La beauté des mères.

Alors voilà le petit Henri qui a rongé le coin d’une plaquette d’Ariel en poudre. Vous savez, le petit carré qui s’effrite entre les doigts quand il est mouillé. Sa mère l’amène aux urgences.
– Il n’a pas mis grand chose à la bouche, je lui ai tout enlevé, tout nettoyé avec de l’eau…
Moi, d’humeur joueuse :
– Il fait des bulles ?
Sa mère, premier degré (en même temps c’est une mère) :
– Non, pas encore.
– C’est quoi la marque de la lessive ?
– Ariel.
– Ah ! Ariel, ça lave plus blanc que blanc…
L’enfant étant métissé, la remarque est très drôle (en même temps : ma grande sœur est noire, c’est de l’humour communautaire par procuration, je peux me le permettre).
Je demande conseil à Chef Reine Espagnole :
– Tu peux le laisser partir.
– On doit faire quelque chose ?
– Tu lui fais boire beaucoup d’eau, dit-elle sur le ton de la plaisanterie.
(J’ai bien envie de lui demander si après l’avoir fait boire je dois le secouer trente minutes la tête en bas le temps que le programme court se termine mais Chef Reine Espagnole s’occupe d’un AVC alors…).
Moi, de retour dans la chambre, encore joueur :
– Alors ? Toujours pas de bulles ?
Que c’est beau une maman, que c’est VRAIMENT très beau une maman :
– Je regarde bien mais non, toujours pas. C’est plutôt bon signe ?

PS : alors voilà, en tenant ce blog, j’essaie (dieu que c’est dur !) de garder une neutralité bienveillante vis-à-vis des faits qui me sont relatés. Je ne suis pas lisse, les choses ne glissent pas sur moi… Je suis quelqu’un de révolté. J’aime l’être humain, je l’ADORE. Mais j’ai mes coups de gueules. Ils n’ont pas leur place ici (((( Martine et ses lasagnes s’en souviennent encore ! )))
Mais ils ont leur place sur l’édito que m’offre chaque mercredi l’équipe du Huffington Post. Cette semaine, je suis en colère et je les remercie infiniment de me permettre de crier haut et fort mon indignation sur la souffrance d’un jeune patient qui m’a bouleversé l’autre soir :

http://www.huffingtonpost.fr/dr-b/importance-gay-pride_b_3382974.html

2 réflexions au sujet de « La beauté des mères. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *