Mea Culpa

Alors voilà,

Réunion de discussion collégiale hier après-midi au cabinet médical avec mes associés.

On a pris les mesures les plus adaptées possibles compte tenu du foutoir total où nous sommes abandonnés (les patients en seront les premières victimes).

Je dois faire mon mea-culpa. Je m’en veux d’avoir traité cette pandémie avec légèreté.

Les premiers spécialistes qui en parlaient étaient vraiment rassurants.

A J15, pourtant, les chiffres qui viennent d’Italie sont alarmants.

Les hôpitaux là-bas sont débordés.

Éric Caumes, chef du service d’infectiologie à la Pitié Salpêtrière fait état de décisions terribles prises par les services de réanimation là-bas, notamment à Milan (pas besoin de vous faire un dessin).

Ici, les gens continuent pourtant à sortir dans les rues.

Cette liberté que nous réclamons, par bravade et bêtise, elle tuera le grand-père ou la grand-mère de quelqu’un.

Sortons peu, voir pas du tout.

Si vous allez bien, considérez-vous automatiquement comme porteur sain, et considérez automatiquement toutes les personnes que vous croisez comme personnes à risque.

Courage et soutien à toutes et tous !🙏🏻💪♥️

« il y a des cas où il faut mettre, pour un moment, un voile sur la liberté, comme l’on cache les statues des dieux. »

Montesquieu.

PS : Je sens trop les mecs qui vont passer les 3 prochaines semaines à vivre comme d’habitude et qui, la crise passée, nous diront :

« vous voyez, vous vous inquiétiez pour rien ! »

Alors que c’est la discipline des autres qui aura permis à ces gens-là d’aller bronzer au Parc Monceau.

PS 2 : ‪Ne sortez pas.‬

‪Faites comme moi : prenez de belles photos d’homme tout nu dans votre cuisine, toutes lumières éteintes, frigo entrouvert, puis prétendez être un photographe de génie, spécialiste du clair-obscur.‬

‪#lesbonsconseilsdetontonbaptiste

6 réflexions sur « Mea Culpa »

  1. Cath

    Un peu d’auto-discipline pour le bien-être de tous, ce n’est pas trop demander. Même si on a un doute parce qu’on n’a pas toutes les données ou -comme dans mon cas, on n’est pas en mesure de tout suivre parce que ça ne fait pas partie des compétences personnelles – on applique le principe de précaution, voilà tout.

  2. Goustane56

    Vous êtes tellement humain cher Baptiste,ça fait du bien de voir quelqu’un reconnaître humblement ses erreurs…. Moi aussi jusqu’à il y a peu,je faisais partie de ce lot d’insouciants qui n’avaient pas encore pris toute la mesure de la gravité de la crise,et je m’en veux d’avoir peut-être être contaminé quelqu’un de fragile par ignorance et légèreté …. Ce monde a besoin de gens comme vous,prenez bien soin de vous ainsi que de l’Appollon du Frigidaire,je vous embrasse virtuellement et néanmoins chaleureusement !!!

  3. Dédé

    Je crois que nous sommes beaucoup à ne pas avoir pris conscience tout de suite de ce qui se passait. Aujourd’hui, les gouvernements prennent des mesures. Nous devons les appliquer, être solidaires, être citoyens. Prendre soin de soin pour prendre soin des autres. Et soutenir tout ceux qui oeuvrent au quotidien dans tous les secteurs. Bonne soirée.

  4. Nanou

    Je n’aime pas trop (euphémisme) reprendre les mots de nos dirigeants, mais Ed Philippe l’a bien dit: “ce n’est pas faire preuve de rébellion de braver les consignes, c’est faire preuve d’incivilité”. Alors moi je traduirais bien ça par: “putain mais vous vous prenez pour de gros punks, des thugs-déglingos, à vous agglutiner dans les parcs et partager des pique-niques? Vous êtes justes des égoïstes puéril(e)s et inconscient’e)s. Pathétiques. On vous souhaite pas de l’avoir chopé ce sale virus, mais hein bon”. Voilà voilà. Je n’ai hélas pas d’homme, ni nu ni vêtu à photographier à la lueur du frigo, mais je vais shooter les fleurs qui vont pointer le nez dans mon jardin. Et me prendre pour toi, Docteur Photographe. Bises de luxe, et euh, on va s’en sortir, hein? (oui parce que je flippe un peu quand même)

  5. marie

    Il ne faut blâmer personnes , la peur l’orgueil la colère sont mauvaises conseillères.
    ceux qui ont la véritable information on véritablement le pouvoir.
    Rester chez soi quand on a la chance d’en avoir un avec le minimum vital et de bonnes capacités psychiques pour encaisser ce changement de vie et l’angoisse de la maladie c’est le mieux que je nous souhaite.
    C’est dans ces moments que se révèle notre génie ou notre couardise .
    Nous sommes entrain de faire le deuil mondial du profit à tout prix.

  6. Marie Noelle

    bizarre, presque tous les commentaires ont disparu … dont le mien … sans doute parce que je parlais de 2 docs mediatiques… et maintenant tout ce qui se passe va etre de la responsabilite des gens… leur incivillite alors que la connerie des experts, des politiques et d une partie du corps medical, j ose le dire, qui repete a longueur de journee que le masque ne sert a rien si on n est pas malade…( comment on le sait qu on est malade … ??? on ne le devient pas en une fraction de seconde !!!)… je sais qu il n y a pas assez de masques depuis 2 mois car c etait ecrit dans un article.. alors au lieu de nous mentir et nous laisser vagabonder mais surtout travailler, produire, rapporter du fric, sans masque, ils auraient du nous dire il n y a pas assez de masque, restez chez vous ou faites en vous meme (ce que je suis en train de faire et que je vous conseille de faire car ça va durer 2 mois mini).. mais non, ils ne savent pas faire autre chose que mentir, cacher la verite et surtout rejeter la faute sur les autres, donc nous.. Baptiste a eu l honnetete intellectuelle de faire son mea culpa, nempeche qu il a supprime mon premier message coup de gueule… Celui la partira surement aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *