La plus belle prescription de Chouquette.

L’histoire c’est Chouquette, l’écriture c’est moi. Merci Chouquette !

Alors Voilà un vendredi soir aux Urgences d’un grand CHU.
Ça grouille, ça court, ça pleure, ça râle et ça gémit beaucoup.
Notre histoire commence Box 6 (Chouquette ne l’aime pas celui-là, il est un peu caché, il ne la rassure pas).
Dedans ? Jeune homme, 17 ans, la peau couleur caramel beurre salé, encore l’innocence aux coins des lèvres, l’âge du p’tit frère de Chouquette (comme dit Mamie “on lui presse les narines, il sort du lait !”) et un motif d’hospitalisation : « Céphalée brutale ».
(((((( Parenthèses entre parenthèses : en gros, ça tape fort entre les tempes. Chouquette n’aime pas ce motif : c’est vaste, potentiellement grave… bref, toujours emmerdant.))))
Il aurait eu un malaise survenu au cours d’un entrainement de natation, violent mal de tête, peut-être un simple « coup de calgon » comme dirait Mamie.
Aïe. Chouquette pose les questions, l’examine. Le voilà bon pour un « angioscanner cérébral ».
“Quoi que c’est que ça l’anxio-salaire minéral ?” dirait Ginette au comptoir du “Café de la Poule qui pond”.
Je m’en va vous le conter, dame Ginette !
Si l’on change beaucoup de lettres à la “angioscanner cérébral”, ça fait « Rayons Gla-Gla magiques qui permettent de savoir kèke tu trouves dans la tuyauterie carafonesque».
Résultat : Examen normal.
Ouf. Bon. Et donc ?
Et donc…
Chouquette retourne le voir pour lui annoncer la belle nouvelle. Le patient la regarde, un air faussement inquiet, faussement rassuré lui barre le visage Milka Praliné. Moment d’accalmie dans les couloirs, Chouquette s’assied, elle veut qu’il lui raconte à nouveau.
Bonne idée, la chaise, oui, bonne idée… Le récit est long et pas très gai. On en retiendra la part la plus “heureuse” : le gamin sortait d’un test de natation pour intégrer l’Armée Française, n’a pas mangé depuis plus de 48 heures, n’a plus d’aides financières et a dû choisir entre se chauffer et se nourrir.
Il avait froid, il avait faim. Il a choisi.
Chouquette est sortie de là, a débouché son stylo de docteur, a puisé dans toute la science accumulée par dix ans d’études scientifiques et inscrit en majuscules sur la feuille de prescription :

GROS REPAS

La plus belle prescription de ma vie, m’écrit Chouquette.

Je suis plutôt d’accord avec elle. Manger quand on meurt de faim est le meilleur des médicaments.

La fin de notre histoire est celle d’une résurrection dans un Box 6 pareil à des dizaines d’autres box 6 partout en France, d’un grand CHU, comme il en existe partout en France, au cours d’une nuit semblable à des dizaines d’autres, une résurrection à coups de plateaux repas hospitaliers, de petites compotes à la pomme et de biscottes sans sel (ben oui, c’est pas le Fouquet’s !).

Ben non, c’est pas le Fouquet’s, mais c’est vraiment plus beau.

PS : je suis à Arcachon ce week-end pour le salon du livre ! Venez venez ! Free-hug pour tous !!!

50 réflexions sur « La plus belle prescription de Chouquette. »

  1. Cilou

    Elle est à toi, cette chanson,
    Toi, l’hôtesse qui, sans façon,
    M’as donné quatre bouts de pain
    Quand dans ma vie il faisait faim,
    Toi qui m’ouvris ta huche quand
    Les croquantes et les croquants,
    Tous les gens bien intentionnés,
    S’amusaient à me voir jeûner…
    Ce n’était rien qu’un peu de pain,
    Mais il m’avait chauffé le corps,
    Et dans mon âme il brûle encor’
    A la manièr’ d’un grand festin.

    Toi l’hôtesse quand tu mourras,
    Quand le croqu’-mort t’emportera,
    Qu’il te conduise à travers ciel,
    Au Père éternel.

  2. Bounty Caramel

    Triste, vraiment triste. Il a des situations de vies, hors médicales pures, qui sont dures, bien dures.
    Ton récit me renvoi à mes choix : entre médecine et agriculture, j’ai choisi le second avec l’unique raison que la première chose qui permet de vivre et de s’alimenter, et avec unique ambition que l’Homme ne connaisse plus, ni parfois ne meure, de la faim ou de malnutrition. Dans tout job on peut venir en accompagnement aux plus vulnérables finalement, et quand cela touche au besoin vitaux, c’est intense et on espère chaque seconde faire de son mieux. Tu exerces un beau métier avec une vrai passion pour tes patients. Merci de ce récit

    1. Grand33

      Belle ambition pour le choix de ton métier, qui malheureusement est loin d’être atteinte quand on voit comment nos dirigeants ont mis à mal votre belle agriculture …..
      En tous cas merci d’essayer.
      Belle journée !!!

    2. marie

      l’alimentation ou la troisième médecine du D. Jean Seignalet, comme quoi l’un va avec l’autre, meilleur on produit mieux on se porte, tout mes vœux de réussite dans votre choix .

  3. Raphy

    Bonjour,
    Récemment, j’ai participé à un petit apéro avec mes futurs collègues de travail. Je suis donc rentré un peu plus tard que d’habitude chez moi. En attendant à la gare, j’ai croisé un petit groupe de personnes qui étaient venu proposer une boisson chaude et sans doute pas mal de chaleur humaine aux ‘pauvres’ qui traînaient à l’entrée.
    J’ai aperçu sur un côté un jeune homme avec son chien qui n’osait visiblement pas sortir de sa position assise. Quelqu’un est malgré tout venu lui proposer un café, discuter un peu de lui et de l’animal.
    Pour une raison qui m’échappe, j’ai été profondément touché par cette scène alors que je fais habituellement pas mal d’effort pour ne pas voir. J’ai finalement décidé de lui laisser un de mes tickets resto, de quoi faire un ‘gros’ repas. Ce dont il m’a été visiblement très reconnaissant.
    Je ne l’ai pas revu depuis. J’espère simplement que le chien n’a pas mieux mangé que lui pour l’occasion. Mais j’y crois moyennement.
    Quand je pense que certain débattent pour savoir si les artistes aux restos du coeur ne viendraient pas uniquement pour faire leur promo… Oui, probablement. Coluche lui-même le savait. Mais honnêtement, il me semble bien qu’on s’en fout.

  4. Albigène

    Merci Baptiste de rappeler qu’en France, en 2014 des millions d’adultes et d’enfants ne mangent pas tous les jours à leur faim… ceci à deux pas des Fouquets et autres joyeusetés pour nantis. Les chiffres publiés par l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale sont édifiants dans un pays où certains meurent de trop ou mal manger.
    Article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ».
    Alors que les inégalités se creusent, l’engagement de bénévoles au sein de grandes organisations humanitaires permet encore d’assurer ce droit fondamental mais jusqu’à quand ???

    1. Save Our Souls

      belle histoire, pour le réconfort que ce jeune a pu trouver, et triste aussi,
      car
      “Aujourd’hui, on a plus le droit
      ni d’avoir faim ni d’avoir froid
      dépassé le chacun pour soi
      quand je pense à toi je pense à moi…”
      Naissance des Enfoirés en 1989..IL Y A 25 ANS!!, et ils ont de plus en plus de bénéficiaires et le nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté ne cesse d’augmenter!

  5. LydieCor

    J’aime bien ton histoire pour beaucoup de raisons.
    La première: la couleur caramel au beurre salé.
    La seconde: le diagnostic.
    La 3ème : tu as vraiment raison. Il y a vraiment des box ou des chambres où nous n’aimons pas mettre les patients. C’est une part de croyance/magie/pensée magique, en fonction de raisons rationnelles (la configuration
    de la chambre, la distance entre la chambre et la salle de soins, …) ou irrationnelles (le binôme avec qui tu as fait la dernière réanimation, les histoires des patients précédents…).

  6. Cha

    moi aussi j’ai eu un jour ma jolie prescription par ma Gyneco en Guadeloupe…à quelques jours de l’accouchement…..
    “Faire l’amour ++++” avec un grand sourire malicieux à mon amoureux…
    Merci Baptiste….la bise de Nouméa…

    1. Cath

      Moi aussi ça m’est arrivé, mais à Washington. Je ne savais que faire des portions pantagruéliques apportées au resto. Pas grave me dit la serveuse, on vous met les restes dans une boîte, comme ça cette nuit, si vous avez une petite faim… Heureusement, j’avais vu des sans abri rassemblés dans le parc juste à côté. Alors, j’ai embarqué mon sac et je suis allée les voir en m’excusant de leur apporter les restes de mon repas. Apparament, ils ont été surpris parce que ce n’était pas trop fréquent. Enfin, surpris et contents, du coup moi aussi.
      Je me suis quand même mordu la langue pour ne pas répondre à celui qui me bénissait que le bon dieu me semblait bien distrait à laisser les gens dans pareille détresse. Pas la peine de heurter des sentiments sincères et offerts de bon coeur.
      Alors j’ai dit merci.

      1. P.

        Je ne doute pas que tous ceux présents sur ce blog à intervalle régulier sont des humanistes au grand coeur, merci de me le prouver Cath !

  7. Agdel

    J’ai vu aussi des sdf venir au don du sang dans le sous-sol d’un grand hôpital parisien pour profiter du repas chaud qui leur serait servi ensuite… et l’infirmière les faire passer direct de la case “accueil” à la case “repas”, plutôt que de les mettre dehors !

  8. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Aujourd’hui 29 avril 2014, on trouve encore des gosses qui n’ont que le choix de mourir de froid ou de faim.
    Notre monde marche vraiment sur la tête, combien de temps encore ?
    la bise

  9. Lise

    Pendant que certains sont malades de trop manger, le coeur épuisé de pomper le sang dans des “tuyaux” saturés de graisse (au fait, il est monté à combien le devis pour refaire la piscine de tes copains cardios ? 😉 ), d’autres galèrent pour trouver un p’tit quelque chose pour leur estomac vide ….

    Ca fait mal hein, quand on y pense ?
    et pourtant, comme le rappelle Jean-Marie, nous sommes aux pays des droits de l’Homme, et pouvoir se nourrir est un droit fondamental de cette bien belle déclaration …
    cherchez l’erreur ….

  10. Ahava

    Je passe tous les jours devant un sdf…un ancien de la légion étrangère.
    Je l’ai vu un jour en train de dessiner : il avait, en plus, du talent.
    Que faire, en dehors d’une pièce?
    Ils nous défendent ou se préparent à nous défendre et voilà comment ils sont traités.
    Fait chier, fait super chier!

  11. Cath

    Je vais laisser un commentaire pour rire, enfin essayer un petit peu.
    C’est quand même un sacré tour de force de nous conter pareille affaire en nommant la source comme la plus délicieuse, la plus légère, la plus délicate des pâtisseries, la chouqette.

    Et c’est pas pour dire, mais heureusement qu’il y a les compotes sur les plateaux repas à l’hôpital. Enfin, pour qui aime la compote quoi.
    Cela dit, comparé à la qualité de ma cuisine, les biscottes, c’est pas mal non plus.

    Bon, je rigole.
    Juste un peu.
    Pour ne pas pleurer, parce que je me sens impuissante.

    1. P.

      Ouvre grand tes bras métaphoriques et fait un immense câlin à tous les démunis de France et de Navarre (et du monde entier), ça sert à rien, mais ça soulage.
      Et pour ceux qui croient à un esprit collectif qui nous relie tous les uns les autres (tout est un, non ?! :p), on peut se dire que quelque part des gens le sentiront et décideront de s’accrocher à la vie un peu plus longtemps, ou s’arrêteront pour donner à manger à des gens qui crèvent de faim.

      Pfiou, j’en deviens gnangnan !

  12. Rofine

    Merci à Chouquette d’avoir donné la bonne ordonnance à ce jeune de 17 ans !!!

    Plus de 48h sans manger, ayant fourni un gros effort sportif, son estomac devait avoir des crampes bien douloureuses.

    Quand on est hospitalisé(e), nous trouvons les plateaux repas pas terribles et réclamons de bonnes choses venant de la maison. Pour ce jeune tout était bon tellement il avait faim.

  13. La groupie hystérique en doudoune rouge

    Pourtant toujours prête a rire ,là je suis à la limite de pleurer…..
    Parce que je me sers de mon diplôme pour soigner des artères engluées dans le gras,le calcaire ( non calgon marche pas dans ces cas-la)….
    Mais en même temps,au milieu de ces gens qui doivent se soigner de mal manger ou de trop vider leur poumons à coups de tubes à cancer,ils y a certains et même une majorité qui n’ont pas demandé,ni cherché a être la,sur cette froide table à demi-dénudés…..
    Mais le sourire revient parce que je me sers de mon diplôme pour soigner ces gens là mais aussi pour en soigner d’autres,avec d’autres soucis et bénévolement …..
    Plutôt que de donner de l’argent sans âme,donnez de votre temps à une association ou des chouettes chouquettes à ceux qui le nécessitent …..
    Tout le monde peut faire la même ordonnance que chouquette avec ou sans 10 années d’études scientifiques…..
    Juste un cœur….
    ( non je suis pas cardiologue mais je veux bien une piscine quand même…..)

  14. Ollia

    Belle et triste histoire qui vient d’être contée…Et belle leçon de courage aussi, d’un jeune homme prêt à tout pour s’en sortir, j’espère que depuis, il n’a plus à se soucier de la faim. Ce n’est pas normal au 21e siècle de voir autant de monde crever de faim comme ça. Alors qu’on a des denrées en abondance.

  15. Cécile

    C’est vrai que c’est une prescription bien douce et réconfortante.
    Mais, bon sang, pareille détresse à 17 ans, c’est insupportable.

  16. heliotrope

    ouh là là ! envie de détonner dans le c(h)oeur des pleureurs et des pleureuses
    le mal de tête en question me rappelle celui du 3ème jour lors d’un jeûne qui est juste un mauvais moment à passer (jeûner quel luxe !),
    information à partager me semble-t-il
    je déteste plaindre ! je préfère accompagner, ce qu’a fait Chouquette à sa façon,
    ce jeune a un environnement, un entourage : il est à un entrainement en natation, il va au lycée ? il est en apprentissage ? que sais je … l’encourager à demander de l’aide autour de lui avant que les grosses cata. lui tombent sur la tête
    si tu lui donnes un poisson tu rends l’autre dépendant, si tu lui apprends à pêcher tu favorises sa liberté

    1. Cath

      Pas sûr que le jeune ait un entourage justement. Et c’est ça qui fait mal.
      Alors Chouquette a très bien fait. On voudrait simplement pouvoir aider aussi, davantage, peut-être en aidant à la formation pour que ces jeunes et les autres puissent justement s’en sortir. Leur apprendre à pêcher, oui, mais en attendant, s’assurer qu’ils ont un poisson à manger -et pas seulement les arêtes à sucer.
      Pas facile.

      1. Cath

        Oui, ça peut aider.
        Encore que je me souvienne étant gamine d’une petite fille qui essayait de m’apprendre à pêcher le poisson à mains nues dans le ruisseau… Douée, elle y arrivait. Moi pas, bien sûr. Mais la beauté de l’affaire, c’est qu’elle ne se décourageait pas.

        Cela dit, Grand, je n’aime pas le poisson. Pourtant, je sais, je devrais…;-D

  17. marie

    C’était une petite mémé qui recevait chaque midi le repas spécial petit vieux, sans-dent-sans-sel distribué par la ville. Elle avait préparé tout au long de son existence des repas de poètes pour toute sa tribu, vint la grande vieillesse, elle perdit au fil des mois le goût des choses, mais chaque jour elle partageait son plateau avec son jeune voisin quinqua qui avait collectionné toutes les misères. Ils s’entraidaient à trouver du charme à la vie. La mamie mourut de vieillesse et son voisin quinqua mourut d’indifférence deux ans plus tard, il n’avait plus de plateau accompagné du petit coup de rouge et surtout lui manquait le brin de conversation et le sourire de la mamie. Il s’appelait Jojo.

  18. nevousinquietezpas

    Sortant de 15 jours d’hospitalisation suite à un “AVP” je peux témoigne: le menu du Chouquette’s est vraiment appréciable ! Et même si une fois mouliné on ne sait pas toujours si c’est de la viande ou du poisson, on sait que c’est la résultante de toutes les attentions qui le précèdent : le médecin qui l’a prescrit, celui qui l’a préparé, ceux qui l’ont acheminé, et ceux qui vous demandent si “ça s’est bien passé”.
    (Je ne tombe pas dans l’angélisme : il suffit d’un grain de sable dans ce mécanisme pour se rendre compte qu’il y a VRAIMENT tout ça dans un plateau repas d’hôpital)

  19. monkaleidoscope

    ben, vi !!! bravo, Chouquette !!!
    d’ailleurs, je dis ça , je dis rien, mais il me semble bien que la définition de la santé par l’OMS (quand même !) porte sur le bien être physique et mental et moral dans son sens le plus large (peut être social aussi, je sais plus)
    soigner, ça n’est en effet pas que piquer, perfuser, médiquer
    merci Chouquette, Baptiste et tous les soignants qui ont ça en tête (et bravo)

      1. Frioul

        Oui, mais un scanner, certains mettent des mois à obtenir alors qu’ils sont réellement malades.

        L’impression que ça me laisse, c’est que le jeune a juste abusé de votre gentillesse à tous.

        C’est tout.

          1. lmlavie

            T’as raison,il aurait mieux fait de commencer par creuser son trou plutôt que celui de la sécu…oh pauvres de nous,dans quel monde on vit???

  20. j

    une autre belle prescription:
    bébé prévu pour mardi 14.
    arrive le 10, pas de contractions. le 12, rien, nada, tete haute. le 14 calme plat. bébé en pleine forme. le 16, bébé toujours en pleine forme nageant ds le bonheur amniotique. le 18, prescription de l’obstetricien, au nom de papa “gros calin, à volonté”, sur une vraie ordonnance.

    ca n’a pas marché… mais l’ordonnance etait belle!

  21. Cath

    Ça va pas la tête de mettre des liens vers des sites qui lancent des tentatives d’arnaques ?
    Dès qu’on clique sur votre lien, naïvement confiant, on est automatiquement ” sélectionné pour gagner un Iphone”. Et impossible de libérer la page sans cliquer sur OK. Le meilleur moyen d’installer des malwares et autres cochonneries pour pirater les données des lecteurs !
    Il y a des mots pour qualifier cette pratique et les gens qui la mettent en oeuvre !
    ALERTE aux autres ! Ne cliquez pas et vérifiez la sécurité de vos ordi, téléphones etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *