JE SUIS CHARLIE.

Alors voilà, ils nous LES ont tués. Notez les majuscules. Moi, vous, nous tous, nous avons grandi avec eux. Parfois, ils nous faisaient grincer les dents.
” Non ! s’exclamait-on. Ils y vont fort, là ! ” mais on riait quand même. On riait. Parce que nous savions bien, au fond, que si eux n’allaient pas trop loin avec leurs crayons, d’autres le feraient avec les armes. Alors on riait.
Ils nous ont tué le RIRE. Notez les majuscules. C’est important le RIRE. Si, par hasard, vous vous trouviez perdu au fin fond de la forêt amazonienne, et que vous tombiez nez à nez avec la plus reculée des tribus Arawaks ou Yanomanis, vous seriez bien en peine de les comprendre. Vous agiteriez les bras, vous les entendriez baragouiner, ils vous entendraient baragouiner, ils agiteraient les bras à leur tour, mais de connivence, point.
Cependant, si… si… si une banane se décrochait d’un arbre à cet instant précis et vous tombait sur le coin du nez, si vous vous preniez les pieds dans quelques plantes vivaces et basculiez en avant, alors vous les verriez sourire et rire. Et vous ririez avec eux de votre malchance d’avoir été sous cette arbre à ce moment précis ou de votre maladresse à savoir correctement marcher dans la jungle.
Vous ririez.Ensemble.
Il y aurait connivence.
Il y aurait humanité.
Ils nous LES ont tués.
Ils nous ont tués le RIRE.
Et c’est le cœur de l’âme humaine qui saigne, celui du lieu sacré et précieux de la rencontre avec l’Autre.
Je ne publierai rien cette semaine. Je suis en deuil, je pleure. Nous sommes en deuil. Je, tu, il, nous sommes tous Charlie.
Pour le rire, pour la liberté d’expression, contre les dogmes aveugles et assassins. Moquons-nous de tous et de tout le monde.
Pour la République et la Démocratie.
Je vous embrasse,
Prenez soin de vous et riez,
VRAIMENT

Baptiste Beaulieu

Photos qui suit : ILS auraient ri, je pense. Chapeau les artistes, vous nous manquerez !.

IMG_0906.JPG

158 réflexions au sujet de « JE SUIS CHARLIE. »

    1. Phil

      Je suis triste aujourd’hui car nous avons tous perdus des POTS. Ces Charlie là étaient tous ce qu’on aime en nos amis….Ils ont toujours été présents même dans les moments difficiles et ils ont toujours trouver le truc qui faisait que l’on pouvait rire des choses, souvent, les plus dures; Ils ont toujours été là, pour nous…On se doit, maintenant, d’être là pour eux, leurs familles et leurs mémoires…….
      Soyons tous fiers d’être CHARLIE

      1. Antoine

        Nous sommes tous Charlie.
        Les armes ne peuvent rien contre la plume et la joie.
        Le rire avec l’amour sont les plus puissantes des armes.
        Une minute de silence aujourd’hui et des rires demains pour la liberté d’expression et la liberté tout court!
        A leur mémoire, ne cessez jamais de sourire.

  1. Lauriane

    Mon coeur saigne ce matin.
    Et en meme temps, mon coeur déborde d’amour et de compassion pour ceux qui restent.
    Prenez tous bien soin de vous, la vie est trop courte, surtout dans le monde actuel.

  2. Philippe

    Je ne sais pas dessiner, mais voilà l’idée:
    Communiqué: “Charlie Hebdo change d’agence de Pub ”
    Charb, avec une auréole et des petites ailes: “Si avec ça les ventes ne décollent pas !”

    1. Philippe

      Parce qu’elles décolleront oui, Charlie Hebdo ne mourra pas et lorsque l’on casse un crayon, cela en fait deux. On a mis l’humour à mort. Mais l’humour, l’amour et les mots, sont plus forts que la mort.

  3. a

    Je suis Charlie. Je suis Frédéric, Franck, Jean, Elsa, Stéphane, Philippe, Bernard, Ahmed, Mustapha, Michel, Bernard et Georges. Et je suis tous les autres. Je suis le peuple français attaqué. Je suis le peuple français en deuil. Je suis les 65 millions de français qui auraient pu être agent d’entretien, policier, dessinateur, chroniqueur, ou correcteur, ou qui auraient pu être dans la rue par hasard, et qui auraient eu le même sort. La démocratie reste plus forte qu’eux, parce que nous sommes vivants.

    1. a

      réflexion faite, je suis les milliards d’individus sur cette planète, de Jakarta à Washington, qui savent qu’on ne tue pas un être humain, et qui savent qu’on a tous besoin de RIRE.

  4. Anne Claire

    Oui, merci de les nommer. Et non, ils ne tueront pas le rire, il y aura toujours un homme, une femme, une âme qui saura rire, il y aura toujours la VIE.
    Hier, Place de la république, il y avait des gens qui pleuraient et d’autres qui riaient, et c’était bon.

  5. Margot

    il a fallu que je vienne sur votre blog pour connaître enfin le nom de la femme assassinée, évoquée dans l’allocution du Président de la République. Merci pour celà.
    L’intelligence, l’érudition, le rire, la liberté, la laïcité, l’esprit critique, le talent, la vie : c’est celà que les nazis (religieux et/ou politiques) de tous temps ne peuvent supporter. La France perd aujourd’hui plusieurs de ceux qui incarnaient tout celà, pour avoir laissé grandir les idéologies (religieuses et/ou politiques) de haine dans son sein.

  6. Margot

    L’ange qui demande du papier et des crayons à dieu pourrait être la petite fille assassinée par des salauds de la même espèce en 2012, avec d’autres enfants et un enseignant, parce que tous étaient Juifs.

  7. Adrien Vlahovic

    Ce matin, je me réveille après les fêtes médecines de la veille à Clermont-Ferrand où on a autant bus pour fêter que pour oublier ce qui venait de ce passer !!
    Mais ce matin, je me rends compte entre autres grâce à toi qu’ils ne faut et ne faudra pas oublier ce qui est arrivé mais le porter et crier au monde entier TOUT CE QUE L’ON VEUT car c’est grâce à des gens comme eux qu’on à toujours la possibilité de faire ça !
    Ce matin, comme 60 millions de Charlie, je me réveille bouleversé, notamment par l’hommage de Philippe Val, qui en pleurs, venant de perdre nombre de ces amis, nous dit qu’il faut rire !!
    Alors ce matin je vais retrouver mes amis et rire jusqu’à en pleurer. Et on va danser, on va chanter, on va boire, on va s’embrasser … On va vivre !! ON DOIT VIVRE !!

  8. titou59

    Je pense à Cabu, je pense à mon enfance, à son rôle au club Dorothée, à RécréA2 … Cabu n’était pas que ce dessinateur satyrique, il a aussi été durant de nombreuses années un trublion qui nous faisait rire, nous les enfants, ceux qui regardions les premiers manga à la tv sous l’oeil désaprobateur de nos parents qui ne comprenaient pas l’engouement que nous pouvions avoir pour “Goldorak”, ou pour “pas de pitié pour les croissants”. Nous nous dépêchions de rentrer de l’école pour voir ces petits dessins du “nez de Dorothée” …
    Je pense à son épouse, qui aura perdu un fils (Mano Solo) du sida en 2010, puis son mari (Cabu) en 2015.
    Je pense à l’épouse de Wolinski qui a dit ce matin qu’elle “allait faire front” comme le lui avait conseillé son mari suite à un décès dans leur famille.
    Je pense à ces journalistes, à ces dessinateurs, à ceux-là même qui nous obligeaient à réfléchir, à penser, à voir autrement. A ceux-là même qui nous faisaient rire, parfois jaune, parfois aux larmes …
    Je pense à tous ces fonctionnaires (policiers, agents municipaux, …) qui auront payé de leur vie le fait d’avoir été là, de faire leur travail …
    Je suis très triste, pour tous ces gens dont la vie a basculé. Le pire étant qu’on ne peut absolument RIEN faire pour effacer leur souffrance … ils sont morts … et on ne pourra jamais les ramener à la vie … Comment apporter du réconfort à quelqu’un qui aura tout perdu … aux enfants qui ne verront plus leur parent mort, qui ne grandiront plus sous l’oeil de leur parent, ils grandiront seuls … avec ce manque d’un parent … J’éprouve tellement de peine pour ces familles endeuillées …
    Désolée, mon post est un peu décousu mais j’ai du mal à assembler mes pensées …

  9. Hervé CRUCHANT

    Cavanna avait écrit ça dans Le Monde en 2012. Ce texte à lui seul résume le pourquoi du comment ces mecs faisaient peur aux cons qui pullulent sur notre planète. Parce qu’ils étaient l’expression pure de la liberté.

    “A l’heure où ceci paraîtra, peut-être aura-t-on identifié les coupables de l’incendie des locaux de Charlie Hebdo. Au moment où j’écris, on ne les connaît pas. Que les incendiaires aient fait cela par fanatisme religieux, par haine raciale, par calcul politique ou par gloriole, le dénominateur commun entre toutes ces possibilités est l’existence du fait religieux.
    Là où il y a religion, il y a transsubstantiation. Pardon pour le mot barbare. Il veut dire – il essaie de dire – que les choses sont autres que ce qu’elles sont, que derrière les apparences se cache une autre nature des choses – leur vraie nature – et que ce que nous voyons n’est qu’illusion. Il existerait en particulier une substance appelée Dieu, mal définie physiquement, ordinairement invisible mais toute-puissante, qui aurait créé le monde et tous les êtres, et à qui nous devons un infini respect qui s’exprime dans un rituel figé quand on s’adresse à lui, l’observation d’interdits portant sur des êtres ou des objets “impurs” et l’adoration d’autres objets ou êtres réputés bien-aimés du Dieu.
    Ces derniers sont proclamés “sacrés”, c’est-à-dire liés à la substance divine, revêtus d’une partie de son pouvoir et donc voués à un respect tout spécial. Déconsidérer un objet, un acte sacré, en l’injuriant par la parole ou autrement est causer du trouble de l'”autre côté”, le côté invisible des choses. Offenser un cheveu de Dieu est offenser Dieu. Offenser le Prophète de Dieu est presque pire qu’offenser Dieu.
    Ce qui précède concerne une portion de l’humanité à ce point hantée par sa vieille peur de ce qu’elle ne connaît pas qu’elle se bricole un monde transcendant le monde, basé sur la notion de salut, c’est-à-dire de mort dupée par des pratiques magiques. Ces diminués du cerveau devraient n’être qu’une toute petite minorité dans nos sociétés humaines. Ils sont hélas la quasi-totalité desdites sociétés. Paradoxe : c’est l’anormal qui est la règle, le sans-dieu l’exception.
    Nous sommes donc menés par des croyants, c’est-à-dire par des infirmes mentaux, des gens qui croient fermement à des billevesées honteuses de puérilité et qui décident du sort des Etats. Il est des pays où le blasphème est un crime. Il est des pays où l’on ne rit pas, ou alors, du bout des dents.
    Quand, avec Choron, mon frère, nous avons pris le risque de lancer Hara Kiri, puis Charlie Hebdo, nous n’avions pas l’intention de faire de l’humour – “faire de l’humour” ! Quelle dérision ! – mais bien de rire, de rire et de faire rire sans entraves, sans tabous et sans prétendre réformer les mœurs ou la morale.
    Rien n’est sacré. Pas même le bon goût. Pas même le militant. Surtout pas le croyant. Ne croyant à rien de transcendant, nous n’avions rien à respecter. L’humour est un coup de poing dans la gueule. Cette phrase, que je revendique, fut notre profession de foi.
    Rien n’est tabou, rien n’est sacré. Le partisan rit de son adversaire, le croyant rit du croyant d’en-face. Ne croyant en rien, n’adhérant à rien, nous riions de tout et de tous. Le rire – je n’ose écrire “l’humour”, petit métier abandonné à des “humoristes” pour noces et banquets -, le rire est brutal, provocateur, imprévisible, injuste, sans pitié. Il ne venge, ne punit ni ne juge. Il s’en fout.
    Le rire est la cruauté à l’état pur. Ce qu’on appelle “l’humour” n’est qu’un petit donneur de leçons, un moraliste châtré.”

    1. Gaëlle

      “Ces diminués du cerveau ” Je ne pense pas que tu devrais faire l’amalgame dans cette situation entre une personne croyante et une personne extrémiste.
      Je pense que chaque être humain à des croyances, que ce soit religieuse ou une croyance en la science.. ou tout autre chose.
      Comme l’ont bien dit certaines personnes musulmane cet acte “n’est pas en mon nom”. Aucune personne religieuse et doté d’une certaine intelligence ne va être en accord avec ce qu’on fait 3 personnes qui eux sont réellement “diminués du cerveau”

      C’est un jour noir effectivement, mais ne déversons pas notre haine sur des personnes qui paye le prix pour des choses dont ils ne sont pas responsable..

      1. Hervé CRUCHANT

        qui parle de haine ? qui a jamais parlé de haine, sinon les religions ? qui non seulement ont inventé un cache pudeur (“dieu”) pour leurs déviances mais prônent la soumission de l’être en vertu de croyances ! ce n’est pas parce que -soit disant- tout le monde serait ‘croyant en quelque chose’, comme d’autres seraient tous arabes puisque musulmans et inversement, ou sémites parce que juifs et inversement, qu’on doit se rallier à cette doxa malfaisante !

        je ne crois pas en un quelconque dieu, malgré des années de militantisme catholique jusqu’au séminaire, ni dans le petit père des peuple malgré des années de militantisme post-révolutionnaire. je n’ai ni dieu ni maître, même pas l’anarchie. je m’efforce de vivre en homo sapiens, debout, et d’aimer tout ce qui passe à ma portée. humour, croyante, humour !

        même que, si je te rencontrais, je serais capable de t’aimer un peu, sous certains aspects. irrécupérable, le gars, hein? te casses pas, je suis délitable. et çà approche drôlement vite. même à çà, je ne crois pas ; je le constate.

      2. Libellule / Dragonfly

        Salutations à tous,

        Je suis restée sidérée plusieurs jours, avec ce sentiment d’irréel planant comme beaucoup d’entre vous je suppose. Avec mon avatar à “double personnalité”, je suis partagée entre 2 sentiments aussi forts l’un que l’autre. (pour Gaëlle, et peut-être d’autres, sachez que j’expose mon point de vue, sans vouloir l’imposer par la force).

        – La douce Libellule qui est en moi est profondément heurtée qu’on s’en prenne aux valeurs de notre pays et qu’on ose venir y tuer des gens pour leurs croyances ou pour défendre celles des autres (je pense notamment aux policiers/gendarmes). Je me réjouis de cette union quasi-unanime qui s’affiche pour la défendre et du soutien qui vient de toutes part, de messages de tolérance, de la revendication de la liberté de la presse.

        – ma moitié “Dragonfly” est très choquée de la récupération de Charlie Hebdo. comme le souligne Hervé ce journal a toujours mis en avant sa “lutte contre les idéologies, qu’elles soient religieuses ou politiques”, expliquant que lorsqu’on sacralise une idée supposée un prophète, qui lui aurait été soufflée par Dieu, et qui donc ne peut en aucun cas être critiquée sous peine de condamnation, par là même on limite le libre arbitre et la réflexion des gens. Or on a vu immédiatement les responsables religieux tant critiqués par Charlie Hebdo faire une bénédiction pour leurs opposants morts, vu aussi un représentant de l’état russe parmi les chefs d’état lors de la manifestation de soutien (depuis quand la Russie soutient-elle la liberté de la presse ?). Tant de gens qui se croient tolérants et proclament “je suis Charlie” en transformant Charlie Hebdo en grand défenseur des religions, et exigent que tout argument anticlérical soit tu au nom de l’union nationale… Sous prétexte de ne choquer personne, faut-il taire le message pour lequel ces journalistes militants sont morts, refuser le débat qui leur était si cher ?

        Je ne sais pas ce qui va se passer dans les jours qui viennent, ni si Charlie Hebdo pourra rester indépendant – pris dans le paradoxe : accepter l’aide de la nation qui est un très beau geste de reconnaissance, mais ne plus être légitime pour mordre la main qui désormais vous nourrit. Je crains, vu les comparaisons faites avec le 11 septembre, que comme les USA à cette occasion, nous ne nous laissions entraîner dans la limitation des libertés au nom de la sécurité (avouez que limiter la liberté de la presse pour la protéger des attentats serait un piège). J’ai aussi peur que la crainte des attentats n’augmentent la peur et la xénophobie de certains de nos concitoyens, j’ai si souvent entendu des remarques déplacées ces 3 derniers jours…

        ALORS VOILA, Je me suis demandée ce que je pouvais faire, moi, pour ces valeurs. Aujourd’hui j’ai organisé un groupe d’explication de la situation et de débat sur ce qui est acceptable ou pas, avec des patients (vaste programme : expliquer l’inexplicable à des personnes qui ont besoin d’aide pour comprendre les sous-entendus, l’humour et les notions complexes…). Ils m’ont dit avoir beaucoup apprécié. Et puis à titre personnel, je vais aussi tenter d’aider les journalistes indépendants et les libres penseurs, en achetant plus régulièrement leurs production pour leur permettre d’en vivre et de poursuivre. Leur voix mérite d’être entendue, même si le mode utilisé (la satire) crée nécessairement la polémique, à la fois sa faiblesse et sa force. J’espère ne pas oublier cette résolution de début d’année.

        Je retourne réfléchir dans ma coquille, bonne soirée à tous

      3. sophie

        Tu n’as rien compris au texte de Cavanna. Aucun amalgame. Il le dit clairement : les gens qui vivent en attendant un après, en se bricolant un paradis pour après leur mort, sont des crétins, des diminués du cerveau. Aucune allusion aux extemistes ou aux personnes qui ont mis le feu aux locaux.

  10. Hermine

    Non, il n’ont pas tué le rire.
    Notre victoire, c’est de continuer à nous exprimer, à vivre, écrire, dessiner, aimer, parler, communiquer. Il faut continuer, même si c’est dur, même si ça fait mal. Et ne pas tomber dans la haine. Ne pas plonger dans les amalgames.
    Je t’embrasse, toi qui me lira,
    Continue à vivre, et aime.

  11. annaick

    J’ai beaucoup de peine pour ces dessinateurs auxquels tout le monde rend hommage aujourd’hui mais je te remercie infiniment de citer AUSSI les autres victimes innocentes de ces fous sanguinaires.

  12. Pascal CHARBONNEL

    Du haut de ma soixantaine, ce qui a été tué hier, c’est tout ce qui a accompagné ma vie intellectuelle, de réflexion et de militantisme.
    Au delà de tuer le rire, c’est aussi l’irrévérence qui a été tuée. Rappelez vous le slogan de l’ancêtre de Charlie , Harakiri. “Si vous avez de l’argent, achetez-le, sinon volez-le”

    La bise à tous

  13. Thomé martine

    Je suis malade. Malade de ces extrémistes qui nous pourrissent la vie et tuent nos libertés.Je ne peux plus regarder dans la rue un barbu ou une voilée sans la haine du touche pas à mon pote

    1. Mésange

      Martine, il est des amalgames que certains veulent nous pousser à faire histoire de monter la haine et de nous diviser.
      J’ai reçu ceci d’un Ami qui passe beaucoup de temps à lutter contre les sectes et leurs méthodes d’embrigadement : “Ces gens sont complètement décervelés par une mise sous dépendance et un endoctrinement de nature purement sectaire qui utilise la religion comme masque…” Ou encore ceci : “L’attentat d’hier d’hier va mettre la France face à ses pires fantômes . Ce n’était pas sans doute pas l’intention des terroristes, mais la première conséquence de cet acte est de jeter l’opprobre sur les immigrants et les étrangers…”
      Restons vigilants face à nos peurs et à ce qu’elles nous incitent à dire et faire.

      Merci Firewitch pour le lien vers les dessins-hommages : en quelques traits, ils expriment tant de choses que nous pouvons ressentir.
      Merci Baptiste pour la liste complète de ceux qui sont tombés sous les balles : il est bon de rappeler que, anonymes ou célèbres, ils sont douze et pas seulement quatre à avoir laissé leur vie dans l’attentat d’hier.

      Alors… rions !

      1. Albigène

        @Mésange

        Merci Plumette pour ton soutien et ton discernement.
        Ces extrémistes manipulés n’avaient certainement pas l’intention de provoquer des amalgames. Des gens peu informés, peu curieux, paresseux d’apprendre (l’obscurantisme gagne du terrain ainsi que le nivellement par le bas, nous le mesurons tous les jours en luttant contre les dérives sectaires). Mais ils ont gagné…sur ce point.
        Du côté de la prévention, ce qui est inquiétant, c’est qu’ils arrivent désormais à faire basculer dans leur idéologie et dans leur haine des gens qui ne sont pas fichés, qui ne sont repérés que quand ils passent à l’acte. C’est l’horreur en termes de prévention: ceux qui basculent sont des gens très différents, et plus seulement des jeunes en difficulté sociale ou familiale. Le centre de Prévention contre les dérives sectaires liées à l’Islam (CPDSI) créé par Dounia Douzar (anthropologue du fait religieux et membre de l’Observatoire de la laïcité), reçoit des appels de plus en plus nombreux, y compris de familles qui ne sont pas musulmanes pour être appuyées. Il suffit d’être un peu curieux pour savoir que nombre de jeunes qui ont rejoint la Syrie (beaucoup sont déjà morts au combat ou se sont fait sauter dans des attaques suicidaires) s’appellent Nicolas, Jean-Daniel, Quentin, pas forcément Mohamed, Saïd ou Chérif.
        Merci encore mésange.
        Je t’embrasse très fort.

  14. Francoise

    Je partage votre deuil , et continuez à publier ce que nous ne pouvons pas dire tous haut ! Les mentalités doivent changer et ne pas attendre des meurtres gratuits pour réveiller les opinions !!continuez ,il faut sauver son pays face à l’adversité .

  15. Cath

    “Jamais le meurtre ne sera à mes yeux un objet d’admiration et un argument de liberté : je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu’un terroriste. […] Les niveleurs, régénérateurs, égorgeurs, étaient transformés en valets, espions, syccophantes, et moins naturellement encore en ducs, comtes et barons : quel moyen-âge !”

    Chateaubriand écrivait cela au début du XIX ème siècle. Mettez ce la seconde partie de ce passage au présent, et remplacez les titres de noblesse par les titres dont se parent ces ignobles, où qu’ils se trouvent, terrés comme des rats porteurs de peste ou sur les terres qui ont vu fleurir les plus grandes civilations et qui sont maintenant asservies sous le joug de la c… la plus crasse déguisée sous les oripeaux d’une “idéologie” – et je cite Cabu.
    Ces “gens” me font penser que les fonds de caniveaux sont plus propres que leurs cervelles dégénérées.

    Si Cavanna était parmi nous… Comme je regrette de ne pouvoir entendre sa rage qui aurait au moins le mérite de nous laver de tant de boue.

  16. Julie

    Très troublée en découvrant les mots de Baptiste, pratiquement les même mots que je me répète en boucle depuis hier. Ils nous les ont tués. Ils ont tué le rire. Ils les ont tués.
    Hier je n’avais pas de mots pour décrire ce que je ressentais ni pour décrire ce qui s’est passé. Aujourd’hui je n’en ai pas plus. Indicible. Innommable. Je me suis effondrée, je ne me savais pas capable de cela. Hier soir j’ai arrêté de croire en l’humain. Hier soir je ne savais pas si j’allais pouvoir commenter le post suivant. Ni le suivant. Ni le suivant.
    Et puis je me suis rappelé que si l’Homme est capable du pire, il est aussi capable du meilleur.
    Que si l’Homme est capable de détruire, il peut également reconstruire.
    Que lorsque certains essaient de nous diviser, d’autres se rassemblent.
    Pourtant ce soir je me sens encore mal.

    En rentrant du boulot, je n’ai pas eu envie de monter dans le tram, pas eu envie de me serrer contre la foule compacte et anonyme. Alors j’ai marché. Il pleuvait un peu, j’ai mis mes écouteurs pour écouter Woodkid , remonté ma capuche et monté le son. Et j’ai marché.
    Je suis arrivée sur le parvis des droits de l’homme où des bougies brillaient encore. J’ai regardé cette femme envoyer un baiser aux photos des victimes et j’ai allumé une bougie qui ne l’avait pas été.
    Puis j’ai poursuivi à pied. J’ai croisé trois CRS lourdement armés . Toujours pas envie de monter dans le tram. Je suis arrivée sur les quais et j’ai traversé la Garonne. Je me suis arrêté un instant pour regarder ses flots boueux et, horrifiée, je me suis demandé comment on pouvait jeter des bébés dedans.
    De l’autre côté de la rive, il y a la statue d’un grand lion. J’ai levé la tête pour le regarder et je me suis demandé si, tout de même, un bébé ne pouvait pas faire de bulles après avoir avalé une pastille de lessive. J’ai regardé ce lion et j’ai pensé au blog, à Baptiste, à vous et vos commentaires. Joli hasard, Woodkid chantait “I Love You” dans mes oreilles. Alors j’ai souri et j’ai continué à marcher en pensant à ce commentaire que je pourrais écrire. J’ai pensé à ce que je ressentais depuis hier et comment l’expliquer.
    La nuit a fini par tomber et les ampoules sous mes pieds à apparaître, la musique a cessé, je suis finalement montée dans le tram. Je comprends ce que je ressens à présent: une grande fatigue morale et de l’abattement. Mais je ne sais toujours pas le décrire.

    Non, le rire n’est pas mort mais il s’est enfui et je l’ai perdu.
    Je ne parle pas du rire forcé, du rire à travers les larmes ni du rire jaune. Je parle du grand éclat de rire, le rire spontané, le fou rire, le rire sonore, celui qui fait du bien, le rire thérapeutique, le vrai rire joyeux.
    Si vous le croisez, dites lui qu’il me manque. Dites lui que je ne veux pas vivre sans lui. Dites lui que je ne peux pas. Personne.

    Personne.
    Personne.

    1. Cath

      Très beau texte Julie.
      En te lisant, je marchais à tes côtés. Je me sens vidée, et non, je n’ai pas retrouvé le rire. Je ne sais pas si lui-même me retrouvera.

    2. Julie

      Merci à vous. I love you.
      Finalement je suis certaine d’une chose. Je vais continuer à venir lire des histoires sur les hommes et sur les femmes. Sur l’humain. J’ai envie de continuer à lire et à commenter les textes de Baptiste, vos messages et vos réponses. Besoin d’être présente pour l’histoire suivante. Et pour la suivante. Et pour la suivante…
      D’ici là, Cath, le rire nous aura peut-être retrouvé ?

      1. Mésange

        Le rire reviendra Julie, sinon… sinon… “ils” auraient gagné !

        Tu m’as emmenée dans ta promenade triste et émouvante sur les bords de Garonne et j’ai revu le Lion Bleu : c’est une sculpture de Xavier Veilhan faite en 2005, une des sculptures contemporaines qui émaillent Bordeaux le long du parcours du tram, étonnantes parfois mais désormais dans le paysage.

        Je crois qu’hier, c’était notre 11 septembre… c’est ainsi que je l’ai ressenti en fin de journée quand j’ai pris la mesure de ce qui s’était passé.
        Il nous faudra du temps pour nous en remettre, mais nous nous en remettrons et les crayons finiront par triompher des kalachnikovs : les plus beaux hommages à ceux de Charlie, je trouve que ce sont les dessinateurs du monde entier qui les ont faits. Et tous ces gens massés spontanément sur des places en France ou à de nombreux endroits dans le monde, juste une bougie à la main ou applaudissant longuement… pour que continue de vivre la liberté d’expression, mais aussi la culture et l’éducation, elles aussi si souvent attaquées.
        Caresses de plumettes Julie-presque-voisine

          1. Mésange

            Albigène… tu t’autocensures ! 😉
            Même le coeur gros, je veux toujours sourire et plaisanter et rire…
            J’ai en tête ce dessin vu hier je ne sais où et que je n’arrive pas à retrouver où les 4 dessinateurs cherchent la prochaine Une de Charlie en rigolant de leur propre mort : il m’a semblé que c’était vraiment l’esprit de Charlie dans ce dessin.

    3. Julie

      Mésange-presque-voisine, il faudra du temps, oui, mais on va s’en remettre. Tu as raison. je vais sans doute continuer à marcher, mais cette fois ci je vais me joindre à la foule compacte et anonyme. (si la ville organise une marche… 🙁 ) Les dessinateurs qui ont rendu hommage aux victimes ont déjà commencé à me faire sourire. Merci à eux !
      Grand33, il revient, il revient… Le rire n’a pas le choix, on a besoin de lui.

      1. Mésange

        Mais si mais si Julie-chat, tu vas pouvoir partager un hommage à ceux de Charlie et défendre à ta façon la liberté d’expression : Voilà l’info sur Sud-Ouest.
        “À Bordeaux : rassemblement place des Martyrs de la Résistance à 15 heures, à l’appel de René Rampnoux, délégué régional pour le Sud-Ouest et de Jean-Michel Sautreau, président du Congrès des Loges du Sud Ouest. ”
        Et grâce à Lise, voici le lien vers le dessin d’Alex dans le Courrier Picard, dessin qui me semble si bien refléter l’esprit Charlie (la page ne peut être consultée qu’une fois semble-t-il par le même visiteur, alors j’espère que chaque personne qui voudra la voir pourra y avoir accès) :
        http://www.courrier-picard.fr/france-monde/le-dessin-d-alex-ia211b0n497002

      2. Cath

        J’irai à Paris dimanche.
        J’irai pour mes amis qui ne sont pas en France ou qui ne sont pas français mais qui veulent marcher avec nous.
        J’irai pour que les enfants aient un futur libre.

    4. Libellule / Dragonfly

      bisous Julie,
      je ne ris pas non plus, mais au moins nous sommes ensemble pour le faire. Ca reviendra. Je m’entraîne au rire cynique en ce moment même, c’est un premier pas.

          1. Libellule

            untel, j’adore l’idée du centre de formation,
            et l’anecdote du pigeon (décidément notre Président n’a pas de chance, à chaque sortie officielle… pluie, éclairs, fientes… remarquez un tel paratonnerre c’est la garantie d’être protégé de tout ce qui pourrait nous atteindre)

  17. sushinou

    Merci baptiste,Julie pour vos mots qui représente tant ce que je ressans…Julie j’habite aussi notre belle ville de Bordeaux et je suis comme toi en recherche de ce rire perdue ,je ne comprend pas les bébé dans la Garonne mais grâce a ton texte je me sens moins seule alors merci car comprise

    1. Julie

      Merci Sushinou.
      (Les bébés dans la Garonne sont une triste histoire de notre belle ville. Des pères ont jetés leur enfant dans les flots, il n’y a pas si longtemps de ça… Autre forme de barbarie dont je me suis souvenue. Pas besoin de ça hélas.)

  18. Mawii

    Les extrêmes, quels qu’ils soient, sont dangereux, car ils ne reconnaissent ni la tempérance ni la tolérance.

    Leur arme la plus absolue, la plus pernicieuse, n’est pas celle qu’ils pointent sur nos têtes, le doigt sur la gâchette: c’est le poison de la peur, du doute et de la suspicion qu’ils distillent après chaque nouvelle attaque.
    Ils nous poussent à nous méfier les uns des autres, ils nous incitent à la haine et à la violence, ils nous forcent à l’obscurantisme et à l’intolérance.

    Ne faisons pas l’amalgame. Ne sombrons pas dans la peur et l’ignorance. Continuez, tous autant que vous êtes, à écrire et à dessiner. Ne les laissez pas gagner.

    Un mot crié par cent, sera toujours plus puissant q’une kalachnikov brandie par un seul homme.

    Nous sommes Charlie… Nous sommes VRAIMENT TOUS Charlie.

  19. Nours

    Je n’ai même pas pu écrire hier, scotché sur les images et les témoignages en boucle. Comme un certain 11 septembre. Et j’ai pleuré dans mon lit. Tant de souvenirs et de rires associés à ces types… la tendresse des dessins de Cabu chez Dorothée, Wolinski l’obsédé qui savait faire rire tout en nous émoustillant, Charb et ses dessins tordants… Je pense au livre de ma grande fille, “Où est Charlie?”… Ben ma fille, tu vois, Charlie ce soir il est partout.
    Bise à tous
    http://jesuisunnours.over-blog.com/

  20. Soulalune

    “Et si nous vivions un cauchemar et que tout cela n’était pas vrai” … entendu ce matin dans la cour du lycée, tellement c’est “incroyable” ….
    Je formule le voeu que la réponse démocratique à ces assassinats, la justice, fera appliquer la loi de notre pays, car il n’y a que la loi qui pour moi soit “sacrée”. Recherchés, capturés, jugés, condamnés … seuls les assassins sont à juger.
    Viendra ensuite le temps de la réflexion autour de tous les intégrismes qui baffouent notre laïcité, et de la peur qu’ils suscitent et qui nous rend lâche …
    Ne cessons pas de rire, après avoir pleuré ♥

  21. Sofie

    Alors oui, on va se marrer!
    Et qu’est ce qu’on va rire en lisant Voltaire! Lui qui nous disait de “craindre toujours les excès où conduit le fanatisme. Qu’on laisse ce monstre en liberté, qu’on cesse de couper ses griffes et de briser ses dents, que la raison si souvent persécutée se taise, on verra les mêmes horreurs qu’aux siècles passés ; le germe subsiste : si vous ne l’étouffez pas, il couvrira la terre “.
    Mais là, on peut rire jaune.
    Moi, ce soir, je m’en vais lire F.Cavanna, et ses Ecritures et je vais rire
    Pour ne plus pleurer

  22. Soulalune

    Déclaration commune de 10 responsables de cultes, ce matin à Strasbourg :
    “Les événements survenus hier en plein cœur de Paris, dans les locaux du journal Charlie Hebdo, nous ont plongés dans la stupeur et l’effroi. La barbarie dont ont été victimes les plus grandes signatures de Charlie Hebdo, des membres de l’équipe du journal, ainsi que les policiers qui veillaient à leur sécurité, nous a glacé le sang et éveillé en nous tous un sentiment d’indignation et de tristesse profonde, et de compassion pour leur famille. Au nom de nos communautés respectives et au nom de tous nos concitoyens, nous condamnons avec la plus grande force ces actes et nous appelons à la plus grande fermeté pour identifier, rechercher et sanctionner les coupables d’une telle sauvagerie. Nous affirmons que toute atteinte à la vie humaine au nom de Dieu est totalement intolérable.
    En ce jour de deuil national, nous invitons croyants et non croyants, à se rassembler pour faire front et pour réaffirmer plus que jamais les valeurs de notre République auxquelles l’on tente de porter atteinte : la liberté, l’égalité, la fraternité.
    Ce sont bien elles qui sont visées. Mais la terreur ne parviendra pas à faire vaciller nos démocraties, car elles constituent notre bien commun le plus précieux. Nous resterons unis pour préserver la liberté de conscience et de pensée, la liberté d’expression et la liberté de la presse, dans le respect de l’autre et dans le respect de nos différences.”

  23. Silène

    Je pleure aujourd’hui, comme j’ai pleuré hier. Mais je ris aussi devant chaque caricature, devant chaque trait d’humour, parce que si je ne ris plus, ils auront réussis. Ils auront tué Charlie.

    Mais non, tout ce qu’ils sont parvenus à faire c’est de tuer 12 Charlie pour en faire naître des milliers, des millions à travers le monde. Nous n’étions pas forcement Charlie avant hier. Mais depuis hier, et pour toujours, nous sommes Charlie.
    Charlie est devenu immortel, alors rions.

  24. Bubi

    Ils nous LES ont tués.
    Mais NOUS, VOUS, sommes toujours là.
    Alors voilà… Continuez à nous faire partager votre humanité, à nous faire rire et pleurer.
    Merci pour votre site.

    Nous sommes tous Charlie.

  25. ARGOUARC H

    C tellement tristre mais aussi tellement previsible tous nos politiques qui passent leur a detruire ceux les uns ou les autres au lieu de chercher des solutionspour ameliorer ce qui existe deja mais non assumer donc le role qui vous ai apparti nous autres travailleurs le faisons tous les matins sans rechigner mais non passer votre temps a vous dedouaner et accuser les uns et les autres de ce qui arrivent mais tous autant les uns les autres et vous seuls les responsables de ce qui arrive et de quelque formtion que vous soyez aucun d entre vous la ne peux fuir ce qui en est la nous tous des charlies malheureusement a cause de ce que vous politiques de tous bord avez creez

    1. Anne Claire

      Désolée, mais cela ma paraît très réducteur de rejeter la “faute” sur les politiques, quelle que soit leur appartenance. Si l’origine de cette monstruosité n’était qu’hexagonale et politicienne, nous aurions de quoi nous réjouir. Malheureusement, le problème est bien plus complexe, plus vaste et dépasse nos frontières.

  26. untel

    Ce matin le lever de soleil est superbe, l’orange et le bleu azur se mêlent, quelques nuages lenticulaires …
    Est-ce que tout cela a un sens ?
    Je ne veux pas d’un monde d’obscurantisme pour mes fils, pour les enfants qui viendront. Eux non plus.
    Dimanche, main dans la main, nous descendrons la rue de la liberté, quel joli nom.
    Bisoux à tous, l’espoir, malgré tout. 🙂

  27. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Merci pour cette pensée envers ces douze personnes victimes de la barbarie. Je rajoute une pensée pour cette jeune policière tuée hier : – Clarissa Jean-Philippe, policière municipale ( elle avait l’âge de mon fils, gendarme ).
    Voilà je n’en dirai pas plus : je m’auto censure.

    Je vous embrasse , DEBOUT !!!

  28. titou59

    NON ARGOUARC H ! Je ne suis pas d’accord !
    De la même manière que je ne cautionne nullement le fait qu’une fille portant une jupe courte a “mérité de se faire violer”, je ne cautionne pas non plus que la politique de la France pour faire respecter les droits de l’homme (port du voile, Syrie, Yemen, Irak, etc…) est la cause de ce massacre … NON nous n’avons pas “mérité” de voir nos humoristes, caricaturistes, journalistes se faire massacrer parce que le gouvernement a pris position contre l’obscurantisme, non nos “12 salopards” (référence au film éponyme) n’ont pas “mérité” de se faire “exécuter” parce qu’ils avaient été irrévérencieux, parce qu’ils nous avaient fait rire …
    Une journaliste québécoise dont j’ai oublié le nom malheureusement, disait ce matin à la radio qu’elle (et tous les journalistes au québec) se sentaient responsables de “n’avoir pas été des charlies” avant. Elle racontait qu’une célébre caricature avait été diffusée seulement dans les pages de charlie hebdo, alors que tous les journeaux québécois(sauf un journal indépendant) avaient refusé de le faire car cette caricature avait été jugée trop irrévérencieuse … Elle disait qu’aujourd’hui, au québec, un sentiment de culpabilité les étreignait, et qu’en mémoire de journalistes français tués ce 7 janvier, les journeaux diffuseraient une page des dessins de charlie hebdo…
    Je pense, mais ça n’engage que moi, que face à ces extrémistes (et à cet extrémisme), la réponse n’est pas de fermer les yeux et de se metre à l’abri par peur des représailles, mais au contraire de montrer qu'”ils” ne nous font pas peur, et qu’au lieu de “rentrer dans le rang”, nous continuerons tous à aimer le rire, la caricature, l’humour, l’autodérision, la liberté de penser !
    Que chacun choisisse un dessin de cabu, de wolinski, de charb, de tignous (ou d’un autre) et l’affiche à sa fenêtre, ou scotché sur son sac à dos, afin de montrer que nous n’avons pas peur d’aimer rire de tout, et surtout que nous n’avons pas peur de continuer à aimer nos humoristes, nos caricaturistes, nos journalistes …
    J’en ai une dans mon bureau depuis quelques années. Je l’avais affiché suite à une certaine forme de harcèlement que je tenais à dénoncer(bon ça n’a pas plu mais la regarder m’a permis de tenir). Elle est hélas d’actualité : On y voit Achille talon, debout et canne à la main, tout noir de suie, les vêtements déchirées, et une chaussure à moitié arrachée, avec quelques impacts de balles dans le ventre et un bout d’oreille en moins, souriant avec une dent cassée, et quelques nuages de fumées qui s’échappent de lui et il dit “Tout va bien ! Le moral n’est pas atteint!”

    1. Mésange

      Merci Titou.
      Partout dans le monde (ou presque, vu les notables exceptions dans la presse anglo-saxonne), notamment dans tous les journaux québécois, ces caricatures qui ont amené la fatwa sur Charb, les menaces sur Charlie Hebdo et finalement le massacre de mercredi, ont été diffusées dans la presse. A mes yeux, les extrémistes ont finalement perdu. Ceux de Charlie l’ont hélas payé trop cher, mais leur mort semble avoir ouvert les yeux à de nombreux journalistes… il n’y a plus à souhaiter que cela continue.

    2. Julie

      Oui titou 59 ! J’aime cette idée car elle permet simplement de montrer notre soutien aux victimes, à tous ceux qui ne souhaitent pas que la liberté d’expression et le rire sous toutes ses formes ne doivent pas être soumis au dictat de la peur.
      Beaucoup de gens ont peur, c’est normal. J’ai moi même encore un peu peur. Mais on peut avoir peur et ne rien faire, ou bien avoir peur et se remettre debout (oui Grand33 DEBOUT !). Leur montrer que leur attentat nous a tous simplement unis et rendu plus forts. Passé le choc et le deuil, agir à notre petit niveau c’est déjà agir…

  29. Horizon Dentaire

    C’est vraiment triste de voir que dessiner ou s’exprimer de manière artistique et esthétique peut avoir de telles conséquences.
    RIP Frédéric, Franck, Jean, Elsa, Stéphane, Philippe, Bernard, Ahmed, Mustapha, Michel, Bernard et Georges

  30. monkaleidoscope

    la LIBERTE est grande !!!!

    faisons-en notre mantra, notre refrain de chacune des ces vilaines minutes depuis mercredi

    allumons une bougie à notre fenetre chaque soir, pour faire éclater la lumière partout, dans toutes les villes, dans toutes les maisons … pour ne pas laisser l’obscurité prendre trop de place … et pour honorer les morts

    marchons, tous ensemble, dimanche : regroupons nous, réchauffons nous, redressons nous, tous ensemble, tous libres mais aussi (et surtout) tous égaux, tous frères

    nous sommes beaucoup beaucoup plus nombreux à nous sentir (et à continuer de nous vouloir) libres, égaux et frères que la poignée de convaincus d’autre chose

    voilà ma proposition

    1. Firewitch

      Merci titou pour ce lien. La chanson exprime parfaitement ce que nous ressentons tous et je m’en vais la partager avec autant de gens que je le peux!

  31. Lise

    C’est difficile de ne pas se laisser aller à la colère …..
    Et de continuer à rire alors que nos coeurs saignent ….

    Et pourtant, c’est le seul moyen de ne pas faire le jeu de ces assassins.
    Alors battons-nous contre le pessimisme, l’intolérance et la colère, relevons la tête, et montrons-leur que rien ne pourra arrêter la liberté.

  32. Pat

    Tristesse partagée… Avec le temps, le rire reviendra pour que l’oeuvre de “nos Amis” continue malgré la rage imbécile de méchants fanatiques.

  33. Coyote

    Nous savons enfin où est Charlie…

    Nous sommes tous Charlie!
    Je n’ai pas de mot pour décrire l’effroi suscité par cet attentat.
    Je suis émue par ces mobilisations partout, en France et dans le monde.
    Malgré l’horreur, je me sens plus que jamais forte puisque je ne suis pas seule à pleurer, et à rester debout pour nos libertés et nos valeurs profondément humanistes.
    Lorsqu’on interrogeait Charb vis à vis des menaces qu’il recevait, il disait “je préfère mourir debout que vivre à genoux”. A nous maintenant de tenir sur nos jambes, tous unis!

  34. Myriam FdF

    Aujourd’hui, tout le monde “est Charlie”, tout le monde pleure ces vies enlevées. Mais demain ? Très vite, d’autres faits divers occuperont les unes des médias, de nouvelles réformes feront descendre les gens dans les rues, la solidarité née de cette horreur sera oubliée… la vie reprendra son cours…
    Oui, mais qui remplacera Charlie ? Qui reprendra le flambeau ?
    Je n’étais pas une lectrice assidue de Charlie Hebdo, je les suivais de loin en loin, souvent épatée, parfois horrifiée mais toujours amusée par leurs publications : ils étaient là, ils existaient. Debout, sans dieu ni maitre, indomptables, irrévérencieux, incontrôlables… C’est ce que j’aimais, ce que j’admirais chez eux.
    C’est ce qui va me manquer…
    Les assassins de Charlie ont été abattus. J’en éprouve une sorte d’apaisement. C’est moche, de réagir de cette manière, mais ils ont massacré une équipe de trublions uniquement armés de leurs idées et de leurs stylos… je ne pardonne pas. Ni aujourd’hui, ni demain.

    1. Crevette

      J’aimerais que ma réponse ne ressemble pas un pavé mais vu ce qui se bouscule, ça risque fort ….
      C’est vrai qu’il est très probable que dans quelques jours nous ne parlerons plus autant de Charlie Hebdo (surtout maintenant que les terroristes ont été tués), que bientôt les manifestations vont se clairsemer et les gens reprendre une vraie photo de profil sur Facebook … et encore je ne suis pas sûre que tout cela aille si vite… Charlie Hebdo est encore bien ancré dans nos esprits et le deuil est une looooongue étape !
      C’est vrai qu’il est très probable que bientôt les médias parleront de d’autres infos et d’une foule de faits divers, mas en même temps n’est-il pas normal de ne pas se centrer que sur une unique information ? Le temps ne s’arrête pas pendant que nous faisons notre deuil et il y a eu d’autres morts, naturelles ou pas, et d’autres évènements dans le monde !
      C’est vrai qu’il est très probable que bientôt les médias vont parler d’autre chose, en oubliant peu à peu de parler de Charlie Hebdo et en même temps il aura certainement gagné beaucoup de lecteurs, beaucoup de followers sur Twitter et pourra recommencer à publier (alors qu’il était dans le rouge avant) et est-ce que ce sera la première qu’on oublie de penser à une tragédie, parce qu’elle s’est passée loin de nous ou parce qu’elle ne nous concerne pas …
      Les journalistes de Charlie Hebdo ne sont pas les premiers journalistes à mourir pour la liberté d’expression, ce ne sont pas les premiers policiers à mourir dans l’exercice de leur fonction non plus, ce n’est pas la première fois que des terroristes ont tué de sang-froid des gens à cause de leurs actions (ou même de leur identité) en se réclamant d’une religion… Souvent cela a été oublié, parfois non : personne n’a oublié le 11 septembre … Souvent ces évènements ont suscité peu voire pas de réactions ce qui est loin d’être le cas en ce moment !
      Parfois même ces actes terroristes visant la liberté d’expression est un lot quotidien, chaque jour qui se suit comporte un risque, heureusement ce n’est pas le cas en France … C’est même tellement rare que le lendemain a été érigé jour de deuil national, ce qui n’était pas arrivé depuis la mort du général de Gaulle …
      Qui peut dire aujourd’hui ce que cet évènement sera dans l’histoire de demain ? Personne, mais des faits sont là : il y a eu une énorme mobilisation dans toute la France et dans le monde, un jour de deuil national, des mentalités très choquées ….
      Il est très probable que la vie va reprendre son cours mais cela n’est-il pas souhaitable ? Est-ce que nous allons arrêter de vivre par ce que ces évènements ont eu lieu ? Ce serait leur donner raison et je le refuse du plus profond de moi-même !
      Quant à savoir si la solidarité qui a existé (et qui existe encore) va disparaitre cela dépend de nous tous, comme cela a toujours été et je pense que la solidarité a été à la mesure du choc subi : heureusement la solidarité a toujours existé mais à de moindres échelles ou de manière plus discrète… C’est à nous maintenant de perpétuer cette solidarité, de veiller à la liberté d’expression, à la tolérance, à l’éducation pour inculquer de telles valeurs et que les sectes n’aient plus leur mot à dire … C’est à nous de se souvenir et d’en faire le terreau de demain !
      Bravo à tous ceux qui auront lu jusqu’au bout, j’espère ne pas avoir laissé trop de coquilles.
      Plein de rayons de soleil, de sourires, d’amour et de paix intérieure ! 🙂

      1. Julie

        Crevette, je ne fais pas attention aux coquilles. 😉
        Ce soir (enfin hier soir) une copine m’a appelé pour me proposer de la rejoindre à une soirée. Elle m’a dit d’apporter avec moi ma “bonne humeur”. ce à quoi j’ai répondu un vague “boah…pas trop de bonne humeur en ce moment…”. On a parlé un peu de Charlie Hebdo et elle m’a dit “oui, mais on ne va pas s’arrêter de vivre !” Ah oui, c’est vrai. J’y suis donc allée, j’ai rencontré des gens sympas, déclenché de grands éclats de rire avec ma pote. Ah, ça fait du bien !! Cette nuit je suis contente. j’ai l’impression d’avoir un peu vaincu ces terroristes car je suis déjà beaucoup moins terrorisée.
        Et demain j’irais marcher pour que cette solidarité continue encore et se perpétue. Bien sûr, la vie reprendra “son cours”, mais on n’oubliera pas.

        Merci pour les sourires, rayons de soleil, l’amour et la paix intérieure !

      2. Myriam FdF

        Crevette, je me suis sans doute mal exprimé, car tu t’es focalisée sur mes premières phrases, alors que ce n’était pas le fond de ma pensée.
        Bien sur que la vie va reprendre son cours, et heureusement ! Je cherchais simplement à dire que ce qui me chagrine vraiment, c’est le vide immense que ces hommes irremplaçables vont laisser. Rien de plus.
        Bonne journée à tous

  35. untel

    Et ce matin, au réveil, pendant quelques instants l’impression d’avoir rêvé tout ça …
    Mais déjà je traine sur internet, et rapidement m’apparait ce qui me fait peur : tous ces gens qui, tout en regrettant les morts, pensent qu'”ils n’ont eu que ce qu’ils méritaient” ou qu'”ils l’ont bien cherché”.
    Putain, ça fait vraiment chier ! 🙁
    Mais dîtes-moi qu’on ne va pas se laisser taire ????

    1. marie

      non, non, non, on ne va pas se laisser taire pas la terreur de quelques psychopathes et on va répandre autour de nous ce que nous sommes des libres penseurs .

        1. Cath

          “Travailler sur l’éducation”.
          Oui bien sûr, ne pas baisser les bras, mais au plus je vais au plus je me rends compte que l’éducation ne rime pas nécessairement avec intelligence. Et que bien des dictateurs, des meneurs d’assassins, des hommes “politoques” ( et jr laisse la coquille sciemment) de chez nous ont des diplômes du plus haut niveau. Alors ? De quoi s’acheter une honorabilité, une reconnaissance de compétences ?

          On me demandait si j’avais des tuyaux pour acheter des fusils d’assaut et j’ai répondu que non, que je ne voulais pas en avoir, parce que je serais trop tentée de les utiliser quand j’entends les c… sorties, les justifications anonnées. Je dois me botter le train et me rappeler que je suis contre la peine de mort, que j’ai des principes et que je dois trouver un autre moyen de faire passer le message. Mais c’est dur, vraiment.

          1. marie

            l’éducation Cath s’est élever “l’intelligence” du coeur aussi . Quand à la c………..En 1944, le capitaine Raymond Dronne des Forces françaises libres baptise sa jeep « Mort aux cons », expression à laquelle Charles de Gaulle aurait répondu « Vaste programme, Messieurs. Vaste programme. »

        2. marie

          Une caricature, la plus vieille à ce jour date de 4000 ans, d’un dessin au mot on arrive à satire
          « Une satire est une œuvre dont l’objectif est une critique moqueuse de son sujet (des individus, des organisations, des États, etc.), souvent dans l’intention de provoquer ou prévenir un changement. On attribue généralement la paternité de ce genre littéraire (satura, c’est-à-dire pot-pourri) au poète archaïque latin Lucilius.né en 180 ou 148 av. J.-C. poète latin fondateur de la satire.)soit 2200 ans et des brouettes
          http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5774036g/f25.image.r=les%20satires%20lucilius.langFR

          Ceci posé « Le Coran regroupe les paroles d’Allah, « révélations » faites au Prophète, messager de l’islam Mahomet par l’archange Gabriel , suivant la tradition musulmane pour laquelle il a été révélé à Mahomet à partir de 610-612 jusqu’à sa mort en 632 »

          Donc caricature et satire existaient bien avant le Coran qui dit qu’on ne représente pas Dieu ou le Prophète.( pas fou le mec !!!)

          Ceci dit l’archange Gabriel est un drôle de loulou :
          à Mahomet, carrément il lui souffle à l’oreille tout un bouquin avec plein de « fait ceci, fait pas ça »https://www.youtube.com/watch?v=7QN2Jcor60A
          et à Marie, jackpot ! tu vas être la Mutti du fils de Dieu ….on voit ou tout ça nous mène !!!
          (Gaby il devait chichoner un max !)

          Je ne peux m’empêcher de faire ce parallèle un peu capilotracté, je vous l’accorde :

          Bon ok ! on ne représente pas la divinité, ça ne se fait pas et quand ça se fait c’est sacrilège mais que dire de ça dans l’autre bouquin , la Bible…

          « Matthieu 5.27. Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère.
          28 Mais moi je vous dis : Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis adultère avec elle dans son cœur.

          Et attention les yeux ça pique, « En France, l’adultère n’est plus une faute pénale depuis loi du 11 juillet 1975, mais demeure une faute civile. L’adultère n’est depuis lors plus une cause péremptoire de divorce, il appartient au juge de décider, en vertu de sa liberté d’appréciation des faits. Il reste d’ailleurs la première cause de divorce au titre de l’article 212 du Code civil français qui dispose que « les époux se doivent mutuellement fidélité ».

          Et si il y a un truc qui fait consensus (et là je n’écris pas ce qu’aurai dit Wolin) c’est que les trois grandes religions condamnent l’adultère, ça peut être une base de dialogue.

          Tout ça n’est donc qu’une question d’échelle de temps et de tolérance. On va y arriver …
          Par contre si quelqu’un peut m’aider pour répondre à mon fils de 11 ans qui me demande pourquoi on n’a pas dis « je suis Hervé » le randonneur égorgé en Algérie, ça m’aiderai.

          1. Crevette

            une proposition : il a raison c’est tout aussi triste/tragique et révoltant mais qu’il ‘y a beaucoup de choses tristes/tragiques et révoltantes dans le monde et que pour pouvoir continuer à vivre et à rire et sourire tout cela on est obligé de faire un peu du tri dans toutes ces infos et que cela se fait par l’éloignement (qui fait que l’on se sent moins concerné) et par la popularité de la personne (idem, Charlie Hebdo était connu de bcp plus de monde, un passé symbolique très important …)
            et puis si il veut dire “je suis Hervé “et “je suis Charlie ” en même temps ben il a qu’à dire “je suis humain !”

    2. Julie

      C’est incroyable… Tous ces gens qui se lancent déjà dans la polémique et des débats stériles. Tous ceux qui osent prétendre “qu’ils l’ont bien cherché”, tous ceux qui profitent de l’horreur pour en tirer bénéfice (j’ai entendu dire que le dernier numéro paru de Charlie Hebdo se vendait à prix d’or…). C’est indécent. L’heure est à l’hommage. je n’ose pas regarder les infos, je n’ai pas envie d’entendre les analyses des” spécialistes”, pour moi c’est trop tôt.
      Untel, oui, ça fait vraiment chier.
      (C’est pas demain la veille que mes brûlures d’estomac vont se calmer, elles ne me quittent plus depuis le 7/01. Bref, tout ça me rend malade.)

  36. JChristophe

    Bravo pour ces quelques lignes…Dans le raz de marée des réactions qui va finir par nous noyer, vous avez su isoler le fil conducteur important, l’attention envers l’Autre… l’humanité, quoi…. Continuez

  37. Ahava

    Ne pensez pas que les morts de Charlie, de l’imprimerie, des policiers,ne m’ont rien fait ressentir, bien au contraire; c’est juste que ce soir, le pire s’ajoute au pire et que nous sommes là sans trop savoir ce que nous devons faire.

    1. Mésange

      Lorsque je participe à un rassemblement ou à une marche, l’une de mes motivations est de rendre hommage à TOUS ceux qui sont tombés sous les balles des 3 tueurs.
      Mais demain, en plus de ceux de Charlie, de la jeune policière, de Yoav et des 3 autres personnes tuées avec lui, je marcherai aussi pour ceux qui ont été otages ou cachés et si courageux. pour ceux qui sont blessés physiquement, pour ceux qui ont réchappé sans trop savoir comment et pour les familles de tous ces gens-là. Pour eux tous, les prochaines semaines vont être certainement très compliquées malgré les prises en charge psychologiques.
      Caresses de plumettes

  38. Ahava

    Je n’irai pas marcher demain à Paris.
    Parmi la foule anonyme il y aura Erdogan, qui a lancé une fatwa sur la tête d’un caricaturiste turc, et d’autres personnes aussi recommandables, dans leur pays c’est: “pense comme moi ou crève, de mort violente et atroce!”
    Je ne marcherai pas avec ceux qui étaient là aux manifestations de juillet 2014, qui voulaient la tête de la démocratie, de la liberté, et qui ont subitement découvert qu’ils étaient Charlie.
    Demain je ne sais pas ce que je ferai ni où je serai. Je suis ailleurs.
    Je présente mon respect et mon amitié à ceux qui seront là en mémoire des victimes, de toutes les victimes; et au service d’ordre qui va couvrir une marche extrêmement risquée.

      1. Hervé CRUCHANT

        en ne défilant pas -mais on peut déiler sans être à côté ou cautionner la récupération! transporter son corps et son esprit pour un être et un esprit disparu n’est pas cautionner quoi que ce soit d’autre- c’est céder à la terreur, justement.

    1. untel

      Je comprends ce que vous exprimez sur les récupérations de tout ordre et je n’étais pas lectrice de Charlie.

      Mais j’ai BESOIN de témoigner de l’humanité de notre société, malgré l’horreur qui a eu lieu ces derniers jours. Sinon, c’est juste à désespérer et moi, je veux encore croire à un monde meilleur … 🙂

    2. Michel

      Je joins mon respect au votre, pour “toutes les victimes, le service d’ordre”, mais je ne défilerai pas non plus. Les réactions pour l’assassinat d’HERVE, et pour les 3 militaires que Merah avait assassinés avant d’abattre des juifs dont 3 enfants à Toulouse m’avaient paru très en dessous des “valeurs de la république”, de l’humain, de la spiritualité ! L’ampleur de la réaction cette fois me pousserait à développer chez un enfant de 11 ans (ou plus) de discerner ses raisons et les modalités personnelles , au delà de l’émotion instantanée, de se mobiliser, de rester ouvert à les formuler progressivement mieux. Ce ne peut être le nombre de victimes, ni leur métier, ni leur localisation, leur appartenance. Je comprends qu’on se sente plus proche de certains, mais se draper dans les grands principes ne permet pas de se sentir si loin d’HERVE, des enfants de cette école juive à Toulouse, des militaires abattus parce que militaires français. “Toutes les victimes” et pour plus qu’une manif.

      1. untel

        Tous les enfants de 11 ans n’ont pas auprès d’eux quelqu’un de bienveillant pour éveiller leur conscience.
        Mais beaucoup regardent la télé et quelques uns s’interrogeront peut-être sur la signification de ces foules dans la rue. Il y a des enfants qui réfléchissent plus que des adultes …

    3. Cath

      Je ne savais pas que ce type serait là.
      Peu importe, je n’étais pas à ses côtés, et il ne représente rien à mes yeux.
      J’ai pu marcher pour ceux que lui et ses semblables tentent de museler.
      Il existe plusieurs moyens de manifester son soutien aux victimes et à leurs proches.

      Je suis en train d’écouter un reportage de la sixième sur l’embrigadement pour la Syrie, en caméra cachée. C’est écoeurant de bêtise à écouter les vacuités que ces gens débitent. C’est effrayant.

    1. CELLE QUI N'EXISTAIT PAS

      Non Ahava,
      Ne te laisse pas pousser dans l’extrémisme toi aussi. Il y aura aussi des juifs avec les palestiniens. Et marcheront ensemble d’un même pas vers la LIBERTE, LA TOLERANCE et vers la PAIX DANS LE MONDE. (un peu grandiloquent mais je le pense ainsi)

      Merci Baptiste pour les avoir citer tous. Il manque juste ceux de Montrouge, de Vincennes, ceux de Syrie, du Liban, d’Irak, des Etats-Unis, d’Algérie, d’Israël, de…, de.., de tous les damnés de la terre qui sont morts de l’extrémisme, de l’obscurantisme, du fanatisme de droite, de gauche, religieux ou athée.

      Un dessin de Charlie hebdo : on voit Dieu qui se cache la tête dans les mains : “Mais qu’est-ce qui m’a foutu des connards pareils” (je cite de mémoire).

      Des récupérations, des idiots qui ne comprennent pas, des alertes à la bombe factices (juste pour rire. Ma fille en a eu deux en faisant l’aller/retour ce week-end Grenoble/Bruxelles), il y en aura toujours. Mais que ceux qui comprennent mettent leur rancœur, leur colère dans leur poche, leur peur en bandoulière et viennent défiler pour dire OUI, OUI à la vie en paix et NON à l’ignorance, la connerie et au mépris de l’autre quel qu’il soit.

      La vie est trop courte pour se laisser embêter par des mauvaises odeurs et le bruit de kalachnikov.

      RIRE est le propre de l’homme et du singe mais le singe, lui, n’a pas inventer les armes qui tuent en rafales. Heureusement pour lui car l’homme l’aurait déjà exterminer.

      Je ne voulais pas commenter le beau texte de Baptiste. Il y en d’autres qui l’ont fait mieux que moi mais Ahava reprends-toi. Des musulmans sont aussi morts pendant cette attaque. Des musulmans qui ont fait le serment de protéger TOUT le monde. Ne sois pas ce que tu reproche aux autres.

      La seule phrase de Jésus que j’ai retenu de toutes mes lectures (Coran, Bible, Torah et Hindouiste, même shintoïste, je voulais comprendre), c’est :

      “Aimer vous les uns les autres”

      Et moi, l’athée complète, je n’ai pas honte de dire “Vive le Pape François”. Le Canard d’ailleurs (et oui, j’ai des lectures un peu anar quand même) en faisait l’éloge dans un billet à sa Une d’il y a 15 jours et cela c’est bien. Il faut reconnaître les choses bien dans la vie même si cela vient des personnes qui sont dans l’erreur pour nous.

      Cordialement Ahava et les autres,

      Shalom, Salaam, Pax, Que le RIRE sorte de sa cachette et qu’il chasse la TRISTESSE et la GUERRE.

      1. CELLE QUI N'EXISTAIT PAS

        P.S. l’homme l’aurait déjà exterminer

        Pauvre de moi, j’en oublie mon orthographe :

        “L’homme l’aurait déjà exterminé”

        Mes excuses pour ce long texte et cette erreur

        Bisous à tous ceux que j’aime, baisers aux autres

  39. Ahava

    Je sais qu’il y a des Musulmans extrêmistes et des Musulmans pacifiques, et même des Musulmans qui meurent des mains de leurs frères, et d’autres encore qui sont morts en militaires et en policiers en défendant leur pays. Je sais.
    Je n’irai pas à la marche JUSTEMENT POUR EUX. Je n’irai pas marcher avec Erdogan ni avec Abou Mazen ni avec Dieudonné ni avec d’autres même si je sais qu’il y a aussi, dans cette manifestation, de vrais amis.
    Qu’on ne me demande pas de me reprendre, ça fait bien longtemps que je me suis reprise. Nous sommes impuissants. Nous attendons juste le moment où nous aurons réuni suffisamment d’économies pour partir. Nous comptons les jours. C’est tout.
    Aujourd’hui je pense à ceux qui sont partis et à leur famille, à ceux qui sont touchés de près par l’horreur, aux photos souriantes de ceux qui ne demandaient qu’à vivre et à défendre le principe de la Vie.
    Je suis très inquiète pour ceux qui restent.

      1. Julie

        Aujourd’hui je suis allée marcher avec d’autres. J’y suis allée seule. Lors de la minute de silence, les gens se sont pris par la main. Il n’y a pas eu besoin de mots pour que je prenne la main de ma voisine et celle de mon voisin. Pas besoin de les connaître pour partager ensemble ce moment.
        Je crois que l’horreur a soulevé quelque chose de grand, de fort. J’espère qu’on n’oubliera pas. J’ai encore mal moi aussi, ça ira mieux, l’important c’est de na pas oublier et de continuer à agir, même à notre petit niveau.
        Si j’avais pu, j’aurais pris la main de tout le monde.
        Bisous

    1. Cath

      Il y a des choses qu’on ne peut pas demander, ni à toi, ni à d’autres. Je sais que tu attends le moment de partir et de vivre autre chose. Je suis triste que tu envisages le départ dans cette souffrance, alors qu’il devrait être une joie.

  40. Hervé CRUCHANT

    je suis persuadé qu’il faut tenir compte de ceci :

    http://link.brightcove.com/services/player/bcpid3353344780001?bckey=AQ~~%2CAAABJqdX_vk~%2CFMAd6xUAgai9-Tbfcq2VmUiOgwSGwxf3&bctid=3979593465001

    et retraduire les évènements historiques -ne serait-ce que chacun d’entre nous, à l’échelle de notre propre vie, ou plus avant si curieux.
    celà pose vraiment pour chacun la question de notre propre posture… par rapport à nous-mêmes, c’est à dire par rapport à la vie.

    1. Cath

      Merci Hervé pour ce lien. Des choses que l’on pense évidentes, mais qu’il est absolument nécessaire d’énoncer clairement. Et de garder à l’esprit.

  41. Biquette

    J’ai marché pour montrer que suis debout, et j’ai vu des milliers de gens debout, pour montrer à la face du monde que nous résisterons à la barbarie. Je suis profondément laïque, et je veux continuer à râler quand ça ne va pas, je veux pouvoir rire et pleurer de ce qui me plait ou pas, je suis française et j’en suis fière!
    Voilà.

    1. untel

      Et puis je n’ai pas le choix, il faut continuer d’avancer, dans cette putain de vie comme dans la rue, debout, pour moi et pour mes enfants, comme mes parents l’ont fait pour nous, pour des causes au moins aussi difficiles. Je vais quand même pas baisser les bras, non ? 🙂

  42. Cath

    Allez, que je vous fasse rire un peu.
    Un copain qui était avec moi – il a un sens du devoir très développé, et m’a proposé de m’accompagner dès qu’il a su que je voulais participer à cette marche-m’a fait cette réflexion :
    ” ça me fait tout drôle de marcher là. J’ai plus l’habitude d’encadrer ce genre de marche plutôt que de me retrouver au milieu”…
    Oui Grand33, sa profession est bien celle que tu penses.

  43. Popraph

    En lisant cet hommage et avec la tristesse qui est la notre, je n’ai pas pu m’empecher de repenser au texte poignant qui vous aviez écrit pour votre amie A.
    J’ai relu ‘Ceux qui nous tiennent droit’ et ça colle parfaitement avec les amis de Charlie, vous devriez le republier

  44. Hervé CRUCHANT

    Tout en stationnant sur un quai, dans le escaliers du tromé, sur la place devant les bureaux de Dadbibi (!?), en avançant comme un pludaje vers le sud… enfin, parmi 150.000 d’entre nous selon la police et 500 d’après Zaza-la-Hyène, je poursuivais ma réflection sur l’impact qu’a pu avoir l’une de mes cibles préférées sur l’histoire de nos cultures occidentales. Ceux qui me font le plaisir de me suivre et de prendre ainsi le risque de montrer au monde entier leur masochisme irréductible sauront que je veux parler d’Aristote.

    Oh, “je sais, je sais”… Mais c’est tout de même lui qui a été la base de toute une philosophie foireuse, d’affirmations péremptoires et tellement mensongères qu’il a fallu au bas mot trois cent ans pour les démentir, cent de plus pour les démonter et … mais en rit-on vraiment aujourd’hui, mon cher Riton?

    N’est-ce pas lui qui a affirmé que l’esprit était dans le cœur et que cette masse grise et blanchâtre au sommet de l’individu (debout) ne servait à rien; ou à équilibrer les masses ? Remarques que, pour “l’équilibre des masses”, d’autres utilisent la persuasion et le défilé de caricatures fripuilleuses internationales. Etc. je peux pas les citer toutes, les vannes à l’Aristote ! Juste je veux vous faire partager la dernière venue jusqu’à moi. Le nain barbu et crade affirmait que les femmes avaient moins de dents que les hommes. Yes. D’aucuns se demandent encore si c’était la pratique assidue des putes fellatoires qui le faisait penser ainsi ou pourquoi il n’avait jamais été vérifier lui-même cette idée dentesque. D’autres, d’une école différente, pensent que c’est à cause de ses doigts trop courts et de la trop grande gueule des suce-visées.

    Qu’en conclure, au milieu de tous les clones Charlie à l’égo sur dimentionné -ce besoin d’afficher son prénom partout en s’applaudissant ! tout de même…- ? Que la récente sensibilité revenue dans mes molaires supérieures équipées d’implants (j’ai fait installer un pack wifi-HD-GPS-TSF stéréo récemment) doit être la manifestation d’un retour de femme, d’une libération brutale et inattendue d’une réserve de testo initialement prévue pour les grands froids. Pour une expé nocturne dans les bois jolis où sévit le Wolinski et ses elfettes façon claudettes dépoilées. Pour un coup de rien, pour sauter plus haut et voir si possible si ces copains qu’on dit morts ne se sont pas cachés sous la table…. Il avait pas intuité çà, cette bourrique d’Aristote, l’axe du mâle !

    Bon. je suis rentré chez moi. Il y avait moins de monde dans le tube mais on se parlait tous, on rigolait. J’ai même caressé la joue d’un petit dans une poussette que tenait sa maman. T’essayeras de faire çà en temps habituel, quand on a pas tué des potes, sans te faire insulter et traiter de pédo. Je me suis dit que c’était drôlement cher pour pouvoir faire çà…

    Et je suis rentré chez moi. A la télé, il y avait un gars que j’aime bien, tout dehors, tout vrai. Cet urgentiste, Pelloux, qui avait été le premier à entrer dans le carnage. Qui avait essayé de réanimer tous ses copains morts. Ce type là, il pleurait. Parce qu’il souffrait. Comme moi. Et puis la dignité de cette femme qui disait qu’on venait de lui tuer son amour…son Charb à elle…

    Ce matin, fait moche sous le gel et le soleil clean. Moche dans mon erveau gris et blanchâtre comme un Aristote. Je lis Guéant : “Il est temps de revenir sur certaines libertés acquises” (cité ‘de tête’, forcément!) ou Sarkozy, le type qui a dirigé la France pendant rop de temps: “l’immigration est un problème à la liberté” (de tête aussi; çà me gave d’aller voir pour de vrai)…. Dans mon cœur rouge, rouge comme le drapeau du chef des Gendarmes Mobiles qu’il abaissait pour commander le feur contre les gens du peuple affamé, et que nous avons repris, parfois, dans ce cœur là, je me disais que cet abruti d’Aristote (c’est ue source d’inspiration, un ami en somme; je l’appelle comme je veux) attendrait un peu pour que je le reconsidère une nouvelle fois. Après tout, nous avons été traités de “sans dents” par le Roi, si je lis bien les propos de son ex-favorite. Ce Roi, SAR devrais-je dire- qui a montré au monde entier ce que récupération veut dire. Que ne dessine et ne caricature pas qui veut. Ou alors de mourir assassiné par trois choses égarées dans une planche de Bilal, tirant sur tout ce qui bouge en entrant dans la place…

    Voilà. Je suis déçu. Une fois encore, y avait pas de quoi monopoliser le terrain. Je sais, je sais. J’arrive pas à me faire à l’idée que je ne suis pas Charlie. Ni Aristote. Qui la doxa. J’ai du mal à tenir debout, toudé. C’est pas que je boive (encore) ou que je me sois mis à refumer, non. C’est que je fais des vocalises. Un peu “Les partisans” de l’Armée Rouge, un peu “l’Internationale”, pour la route et aussi “Minuit Chrétien” parce qu’on n’etjamais assez prudente et qu’il faut tojurs emporter ses chaînes. Pour m’assouplir la gorge.

    Parce que le temps est venu d’avaler des couleuvres, mes amis.

    1. Mésange

      Sauf l’Ami, que quand tu es allé marcher avec les 149999 autres, tu le savais qu’il y avait de la récupération et que les couleuvres allaient arriver. C’est je crois ce qui différencie un mouton d’un être pensant. Manifester en ayant une minuscule idée de ce qui est déjà dans la tête des gouvernants quels qu’ils soient… parce que si on savait tout, on aurait du mal à continuer à vivre. Manifester pour donner son soutien à ceux qui ne sont plus et à ceux qui restent avec leurs blessures physiques et psychologiques, manifester pour la fraternité en sachant que les amalgames et la haine sont bien présents, manifester pour les libertés en sachant que certaines sont déjà bien contrôlées et grignotées… et que cela risque fort empirer,
      Hier, dans la foule de ma petite ville, j’ai entendu chantonner doucement le Chant des partisans.

      1. Hervé CRUCHANT

        LA plume de Mésange. Indispensable pour savoir vraiment d’où vient le vent. Bisous, Toi.

        Je crois tout de même que nous sommes entrés dans une longue période de régression. Référencée 11 septembre. On va traiter les effets en resserrant la surveillance, le contrôle, la restriction de ‘certaines libertés’ comme dit Guéant; et c’est céder à une autre forme de terreur, de suggestion… au lieu de traiter la cause; aide aux pays pauvres, éducation populaire, partage des savoirs et des richesses…tout ce qui empèche le sectarisme et les salopards de promouvoir l’obscurantisme. Sauf que, les marchands d’armes, de vérités, de terreur, de dieux…

        Bien sur que j’étais défilant avec ces pensées là. Mais aussi pour montrer que çà compte de se déplacer debout. Et que c’est pas si simple que çà !
        Bisous, Mésange. Sinon, çà roule ?

          1. Mésange

            Ben v’là autre chose ! Une mésange-autruche rose !!! Vais avoir du mal à voleter moi… et je vais mettre un sacré moment avant d’atteindre l’épaule de Grand ! 😀
            Quelle pêche, Zizi Jeanmaire…
            Merci Cath,.. du coup, je me sens toute ébouriffée et légère, légère…

      1. Mésange

        Tout à fait d’accord avec le traitement des effets et pas des causes…

        Depuis quelques jours, plutôt que “ça roule”, je dirai “ça marche” ! Même si pour marcher faut que ça roule d’abord… euh ! t’y es là ??? 🙂
        Mais j’ai quand même des engrenages qui coincent sérieux côté coeur depuis mercredi dernier et d’autres qui moulinent pas mal dans ma cervelle… et je sais bien que je ne suis pas la seule.
        Caresses de plumettes

      2. Mésange

        Pfiou… les engrenages ! V’là que je réponds à Grand au lieu d’Hervé… Allez, l’oiselle, on se repose tranquillou sur sa branche pour respirer, lisser ses plumettes et… pépier !
        Réflexion faite, vais me poser sur l’épaule de Grand : c’est un lieu apaisant.

  45. untel

    Qu’est-ce que je dois faire des cartes de vœux que j’avais fabriquées pour mes amis, il y a une semaine ?
    Dessus, j’avais inscrit “2015, joie de vivre”.
    En plus -ai-je le don de double vue ?- je les avais fait sur du papier noir !
    Je vais avoir l’impression d’envoyer des avis mortuaires. 🙁

  46. Petit bleu

    J’ai suivi ces événements en direct sur les ondes ce mercredi matin, au boulot, à aider une vieille dame qui avait perdu ses papiers et puis 11h30, premier message annonçant des coups de feu sur le 11ème…
    … Le temps s’arrête, pendant une minute plus personne ne bouge. On se tait. On s’arrête presque de respirer pour écouter ce qui se dit avant que le couperet tombe, nouveau message : plusieurs collègues blessés.

    Bientôt l’on va courir partout, sortir les gilets lourds et les pistolets-mitrailleurs, mais d’abord on appelle les amis, on prend des nouvelles et on espère, honteux mais humains, que ce ne soient pas nos amis qui sont tombés…

    De grâce, Ahmed n’était pas un agent de police, encore moins un agent des forces de l’ordre ou un “gens d’arme”, il était Gardien de la Paix.
    Ce grade a une signification, il a un sens, ne l’oubliez pas.
    Puisse chacun se souvenir, même s’il vient de se prendre une amende, qu’un Gardien de la Paix sera toujours là pour le protéger, en s’interposant s’il le doit, en allant jusqu’au sacrifice ultime s’il faut.

    N’oubliez pas Charlie Hebdo et leur sacrifice pour le droit d’être impertinent et de rire de tout mais n’oubliez pas non plus les Gardiens de la Paix et leur sacrifice pour que chacun est le droit de vivre, en sécurité dans un état de droit…

    1. Cath

      Non, on n’oublie pas Petit Bleu, rassurez-vous.
      Mais même nos “gens d’armes” français ont toujours un même objectif : celui de préserver les vies. Et cela, peu de gens en sont conscients. Il faut avoir vu et vu d’autres systèmes en action dans d’autres pays pour le comprendre.
      Et non, je ne suis pas gendarme ou police, mais si j’ai vu des imbéciles, j’ai aussi rencontré de belles gens pour qui protection et garder la paix n’étaient pas de vains mots.
      Alors non, on n’oublie pas. Même si on se prend une amende.

  47. lectrice boulimique

    je suis charlie, mitraillé pour avoir trop ri
    je suis ahmed et mustapha, morts en travaillant et en protégeant la liberté d’expression
    je suis yoav, tué en faisant ses courses au mauvais endroit, au mauvais moment
    je suis hervé, randonneur égorgé
    je suis des milliers d’hervé, “randonneurs” forcés pour fuir une patrie inhospitalière mais arrivés sur les plages européennes à l’état de cadavres
    je suis sémira, candidate réfugiée arrivée vivante puis expulsée et assassinée “de plein droit” (http://fr.wikipedia.org/wiki/Semira_Adamu)
    je suis l’enfant nigériane de 10 ans transformée en bombe vivante par un mouvement islamiste
    je suis les 2 fillettes belges transformées par un pédophile en objets sexuels, séquestrées dans une cave où elles ont été abandonnées jusqu’à y mourir de faim et de soif
    je suis les 7 moines de thibirine en Algérie, pris en otages puis assassinés on n’a jamais su par qui : islamistes? forces gouvernementales?
    Je suis les 914 adeptes de la secte ‘Temple du Peuple” poussés – enfants y compris – au suicide collectif en 1978 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Temple_du_Peuple)
    je suis 1 million de Tutsis exterminés au Rwanda par un génocide planifié, sous les yeux de la communauté internationale qui le savait
    je suis 3 millions et demi de chômeurs sommés de retrouver une place dans un marché de l’emploi qui les exclut
    je suis 8,6 millions de personnes travaillant et s’intégrant dans le beau et riche pays de France mais y vivant sous le seuil de pauvreté (http://www.inegalites.fr/spip.php?page=analyse&id_article=1162&id_rubrique=207&id_mot=30&id_groupe=9)
    je suis 7 milliards d’hommes sur une seule Terre de plus en plus polluée
    comment changer de monde, changer ce monde?
    je suis désespérée
    est-ce que ça se soigne docteur ?
    oui madame voici mon ordonnance:
    matin midi et soir
    aimer boire et chanter
    militer rigoler
    A ne pas oublier:
    à chaque jour suffit sa peine
    (formula pharmaceutica: carpe diem)
    et si ça fait encore mal, en guise de morphine:
    un ptit blasphème une ptite turlute une ptite bibine

    post-scriptum: l’humour noir est la politesse du désespoir (Achille Chavée)

  48. Petit Prince

    Merci d’avoir mis tous les noms, bibi. C’était important qu’ils apparaissent tous. Merci aussi d’être là et d’écrire quand il se passe des choses graves. Et merci d’écrire tout court.

    Moi aussi j’ai partagé ce dessin il y a quelques jours.
    Et je me permets juste de rajouter, parce qu’il ne me semble pas l’avoir vu sur ton post, qu’il est de Jack Koch (https://www.facebook.com/jack.koch.568?fref=ts) qui fait de très jolies choses et qui a beaucoup dessiné depuis le semaine dernière…

  49. Firewitch

    Et maintenant, bravo à ceux de Charlie pour cette nouvelle couverture, pour leur bravoure et leur grand coeur. Merci à eux de rester debout.

      1. Mésange

        Hum… apparemment non… plutôt une provoc… à la Renardeau/Odile and co.
        Pfiou ! Revenons plutôt au chat psychédélique, Baptiste : il est beaucoup moins nauséabond, juste impatient et impoli et “tout pour moi, les autres je m’en f…”. Il a peu causé le chat mais fait beaucoup parler. Mijote-nous donc la suite tiens… mais pas trop longtemps hein !

  50. manio

    tenía una gran pelea con mi
    Compañero vanessa, LLAMO une mi madre
    llorando, ella dijo Que Podia ayudarme,
    debe admitir Que estaba muy muy
    escéptico, de hecho, yo no creo que lo Hara
    devolver la llamada, pero fue sólo unos pocos
    día cuando ella LLAMO y Pidio Québec
    Venimos, para hablar, y hablamos de
    tonto malentendido y ella
    me CONECTO con espeluznante
    sacerdote ….. resultó que no lo ère, yo él y me puse en contacto
    explicado … le ENVÍO algunos
    fotos de vanessa .. ..4 días después vanessa
    LLAMO a mi puerta, sonriendo
    COMO … ..its years eran locos, nos y
    todavía están juntos … en realidad ère
    muy bien, Lo encarecidamente
    servicios, es muy fuerte, y el
    También hace Qué todo parezca Hechizos des Nations Unies,
    runas,
    rituales,
    la oración,
    meditación, etc.
    de hecho funciona SI LES deseas lo, puedes probar

    http://joyofspirituality.webs.com

    Yo a la verdad en deuda con él…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *