Le jardinier du couloir.

Alors voilà M. H., 86 ans, qui attend depuis un moment dans les couloirs de l’hôpital. Je ne sais pas pourquoi il est là, aux urgences. Comme j’en ai déjà quatre autres sous le coude je passe/repasse devant lui sans vraiment le voir…

Il agrippe ma blouse, chevrote :
– Dis-moi petit, il faut que j’aille changer l’eau des olives…

Moi, pressé, en parlant haut comme on parle haut à tous les vieux même ceux qui ne sont pas sourds (si si cela arrive !) :
– VOUS ÊTES AUX URGENCES. VOUS VOUS OCCUPEREZ DE VOTRE JARDIN PLUS TARD.

Lui :
– Pas la peine de crier, je suis pas sourd ! Et je vous parle pas de mon potager, fait-il en désignant d’un index rageur son pelvis, je vous parle que j’ai envie de pisser !

Well ! Il parle de ces olives-là…

J’aime les expressions des vieilles personnes, je veux dire : j’aime VRAIMENT les expressions des vieilles personnes.

Et rejoignez-nous sur la page FB “Alors Voilà”…

5 réflexions sur « Le jardinier du couloir. »

  1. Yszeh

    Ce n’est PAS une expression de vieille personne ! Puisque je l’utilise et que je n’ai que vingt cinq berges.
    (j’en déduis donc, sans trembler des genoux, que ce n’est pas une expression de vieux. Voilà. )

  2. 4fingers

    j’adore: ” en parlant haut comme on parle haut à tous les vieux même ceux qui ne sont pas sourds (si si cela arrive !”
    c’est con mais après avoir passé du temps avec plusieurs personnes agées malentendantes c’est inévitable de se faire piéger

  3. Emmanuelle San martin

    On dit aussi ” changer l’eau du bocal”…
    Et mes enfants aussi trouvaient que je parlais trop fort en revenant du boulot : on est pas comme tes vieux, on est pas sourds, nous……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *