La seule vérité.

Alors voilà pour ceux qui n’ont pas suivi, j’ai eu quelques soucis à cause du post précédent (lisez ICI). 

Je veux terminer sur une note positive. Dans mes messages/commentaires, il n’y avait pas que des messages qui empestaient l’homophobie :
– il y a cet homme, de 50 ans, séropositif, qui me dit avoir survécu au massacre du sida, après avoir vu tous ses amis partir… Il a fini tout seul à la terrasse d’un café, sans rien attendre d’autre de la vie qu’un sirop de fruits frais. C’est alors qu’un bolivien est arrivé. Olà, que tal ? De donde estas ? Depuis, il sont pacsés, et ils plantent des arbres au fin fond de l’Aveyron. Ils sont heureux.

– il y a ce jeune homme qui me dit qu’il a un amoureux, et qu’il l’aime comme un fou, mais qu’il a peur de lui tenir la main dans la rue, peur de devoir rendre des comptes à des gens qu’il connaît et qui n’approuveraient pas cet amour. Cela lui fait de la peine, mais << il est prêt à tous les sacrifices pour que son amoureux soit heureux. >>

En dessous de ce commentaire, il y a cette femme hétérosexuelle plus âgée qui lui répond qu’elle aussi elle n’ose pas tenir la main de son mari, parce qu’elle se trouve grosse et qu’elle a peur que les gens pensent : << mais qu’est-ce qu’il fait avec cette femme moche ?>>

L’espace d’une discussion Facebook, ces deux personnes se sont parlées et se sont entre-aidées.
– il y a aussi cette femme de 85 ans, qui m’écrit qu’elle a été mariée deux fois à deux hommes différents qui ne la rendaient pas heureuse. “À 80 ans, j’ai rencontré une femme formidable, je suis devenue lesbienne et je ne le regrette pas”. 
Nul besoin d’approuver l’orientation sexuelle des autres : elle ne nous regarde pas.

L’important, c’est d’aimer et d’être aimé (c’est très Disney, mais c’est, selon moi, la seule vérité en ce monde).

On le veut tous, je crois. On cherche tous ça, dans la vie : être aimé.

Si certains y arrivent, réjouissons-nous pour eux. 
Baptiste Beaulieu
PS : merci pour vos mots. 

97 réflexions sur « La seule vérité. »

    1. Daisy

      J’ai lu le poste c’est scandaleux les choses qui y sont écrites,comment cela est-il possible à notre époque,dans quelle ère vivons-nous .. Si je peux faire quelque chose pour vous n’hésitez pas !

  1. Venise

    La conclusion à laquelle vous parvenez c’est la vérité vraie.
    On rêve tous d’un monde plus tolérant. Il faut y travailler. Cest ce que vous faites. Bravo.

  2. Saphyra

    Je ne sais pas comment je réussis encore à être surprise par la violence et la haine que certains peuvent manifester… Mon cœur est à vos côtés et j’espère que l’épreuve n’est pas trop dure. L’amour doit être plus fort…
    Mais en passant… je suis heureuse chaque fois de lire vos articles et de me rendre compte que la gentillesse et l’amour peuvent aussi être forts…
    Douce nuit cher docteur et continuez à ne pas frustrer le partage de vos sentiments, le monde en a plus que besoin quand on voit ce que certains sont capables de dire et surtout de faire.

  3. Cass

    Baptiste, j’ai l’habitude de lire ton blog sans le commenter. Grâce à ton post, je réalise la véritable haine que subissent les gays au quotidien et en suis indignée.
    Je te remercie d’écrire d’aussi jolies choses (tous thèmes confondus) et souhaite que les imbéciles qui t’insultent et te menacent se lassent vite.

  4. Nicole B.

    La différence inquiète, le regard des autres inquiète si l’on se croit différent …. mais nous sommes tous différents !
    Et heureusement ! Comme le disait Hervé, Mozart n’est pas repliquable ! Et c’est parfait ainsi.
    Essayer de jouir de chaque instant, heureux ou moins heureux, trouver la personne avec qui partager ces instants… ou ne trouver personne, ouvrir ses yeux tout grand, son cœur, se sentir “être” même dans ce monde quelquefois absurde, voilà un bel objectif.
    Merci Baptiste de nous offrir tous ces échanges. Certes, ils sont un peu immatériels…. la toile…. pas de vraies relations, à d’autres temps d’autres façons de se rencontrer. Cela autorise aussi tous les excès, comme nous venons d’en être témoins. Ces humains monstrueux, aux pensées monstrueuses, auraient-ils eu l’audace de cracher leur venin les yeux dans les yeux ? Peut-être, alors je suis triste.
    Les témoignages chaleureux et positifs vont quand même avoir le dessus et bravo à ces petits et grands bonheurs jetés sur la toile et qui fond du “bien”.
    Belle nuit à tous et à chacun

  5. Zoé

    🙁 Voilà encore des imbéciles qui n’ont rien d’autre à faire que de cracher sur les autres, juste parce que leur propre vie ne ressemble à rien.
    Heureusement qu’il y a des gens comme toi pour continuer à écrire ce qu’il faut écrire, pour dire ce qu’il faut dire.
    Merci.

  6. Bulledesavon

    Je suis attérée par tant de bêtise et de haine, les messages que vous avez reçus sont à vomir. Je suis à vos côtés et oui, l’homophobie est quotidienne et a envahi tout l’espace sans que personne n’ose la nommer. Vous avez ce courage, n’en déplaise aux bas du front qui vous ont lu et écrit leur haine …
    Un seul mot : bravo et déposez une main courante à la gendarmerie. Leurs auteurs doivent savoir qu’ils ne sont pas au dessus des lois, même lâchement planqués derrière leur pseudo débile.
    Toute mon amitié et mon respect,
    Hélène

  7. Dragonfly

    Je suis tellement désolée que tu reçoives ces messages horrifiants.
    Je sais que tu es toujours prêt à tendre la main, même à tes agresseurs (l’agression au cabinet par un drogué notamment).
    Mais là, peut-être faut-il porter plainte et demander une enquête car cela va au-delà de toi : ta famille, les LGBT+, et tous ceux qui ont des valeurs humanistes… Quitte à “utiliser” ta renommée pour faire parler de ce problème à plus de lecteurs/téléspectateurs/auditeurs de radio, en plus de tes écrits sur ce blog et dans le huffington post. Utiliser la force de l’adversaire contre lui, comme au judo en quelque sorte…
    Bon en tout cas prend bien soin de toi. Et si tu te sens en danger, lance un appel sur ce blog, je suis sûre qu’où que tu sois, des bodygards multicolores et amicaux t’escorteront.
    Je suis sûrement brouillonne et excessive, mais je n’en reviens pas de cette violence !

  8. Leslie

    Oui, oui, oui, du positif ! On en a viscéralement besoin, car quelles raisons y aurait-il à vivre dans un monde sans espoir?
    Merci de partager ces beaux témoignages, ces lueurs d’optimisme… ça fait du bien et ça change de ce qui se passe et ce qu’on entend actuellement !
    Essayons de garder cette capacité à voir les belles choses malgré tout…
    Vive l’amour sous toutes ses formes et puisse-t-il venir à bout de l’inhumanité ambiante 🙂

  9. Anne

    Je n’imaginais pas que l’homophobie puisse atteindre un tel niveau de barbarie dans nos sociétés, jusqu’à ce que je rencontre un homme vivant depuis 20 ans en couple avec un autre homme et qui m’expliquait ne pas oser tenir la main de son compagnon, par peur de se faire tabasser dans la rue. J’ai ensuite découvert son combat quotidien au sein d’associations de lutte contre l’homophobie, allant sur les réseaux sociaux, au cœur des échanges les plus vulgaires et les plus haineux, pour faire entendre sa voix et celle des hommes et des femmes homosexuels. A la haine, il répond par l’intelligence, il questionne sans relâche ces esprits étriqués et violents. Avec humour, respect et fermeté, il cherche par tous les moyens à éveiller la part d’humanité qui sommeille en ces personnes. Et il y parvient, parfois. Aux autres, il effectue un rappel à la loi, afin que ces derniers puissent mesurer les conséquences de leurs paroles et de leurs actes. Pascal, bravo !

  10. Olivier

    Merci de publier au grand jour ces attaques qui sont à désespérer de l’humanité. Peut être déposer une plainte? C’est toujours facile de menacer insulter racketter anonymement. Ce n’est pas pour autant que l’on aura l’impunité.

  11. mimi

    J imagine l angoisse à la lecture de telles menaces et insanités . Mais, sachez que lors de discussions sur des forums il y a bien souvent des intervenants sans argument et possedant une orthographe très mediocre qui viennent polluer ces echanges.
    Quant à leur vocabulaire, ce n est que vulgarité, grossièreté dans le genre de celles qui vous ont été envoyées.
    Seul remède : l indifférence, même si les propos sont violents et mériteraient du repondant.

    Pour moi ce ne sont que de pauvres gens aigris dans leurs vies professionnelle et privée.
    Ils sont connus et se lassent très vite car peu en font cas.
    Bon courage.

  12. Kahte

    Cher Baptiste, merci pour cette petite larmichette qui vient de tomber sur ma joue, une de celles qui vous réchauffent le coeur. Merci pour tout les humains que nous sommes, de nous le rappeler sans cesse.

    KLN

  13. Hélène

    Bonsoir Baptiste,
    moi aussi, je lis assidûment votre blog depuis les premiers mois, mais je n’avais jamais écrit encore… une sorte de pudeur un peu maladive, et assez ridicule.
    Face à ce déferlement de haine que je n’aurais pu imaginer, je voulais simplement vous dire que pour moi, avec votre blog, vos livres, vos articles sur le Huffington, votre soutien à l’orphelinat en Inde, et tout ce que nous ne savons pas, vous faites partie des gens qui font avancer le monde. Qui font VRAIMENT avancer le monde.
    Car je suis profondément convaincue, vraiment au plus profond de moi, que la seule force constructive dans ce monde est l’amour. Oui, cela “fait Disney”, je sais, comme vous, mais c’est mon intime et ma profonde conviction.
    D’après moi, d’après ce que je sens, d’après ce que je connais de la vie, vous êtes une source d’énergie et d’amour au sens très large (trop large pour certains…. ). Vous êtes une source d’inspiration et de réflexion, avec tous les petits cailloux que vous laissez pour nous sur le beau chemin de votre blog.
    Prenez soin de vous, faites tout ce qui est nécessaire pour que vous et votre famille soyez en paix et sécurité, imais sachez que nous sommes toutes et tous avec vous, complètement solidaires par la pensée au moins et même plus s’il le fallait.
    MERCI pour cette générosité incroyable dont vous faites preuve, cette humanité aussi, cet amour de l’humain, de l’autre, qui donne un sens à la vie.
    J’espère que vous et votre famille n’êtes pas trop inquiets.
    nous, on ne peut s’empêcher de l’être un peu…..
    Alors soyez très prudent, mais continuez à être vous même, notre petit monde en a bien besoin.
    MERCI encore

  14. Le Doc

    Clôturer son compte Facebook et revenir à une vie moins publique, peut-être. C’est une réponse parmi tant d’autres. Ni mieux, ni moins bien.
    À un moment, on peut légitimement se demander si tout ça en vaut la peine.

    1. Caroline

      Leur céder le terrain, en quelque sorte ? Je ne suis pas sûre que cela soit une idée efficace. Pour soi tout seul, peut-être, mais pour faire avancer la lutte contre l’homophobie, moins. Ce sont toujours ceux qui font le plus de bruit que l’on entend, et on finit par croire qu’ils sont les plus nombreux…

    2. Cath

      Non.
      Tout simplement non.
      Baptiste fait preuve de courage en défendant un peu plus que des idées, en défendant la vie des gens, le droit de ceux à qui on dénie la liberté de vivre et d’aimer. Qui seront les prochains ?
      Se taire, laisser passer et laisser faire en fin de compte ?
      Non. Cela n’a jamais aidé qu’à régresser. Et cela se paie un jour ou l’autre. Très cher. Trop cher.

    3. Hervé Cruchant

      Tuer le patient, en quelque sorte. Evidemment, on est moins tenté de s’attaquer et de résoudre les causes. Çà se tient.

  15. Nanou

    L’autre jour au centre commercial ma fille de 15 ans m’a désigné un homme un peu plus loin. Il avait les cheveux courts, un début de barbe. Il portait un Perfecto et une écharpe multicolore. Un jean “boyfriend”, des talons aiguilles bleu roi et un sac à main (très sympa d’ailleurs). Ma nénette m’a dit “purée, il a un super beau boule dans ce jean, il est gavé bien roulé” (on est bordelais). Et voilà, on est passées à autre chose. Et ça m’ a fait plaisir que ce soit comme ça. Il était beau/belle, il avait l’air heureux, c’est tout ce qui comptait. Et putain c’est vrai qu’il avait un beau Q et une super démarche. Mais apparemment il y a des personnes que ce “genre de choses” dérangent. Euh, pourquoi? Les gays, bi, trans, etc ne vont pas violer les braves hétéros ou les forcer sous la menace d’une arme à les épouser. Ils aiment, c’est tout. Mon mari depuis 25 ans vient de m’annoncer qu’il ne m’aimait plus. Je suis dévastée, perdue, laminée. Alors que ceux qui s’aiment S’AIMENT bon sang! Foutons-leur la paix. La PAIX.

    1. Myriam FdF

      Quelle belle âme, Nanou, de penser aux autres avant de penser à vous. Je ne vous connais pas, mais je suis sure que votre mari se mordra (très vite) les doigts de son désamour actuel. Et je suis certaine qu’une âme aussi belle que la votre croisera votre chemin, bientôt… Plis fos (courage)

      1. Nanou

        Si seulement vous aviez raison Myriam! A vrai dire je n’ai envie d’aucune autre (belle) âme que lui. Je nous pensais âmes soeurs. La vie est si compliquée…

  16. Myriam FdF

    Je me suis sentie écœurée, dégoutée par les insultes que tu as reçues. J’en ai parlé avec ma maman (74 ans) qui m’a confirmé ne pas comprendre ces réactions, d’un autre monde selon elle 🙂 .
    La bétise humaine n’a pas de limites, à mon grand désarroi…
    je suis une femme, j’aime les hommes. Mais cela m”enlève quoi, qu’un homme aime un homme ou qu’une femme aime une femme ? Ou qu’ils aiment les deux ? Ils ne me forcent pas à être comme eux, ils se foutent de mes préférences. Ou est le danger, pour moi ? En quoi cela perturbe mon quotidien, mon petit confort ?
    Pourquoi vouloir, de force, les faire entrer dans le moule de ce qui me correspond ? Ils sont ce qu’ils sont, je suis ce que je suis. Cette multitude de choix me plait, me conforte dans l’idée que j’ai de la liberté de tout un chacun.
    Baptiste, j’espère sincèrement que ces attaques ne t’ont pas trop déstabilisé, ne t’ont pas trop touché.

    Bises à vous tous, ici, qui me réconciliez avec la gente humaine qui s’amuse à me faire désespérer, souvent…. 😉

  17. Neila

    🙁 Quelle horreur ces insultes que tu as reçues !!!! 🙁 C’est ABJECT !!!!

    Oui, tu as raison, le plus important c’est l’AMOUR. La haine et la violence n’arrivent pas à la cheville de l’amour. Oui, c’est sans doute cul-cul mais quand on a compris que ce sentiment est pus grand que tout dans la vie, on a tout compris.

    Merci pour tes mots vrais, merci pour tes engagements, merci pour ce que tu apportes ici et ailleurs.
    Bonne continuation. Reçois toute mon amitié Baptiste.

  18. Act

    Bonjour Baptiste,
    J’ai lu votre billet précédent mais pas les commentaires . Je ne comprends pas les réactions haineuses car vous tenez on blog, si ce que vous écrivez ne nous convient pas alors arrêtons de le lire.
    La haine de l’autre dans toutes ses différences: sexuelles ici, physiques, religieuses, culturelles … est malheureusement le propre de l’homme . L’éducation à la tolérance a encore beaucoup de chemin devant elle .
    Nous naissons hétérosexuels ou homosexuels, cela n’est pas un choix.
    L’amour est aussi inné, et nous pouvons volontairement le partager. Alors faisons le.
    Et tant pis si la gentillesse est perçue comme de la bêtise .

  19. Agnès

    Baptiste,
    Je te suis à 1000%, il est tellement facile de déverser sa haine derrière un écran, c’est tellement courageux! À quoi occupent leur temps toux ceux qui bavent ces insanités,?
    La vie est courte, ce serait bien qu’ils pensent un peu aux autres, à tous les autres. Ils auront peut être un jour besoin d’être aidé et poseront ils la question ” es tu une pédale?” à leur sauveur?
    Il faut croire en l’espèce humaine, celle qui réfléchit, humaniste et à l’écoute.
    Je t’embrasse très fort et je suis avec toi

  20. Pat

    Courage , on continue le chemin pour éclairer les esprits , c’est le positif qui doit l’emporter . C’est l’Amour qui gagne toujours à la fin de l’histoire . Bizzz à partager avec ta maman .

  21. Béatrice

    Wow !!! Les gens deviennent complètement fous !!! C’est hallucinant, ce déferlement de haine…
    Je le dis tout le temps, mais si les gens utilisaient toute cette énergie négative à faire des trucs positifs, le monde tournerait plus rond. Honnêtement, pour détester à ce point les homos, c’est pas possible, ils refoulent un truc et sont frustrés.
    Je vous embrasse 🙂

  22. Vizzarri

    Et là, je pense à une chanson… Sauver l’amour…
    Parce qu’il y en a encore : dans les sourires, dans les gestes, dans les actes et que nous avons besoin d’en recevoir tout comme besoin d’en donner alors sachons apprécier les petites choses de la vie qui semblent insignifiantes:)
    Si vous avez un côté Disney, il paraît que j’ai un côté Bisounours d’après quelques amis…:)

    Jolie journée à vous:)

    Marielle.

  23. Lelen

    Rhoo, je n’ose aller lire les commentaires, ayant déjà lu le post à sa publication..
    Je pense que je ressortirai trop diminuée d’une telle lecture, ça n’en vaut pas la peine.
    Laisser les gens s’aimer, ça parait pourtant pas si dérangeant!!!
    Et plantons des arbres, tiens!
    On est là et on veille discrètement sur la flamme d’humanité que tu entretiens avec tant de talent.
    Merci Baptiste

  24. josecile

    Ouahou ! Je viens de lire le huffington, et les bras m’en sont tombés.
    Alors aujourd’hui dans un pays démocratique qui a légalisé le mariage pour tous, il ne faut plus être homo, et il ne faut plus non plus afficher de solidarité suite à un massacre comme celui d’Orlando, dont personnellement je me fous de savoir si les victimes sont homo, bi, hétéro, asexuées ou que sais-je encore. On a massacré des gens, des innocents, des gars et des filles qui faisaient la fête parce que la fête c’est la vie.
    C’est incroyable que chacun ne puisse vivre va vie comme il l’entend et donner son opinion sans que cela ne soulève les torrents de haine et de menace que l’on retrouve sur ton post.
    En tout cas, pour moi et chez moi être gayfriendly c’est un état de fait et être de tout coeur avec toi face à ces messages surréalistes, l’est aussi.
    Courage et prends soin de toi

  25. Julia

    Mais il n’y a même pas à savoir si on approuve ou non l’orientation sexuelle des autres… si on aime leur couleurs de peaux ou non ou je ne sais quoi… On ne tue pas ! On ne frappe pas ! Ou alors des sacs de sable ! Point Barre !

    On ne tue pas ! On n’humilie pas ! On ne violente pas !

    Je ne comprends pas ce monde qui a besoin de violence.

  26. C. Hillcrest

    Ton post était génial. Je pense qu’il a fait toucher à tout un tas de personne le pourquoi de la gravité de l’homophobie. L’homosexualité est universelle : dans tous les continents, dans tous les États, dans toutes les communautés religieuses ou athées, dans tous les mouvements politiques, il y a des homos/bi/asexuels/queers. Et c’est bien ça qui leur fait peur : on ne peut pas, comme pour le racisme, se convaincre que l’on peut identifier le “menaçant” du premier coup d’oeil. N’importe qui peut l’être, et ça n’est ni en espionnant, ni en discutant, ni en interrogeant que l’on peut détecter cette “perversion” dont l’impression de menace est en fait liée à une frayeur profonde qu’elle ne soit contagieuse…

    Je suis moi-même bisexuelle, heureuse pacsée d’un homme hétéro croyant et féministe, et j’ai toujours peur de le dire. Mes parents et mes amis proches le savent, les parents (pourtant ouverts) et la famille de mon conjoint non plus, pas plus que mes collègues pourtant ouverts. Parce que j’ai peur. Non pas pour moi mais pour lui, j’ai peur que des gens bien intentionnés et bourrés (comme nous tous) de préjugés viennent tenter de protéger mon chéri, de le sortir de cette relation avec une personne qui appartient à une “communauté” de personnes vues comme si sexuellement instables qu’il soit en danger. Je n’ai pas envie de le faire affronter des discussions à rallonge pour quelque chose qui, en fait, ne le concerne pas lui mais moi. Je n’ai as envie de lui faire affronter les blagues lourdingues, les insultes, les rejets passifs et inconscients.

    Je n’ai pas non plus envie qu’un collègue (je suis enseignante) attardé aille lâcher une allusion à des élèves, comme cela arrive parfois. Je n’ai pas envie de devenir parano et de me retourner chaque fois qu’un élève dis quelque chose d’insultant ou déplacé envers les (pas de “communauté”, merci, on ne fait pas de goûters dansants tous ensemble) LGBT+.

    Je n’ai pas envie de subir davantage la connerie du monde de certains que l’on se prend déjà bien assez en pleine face tous les jours.
    Donc je me tais. Et je pense.

  27. Inalorom

    Bonjour Baptiste

    Comme d’autres je vous lis régulièrement et ne commente jamais..
    Pourquoi aujourd’hui est-ce différent?
    Parce ce que je vais m’autoriser à utiliser votre blog pour écrire ce que je leur aie déjà dit si souvent..
    Mes enfants , mes amours
    Aimez qui vous voulez mais aimez. Que ce soit une personne du même sexe ou non, ou que ce soit les deux , Parce que ce ne sera jamais un genre que j’accueillerais dans notre maison mais celui ou celle qui vous rend heureux et nous ne serons jamais assez nombreux pour vous assurer votre bonheur..
    Je ne vous cache pas qu’il y aura toujours des ignorants restés bloqués dans une faille spatio-temporelle moyenâgeuse qui vous jugeront voire vous condamnerons. Que faire face à cette abyssale bêtise? Je n’ai pas dé réponse mes chéris, c’est bien compliqué tout ça..
    Alors je vous le redis, aimez car aimer c’est être vivant.
    Et je suis incroyablement vivante à vos côtés.
    Maman
    PS: A mes futur(s/es) gendres/belle-filles: faites gaffe si vous me les abîmez mes petits je vous pète les rotules!!

  28. Marie-Eve

    Ce sont de grands malades O_o

    Est ce que ce genre de personnes peut avoir ne serait-ce qu’une une petite explication de la vie en société / un rappel de la loi au commissariat si tu portes plaintes ?

  29. Anonyme :)

    Bon courage (devant toute cette méchanceté & bêtise). Et merci pour tout.

    Une lectrice d’ordinaire silencieuse mais fidèle.

  30. CécileD

    Juste un petit mot rempli de bienveillance,d’amitié, d’admiration… Continue Baptiste ! Ne laisse pas la connerie de quelques bêtas te miner…

  31. MarionLR

    Comme pratiquement toutes les merveilleuses inventions humaines, les réseaux sociaux, entre de mauvaises mains, deviennent un problème…
    La bonne nouvelle, c’est que, même si certains aimeraient se le mettre sous la dent, le colibri est trop vif pour avoir des prédateurs (j’ai vérifié …)
    Je t’envoie un pouêt pouêt de compétition 😉

  32. Ophélie

    Quelle horreurs ces commentaires. Je ne pensais pas qu’un message tel que le tiens puisse provoquer des réactions aussi violentes, aussi spécifiques. Comme s’il ne suffisait pas que cette tuerie se soit noyée dans l’indifférence générale.
    Je t’envoie mes pensées et mon soutien ♥.

  33. tara biscotte

    Bonjour,
    mes pensées vont à votre maman, qui doit être très fière de vous mais qui doit se faire beaucoup de soucis, et en plus ….elle se prend un tombereau de merde sur le museau.
    Bon, après, qu’un gros tas de m..de produise de la m…de, quoi de plus normal.
    Ce ne doit pas être simple tout les jours de n’être qu’un résultat de fin de digestion, ça doit piquer, un peu, dans la vie de tout les jours. M’enfin j’ai pas pitié non plus hein, faut pas pousser.
    J’en profite pour faire un big up à mes deux chiens, Tara et Many, qui me prouvent chaque jour qu’ils sont des être bien supérieurs à nous, ainsi que tous les autres représentants de leur espèce.
    Voilà, je suis désolé, mon message ne fait pas avancer le débat, il m’à juste fait beaucoup de bien. Je vous laisse, je vais picoler là (l’abus d’alcool c’est comme l’homophobie, le racisme, la bêtise, la violence et les choux de Bruxelles, c’est dangereux pour la santé )

  34. MUGEL Marie-Sylvie

    Cher Baptiste,
    Merci pour ce que vous êtes.
    Je voulais vous dire que dimanche matin j’ai été heureuse de, me réveillant trop tôt, et zappant entre France Culture ( une nouvelle terrible de Jacks London) et France Inter écouteurs sur les oreilles pour ne pas perturber le compagnon meilleur dormeur, de tomber sur votre entretien et d’en voir mon insomnie devenir une expérience stimulante et agréable.
    Et ensuite cette horreur, puis votre article dans le blog qui m’a paru très juste et maintenant, ce renvoi vers Facebook et ces commentaires immondes !
    La capacité de haine de l’être humain est vraiment incommensurable et quand elle peut s’exprimer dans l’anonymat plus rien ne l’arrête. Ces injures sont blessantes et démoralisantes pour quiconque et pas seulement pour ceux qu’elles prétendent viser. Elles dégradent la notion d’Homme.
    Prenez soin de vous et croyez en mon affection.

  35. bordelàcouette

    personne ne m’a jamais aimée même pas mes parents. Alors bon, je sais pas si ça va changer un jour. Mais en tous cas je n’ai jamais jugé de gens qui s’aiment. Et je ne les empecherai jamais de s’aimer. Ca me parait tellement surréaliste en fait. J’ai un peu de mal à croire que ça existe. Mais bon, puisqu’il y en a qui le disent.

    1. Libellule

      OH Bordelacouette, c’est si dur ! Je t’envoie des tonnes de calins…
      Et j’espère que tu trouve(ra)s un soutien, psy ou autre, qui t’aidera à t’aimer, toi, “parce que tu le vaux bien”. Ca fera déjà 1 personne magnifique qui t’aime. Et sûrement d’autres, que tu croiseras un jour, j’espère le plus tôt possible.

    2. mimi

      Je sais ce que c’est de ne pas être/avoir été aimée par ses parents, c’est une blessure qui fait partie de nous. Mais tant pis. L’amour d’un/e ami/e, d’un prof, même de son animal de compagnie, ben c’est de l’amour aussi, et celui là, c’est à nous de le cultiver, le voir grandir.
      Bien sûr, apprendre à s’aimer soi, avec l’aide d’un quelqu’un, s’il le faut, c’est très important, parce que c’est une histoire d’amour qui dure toute la vie !
      Je vous souhaite des montagnes de douceur, sincèrement.

  36. Isabelle

    Cher jeune confrère
    L’actualité nous renvoie une insupportable violence, les politiques indigents auront des comptes à rendre pour avoir laissé le tissu social et la civilité sombrer en pareille déliquescence.
    Je suis atterrée par la violence des menaces qui vous ont été formulées et j’espère que vous porterez plainte.
    Je pense bien à vous (qui avez déjà été agressé en consultation je crois) et vous prie de prendre bien soin de vous et de vous préserver de ces personnes à la mentalité monstrueuse.
    Que les lycéens lisent tous Platon bordel!!!
    Je vous fais une bise.
    I.

    1. Hervé Cruchant

      C’est vrai que Lui en mérite, des câlins… Kahina naze au fond de son lit de souffrance et de déprime … dans ton état argentin et personnel, peut-on porter foi à ces idées : “gros gros bisous à TOI et des gros câlins aussi”. Grand se joint à moi pour dire que le partage à parts inégales est une qualité que nous apprécions tous deux. Une piqüre de rappel, quoi … :-))

  37. faribole

    ça n’a rien à voir, mais si ça peut faire sourire :
    quand la “réceptionniste” du don du sang m’a tendu un livre, l’autre soir, je me suis dit “ça ne va pas valoir tripette”, je l’ai pris quand même… Et j’ai retrouvé notre BB et M Winkler, 2 vieux copains d’étagère… et du coup j’ai expliqué à tous les vieux de mon patelin qu’il fallait les lire d’urgence.
    Bisous, hugs, tout plein.

  38. Hervé Cruchant

    je te dirai pas “courage”, jeune frère; parce que çà suppose un job à la Sisyphe; et pis t’en a plein, caché derrière la tenacité planquée derrière les yeux, que l’on retrouve chez Mam&Dad les Valeureux. juste un hug qui va bien, un pour la route, comme quand on est proches et qu’on part chacun sur son chemin. écris-moi ! à noël, peut-être, chez Joe… mais tu ne m’entends déja plus; tu marches si vite.

  39. Souki

    Comme tout le monde ici, je suis consternée et stupéfaite et désolée pour toi de cette violence et cette bêtise crasses auxquelles tu es confronté.
    Je pense que tous les gens qui t’encouragent à porter plainte ont raison. (ça ne changera peut-être pas grand-chose mais ne serait-ce que pour toi, psychologiquement…)
    Honnêtement, je serais aussi tentée de te conseiller de te mettre au vert quelques jours chez des proches, voire loin d’internet et sa démence, le temps qu’ils se calment, ces débiles et que tu récupères un peu. (peut-être pas très courageux, mais pragmatique…)
    Prends soin de toi, quoi qu’il en soit.
    Bisous

  40. Biquette

    Ces messages haineux, violents, menaçants méritent le dépôt d’une plainte à minima. On ne pourra jamais empêcher les gens de penser n’importe quoi, si on appeler ça “penser”. Mais oser dire, écrire de telles inepties connes et merdiques, c’est un délit, et il faut arrêter ces harcèlements indignes.
    Il faut continuer à écrire Baptiste, à dire avec tes mots simples et touchants que nous avons besoin les uns des autres, que l’amour est une chose merveilleuse, sans doute la seule qui vaut vraiment le coup! Je hais la méchanceté, la bêtise, la violence, j’ai honte pour ceux qui ont osé t’écrire de tels propos, comment est-ce possible? ça me dépasse, vraiment…
    Plein de bisous, à partager avec ta maman.

  41. cel

    que dire à part merci. merci de parler de ce sujet, de ne pas le cacher et de ne pas en faire un épiphénomène. plein d’amour à tous, je crois qu’on en a besoin

  42. Lmdb

    À toutes fins utiles : l’incitation à la haine ou à la discrimination, l’apologie de délit ou de crime, l’appel non-nominatif à la commission d’un délit ou d’un crime (ex : “Les pédés au bucher !”) peuvent -doivent- être signalés.
    Rien de plus simple : capture d’écran, impression et envoi au procureur de la République avec un petit mot ; des exemples de lettre type sont trouvables en demandant à M. Google parce qu’il ne faut quand même pas finir son petit mot par “Bisou, mon procurounet d’amour”. L’anonymat de celle.celui qui signale le délit est, de fait, assuré puisque ces délits sont publics. Pas de convocation par la police pour témoigner, aucune mention du nom dans un rapport d’enquête.
    Évidement, la constitution de partie civile en cas d’insulte, de diffamation ou de menaces rend difficile l’anonymat, mais les débiles profonds ne se contentent généralement pas d’insultes, de diffamations ou de menaces.
    Un signalement est classé sans suite, deux commence à faire réfléchir un proc’ sur l’opportunité des poursuites, à partir de trois l’ordre public est troublé.

  43. Alice

    Comme beaucoup, je suis une lectrice silencieuse. Aujourd’hui je me dis que ça fait bien trop longtemps et que j’aurais du te le dire bien avant :
    Merci.

    Merci de dire tout haut des choses que les autres n’osent pas dire tout bas. Merci de mettre de la poésie dans la vie. Merci de me faire sourire parfois, souvent même. Merci pour ton côté décalé et engagé. Merci de semer des graines multicolores dans un monde parfois trop gris.

    Et aujourd’hui surtout, merci de continuer à affirmer tes idées, de continuer à essayer de pousser l’humanité vers le haut. Merci d’être toi

  44. Pothier

    Lu votre article dans Ouest France ou Sud Ouest, bref, on vous menace… Sachez qu’on vous admire aussi et qu’on vous soutien…
    Respect et bonne journée.

  45. Lise

    Parfois, j’ai l’impression de ne VRAIMENT plus m’y retrouver dans ce monde de haine …
    C’est comment qu’on freine ???? 🙁
    L’Homme est-il donc tellement “indécrottable” qu’il ne parvienne toujours pas à comprendre que nous sommes tous, frères humains, liés les uns aux autres, et que vouloir le malheur de l’autre, c’est faire son propre malheur ….

    Ca me décourage parfois …

    Et surtout, sois prudent Baptiste, ça me fait peur ces messages que tu as reçus … 🙁

  46. Lochintka

    Sans doute mon premier commentaire sur la toile.
    Juste pour exprimer un message de soutien à ceux dont la voix porte un message de tolérance et d’amour. Merci Baptiste

    1. lenormand rémi et monique

      Cher Baptiste Beaulieu,

      Nous lisons – ma femme et moi – absolument tous vos articles. Vous êtes un rayon de soleil indispensable dans cet océan de bêtise permanente. La bêtise ,la haine, l’intolérance n’ont jamais été aussi fortes qu’à ce jour.
      La noirceur de l’être humain est et restera incommensurable. Seuls des êtres humains comme vous doués d’intelligence et d’humanisme peuvent nous faire espérer un monde meilleur.
      Continuer, on vous aime Baptiste.

      Amitiés inébranlables.

      Rémi et Monique Lenormand.

  47. Hecube

    Viking n°2 : c’est aussi idiot de les (pas-hétéros) condamner que d’envoyer mon frère au bûcher parce qu’il est roux. (Regard blessé de l’intéressé sous sa tignasse orange vif). Ça lui va tellement bien !
    L’amour et le désir vont bien aux gens.
    Comme sa tignasse rousse va bien à mon n°3.
    Ils ne sont pas naïfs, ils voient bien qu’autour d’eux, certains adultes restent discrets.
    Pour eux, c’est beau d’aimer, de désirer. Parfois compliqué, jamais honteux.
    Leur monde est arc-en-ciel. Pas triangle rose.
    Et on ne l’a même pas fait exprès.

  48. lectrice boulimique

    Dis “hétéro”
    ou dis “homo”
    mais aime et sois
    aimé(e), sans haine:
    bonjour tendresse!
    Et quand les mots
    manquent à nous dire:
    ta peau, la mienne,
    les doigts, le rire
    d’une caresse…

    free ( poetic ) hug BiBi !
    vraiment free ! – l’important c’est le hug ! qu’il soit hétéro, homo, bi, …

  49. Jean-Baptiste

    Merci pour ces quelques posts, meme si ils ne peuvent m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux il est bon de connaitre d’autres personnes partageant cette vision de notre monde. Merci.

  50. Hervé Cruchant

    Quand j’étais petit, je vivais dehors; parce que c’était un pays où il faisait toujours beau et chaud : celui de mon enfance. Entouré d’autres gamins à jouer aux indiens dans la rue. Barcelone, Tanger, Alger, Casablanca, Tunis ou Le Caire ? un peu par là. Mais tout aussi bien Marseille. Quand il y avait un film technicolor grand écran hollywood qui passait dans le quartier, je regardais les affiches sur le mur avec es copains et, quand elle était alléchante, il m’arrivait de passer en courant, vite fait vite vu, près de l’icône et d’en déchirer pour la coller sur le mur près de mon lit. Ainsi, le dazibao de Martine Carole dans Caroline Chérie (si mes souvenirs sont bons), avec ses boucles et ses deux gros nichons rassurants…on savait dessiner les affiches à ce temps là… a subi ce sort rapineux.

    Aujourd’hui, je passe par ici une dixième fois, pour lire et relire vos textes. Et j’arrache un bout de dazibao que j’accroche dans ma boîte crânienne qui devient de plus en plus vide. Et je pense. Je pense que l’insulte et le mépris pluriséculaires sont monnaie courante dans ce monde pourri. On a rit quand Coluche a dit “enfoiré” pour la première fois alors que c’était encore pour moi une insulte de traiter quelqu’un de “merdeux”, couvert de foirade.
    Le jour où j’ai pris Martine Carole (e ou pas?) sous mon bras, ou un autre jour, enfin, aux environs de ce temps, j’ai vu dans ma rue, le long d’un mur, une jeune femme belle et menue se faire lapider par une bande de connards pour une raison qui tenait à peine entière dans leur monstrueuse stupidité. Pierres, insultes et crachats.
    C’était un cours d’apprentissage de la vie, à huit ans. Je vois dans les insultes et menaces faites à Bibi et à ses proches un prolongement douloureux de ces mœurs hélas pérennes, d’une sauvagerie indescriptible, d’une noirceur infinie. Ma communion avec toi, JB, n’est donc pas seulement compassionnelle (je me méfie de la compassion) mais existentielle. Que chacun chacune soit ce qu’ils sont sans aucune limite que celle de la vie libre. Si la connerie pouvait exiger plus d’énergie que la sérénité d’être soi, comme celle que l’on dépense à monter une montagne en courant ou à faire des efforts à la mine, ce serait tant mieux de voir les cons se dessécher plus vite que les autres humains. Las! Je ne sais pas grand chose du monde. Je sais seulement que j’ai commencé mon amour des femmes en ne voyant d’elles que leurs yeux par la meurtrière du judas de leur voile. Il fallait deviner dans ces reflets de l’âme tous les autres aspects comme on imagine les tropiques chauds, parfumés, doux, sur une simple carte postale à deux francs cinquante, colorisée à la main. Je ne pouvais savoir tout ce qu’il y a derrière. Les insultes, les crachats, les humiliations, les évidences, le refoulement, le viol, l’esclavage, la mise au ban… tout un vécu tricoté au point de croix quotidien; qui ne parvient jamais à être banal malgré sa duplication infinie, interminable, mortifère.
    Je sais donc -un peu- ce qu’un être peut subir quand il est ce qu’il est, comme tu dis.
    Alors, voilà.
    Ton post d’aujourd’hui est tristement universel, certes. Mais ce large écho, au lieu de l’affaiblir, lui donne encore plus de force. Rappelle une fois encore que la fraternité est une nécessité absolue dans le foutoir humain.
    Comme mon pain de voyage -on dit ‘qesra’ , par là, je crois me souvenir- ma fraternité à moi est un peu rassie par l’usage et par le temps. Tu en prends un bout quand même ? on la fera griller sur les cendres chaudes et on y mettra un peu de tomate et de l’huile d’olive. Et çà sera si bon et si chaud qu’en mangeant on parlera des langues étrangères….

    1. Marie-Helene

      Bonjour
      Tout mon soutien à Baptiste. La loi doit pouvoir intervenir quelque part dans ces messages d’appel à la haine, je l’espère en tout cas…
      Je participe très peu aux forums, n’ayant pas forcement plus ou mieux à dire que d’autres qui sont plus talentueux que moi. Mais je suis plutôt d’accord avec Hervé (vous permettez que je vous appelle par votre prénom ?), malheureusement le mépris et le manque de respect sont très difficiles à contrer. Je suis devenue cynique et un peu désabusée. Je ne suis certainement pas douée, mais je n’ai pas souvenir d’avoir fondamentalement réussi à modifier le discours de haine de mes interlocuteurs, car il n’est pas basé sur la raison mais sur le ressenti (je n’ose dire émotion). Forcément, me reste l’impression de prêcher des convaincus. Des années d’éducation sociale ou culturelle balayées à la première crise, la peur et la violence reprenant le pouvoir. Alors, oui bien sûr je crois en l’empathie, l’amour de l’autre, le respect, l’éducation (je suis prof), mais sans angélisme : je ne crois pas que cela suffise parfois. C’est ce qui est le plus terrible à supporter… on ne peut pas convaincre quelqu’un qui ne veut pas être convaincu…
      J’admire donc d’autant plus des personnes comme Baptiste qui agissent concrètement : chacun peut être un petit Gandhi mais certains y arrivent mieux que d’autres 🙂

  51. Vetault

    Solidaire du combat de tous les Gays et lesbiennes, l’atmosphère actuelle me navre. Heureusement à La Rochelle 2 hommes ou 2 femmes la main dans la main passent inaperçus. S’il y en avait d’agressés devant moi ma réaction serait sévère. J’ai eu vent de vos problèmes sur Twitter et je suis avec vous.

  52. Maritxu IBARBURU SEIN

    Bonjour Baptiste,
    Je suis atterrée de lire les commentaires que vous avez reçu suite à votre post.
    J’ai lu, il y a très longtemps cette jolie phrase : ” La tolérance est un signe d’intelligence”.( Je ne sais pas de qui elle est, j’aurais tant aimé qu’elle soit de moi …) Cela résume tout je crois.
    Prenez soin de vous, car nous avons besoin de vous !!!!
    Merci pour tout. Mes amitiés à votre mère qui doit être si fière d’avoir un fils comme vous.
    Maritxu

  53. Camy

    POURQUOI ? Comment ces”êtres humains”deviennent ils des êtres haineux,sont ils mal aimés,mal éduqués,traumatisés…j’ai peur car la haine pousse mieux que la bienveillance. J’ai des “amis”qui sont racistes,homophobes et en 20ans je n’ai pas réussi à modifier d’un iota leur certitude,j’ai abdiqué,je ne parle plus de ces sujets,je me contente de moins les voir .Je suis pessimiste(à mon niveau je n’ai eu aucune influence sur ces personnes qui m’apprécient) comment développer la gentillesse,la tolérance chez ces individus.J’ai tellement cru que le monde allait s’humaniser or c’est de pire en pire,l’accès à l’éducation n’a pas fonctionné et les religions continuent à diviser…Bien sûr il existe des personnes magnifiques dont vous êtes alors s’il vous plaît protégez vous,faîtes attention à vous.Ils veulent tuer la fraternité et la bonté.Comment greffer un cerveau et un coeur à ces barbares? Merci à vous d’exister.

  54. carine

    “Quand le monde entier est silencieux, une seule voix peut faire la différence.” Malala Yousafzai.

    Alors voilà, je me suis dit que cette phrase de Malala prenait dans le cas présent tout son sens! Effectivement, une seule voix peut faire la différence!!
    En l’occurence, dans ce blog, tous les mots posés font vraiment la différence. Douceur, humour, partage, respect de l’Autre avec toutes ses différences … Comme tout cela fait du bien!! Nous en avons vraiment besoin!!!

    Merci Baptiste de nous montrer aussi la face sombre de ce que tous ces mots doux peuvent générer. La haine, les insultes. C’est inacceptable, mais pourtant bien réel et il faut en tenir compte.
    Pas pour se replier un peu plus sur nous-mêmes. Non surtout pas!!
    Mais pour dire stop avec les moyens qui sont les nôtres pour que de tels actes soient connus par les personnes qui peuvent éventuellement lutter contre.
    Pour sourire et aimer toujours plus fort? surtout ceux qui ne sourient pas… C’est dur, vraiment dur mais c’est peut être là que se trouve l’essence même de notre humanité!

    Malala Yousoufzai a été victime d’un attentat dont elle a réchappé de justesse. Lorsqu’un journaliste a demandé à son père si il avait pardonné à l’homme qui avait tiré sur sa fille, il a répondu que ce n’était pas un Homme qui avait tiré, mais une idéologie!
    Belle manière de ne pas assimiler des actes à la nature même d’une personne!!

    Alors Baptiste, MERCI de continuer à nous écrire tous ces beaux mots sans rien nous cacher des moins beaux pour qu’on puisse nous aussi à notre manière contribuer à apporter avec vous un peu de lumière et d’espoir autour de nous.

  55. marie

    « Les ignorants restés bloqués dans une faille spatio-temporelle »(smiley clin d’œil a Inalorom), comme des barbares qui reviendraient de la nuit des temps. La vitesse de diffusion des info ou des intox rendent notre monde illisible, imprévisible, outrancier et effroyable. Comme dirait Mémé « ça me donne le tournis » mais une chose est sûre quand je regarde pour la nième fois « Philadélphia » …bein je pleure et quand je repense à cette rencontre fabuleuse avec cette jeune personne qui venait accompagnée de sa maman, à son premier rendez vous médical, pour devenir ce qu’elle avait toujours été, une fille emprisonnée dans un corps de garçon, je souris comme une Bouddhate. Je souris de joie pour la chance que des staff médicaux existent et puissent enfin lui donner naissance vraiment. Elles m’ont raconté ce long et terrible chemin, j’ai eu un cours en accélérer sur « de naitre garçon dans un corps de fille », ça pulsait la life.
    Peace and love, et papaoutes d’enfer à toute ta tribu. Tu es Ame Nour !

  56. pouet pouet

    ATTENTION, ATTENTION :

    BAPTISTE, TU dois leur dire.

    Et même s’il est nécessaire d’adopter le style capitaine AD HOC 😉

    VRAIMENT je veux dire qu’il est VRAIMENT nécessaire de leur avouer qu’il ne faut pas confondre
    LE GRAND A de AMOUR avec :

    ABRUTI,
    ANALPHABETE,
    ATTARDE,
    AVORTON,
    et enfin BAAACHIBOUZOUK (mon préfére, alors je le place même s’il ne commence pas par A).

    Et comme dis la chanson :
    Prends garde à toi 😉

  57. Christine

    Suis horrifiée de voir la lèpre se répandre jusque sur tes posts. J’espère que tu continueras à nous régaler de ta plume aussi tordante que mordante (et drôlement intelligente, aussi). Merci à la puissance 10000 pour chacun de tes papiers et courage Baptiste.

    PS : je vis plutôt le merdier médical côté patiente, et je dois dire que tes posts me réconcilient avec ta profession (enfin je n’ai rien contre les toubibs, j’ai juste les grosses chocottes, quoi)

  58. Sophie

    Hola Qué tal?
    Suivant votre blog depuis déjà quelques temps, je ne peux que vous confirmer mon soutien.
    Et puis comme je sais que les gens sont fadas, soyez prudents, les annonces de vos dédicaces avec dates et lieux peuvent inciter les c…. à venir.
    Pas pour un câlin, quoi que cela leur ferait du bien, ils ont dus manquer de câlins, je ne vois que cette explication.

  59. Hélène

    Bonsoir,
    Je n’interviens pas beaucoup sur les réseaux sociaux. Mais depuis quelques jours, après avoir lu votre dernier billet, et aussi des commentaires qu’avaient suscité un de vos posts, le clavier me démange…
    Le moment de vous exprimer mon indignation face aux messages que vous avez reçu, ma solidarité, et toute mon admiration pour votre travail et votre humanité.
    Je vous embrasse,

    Hélène

  60. Maite LECORNU

    Merci Baptiste, pour tous ces messages qui nous redonnent du courage et confiance dans la vie , parce que certains matins, c’est dur de se motiver pour sortir du lit et entamer une nouvelle journée, qui risque d’être aussi inintéressante que la veille ! et c’est bien vrai, pour certains “trucs” et même pour beaucoup, on se croirait encore au Moyen Age ou au temps des Seigneurs !!!

  61. Honorine

    Bonsoir Baptiste,

    Je tombe non sans hasard sur votre blog après avoir lu vos deux livres.
    Je dois dire que vos post sont drôles, touchant, émouvants, durs , vrais et humains, mais celui-ci a ma préférence.

    Merci pour toutes ces histoires partagées , vous avez tout mon soutiens !

    Honorine

  62. Lily G.

    Que de jolis mots. Merci pour tous ces messages que vous nous offrez.
    Je lis, je lis, je lis encore jusqu’à épuisement.
    Le talent est là, c’est indéniable.
    Vous êtes fabuleux. Continuez à nous mettre ce baume au cœur.
    J’aime.
    Mais j’aime VRAIMENT 😉

    Lily.

Répondre à bordelàcouette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *