La double peine.

Alors voilà, comment peut-on faire du sport ?

Vous allez me dire mais de quoi il parle ? Pour faire du sport, suffit de sortir de chez soi et d’aller courir ou nager !

La région Île-De-France a publié une liste des piscines offrant un accès aux personnes en situation de handicap.

Eh bien, à votre avis, sur les 437 piscines, combien ne permettent pas une circulation adaptée et fonctionnelle aux usagers déficients sensoriels ?

99,3%.

Inversement, combien d’entre elles répondent aux besoins en termes d’autonomie complète pour les personnes en fauteuil roulant (on entend par-là des aménagements où l’utilisateur est autonome sur TOUTE la chaîne de déplacement) ?

2,1%.

Oui, 2,1%…

Et ce n’est pas tout car comment s’y prend-on en France quand on vit en situation de handicap et qu’on veut… je ne sais pas… aller nager par exemple ?

Ben on ne fait pas. Car même si on arrive à trouver LA piscine qui a tout prévu pour nous, eh bien le plus difficile reste encore à faire : nous y rendre.

Le réseau de métro parisien est un entrelacs de lignes et d’arrêts, d’escaliers, de couloirs, d’escalators, d’escalators, d’escalators, puis d’escaliers encore.

Il n’y a pas toujours d’ascenseurs pour permettre aux personnes en fauteuil d’accéder aux quais. A vrai dire… il n’y en a quasiment jamais !

Sur 303 stations de métro, devinez combien sont accessibles aux personnes à mobilité réduite ?

Neuf. Oui, neuf.

J’ai énuméré beaucoup de chiffres, je voudrais terminer sur des visages : Leïla, Valérie, Grégoire, Marlène, Louise. Ce sont des personnes, des patients, des amis, toutes et tous en situation de handicap, ils sont 12 millions en France.

Je voudrais relayer leurs paroles ce matin :

« le sport nous on aimerait bien, mais ça reste une affaire de personnes valides pensée pour les personnes valides.

La quasi impossibilité pour nous d’accéder aux activités sportives n’est qu’une épreuve de plus dans un quotidien déjà malmené. Espérer un habitat inclusif, une scolarisation adaptée ou encore s’insérer facilement dans le monde du travail, par exemple.

Les personnes en situation de handicap subissent une double peine, une prison au carré si vous voulez : celle de la limitation dans le corps, et celle la limitation dans l’espace politique et politisé de la Cité. »

[Vous pouvez lire la suite de l’article sur le site de France Inter ICI ]

Nota : ce qui suit n’a aucun rapport avec le blog, mais je ne me voyais pas ne pas en parler, à celles et ceux qui m’ont connu petit interne en médecine, en 2010, ici… avant les romans, les traductions, les bd, l’adaptation au théâtre, la petite fatigue de cet été etc.

Hier soir nous sommes allés au restaurant et, tremblant, je lui ai fait ma demande.

Il n’a pas dit oui, il a fouillé dans son sac, en a sorti un petit écrin et dit, ému :

« Ça fait un an que j’emporte la mienne partout sans oser te le demander »

♥️🌈

#loveislove #visibilité

97 réflexions sur « La double peine. »

  1. CELE QUI N'EXISTAIT PAS

    FELICITATIONS Mes vœux les plus sincères et que vous viviez ce que j’ai vécu avec mon mari mais beaucoup beaucoup plus longtemps car 33 ans c’est quand même un peu court.

  2. Annie FOURNIER

    Hélas, force est de constater que pratiquement tout est fait et étudié pour les personnes valides. Comme pour le climat, plein de bonnes intentions dans les paroles mais très peu d’actions à suivre. A un niveau beaucoup moins important : il faut faire du sport pour maigrir ; certes, mais dans un magasin de sport, vous ne trouvez des vêtements que pour des gens ayant déjà maigri. Trouver des fringues T48 ou plus (pour une femme notamment) = mission impossible !
    Par ailleurs, je vous suis depuis “presque” vos débuts et j’apprécie toujours votre générosité, votre humanité avec parfois la crainte de vous voir vous “consumer” dans votre implication. Je suis extrêmement heureuse pour vous que vous ayez trouvé votre “âme sœur”, qui saura sans aucun doute vous épauler (et qui le fait déjà sans nul doute d’ailleurs). Je vous souhaite tout le bonheur du monde. Soyez heureux… et n’oubliez-pas de penser à vous

  3. alcina

    Effectivement, non seulement le nombre de piscines (salles de sport, etc….) accessible aux personnes en situation de handicap est minime, mais vous avez raison de faire remarquer que les difficultés de transport pour se rendre dans ces quelques lieux découragent même les plus décidés à faire du sport. Et vous parlez de Paris, mais imaginez la situation en province, déjà que les transports pour les “valides” se résument trop souvent à devoir prendre sa voiture quand on habite en campagne 🙁

    Un gros free hug pour vous et votre compagnon et tous mes voeux de bonheur !

  4. Lys 18

    Baptiste, tous mes vœux les plus sincères de bonheur.
    Et un immense merci pour votre réflexion qui démontre combien les personnes handicapées sont abandonnées à leurs problèmes, tous, et en particulier celui de l’insertion sociale et du déplacement. Chaque jour est un parcours du combattant, parce que nous sommes portion congrue, depuis toujours…

  5. claude arlette

    Félicitation , soyez heureux vous le méritez !!
    Mais vous lisez dans mes pensées pour le début de l’article!!! Mobilité réduite ,obésité morbide …..je rêve de faire un peu de sport, mais ….. ,pour le sport, pour brûler quelques calories mais aussi me retrouver comme tout le monde ….hors de chez moi (sans solliciter mes enfants) …. Mais au moins vous, vous vous en souciez
    bises

  6. patjonina

    bonjour baptiste,
    je vous lis depuis longtemps sans éprouver le besoin de commenter (je sais c’st pas bien ;). Mais là je suis bien obligée de vous souhaiter tous mes vœux de bonheur 🙂

  7. Tsuvane

    Ascenseur émotionel.
    1) c’est vrai pu%#$# j’y pense pas mais ça doit vraiment être frustrant XXL d’être en situation de handicap
    2) Rhôôôôôôôô

  8. Chris

    Effectivement au lieu de nous bassiner avec les problèmes d’immigration, de violence ou autre commençons par reconnaitre et respecter chaque individu. Permettre à chacun de vivre avec tous dans la bienveillance des le plus jeune âge et qu’elles que soient ses specificités. Habitant loin de Paris je me disais qu’au moins l’accessibilité existait dans la capitale…. Et bien non apparemment . C’est une Honte vraiment de ne pas permettre à chacun de circuler et participer à l’activité qui lui plait! Et franchement en plus il y a ce feuilleton qui montre des personnes handicapees à la piscine et ça ne fait pas bouger les lignes. Si ces personnes pouvaient circuler et vivre comme tout le monde ce serait tellement normal de les croiser partout qu’elles subiraient moins les regards aussi…

    Que c’est beau cette demande et votre conjoint qui a la bague. Je vous souhaite encore beaucoup de bonheur !

    Merci de relayer ceux qu’on entend pas. Si seulement nos politique écoutaient et s’emparaient des problèmes…

  9. Mel

    Si on appliquait ne serait ce que la proportionnalité 12 millions de personnes en situation de handicap sur les 67 millions de français….ca fait environ 15%. Ça serait quand même pas la mer à boire 15% de piscine, de station de métro,… adaptée, non ? Et si on réfléchissait autrement, si on se disait que ces aménagements seraient finalement utiles pour toutes les personnes à mobilité réduite non estampillées «handicapés» pour les transports par exemple, je pense aux personnes âgées, aux enfants qui sont en poussettes,…. à ceux qui marchent avec des béquilles (ne serait ce quand on se casse une jambe), c’est bien plus que 12% de la population qui apprécierait.

    Pour le mariage, comme ta moitié j’ai dû attendre que la mienne soit réceptive et ai fini par lui demander clairement. Pendant un voyage au Québec qu’il souhaitait faire depuis longtemps, je me décide après 15 ans de vie commune, à le demander en mariage, excitée je réfléchis et opte pour une tranche de pain de mie grillée sur laquelle je dessine un coeur au sirop d’érable; pensant ainsi que ma demande serait à tout jamais gravée dans sa mémoire puisque dans le pays de ses rêves… Ma moitié se lève, déjeune et ne remarque rien… déception! Je me déciderais finalement plusieurs mois plus tard à lui dire «est ce qu’on ne se marierait pas finalement?» Lui étant prêt depuis de nombreuses années avant moi, il a été surpris et m’a demandé de confirmer qu’il avait bien compris ma demande avant de pouvoir accepter!

    Je vous souhaite un très beau chemin tous les deux et te remercie pour ton écriture car c’est toujours un moment de plaisir de te lire.

  10. 0dile

    Bonjour Baptiste,
    Je vous suis en effet depuis que vous étiez un interne déjà très humain et compatissant. Toujours contente de vous lire comme si vous faisiez un peu partie de la famille.
    Félicitations pour cette grande nouvelle, je vous souhaite à tous les deux beaucoup de bonheur.
    Amicalement,
    Odile

  11. bertrouf

    J’ai lu quelque part (chez Wheelcome.net, je crois) que si les lignes de métro ne sont pas plus équipées, c’est à cause d’une loi qui impose qu’une PMR puisse évacuer la station en cas d’alarme, même si elle est seule. Et qu’à cause de cette loi, il n’est pas possible d’équiper partiellement une ligne de métro. Il faut un ascenseur à chaque station ou rien.
    De ce fait, c’est prohibitif et rien ne se fait.

      1. herve cruchant

        Ce n’est pas pour banaliser ou pour généraliser, avoir le dernier mot ou quoi que ce soit, mais tous les citoyens lambda sont dans cette situation de handicap. Social. Leurs prothèses sont les règlements et impossibilités mises sur leur chemin de vie. Si, en plus, on leur impose ces handicaps corporels et/ou médicaux… ces prothèses et camisoles chimiques, psychologiques…
        Il ne s’agit pas de se plaindre mais d’imposer aux dirigeants, élite auto désignée et satisfaite, la lucidité des faits. La force de notre volonté de vivre normalement. “El derecho de vivir en paz” disait Victor Jara.

  12. Hélène

    Cher Baptiste, avant, je pensais peu aux personnes en situation de handicap, notamment en fauteuil. Et puis, j’ai eu une petite fille… et une poussette… Et là, bien qu’habitant à Paris, je me suis demandée comment faisaient tous ces personnes ? J’ai renoncé à prendre le métro ; du prévenir le personnel d’entretien de certains immeubles pour pouvoir laisser ma poussette sans qu’elle soit mise sur le trottoir pour encombrement ; appeler des amis pour qu’ils m’aident à monter/descendre ou me détruire le dos. Souvent, les bus refusent de vous ouvrir la porte de derrière, et s’il y a du monde, vous n’êtes pas prioritaire (on considère que si vous avez un enfant en bas âge, vous ne travaillez pas et vous pouvez marcher). Sans parler des trottoirs, portes, magasins, etc.
    Ce n’était pas forcément facile, et pourtant, je suis en bonne santé dans une grande ville, il y a beaucoup de gens disposés à vous aider avec un bébé. D’une certaine manière, j’ai eu l’impression de me réveiller, en me demandant comment faisaient ceux qui, tous les jours, étaient confrontés à ces problèmes, souvent sans un regard ni un geste. En tout cas une chose est sûre, mon regard sur le handicap a changé à partir de là. Merci de parler de tous ceux dont on ne parle pas, où seulement de manière biaisée.

    Et puis tout plein d’amour, des paillettes, des coeurs et des licornes 🙂 soyez très heureux ! merci de nous faire partager ce grand morceau de votre vie

  13. CAZEILS Francis

    Beaucoup d’associations, grandes et petites, luttent depuis des années pour l’ “écomobilité” (possibilité de se déplacer sans polluer et sans bruit – mobilité active) et pour l’accessibilité …
    Nous pensons qu’il faut maintenant passer de l’associatif au politique et que nos élus travaillent sérieusement à la mettre en pratique dans chaque ville et il nous semble utile que toutes les centre-villes du globe se sentent collectivement concernés. Nous préconisons la création d’un “ReVVE” (Réseau des Villes et Villages Ecomobiles) auquel adhèrerait toutes les municipalités désirant, par le biais d’un site internet, échanger leur expérience et partager leurs difficultés et leurs aides.
    Les prochaines élections municipales vont être déterminantes sur ce sujet.

    Contact :
    Francis CAZEILS
    cazeils.fr@free.fr
    tél = 06 45 43 22 85

  14. tisseur evelyne

    depuis que je côtoie un ami ayant un neveu en fauteuil roulant suite à un accident de voiture, je suis beaucoup plus sensibilisée à tous les obstacles que les PMR peuvent rencontrer dans leur vie de tous les jours et c’est triste qu’on ne s’en préoccupe pas plus. Ils nous donnent souvent des exemples de ténacité notamment en sport et c’est vrai qu’ils doivent toujours compter sur leur famille ou amis pour y arriver alors que tout devrait être fait pour leur faciliter leurs déplacements entre autres ! l’exemple de la poussette est très bon, car alors, nous valides, nous nous rendons mieux compte des difficultés rencontrées.
    beaucoup de bonheur à vous deux !!!!merci d’avoir partagé ce beau moment d’intimité .

  15. Elodie

    Des années que je lis ce blog avec assiduité, 1ere fois me semble t-il que je commente…
    Très sincères félicitations Baptiste. Soyez heureux, très heureux, c est tout le mal que je vous souhaite !
    La bise est de circonstance, et puis le câlin aussi..

  16. Jean-Claude GUERIN

    Baptiste .. merci de cet article qui me va droit au coeur car autour de moi il y a des ami(e)s qui ne peuvent vivre comme “toi Baptiste”, comme moi, comme mes enfants, comme mon épouse .. .. comme vous qui, devant votre ordinateur, votre tablette .. lisez ces quelques mots ….et qui ont un coeur gros comme ça et des envies plein la tête et ne peuvent les réalisées… Je n’en dis pas plus car tout le monde comprendra (ou inventera) la suite … Et puis, Baptiste, tu as franchit le pas .. comme l’on fait avant toi … Nicolas (mon fils) et Jérome (mon gendre) qui font partit de tes “potes (comme tu me l’as déjà dit hors blog…). Alors .. voilà! bon vent à toi et à ton compagnon et plein de bonheur commun…..

  17. Le Saint

    Bonjour Baptiste, alors moi je ne suis pas vraiment touchée par l’idée du mariage ( pour poliment ne pas en dire +), mais je suis touchée par contre par le fait que vous soyez heureux. J’aime ce que vous véhiculez, j’aime qu’un médecin puisse être comme vous. L’autre jour j’ai vu un merveilleux reportage sur un vrai médecin aussi, de campagne, âgé, qui ne trouve pas de remplaçant et ne peut se résoudre à abandonner sa patientèle. Quelle douceur ça m’a fait en moi. Quelquefois une belle chose en annule plein de vilaines, du moins pour un moment, et c’est toujours bon à prendre.
    En parlant de douceur, je vous en envoie, à vous et à votre futur mari, une bonne vague, pour surfer tous les deux dessus, et parce ce que c’est vous, allez, j’ajoute une poignée de riz un peu en avance. Sucré et joyeux. Mais si, ça existe le riz joyeux.

    Une vieille infirmière psy pas mal déprimée.

  18. Ana

    Interne ….c’était 2010 le blog ? Neuf ans que je te lis et te soutiens à 200%.
    Je dévore tes livres , découvre tes talents de photographe sur Instagram…..j’ai vraiment l’impression que tu fais un peu beaucoup partie de ma vie
    J’ai eu l’immense privilège de te rencontrer à une soirée dédicace et d’avoir reçu un inoubliable câlin.
    Ce soir, je vous serre très fort dans mes bras à tous les deux et vous souhaite tout le bonheur du monde.
    Je vous embrasse tendrement

  19. Cl@ire

    Oh Baptiste, quelle jolie réponse pour une aussi belle demande. Je suis touchée et honorée d’avoir le privilège de partager cela avec vous. Merci et tous mes vœux les plus sincères de bonheur à tous les deux ❤️❤️

  20. Goustane56

    Mazeltov, comme on dit chez moi en Bretagne !!! Et qu’Éros partout vous accompagne…. Plein de bizzzous à tous les 2,même si l’on ne se connait que virtuellement !!!

  21. Morwen

    C’est tellement mignon !!!!!!
    Votre demande et la sienne, hein, pas cette façon de mettre les personnes en situation de handicap loin de la vue des valides. Sait-on jamais, ils pourraient être contagieux !
    Alors restons sur l’amour et l’avenir si vous le voulez bien. Soyez encore plus heureux que vous l’êtes actuellement.

  22. PASCALE, MARIE-CLAUDE ANSTETT

    félicitations à tous les deux, vivez heureux !!
    sinon je suis en fauteuil roulant et je confirme c’est la galère au quotidien pour tout !! même si on veut juste sortir et ça commence dès la sortie : moi j’ai juste un buisson au niveau de ma tête, je me le prends tous les jours, tous les jours je demande à ce qu’il soit au moins taillé, rien, nada, le trottoir est vraiment mince donc je dois rouler sur la route et croyez moi les automobilistes n’ont rien à faire de vous .. bon la liste est longue je persiste mais mes enfants sont tous les jours inquiets pour moi et je les comprends
    voilà bonne journée le monde

  23. Loisy carole

    Je vous souhaite tout le bonheur du monde….
    J’ador vous lire et plus encore aujourd’hui… Mon amie Cathy se bats depuis des années pour l’accessibilité dans notre petite ville où moi j’ai eu le bonheur de vous rencontrer mais pas elle puisque la librairie n’était (à l’époque) pas accessible aussi bien pour y entrer que pour y circuler, c’est maintenant chose faite, alors revenez, on viendra avec Cathy surnommée “l’emmerdeuse” par les commerçants, restaurateurs les élu(e)s, ceux qui se garent sur les trottoirs parce que le parking est trop loin ou payant…. Pour avoir encaissé les appels (anonymes bien sûr), les menaces sur sa personne et encore plus pour sa ténacité malgré sa maladie qui l’affaiblie de plus en plus et dont elle ne se plaint jamais, j’admire et j’aime Cathy !
    Je me permets de vous laisser son site, en sachant que sur certains gros dossiers, elle a fait appel à un avocat mais que la plupart du temps c’est elle qui instruit ces dossiers, ce qui lui demande une énergie de folie que sa maladie ne lui laisse pas forcément.
    http://www.accessibilite-en-action.fr

    1. marquis de Gothie

      Ah! nous ne connaissons pas notre bonheur .. nous les valides ……. même s’il y a des empêcheurs de tourner en rond ….. J’ai eu plusieurs accidents de la vie, de sport.. qui m’ont handicapé quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois …. dur-dur de ne pouvoir ce mouvoir seul ….. Je m’en suis toujours sorti… quelques douleurs mais rien à côté de ce que décrit Baptiste …. Alors pourquoi nous plaindre du moindre petit bobo, pourquoi crier au scandale lorsqu’il faut attendre aux urgences pour une coupure, un bras cassé…… il y en a qui attendrons toute une vie et qui ne verrons rien venir. Honte à celles et ceux qui ne respectent pas le malheur des autres………..

  24. Jérôme BOLTEAU

    La lecture de ton article me touche d’autant plus, car je viens de rédiger à l’instant une attestation de témoin en faveur de Madame Odile Maurin, formidable personne mise à mal par la justice, du fait de son engagement à la vie à la mort pour la cause des personnes en situation de handicap. Je suis très touché. Immense merci.

  25. Hélène Soudat

    Félicitations à tous les deux.
    En ce qui concerne les personnes en situation de handicap, je dis souvent qu’elles sont la cinquième roue de carrosse. On dirait même qu’elles ne font pas partie des citoyens français. C’est tout à fait scandaleux et honteux pour un pays soit disant développé.

  26. Bon

    J’ai découvert il y a quelques mois une voix chaleureuse sur France Inter, des chroniques empruntes de bienveillance, d’humanité , d’humour, depuis peu un visage, ensuite un lien avec cette chère Anne-Laure Buffet et l’étonnant Eric Poindron et à présent votre bonheur. C’est pour moi très réjouissant. Tous mes vœux vous accompagnent. Soyez heureux. Grand sourire.

  27. Odile MAURIN

    Merci Baptiste !
    Tous mes voeux de bonheur !
    Et merci pour cet article ! En effet, nous n’avons toujours pas le droit de circuler librement dans ce pays alors que la première loi date de 1975.
    Nous subissons de fait une norme sociale nommée validisme ou capacitisme.
    Nous affirmons que le handicap est un fait, une donnée de l’existence avec laquelle les personnes concernées composent au quotidien, et qu’il n’appartient pas aux personnes dites valides de le connoter arbitrairement, positivement ou négativement.

    Il est aussi une construction issue de processus sociaux et historiques qui ont conduit à disqualifier, stigmatiser et marginaliser les personnes handicapées.

    Nous entendons donc dénoncer et combattre le validisme qui fait de la personne valide en bonne santé la norme universelle et l’idéal à atteindre.

    Le validisme se caractérise par la conviction de la part des personnes valides que leur absence de handicap et/ou leur bonne santé leur confère une position plus enviable et même supérieure à celle des personnes handicapées.

    Il associe automatiquement la bonne santé et/ou l’absence de handicap à des valeurs positives telles que la liberté, la chance, l’épanouissement, le bonheur, la perfection physique, la beauté.

    Par opposition, il assimile systématiquement le handicap et/ou la maladie à une triste et misérable condition, marquée entre autre par la limitation et la dépendance, la malchance, la souffrance physique et morale, la difformité et la laideur.

    Le validisme suppose que la plupart des personnes handicapées se consument dans la plainte, l’aigreur, la frustration ou le regret de ne pas être valides.

    Il se traduit par des discours, actions ou pratiques paternalistes, condescendants et dénigrants à l’égard des personnes handicapées, qui les infériorisent, leur nient toute possibilité d’être satisfaites de leur existence et leur refusent le droit de prendre en main leur propre vie.

    Il exige de surcroît que les personnes handicapées fassent preuve de docilité, de déférence et de reconnaissance à l’égard des personnes valides, en particulier lorsque ces dernières leur apportent une aide quelconque ou s’intéressent à leur sort.

    Le validisme peut être le fait de personnes handicapées elles-mêmes qui, ayant intériorisé l’ensemble des préjugés qui les concernent, adhèrent à tous les présupposés validistes.

    http://clhee.org/

    1. Claire

      Bonjour Odile,
      En partie d’accord, mais attention aussi à ne pas oublier la diversité très grande du handicap. 12 millions de personnes concernées, 1 personne sur 4 au cours de sa vie touchée par le handicap, de façon provisoire ou définitive… OK. Ca fait plus qu’une “minorité”, et je reconnais le droit inaliénable de chacun à aller à la piscine, ou de faire ce qu’il veut. MAIS
      Les besoins d’une personne en fauteuil roulant (motorisé ou non ? permanent ou non ?) ne sont pas ceux d’une personne de petite taille, qui aura le plus grand mal à utiliser des WC accessibles par exemple. Ou ceux des personnes malvoyantes, ou malentendantes. Ou avec une déficience cognitive.
      Chaque handicap demande une compensation presque sur-mesure, il faut le rappeler avant de dire que les pouvoirs publics ne font rien ou que la société les rejette.

      Je suis pour l’accessibilité et les alternatives aux escaliers, les poussettes ne sont pas un souvenir très lointain. Mais dans mon immeuble récent et “aux normes”, le lavabo est abaissé et je me casse le dos en me brossant les dents… Il n’y a rien de simple, ne soyons pas simplistes

  28. Korinn

    post un peu triste sur le constat affligeant d’un pays qui aurait encore tant à faire (il parait qu’il y a du chômage …) …
    Mais … il y a toujours un “mais” …
    qui se termine par une petite fleur …. un joli soleil ….
    je suis très contente pour vous deux ! aujourd’hui, nous fêtons nos 33 ans de mariage 🙂
    et cette joyeuse nouvelle, je la prends comme un cadeau ….

  29. Nanou

    C’est une honte, cette situation. La Maison Médicale (!) près de chez moi compte depuis bien longtemps plusieurs généralistes, une cardiologue, un ophtalmo, une dermato, des dentistes et des kinés, tous très compétents. Mais la rampe d’accès pour fauteuils roulants a fait son apparition seulement début 2019. Tous ces soignants inaccessibles… un comble.
    Pour le reste, let love rule et s’il vous plaît, on aura des photos du mariage?! Bises à la dragée.

  30. Pilou

    Quelle délicate attention de votre part que de nous faire partager votre bonheur.
    Je vous souhaite tout le bonheur du monde, et vous fais un gros câlin à tous les deux.

    Une vieille mamie.

  31. martine

    whaou que du bonheur !
    je ne sais pas pourquoi ça me touche tellement cette demande en mariage cette alliance ?
    Je suis toujours beaucoup plus émue par le mariage de mes amis homo .Peut être parce que je le vis comme une double victoire , s’aimer jusqu’à s’engager c’est pas si évident et puis il n’y a pas si longtemps que cet amour peut être officialisé partagé au grand jour des bonheurs “extra ” ordinaires .
    Merci d’être qui vous êtes et de le partager .

  32. Magalie

    Et oui, nous avons encore beaucoup de progrès à faire dans certains domaines. C’est très bien d’en parler et on y arrive petit à petit, mais encore troooooop doucement, donc il serait grand temps pour ceux qui décident de s’y coller un peu plus sérieusement !
    Et pour terminer, toutes mes félicitations et surtout beaucoup de bonheur <3

  33. Tijac

    Tous mes vœux de bonheur pour vous et votre compagnon !

    Pour les stations de métro, c’est la ville de Paris qui devrait prendre ses responsabilités. Quand on a les moyens de faire “Paris-plage” et de faire de magnifiques feux d’artifice tous les ans, on a aussi les moyens d’équiper progressivement les stations de métro en ascenseur. Équiper un minimum de 10 à 15 stations par an serait tout à fait possible financièrement….

  34. estamine

    Félicitations et plein de bonheur à vous !!!

    Pour les personnes en situation de handicap, je ne sais pas quoi dire à part : le gouvernement ne fait pas son travail. Et puis en même temps, quand il le fait, il le fait mal : je connais un médecin qui a été obligé de partir de façon anticipée en retraite car il ne pouvait rendre son cabinet accessible. Résultat, un soignant de moins, dans ce cas pour les valides…Du coup moins de places chez ses collègues dont le cabinet est accessible aux personnes en cas de handicap ?

  35. Eleen

    Lectrice depuis les débuts. Merci beaucoup ! Pour tout !

    Vous faites du bien au monde, et ce juste en existant, donc merci pour tous ces instants passés et à venir 🙂

    Félicitations à vous deux, c’est beau de trouver l’amour et de le reconnaître <3
    Prenez bien soin de vous !

  36. Bee

    Félicitations Baptiste ! Tous mes vœux pour cette belle nouvelle d’amoureux !!!
    Comme d’autres de vos lecteurs, je suis vos écrits depuis le début sans commenter, et néanmoins m’insurge avec vous, m’émeus avec vous, m’inquiète pour vous aussi.. Et ne cesse d’admirer votre sincérité. Quel partage ! Sensibilité et sensibilisation feront bouger les lignes. Prenez soin de vous, et bons préparatifs ! 🙂

  37. Dupont

    Il y avait longtemps que je n’étais plus passée sur ce blog (mais pourquoi, en fait ?) et voilà que le premier post que je lis est orné d’une demande en mariage ! Quelle belle journée !!!
    Soyez heureux tous les deux, très….
    Domy

  38. sophie

    Je vous lis à chaque fois que vous publiez et je trouve vos chroniques incroyables de tendresse et d’humanité. Merci d’avoir partagé avec vos lecteurs ce qui a de plus intime, c’est à dire l’amour que l’on ressent pour “sa moitié”. Je vous souhaite une belle route pleine de promesses et de bonheur. Félicitations !

  39. Pelissier

    En nous faisant partager ce moment si intime je me dois en tant que lectrice et collègue (comme vous me l avez si gentiment écrit en dédicace au salon du livre de Brive) de vous laisser un petit message (chose peu courante pour moi )Je vous souhaite beaucoup de bonheur !!
    Protégez votre vie intime (‘pour vivre heureux vivons cachés..)notre travail nous mange notre énergie un peu plus chaque les jours heureusement le cercle familiale reste un rempart .
    Amicalement
    Marie Claude

  40. Aurélie

    c’est la plus belle demande en mariage que j’ai jamais entendue : milliards de coeur multicolores sur vous ! L’amour sauvera le monde…

  41. faribole

    Merci de nous faire partager ce moment ! c’est con, je ne te connais pas, mais je suis CONTENTE CONTENTE CONTENTE !!! des bisous, tiens, plein ! à tous les 2. Je le connais pas non plus 😉 mais si tu l’as choisi, il doit être un bien brave humain !

  42. herve cruchant

    Le poids du silence. La lumière de la parole…

    Que Mieux vous protège de sa “pax” universalis (jeu de mots international transgénérationnel mais également timide -faut pas croire-…)

  43. Albi Lise

    Je suis heureuse pour toi et ton âme soeur, Baptiste.
    Soyez très heureux envers et contre tout ce qui pourrait ternir votre bonheur.
    Plein de bonnes pensées pour vous deux

  44. Sarah

    Et La Triple Peine : si ô grandes chances les personnes handicapées ont accès à leur piscine, elles payent leur entrée 2 fois plus chère. Ben oui, qui paye le jacuzzi à bulles de leur accompagnant-e ? Hein, l’accompagnant-e ne va pas se prélasser dans la piscine à l’œil quand même. Donc c’est la personne handicapée.
    Alors voilà comment ça se passe : tu arrives à l’entrée, tu te dis ah c’est sympa y’a un tarif réduit pour les personnes handicapées. Et puis tu demandes le tarif pour l’accompagnant-e, surprise du personnel : euh ben euh ben c’est tarif normal pour l’accompagnant-e. En étant un peu honnête, de temps en temps, l’accompagnant-e a tarif réduit.
    Donc au mieux, la personne handicapée paye son entrée tarif normal, car 2 demi-tarif, ça fait tarif plein. Au mieux, elle paye tarif double, peut-être parce qu’elle a deux fois plus le temps de profiter de l’endroit vu qu’elle bosse pas…
    Donc je me vénère chaque fois que je vais en sortie. Autant dire que je profite des bulles ne serait-ce pour ne pas dézinguer la direction qui décide des tarifs.
    Vive l’Amour ! qui fait des jolies histoires de bagues en argent !
    et qui freine les envies de dézingage de directions.

  45. Giroflée

    Merci pour votre article qui met en Lumière mes amies en fauteuil et toutes les personnes concernées dans leur quotidien de parcours du combattant !
    Et Bravo pour cette jolie nouvelle Baptiste : )
    Longue Vie à votre Amour et plein de Belles choses à vous deux : )

  46. Lélia

    Une société qui s’occupe pas de ses handicapés est vouée à vivre triste et enchaînée au dieu mammon. Il faut que chacun de nous donne de soi même pour rendre la vie plus facile à nos faibles. En plus personne n’est à l’abri de le devenir un jour. C’est en s’occupant d’eux maintenant que la providence nous donnera celui qui s’occupera de nous dans notre vieillesse ou maladie.

Répondre à Claire Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *