La femme qui voulait être heureuse (et qui avait bien raison !)

Alors voilà, elle est entrée avec son conjoint. Tous les deux s’appellent par des surnoms prout-prout, mais qui font du bien. Je préfère manger trop de sucre et avoir des boutons que de boire du vinaigre… Et la vie de couple nous transforme très vite en de jolis cornichons aigris. Donc, merci à eux !
Mamour par-ci, mamour par-là, ma douce, mon tibidi, etc.
Ils sont là, un sourire jusqu’aux oreilles, des problèmes médicaux loin d’être insolubles, même pour un bébé(otien) médecin tel que moi… Bref, c’est LA consultation parfaite !
– Qu’est-ce qui vous rend aussi heureux ?
(((((Ben oui, amis lecteurs, quand je vois des gens nager dans le bonheur, je demande comment kilfont, des fois que le mode d’emploi soit pas trop compliqué à suivre…))))
– Je change de métier, du coup je déménage et il me suit. On reprend tout à zéro.
(((((Ah ? Ce serait donc si simple le bonheur ? Une histoire de reboot ? On appuie sur le bouton reset ?))))
– Au début, ce n’était qu’une vague envie, un projet un peu fou… J’en ai parlé en riant à mon patron. Je pensais qu’il rirait aussi. Il m’a dit “Tu es trop vieille pour recommencer” alors le lendemain je lui donnais ma démission et me voilà ! Prête à tout recommencer !
Je regarde cette femme et je me dis que j’ai beaucoup de chance de faire ce travail, de rencontrer des mamours, bichettes, ma douce and co. Cette femme-là vient de me démontrer que la vie n’est faite que de retournements lumineux et solaires, que le vent gonfle d’autres voiles et que, toujours, les cartes changent de mains : l’existence est bruit, agitation, mouvement. Et quoi ! Rien n’est figé ! Les lignes bougent ! Tout est courant, circulation et rythme. La vie des Hommes ne s’arrête jamais de changer.
Je lui souhaite bon courage et elle s’en va avec son mamoureux.

Elle a 50 ans et va devenir infirmière.

J’annonce officiellement l’arrêt de ma profession de médecin : j’ai décidé de devenir ventriloque pour chèvres en Moldavie, là où tout n’est que “calme, luxe et volupté”. Amen.
(Evidemment, le contenu du blog risque de changer un peu…)
Prenez soin de vous et changez tout si vous devez changer tout pour être heureux, même (surtout) si on vous dit trop vieux pour y arriver….
(quand je dis “changez tout” je ne parle pas, évidemment, de la lecture assidue de ce merveilleux blog écrit par ce merveilleux medecin et qui commence par ces deux merveilleux mots “Alors voilà”… Ça, gardez-le. Partagez-le même sur Facebook ou par mail… Puis plaquez tout et rejoignez-moi en Moldavie !… Yala !)

Yala !
Sœur Emmanuelle.

Viens-là !
Emmanuelle (dans le fauteuil en osier…)

77 réflexions au sujet de « La femme qui voulait être heureuse (et qui avait bien raison !) »

  1. Hécate Lomëwen

    Je ne sais pas si c’est le bonheur total d’être infirmière, ce que je sais c’est que des fois on a quand même envie de frapper son prochain et de claquer la porte avec un lot de casse-pied et d’éternels emmerdeurs. Heureusement ce n’est pas tout le temps.
    Il y a aussi de chouettes mamies adorables, des jeunes gens polis, des gens reconnaissants et souriants, qui nous donnent envie de revenir le lendemain. Merci à eux !

  2. Hécate Lomëwen

    Je tiens à dire qu’il n’y a pas d’âge pour changer de voie.
    J’ai commencé à être infirmière à 28 ans, après des études d’Histoire parce que j’avais toujours rêvé d’être archéologue/chercheuse en Histoire antique. Un rêve brisé avec la confrontation au monde (très misogyne) des chercheurs.
    Quand je vois mes potes doctorants qui galèrent et savent qu’ils n’auront pas de job au final, je me dis que finalement j’ai eu du pot d’avoir fait par hasard aide à domicile comme job étudiant après ma maîtrise…

  3. Claudia

    Alors là je voudrais bien être une chèvre moldave ;D (Vive ces rencontres qui te font dire des phrases que jamais, ô grand jamais, tu n’aurais pensé dire un jour…)

  4. O.

    Mouahahaha ! Ventriloque pour chèvre en Moldavie … ça me fait tellement rêver ! Je devrais peut être plaquer mes études d’infirmière !
    Rien n’est impossible quand on se donne les moyens, peu importe l’âge … Et en plus elle est amoureuse ! Que demander de plus ?

  5. doume

    Après 4j sans web, bien agréable de découvrir une jolie histoire (comme toujours). J’adore le vent et les voiles.
    NB 1 Excuses réelles et sincères
    NB 2 un S à “il” 6ème ligne

    1. P.

      @doume
      4 jours sans web et tu te transformes en correcteur orthographique :p ? Tu sais que tu n’as pas fini, le web est truffé de kikoulols ignares et incultes !

      (Je parle au nom de tous ceux qui font deux ou trois fautes par-ci par-là et qui se tapent la tête sur le bureau quand ils s’en rendent compte, aie pitié de nous Doumocthographosor).

  6. Cath

    Je suis belle ô mortels, comme un rêve de pierre
    Je hais le mouvement qui déplace les lignes….

    C’est pas moi, c’est celui qui a écrit que là-bas, tout n’est que luxe, calme et volupté. Sais pas ce qu’il fumait…

    Mais qu’ont-elles de plus que nos chèvres locales, les chèvres moldaves ?

  7. Mamzelle V.

    Bonjour,
    Juste pour dire que je confirme : heureusement que, de temps en temps, on croise des gens qui ne sont pas blasés, pas amers, pas neuneu non plus : juste contents d’être là et de vivre. Je ne suis pas dans le médical mais prof et , dans cette branche aussi, il y a des jours où on vire pessimiste et défaitiste, élève comme prof d’ailleurs ! Merci pour ce blog qui contribue à vaincre le marasme ambiant.

  8. Anne

    merci pour cette jolie chronique qui regonfle ! Je partage d’office ; quant aux chèvres moldaves, elles vont s’éclater si tu te lances dans ce genre de reconversion, mais tu sais y’a plein de races sympas dans le coin : )
    Yala !!!

  9. Pivoine

    Tout recommencer … parfois, c’est de l’ordre “du rester en vie” .. ailleurs , dans d’autres meubles, avec d’autres amis et un autre job … respirer comme pour la première fois, en un mot : renaître.
    L’âge importe peu pour cela, ce qui compte VRAIMENT, c’est de mettre la distance la plus grande possible entre avant et après
    J’ai presque atteint “après” 🙂

  10. nuts

    ah oui… infirmière moi j’ai déjà donné…alors va pour les chèvres en Moldavie ou ailleurs ! En plus je suis pas encore trop vieille…YOUPI

  11. marie

    ventriloque pourquoi pas! pour les chèvres bon peut-être! mais en Moldavie…….. t’es pas sérieux? c’est un peu comme si je disais que je vais faire vendeuse de chouchous pour les coyotes en Arizona, s’t’affaire ! et hier le Jean-Pierre qui écrit des polars dans les vignes à confirmer au libraire chez qui il dédicaçait “ce petit gars est épatant” …on lui dira pas pour la Moldavie.

    1. Cath

      C’est les coyotes qui vont être contents !
      J’imagine ” Darling, la Frenchie arrive ! C’est de la cuisine 5 étoiles ! Mais lâche ce vieil os !”

    2. Grand33

      Va savoir tu ferais peut-être fortune; Les coyotes de Phoenix ont beaucoup de supporters dans les gradins……
      Chouchous !!! Chouchous !!! ils sont bons mes Chou….chous !!! ils sont bons !!!

  12. sylvie

    Où apprendre le moldave? le chèvre?…
    Je (re) commence qd..
    Bon je ne vous envois pas mon cv mais changer c bien ! Essayer..
    Fût des fois j’ai eu chèvrement peur et je n’ai pas toujours eu de quoi payer les factures. Quoique…
    Et aujourd’hui ben je m’éclate à 43 at 44 ans dans quelques jours en étant AVS ; je gagne pas bcp mais les mômes, c sont des pièces d’or; un vrai trésor..(et puis j’ai les vacances!)
    C’est vrai, besoin parfois de doliprane le soir mais ya pas de mal à sfaire du bien!
    Le vrai chemin? peut être que le trouver nécessite un AR pour la Moldavie ou un ailleurs!
    L’impermanence est saluée par cette superbe histoire!!

  13. Marie.

    Je termine presque toujours mes mails et courriers amicaux par… Bon vent !
    🙂

    Bon vent Baptiste, l’auteur dont on parle par son prénom !

    Marie.

  14. celle qui n'existe pas

    Bonjour Baptiste,

    Je ne t’ai jamais rencontré et je me demande pourquoi tu parles de ma vie aussi bien.
    J’ai changé de métier 6 fois dans ma vie, j’ai changé de région 4 fois, je n’ai pas changé de mari, je l’ai suivi, il m’a suivi, nous nous sommes installés maintenant.
    Nous avons été 2, puis 3, puis 2 et maintenant 3 (mais c’est pas une fille, c’est le K).
    Nous sommes heureux car nous sommes ensemble.
    Je vais être malheureuse car je vais être seule mais je ne bougerais plus car le métier de retraitée est un métier à temps plein et dont on profites à vie dans mon petit bourg rural.
    Heureusement pour m’ensoleiller la vie, il y aura toujours ton blog et ton talent pour mettre de la joie et de l’amour dans vos phrases.
    Au lieu d’aller en Moldavie, viens dans l’Isère, il y a des chèvres qui parlent le patois et qui cherchent des ventriloques pour le traduire.
    Merci d’avoir parler si bien de mon couple et des autres aussi.
    Un gros bisous

  15. Herve CRUCHANT

    C’est une chambre en bois au premier étage d’une maison en bois; sur pilotis, au bord de la mer, pas loin du soleil. Une chambre peinte en blanc passé, écaillé, avec des volets bleu foncé. Dans l’ombre des couleurs grises du matin, tout au bout de la nuit et juste avant d’ouvrir la journée. La marée de l’éveil repousse le sommeil à plus tard ce soir.

    Les panneaux s’ouvrent en grinçant. La lumière technicolore la vie. Le buste penché en avant comme pour partir en course olympique. Longue plage déserte bordée de vert et d’écume, de bleu ciel et de risées.

    Chaque jour différent. Chaque fois inventé. Le monde et la vie s’exposent et s’amourent.
    Il me suffit d’être là, d’en respirer un peu pour vivre.
    Tout y est.

      1. Cath

        J’avoue que je suis ignorante, tant pis, mais je me demande – pour avoir une petite chance de mourir moins bête ce soir.
        Que veut dire : AVOX ?
        Et que veut dire : LOL ? Tout le monde utilise cette expression, mais moi je découvre.
        Je sais, je sais…:-/

  16. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Pas con le Mamour ! Quand on sait la difficulté d’avoir une infirmière à domicile, il assure sa retraite le garçon. et bravo à Bichette pour son reboot !!!
    Quant à ton changement de métier, ventriloque pour chèvres, pourquoi pas ? mais en mooooooldavie !!!!! trop peur de prendre un ukrainien russophone sur la tronche en ce moment.
    la bise

  17. Elle

    “Je préfère manger trop de sucre et avoir des boutons que de boire du vinaigre… ça vaut aussi pour les diabétiques ? 🙂

    Je confirme ! Il est bon de recommencer à deux ! Tout recommencer!
    Nouvelle vie professionnelle, nouveaux challenges, nouvelles résolutions, nouvel environnement, nouvelle approche de la vie, nouvelles relations, nouveaux espoirs, nouvelles émotions, nouvel enthousiasme, nouveau souffle et renouveau du bonheur avec « l’autre »que l’on aime et dont on est aimé(e). Mais !…mêmes amis.

    PS:C’est journée à thème EMMANUELLE pour le boss aujourd’hui ?
    Yala !
    – Sœur Emmanuelle.
    Viens-là !
    – Emmanuelle (dans le fauteuil en osier…)
    « Heaven knows that I’ve longed for you
    Le ciel sait que je te désire tellement fort ( que je t’ai tant attendue !)
    Every night, every night
    Toutes les nuits, toutes les nuits »
    – Marvin Gaye (On peut aussi aimer “Distant lover”revisité par EMMANUELLE…Seigner)
    Et de 3 !…

    1. Elle

      – « J’annonce officiellement l’arrêt de ma profession de médecin … »

      J’ai du mal à y croire.
      Je me souviens pourtant, dans une de mes réflexions du début de ce blog, avoir écrit qu’un jour s’imposerait peut-être à vous le choix entre le stéthoscope et la plume.
      L’heure est-elle venue ? De toute façon votre jeunesse est un atout et puis vous êtes et resterez toujours médecin ; ce qui pour moi, est une valeur « de réserve » sûre pour tenter l’aventure n’importe où sur la planète.

      En revanche, choisir de « devenir ventriloque pour chèvres en Moldavie, là où tout n’est que « calme, luxe et volupté »
      Heeeuh ! Comment dire ? Un bon délire !… Attention tout de même, en cherchant luxe et volupté, à ne pas rencontrer « Strigoï » et vampires  sur vos chemins moldaves!
      Quoi qu’il en soit où que vous partiez, si tel est votre projet, je vous encourage et vous envie !…

      1. Baptiste

        Chère Elle,

        C’est un poisson d’avril en mars (très ingénieux pour attraper plus de gens)

        Peu de gens connaissent le mot strigoï…
        J’adore ce mot depuis que j’ai lu des bouquins d’Anne Rice…

        La bise !

        BB

        1. Elle

          Poisson d’Avril en Mars OK Vous nous ferez « officiellement »Noël à Pâques aussi ? 😉
          Docteur ! Quand je lis officiellement je lis officiellement,  même si j’ai du mal a y croire!
          Va plus falloir que je croie les toubibs moi quand ils me disent, de façon officielle, que je suis sortie d’affaire…
          J’ai du rêver pour vous d’une longue parenthèse sabbatique, avant de vous jeter dans le grand bain  bouillonnant de microbes, de virus, de miasmes …alors j’ ai cru à votre lubie (mais pas à votre délire caprin quand même!)
          Ce n’est pas grave, je n’ai fait qu’anticiper, je ne change pas un mot de ce que j’ai écrit,
          J’ajoute même : Gare au Strigoï !

  18. Mathea

    Est-ce qu’aux chèvres moldaves tu raconteras l’histoire de l’homme-qui-détient-le-record-d’être-le-moins-longtemps-resté-dans-son-métier? 🙂
    C’est tellement beau la Moldavie, tu as bien raison d’y aller.

    Si être heureux n’est pas la chose plus facile du monde, changer de vie ça l’est! (j’adore repartir à zéro. ça me fait garder mon âme d’enfant).

    bon vent là où tu vas, l’important étant la traversée, pas d’arriver à bon port!

  19. luciana

    Dit moi vite! J’ai un appart en Moldavie (certainement pas celle à laquelle tu pense, mais près et des chèvres, plein!)
    Bises

  20. BBC

    C’est un excellent conseil ! Moi j’ai 35 ans et j’ai commencé l’année dernière des études de médecine après 10 ans de bons et loyaux services dans une world compagnie. Et ça fait du bien, je veux dire ça fait VRAIMENT du bien. Un peu comme ton blog en somme.
    Au plaisir de te lire.

  21. Marie M.

    Quand je lui ai demandé “le secret “… Ma grand mère m a dit “toujours avoir des projets “… Je crois qu elle avait VRAIMENT raison 🙂 Biz à toi et… Yala !!!

    1. Cath

      La mienne me disait “sois prête pour saisir l’instant. Tu ne sais jamais quand tu auras la chance”.
      Alors, prête je suis, enfin j’essaie.
      Je ne cours pas après la chance -suis bien trop paresseuse- mais, parfois sauter dans le vide, partir loin de tous et changer de monde, oui. Saisir l’occasion qui me fait signe, oui. Mais seulement si j’ai la conviction que c’est la route à suivre, à l’instinct quoi. Ce qui n’empêche pas les doutes.
      Mais on sait que dans le fond, on a fait son choix.
      Cela dit, les chèvres…

  22. laurence

    46 ans, bientôt 47, instit’ depuis 25 ans, ce n’est pas l’envie qui manque mais le courage de repartir à zéro…
    J’aurais adoré être infirmière… besoin de faire du bien autour de moi… obtenir un peu de reconnaissance… se sentir utile…
    Merci pour ton blog, ton livre qui font un bien fou !

  23. Ahava

    Il y a différents moyens de changer de vie. Un jour j’en ai eu marre des effets secondaires alors j’ai décidé que j’allais arrêter un traitement contre l’épilepsie. J’en avais parlé plusieurs fois au neurologue qui n’était pas d’accord. Il y a environ un an je suis allée le voir, je lui ai dit avec le plus de diplomatie possible que là, j’allais arrêter avec ou sans son aide mais que je préférais qu’il me suive pour faire ça proprement. Il sait que j’ai enlevé le premier cachet d’un coup dans l’inconscience la plus totale, il a donc décidé de me suivre pour qu’on fasse ça correctement. C’est idiot, mais quand tu vois la taille du cachet, tu te dis qu’arrêter de prendre truc grand comme le blanc de ton ongle, ça ne peut pas avoir de conséquences. Bien sûr, c’est faux. C’est quand tu es sur le point de passer aux plus gros que tu commences à flipper.

    On retirer un demi-cachet. Puis un autre. Lentement, en plusieurs mois. Pas de mal à déplorer. Cette semaine on a attaqué le demi-cachet suivant. J’ai tenu quatre jours puis..rien. Il ne s’est rien passé de spécial mais j’ai eu peur, alors ce matin j’ai repris le quatrième demi-cachet. J’ai beau savoir qu’il n’y a pas de raison, je m’en veux terriblement. Comme si j’avais échoué. Je me sens coupable. J’ai juste eu peur et ce n’est pas rationnel.
    Je vais quitter la France dans quelques mois pour aller élever des gazelles dans le Néguev 🙂 La date du prochain électro-encéphalogramme, c’est juste avant le départ…

    “Moïse étendit sa main sur la mer, et l’Éternel fit reculer la mer, toute la nuit par un vent d’est impétueux, et il mit la mer à sec, et les eaux furent divisées.” Exode, 21.

    1. Cath

      Il y a toujours des raisons d’avoir peur. L’ignorer serait de l’inconscience ou de la bêtise.
      Mais ce n’est pas manquer de courage que d’essayer, encore et encore. Et il n’y a pas de raison de se sentir coupable que d’essayer de reprendre le contrôle de sa vie. 😉

  24. Christèle

    Pas de chèvres en Moldavie pour moi , du moins pas pour le moment, mais peut-être bien se lancer pour de bon dans le projet de foncer, surtout pas tête baissée, mais foncer quand même.
    Ce blog est une bouffée d’oxygène …. Merci

  25. tatooide

    “Yala”… un si petit mot qui est porteur de tant de grandes choses !!
    J’ai la chance d’avoir un mamour qui me suit aussi, depuis bientôt 13 ans, dans mes pulsions de vie. Infirmière de formation, j’ai vite fait le tour de ce métier trop réducteur pour moi. J’ai repris mes études à 32 ans, maman de 2 enfants. J’en ai aujourd’hui 37, maman de 3 enfants, et je suis ostéopathe. Il faut se donner la peine de réaliser ses rêves et ses désirs profonds. J’ai déjà d’autres apprentissages en perspectives. Mais ça sera d’abord à mon amoureux de réaliser son projet : passer de l’informatique à l’ébénisterie. Il n’y a pas qu’une vie, dans la Vie. Et c’est ça qui fait qu’elle est tellement intéressante !

  26. Martine

    Personnellement j’ai fais le choix de changer complètement de vie à l’âge de 30 ans en partant m’installer au bout du monde un peu sur un coup de tête. Travaillant dans le web j’ai pu me permettre de bouger sans subir une trop grosse perte de revenu mais c’était tout de même un grand pas en avant vers l’inconnu pour moi. Aujourd’hui je ne regrette vraiment pas mon choix et je pense même que c’était une des meilleures décision de ma vie, alors si il y a bien une chose que j’ai retenu c’est bien de se lancer sans trop réflechir parfois cela peut changer beaucoup de chose !

  27. sarrazin

    J’avais décidé que pour mes 45 ans je serais infirmière et je courrais le marathon. Pour infirmière c’est fait, pour le marathon, je m’entraîne ! Le plus dur ? Je ne sais pas encore… Il me reste quelques mois avant de passer à 46 !!!

  28. Herve CRUCHANT

    @Martine. Puisque nous sommes dans les citations, celle-ci, ressuscitée des mortes : “Aujourd’hui, nous sommes au bord de l’abîme. Demain, nous ferons un grand pas en avant!”
    Depuis que je la connais je me suis mis au parapente.

    @Cath. “LOL” et autres expressions que personne n’explique (c’est un américanisme qui part comme çà “Laught and L…(?)” et finit en quenouille ); comme “mdr”; “avox” ou autre “bouducon”… mais c’est ce dernier que je préfère; y a des fois ‘des cailloux dans son accent’ qui roule comme un gave du côté de l’Ariège pour aller raconter des histoires espagnoles aux volailles du Gers quand elles picorent leur label rouge dans les champs de tabac… et de jeannette…. Cath, le rai t’attend entre les lames ouvertes par la vent….

    1. Cath

      Mon grand père expliquait qu’il n’avait aucun mal à se souvenir du jour de ma naissance : née entre le discours d’un autre président qui justement déclarait : ” nous étions au bord du gouffre, mais grâce à Dieu, nous avons fait un pas en avant” et l’appel de De Gaule …
      Quant aux expressions, ma foi, je partage le point de vue.
      J’ai cherché LOL et j’ai trouvé “laugh out loud”.

      Cher Hervé, merci pour cette invitation au voyage, merveilleuse. l’y suis déjà, bercée par l’alizé.

      1. P.

        Merci Cath ! Tu es mon rayon de soleil !

        @Grand : Kikou ! ça faisait longtemps lol, désolée du retard de réponse lol, trop, trop de choses à faire lol 😉

  29. Lilou

    Yala. Le saut dans l’inconnu.
    Je rêve de faire du parachute, du parapente, du saut à l’élastique. Un jour peut-être.
    Je rêve de changer de métier, d’aider les gens, de voir du monde, de me lever de ce fauteuil où je suis assise trop longtemps tous les jours. Un jour ? Je ne sais pas si j’aurais le courage. Je le souhaite. Si quelqu’un a le secret du courage pour le premier pas dans le vide…

    1. Albigène

      @Lilou,

      Quel pourrait être le secret du courage pour un premier pas dans le vide ? Faire confiance est une preuve de courage. Faites vous confiance !

    2. Nathh

      Ben, peut-être que le 1er pas, ce ne serait pas dans le vide (trop profond !), juste un tout petit pas devant soi…
      plus facile à faire dans un 1er temps… mais qui permet quand même de se mettre en route!

  30. monkaleidoscope

    “la vie n’est faite que de retournements lumineux et solaires, le vent gonfle d’autres voiles et, toujours, les cartes changent de mains : l’existence est bruit, agitation, mouvement. Et quoi ! Rien n’est figé ! Les lignes bougent ! Tout est courant, circulation et rythme. La vie des Hommes ne s’arrête jamais de changer”

    MERCI !!! Tels sont les mots exacts que je cherche depuis tant de temps !!
    Rien n’est jamais définitivement foutu
    Et rien n’est sûr, pas plus le pire que le meilleur

  31. marie

    débuter des études d’infirmiere à 50 ans.+ les 3 ans d’étude s..je lui tire mon chapeau ,mais si c’etait son rêve et qu’elle l’a pas réalisé jusque là pourquoi pas..c’est un beau métier ,c’était le mien et je n’ai jamais regretté..mais j
    ‘avais juste 20 ans … et en plus si CHERI la suit,que du bonheur !!!

  32. M...

    Avant, j’etais juriste mais ça, c’était avant. Aujd, je suis en 2eme année d’infirmière à l’âge de 39 ans et que c’est bon, d’avoir osé, d’avoir sauté le pas…Parfois, y a qu’a, alors Yala!!!

  33. vieille bique

    elles ont bien de la chance les chèvres moldaves!!!!
    si tu veux tu peux venir discuter en vrai avec une vieille bique lorraine ceci dit c’est moins loin lol

    vieille bique 😉

  34. martine

    Mes filles ont pris chacune un grand virage la première de chimiste elle est devenue pâtissière la 2ème de la finance ,à la medecine P1 réussie l année dernière a 29ans comme je suis fière d elles .

  35. Klarinette

    On est plusieurs comme ça … Avant j’ai fait coach pour fleurs, j’ai été baby-sitter pour moutons, vendeuse de chaussons, puis de thé, j’ai promené des petites mamies (on a bien rigolé)… mais comme dirait M plus haut : ça c’était avant !
    37 ans, toutes mes dents, et maintenant je suis auxiliaire au CHU ! Je n’ai jamais été aussi bien dans mes baskets, professionnellement parlant en tout cas ! Vive les vents qui tournent !!
    Bonjour aux Chèvres Moldaves !

  36. Angélique

    J’ai adoré les ‘petits cornichons aigris’. J’ai tout de suite visualisé mes parents dans leur bocal !

    Merci Hervé pour cette belle description de ton pti coin de paradis.
    Entre les lignes je lisais la description de mon pti coin de paradis à moi, un diamant brut.
    Y aller est comme une évidence. Et je sais pourtant que ‘qui ose gagne !”

  37. Herve CRUCHANT

    @Ahava. Moi aussi, j’ai lu le Livre. Et j’ai voulu étendre la main au-dessus de la mer.
    Depuis, la Bretagne est en alerte rouge à la submersion… Je n’y peux rien.
    Ce n’est pas un blasphème ou une méchante dérision devant la Parole. C’est que, chaque fois que le tend à tendre la dextre, elle s’étend et le poing se referme aussitôt. Puis, d’un lent mouvement vers le haut, comme un bras d’honneur coutumier, l’avant bras se replie; alors mon pouce arrive au niveau de mon oreille. La mer ne se retire pas et roule sans cesse ses galets. J’ai les pattes de derrière entièrement mouillées et les brins de varecq s’enroulent autour de mes maigres mollets. Comme une mouillette autour du jaune quand je lape mon neuf. Mon œuf mollet. Jean, mon voisin, tonne alors le premier vers de l’internationale. Qui se perd dans le coup de vent force sept avec rafales à cinquante trois nœuds de suroît. “Je sais que la vie est là avec ses poumons de flanelle quand il pleure de ce temps là, le froid tout gris qui nous appelle.” Moïse, respect à l’Ancien, n’aurait pas tenu la main en l’air longtemps. Il aurait giré à droite, le malheureux. Comme une éolienne texane, en grinçant dans le vent. Et de ce vent outre atlantique sa barbe millénaire aurait gardé la forme des résineux côtiers de l’Armor ricaine; toute curve, toute niquée à rebrousse-mèche; épi c’est tout!.
    “Quelle tronche as-tu pris là, vénérable porteur de tables ! ” aurait gaussé Pierre, Porte de la Félicité (changement à Doujézü; après c’est direct). Impossible voyez-vous ! Voulant redresser la mèche barbiche -en turc : “la bèche derviche” tournante- il aurait levé la main comme je le fis naguère quelques mots ci-dessus pour ceux qui suivent. Le croissant ‘à poil copé’ et la palme levée, symbole de prolétaire, ce symbole étranger et provocateur… il eut été condamné au rouge éternel de l’enfer et les tables et les lois n’auraient pu le sauver de la bacchanale éternelle.
    Voilà pourquoi -je ne peux pas être plus clair, et je m’excuse d’avance d’exposer les petits enfants à des images qui pourraient choquer- je ne parviens pas à merrouger l’océan à l’exemple de mon Maître Nageur, Sauvé des Eaux quand-il-était-tout-petit alors qu’il dérivait, serein, gazouillant, dans un couffin de haute qualité, tressé avec amour par une servante servile, avec des herbes souples des berges du Nil coupées et triées dans la plus pure tradition des filles de coupeurs de joints du Tiéfaine oriental.
    Mais peut-être tout cela n’est-il que dérives et approximation issues de mon imaginaire rigoureux?
    On m’a dit -mais allez donc croire à quoi que ce soit de cohérent lorsque la vérité apparaît devant vous toute nue !- que, si la houle océane atlantique et le vent des Zassores venaient de l’ouest avec de telles fureurs, c’est qu’ils avaient entendu depuis trop longtemps les plaintes désespérées des hommes enchaînés à Guantanamo.
    Et que, par dessus les feux de bois et les coins télé qui nous rassurent, ils fonçaient vers l’Ukraine et les frères bousculés en Crimée.
    Mais, si on devait toujours croire ce qui est dit ici et là, répété, amplifié, voire écrit dans des livres … Moïse aurait étendu la main au-dessus de la Mer Rouge. Et le commerce tranquille entre le sel du désert et les cèdres de la Békaa aurait pu continuer….

  38. Sonia

    Bonjour Baptiste,
    merci pour ce joli post!
    Je fais le même métier que toi, je suis ton blog depuis le début, il m’a bien souvent aidé à revoir le beau du genre humain. Mais voilà un jour, un post a aidé les autres gouttes à faire déborder le vase. “La petite fille qui faisait de grandes bêtises” m’a participé à nous faire déménager à Toulouse pour que la mienne n’en fasse pas . Un peu en délicatesse avec la médecine, me voilà avec toute la famille dormant sur des matelas par terre le temps de retaper la maison….heureuse! Merci Baptiste.
    Grace à l’indélicatesse de l’édition du Monde aujourd’hui, si une rousse de 15 ans ton ainée t’aborde dans la rue, j’espère que tu auras le temps d’un café!
    Continue à écrire… pour la médecine quand tu en a envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *