Le soir où j’ai soigné Dieu (ou Forrest Gump : j’hésite).

(La photo ? un peu de naïveté est parfois bienvenue. Elle est signée E. Schongut.)

JOUR SANS : “La vie est extraordinaire si vous la regardez sous un angle extraordinaire. Sinon, c’est juste un bocal de merde.”

Alors voilà comme tout le monde j’ai des jours “AVEC” et des jours “SANS”.

Ces jours “SANS” j’ai une inclination naturelle à considérer l’être humain comme LE Désespoir du Bocal de Désespoir posé sur une étagère oubliée de l’Univers.

Un jour “SANS” : le jeune Mr G. atterrit au cabinet, il a 30 ans, en paraît 14 :
– Je vis avec maman : ils disent que je réfléchis pas assez vite pour vivre seul.
Débit lent mais doux. Il a cette présence qui élargit l’espace autour de vous et donne au temps des contractions étranges.
Pas un iota de mal en lui : il est là sans y être, éthéré, évanescent. Presque vaporeux. Absent.
Je montre les plaies sur les genoux et les coudes :
– Et ça ?
– Je descendais en vélo, y avait une chenille au sol, j’ai fait un écart, j’ai cogné la barrière du voisin.
Je le suture.
Il est jardinier : il “aime les arbres et les fleurs qui réfléchissent lentement”( phrase qui serait stupide dite par quelqu’un d’autre !).
Il s’en va, me remerciant 10 fois comme si j’avais sauvé le monde. Pensée saugrenue à cet instant précis : “heureusement qu’il a des chaussures, sinon sûr que des nénuphars pousseraient sous ses pieds tel le Bouddha”.

Les jours “SANS”, ceux où je nous vois tous comme LE Désespoir du Bocal de Désespoir posé sur une étagère oubliée de l’Univers, j’aime que des Mr G. passent ma route et me rappellent VRAIMENT combien c’est un tout petit peu plus compliqué que cela…

JOUR AVEC : “La vie n’est pas juste un bocal de merde. Elle est extraordinaire et mérite d’être regardée sous un angle extraordinaire. Toujours.”

“Dieu est mort, nous l’avons tué !”
Friedrich Nietzsche

“Peut-être, mais je l’ai suturé d’abord !”
Bi-Bi

(31 000 visiteurs en 1mois et demi : MERCI ! VRAIMENT ! Les messages de patients disant que ce Blog les réconcilie avec les soignants et le milieu médical : MERCI ! Il est grand temps de se réconcilier…) Et rejoignez-nous sur la page FB “Alors Voilà”…

6 réflexions au sujet de « Le soir où j’ai soigné Dieu (ou Forrest Gump : j’hésite). »

  1. Blanche

    Etudiante IDE de 3e année, juste absolument extasiée devant ce que tu écris…
    Ma tête dit: “Alors les médecins aussi…”
    Juste merci!

  2. Gabrielle

    Magnifique!

    Non-non Blanche: pas tous les médecins ni tous les infirmiers, je dirais même que nous sommes une minorité dans le corps médical, mais enfin ça fait toujours tellement plaisir d’en rencontrer des comme ça!
    Moi aussi j’adore les plantes. D’ailleurs je leur parle. Surtout aux arbres. Et ils me répondent. Z’allez pas me dire que tout le monde trouve ça beau. En général vaut mieux se cacher, pour ne pas être sujet à des moqueries. On a juste oublié que le nature à son mot à dire, alors que dans certaines cultures il n’y a rien de plus naturel que de l’écouter…

    1. Gabrielle

      ça alors, a peine ai-je fini de vous écrire que je remarque que mon copain m’a envoyé un lien à propos de sylvothérapie _ou thérapie par les arbres_ comme il sait que je les aime les enlacer. Du coup j’aimerais en faire profiter les italophones, on ne sait jamais, des fois que ce ne serait pas un hasard!:
      http://www.greenme.it/spazi-verdi/guarire-con-i-colori/1056-e-se-il-morale-va-gi%C3%B9%E2%80%A6abbraccia-un-albero-la-silvoterapia

  3. Audrey

    Lectrice assidue du blog, je regarde chaque jour s’il y a une nouvelle anecdote, et lorsqu’il n’y en a pas, j’en relis une que j’envoie à mon mari. Je re-découvre donc ce billet aujourd’hui, et ça tombe VRAIMENT bien, parce que c’était plutôt un jour “SANS”

    Alors pour aujourd’hui et pour toutes les autres fois, pour toutes les émotions que tu me fais vivre :
    Merci Bibi !!!
    La bise

    PS : Ton bébé est dans ma PAL, il faut que je le lise avant les fêtes parce que je sens qu’on va vouloir me piquer mon cadeau de Noël…
    Et même avant de l’avoir lu, j’en fais déjà autant de publicité que possible ! 🙂
    PS2 : à quand une séance de dédicace sur Paris que je vienne cherche mon free hug ???!!! 😀

  4. nots

    Oh, c’est tellement beau…Le gars qui tombe de vélo pour avoir épargné une chenille et qui aime les fleurs qui réfléchissent lentement…C’est de la pure poésie, de la pure beauté. MERCI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *