Lettre aux Francoise.

Ce texte est dédié à Nicole Metellus (orthophoniste et sauveur de petit garçon)

Alors voilà un an que je relaie des récits de patientes et patients sur cette antenne et je voulais terminer la saison par un témoignage qui me tient particulièrement à cœur, celui de Baptiste.

Baptiste est un petit garçon de sept ans qui zozote. Quand il parle tous les autres enfants se moquent. Alors il reste dans son coin et se tait.

Eh bien une femme va lui sauver la vie : elle s’appelle Françoise. Elle est orthophoniste (en vrai elle s’appelait Nicole mais si tu changes quelques lettres à Françoise, ça fait Nicole).

Je crois que l’enfance du petit Baptiste aurait été vraiment merdique sans les efforts de Françoise, la patience de Françoise, la bienveillance de Françoise, les appareils compliqués de Françoise, vous savez ces appareils pour apprendre à positionner correctement sa langue sur le palais.

Bref, le petit Baptiste a réussi à parler normalement, les autres enfants ont arrêté de se moquer (apparté : vous avez remarqué comme on dit « les enfants sont siiiiii méchants entre eux », comme si ça allait mieux ensuite, en grandissant, et que les adultes témoignaient plus de bienveillance les uns envers les autres. Total bullshit !).

Bref. Il y a des milliers, des Françoise en France.

Vous savez combien d’enfants sont concernés par les troubles du langage et de l’apprentissage ?

5% !

C’est l’une des premières causes de décrochage scolaire et d’isolement chez les jeunes.

Ça me paraissait important, pour ma dernière chronique de la saison, de rendre hommage à toutes les orthophonistes du monde et surtout, aussi, de prévenir les gens : grâce à ces soignantes, votre enfant peut mal tourner, et se retrouver à France Inter où il parlera de la vie des patients au micro tous les lundis, et finira la saison en remerciant le big boss Ali, la génialissime Alexia, les fantastiques Claire, Stephanie, Laura, Théo, Nicolas, etc . Et remercier les auditeurs qui ont permis au petit Baptiste qui avait 7 ans de régler ses comptes avec sa voix, et à enfin positionner la langue comme il faut, là, parfaitement sur le palais.

Alors merci à tous, merci à toutes, et merci aux Francoise.

34 réflexions sur « Lettre aux Francoise. »

  1. DoubleK

    Encore une fois que de justesse dans cette chronique. Merci encore à toutes ces gentilles personnes qui, de plus en plus, remplissent en plus de leur fonction celle de psychothérapeute, psychomotricien, et bien d’autres choses qui ne sont pas remboursées en attendant les 1 an de délai du CMP…

  2. Eloise

    Merci Baptiste , orthophoniste moi même je suis fatiguée , de batailler pour qu’on me consomme , pour que des parents décident de stopper les soins pendant 2 mois pour avoir des vacances sans mon travail . Je suis fatiguée de ne jamais entendre merci , je prends le tien comme un cadeau , peut être un jour un de mes patients se souviendra de moi , aura envie de me dire merci .

  3. kalou

    oui, elles sont indispensables ces Françoise, mon petit fils n’a pas parlé jusqu’à ces 3 ans, et puis, une rencontre magique, une patience à toute épreuve, et aujourd’hui, il parle , alors merci à toutes les Françoise vous êtes indispensables et précieuses
    ah et merci à Baptiste ne savoir nous les faire remarquer, elles sont si discrètes <3

  4. AnneduSud

    Je ne savais même pas qu’il pouvait exister des appareils pour apprendre à positionner correctement sa langue… Galère pour ce petit bonhomme. Qui a sacrément bien tourné. Et Nicole/Françoise doit être heureuse de l’écouter !

    1. Cancale

      J’ai eu maintes occasions dans ma vie professionnelle comme personnelle d’etre confronté a des jeunes qui connaissent ces difficultés. Bravo a ces professionnels pour les avancées qu’ils permettent.
      Nous avons bien compris que nous évoquons les troubles du langage, pas les doubles…

  5. Lorraine

    Merci aux orthophonistes pour nos enfants qui les aident à affronter la vie comme pour une de mes filles.. maintenant comme dans tout métier il y a le s…d qui detruit le travail de ses collègues mais heureusement ils ou elles ne sont pas légion..
    Mais ne pas hésité à en changer …

  6. Verveine et lin

    Merci Baptiste, je t’embrasse très fort et je te serre dans mes bras…
    Mais pour tous les autres, savez-vous combien de petits Baptiste doivent renoncer à un traitement d’orthophonie faute de trouver une orthophoniste disponible. Parce que la seule solution que les pouvoirs publics aient mis en place pour réduire les coûts des soins, c’est d’organiser la pénurie des soignants. Sans parler du salaire ultra motivant : cinq ans d’études pour gagner 1400 € nets, ça fait rêver, non?
    Encore merci Baptiste et profite bien de tes vacances !

  7. sylvie

    Merci Baptiste de parler un peu de nous ,pour ma part mes patients sont des adultes victimes d’AVC , de maladies neurodégénaratives , de troubles de la déglutition , cancers Je travaille à l’hôpital et comme toutes mes collègues ortho hospitalières nous essayons d’aider et de soulager au mieux nos patients dans les premiers jours post accidents Après nous laisserons la place aux orthophonistes de centre de rééducation et de ville pour poursuivre le chemin qui leur permettra de communiquer ,manger ,vivre avec les autres .Il nous restera le souvenir de patients magnifiques , attachants et infiniment courageux
    bonnes vacances

  8. sylvie

    Je viens de lire le commentaire de Verveine et Lin et m’associe à ses mots Orthos hospitalières nous sommes comme certains animaux en voie de disparition , le Bac + 5 n’étant toujours pas reconnu sur la grille indiciaire

  9. Le chêne vert

    C’est gentil de penser à nous, ça fait plaisir et ça fait gonfler L’EGO.
    En cette fin d’année scolaire beaucoup de patients nous quittent soit parce que leur problème est résolu, soit parce que après de nombreuses années, la progrès sont là et qu’il faut bien se quitter un jour.
    Le plus beau cadeau, c’est celui de cette jeune fille très dyslexique avec qui j’ai commencé en fin de CP et qui est maintenant en 5ème et qui me dit qu’elle a du mal à ma quitter… Moi aussi, j’ai du mal à la laisser partir !!!

  10. marquis de Gothie ....

    Alors voilà!!!! une saison se termine ….. et sans zozoter je tiens à te dire merci Baptiste et bravo pour tous ces témoignages… et surtout un grand bravo… mille bravos.. à tous ces soignant(e)s qui, anonymement ou pas, sont toujours là à soigner, à écouter, à consoler … à ………. A quand la fête des soignants?????

  11. orchidoclaste

    Mais le zozotage peut être si joli:
    Un jour, j’emmène une petite blondinette en salle d’opération (Je suis marchand de sable, ou anesthésiste si vous préférez ) On va l’appeler Mathilde (c’est moi qui decide). Et Mathilde s’est fait un vilain bobo à la main, il faut la “recouser” sous anesthésie. Elle est trop belle avec ses nattes blondes tressées par sa maman. Et en marchant dans ce long couloir, je la tiens par la main toute en confiance, sans peur, sans larmes. Elle me raconte son toboggan et sa balancoirede l’école, sa maîtresse Ingrid et ses activités si importantes de 5 ans.
    Et, en rentrant en salle d’opération, elle s’arrête, et m’envoie du fond de ses beaux yeux bleus un ” tu sais, zai un peu la trouille”
    Voilà. Cadeau!

  12. mbj

    Et les adultes qui sont sauvés du désespoir après des accidents de la vie qui handicapent la parole… La bienveillance, les encouragements, l’empathie, la persévérance, malheureusement, il n’y a pas que les enfants qui en ont besoin… Une méningite qui vous laisse des séquelles et vous êtes bien content d’avoir des rendez vous réguliers avec les fées Orthophonistes et Orthoptiste… Leur rendre hommage est une juste reconnaissance.

  13. Souslalune

    Ma fille a bégayé subitement, à l’âge de 2 ans, après un terrible choc émotionnel … merci à Françoise (ça ne s’invente pas ! ) puis à Sophie qui a pris la relève quand nous avons changé de région, qui ont su, toutes deux, nous aider, ma pitchounette et moi, à prendre de la distance avec cela, puis à l’aprivoiser pour ensuite l’oublier …. Merci aux camarades de classe qui ne se sont jamais moqués, et honte aux adultes qui, bêtement, ont imité les répétitions de syllabes, au lieu d’attendre avec bienveillance que les mots arrivent …
    Bel été Baptiste, et bien heureuse que tu aies surmonté cette épreuve avec l’aide et la patience de Nicole et de ta famille 🙂

    1. Mélusine

      Bonjour, je voulais vous dire que pour ma part, j’ai constaté que j’ai tendance à parler comme la personne avec qui je parle, que ce soit les accents, les expressions – ce qui passe encore – ou les particularités de langage! Ce qui est plus délicat, bien entendu! Mon intention n’est absolument pas de me moquer ou autre… Et je me surveille, bien entendu, pour éviter cette situation.
      Je ne peux parler qu’en mon nom bien sûr, et je ne sais pas d’où me vient ce côté “caméléon” (“empathie”? “sympathie”? “mimétisme”?) … Simplement voilà, je pense que dans les adultes qui ont imité les répétitions de votre petite, certains avaient peut-être le même “problème” que moi?
      Bien cordialement

  14. Claude

    Bonsoir, oui, il y a des orthophonistes masculins, celui de notre fils, Renaud ” Monsieur grenouille”, il se reconnaîtra peut-être, qui a, avec patience et bienveillance, su l’ aider deux fois par semaine de sa quatrième jusqu’au bac . (Dyslexique, il est bac+5 avec un job qui lui plaît). Merci Renaud, vous avez su ” trouver les mots ” car il revenait de loin .
    Et merci Baptiste, merci pour tout .
    Claude, maman et IDE

  15. Sonia

    Merci Baptiste pour vos messages et votre humanité.
    Merci Mme Metellus pour votre aide, votre orientation vers des professionnels très soutenants, votre professionnalisme, votre regard, votre écoute…
    Merci Ali Rebeihi pour ses émissions très enrichissantes et qui ouvrent nos regards, notre écoute, nos vies avec leurs intervenants…
    Bel été.
    Sonia

  16. MIGLIORETTI Bruno

    Bonsoir à toutes zé à tous,

    Bravo pour ces témoignages très touchants et remplis de bienveillance et de tendresse. J’ai également une pensée toute particulière pour mon épouse, Maryline, Maîtresse spécialisée G qui avec ses collègues des RASED (Réseaux d’Aide Spécialisé aux Enfants en Difficulté) participe à l’aide apportée à ces enfants et à bien d’autres pour lesquels le devenir “élève” est parfois compliqué. Elle travaille régulièrement avec des orthophonistes. Malheureusement leur travail de fourmi n’est pas toujours bien reconnu.
    Bel été à vous baptiste et à toutes celles et ceux qui vous lisent et partagent sur ce blog.
    Bruno

  17. Ophélie

    J’ai mal du manque d’orthophoniste en secteur hospitalier. Mes patients ont mal de ce manque. Un AVC, un accident dans la vie, une aphasie, des troubles de la déglutition et c’est tant pis pour eux. Ils ne récupèreront jamais leurs facultés faute de soin. J’ai mal de voir M. M dans sa détresse, de savoir ce manque, de savoir ce qu’il manque et de le laisser ainsi.

  18. herve cruchant

    Question d’un qui a été taiseux jusqu’à trop tard : et s’il existait des orthophonistes de la vie, de celles qui aideraient à apprendre aux moqueurs à considérer leurs camarades avec gentillesse, à montrer que le partage est gratifiant pour le généreux aussi; ne serait-il pas plus facile de pratiquer l’orthophonie ? d’être reconnues et remerciées par les Autres ? J’ai même l’impression que çà éviterait de voir certains petits pèteux devenir plus tard de gros cons.

    Que Mieux vous apaise, Dames et Demoiselles Rigoureuses au palais.

  19. Muriel MITTEAU

    Plus généralement merci à ces thérapeutes bienveillants, humains, qui ont fait de leur métier un véritable sacerdoce, genre Baptiste quoi !!!! Dans ce monde, malade où tout ne doit être que profit, je leur tire mon chapeau, continuez d’être ce que vous êtes, vous pouvez être fiers ! Résistez !!!
    Plus légèrement je vous souhaite à tous de profiter de l’été et Baptiste je vous embrasse, ne changez jamais !

    1. Lectrice

      Une orthophoniste qui a passé réellement le seuil du Palais pour devenir reine, c’est Mathilde de Belgique, orthophoniste de formation et ayant exercé quelques années avant d’épouser le roi Philippe.

      P.S. : En Belgique, les orthophonistes sont appelés, pour une raison que j’ignore, “logopèdes”. Le correcteur orthographique du journal où j’ai travaillé suggérait “lagopède”…. orthophonistes, oiseaux rares ? 😉

  20. E S

    Je suis orthophoniste. Je vous suis depuis de longues années, en me demandant si j’arriverais un jour en vous envoyer un témoignage, il faudrait, il y a tellement des choses à dire…..merci de ce petit mot.
    Je ne travaille plus avec des enfants depuis 10 ans, mais en UNV et en neurologie, en secteur hospitalier. Dans un petit coin frontalier. Seule. Recruté pour une UNV, et un service de neurologie. Mais par la force des choses active aussi sur la gériatrie, la médecine gé, la réanimation (où arrivent tant de patients trachéotomisés), la pneumo, l’infectio. Seule. A devoir voir 25 patients par jours, ce qui est parfaitement impossible. Pour un salaire de 1300 euros par mois, sur une grille salariale inférieure à celle des infirmières. Moins d’un millier de poste équivalent temps plein en FPH. Beaucoup vacants, le salaire indécent faisant fuir des diplômés BAC +5.
    Les orthophonistes ne vont pas bien. Et ce ne sont pas les patients, qui ne pourront plus parler qui pourront nous aider, mais bien ceux qui peuvent aujourd’hui remercier et valoriser le travail qu’elles ont pu accomplir pour les aider. Merci de ce témoignage.

  21. Martine Missegue

    Ma fille souffrait de dyslexie. Elle a été “sauvée ” par une orthophoniste et lorsqu’elle a eu son bac c’est elle qui a eu la primeur de sa réussite. Une femme exceptionnelle !!!

  22. Giroflée

    Merci Baptiste pour ce magnifique et émouvant message Merci à Orchidoclaste pour son joli témoignage Merci à tous les bloggeurs de cette page remplie de Bienveillance Bel été à tous : )

  23. AuréCar

    Bonjour,
    Comme des collègues l’ont mieux dit que moi : merci de nous faire exister médiatiquement. La profession aurait bien besoin d’un relais aux yeux du grand public pour faire reconnaître, par le biais de l’humour, nos compétences.
    Je suis orthophoniste libéral et en entendant votre chronique je me suis dit que décidément ça faisait du bien que les Françoises et François s’entendent cités autrement que comme des quasi-marabouts qui font des “trucs” plus ou moins utiles (entendu sur Inter !).
    Bel été.

Répondre à Verveine et lin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *