle… mais, parce que oui, il y a un mais…

    Mais… elles révèlent une peur profonde, primaire, qui laisse toute autre considération à la porte : Y’a quoi après la mort? Qu’est ce que je vais devenir? De la poussière, de la bouffe pour les vers? Sérieux? Non!

    Puis-je décider de retirer l’espoir à mon enfant, si petit? Mourir maintenant avec la possibilité d’une vie après la mort ou mourir plus tard et trouver la porte close parce que t’as voulu trop vivre?

    Je peux comprendre ce genre de peur. Quand ça devient de l’endoctrinement et de l’entêtement, je suis moins compréhensive mais enfin…

    Quand au porte à porte… ça me gêne pas. Je réponds avec un beau sourire, laisse le discours débiter puis réponds, toujours le sourire au lèvre : “Je ne crois pas en Dieu”.

    S’en suit généralement un monologue sur le monde noir, les guerres, les meurtres auxquels je réponds généralement “Je ne crois pas en Dieu. Dieu est une excuse pour les hommes, une faiblesse, un laissez passer pour l’horreur. Moi je vote pour les vers de terre, ça nettoie tout, bien mieux que Dieu. Et le bonus c’est que personne s’entretuera pour eux. Pourtant, il sont bien plus utile.”
    En général, j’ai la réaction de la carpe hors de l’eau et je peux enfin claquer la porte. Fort. Très fort.

  29. Violette

    Si Dieu est con , pas la peine de l’écouter, espèce de parents à la noix .

    Tu as trouvé ton amoureuse ou bien on doit se mettre en chasse ?
    Bises

  30. andy

    Premier commentaire que je laisse sur ton cite, que je lis quasi chaque jours depuis que je l’ai découvert… Alors autant commencer de façon grandiose : Baptiste, je t’aime, vraiment… 😉
    Et puis, pour ce bébé, je me demande si quelqu’un dans cette situation a pensé à donner l’argument “du sang se renouvelle tous les 15 jours” ; il ne vivra pas avec le sang d’un autre mais avec le sien… Du moment qu’on lui donne le coup de pousse dont il a besoin…. (( même si comme tu le dis si bien on ne devrait jamais avoir à argumenter dans ce cas….)) Je pense bien que ça n’aurait rien changé mise à part que ces parents cortex-confiture auraient ouvert de gros yeux ronds en se demandant “comment ça le sang se renouvelle tous les 15 jours, alors que l’âme est immuable et éternelle (et dans le sang).. ?” – Qui sait, si un germe de réflexion factuelle et scientifique peut laisser des racines quelque part et au final entamer la métamorphose de la gelée de framboise en matière plus “conductrice” – au sens neuronal du terme… Peut-on toujours espérer…

  31. Marie-Eve

    Et au fait, faudrait vite fait leur dire que les globules rouges ça ne vit que 120 jours et qu’il va vite ravoir son sang home made, le petitou, parce que si ses parents le considèrent comme un être corrompu toute sa vie quelle tristesse !

  32. StartMeUp

    Je me souviens de la visite d’un de ces duos, avec à la clef une jolie perle sémantique :
    – La preuve que Dieu existe, c’est qu’Il nous a donné la Bible.
    – Ça, c’est ce que les mathématiciens appellent une tautologie.
    – Une quoi ?
    – Un raisonnement auto-référentiel, si vous préférez. Une proposition en boucle qui, en fait, ne s’appuie que sur elle-même.
    – Euh…
    – Laissez tomber, c’est de la logique. Ça ne peut pas être dans votre Bible.

  33. kortomaltese

    J’ ai été témoin de rien de 0 à 23 ans. Je suis né dedans c’ est pas de me faute. Mais là, ça va, hein suis guéri et tout et tout. Enfin j’ ai tout un tas de théories sur le sujet et d’ expériences sur le développement cognitif en vase clos de cette espèce grégaire. Développement intellectuel qui s’ apparente fortement, par les chiffres et les statistiques à l’ étude qu’ a conduit la sécurité routière dans les années 60 sur l’ augmentation des accidents de la route des conducteurs non-voyants à la suite de la suppression du bâton blanc chez les gendarmes.
    Enfin pour revenir au sujet, je me souviens très bien d’ un couple de coreligionnaires dont le bébé était né avec un mauvais groupe sanguin et qu’ il fallait absolument transfuser (ou un truc dans ce style, me rappelle plus de la marque de la maladie mais c’ est pas moi le docteur et pis j’ étais petit et je vous rappelle que c’ était pas de ma faute, hein!). Donc les docteurs disent qu’ il faut le transfuser. Les parents disent que Jéhovah va les punir et que c’ est hors de question, enfin un vrai bordel. Un dialogue de sourds en somme. Finalement et très vite un juge leur supprime l’ autorité parentale et on répare le petit ange qui lui à part avoir souffert quelques heures s’ en tire très bien. Raisonnement des parents et conclusion théologique: Ils étaient très contents que le bébé soit sauvé et que leur responsabilité “morale” vis à vis de Jéhovah ne soit pas engagée, mais ils étaient tout à fait conscients que la démarche des docteurs et du juge qui sauveraient leur môme. En effet pour eux ce sont des cas d’ école fréquemment évoqués leur de leurs réunions d’ endoctrinement. Ils ont pas pris trop de risques finalement. Dans le cas que tu cites, s’ ils vraiment accepté, il va s’ en suivre soit une auto-flagelation en public avec mise au ban provisoire, soit une expulsion de la congrégation. Enfin c’ est débile, très lâche et incompréhensible mais c’ est ça la RELIGION…. La dernière fois que j’ en discuté avec un prêtre, c’ était pour mon mariage à l’ église. Oui, il me plaît à être cohérent dans mon existence et puis ce que femme veut… Donc il me harangue que sous prétexte que je suis athée je déteste dieu. Il y a dans la logique cléricale le même cheminement intellectuel qui a poussé la marée chaussée à conserver le sifflet strident pour arrêter les conducteurs sourds et malentendants. Je lui réponds donc que je ne déteste pas dieu plus que lui ne déteste les licornes et les dragons… Mais vous me citez des animaux mythologiques! Je lui rétorqué: Welcome in the real life! You fail! La religion c’ est comme le sexe: tout le monde en a un, tout le monde en est fier (si, non? ah bon…) mais c’ est pas une raison pour le montrer par tout, ni de le fourrer par tout, ni de tenter de le mettre dans la tête des petits enfants….
    Ps: je te déconseille fortement de tomber amoureux un jour pair, essaie plutôt mars-avril ou juillet-août, enfin un mois en R en tous cas….

    1. P.

      Très belle histoire !
      Il en faut du courage pour se détourner de ce que nous apprenne nos parents.
      Welcome in the real life !

  34. KatiaD

    Donc ce bébé a survécu grâce à vos prodigieux efforts … et il va continuer à se faire formater la tête par sa famille 🙁
    J’espère que vous l’avez transfusé avec du sang de révolutionnaire, au moins, pour qu’il torde le coup à ces croyances moyenageuses plus tard …

  35. Marion

    Je n’ai jamais rencontré les témoins de Jéhovas, mais j’ai déjà eu mon compte de débat religieux.

    Petite histoire familiale: Quand les témoins de rien on frappé à la porte de mon oncle et lui ont annoncé la mort de Jésus, sa réponse a été la suivante : “C’est vrai, mais c’est terrible ! Je n’étais pas au courant, vous savez je n’ai pas la TV.”

  36. Ladybug

    Et voilà … Si ça ressemble pas à de la connerie, ça en a quand même un peu le gout et l’odeur … J’aimerais bien avoir du recul, de l’empathie, la patience d’écouter, le courage d’essayer de comprendre mais là NON, peux pas ! Y’a des trucs non négociable quand même !

    Ce que j’espère, c’est qu’on sera bientôt tellement à taper dans ce mur qu’il finira bien par tomber un jour, non ?

    En tout cas, merci Baptiste, une fois encore, de nous ouvrir les yeux …

    Et pour demain, te mets pas trop la pression , à quelques secondes près, on sait jamais 🙂
    Take care & enjoy 🙂

  37. DaveG.

    Ca fait maintenant un bout de temps que je lis ce blog, et j’y prend beaucoup de plaisir d’ailleurs. Mais étant témoin de jehovah moi-même, je ne peux m’empêcher de constater certaines phrases tirées d’idées préconçues et parfois erronées, dans le texte comme dans les commentaires. Je n’irai pas plus loin pour soulever un vif débat entre nous. Je vous invite juste à lire ces liens, qui disent en gros que la transfusion n’est pas LA seule solution pour les problèmes de saignements/perte de sang, etc…
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1356413/
    http://thinkprogress.org/health/2013/02/25/1633031/jehovahs-witness-blood-transfusion/

    Bien à vous,

    PS : je resterai malgré tout un assidu lecteur, docteur Bibi

      1. DaveG.

        Oui, j’en conviens…. mais je voulais juste montrer la différence de traitement du refus de transfusion en France et ailleurs. Ici, il me semble qu’on ait tendance à condamner immédiatement, tandis qu’ailleurs, on prend le temps de réflechir… et d’envisager d’autres alternatives, si possible.

        PS: Promis, la prochaine fois, je traduirai le texte… 🙂 (si je trouve un créneau sur mon planning de premier ministre…. 🙂 )

        1. Cilou

          En France, on utilise volontiers les injections de Venofer, si je ne m’abuse… Avec une certaine efficacité je crois.
          Je pense que ce qui est condamné, ce n’est pas la personne qui refuse la transfusion pour elle même, mais pour ses enfants, qui se retrouvent privés de soins sans avoir leur mot à dire. Il est naturel de s’inquiéter de la santé mentale d’un parent qui refuserait un soin pour celui qu’il est censé protéger envers et contre tout.
          Les alternatives à la transfusion sont méconnues et moins efficaces. Elles ont cependant le mérite d’exister. Ceci dit, mettez vous à la place de ceux qui ne connaissent pas vos croyances… Quand on dispose d’un traitement qui certes comporte des inconvénients, mais a le mérite de sauver des vies presque à coup sûr, on imagine mal s’en passer pour des raisons religieuses… Surtout pour les enfants, qui eux, ne demandent qu’à vivre.
          C’est vrai que le Français est méfiant. Trop, peut être. Mais c’est parfois ce qui le sauve. Regardez les USA avec la scientologie !

          Bonne journée à vous !

          1. Pyrhhon

            Je savais bien qu’un TJ allait débarquer pour annoncer qu’il y a des alternatives. On a de la chance en France pour cela, mais bon heureusement que le bébé n’est pas né en Afrique sinon il passait à l’as. Ceci étant dit, j’aimerai que DaveG explique pourquoi il est prêt à accepter des fractions de sang mais pas le sang total. C’est comme si vous refusiez un Big Mac mais que vous acceptiez de manger un bout de pain, un bout de steak haché, un bout de salade…mais pas le tout en même temps. Ridicule !

            Et puis heureusement qu’il y a des donneurs de sang pour sauver les TJ afin qu’ils puissent avoir des produits alternatifs ne contenant qu’une partie du sang.

            En attendant voici les questions à notre TJ courageux :

            Sur quelle base la Watchtower opère-t-elle quand elle effectue la séparation du sang en composants dits « essentiels » et les composants dits « secondaires » ? Est-ce simplement sur la base du pourcentage de chacun des composants par rapport au sang total, et s’il en est ainsi, à quel niveau de pourcentage se situe la ligne de partage entre la catégorie « essentielle » et la catégorie « secondaire » ? Ou bien procèdent-ils à cette séparation en définissant dans quelle mesure est vital le rôle que joue chaque composant ? S’il en est ainsi, comment évaluent-ils et déterminent-ils l’importance toute relative de ce rôle ?

            Selon la Tour de Garde du 15 Juin 2004, page 22, les Témoins de Jéhovah doivent refuser le sang dans sa globablité mais ils peuvent accepter les fractions de chaque composant. Cela ne revient-il pas à refuser de manger un sandwich complet tout en acceptant de manger en séparé chacun de ses élements ? Est-ce logique ?

            i les Témoins de Jéhovah peuvent accepter des fractions des composants du sang, peuvent-ils donner leur sang pour sauver un autre Témoin qui aura besoin de ces composants du sang ?

            Les leucocytes, qui sont fréquemment appelés « globules blancs » sont interdits par la Watchtower. Le corps humain contient approximativement entre 2 et 3 kilos de leucocytes et seulement 2 à 3 pour cent, environ, d’entre eux se trouvent dans le sang lui-même. Les autres 97-98 pour cent sont disséminés dans les tissus du corps et constituent sa défense, son « système immunitaire ». Comment un TJ peut-il accepter en conscience une transplantation d’organe, alors qu’il recevra davantage de leucocytes étranger que s’il avait accepté une transfusion sanguine ?

            Comment expliquez-vous que les Juifs acceptent les transfusions sanguines car « selon la Torah » le plus important c’est la vie et qu’il est interdit selon Dieu de se laisser mourir ? Ne trouvez-vous pas paradoxal que les Témoins de Jéhovah refusent une transfusion sanguine même dans un cas vital alors que dans le même temps ils acceptent de manger une viande non-kasher qui contient encore du sang ?

            Il est vrai que la Bible contient une interdiction alimentaire du sang. Comment peut-on expliquer que les TJ interdisent la transfusion sanguine qui n’est pas administrée parce que le patient a faim ?

            Le sang est un organe liquide. Puisque les TJ ne voient plus de raisons de refuser une greffe d’organe si la conscience du patient TJ lui permet de l’accepter, pourquoi continuer à interdire, en invoquant la Bible, la transfusion de sang entier ou partiel ?

            Pourquoi utiliser des passages qui ne parle que de l’usage du sang d’un animal qu’on a tué (dont on a pris la vie, symbolisé par le sang) pour appliquer un interdit au sang d’un donneur bien vivant ? Personne n’a pris la vie de celui-ci, pourquoi donc faut-il rendre son sang à Dieu ? (Lév 17,13).

            Pourquoi l’absorption de sang devrait-elle considérée comme un interdit absolu sur la base d’Actes 15:28, 29 alors que la consommation d’aliments sacrifiées aux idoles, également mentionnée dans la liste, est seulement découragée en 1 Corinthiens 8 par égard pour les chrétiens précédemment habitués à adorer une idole ?

  38. Elle

    « Ça arrivera la semaine prochaine, mardi à 13 h 34 min 12 secondes exactement. »

    Bonne journée mardi Docteur, l’heure est très très bien choisie ! 🙂
    Si l’on ajoute 13+34+12 on obtient 59
    5+9 =14
    1+4=5
    Et La maison V en Astrologie représente les amours, les plaisirs, les loisirs, les enfants, les créations…
    Elle nous informe sur les activités créatrices et récréatives de la personne, ses violons d’Ingres, ainsi que ses aventures amoureuses, ses chances aux jeux. Elle touche à tout ce qui est agréable dans la vie du sujet.

    Que dire de votre texte sinon que c’est cette écriture que j’aime et que, perso, c’est Géo trouvetou qui m’inspire !

  39. Perrine

    Je connais pour ma part qq’un, ma belle soeur en l’occurrence, qui est sortie des TJ. Ça a été dur mais elle a réussi à se faire excommunier. C’est également dur de parler de son passé car il semble jalonné de souffrance. Alors je ravale mes propos anti-religieux avec douleur pour elle.
    Mais étonnamment j’aime parler avec les TJ qui frappent à ma porte parce que des arguments, j’en ai plein. Et on est plus riches en échangeant intelligemment qu’en se fermant l’esprit. Je suis aussi ortho (cpucpu

  40. Pivoine

    Ils sont venus sonner à ma porte dimanche les “témoins” en question : une petite fille de 4 ans, la mère, la grand-mère .. promis , si ils reviennent me parler “du monde qui va mal”, je dégaine ton post et on en discute !
    Amoureux ok, mais de qui ???

    1. mimi

      Pivoine,
      emmener des mineurs en démarchage est interdit, le dernière fois qu’ils ont sonné avec ma porte accompagné d’un gamin j’ai dit au gamin qu’il n’avait pas le droit de faire cela, et qu’il avait intêret à apprendre à penser par lui même et d’échanger avec des gens hors de son groupe. Ils ont filé vite fait ! J’ai quand même prévenu la gendarmerie… (non assistance à enfant en danger de lavage de cerveau?)
      On a tous le droit d’être con, mais quand on endoctrine les enfants, niet !
      Je ne dis pas que tous les TJ sont des salauds, pas du tout, La plupart des gens ont un bon côté et sont sympas quand on est sympa avec eux, ce n’est pas pour autant qu’ils ne sont pas dangereux. Hitler aussi avait des amis avec qui il a sûrement passé de charmants et agréables dîners…
      J’ai lu leurs bouquins, aux TJ, par curiosité, mais eux ont refusé de lire ceux que je leur proposais (notamment des témoignages d’ex TJ, entre autres).
      Pour avoir été élevée chez des évangéliques (pardon, on ne choisit pas sa famille, mais je suis bel et bien athée), je sais qu’il est important de savoir de quoi on parle, d’écouter, d’échanger. Mais n’oublions jamais que, aussi sympa que l’humain en face de vous puisse être, son esprit n’en est pas moins diminué par l’obscurantisme d’une religion. Ne serait-ce que de l’imposer à ses enfants, c’est déjà de l’obscurantisme.
      Et ça, ça me fout les boules… Vous en connaissez beaucoup qui élèvent leurs enfants en leur parlant objectivement de tous les courants de pensée, toutes les religions, leur donne accès à toutes les infos, bouquins divers et variés ? chez les athées, j’en connais quelques uns, chez les croyants, perso, aucun.

        1. mimi

          de rien, Cath.
          Je suis ce blog depuis ses débuts, et c’est la première fois que je poste : le sujet m’interpelle vraiment. Bibi sait ce qui marche !
          L’impression quotidienne d’être une petite minorité (les athés), au 21ème siècle, comment dire…..c’est desespérant !
          Aimez, Bibi, aimez, trop, mal, bien, comme UN FOU, mais AIMEZ ! good luck !

  41. Gilles

    Sauf erreur de ma part il existe une procédure d’urgence où un juge peut prononcer la déchéance parentale (les parents ne sont plus les responsables légaux de l’enfant) le temps du traitement quitte à les rétablir dans la foulée.
    Courage Baptiste. Des imbéciles tu vas encore en croiser beaucoup malheureusement…

    Note : je suis moi même croyant mais je sais reconnaître la bêtise quand je la voie.

  42. Corinne

    Mais comme c’est idiot, j’habite à côté d’Arcachon et je ne savais pas que vous y étiez pour le we. Quel dommage, j’aurais tellement aimé vous rencontrer. Une prochaine fois, j’espère.
    J’aime vos récits, votre humour et votre sensibilité. Merci pour ces témoignages…ça fait du bien.

  43. Christophe

    Un jour deux nonnettes (enfin genre) sont venu a ma porte pour je cite “propager l’amour de dieu” … Après leur avoir demandé si il était possible de consommer directement elles sont parties ! Bizarre moi qui n’était pas contraire :-p

  44. mais quand même.

    Chers tous,
    J’ai quand même un doute.
    Peut-on tomber amoureux pour de vrai de vrai le jour de la Sainte Prudence?

    1. marie

      rhôôô on s’est planter c’est mardi en huit donc le 12 ouf ouf ouf remarquèze c’est pas piqué des hannetons non plus, saint Achille rapport au talon , Freud peut aller à moitié se rhabiller mèze mèze mèze que dit le dicton de ce jour unique “que mai soit venteux ou clair, toute récolte aura bon air” alléluia jacta est

  45. monkaleidoscope

    ben, tomber amoureux je jour de la ste prudence, c’est vrai que ça oarait un peu hardi …
    mais puisqu’apparement, le jeune hommeprévoit de fall in love à une heure exacte, alors …. lui et Prudence se sont surement bien trouvés

  46. esperette

    Alors non Jean Baptiste, ne frappez pas les murs. C’est inutile et vous allez avoir besoin longtemps de vos doigts pour toucher les gens, comme de votre coeur. Et de vos mains pour caresser les corps des coeurs que vous allez aimer.
    je me disais bien que vous alliez faire ce qu’il faut pour ce pauvre petit… hélas il n’est pas sorti de l’auberge avec des parents comme ça…ne le perdez pas des yeux !

  47. Tatiana

    Tout d’abord merci beaucoup pour le partage de ces moments de vie plus ou moins difficile que tu retranscris avec tant d’humanité et que tu rends si compréhensible moi qui ai vécu pas mal de moments désagréables aux urgences ( mais c’est une autre histoire ! ). Ton livre aussi est génial !
    Continue comme ça ! Stp.
    Et sinon mardi à cette heure ci je serais en pause, ca tombe bien !
    Bizzz

  48. saur

    Merci pour l’enrichissement de mon vocabulaire : biopsie steteotaxique cerebrale!moi aussi dans mon boulot j’utilise la photogrammétrie mais pour dessiner des cartes!Pour l’amour je pense que ça t’arrive quand tu es prêt c’est-à-dire quand tu ne t’y attends pas!

  49. Un jeune et futur médecin (si possible)

    Bonne chance pour tout à l’heure et je te souhaite de trouver l’amour, et surtout de le garder !!

  50. Herve CRUCHANT

    @lolagrenelle. “Lolagrenelle”… j’aime bien certains alias. “Lolagrenelle” est l’un de mes préférés. Çà fait un peu guinguette, bords de Marne -ou de Garonne, va savoir … les guinches, l’odeur de la sueur et de l’absinthe. Des choses humaines, quoi. Comme la tendresse et la gentillesse aussi.
    Je vous respecte Lola, pleine de grâce, et mon Bibi aussi. Mais je n’ai pas, comme eux, besoin d’un dieu. Jadis, j’ai lu ses livres et vu ses films. Je me suis fait expliquer ses histoires. Mais je crois pouvoir arriver seul à user mon potentiel de vie sans avoir à en rendre responsable -pourquoi pas coupable?- quiconque.
    Si je faisais un effort pour voir la réalité ? Mais j’ai fait cet effort. Et puis je la vois la réalité. Telle qu’elle est : moche ou superbe, çà dépend. Çà dépend souvent d’elle, la réalité. Le reste, c’est une question de point de vue, d’optique humaine, d’imagination et “de ces hallucinations obligatoires” qui nous sont indispensables pour vivre.
    Allons, je vais faire un effort et parler de dieu avec vous. Si nous étions capables d’être en phase avec celui-ci, quelle serait la justification de nos errances? Et puis, voyez-vous, de mon point de vue, nous sommes tout à fait en mesure de vivre selon les préceptes divins de générosité et de partage, quelque soit la religion de référence, sans avoir à nous charger d’un équipement monstrueux, paranoïde, de la terreur d’un enfer annoncé, d’un boulet d’un péché originel, imposé et femelle. Pour mon cas, je vous donne cet argument : je suis bien trop sensible et fragile pour pouvoir assumer la filiation divine, la responsabilité de la vie d’une engeance femelle désobéissante ayant des relations perverses avec le très bas reptile, la politique économique libérale de l’Empire, les subprimes comme la banque européenne, la faim dans le monde et ma propension à dire n’importe quoi. Dieu -le vôtre- dans son infinie bonté a du infiniment merder quelque part. De quoi être pour le travail le dimanche !
    Vous aurez compris que je n’ai pas besoin d’une divinité pour me voir faire reset. Ni de la grâce divine pour avoir droit à une revalorisation de ma retraite ou un son convenable quand j’écoute de nouveau Carmina Burana sur mon vieux Bang & Olufsen. N’imaginons pas le pire, mais le meilleur de nous-mêmes. Et do it us selves. Just do it. because yes we can. Davaï ! tovaritchis ! Je laisse votre dieu tranquille avec vous-mêmes Et réciproquement. Et je vais boire un peu d’eau fraîche à la source en prenant ma place dans la file des femmes qui viennent remplir leurs jarres. Avec Lolagrenelle, peut-être. Merveille. Çà me suffit bien.
    Imaginez, maintenant…imaginez qu’un très haut vienne et décide, comme çà, brutalement, sur un coup de nouveau testament car les voies du seigneur sont impénétrables, de changer cette eau en vin ! Tu verrais ce bordel ! Il faudrait alors un miracle pour réparer tout çà. Et qui serait encore en train d’essuyer les plâtres? Nos zigs, “par di”!… Et ce n’est qu’un exemple…
    Tu vois, dieu n’est pas fait pour moi….

  51. mad

    Bon chance pour mardi.
    Malheureusement tous les parents ne tiennent pas la route, parfois c’est énervant et le crépi du mur de l’hôpital est trop loin de la porte du service pour aller taper dedans!!!

  52. Ben

    Salut!
    Bon ben Baptiste, qu’est-ce que tu fous? Mardi, 13h34 min, 12 sec, c’est deja passe, et depuis un bon moment!!! Tu devais pas nous tenir au courant?

  53. Margot

    Suis-je la seule à trouver que cet article contient DEUX scandales?
    Baptiste a décidé de tomber amoureux, mais ça n’est pas de moi!

    1. mais quand même

      Margot. C’est un scandale, pour sûr. Life is unfair, parfois. Toi aussi, bientôt, tu aura ton mardi. Pour sûr aussi 😀

  54. VPY

    La pire insulte qu’on puisse faire à Dieu est de penser qu’il puisse être source de la souffrance. Là est sans doute le seul blasphème, hélas encore trop véhiculé par les religions.
    Je me permets de joindre un poème d’un monsieur, mort trop tôt, prêtre, appelé Jean Debruyne. Il dit cela nettement mieux que moi.

    Battons-nous
    Auteur : Jean Debruynne

    Je vois bien, dit Dieu, que, pour vous,
    la vie n’est pas facile à vivre tous les jours.
    Je vois bien aussi
    que dans votre société de consommation,
    ce n’est pas facile de vieillir !
    Mais, vous savez, ce n’est pas non plus facile
    d’être jeune aujourd’hui !
    D’ailleurs, ce n’est pas la facilité qui est essentielle,
    l’essentiel, c’est d’aimer.
    Et vous savez bien
    que l’amour n’est jamais facile.
    Je vois bien vos ennuis de santé,
    vos soucis de famille, vos problèmes de fin de mois
    et vos inquiétudes concernant l’avenir…
    Rien de ce qui vous arrive ne me laisse indifférent !

    Je vois bien toutes vos souffrances,
    mais, je vous en supplie,
    arrêtez de penser que c’est moi qui vous les envoie !
    Mon cadeau à moi, c’est la vie !
    Ce que j’aime, dit Dieu, c’est ce qui fait du bien,
    ce n’est pas ce qui fait du mal !
    Je vois bien que beaucoup d’entre vous
    prennent sur eux avec beaucoup de courage
    pour m’offrir leurs souffrances
    en croyant me faire plaisir.
    Quand vous m’offrez votre souffrance,
    je la reçois, non pas comme un cadeau que vous me faites, mais comme le fond d’une détresse
    où vous m’appelez au secours.
    Vous savez, dit Dieu, moi non plus,
    je n’aime pas la souffrance,
    elle m’a trop fait souffrir en faisant souffrir mon Fils !
    Je vous en prie, dit Dieu,
    n’allez pas imaginer que je puisse y trouver un plaisir !
    S’il vous plaît, ne me laissez pas seulement
    le choix entre n’être qu’un Dieu cruel qui fait souffrir
    ou n’être qu’un Dieu impuissant
    qui est incapable d’empêcher la souffrance !
    Je vous en supplie,
    ne transformez pas le Ciel en musée de la souffrance.
    Vos souffrances me font souffrir,
    justement parce qu’elles vous font souffrir.
    Avant même que votre souffrance
    vous ait déchiré le coeur,
    elle m’a déjà blessé dans ma tendresse de Père.
    Je suis malade de votre mal avant même
    que vous le ressentiez !
    Je n’aime pas plus les sacrifices de la souffrance
    que je n’aime les sacrifices des taureaux,
    des béliers et des agneaux gras
    qu’on m’offrait autrefois dans le Temple.
    La seule offrande que j’aime, dit Dieu,
    c’est celle du coeur.
    Le sacrifice qui me plaît, c’est la justice et la vérité.
    L’offrande que je guette, c’est celle de votre amour.
    Ce n’est pas votre souffrance que j’aime,
    c’est votre tendresse.
    Si je vous ai envoyé mon Fils,
    ce n’est pas pour vous faire souffrir,
    mais pour vous guérir de la souffrance.
    Ne m’offrez plus votre souffrance,
    offrez-moi plutôt le courage et la dignité
    avec lesquels vous vous battez contre la souffrance
    et surtout n’attendez pas de souffrir
    pour commencer à vous battre contre la souffrance !

  55. Pivoine

    Alors l’Amour, Baptiste, c’était aujourd’hui ou ce sera la semaine prochaine ? Je l’imagine Amélie Poulain …. raconte 🙂

  56. Bernard

    Bravo Doc BiBi, je suis 100% d’accord avec toi. J’ai juste un point de désacord que mon honêteté intellectuelle m’oblige à soulever: tu n’a pas apporté la preuve que Jean d’Ormesson n’a pas écrit les chansons de Rihana

  57. greg

    Bon, ne dénigrons pas non plus les témoins de jéhova. Ce sont des gens qui ont leurs croyances. En tant que soignants, même certaines choses peuvent être révoltantes, nous nous devons d’être tolérants.
    En pratique, les juges cassent les décisions des parents et les transfusions sont faites (Enfin dans mon coin perdu). En urgence vitale immédiate, la question ne se pose même pas, parents ou pas parents, ils n’ont rien à dire.

  58. vivent

    J’en ai eu un malheureusement dans ma famille et quand je vois les dégâts irréversibles qu’il a fait,c’est vrai que moi aussi j’ai eu envie de cogner et pas sur le mur. La connerie n’a pas de limites hélas…Par contre quand lui a été malade,il n’a pas oublié de se soigner. Belle hypocrisie n’est ce pas? Alors c’est vrai que quand je vois ces gens on ne s’attarde pas . Le pire,quand j’ai voulu en parler avec d’autres personnes de cette “secte”(j’habite une petite ville où tu as fini tes études et où tout le monde se connaît) ils m’ont répondu que c’était un cas à part. Mon œil…

  59. Barnathou

    Ça me rappelle deux petites choses…
    Quand ma sœur et mon beau-frère habitait en ville, ils s’étaient fait visiter par les témoins de j. Ils leurs ouvraient la porte les invitaient à rentrer et se mettaient à discuter en cherchant à les confronter à leur croyance mais toujours avec respect.
    Du coup, le couple témoins de j venait les voir régulièrement. Un jour , ils leur ont proposé de venir à une réunion de témoins de j où ils faisaient un repas.
    Mon beau-frère: il y aura du pinard?
    Le t de j: oui mais c’est que pour ceux qui sont en communion avec Dieu (donc t de j).
    Mon beau-frère: bah, si jeux peux pas boire du pinard, je viens pas!

    Une autre fois, ou je dormais chez eux, j’entends la sonnette à 8 heures du matin alors que tout le monde dormait. je me lève vite fait pour ouvrir et éviter de faire réveiller ma sœur et son copain au cas ou les personnes re-sonnent. Et la je vois 2 mamies. Une d’elle me fait avec un grand sourire:
    “bonjour! On a vue un nom de famille espagnol sur votre boite au lettres et on venait vous proposer des “réveillez-vous” en espagnol.”
    o_O Vous vous foutez de ma tronche ou quoi?!

  60. Martine

    merci pour cet humour décalé mais criant de vérité. Je vous souhaite beaucoup de courage dans votre profession. @bientot de vous lire

  61. Bewe

    Pour ma part, je crois en quelque chose ou quelqu’un mais que l’on n’aurait pas nommé Dieu Allah ou Bouddah ou que sais je encore. Parce qu’il y a l’infiniment grand, l’infiniment petit et l’infiniment inexplicable… Même si notre “créateur” ou “créatrice” (why not

  62. Bewe

    Ah et j’ai oublié de dire que, comme dans le cas de ce bébé on estime que les convictions sont dangereuses parce qu’elles risquent de mener vers une mort certaine, il est légitime de défendre le droit à la vie.
    Mais tout de même que c’est complique tout ça !!

  63. bibiche

    Toujours aussi sympa vos histoires. Je les lis avec plaisir même si cela est souvent dramatique ! et que dire de la nature humaine que vous décrivez si bien. J’ai même acheté votre livre qui m’a beaucoup fait rire aussi. Continuez, moi j’aime ce que vous faites Je ne suis pas dans le milieu médical et je pourrais être largement votre mère.

  64. Fol2

    @Grand….
    Bonjour!
    J’ai pensé à toi, en regardant les infos….. tu vas être privé de sorties après 23h….. 😉
    (même si je pense que le Maire de Pessac se substitue aux parents….de notre temps,….. blablabla)

  65. Albigène

    Je rentre de vacances et que lis je ? Mais qu’est ce ? (enregistreuse). Je découvre ce post de Baptiste et je lui dis merci, merci, merci…..de mettre en avant les problèmes rencontrés par les soignants pour maintenir debout des adeptes manipulés, dont l’esprit critique n’existe plus. Je félicite aussi Cilou pour l’extrême justesse de ses analyses et de ses remarques sur ce que sont des adeptes et non de simples croyants.
    Bientôt 18 ans que je combats les dérives sectaires. Les adeptes TJ (malheureuses victimes) qui passent du statut de manipulés à celui de manipulateurs sont des humains ne doivent pas être blâmés. Ce sont des humains honorables comme les adeptes de Moon, de la scientologie ou de tant d’autres multinationales (la plupart du temps de purs produis made in USA) ou autres faux psychothérapeutes, gourous du coin, dont les objectifs réels sont très éloignés de leurs thèmes de séduction. Ces groupes utilisent des masques. Dans le vécu pénible de Baptiste face au refus de transfusion (dans un passé pas trop ancien, les Témoins de Jéhovah devaient aussi refuser les vaccinations) on voit que le masque utilisé par ce groupe sectaire est celui de la religion comme il peut être dans d’autres cas la santé, le bien être, le développement personnel etc etc.
    Mes propos peuvent choquer ; mais la liberté de religion ne devrait pas être absolue. Elle devrait s’arrêter là où commence la liberté des individus. Toute liberté y compris la liberté de religion s’inscrit dans l’état de droit et doit respecter la loi ainsi que les droits de la personne. Pourquoi nos gouvernements ne font rien contre des groupes tels les Témoins de Jéhovah dont la dette de sang est immense ??? C’est que les sectes ont des méthodes et des stratégies d’infiltration, d’influence et de lobbying dans tous les lieux de pouvoir, à quelque niveau que l’on se situe et ceci sur le plan international pour les grandes organisations.
    L’actualité récente a mis en avant le cas de ces jeunes français qui ont quitté leur pays pour rejoindre la Syrie ; la captation est la même que dans les autres groupes sectaires, les méthodes de séduction (propagande racolage) sont identiques comme la rupture organisée avec la famille ; beaucoup sont morts, jeunes, se faisant exploser près d’Alep ou Homs. Comme le font certains témoins de Jéhovah en refusant toute transfusion pour gagner “la vie éternelle”. Il n’étaient pas forcément des jeunes faibles, déstructurés, qui se seraient fait manipuler. Certains sont des jeunes hommes matures et diplômés, qui ont choisi … ou qui, habilement manipulé ont cru choisir. S’ils commettent des actes répréhensibles, ils doivent être traités plus comme des victimes et non des coupables.
    Les groupes sectaires, très organisés, avec leur propre système judicaire comme les Témoins de Jéhovah, sont coupables de détournement de majeurs. Il faut condamner ces groupes dangereux mais ne pas s’en prendre à ceux dont ils ont vidé le cerveau pour un reconditionnement mental parfois définitif. En ce qui concerne les enfants d’adultes déjà endoctrinés, tout est plus simple. Nul besoin de vider le cerveau, il suffit de le remplir… !

  66. Grand33

    Bon retour de vacances ami d’albi,
    J’étais sûr que le post de bibi te ferait réagir et tu l’a fait avec beaucoup de calme.
    La bise

  67. CatherineEP

    bonjour Jean-Baptiste Beaulieu si tel est ton nom,
    je viens de lire quelques uns de tes articles. J’aime beaucoup ton style d’écriture, pleine d’humour même quand c’est triste (les témoins de Jéhovah) et je comprend ta réaction. Y a de quoi pété un câble. Heureusement que les murs ont des oreilles mais pas de bouche pour hurler de douleur. Remercie les murs qui te soutiennent (sans fouloir faire de jeu de mot) car ils ont compris que tu es passionné par ton métier : infirmier, c’est ça ?
    bon alors voilà, moi j’ai eu le bonheur de croiser ta route et je vais continuer à te lire
    bon week-end et surtout bon courage.

    1. Mésange

      L’infirmier est un grand peu Doc sur les bords (trèèèèès larges les bords!). 🙂
      Donc, va falloir que vous lisiez d’autres articles pour le réaliser vraiment, semble-t-il. Mais bon, vous restez dans les soignants après tout!

  68. La groupie hystérique en doudoune rouge

    Infirmier ,médecin ou même agents des services hospitaliers ( pour les non initiés aux langages bureaucratico-hospitaliers ,femme de ménage.a croire que c’est mieux avec des grands mots….)
    L’important n’est pas ce qu’on a comme diplôme,mais l’humanité que l’on met à exercer…..
    Et ça Baptiste n’en manque pas mais pas grâce son diplôme,plutôt grâce a sa personne.
    Une personne,diplômée ou non ,avec un titre ou non ,reste avant tout une personne….
    Nul besoin d’études pour ne serait ce que sourire à quelqu’un et le sourire ainsi que la parole sont les soins ” de base” les plus primordiaux et les plus oubliés……

    1. Baptiste Beaulieu

      Courriel reçu et que je trouve très pertinent, même si je ne suis pas d’accord (et le débat nous a fait tout notre dimanche midi en famille !!). J’ai gardé l’anonymat du lecteur :

      Bonjour Baptiste,

      Je ne pense pas que tu lises tous tes mails mais je t’écris quand même, juste comme ça, je sais pas trop pourquoi exactement…
      C’est à propos de ton article sur les témoins de Jéhovah. Il m’a choquée et je ne suis pas du tout d’accord avec toi sur ce point…

      Attention, je ne suis pas témoin de Jéhovah, je ne suis absolument pas d’accord avec leurs croyances, leur vision de Dieu et de la religion. Je pense que c’est une secte qui véhicule une vision mystique et abracadabrante de la Foi, avec également des conséquences dangereuses pour leurs adhérents.

      Ceci dit, si je peux me permettre sans que tu le prennes mal, je trouve le ton de ton article était irrespectueux.
      Il s’agissait d’un bébé, malade, nécessitant une transfusion, que les parents refusaient avec pour conséquence, la mort du gamin, au motif de leur croyance.
      Tu les traites de cons, qui ont de la confiture à la place du cerveau. De moyenâgeux débiles prêts à tuer leur gosse à cause d’une croyance d’illuminés.
      Bien sûr que c’est grave. Bien sûr qu’en tant que soignant, cela choque, et bien sûr qu’on doit tout faire pour les faire changer d’avis et si besoin, les forcer à accepter la transfusion.
      Mais qui es-tu, pour porter un jugement moral sur eux, sur leurs motivations?
      Ces gens croient REELLEMENT que leur fils perdra son âme si on le transfuse. Peu importe que tu penses que cela soit faux, peu importe que tu ne sois pas d’accord et que tu trouves ça barbare. Eux, ils y croient, au plus profond d’eux même, ils ont peur pour lui, ils croient fermement qu’il sera damné s’ils acceptent, et c’est pour ça qu’ils refusent.
      Justement parce qu’ils AIMENT leur fils et qu’ils ne veulent pas le condamner à l’enfer. Personne ne peut décréter que quelqu’un n’aime pas son enfant. Personne ne peut savoir ce qui se passe dans la tête des gens, dans leurs coeurs, et personne n’a le droit de conclure que parce qu’ils refusent un acte de soin, ces gens sont des barbares à qui on devrait casser la gueule. Tu n’es pas dans leur esprit, tu ne sais pas ce qu’ils ressentent. Tu ne sais pas ce que cela représente pour eux, et tu ne fais même pas l’effort d’essayer de comprendre car tu es totalement centré sur ta vision de la vie, à toi.

      Crois-tu que c’est facile? Crois-tu que ces gens n’aiment pas leurs enfants, qu’ils ne sont pas des humains comme les autres? Crois-tu qu’ils prennent cette décision à la légère? S’ils le font, c’est parce qu’ils pensent que c’est le mieux pour lui, qu’ils veulent le protéger, même si toi et moi et le reste du monde, on trouve qu’ils se trompent de A à Z.

      C’est choquant. Nous n’avons pas à accepter ça, ni à y adhérer, et nous avons le droit de penser que c’est stupide. Mais nous n’avons pas le droit de les traiter de cons attardés, de les mépriser et de vouloir leur taper dessus. Pour certaines personnes, il existe quelque chose de plus important que la vie terrestre; certaines personnes considèrent que la vie n’est qu’un passage mais que c’est l’éternité qu’il faut sauver. Que c’est ça qui compte.
      Les TJ en font partie. Ils font ça par amour, par peur de damner leur fils. Pou eux, sauver son âme est plus important que sauver sa vie, et même si tu désapprouves, tu ne devrais pas te donner le droit d’être haineux et méprisant envers eux. C’est une autre vision de la vie, une autre vision des priorités. Dans notre monde occidental, cela choque; car nous sommes habitués à considérer la vie avant tout.

      Tu dis que tu crois en Dieu. Mais pourquoi considères-tu que TA vision de Dieu, ou de la pratique religieuse, est la bonne, est la Vérité? Tu penses que s’il y a un dieu, il vous a mis sur le chemin du petit pour le soigner. Très bien. Ils pensent le contraire, ils pensent que leur bébé ira en enfer si on le transfuse. Pourquoi ta vision serait-elle plus respectable que la leur? Parce qu’elle préserve la vie? Mais comme j’ai dit, certaines personnes pensent qu’il y a quelque chose de plus important que la vie, quelque chose de si important qu’il vaut le sacrifice, et qu’il vaut mieux mourir qu’être damné. Je ne suis pas d’accord. Tu n’es pas d’accord. Mais tu n’as pas le droit de les juger. Tu privilégies la vie, ils privilégient l’après-vie. Ils ne veulent pas damner leur fils, car ils l’aiment. Même si cela signifie le laisser mourir.

      Comprendre n’est pas cautionner, comprendre n’est pas accepter. Comprendre POURQUOI une personne prend une décision, même si cela nous choque et qu’on y est totalement opposé, est quelque chose qui nous évite de devenir des juges dogmatiques et sûrs de notre bon droit.

      J’espère que tu ne prendras pas mal mon mail, si jamais tu le lis. Ce n’est pas agressif, je voulais simplement te faire part de ma vision des choses. Nous ne détenons pas la vérité suprême. Nous sommes des soignants, et notre travail est d’essayer de préserver la vie des gens. Nous nous opposons donc naturellement à toutes les pratiques qui peuvent la menacer. Mais quand il s’agit d’une foi, on n’a pas le droit de juger. Pas le droit de se prétendre plus intelligent. Pas le droit de haïr, de mépriser, de se moquer. Même si les conséquences sont graves. Parce que peut-être que ces gens font ça pour quelque chose qu’ils considèrent comme plus important, comme primordial.
      On doit s’opposer, tenter de trouver un compromis, parler, et si besoin forcer, parce que c’est notre travail. Mais jamais, jamais, se permettre d’émettre un jugement sur la valeur intrinsèque des gens et de leurs croyances. Tu ne l’as jamais fait jusqu’à maintenant, là, si.
      Tu as ta vision de Dieu. Ce n’est pas celle de tout le monde. Elle ne vaut pas plus, pas moins que les autres. D’autres gens pensent que ce n’est pas ça, la religion, pas ça, Dieu. Et que la vie terrestre n’est pas forcément la chose la plus importante à sauver; qu’il y a un après.

      Les commentaires m’ont aussi mise mal à l’aise, et c’est pour cela que j’ai choisi de passer par le mail. Tous ces gens fiers de raconter leur petite anecdote du jour où ils ont envoyé chier (excuse la vulgarité) des Jéhovah, et qui leur claque la porte à la figure, qui s’amuse à les ridiculiser, qui les accueille avec un fusil. Et après, qui expliquent qu’ils essaient de leur mieux d’être bons, respectueux, d’aider leur prochain. Ah ouais, et dire “non merci cela ne m’intéresse pas, au revoir”, ça les tuerait? Chacun y va de sa petite histoire croustillante sur ce qu’ils leur font, à ces illuminés, quand ils osent sonner à leur porte, et “haha bien fait pour eux, halala la connerie n’a pas de limite”. Tous confits dans leur bon droit et leur certitude d’avoir raison, raison sur toute la ligne, d’être plus intelligents, de savoir, de pouvoir se le permettre, parce que les TJ, c’est des cons, donc on se permet n’importe quelle grossièreté avec eux, et on se gargarise de son courage.
      Quelle arrogance…quelle stupidité.

      Bref…encore une fois, ne prends pas mal tout cela. Ce n’est que mon opinion, je voulais simplement te la donner, si un jour tu lis.
      Bonne journée.

      1. Cilou

        “Quand il s’agit d’une foi, on n’a pas le droit de juger. Pas le droit de se prétendre plus intelligent. Pas le droit de haïr, de mépriser, de se moquer.”

        + un million à cette lectrice. Rien que pour ces mots, un immense bravo.
        Et merci.
        Cilou.

        1. cnimp

          Moi, je me place dans le champ médical :

          Tous les patients ont leur système de croyances, qui leur vient de leur culture, de leur famille, de leur éducation.

          Si vous arrivez avec vos propres croyances (et je dis bien croyances car en trente ans d’exercice, je relativise mes certitudes d’autrefois) et que vous les plaquez sur vos patients, ça ne fonctionnera pas.
          Je veux dire, vous allez vous épuisez à leur réciter ce qu’ils doivent faire, et ils ne le feront pas. Pas parce qu’ils veulent vous embêter mais que ce que vous leur dites est en contradiction avec ce qu’ils sont.

          Un ami réa m’a dit un jour une phrase qui m’a marquée :
          “On est là pour soigner les gens, pas pour leur dire comment ils doivent vivre”

      2. Cath

        Beau plaidoyer, mais…
        Il est bien beau de ne pas juger les gens qui passent leur temps, eux, à vous juger et surtout à vous condamner et à vous vouer aux pires gémonies de l’enfer.
        T J qui viennent et reviennent à la charge, ne voulant pas comprendre un non poli, retrouvent soudainement leurs esprits quand on leur parle crument et qu’on les avise de calter vite fait.
        Maintenant, rire à leurs dépens ? Mais vaut mieux ça que de pleurer devant tant de bêtise étalée. Et le rire est la meilleure réponse, la plus saine.
        Le plus triste : la manipulation dont ils sont victimes, de leurs gourous et autres illuminés du portefeuille.
        Votre discours est beau, et bien rendu, mais voyons voir si il sera le même lorsqu’ils voudront établir un de leurs centres près de chez vous.
        Cela dit, Baptiste a eu raison d’exprimer son sentiment, et soi dit en passant, il en a le droit sur son blog, non ? Maintenant, votre réaction est tout aussi acceptable, même si nos commentaires vous mettent mal à l’aise. Mais je gage que, tout commentateur que nous soyons, pas un de nous n’hésiterait à porter secours à ces secoués du bulbe – je revendique mon choix de vocabulaire-, alors que je ne suis pas convaincue du contraire. Voyez comme ils mettent au ban ceux qui ont l’audace de dévier de leur route, et là, sincèrement désolée de vous l’apprendre, mais vous seriez choquée de la violence des méthodes employées par ces gens, du harcèlement à la vindicte la plus hargneuse.
        Les beaux sentiments sont beaux, mais permettez une saine réaction de rejet.

        1. Cilou

          @ Cath :
          Comme tu as de la verve et manipules la langue française aussi bien que tu la comprends, je me permets une remarque à tes propos, car je sais que tu comprendras ce que j’essaie de t’exprimer. Ce qui me gêne dans ton discours, c’est la généralisation que tu fais de façon systématique.

          “Les TJ”. Comme s’ils n’étaient que les doigts d’une même main. Comme si on pouvait dire “les cathos”, “les noirs”, “les homos”. Ils ne sont pas des cellules indifférenciées d’un organisme, même s’ils en ont l’air. Ils sont d’abord des personnes, des individus à part entière. Chacun vit sa foi d’une manière différente. Certains sont insistants, d’autre non, certains méprisent les athées, d’autres non. Comme je le disais dans un com précédent, y’en a des bien, y’en a des cons.

          Décider que telle personne est un secoué du bulbe parce qu’elle est TJ et fait du porte à porte, n’est pas moins malveillant que décréter qu’un homo qui fait la gay pride est un enculé (choix de mot également revendiqué) qui veut convertir tout le monde à la sodomie. De la même façon, condamner la manif pour tous sans appel interdit toute tentative de compréhension de l’autre partie. C’est mettre tout le monde dans le même panier, sans tenir compte de l’histoire de vie de chacun, de ses raisons, de ses peurs et ses désirs. C’est juger le pas de qqn sans avoir mis ses pompes avant. Condamner, se positionner contre une idée, une personne, lorsqu’on a pris le temps de lui parler, d’en débattre, pourquoi pas. Mais pas a priori. Pas sans connaitre. Pas sans avoir cherché à comprendre les motivations individuelles.

          Bref, ce que j’essaie de dire : sois bienveillante. Tu abhorres cette mise au ban de “ceux qui ont l’audace de dévier de leur route”, je la déteste aussi. C’est pourquoi j’essaie de ne pas faire de même.

          Je t’embrasse, et salue ta plume, ton intelligence et ta capacité à argumenter. Tu forces sincèrement mon admiration, même si je ne suis pas toujours d’accord avec toi.
          Cilou.

          1. Cath

            Merci Cilou.
            Il me faut juste clarifier un point. Lorsque je parle de TJ, il faut l’entendre au sens général de la ” confrérie” et des idées qu’elle veut propager au travers de l’embrigadement et de la technique du lavage de cerveau, comme la plupart des sectes.

            Je m’en réfère pour cela aux témoignages de rescapés ou de gens qui ont sérieusement enquêté sur le sujet. Je m´en réfère aussi aux textes que ces sectes produisent, à une lecture qui se veut critique, ou du moins qui essaie. Le choix du vocabulaire pour véhiculer un concept n’est jamais anodin à mon sens. Ainsi, le choix du terme “watch tower”, signalé dans le commentaire d’un membre TJ de bonne foi, je n’en doute pas, comme la source à consulter.
            Pour moi, Watch Tower signifie ” Tour de guet” et renvoie à beaucoup de choses, comme surveillance, état armé, et j’en passe, mais certainement pas à liberté de penser, certainement pas à critique et autres instruments visant à amener l’individu à réfléchir et respecter l’entourage.

            Lorsque je m’en prends aux individus, il faut entendre les dirigeants qui en tirent profit, non les adeptes qui croient sincèrement, qui ont une ou la foi. Et qui vont de bonne foi, une fois encore, au contact. Mais comme je l’ai écrit, scanner les environs lorsque ces gens frappent à la porte, surtout lorsqu’ils sont timides ou craintifs, peut amener à de surprenantes découvertes.

            Je n’aime pas le prosélytisme, sous aucune de ses formes, et encore moins l’accompagnement / surveillance. J’ y suis même allergique, viscéralement.

            Cilou, tu es soignante, et tu fais preuve d’une grande empathie, d’un profond respect de la personne humaine. Cela fait du bien de te lire, cela me rappelle à l’équilibre necessaire et m’aide à compenser la violence, je la reconnais, de mes réactions.
            Mais moi, je ne suis pas une soignante, même si il m’arrive de m’occuper de victimes plus souvent qu’à mon tour, de me battre et de mordre pour elles. De monter la garde en somme.
            Je te rassure, la personne exploitée n’est jamais visée dans mes propos, l’exploiteur oui, et sans quartier. Parce que ces gens là connaissent précisément les faiblesses de la démocratie et s’en repaissent.
            On ne pas être d’accord sur tout, mais c’est ce qui fait précisément la richesse du débat, à condition de vouloir l’enrichir, ce que nous faisons, non de l’éteindre, ce que d’autres recherchent.
            Ciloux

      3. monkaleidoscope

        bonjour

        le commentaire ci avant, à mon sens, pousse à une ou deux ré-explicitations

        1.
        dans ma compréhension, avoir la foi signifie d’être porté au fond de soi et vers autrui ; en d’autres termes, cela suppose de questionner, à chaque fois que la vie nous y conduit, ce que nous sommes et ce que nous faisons, le tout à la seule aune de l’amour de soi et de l’amour de l’autre
        donc, si on ne peut pas réfléchir ni choisir, je ne crois pas qu’il s’agisse de foi (la foi est un chemin ; si c’est une injonction permanente et intangible, je crois que c’est autre chose)
        ensuite, depuis quand aimer l’autre suppose t il de le préférer mort- mais-réputé-heureux- dans- un -au-delà-ou-dans-un-idéal, plutôt que vivant-et-bien-portant-auprès-de-nous ??
        je n’ai pas connaissance que, même dans les pays non occidentaux que j’ai eu la chance de voir, aimer suppose un tel choix

        2.
        l’argument de sincérité (ils pensent vraiment que ça serait terrible pour leur enfant d’être transfusé et le protègent sincèrement en refusant ) me parait avoir ses limites : si on prend un tout autre exemple de sincérité, il arrive que des personnes atteintes de maladies mentales dûment référencées tuent une autre personne, parce qu’elles pensent sincèrement que cette autre personne est en fait un monstre ou quelque chose de dangereux ; avec toute la compassion que l’on doit alors avec une telle souffrance et une telle terreur, véritablement ressentie, il n’en reste pas moins que tuer c’est tuer et que c’est un problème … être sincère n’exonère pas toujours totalement de certaines réalités

        3.
        il est certain que, tous, nous devons nous atteler, autant que nous le pouvons, à ne pas juger autrui ; pour autant, ne pas juger ne saurait aller jusqu’à occulter ou ignorer les faits, les seuls faits, rien que les faits, et à se “dispenser” de ce qui se constate et de ce qui est fait, en vrai … on peut, sans juger, constater que les actes posés et les raisons pour lesquels ils le sont sont discutables et graves

        voilà ce en quoi je crois

  69. astro

    Mimi:

    Athée 100% (baptisée et communion -pas eu le choix).
    Mon conjoint Catholique pratiquant (belle-famille pratiquante, anti-ivg, anti euthanasie, j’en passe et des meilleurs).
    Notre fille, 4 ans, non baptisée (qu’est ce qu’on a pas entendu !).
    On ne veut rien lui imposer, elle choisira elle-même. Pour choisir il faut connaitre, et bien justement on lui explique…le catholicisme, l’islam, le bouddhisme, les athées, les juifs, etc etc (j’avoue je ne lui parle pas des TJ – c’est au dessus de mes forces 😉 ) ça parait un peu compliqué pour une enfant de 4 ans mais on adapte le discours à sa compréhension.
    Je sais que malheureusement on n’est pas nombreux à raisonner comme ça et c’est bien dommage…mais ça existe et pas uniquement chez des couples athés. 🙂

    Baptiste je te lis souvent mais premier commentaire pour moi!! ce blog est génial tout simplement! 🙂

  70. Steff

    J’aime beaucoup les photos choisies pour illustrer ce billet…si seulement on se souvenait plus souvent de notre “animalité”!
    Quant au billet…il me rappelle des histoires similaires qui ne se sont pas toujours bien terminées.

  71. Lenou

    Bonsoir Baptiste,
    Je ne comprends pas … J’ai attendu ce Mardi 13 Mai à 13 h 34 min 12 et ne vous ai pas vu venir…
    Est-ce juste une erreur de Mardi?
    Hélène dans la Haute Garonne

  72. pm

    Bonjour à tous,
    J’ai grandi chez les temoins de Jehovah et y suis resté jusque mes 28 ans. Je peux temoigner de leur fanatisme en matière medicale, d’éducation et de leur isolement volontaire sur tous les sujets qui font société.
    En reponse aux vantards du dimanche matin qui y vont tous de leur anecdote sur le comment ils les ont jeté lors de leur predication je tiens à expliquer ceci : vous pouvez les envoyer paître tant que vous voulez ça n’aura pour seul effet de les conforter dans leurs idées, ils sont dans le vrai et sont persécutés pour cela. Le temoin de j est non violent, foncièrement mou et sûr de son fait, c’est donc un peu facile de jouer les gros bras.
    Repondez leur gentiment, ils partiront tout aussi vite et se rendront peut-etre compte (ainsi que leurs enfants qu’ils trainent en moyenne 5h/semaine à leurs prêches, oubliez grasse matinée, club de sport et autres activités)

    1. Laura77

      Lorsque vous entonnez tous ” alléluia ” vous dites ” louez Yah” abréviation de Jéhovah. ( vérifiez dans votre dico.) J’ai 3 enfants dont une petite fille malade des reins qui a besoin d’ etre dialysée 3 fois par semaine. Elle a 8 ans. Cela dure depuis 4 ans. Mes deux autres fils , 12 et 3 ans , sont scolarisés vaccinés, soignés qd il le faut et l’aîné fait du piano. Ma poupette , est magnifique et aucuns de nos enfants ne sont baptisés, toutefois leur papa et moi leur enseignons la Bible. Non pas que ceux qui ne croient pas en Dieu sont ” les méchants qui vont mourir”, ou que ” l’ame est réclamé par Dieu quand quelqu’un meurt et qu il ira en enfer si il n’a pas obéi” mais plutôt, tout comme Jésus disait et Faisait , de s’ aimer comme lui nous a aimé, en donnant sa vie pour nous. Cela veut dire de tout faire pour rester en vie ( les parents que vous décrivez devaient être vraiment paumés pour vous tenir les propos que j’ai lu), de se respecter soi même et les autres, et au contraire d’une pseudo mollesse d’être toujours actif ( travaillant pour nourrir son foyer, eviter d’accumuler des dettes inutiles etc…) ors de question de reverser tout ou partie de son salaire mais de soutenir les plus faibles d’ entre nous ( les humains….) car il ne sert a rien de prêcher si des personnes autour de soi sont dans le besoin. Lorsque, malheureusement, des catastrophes arrivent, quelque soit l’ l’endroit de nombreux bénévoles dont des médecins, différents corps de métiers de constructions , prennent sur leur propre argent pour prendre l’ avion et secourir , distribuer et soutenir les personnes qui souvent ont tout perdu. Nous essayons d’aider tous le monde. Et croyez en Dieu ou pas, mais ne jugez pas des personnes qui essaient de vivre le mieux possible pour elles même et pour les autres. Les Témoins de Jéhovah ne laissent pas mourir leurs enfants sous prétexte que leur ” âme vas au ciel” puisque Nous Ne Croyons Pas En L’immortalité De L’Ame. Nous connaissons une multitude d’hôpitaux, de médecins, chirurgiens, anesthésistes qui acceptent de ne pas transfuser, et qui ne le font plus du tout d’ailleurs, puisqu’il y a de nombreuses alternatives médicales. Je suis Témoin de Jéhovah baptisée depuis 23 ans, mes parents ne l’étaient pas, et jamais mon choix ne ma séparée d’eux. Je vous souhaite d’être aussi heureux que moi, sachant que ma petite fille est tres bien soignée et que nous savons que bientôt elle aura une transplantation du rein droit. Laura

      1. Mésange

        Laura, ce que je vois là, c’est que dans quelque temps votre petite-fille va pouvoir enfin vivre tous les jours sa vie de petite-fille sans avoir besoin de ce raccordement à une machine trois fois par semaine qui lui “mange” une partie de sa vie d’enfant tout en la sauvant. Sa vie va radicalement changer malgré les médicaments matin et soir, tous les jours. Et même s’il peut y avoir après la greffe du rein des moments difficiles comme des baisses drastiques de plaquettes, souvent liés aux médicaments anti-rejets ou à un vilain virus tout à fait contrôlable, ou parfois à un doute concernant la vie du greffon, la vie après greffe est incomparable avec celle de la vie avec dialyse. Parole de conjointe de dialysé puis greffé rénal !
        Cette vie dans votre foi que vous nous contez n’est pas une vie d’extrémiste ou de jusqu’au boutiste de la foi, se disant croyant mais n’ayant aucun sens de l’Humain, de la fraternité et du partage. Moi, ce sont ces croyants-là, voire pour certains, ces pseudos croyants, qui me font frémir tant ils peuvent faire de mal et, pour les seconds, exploiter aussi le mal-être d’autrui à des fins qui sont bien loin de ce qu’ils promettent.
        Caresses de plumettes à la future greffée !

  73. Jo

    rien a voir avec Jéhovah, mais il me fait très mal ce post Baptiste. Peut être parce qu’il me parle, en tant que maman.
    Tu dis merde congénitale, tu dis foie, rate. En vrai, ça se soigne, enfin je veux dire, ça se soigne vraiment? ou bien tu prolonges un peu avec des traitements lourds, un enfant qui jamais n’aura une vie normale et qui de toutes façons mourra jeune?
    Quand il a eu 6 semaines, mon fils s’est retrouvé hospitalisé en urgence, opéré de manière toute aussi urgente, réa et j’en passe. Une merde cancéreuse au niveau d’un rein. Sur le coup on ne m’a rien dit (et heureusement!), je n’ai su qu’après. Mais quand tout a été terminé, que le labo nous a annoncé que, coup de bol, il n’aurait pas besoin de radio, chimio, qu’il aurait une vie et une croissance normales, qu’il serait juste un peu plus surveillé que les autres enfants, j’ai appris qu’en fait c’était vraiment un coup de bol, que tant que le labo n’avait pas analysé la masse après chirurgie, on ne pouvait pas savoir. Soit c’était le truc “pas grave” dont on se remettait avec une “simple” chirurgie et 2 semaines de réa, soit c’était la merde qui métastase dans le foie et le cerveau, qui répond pas a la chimio, et mon fils n’aurait jamais passé son 5ème anniversaire.
    En tant que parent, chacun gère comme il peut le stress de la maladie de son enfant, de l’inconnu, de la culpabilité. Et Dieu sait que ça peut être long, chaotique, douloureux.
    Mon fils a 3,5ans maintenant, et a été déclaré officiellement guéri. Et pourtant, il m’arrive encore de me poser la question. Et je me la suis posée chaque fois que, dans la salle d’attente de l’oncologue, je croisais un de ces tout petits tellement marqués par les soins palliatifs auxquels il était soumis. Et si on avait eu moins de bol? Si j’avais eu à ramener à la maison mon bébé de 2mois en sachant qu’il aurait à subir des soins lourds durant toute sa courte vie, qu’aurais-je fait? est ce que je l’aurais emmerdé avec l’école et les codes sociaux? est ce que j’aurais été capable de le soutenir comme il en avait besoin, quoi qu’il en coute? Est ce que je me serais accrochée a chaque jour, chaque semaine que la chimio aurait pu nous donner ensemble, ou bien est ce qu’à un moment j’aurais dit stop en le voyant dépérir? Et quel que soit la situation, est ce que mon choix aurait fait de moi une mauvaise mère?
    Il n’est pas si facile de juger ce genre de situation et de choix. Et là je ne parle pas d’embrigadement religieux, mais juste du vécu et de la psyché de chacun. Je souhaite juste que mon témoignage ne soit pas mal pris ou mal compris, j’espère juste que tu n’y verras aucune critique négative.

  74. ImmaterialGirl

    Un jour, dans la rue, ces témoins d’un Dieu (auquel je crois, mais pas à leur façon) m’ont abordée. J’avais quinze ans, des Docs Martens rouges, un habit sombre, une mine blafarde – bref la totale qui hurlait “mauvaise graine” ou “fille en perdition”. Le genre de personne pour lequel on peut se faire un sang d’encre.
    – Mademoiselle, avez-vous lu la Bible ?
    Et moi de décocher mon plus beau sourire, et de répondre :
    – Oui, la Bible, Ancien et Nouveau testament, le Coran aussi, et un ou deux Vedas. Quand j’aurai le temps, je lirai les apocryphes, mais en ce moment, c’est un peu compliqué avec les études, m’voyez…
    Je n’avais même pas menti, en plus. Ces livres, je les avais vraiment lus. Et je crois que ça s’est vu – ils m’ont laissée tranquille.

    Le post suscite, comme à chaque fois, des réponses d’athées et de croyants, offensés ou offensants, blagueurs ou pince sans rire.
    Peu importe, au fond, les coups des uns feront mal aux autres, mais ce n’est pas ce que l’on doit retenir : la plupart des lecteurs trouve inadmissible la posture de ces parents qui peuvent sauver, et ne sauvent qu’à demi-mots et presque à contrecœur.

    Ce que je trouve le plus surprenant, tout de même, c’est qu’avec les témoins, on refuse le sang d’un autre pour se garder en vie, quand la religion à laquelle on souscrit narre le don du corps et du sang d’un homme pour l’humanité entière.
    bah… Tant qu’il y aura des hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *