Cinquante nuances de vrai.

J’ai supprimé les commentaires du genre :

« Je quitte ce blog, tu n’es plus bienveillant, tes dernières histoires qui ne visent que les patients je ne les aime pas… etc ».

Alors, comment dire, kiddo :

D’abord : on ne se tutoie pas.

Ensuite, EXCUSEZ-MOI d’avoir des sentiments… Je suis une vraie personne vous savez ? Parfois je ris, parfois je pleure (et parfois je pète).

Enfin : depuis quand n’a-t-on plus le droit de se plaindre en France ?!?!?

Tout part vraiment en couille dans ce pays !

Tu passes ton année à mettre en avant les patients et les patientes. À te prendre des procès de la part de tes confrères parce que tu leur dis qu’il y a parfois des abus de notre part, que nous avons des responsabilités, qu’on doit essayer d’être digne “de keke chose qu’t’arrives pas à expliquer” (et manifestement pas à écrire non plus).

Tu serres les dents, tu acceptes de ne pas avoir beaucoup d’amis dans le milieu. De te sentir parfois seul.

Et quand tu dis : « vous savez, y a aussi des patients et des patientes qui nous piétinent et nous usent » v’là que tu te retrouves avec des gens qui râlent en mode : « Et ta bienveillance ?!?! »

Mais… mais… mais…

MAIS !!!!!!!!!!!!

Peut-on accepter que tout n’est pas blanc et noir ? Peut-on avoir droit à un peu de nuance ?

Penser et prendre la peine d’écrire :

« J’aime ce blog quand il critique certains soignants mais je le hais quand il critique certains patients »

OU :

« J’aime ce blog quand il critique certains patients mais je le hais quand il critique certains soignants »

ça ne m’intéresse pas. L’humain soigné, comme l’humain qui soigne, valent mieux que ça.

Coeur sur vos têtes !

(Je fais des progrès de déglinguo en Photoshop)

97 réflexions au sujet de « Cinquante nuances de vrai. »

  1. Krystel

    T’as raison Baptiste ou plutôt vous avez raison Baptiste!
    Le français se plaint et alors? y a quoi!? Y a pas de problème!
    On se plaint mais on bosse quand même, on avance dans la vie en grognant mais on avance! Et puis pourquoi il n’y aurait que de méchants soignants? Il y a des cons partout, il y a même des cons malades. Ils sont malades mais ils restent cons! C’est comme ça.
    Et puis on dit aussi : Qui aime bien, chatie bien.
    Donc allez-y Baptiste, parlez-nous de vos patients qui exagèrent.
    Moi ça me fait du bien, je me dis que je suis une à peu près bonne patiente et déjà, ben, ça fait pas de mal!
    J’adore la photo d’illustration. C’est la plus réussie depuis que je vous lit (à mon goût). Elle m’a un peu énervée voire excitée.
    Portez-vous bien Baptiste et joyeuses fêtes de fin d’année

  2. L'expat de Biarritz à Genève

    Toujours continuer, pour nous (les silencieux qui lisent avec délectation, quel que soit le sujet, sans jamais oser commenter). Merci

  3. Namasté

    En effet, réaction qui interpelle, et blesse. La personne est visiblement passée à côté de la démarche…
    Bref venons en au principal : Bravo pour les progrès en Photoshop, c’est très réussi, proche de la perfection Hihi 😉
    ( Blague à part : quant au blog, c’est toujours aussi intéressant, de nous montrer les dessous de la relation soignant-soigné qui n’est ni toute rose ni toute noire, mais pleine de nuances, comme toute relation humaine ! Merci ! <3 )

  4. Tsuvane

    Comment ça vous pétez ???? ….
    ( merci pour l’éclat de rire réprimé, j’ai failli expulser ma gorgée de thé par le nez, je vous déteste )

    Mais bien sûr qu’on râle en France, la preuve, c’est bien ce que fait cet ex-lecteur ! Mais, ayant la flemme d’aller voir les commentaires des précédents posts, rassurez moi, y a plus de personnes qui compatissent à vos expériences que de critiques du genre que vous évoquez j’espère !!!

    Allez, hauts les coeurs et à bientôt ( et bonnes fêtes si on n’a pas de nouvelles de vous d’ici là !)

  5. Augustin PERRUCHON

    Pas de problèmes Baptiste
    Nous sommes tous râleurs certains jours, et d’autres nous sommes formidables! Il y a des patients “chiants”, mais peut être ne le sont ils que certains jours, et formidables d’autres jours. Et il y a des médecins complètement cons, mais peut être ne le sont ils que certains jours, et formidables d’autres jours.
    Plaire ou ne pas plaire? Juger et être juger, ou plutôt apprendre à ne pas juger.
    Pas facile la tolérance de l’autre, l’acceptation. Mais bon, il arrive, rarement, mais ça arrive, qu’il soit nécessaire d’en sortir un à coup de pompes dans le train de notre cabinet, c’est nécessaire voire indispensable, j’appelle ça la soupape, et de temps en temps elle doit s’ouvrir. Jacques Brel je crois parlait “des bouffeurs d’espoir”, et bon, de temps en temps, en clouer un à la porte de la grange c’est utile pour se sauver soi même et donc de continuer à sauver les autres (superhéros!)
    J’aime ce blog tout simplement. Et rappelons nous que la distribution de la connerie est gaussienne, comme celle des gens formidables; et il y a des jours où peut être le médecin n’a pas le bon décodeur, c’est un être humain, qui rit, qui pleure et qui pète (j’adore).

  6. Chris

    Ben oui la critique est le sport français par excellence mais l autocritique pas vraiment alors peut-être que certains patients ont reconnu leur mauvais comportement et….. Quoi le médecin n est pas là pour tout supporter ? Mais qd même ils sont propres mes chewing-gum et mes mouchoirs aussi !
    Bon courage et bonne continuation !

  7. Cricri

    RECOMMENCE

    Si tu es las et que la route te paraît longue
    Si tu t’aperçois que tu t’es trompé de chemin,
    Ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps

    Recommence

    Si la vie te semble trop absurde
    Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens
    Ne cherche pas à comprendre pourquoi…

    Recommence

    Si tu as essayé d’aimer et d’être utile,
    Si tu as connu la pauvreté et les limites
    Ne laisse pas là une tâche à moitié faite

    Recommence

    Si les autres te regardent avec reproche
    S’ils sont déçus par toi, irrités,
    Ne te révolte pas, ne leur demande rien.

    Recommence

    Car l’arbre rebourgeonne en oubliant l’hiver,
    Car le rameau fleurit sans demander pourquoi,
    Car l’oiseau fait son nid sans songer à l’automne
    Car la vie est espoir et recommencement.
    Texte que j’ai découvert en 2002 dont je ne connais pas hélas l’auteur(e) mais tellement aidant !

    Bises

  8. Bénédicte

    Bonjour Baptiste. Il y aura toujours des gens qui critiquent, qui pensent en noir et blanc. Je ne vois pas pourquoi tu, vous, ne pourriez pas raconter les anecdotes du métier de médecin en parlant parfois des patients manquant d’éducation. J’étais de garde dimanche passé, et j’ai souri intérieurement car il m’est arrivé plus ou moins la même aventure que vous. J’examine un bébé qui fait un gros rhume qui coule bien jaune. Je donne un mouchoir à la maman pour essuyer le nez de ce pauvre petit. Au moment de s’asseoir derrière le bureau, après l’examen clinique, voilà qu’elle pose le mouchoir usagé sur le bureau. je me suis dit; “Mince alors, il m’arrive la même blague qu’à Baptiste.” Je n’ai rien dit. J’ai pris le mouchoir, je l’ai jeté à la poubelle. Pour sa défense, la maman était complètement débordée. Elle était dans le gaz. Belle soirée. Bénédicte, médecin en Belgique.

  9. Martine Fric

    Ne vous inquiètez pas cher Baptiste, on sait que vous êtes merveilleusement bienveillant, je vous aime pour tout ce que vous êtes et dites et faites….

  10. Péripéties d'une libellule

    Faut il y voir un besoin de chambre rouge pour se libérer de tout ces cons optus ?! 😉 je plaisante. Plein de tendresse et bravo pr ce photoshop très bien fait, on s’y croirait ❤️

  11. Florence

    Bonjour Baptiste,
    Et oui, l’humain est toujours aussi surprenant. Au contraire, moi je trouve que vos histoires “vraies” nous permettent de voir que nos comportements, que nous soyons du côté des soignants, des patients et autres, sont le reflet de l’humanité. Il n’y a pas les bons d’un côté et les mauvais de l’autre, mais les respectueux et les moins respectueux des autres.
    Personnellement, votre blog me permet aussi de voir les choses de manière différente suivant les thèmes et j’apprends de vos écrits.
    Allez, ne soignez pas avare avec nous et faites-nous plaisir, continuez pour ceux que cela intéressent.
    Bonnes fêtes de fin d’année et que la nouvelle année 2018 répondent à toutes vos envies, vos besoins et vous donnent le sourire. Soyez le capitaine de votre bateau. Et hop, on embarque …..
    Florence

  12. Lys18

    Des râleurs,mécontents,qui ne comprennent rien,il y en aura toujours.
    Alors je dis “Bravo Baptiste”
    Continuez,vos cinquante nuances de gris,noir,bleu,jaune,rose,etc…
    Merci pour ce blog.

  13. Solveig

    Baptiste, je ne commente pas d’habitude mais je voulais juste dire: merci d’être là, avec votre humanité, cotre bienveillance et votre franchise. Merci de témoigner de l’envers du décor. Oui, certains mèdecins abusent et ne se rendent pas compte de la façon dont ils déshumanisent leurs patients ; oui, certains soignants prennent le temps d’être humain et cela change la vie (cf la campagne de témoignages que vous avez recueillis sur FB) ; et oui, certains patients sont sans-gêne. Et de lire tout cela nous rends tous un peu plus humains et empathiques et conscients de nos erreurs. Pour moi, le but même de votre blog est de témoigner des défauts et des qualités des deux côtés de la relation soignant/soigné, et nous sommes tous, parfois, d’un côté comme de l’autre (à la maison, les proches souvent prennent le relai des soignants professionels…). Que certains y voient une prise à partie, un “camp” à choisir, me désolent. Tenez bon !!

  14. Maï

    Moi j’adore tes photomontages ! Et j’ai lu que l’espérance de vie de quelqu’un qui râle est supérieure de 2 ans par rapport à quelqu’un qui intériorise tout.
    L’Humain, peut être drôle, fantastique et … bête à pleurer. Je suis assistante sociale dans un service de soins palliatifs (et cancéro et pneumo) en SSR. Des fois, j’ai envie de prendre les patient(e)s et les familles dans mes bras et l’entretien d’après, j’ai juste envie de leur dire d’acheter un cerveau avant de revenir (quand j’explique la procédure d’EHPAD pour la 100ème fois!). Mais ça, évidemment on peux pas le dire, puisque on a chois de “travailler dans l’Humain” c’est qu’on aime tout le monde, tout le temps !

  15. Anthony B.

    Cher Baptiste!
    Il me semble plutôt positif que des idiots (mais qui suis-je pour juger…) qui n’arrivent pas à voir ta bienveillance et ton humanité quittent ce blog, cela évite qu’ils postent des commentaires à la hauteur (si faible soit-elle) de ce qu’ils sont, et de la leur évite également de lire des textes qu’ils ne comprennent pas et qui ne leurs font rien ressentir que de la colère…
    La nuance n’est malheureusement pas à la portée de tous.
    Moi j’ai juste envie de dire bravo. Bravo pour ton humanité, pour tes progrès avec Photoshop, etc…
    Coeur avec les doigts!
    (PS : Je tutoie, mais c’est pas sympathie 🙂 )

  16. Marie Helene

    Vous avez tout à fait raison Baptiste!! Ne changez rien à votre blog !! Dites ce que vous avez envie de dire!!! Je vous embrasse! Passez de bonnes fêtes de fin d’année!!

  17. Giroflée

    Ne changez rien Baptiste c’est justement pour ça qu’on vous aime : avec toutes vos nuances qui font de vous quelqu’un d’exceptionnel…lement Humain ; ) Gros bisous et bonne fin d’année à vous ; )

  18. Kahte

    Les humains oublient souvent que les autres sont aussi des humains, c’est malheureusement souvent le cas. Continuez quand même, ça finira peut être par rentrer, on sait jamais. Merci pour ce blog, et le rappel constant qu’on est tous si semblable et pourtant tous si différent. bisous

    1. Fleur2lotus

      Comment ça, Bibi serait donc humain?
      Et moi qui croyait que c’était un pigeon et qu”il vivait à Bisounours Land, là où si tu changes quelques lettres à “bienveillant”, ça devient “carpette qui encaisse toutes les conneries du genre humain sans se plaindre”.
      Mon préféré, c’était le pigeon mais je te décerne la médaille d’or du photoshop pour tes 50 nuances.
      Je ne commente jamais même si je m’énerve souvent contre les humains à qui tes écrits ne plaisent pas.
      Je me demande souvent comment tu fais pour être aussi patient avec tes patients parce que ça ne doit pas être drôle tous les jours.
      Continue à nous faire du bien
      Big Hugs et Joyeuses Fêtes

  19. Rainette

    Mais zut quoi ! Qui a le droit de te censurer ? Personne parce que tu es juste avec soignants et soignés ! Tu félicites ou tu dénonces et tu as raison !
    Ne te laisse pas dicter tes mots par quiconque et fais confiance …. ben…. à toi !
    Bonnes fêtes à toi et ta famille ❣️❣️❣️

  20. Myriam

    Merci baptiste pour votre libre parole.j adore
    Et en plus,être malade ou handicapé n’oblige pas à être c…! !!
    Continuez votre route avec l indifférence que les idiots méritent.
    Bien à vous

  21. Val

    Tu me fais tellement rire… oups pardon Vous me faites tellement rire mon cher Baptiste !!! Et qu’est ce que je vous aime Toi et ta plume !!!
    Passe des fêtes enchantées et pleines de magie!!!

  22. pskl

    Pas l’habitude de commenter…. qqfois trop de nœuds dans la gorge ou de fou rire dans les yeux. Mais là, j’ai juste envie de te dire comme tous les autres continue : vas-y ! fonce ! Dérange les conforts installés et les certitudes ancrées.
    Et si tu as un gros coup de mou pense à la légion de tes soutiens, toujours là
    Pardon je dis tu parce que comme Prévert je dis tu à tous ceux que j’aime.
    Parce que la photo est photoshopée ? Ca ne se voit même pas !
    Calins, licornes et étoiles pour toi

  23. fionabynight

    Cher Baptiste,
    merci pour ton blog. Pour les fois où cela m’émeut jusqu’aux larmes, pour les fois où cela me fait éclater de rire. Comme aujourd`hui: génialissime photomontage.
    Aujourd`hui j’étais chez mon généraliste: dans la salle d’attente il y a une affichette priant les patients de ne pas coller leur chewing gum sous les chaises. J’ai pensé à toi …
    Quant aux ordonances, c’est l’assistante médicale qui les imprime. Pour lui piquer le bloc il faut passer derrière son comptoir. Pas facile…
    Si tu veux je te raconterai comment mon mari a fait rire un médecin de l’hopital de Hautepierre à Strasbourg qui soigne aussi les accidentés de la route allemands. J’habite de l’autre côté du Rhin et lorque mon chéri allemanique était jeune il faisait de la moto….
    Bon en attendant je renouvelle mes remerciements pour ton modeste et génial blog, pour tes livres.
    “Leben ist nicht schwer” que j’ai offert à mon chéri qui ne lit pas bien le francais m’a beaucoup aidé supporter mes nuits après une arthrodèse et je t’ai fait de la pub auprès des soignants de l’hopital de Karlsbad – Langensteinbach… qui les pauvres ont très peu de temps pour s’occuper des patients et ont été néammoins très très chouettes.
    Je te souhaite de très bonnes fêtes de fin d’années et si tu repasses par Strasbourg, je traverserai le Rhin pour te voir en vrai. Je t’embasse et surtout continue… et ne lâche rien!

    1. lapommeduverger

      Ah mais non! Je ne vais pas attendre longtemps la suite de l’histoire, je fais comme les Français, je râle et je la voudrais tout de suite. Ceci dit,bravo à Baptiste (Monsieur Baptiste) et joyeux Noël aux râleurs et aux pas-râleurs.

  24. MURIEL MITTEAU

    Baptiste, on s’en fout des coincés !!!! Continuez à nous alimenter en sourires, en bons mots, en situation pittoresque etc !!! et puis on est encore en démocratie que je sache !!!!! personnellement j’adore me moquer des autres mais aussi de moi même et je le vis bien merci.
    Bonne soirée à toutes et à tous

  25. bluetit

    merci pour tous les conseils d hier sur f inter
    a réécouter!
    j ai découvert votre voix c est étonnant après le blog
    continuez et laisser raler
    merci , bisous

  26. Audrey.f

    Bref il y a des mauvais soignants ! Et aussi des mauvais patients quand même …….. faut dire la vérité et pas se voiler la face tu as bien raison ! Continue…..(Audrey, IDE)

  27. Hélène

    L’auteur de ce brillant commentaire qui vous reproche de manquer de bienveillance a-t-il seulement fait un minimum d’efforts pour se représenter les manières d’agir de ces patients ? A moins qu’il ne soit l’un d’eux et ne se sente vexé ?

  28. Geneviève

    Bien sûr que tout n’est pas blanc ou noir…
    Ahhh… les nuances, la distance, le pas de côté, le regard différent, le changement de point de vue…
    Tout ça est tellement nécessaire.

    Hauts les coeurs ! Ca ira mieux demain

  29. Emmanuelle

    J’aime la phrase de Romain Gary : “L’Humour est la politesse du désespoir”. Et comme aurait dit Brassens “quand on est con, on est con”.
    J’aime lire sur votre blog votre perception des détresses humaines, qu’elles soient du côté des patients ou du côté des soignants… si l’on ne peut plus en rire, de ces boulettes (de chewing-gum), mais on va droit dans le mur et le morose. Si l’on ne peut plus compatir avec l’Autre quel que soit son bord, la vie devient infernale.
    Si l’on ne peut plus s’émouvoir des moments de tristesse ou de joie que vous nous contez sans chercher un coupable, c’est bien triste… allons, rions un coup à propos de ces grincheux (et des cons), pour nous (dé)rider.
    Courage à vous.

          1. Cath

            Euh, youpie, bien sûr! C’est pas moi, c’est le correcteur automatique qui t’a traitée de tarte ma Bleue. Désolée ( si, vrai de vrai).

  30. fouzia

    heuuu….tout d’abord, ton photoshop est le meilleur EVER ! !! Ensuite, comment dire que certaines personnes (patients, soignants, jeunes, vieux, hommes, femmes, handicapés, valides, malades, bien portant etc) sont absolument, irréversiblement et bien-malheureusement (pour elles) simplement trop fainéants pour utiliser le fantastique outil mis à notre disposition par la nature; oui, je parle bien de notre boite à penser, réfléchir, regarder à peine un peu plus loin que le bout de nos nez. Bref, tanpis pour eux non?! Take care Baptiste

  31. Claire

    Moi qui me disais justement “tiens ça fait un moment qu’on n’a que des anecdotes côté soigné, ça me manque les anecdotes du point de vue des soignants” cette fenêtre ouverte sur l’envers du décor qui nous aide, nous les soignés à mieux comprendre certaines attitudes de nos soignants… et hop me voilà exaucée !

    C’est parce que tu nous proposes des anecdotes des deux points de vue que ton blog est aussi réussi et qu’il permet VRAIMENT la réconciliation ! Ne change rien cœur cœur cœur licorne et paillette sur toi

  32. granier annaick

    Je pense sincèrement que parmi les lecteurs de votre blog, il y a plus d’amis et admirateurs que de déçus ! Toutes les réactions de vos fidèles à ce post en sont la confirmation ! Continuez à écrire ce que vous voulez, à faire des progrès en photoshop (la dernière photo est super réussie, je trouve !) et à ne pas vous soucier de ce que pensent quelques pissse–vinaigre ! Et comme disait ma Mémé :”on ne peut pas plaire à tout le monde !”

  33. Zirgul

    Moi j aime ce blog quand il critique les médecins ET les patients… on est toutes et tous à un moment ou un autre bourreau ou victime. J aime votre immense humanité. L humain est fait de contrastes et de contradictions et vos histoires les illustrent à merveille! Et bravo pour vos progrès en photoshop qui me font systématiquement rire. J’vous z’aime comme les milliers d autres lecteurs assidus…

  34. Noémie

    Bonsoir Baptiste,

    C’est dommage de supprimer des commentaires qui n’ont rien de haineux.
    Ils expriment juste une opinion différente de la votre.
    Je n’avais pas remarqué que vous étiez gêne quand des lecteurs qui vous apprécient vous tutoyaient ?
    Peut-être devriez-vous prendre du recul pour retrouver plus de justesse dans vos réactions.
    Bon courage.

    1. Cath

      N’avez-vous donc jamais remarqué que Baptiste répond toujours en vouvoyant la plupart de ses interlocuteurs ? C’est pourtant un signe évident de sa délicatesse, celui qui signale à son interlocuteur qu’il pourrait peut-être envisager de revoir son approche ? Il est certain que Baptiste ne rappelle pas brutalement l’impétrant à l’ordre.
      Mais honnêtement, on n’est pas obligé de tutoyer immédiatement tous les gens qu’on rencontre, et il ne serait pas mauvais d’identifier et de respecter la distance qui existe déjà. Pas la peine d’en rajouter : il suffit de bien lire.
      Et oui, je fais partie des gens qui vouvoient, et qui demandent aux enfants la permission de les tutoyer, si ils y consentent. Après tout, il n’y a pas de raison pour faire des différences n’est-ce pas ?

      1. Pilou

        Je fais amende honorable, j’ai tutoyé au début de ce blog, croyant à tort, que mon grand âge m’y autorisait. Or cela implique un certain degré d’intimité avec l’interlocuteur que nous ne connaissons pas ” de visu “. Après tout, je ne tutoie pas mon médecin, mon boulanger ou mon facteur, que j’apprécie pourtant, il est donc logique de respecter une certaine distance, tant que la personne ne nous y a pas autorisé. Merci donc à Baptiste et à Cath de ce petit rappel à l’ordre.
        Je vous renouvelle toute mon estime et mon admiration.

        1. Cath

          Il n’y a pas de rappel à l’ordre de ma part 😉 mais il est vrai que de lire les procès d’intention qu’on intente à propos de tout et de rien, ou tout simplement lorsque Baptiste fait part des comportements que personne ne devrait avoir à supporter, patient comme soignant, je suis un peu exaspérée.
          Alors je le manifeste un brin. 🙂

          1. Pilou

            Tout à fait d’accord Cath, Baptiste s’efforce de nous ouvrir les yeux et essayer de nous rendre meilleurs à tous points de vues, il ne devrait pas avoir à supporter ce genre de commentaires.

  35. Zaza Napoli

    Bonjour Baptiste,

    De toute façon quoi que vous fassiez, il y aura toujours des gens mécontents. C’est inévitable.
    Moi j’aime ce que vous écrivez même si je suis sidérée de découvrir que certaines personnes ne savent absolument pas se comporter avec respect (côté soignant comme côté patient).
    J’apprécie votre façon d’être sensible, drôle, poète ou pouet-pouet et même quand vous êtes véner et cynique (cela me semble légitime). Et surtout, j’ADORE vos progrès en photoshop 😀 Et je ne suis certainement pas la seule!
    En tout cas, l’indifférence est le plus grand des mépris: ignorez les gens négatifs et continuez comme ça!! Good Job Baptiste!

  36. Cath

    Eh bien moi, je vais faire grincer les admirateurs : si je reconnais que Baptiste s’améliore en Photoshop (alors que je suis parfaitement incapable de retoucher la photo de mon chat), je n’aime pas trop.
    C’est que je préfère l’auteur au naturel.
    Tout dans la nuance, quoi 😉

    Je ne pouvais pas la louper celle-la !
    Cela écrit, l’artiste est invité à continuer à faire comme il lui convient, et à m’emmener au gré de ses humeurs. Après tout, si je voulais un compagnon de lecture lisse et de marbre, j’irais m’asseoir aux pieds du Penseur de Rodin. Jamais un mot plus haut que l’autre, le grand muet… 🙂

  37. Isabelle

    Trop bien le photoshop !!!
    Bravo cher jeune confrère et continuez selon ce que dit votre cœur.
    C’est le problème des blogs, la rançon du succès. Ça rapproche tellement que certaines personnes deviennent familières !
    Respect ultime pour vos années d’étude, votre pratique dévouée et le temps que vous consacrez à vos livres et aux autres.
    Prenez soin de vous.

  38. Aneth

    Hello !
    “Jeunes cons de la dernière averse,
    vieux cons des neiges d’antan ….”
    Je pense que Brassens et Audiard ont tout dit sur la connerie …
    Joyeux noel maitre Baptiste !
    amicalement
    @neth

  39. Laurence

    Bonjour Baptiste,
    c’est toujours difficile de s’apercevoir qu’on n’est pas aimé par tout le monde alors qu’on essaie juste d’être quelqu’un de bien, pas vrai?
    Moi ça me fait toujours un peu mal. Je le sais pourtant, c’est normal. Mais on fait du mieux qu’on peut pour être un bon être humain et BIM, une personne nous fait sentir qu’on n’est pas à la hauteur!
    Le tout c’est de déjà trouver des gens, valeureux à nos yeux, et qui nous aiment inconditionnellement. A mon avis tu en connais un paquet! Désolée, je te tutoie.
    Après, de temps en temps, on a un coup de mou, la fatigue se fait sentir, et là on ressort la liste de tout ce qui ne va pas dans le monde. Ca commence, ou parfois ça finit, autour de nous.
    Moi je dis, une bonne semaine light en boulot et bien remplie en repos fait le plus grand bien. Même juste 2 jours.
    D’ailleurs, je ne suis pas du tout médecin mais ça fait plusieurs dizaines d’années (je ne suis pas une rapide, pas la peine d’en rajouter) que j’aimerais travailler sur la place du repos, et de la fatigue (physique/intellectuelle) dans la vie des gens (évidemment là j’en parle en 13 mots mais tu imagines bien que je nourris ma réflexion de mille pensées, observations et conjectures). Tu ne sais pas avec qui je pourrais échanger sur le sujet?
    Bref. Et quand tu as des coups de gueule à écrire, ne t’abstiens surtout pas. Je trouve ça très juste, et drôle, comme beaucoup de silencieux du blog. Et, même après ces colères, tu sais que, peu importe la personne que tu auras en face de toi, tu essaieras toujours de la sortir de l’eau, même si c’est un scorpion. Je trouve ça admirable.
    Bonne journée.
    Merci de nous faire pleurer, rire avec toi et de nous emporter dans tes colères.

  40. Christine

    Si tu ne pétais pas tu ne serais pas humain, il n’y a que les robots qui ne pète pas.
    Les cons sont un certain pourcentage de la planète, si tu veux les éviter, fais l’ermite, mais ce serait dommage autant pour ton enrichissement personnel que pour celui auxquels tu t’adresses, cons compris.
    Tes messages ont un sens et une portée, en prend le meilleur qui veut.
    Pour les cons incurables, il y a d’autres sites internet, ou bien une pilule à avaler.
    Poutoux poutoux et continues de péter, je me sentirais moins seule!

  41. Audert

    Grrr… ce virus du lisse, du rien qui ne dépasse, mortel à la fameuse “neutralité” du net, est décidément très contagieux.
    Mais que ceux gênés par les pets laissent les blogs tranquilles et se cantonnent sur Facebook et consorts, ces fabriques à consensualité-bienveillance-jesuisunmoutonquicoursdroitverslafalaise!!

  42. Yzaka

    Cher Baptiste,
    J’aimerais tant que les messages des grincheux vous passent au-dessus de la tête. Ne laissez pas leurs paroles vous atteindre. Vous êtes tellement au-dessus de la mêlée… À mes yeux, vous êtes la bienveillance incarnée. Si tous les médecins pouvaient être comme vous, la profession serait moins décriée, et les patients se sentiraient tellement mieux…
    Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années pleines d’amour et de joie !
    Je vous embrasse, pour vous réconforter, un peu…

  43. Cath

    Je ne sais pas si votre interprétation se défend vraiment car je ne suis pas certaine que le propos soit ici de donner une leçon d’hygiène. Peut-être de signaler quelques conséquences directes d’actes que d’aucuns commettent sans réfléchir ? À la rigueur.
    Je me demande parfois ce qui passe par la tête des gens, tout comme je me demande comment vous réagiriez si on collait un chewing-gum sur – disons- l’écran de votre ordinateur, ou comment vous nous narreriez l’affaire de manière distinguée, pour ne pas dire moins « foireuse » ?

    1. Cath

      Pour apporter réconciliation, il faut commencer par poser les problèmes. C’est une démarche logique. Chacun peut commencer à réfléchir, même sur des actes jugés anodins. Il n’y a rien de sentimental ici, ni d’extraordinaire et encore moins de fantastique.
      Mais à chacun de voir et d’apprécier les faits.
      Rien de plus à ajouter.

  44. Krakoucass

    Mais petez-vous en meme temps que vous riez ou pleurez?
    En tout cas je me dis Fichtre mon pauvre Baptiste vous meritez mieux que cela.
    Maintenant il est vrai que je ne suis pas toujours d’accord avec tout ce tu ecris, mais je continue a te lire et a t’apprecier et il ne viendrait pas l’idee de t’insulter ou de t’en vouloir. Nos differences font justement le sel d’amities reussis. Ou alors suis-je anormal? Un psychopate qui s’ignore? Un masochiste?
    Nooon je viens de te tutoyer, que je brule de mille feux dans les flammes eternelles!

  45. velut

    Tel que je le perçois, ce blog est un trésor de délicatesse et d’humour pour JUSTEMENT éviter cette vision en noir et blanc du métier de soignant et de la condition de soigné (tout en sachant que les soignés se soignent eux-mêmes aussi, et que les soignants ont parfois besoins d’être soignés aussi… l’infection résistante évoquée voilà quelques temps va mieux d’ailleurs ?)

    Si certains persistent à voir la vie de façon binaire, sans nuance, et râler parce que tes articles tapent sur leur catégorie… hé bien tant pis. Où tu les touches moins que moi, que nous qui te lisons et aimons tes articles. Ou alors ils en ont tellement bavé qu’ils n’arrivent plus à faire de nuance, et/ou n’arrivent plus à se remettre en question et mordent quand c’est eux qui sont visés. Ca arrive aussi. Let it be…

  46. Christine 08

    Bonjour Baptiste
    Je suis toujours très heureuse de te lire, tu me fais sourire et parfois rire. J’ai toujours une émotion….
    C’est la première fois que je prends la plume, pour te remercier de ce que tu fais passer comme émotion.
    De par ma profession je rencontre beaucoup de médecin et j’aimerais En rencontrer plus souvent avec ta vision de la vie. Et puis moi j’aime bien tes pets.

  47. line

    Bonjour,
    Je suis votre blog depuis peu de temps. Je l’aime bien, il est apaisant, à cause du caractère très humain, très dans l’écoute du personnage que vous jouez dans vos récits. Mais je l’aime aussi avec son style VDM (bon c’est réducteur…!), le côté ras-le-bol, que ce soit des institutions ou des patients. Dommage que ceux qui apprécient le coté humain du blog ne voient pas que cela va forcément avec le côté ras-le-bol… C’est ce qui fait son charme !!
    Au plaisir de vous lire et bonnes fêtes !

  48. verveine et lin

    Je suis de ton côté Baptiste !
    NB: ceci est un tutoiement d’affection, qui n’exclut pas (loin s’en faut) le respect et l’admiration…
    Continue comme ça en nous parlant vrai et grey!!!
    Gros hug et belles fêtes,

    Muriel

  49. Jean-Baptiste

    Je ne commente jamais d’habitude, je lis seulement ; égoïstement, profitant de ces mots apportant une certaine forme de “réconfort”.

    Alors voilà… moi, j’aime ce blog. Et c’est tout.

  50. Nana

    Pour moi Baptiste vous êtes un «colibri » ! Alors continuez humain et authentique ! et puis laissez pisser le mérinos car c est une bête qui pisse bcp ! Et surtout pour les grincheux mieux vaut se dire qui se sens morveux se mouche !

  51. Julie

    Un jour, j’arrive dans le service où j’étais stagiaire et un patient, dans le couloir me salue en me serrant la main. Il commence ensuite à me parler de ses problèmes de constipation, me parle de long en large de toutes les méthodes testées pour, je cite:”déboucher le tuyau”. Et conclut en disant que le seul truc qui marche, c’est “le doigt dans le cul pour stimuler” en pointant vers moi l’index vengeur, dont je te laisse imaginer l’état ( je sais que ton imagination est fertile, ne la brime surtout pas et tu auras une idée assez proche de la réalité du résultat.) Bonnes fêtes Baptiste, et vive les docteurs qui pètent.

    1. Julie

      PS: tu auras compris que ce jour là, moi aussi je me suis plaint (beaucoup) parce que 6 h du mat et l’Index, quoi. Et 14 ans plus tard, je me souviens encore de ce froid matin de février ou l’Index du monsieur m’a une fois de plus rappelé la dure réalité du métier…

  52. Lilly Moot

    Je suis jeune infirmière, bientôt 2 ans de diplôme, et je suis pourtant déjà fatiguée de la façon dont nous soignants nous sommes parfois traités … Comme je vous comprends ! Et ça fait du bien de se sentir moins seule ^^ merci de restez vous-même !
    Malheureusement rien n’ira en s’arrangeant ! À cause de la société, de la santé qui est devenue une entreprise à faire du fric … C’est tellement moche !

  53. Raimonde

    Bonjour Baptiste
    Liseuse de l ombre mais assidue, merci pour ces textes et bravo pour les photos shops
    Juste ,hier je dois aller au médecin,et devinez ce qui trônait sur le bord de son bureau?une belle crotte de nez tout fraîche !je lui est signalé mais comme je pensais à votre texte ça me faisait rire,donc attitude un peux bizarre,je lui ai dit pourquoi.Il m a remercié de l avoir prévenu
    Voili voilà
    Belles fêtes de Noël

  54. ADRIEN

    Bonjour Cher Baptiste,
    Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, n’est ce pas !
    J’apprécie beaucoup votre blog, il m’est arrivé de ne pas aimer tel ou tel article et même (malheur à moi) oser l’écrire.
    Mais il ne me serait jamais venu à l’idée d’écrire “votre blog est nul” car un article m’a déplu.
    Vous devez pouvoir entendre les “avis divergents”, mais ce genre de jugement à l’emporte pièce ne vaut rien, pas un pet de lapin !

  55. Marie

    Non mais j’te jure. Je suis infirmière en réanimation. Je sais ce que c’est que de s’épuiser au travail pour les patients. Je côtoie la souffrance, la mort, la détresse, le sang, le vomi, l’urgence et l’angoisse. Je donne tout ce que j’ai, et certains jours ce que je n’ai pas. Et je n’aurais pas le droit de me plaindre occasionnellement ? Sérieusement ?
    Combien sont-ils, à travailler dans des bureaux, et à passer leur temps à se plaindre de leur boss, de leurs clients, de leurs collègues ? Pourquoi est-ce que eux ont le droit, et pas nous ? Alors oui, désolée d’être humains, et d’avoir parfois besoin de raconter nos histoires pourries avec nos patients chiants. Pardon.
    Baptiste n’est pas un ange tombé du ciel, même si parfois on est tentés de le croire. Baptiste est un humain, qui, lui aussi, de temps en temps, en a plein de coquillard de certains patients qui croient que puisqu’on travaille pour eux, on peut tout aussi bien leur servir de tapis pour s’essuyer les pieds.
    Et dans la catégorie “patients méprisants”, moi j’ai eu un homme d’une soixantaine d’années qui me demande de “bien lui astiquer le pénis” pendant la toilette lorsque j’étais étudiante, et qui fini par une main aux fesses. Ça non plus, j’ai pas le droit de m’en plaindre ?

  56. Oona

    Pfffff mais la bienveillance à tout crin, c’est chiant, voire un peu écœurant … c’est comme le politiquement correcte, c’est fade et sans goût au bout d’un moment …
    Merci d’être humain … et râleur (ça fait du bien de ventiler un peu, non ?) (j’ai dit “ventiler”, je ne parle pas de “vents” et autres “gaz” intestinaux !) et bien français du coup (c’est bien une des seules fois où je suis fière d’être française d’ailleurs !)
    Keep going and nevermind the bollocks kiddo 😉

  57. Dr_plumeau

    peu d’amis dans le milieu what ?!!?? je suis médecin et je vous adore j’ai lu tous vos articles et tous vos livres et je sais que je ne suis pas la seule!

  58. flobi

    Juste pour vous dire que j’ai fini de lire la version illustrée des 1001 vies des urgences et que j’ai rarement été ému par une bande dessiné. Merci de nous faire découvrir ce pan de la vie du personnel médical qu’on ne connaît pas toujours très bien et de nous faire rire avec des situations plus que rocambolesques à d’autres moments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *