Coronaviedemerde

Est-ce que je viens de me faire agresser par un patient parce que je ne pouvais pas lui fournir de Gel hydro-alcoolique ?

Il semblerait bien que oui.

Est-ce qu’on se retrouve obligés de préparer un sac de denrées alimentaires pour une copine urgentiste qui finit trop tard pour faire des courses et n’a plus rien quand elle trouve du temps pour se rendre en épicerie ?

Il semblerait bien que oui.

Pensez aux soignant.e.s, les gens.

Rien ne sert de faire des réserves. Les magasins de bouffe seront réapprovisionnés, pas le moral des soignants.

Une amie me dit qu’elle ne sait pas quoi faire pour nous aider. Qu’elle se sent inutile en restant chez elle.

Eh bien sachez-le : en restant chez elle, elle nous aide.

Beaucoup.

Le but étant d’étaler au maximum les arrivées de patients, pour ne pas surcharger les services déjà débordés.

Rester chez soi, c’est permettre cet étalement dans le temps.

On sait que beaucoup de gens vont tomber malade, mais on a besoin qu’ils le fassent dans beaucoup beaucoup de temps.

Rester chez soi, c’est nous aider.

‪L’héroïsation du personnel soignant est un narratif commode pour dépolitiser nos revendications et nous enfermer dans une posture intenable : un héros, ça ne demande pas du personnel supplémentaire, ni ce truc un peu sale qu’on appelle des sous.

“Selon les statistiques du ministère de la Santé, l’hôpital a perdu 5,3 % de ses lits depuis 2013. À eux seuls, les établissements publics en ont perdu 13 631.”

Article du Parisien, ici.

Moi, je n’oublie pas.

Je n’oublie pas qu’il y a encore quelques semaines le gouvernement d’Edouard Philippe aspergeait de lacrymo les soignants qui manifestaient pour une meilleure prise en charge de leurs patients… et aujourd’hui ça joue du Hans Zimmer sur un piano chaque fois qu’on pète…

L’héroïsation est toujours un piège, car c’est une dépolitisation.

Quand la crise sera passée, on voudra du personnel supplémentaire et des sous, pas des monuments aux morts, pas des statues.

Courage et soutien à toutes et tous !🙏🏻💪♥️

54 réflexions sur « Coronaviedemerde »

  1. Moineau

    ATTENTION : La photo qui a circulé sur le web montrant des CRS asperger des soignant.e.s de lacrymo est un HOAX. Elle ne date pas de quelques semaines, comme on a voulu nous le faire croire, mais de 2010… Certes, ce n’est pas une excuse, les CRS l’ont bel et bien fait, mais pas dans ce contexte.
    Merci à tous les soignant.e.s qui sont “au taquet”. Et honte aux patient.e.s qui s’en prennent à eux/elles…

    1. Helene Grasset

      Ca prouve qu’en 2010 les soignants manifestaient déjà .C’est peut être pire de savoir que ça date de 2010. Ca fait mesurer depuis combien de temps ils appellent au secours.

  2. Quinton

    Faire un gratin dauphinois, le déposer cru (et couvert) sur le pas de la porte d’une élève infirmière qui prendra les précautions nécessaires pour le mettre au four et le cuire, c’est apprécié ! À Bordeaux, j’ai relayé via Nextdoor une initiative italienne (Rome, je crois) : nous allumons tous les soirs une bougie à notre fenêtre en pensant aux gens qu’on aime, aux gens généreux, bienveillants et particulièrement aux soignants et à tous ceux qui continuent à travailler dans le réel pour que nous ayons de la nourriture, de l’eau, de l’électricité…, à vous tous, merci !

  3. Pretty woman

    J’approuve à 100 %, tout !
    L’inutilité de faire des réserves,
    Le courage et l’abnégation des soignants,
    La bêtise d’avoir fermé tant de lits et réduit le personnel en conséquence,
    La volonté de ne pas entendre la voix des soignants sur le manque cruel de moyens et de personnel,
    L’hypocrisie des violons aujourd’hui alors qu’il est trop tard…
    Qu’au moins tout cela serve à inverser le cours des choses une fois que la crise sera passée (vite et sans trop de dégâts humains, il faut l’espérer) et que les erreurs d’hier ne soient pas renouvelées.
    Je prie pour cela et en premier lieu, je reste chez moi.
    Merci Baptiste pour ton travail, tes mots et ton amour des “gens”.

  4. Martine

    Le gouvernement semble découvrir les carences sévères de nos services hospitaliers …
    Alors que celui -ci et les précédents n’ont pas cessés de réduire les effectifs, les lits afin de rendre
    nos hôpitaux plus rentables.
    ce qui arrive aujourd’hui est juste le résultat et la conséquence de la gestion de notre système de santé.
    Courage à tous les soignants sur le front,
    merci les vrais héros c’est eux !

  5. Mamousch

    J’approuve à 100 % et le texte de Baptiste, et le commentaire de Pretty Woman. Je ne saurais dire mieux.
    Courage aux soignants et restons chez nous et espérons que cela débouche sur des changements de la part des politiques après (on peut toujours rêver !!!)

  6. Anne Altman-Pirolet

    Le courage et l’abnégation des soignants! Ce que ça me gave de lire ça partout!
    Je suis une infirmière libérale, une professionnelle pas un croisement entre un saint bernard et une religieuse.
    Je veux des MOYENS et je veux des SOUS!
    Je veux TOUT DE SUITE: des masques, des chgarlottes, des surblouses, des lunettes, des gants! Et pas les kits masque + charlotte + surblouse vendu à 3 euros par le pharmacien du coin! Un gougnafier!
    Et pour après je veux: une reconnaissance FINANCIÈRE de ma compétence, de l’argent pour le système de Santé, une définition du rôle et de la place de l’infirmier.e dans le système de santé.

  7. Opine

    Solidaire aussi, j’ai connu des services au bord de l’explosion dues aux restrictions !! En tant que soignante, le cadre s’est mis debout sur la table en pleine réunion pour se faire entendre de la direction !!! Et ….. rien n’a changé, c’était il y a 10 ans, et cela n’a fait qu’empirer !!!

  8. Tsuvane

    “aujourd’hui ça joue du Hans Zimmer sur un piano chaque fois qu’on pète…” même quand tout part en vrille, vous gardez cette âme de poète révolté !!!^^

    Blague à part, nous aussi, on n’oublie pas, quand bien même nous ne faisons pas partie du corps médical. Ils ne nous enfument pas, soyez-en assuré ; nous serons derrière vous encore, quand le pire sera passé.

    Et merci à vous tous, courage, et re re re merci !

    1. Pito

      J’allais dire la même chose! Nous n’oublions pas que les services sont débordés aussi parce qu’on les a réduit, réduit et encore réduit jusqu’à ce qu’ils soient tendus même dans des conditions normales.

  9. Nadine

    BRAVO !! Bravo de rester lucide et droit. Et juste, comme toujours. Je pense à vous. Je suis chez moi et je vous envoie force et courage !!

  10. martine alazetta

    Merci Baptiste
    Mais n’est-il contradictoire de demander à la population de rester confinée et de la pointer du doigt car elle stocke des aliments ? Comment nourrir nos enfants et ne pas pouvoir sortir ? Il faut se mettre à la place de tous en ce moment, c’est ça la solidarité, ne pas juger sous prétexte de voir les choses sur un seul aspect. Les abus sont à dénoncer, certes, mais il y en aura toujours, hélas.
    Continuez votre combat, nous, patients, sommes à l’écoute, mais pas muets lol !
    Amicalement

    1. Izzie31

      Nous ne sommes pas en confinement total. Il est tout à fait permis d’aller faire ses achats alimentaires une fois par semaine ! Ceux qui dévalisent les rayons ne rendent service à personne.

  11. Marie-Jo JORDA

    Je vous soutiens à 150% et je reste chez moi ! Le gouvernement ferait bien de revoir son budget alloué à la santé plutôt que nous faire pleurer dés qu’il est question des soignants qui font bien leur travail et sont si dévoués. Oui, ils font bien leur boulot et font preuve d’engagement auprès des patients nombreux mais notre pays ne leur témoigne pas la reconnaissance financière qu’ils méritent ! Plutôt que de sortir les flonflons et les violons chaque fois qu’il est question de leur dévouement, il serait plus opportun de les abreuver de pognon !
    Marie-Jo

  12. Emmanuelle

    Courage, Baptiste…
    J’ai été touchée jusqu’à la moëlle par le coup de fil de mon voisin, tout à l’heure : “Salut, c’est P. Je voulais juste savoir si vous alliez bien, avec les enfants et tout, c’est dur… je voulais juste prendre des nouvelles”… Ben oui. Dans ma ville, les benêts sortent au soleil. Ca fait des mois qu’on l’a pas vu, le soleil, alors ils y vont, ils se retrouvent en groupes de “on se fait pas la bise, hein”…
    Et moi, j’interdis aux nains de sortir du timbre poste qui nous sert de jardin et je me lave 15 fois les mains après avoir touché le courrier (pauvre facteur)… c’est pas le moment d’aller enquiquiner les médecins… je croise les doigts pour que la femme du voisin ne chope rien, j’ose à peine lui proposer de faire ses courses, de peur d’être porteur sain…
    Il y a une plateforme qui permet d’aider les soignants ou de demander de l’aide quand on est soignant :
    https://enpremiereligne.fr/

  13. Maria-D

    Tout simplement : MERCI.
    Pensons aux autres en partageant.
    Pensons aux autres en restant chez soi
    Pensons avec amour et intelligence, ça n’est pas incompatible.

    oui, c’est très juste de le dire : “Eh bien sachez-le : en restant chez elle, elle nous aide.”

    MERCI Baptiste ! MERCI

  14. Carriot-Oriboni

    Vous avez raison Baptiste. Quand la crise sera passée il faudra vraiment que le gouvernement révise sa position.
    Bon courage et merci à tout le personnel soignant.

  15. JPS

    Tout ce que vous dites est vrai… Et pourtant…

    Moi, à longueur de journée, j’entends des gens (pas des politiques, hein, des gens… normaux… de 75, de 60, de 50, de 45, de 38, de 23, de 17, de 13, de 8 ans… et… de toutes les classes sociales, qui vivent à la ville mais aussi à la campagne) me dirent que “les impôts, ça ne sert à rien”, qu’il y a “bien trop de fonctionnaires” que… “on vit comme ça, tu vois, sans se pacser ou se marier… parce que sinon, on paiera des impôts… tu te rends compte… 1500 euros d’impôts sur les revenus !!!” (me dit cette amie, qui est fonctionnaire, dont les enfants sont dans un collège)… et, à peu près la même chose… cette autre dont les enfants sont nés, après une longue PMA… à l’hôpital public dans lequel ils ont été accueillis pendant 9 jours en soin intensif…
    Alors moi, voyez-vous… j’ai plutôt tendance à penser (et je ne suis pas la première) que “l’enfer, c’est les autres”.

    Facile de dire (moi aussi, je l’ai dit, je suis comme les autres)… que les politiques font les mauvais choix. Qu’ils prennent les mauvaises décisions. Qu’ils font trop ci, pas assez ça… De la poudre aux yeux… de la communication… Et c’est drôle parce que ceux qui râlent (dont moi, hein, que ce soit clair)… ne veulent absolument pas se coltiner la charge d’une commune… même toute petite… Refusent de s’engager… pour éviter de prendre les mauvaises décisions, je suppose… Quand je regarde ce que je reçois en contrepartie des impôts que je paye, je devrais rougir : je profite de la santé, de l’éducation, des installations sportives, culturelles… quasiment sans contrepartie…

    La honte, pour moi, c’est que personne n’explique, dès le plus jeune âge… que le choix de notre pays est celui de la solidarité… De tenter, même avec des échecs, de ne laisser personne sur la route… et donc, à quel point les impôts sont essentiels. Que lorsqu’on casse un bien public, même inutile, cela a des conséquences… pour la commune, pour la région… et donc pour moi… Qu’il faut être fier d’en payer des impôts, parce que plus d’impôts, c’est plus de service public… Que ces lits qui disparaissent, que ces écoles qui ferment, que ces cellules de prison qui reçoivent trop de prisonniers, que ces fonctionnaires mal payés, c’est peut être parce qu’un jour, comme ça, sans y penser… on a dit “les impôts, ça sert à rien”… Devant les enfants, devant les amis, devant les collègues… et peut être même devant un soignant…

    1. audélia

      Lorsque j’ai reçu ma première feuille d’imposition, je l’ai montrée à mon grand-père qui m’a dit ‘ma petite fille, il faut être fière de payer des impôts d’abord parce que cela veut dire que tu travailles et que tu gagnes ta vie, ensuite parce que tu rends service à l’état, l’état qui t’a permis d’en arriver là où tu es aujourd’hui, l’état qui t’a soigné, l’état qui t’a instruit. Je suis fier de toi”.
      Aujourd’hui, je ne soigne personne mais tous les matins, je suis à l’école où j’accueille les enfants de soignants.
      Et j’entends par eux la misère qu’ils côtoient, leurs inquiétudes et parfois aussi leur peur et leur découragement mais si souvent aussi leur fierté de faire partie du service publique.

  16. Drouet Chantal

    Eh! oui! Baptiste! Avec Corona Virusdemerde , nous refaisons sempiternellement connaissance avec PFH Le Bien Nommé!!!
    Ce paramètre, ce chaînon,ce ferment, que nous soignants aimons malgré tout, lui souhaitant toujours le meilleur quoiqu’il arrive!!! Tu sais bien?… qui est PFH ?…
    C’est ce Putain de Facteur Humain Baptiste!!! Bon ou mauvais, on ne peut s’en passer,il est toujours là!!! quoiqu’on fasse…
    Une infirmière HP de 73 ans, qui aimerait encore aider, mais qui reste à la maison en pensant aux PFH qu’elle a rencontrés et qu’elle rencontre toujours!!!
    Que le meilleur te soit donné Baptiste, avec ton blog, tu m’as plu et réconfortée il y a quelques années, je me suis sentie moins seule… Chantal

  17. Chris

    On a aussi le droit d’être heureux même temporairement, d’être reconnu .
    Regardez un peu le verre à moitié plein aussi. Le gouvernement a pris des mesures importantes je trouve. Personnellement je pense qu’il aurait pu enfermer les gens plus tôt mais en France il faut prendre le temps sinon les gens sont dans la rue.
    Nous sommes confiné, nous respectons les mesures depuis le début et pourtant deux personnes sur 6 malades à la maison.
    Par contre mes voisins profitent de ce temps de vacances payées par l’état (donc par nous hein) pour se réunir avec leurs amis et jouer à la pétanque

  18. Marquis de Gothie

    Un grand merci à tous les soignants qui donnent de leur personne en ces jours de grande détresse….. Rendons leur hommage en les laissant faire leur travail.. Ils en bavent tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes ….. foutez leur la paix… restez chez vous .. … mais prenez le temps de prendre des nouvelles de vos proches, des personnes âgés qui vous entourent, qui sont les plus vulnérables ……

  19. Martine

    Que dire de plus?
    Je vous reconnais dans votre humanité,votre générosité, vos souffrances ….je vous comprends et je vous aime .
    .
    Je reste chez moi …je vibre l’amour et l’espoir dun monde qui se relèvera dans la bonté et le partage ..

    Ton regard ouvre nos yeux Merciiiii

  20. Guy

    Ras le bol de tous ces gens a toujours critiquer , vous croyez pas qu’actuellement il faut enterrer la hache de guerre, et relever les manches au lieu de nous faire croire que Édouard Phillipe et le manque de lit ont crée le Virus. J’étais aide soignant et il y avait toujours dans l’équipe 2 ou 3 collègues a toujours râler et tirer au flanc. Je ne vous incrimine pas spécialement, je pense que vous faites votre travail.

  21. Cecile FERON

    Merci ! Courage à vous et à vos collègues soignants … promis, ma fille et moi restons à la maison ! Prenez bien soin de vous !

  22. Wonder woman 34

    Les soignants : bons mais pas couillons comme dirait une de les patientes !
    Bon, j’exerce sur Montpellier d’où l’expression !
    Merci pour ces écrits !

  23. Wonder woman 34

    Les soignants : sont bons mais ne doivent pas être couillons comme dirait une de les patientes !
    Bon, j’exerce sur Montpellier d’où l’expression !
    Merci pour vos mots !
    Barbara

  24. Anne

    Je suis une infirmière à la retraite.
    Et je regrette que mon état physique ne puisse me permettre d’aider.
    Mon médecin m’a dit, “Vous restez chez vous, c’est ainsi que vous nous aiderez”. En effet, imaginez une vénus préhistorique, genre de Willendorf, opérée du coeur en 2012, dans un service de réa ? çà n’a pas sa place
    Mieux vaudraient les soins palliatifs.
    On n’en a pas encore parlé. faudrait pourtant. çà éviterait bien des cauchemars éthiques à mes jeunes collègues soignants de tout poils.
    Mais, s’il vous plait, pas au profit de connasses ou connards qui s’étendent sur la pelouse, se promènent sur les quais et nous imposent par leur inconséquence un régime drastique. Qui sous prétexte de leur jeunesse bénéficieraient de soins réa intensifs… Morveux, guéris, ils diraient : “je te l’avais dit, c’est pas un problème”
    ——————— vous pouvez couper ici Baptiste, je me suis fait plaisir en lâchant tout le reste ———-
    ET
    çà m’énerve tous ces pseudos intellos qui traitent l’urgence physiologique/pandémique avec mépris, prônant haut et fort le droit à la liberté. Il est des moments, où il faut savoir la mettre en berne, voire même fermer sa grande gueule, et faire une confiance absolue aux vrais pros du soins d’urgence virale

    Et
    ils m’énervent ces autres pseudos spécialistes de “je ne sais quoi” qui critiquent ce qui est fait.
    STOP.
    L’urgence du jour, c’est faire, agir, guérir.
    c’est aussi limiter les dégats.
    Même s’il est important de noter quelque part en vrac dans un cahier ce qui bugue. Après, quand on aura fêter la fin de coraonavirus, on pourra se mettre à table et travailler pour améliorer ce qui doit l’être,
    … et sortir les carnets de chèques…

    ET
    çà m’énerve ces gens, tous ces gens qui louent l’abnégation et le courage des soignants… en fait, ils louent ce qu’ils en attendent. et rien d’autres
    parce que en vrai, faire des heures non stop, dans une ambiance de fou, avec des risques trop forts… c’est de l’inconscience… c’est le souhait inavoué de sauver, de guérir, de ressusciter l’autre… voire l’idée inavouable de se croire invincible…
    de mon temps, les soignants de réa étaient surnommés “les cowboys”

    à ce jour, mon angoisse ? qu’internet s’arrête !
    ben oui, je communiquerais avec qui ? je me ravitaillerais comment ? je lirais quoi ?
    merci GALLICA pour tous ces livres en libre accès
    il y a aussi les audio-livres, ce matin, sur les ondes, quelqu’une nous invitait à les écouter surtout en cas de solitude : la lecture est bienfaisante, comme une présence

    merci Baptiste de nous emmener dans votre sillage de valeurs
    Anne C

  25. Céline Auvage

    Merciiii… !!!
    Merci à vous tous qui êtes en première ligne !!
    Et honte au gouvernement, de vous laisser vous épuiser , dans de telles conditions !!
    Force et courage à vous tous, et j’espère que les gens s’auto-disciplinerons
    MERCIIII !!

  26. Estelle

    Merci à vous,
    nous non plus on n’oubliera pas, et on sera avec vous (nombreux j’espère) à soutenir vos revendications pour d’autres choix de société. Replacer l’humain au centre, et donner des moyens pour cela. En attendant, courage! Et prenez soin de vous aussi.

  27. Anne

    Baptiste,
    J’aimerais qu’on fasse des excuses rétrospectives à Rosine Bachelot qui s’était fait agonir d’injures parce qu’elle avait commandé des millions de vaccins sur la base d’avis scientifique. Vaccins qui s’etaient avérés heureusement inutiles

  28. Plume

    En restant chez elle/lui, ce patient/e ne devrait pas avoir besoin de gel hydroalcoolique !
    J4ai annulé mon rdv avec mon médecin généraliste malgré une toux persistante mais que je pense liée à la rhinopharyngite qui aime durer. Elle aura certainement plus urgent à traiter.
    Voilà, je reste chez moi, et c’est vrai, ça donne l’impression qu’on est des poids inutiles, mais bon…
    Il parait qu’on peut toujours donner son sang.
    Force et courage à tous

  29. Cath

    Ne pas oublier et demander des comptes pour une situation qui devait arriver un jour ou l’autre.
    Demander des comptes pour les leçons qui devraient être tirées de cette pandémie, et qui seront illico oubliés. Après tout, ce n’est que le second épisode après celui du SRA … on n’a rien appris et rien anticipé de ce qui se reproduira encore. Les gouvernements qui se succéderont n’auront de cesse d’éliminer les lits d’hôpitaux jugés inutiles, de fermer les services publics inutiles, le tout dans une logique de rendement qui n’a pourtant pas sa place au sein du service public. Il ne faut pas confondre rationalisation et rendement… Je ne suis pas confinée chez moi, je fais partie de ceux qui se rendent au travail pour permettre à d’autres de rester à la maison avec les enfants ou de ne pas sortir au regard d’une santé fragile. C’est tout.
    Mais je n’oublierai pas non plus.

  30. natou

    T’inquiète Baptiste. On ne l’oubliera pas non plus, la grève des soignants depuis des mois, avec comme seule réponse de la lacrymo et des matraques (et du mépris politique, du même ordre que le “vous voulez créer de la dette ?” de Fillon).

    Entre la prise de conscience brutale de certain.e.s que la santé publique se fait sciemment saborder depuis 20 ans, les déclarations de M. le président jeudi dernier (qui redécouvrait que oh tiens, les services publics c’est pas mal !)… dès qu’on aura le droit de ressortir sans montrer son petit papier, ça va chier des bulles…

    Que les gens applaudissent aux fenêtres à 20h, aident leurs voisin.e.s et ami.e.s soignant.e.s pour les courses et le quotidien, c’est très bien… c’est une première mobilisation. Si seulement 1/4 des gens qui applaudissent gardent la mobilisation une fois la crise passée, ça sera déjà une belle victoire !

    La grève des soignants ne sert hélas à rien vu que vous ne pouvez pas arrêter… c’est pour ça qu’il faudrait que tout le monde vous soutienne et continue à soutenir vos demandes. Je ne sais pas si la grève sera efficace (ni même possible pour toutses celleux qui perdent des revenus maintenant), mais j’appelle vraiment de mes voeux une grosse action collective pour rappeler à tous ces optimiseurs financiers que derrière leurs tableaux Excel, y’a des gens et que leur décision influence leur vie ou leur mort.

    On a du temps pour réfléchir et préparer cette action, si vous avez des suggestions allez-y 🙂

  31. JUBLIN

    Baptiste, je n’avais pas appréhendé cette facette de la notion de “héros”, mais le politique est habile pour manipuler inconsciemment le commun des mortels, il a d’ailleurs été formé pour ça (triste).
    Pour moi, un héros, c’est celui ou celle qui va au-delà de ses compétences, de ce qu’on lui demande, de ce qu’il est capable de faire dans sa zone de confort, et, en cela, y risque parfois sa vie. De facto, le personnel soignant n’est donc pas une confrérie / consoeurerie (je ne sais pas si ça existe comme terme, mais il faudrait y penser…) de héros, “juste” des professionnels qui font au mieux leur taff… mais y risquent leur vie, quand même !
    Non, vous n’êtes pas des héros, mais qu’est-ce qu’on peut être fiers de vous et de ce que vous accomplissez, avec le peu qui vous est alloué ! MERCI, GRAND MERCI A VOUS TOUS !

  32. batcheva

    Bonsoir Baptiste,
    Je suis de tout coeur avec vous et tous les soignants.
    Une information qui peut intéresser beaucoup : sur le site “change.org”, il y a une pétition à signer pour demander aux pdgs des grandes entreprises qui ont fait des dons pour la restauration de Notre-Dame, de faire des dons aux hôpitaux.

  33. medecin generaliste de famille

    une de mes patientes m’a offert hier un lot de masques FFP2 de la crise H1N1 alors que nous attendons toujours nos maigres dotation de masques chirurgicaux par l’ars
    en ces périodes tres dures (le tri des patients et la peur de passer à coté d’un cas potentiellement grave, entre autres angoisses) , j’essaie de ne retenir que les beaux gestes et de ne pas exploser devant les autres (tel cet habitant de Neuilly, en confinement pour cause de suspicion de covid , qui a fait 800 km mardi avec sa famille pour venir dans sa résidence secondaire et qui des son arrivée nous appelle pour être re évalué )

  34. MAG

    Le blog me paraît un bon tremplin pour dire toute ma gratitude au personnel soignant. Leurs conditions de travail sont épouvantables, on le sait.

    Je n’ai pas de gel, je me lave les mains, beaucoup, mais pas plus que d’habitude. Où sont passées les leçons d’hygiène ?

    Courage, prenons soin des autres c’est prendre soin de soi.

  35. Féfé

    Je n’ai rien d’autre à dire que merci !
    Merci de nous tous qui prenons cher, et allons prendre encore plus dans les jours à venir ….

  36. Dr Mathieu

    Alors voilà, je viens de t’entendre tresser des lauriers au conseil de l’ordres et son président pour sa gestion de la crise et la mise en place des centres de consultations Covid. Apparemment nous ne sommes pas aussi bien lotis que toi: Notre centre Covid-19 et assurant des visites à domicile H24 sur l’agglomeration Toulousaine, nous n’avons eu droit par le conseil del l’ordre qu’a 10 masques ffp2 + 10 boites de masques chir + 2 visières… pour 21 médecins!
    Étonnant, non?

Répondre à martine alazetta Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *