Joyeux Halloween de Juillet !

Alors voilà, c’est une petite chambre de garde. Un lit, pas de fenêtre. Pour gagner les étages, il faut traverser un looooooooong couloir, très blanc, très effrayant surtout, du genre à vous mettre le trouillomètre à 666.
Moi, cette nuit-là, je ne sais pas pourquoi, je flippe. Je colle de la musique sur les oreilles, espérant que cela passe vite (cette chanson-là est parfaite, par exemple…). Finalement, avec la musique, c’est encore plus flippant. Je SENS que quelque chose est là, tapi sous le déversement blafard des néons. Pensée idiote à moi-même à trois heures du matin : “Tu sais, B. il y a beaucoup de gens qui meurent à l’hôpital. Cela fait autant de fantômes.”
Je me force à adopter un sourire de circonstance, peine perdue : sourire ! Quelle idée ! J’ai l’impression d’être une dinde qui aimerait Noël.
Ce couloir, à cette heure-là, me semble l’endroit le plus terrifiant du monde. Il me revient l’explication de Frottis : “Avant d’être un hôpital, c’était un couvent. Un tunnel partait d’ici jusqu’au village pour que les bonnes soeurs puissent recevoir des hommes en douce. Quand on a creusé les fondations, les ingénieurs ont trouvé des centaines de squelettes de nouveaux-nés. c’étaient ceux des bonnes soeurs qu’elles ne pouvaient pas garder. L’hôpital est construit sur des milliers d’ossements de bébés.”
Histoire vraie ou pas, on s’en fout un peu quand il est 3-4 heures du mat’, que vos poils se hérissent et qu’un frisson vous dégringole au bas de l’échine. Je regarde mes chaussures : le premier bébé-zombie qui passe va recevoir un coup de cuir italien dans la tronche. Ce soir, je tartarise. Même les bébés zombis.
Arrivé dans les étages. La patient va bien. L’infirmière s’étonne que je m’attarde autant auprès d’elle. Moi, je pense au sous-sol, à des tueurs fous armés de couteaux et de crocs de bouchers, je me souviens de ce que j’ai fait l’été dernier (pour ceux qui saisiront la référence cinématographique), à ce long couloir, aux bébés-zombis, aux monstres sous les lits, derrière les portes de placards, etc.
Comme je doute que l’infirmière comprenne mon dilemme, je mens :
– Le jour va bientôt se lever. Je reste avec toi m’assurer que le patient est stable.
J’ajoute, avec un sourire à la Dallas et en posant le bras qui tient mes lunettes sur mon genou :
– Hé ! On est professionnel ou on ne l’est pas !
Il y a des fantômes à l’hôpital, je veux dire : il y a vraiment des fantômes à l’hôpital.
((((((Ou des froussards. Au choix.)))))

P. S. : mon anniversaire étant la semaine prochaine, vous pouvez envoyer vos cadeaux (chèques, billets de banque, gris-gris contre les fantômes hospitaliers et les bébés zombis, chats qui parlent latin, chaussures italiennes en taille 42…) à l’adresse suivante : “Baptiste Beaulieu, Éditions Fayard, 13 rue du Montparnasse, 75006 Paris.” Sinon, vous pouvez aussi partager un article du blog sur vos réseaux sociaux. Ce sera peut-être plus simple…. Voilà ! Une bise à tous et prenez soin de vous.

P. S. 2 : mon projet indien prend forme, doucement, mais sûrement.

P. S. 3 : je réponds à tous vos mails, mais parfois avec un an de retard compte tenu du nombre de missives que je reçois. Je vous prie de m’excuser, ce n’est ni mépris, ni désintérêt de ma part, juste du surbooking ! J’espère que vous comprenez…

114 réflexions au sujet de « Joyeux Halloween de Juillet ! »

  1. Cath

    C’est pas demain la veille que je vais descendre à la cave moi ! C’est une photo d’épouvante ce clown.

    Moi, c’est le loup qui me fait peur, comme ça à guetter mes pas dans le couloir, la rue noire… Tout ça à cause de la chèvre de M. Seguin – je n’aime pas Daudet- et de mon crétin de frère qui m’a flanqué la trouille après que ma Mamie m’eût conté le Petit Chaperon rouge. Du coup, je ne vais pas me balader en forêt. Et j’ai refusé de mettre un pied dans la grande Pyramide de Chéops. Suis restée dehors au soleil.

    Malin de flanquer la trouille au lecteur ! Je sais bien qu’il faut partager, mais quand même. J’ai pas d’infirmière auprès de qui me réfugier moi…

    1. soeursourire

      Pourtant, quel bonheur, Daudet ! Les trois messes basses, l’homme à la cervelle d’or, les vieux … Je revois encore le grand livre et les dessins au crayon qui illustraient les textes.

      1. Cath

        Ben quoi ?
        Ma plus grande frayeur, et je n’en ai jamais vu un de près.
        C’est vrai que je ne sais qui serait le premier à prendre ses jambes à son coup si d’aventure nos routes se croisaient, mais il n’empêche !

        Moi je grelottais de froid et de trouille sous 35 à l’ombre dans le 33, en vacances en lisant ” Croc Blanc” et “l’appel de la forêt”.
        Jeune et impressionnable, on ne se refait pas.
        J’ai tros chats, c’est pas pour des prunes, non ?

        1. lmlavie

          @Cath
          Tu n’en as jamais vu un de près?? Ah quand même…..
          Ne t’inquiète pas,quand tu auras passé le cap de la première fois,je suis sûre que tu voudras renouveler l’expérience…
          Mais méfie-toi,parfois ça s’accroche ces bêtes-là………:-D
          Big bisous !

          1. Cath

            Et voilà !
            J’ai dit que je n’avais jamais vu UN loup de ma vie.
            Pas moyen d’être sérieux cinq secondes ! J’ose même pas écrire cinq minutes… 🙂

          2. martineduouiabe

            @lmlavie Trop coquine toi mais comme je te kiffe et merci encore pour le réveil .la ce soir mauvais temps à Marseille mais demain j irai me baigner avec toi dans mon cœur.pour pas qu il y ai de confusions j ai pas peur du loup moi.

          3. Cath

            Merci pour la pensée lors de la baignade. @ Lmlavie partagera avec moi 😉
            Gaffe aux loups de mer quand même…

          4. lmlavie

            @Cath,
            Mon com de ce matin s’étant vraisemblablement perdu dans le looooong couloir,me revoilou(p)…..
            Je te disais donc:
            Relis bien ton com…”C’est vrai que…”
            Ce n’est tout de même pas moi qui ai écrit ”coup” avec un ‘p’ à la fin……
            Tu verras que ça change tout le sens,vu sous cet angle-là…….:-D
            @Martineduouaibe,
            Moi aussi je te kiffe !!!
            Et pour la baignade,Cath,pas de problème,je partage toujours tout avec les copines…(sauf le loup…Je ne voudrais pas que tu prennes tes jambes à son cou….mais non,au tien! Tu me fais dire n’importe quoi…..!!!!)
            @Toutes les deux,mille bisouuuuuuus…..

          5. Cath

            Du coup, avec un P à la fin. Il me semble que c’est correct. Je n’ai malheureusement pas mes dicos sous la main, pas encore, mais j’ai bon espoir que demain, peut- être… J’ai un doute affreux maintenant.
            Mais de là à sauter au cou du loup, je ne suis pas celle qu’il croit ! 😉

          6. Cath

            Vu, me suis trompée de com. Effectivement, mea maxima culpa. Emportée par l’élan, et convaincue qu’abondance de biens ne nuit pas, j’ai collé un P impossible tout autant qu’inesthétique en collier au col de cygne de l’autre velu ( c’est possible une image pareille ?).
            Oserais-je plaider la fatigue et implorer la clémence ?
            Ben oui, 😉

  2. Séverine

    Ah les fantômes de l’hôpital…. J’ai les même chez moi, j’habite dans un ancien couvent, mais je ne sais pas si il y a un couloir secret, ni sur quoi il est construit…*frisson—>échine glacée—>chair de poule—>merci Bibi pour le rappel ;-)*
    Les bébés zombis sont inoffensifs, enfin je crois (en fait j’espère), alors ne t’inquiète pas (trop)!
    Et si il y a des froussards, c’est que quelqu’un a déjà vu quelque chose non?^^
    Allez! Mets discrétos du sel aux quatre coins de la chambre, si les zombies essayent d’attaquer, tu seras protégé !!
    ‘Fin, j’y crois moi à tout ça donc…..
    (Si tu as déjà du sel, préviens nous, que l’on ne t’en envoie pas des kilos pour ton anniversaire…..)
    Plein de bisette Bibi!
    May the force be with you !!

  3. Cécile - Une quadra

    Tu as raison d’être prudent, les bébés zombis sont les pires, ils sont petits et donc se faufilent partout, en plus quand y’en a beaucoup comme sous cet hôpital on a une impression de truc qui grouille qui est assez désagréable.

    Sinon si tu aimes les zombis, loups garous, vampires et autres bestioles étranges au milieu d’une histoire complétement barge en livre, histoire de te faire frissonner un peu plus dans ton long couloir, connais tu la tétralogie du Bourbon Kid commise par un auteur anonyme et talentueux ? (le livre sans nom, l’oeil de la lune, le cimetière du diable et le livre de la mort) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Livre_sans_nom
    On aime ou on déteste, mais ça laisse pas indifférent 😀
    Le même auteur a écrit un polar très chouette aussi “Psycho Killer”

    1. Cath

      Mais les conseils de lecture sont encore plus délirants ! Le genre de truc où on se dit faut pas, faut pas, mais on craque, crac ! Horreur…

      En plus, j’ai eu la malheur d’aller voir et écouter la chanson assortie au clown. Ma doué, dans le genre “cri du lapin” façon Sylvie Joly, ça se pose là. Mais au moins, elle, elle faisait rire.

      Le coup du sel aux quatre coins de la chambre, façon Nosferatu, fantôme de la nuit avec K. Kinski sur la musique de Pink Floyd… J’ai pas vu la moitié du film et me suis bouché les oreilles tant la musique me flanquait la trouille en prime. Et comme il faisait noir dans le cinéma, pas pu sortir avant la fin de l’épreuve. Aaargh, c’est pas mon jour.

      Et pendant ce temps- là, le patient stabilisé se reposait tranquillement.
      Ne perdons pas de vue l’essentiel 😉

      1. soeursourire

        J’avais adoré ce film, Kinski grandiose … ça doit faire à la louche 35 ans que je l’ai vu, mais je me souviens toujours de certaines scènes, comme la sortie de Nosfératu sur la place, en pleine lumière …

        1. Cath

          Là, j’ai loupé. Aller au cinéma pour fermer les yeux et se boucher les oreilles… C’est vrai qu’il était grandiose, je voulais voir le film chaudement recommandé par mon prof de littérature, mais voilà, trop bon public, j’ai été trop impressionnée et les cauchemars qui ont suivi, hic !

          1. Cath

            Il chaussait du 42 fillette l’ostéopathe ? Avec des chaussures italiennes ? La grande classe ! Lui ai jamais arrivé de se prendre les pieds dans le tapis en faisant ses grands pas ?

            Moi, je n’ai pas dû évoluer beaucoup ( j’en entend qui ricanent), j’ai toujours la peur du loup et des horreurs qui grimpent au mur. 🙂

          2. Cath

            Je voulais rajouter que n’ai pratiquement rien vu d’ Helzapoppin la première fois que je l’ai vu au ciné, mais là, c’est parce que je pleurais de rire tout du long. Depuis, je l’ai revu au moins une dizaine de fois, et j’ai même retrouvé le DVD à Londres. Une rareté que je vous recommande à tous, pour compenser la trouille distillée par cette photo effroyable, si, si.

          3. soeursourire

            Un souvenir d’enfance me revient : j’ai été terrifiée en primaire par la projection du film “le cerf-volant du bout du monde”. Il y avait un chinois dont le visage m’a poursuivi longtemps dans mes cauchemars.

  4. Valou

    Merci Bibi pour la photo du clown ! je vais faire des cauchemars toute la nuit maintenant ! 😮

    p.s: ne jamais laisser son gosse regarder çà à la télé, 20 plus tard j’ai toujours la trouille des clowns ! ^^

  5. nuts

    ça me fait beaucoup penser a mes années en réa pédiatrique…les petits coquins qui ne pouvaient se passer de leur respirateur et qui devenaient bleus marine , quand en pleine nuit le respirateur sonnait tu ne savais jamais si ils s’étaient ex tubés ou décanales ou si c’était juste les tuyaux déconnectés!! Dans tous les cas ils étaient bleus!!! et une nuit d’orage j’accours dans une chambre ou le respi sonnait et un éclair est tombé très près de là dans un bruit assourdissant avec un mega flash bleu dans la chambre, j’ai eu la trouille de ma vie et ne suis plus jamais rentrée dans cette chambre la nuit sans y penser. L’enfant allait bien et avait juste perdu ses tuyaux…une petite pensée pour lui mon premier petit patient préféré et a ses courageux parents…depuis de nombreuses années déjà il nous a quitté sur un poney……bleu pour lui! bisous a toi petit S.
    (Chez nous les bébés zombies se promènent au 7 ème mais ils sont tout a fait inoffensifs) .
    Bon pour ton anniversaire B. je ne vais rien t’envoyer c’est mon cadeau pour ne pas te faire de travail en plus pour ouvrir et répondre!!

  6. Claudia

    Poh poh poh, comment tu grattes les cadeaux B ! ^^ (N’empêche rien que pour “J’ai l’impression d’être une dinde qui aimerait Noël.” et le vieux rire que ça m’a arraché, tu mériterais une tarte au citron sans gluten ! :D)

  7. Ahava

    Petit proverbe yiddish du jour:
    “pourquoi n’y a-t-il plus de dibbouks (esprits frappeurs) de nos jours? Parce qu’on ne saurait pas les chasser”.

    Voilà, ça règle ton problème.

  8. Louve

    Je pense que tous ceux qui ont fait des gardes seuls dans un endroit où des êtres vivants sont mort a ressenti ça un jour.

    Moi je suis vétérinaire, alors c’est surtout les voleurs que je craignais… et les chiens fantômes bien sûr !

    Ce qui est sûr, c’est quand tu déambule seul dans des locaux déserts, que tu vas veiller sur des êtres parfois en fin de vie, le cafard et la trouille et ne sont jamais bien loin !

  9. Mad

    Alors ça!!!!
    Même les médecins ont peur la nuit dans les couloirs de l’hôpital.
    Je pensais bien être la seule ayant peur la nuit quand je me rends au sous sol pour amener les tubes au labo.
    C’est rassurant car maintenant je sais que je ne suis folle, juste complètement trouillarde.
    Et puis je repenserais à ton histoire quand la nuit j’ai peur et cela me rassurera puisque dans un hôpital quelque part il y a un chasseur de fantôme à coup de chaussures italiennes taille 42.
    Tu veux pas venir chasser les fantômes dans le mien???? Contre une tarte au citron meringuée sans gluten.

  10. Myriam FdF

    Ton projet indien prend forme ? c’est génial ! J’ai une petite anecdote à ce sujet :
    Des circonstances douloureuses m’ont valu de passer plus d’un mois en métropole, cet hiver. Et j’ai développé une obsession à ce moment-là : il me fallait ton livre, coûte que coûte. J’ai écumé tous les rayons livres et librairies du coin sans le trouver. En désespoir de cause, j’ai demandé à une libraire de me le commander. Bonne professionnelle, elle m’a demandé quel en était le sujet, qui était l’auteur… je lui ai fait un topo digne d’une commerciale (si, si, je t’assure 😉 ) sans oublier ton projet indien… Elle a trouvé ce dernier tellement génial qu’elle a commandé deux livres, un pour moi, un pour elle, et m’a promis qu’après t’avoir lu, elle te ferait une pub d’enfer auprès de ses lecteurs parce que, je la cite : ” De nos jours, trouver un auteur comme ce petit jeune, avec un projet humanitaire comme celui-là est suffisamment rare pour qu’on lui apporte toute l’aide possible ! ”
    Sinon, les peurs irraisonnées, pour moi, sont toujours signe d’un malaise personnel, genre message de l’inconscient m’invitant à ouvrir les yeux sur ce qui ne va pas… J’espère, Baptiste, que ce n’est pas ton cas.
    Bonne journée à tous

  11. Angelouve

    Désolée, Baptiste, franchement, ce qui m’a fait le plus flipper dans ton post, c’est la “musique”.
    J’ai tenu dix secondes avant de vraiment vouloir partir en courant (et je me suis vite rappelé qu’en fait je pouvais arrêter cette monstruosité, ce que j’ai fait).

    Alors tu vois, les bébés zombies… Franchement, là je préfère.
    J’en conclus que tes peurs nocturnes sont dues aux incongruités barbares que tu écoutes. Ou pas? J’ai jamais été très douée pour le second degré.

    Mais sérieux: les couloirs immenses et vides, c’est mieux avec du Charpentier, du Chopin, du Joy Division, du Rammstein ou du Rabih Abou Khalil. Par exemple et entre autres.

    Quant à la photo, seriously? Il y a des gens quelque part qui AIMENT les clowns???? Ça doit être des extra-terrestres.

    Happy Birthday, man 😉

  12. soeursourire

    Baptiste, il en est des fantômes comme des gens, la plupart sont amicaux.
    Des fantômes de bébés, à mon avis, ça ne peut être que gentil, surtout si on pense à eux avec douceur.

    Ma mère fait un excellent fantôme, elle a stupéfié tout le monde le jour de ses obsèques et elle m’a encore envoyé un petit signe la semaine dernière. Mais ma sœur et moi, on perçoit plutôt ces signes comme positifs, elle est attentive à nous de là où elle est.

    PS 2 = 🙂

  13. Elle

    M’enfin voyons, Frotti & Frotta ,que dîtes-vous?
    Ces bébés qui sont ceux de religieuses pécheuresses ( des vilaines filles  qui confondent le péché mortel avec le péché mignon ! )ces bébés là deviennent des anges protecteurs, pas des mauvais zombis ! Ils ne vont pas rester en ce bas monde pour expier la faute de ces mères qui transgressent la loi divine et qui assassinent leur progéniture sitôt née ! Non ! Non ! Non! Manquerait plus que ça ! Sinon, que fait la police de Saint Pierre !
    En revanche je ne rejette pas l’idée que des âmes errantes soient « présentes » dans tous les endroits où des personnes ont fortement souffert .
    Il y a une émission américaine sur Planète+ qui met en scène une équipe qui chasse les fantômes. On retrouve souvent ces chasseurs dans des bâtisses lugubres et abandonnées qui étaient autrefois hôpitaux, asiles, orphelinats; on assiste parfois à des phénomènes étranges…Info ou intox ? En tout cas pour moi, c’est frisson assuré !
    La prochaine fois Docteur que vous ressentirez cette oppressante ambiance nocturne , profitez-en pour faire une séance de ouija ! On sait jamais !

    PS : Editions Fayard 13 rue de Montparnasse PARIS Oui ! Mais 75006… PARIS. Ce serait vraiment dommage que vos colis se perdent ! 🙂

  14. annaick

    Le manque de peur est souvent un manque d’imagination.
    Avec votre belle âme et votre empathie pour les blessés de la vie, il n’est pas étonnant que votre imagination s’emballe parfois…et donne par la suite un bien joli texte ! Joyeux anniversaire avec beaucoup d’amis, de musique, de danses et de tendres et violents corps à corps ….

  15. Ollia

    Vraiment aucun moyen d’enlever cette photo atroce en illu ? Je me doute bien qu’il faut coller au thème…Mais ça me soulève le cœur, des souvenirs douloureux d’enfance gâchée par des cauchemars, à cause de mon frère et mes cousins qui m’ont raconté de drôles d’histoires sur un clown bouffeur de gosses…Je sais que c’est bien présomptueux de ma part, mais pitié pour les phobiques, il y a je pense un moyen d’illustrer la peur autrement qu’avec une photo aussi…comment dire…flippante.

  16. Ln2savoie

    Pour ton anniversaire: à lire d’urgence, “Les chaussures italiennes” de Henning Mankell… ça chasse les fantômes, une telle litérature!

    1. Cath

      Ben voilà ! Cela fait partie d’un carton de bouquins ” à lire” que je m’étais préparés pour mon déménagement. Seulement voilà, les déménageurs qui m’avaient à la bonne m’ont déballé tous les bouquins et les ont rangés en vrac… Moralité, faut que je reclasse tout et que je piste mes bouquins. Suis pas rendue ( il y a tout le reste à ranger aussi).
      Enfin, cela partait d’un bon sentiment, pas comme ce clown de cauchemar ou Grand 33 qui met en doute ma délicate condition de donzelle apeurée 😉

      1. Mésange

        Cath, tes bouquins sont pré-rangés, ils peuvent peut-être attendre un peu de se faire câliner par tes douces mains tremblantes de donzelle apeurée (là, tu n’es pas rendue avec ta tremblote!!!). Le principal… c’est que tes chats ne soient pas encore dans les cartons!!!!
        Caresses aux matous! 🙂

        1. Cath

          Et j’ajoute que quand j’ai peur, enfin par surprise, je n’ai pas la tremblote. Pire que ça, je suis imprévisible, ou alors très calme – mais ça c’est parce que je suis souvent distraite 😉
          Bon là-dessus, je vais siester avec les matous, je devrais arriver à gratter une petite place…

        2. Cath

          Pas pour dire, mais ” bouquins pré-rangés”… Aussi cauchemardesque que la frime de l’affreux en photo.

          Après plus de cinq heures, j’ai enfin pu reconstituer les séries des Fred Vargas, Henning Mankell, rassemblé mon cher Chateaubriand éparpillé, classer mes “P´tit Spirou”, Astérix et autres Mélusine. Ulysse est en route pour Ithaque en passant par Rome et les expos sur Vermeer, tout en évitant les louloups du Grand Nord et les fées des contrées celtes… Un monde !

  17. Ollia

    Je me demande si c’est pas pire en fait ^^ oh lala quel son ! Ils sont fous ces asiatiques ! Merci du conseil Docteur BB. J’ai fermé les yeux en tournant ma molette de ma souris pour vous répondre. Pis je vais aller écouter des chansons avec des oiseaux qui font cuicui pour digérer cette…chanson ? :p

  18. sylvie

    Mon ..enfin …un ostéopathe très doué que je voyais me disait:
    ” chaque fois que tu dépasses une peur c un pas que tu fais dans ta vie!”
    En ce moment je suis tte seule dans une très très grde maison de 3 apparts 3 nuits…3 pas de faits!..
    Ouf j’ai mes 3 chiens !
    Les contes…. J’ai vécu réellement l’histoire du chaperon rouge, depuis j’y crois! J’attends juste que ce soit le bon qui m’arrive.
    Je pense que les fantômes sont gentils..C mieux et tellement moins flippant!
    Les dessiner en couleurs aide à passer outre les vieilles croyances..
    Bonne journée !

  19. Ahava

    Cette nuit, ma mère a ronflé – ça ne me dérange pas, son début d’apnée du sommeil, si – Je vais voir si elle respire bien, et là je la vois lever son bras lentement, ouvrir la paume de sa main tout en respirant bizarrement, les yeux clos…..
    Flippée, je la réveille.
    “J’ai rêvé que Jane Manson me lisait les lignes de la main”, me dit-elle.

    Bon…si c’est Jeane Manson…

    C’est drôle, avec, le recul, mais j’en ai pas dormi de la nuit, tellement la scène avait un côté…cinématographique.

    1. marie

      les esprits rôdeurs…. frappeurs , ahlàlà, une bande de d’jeun’s estudiantins , une petite table à trois pieds , les petits doigts en connexion spirit, le verre au centre de la table, grande concentration les yeux mi clos et la phrase magique “esprit si tu es là frappe trois coups”…et ça a frapper ….j’en suis tombée par terre “le trouillomètre au 666” (celle là j’adore!)…un ou une courageuse en connexion normale alla ouvrir à l’esprit frappeur….les pompiers…pour le calendrier voilà voilà…

      1. soeursourire

        Autrefois, chez mes parents, on faisait des soirées à faire tourner les tables, avec les oncles et tantes, les cousins. C’était très drôle, qu’est-ce qu’on rigolait !

  20. Fol2

    Bonjour!
    En lisant votre histoire, j’ai compris pourquoi les flics se promènent toujours par 2…. 😉
    Il faut intégrer le fait que nous avons peur de l’inconnu…. et quoi de plus inconnu que la mort? Quoique…. 😉 elle fait partie intégrante de la vie, sans quoi quel crédit accorder à la vie si celle-ci n’était pas éphémère?
    Je suis vraiment admirative que vous alliez toujours jusqu’au bout de vos idées/envies ((rapport à vos projets à Pondichéry))
    Mes encouragements les plus sincères vous accompagnent, cher Doc Bibi, prenez bien soin de vous également.
    Poutounets 😀

    1. Cilou

      @ Cath : hier je regarde ton com, je vais sur le lien… Les gosses dans la pièce, je leur dis “regardez c’est marrant les gens qui dansent !”

      Erreur. GROSSE ERREUR.

      Mon fils a dormi à minuit trente, toute lumières allumées, après 1h à lui expliquer que non, des mains ne surgiront pas de son assiette lors de son prochain repas.

      Cilou, FAIL !! Quand on parle de fantômes, on regarde les liens toute seule avant de les montrer aux gosses !!

      Que ça me serve de leçon…

      1. Cath

        Désolée, je ne voulais pas effrayer les enfants. C’est vrai que le film fait rire les plus grands, mais pas les petits.
        Montre- leur plutoôt les extraits de Hellzapoppin, là, ils devraient se marrer, je pense.

        1. Cilou

          Cath, ne sois pas désolée, tu n’y es pour rien, c’est à moi d’être vigilante vis à vis de ce que je leur montre.
          Hellzapoppin, je vais D’ABORD le regarder, et ensuite seulement je déciderai si je peux leur montrer. Ma grande n’est guère impressionnable, mais le petit, mine de rien, flippe quand même grave des monstres, fantômes, ténèbres et autres joyeusetés que Bibi affectionne également quand il fait ses gardes.

          (((enfin il aura appris à ses dépends qu’on pense tjs à se méfier des bébés zombis, mais un stétho vengeur on ne le voit jamais arriver !!!)))

          Mille bisous Cath !!!

  21. Maya

    Ton histoire fait un peu flipper quand même ! Un hôpital construit sur un cimetière humain c’est plutôt macabre et pas très rassurant . Il y à de quoi faire monter le trouillomètre , jusqu’à l’explosion !! Cette histoire me rappelle un film d’horreurs que j’ai vu il y à quelques années , à la place du couvent c’était un orphelinat , c’était terrible !! C’est bien d’être équipé de bonnes chaussures , en cuir italien , taille 42 , on ne sait jamais …! La musique aussi ça peut aider , surtout la nuit . Moi qui travaille pratiquement toute la journée avec la musique sur les oreilles , entre deux clients ça détend , tu comprend ? Heureusement pour moi qu’il n’y à pas de bébé zombis sous mon pressing , parce que j’aurai du mal à les tartariser à coups d’escarpins à talons fins pointure 36 … Je te remercie mille fois , pour m’avoir fait autant rire aujourd’hui . J’adore ton style d’écriture et ton style tout court d’ailleurs . Je suis très contente pour toi que ton grand projet en Inde se concrétise et voie le jour enfin . Quel projet extraordinaire et grandiose !! Pour la cause des femmes !! Je ne peux m’empêcher d’être admirative . L’Inde est un pays magnifique que je rêve de visiter . C’est très loin de chez nous , alors , j’espère que tu ne vas pas nous oublier … Je croie que tu vas être très occupé , Docteur Baptiste , pendant très très longtemps… Je te remercie encore et t’envoie mille baisers . Adios .

  22. Bewe

    Ouais ben ce clown me fait flipper. Sur mon échelle de trouillometre je dirai même qu’il dépasse et de loin ma peur de prendre l’avion. Mais bon quand je prends l’avion j’ai mes cachous magiques. Alors qu’un clown j’en vois pas un chaque matin. Je hais ces bestioles la !! Les fantômes ? Même pas peur j’en ai jamais vu. Enfin si une fois à la télé même que la madame elle leur parlait. Faudrait qu’elle reconnecte ses neurones ça devrait aller mieux. Bonne continuation pour le projet. La je me plonge dans les vacances ! Plouf !!!!

      1. Cath

        Allons bon. C’est très attachant ces bestioles, enfin les requins à pointe noire, pas les citrons.
        J’ai déambulé avec un de ces requins qui se prenait pour un clébard. On m’avait expliqué que le déjeuner se prenait sur l’atoll et il a bien fallu se flanquer au jus pour aller casse croûter… J’ai quand même laissé descendre le guide de la barcasse en premier, avec le panier des agapes sur une vieille planche à voile à la remorque. Question d’éducation, bien sûr. Et j’ai suivi en marchant sur les coraux, les petons délicats chaussés de mes plastiques. C’est fou le monde qu’il y a dans la flotte jusqu’aux hanches. Ça grouille de requins et de rémoras.
        Eh bien je vous le dis, à la différence du clebs, le requin est silencieux et timide. Mais une fois qu’il vous a adopté, l’affaire est dans le sac. Ah oui, il se tient à bonne distance des raies manta. Moi aussi d’ailleurs.
        Et j’ai des photos ! Celles où je n’en mène pas large 🙂 atoll de Mururoa ou Muroa ? Je n’ai jamais bien retenu les noms. Mais ç´était une belle expérience. Et je suis certaine que le requin serait d’accord avec moi.

        Maintenant, le requin de piscine, c’est autre chose, c’est certain. 😉

  23. Herve CRUCHANT

    Sensation animale. Géniale. Les oreilles qui pointent et partent en arrière. Le poil du dos qui se hérisse. Les charnières de la mandibule qui ouvrent la bouche. Le cou qui se tend vers l’avant… et cette sueur…vraiment froide, qui te glace les épaules. Cette adrénaline qui grise… Tout près du plaisir…du vrai plaisir des cellules, des nerfs… le cerveau qui est au bord de l’orgasme neuronal….

    Rien à voir avec l’angoisse. Avec la surprise. Le gore ou le prix Nobel. Ni la terreur. Ni l’idée du néant, des revenants, du manque de revenus. Du glucose de la bave d’Alien silicone VI. Là, c’est le fix absolu. La tension max d’un trip dingue… C’est presque comme quand tu prends ‘le’ coup de foudre. Pas l’envie de faire l’amour comme une bête là, tout de suite vite fait longtemps. Non. ‘Le’ coup de foudre-bambou qui te nique les neurones, te met en pilotage automatique, qui te drone les proprios sceptiques, repeint tout en saturé des frères Ripolin… t’as soudain des performances olympiques, shooté à mort par la dopamine ancestrale. LE cru cromagnon. ceui qui t’a permis d’être là. monomaniaque. monozodiaque. tu vois plus que de là à là. et c’est pas beaucoup. c’est juste la distance entre ses tétons. pas toucher. rester là. chut. pas bouger. surtout rien dire parce qu’il y en a trop et si tu commences tout va gerber par terre en désordre et tu auras l’air stupide et tu vas casser le truc alors tu te tais et merde qu’est-ce que j’ai dit comme connerie ouf elle rigole gnégnégné ben woui situveumai mais oui…

    Çà, c’est de la trouille intégrale.

    Tiens, un truc de papi que je suis : si on n’arrive pas à avoir le coup de foudre quand on veut, nom de Zeus, on peut se foutre les foies à la demande. si. l’autoconditionnement est un jeu magnifique. tu te mets en condition et tu te fous la trouille… ah, misère, que c’est divin. ah, une seule chose pour que çà marche vraiment : avoir une femme dans les environs. qui te dira un truc dans un quart d’heure. genre “à table” ou “c’est prêt” ou “çà va? je ne t’entends plus” ou “tu m’as pas dit” … enfin, une bouée de sauvetage au taquet en cas d’immersion trop profonde dans ton apnée. ouais…. tu vas voir. les poils, les oreilles, tout …. si !

    quel bonheur, après coup, de t’entendre dire comme Bibi, “tu restes là encore un peu?”
    plus certainement : “qu’est-ce que t’as foutu? t’en fais une drôle de gueule…et ce sourire béat…toi, tu me caches quelque chose !” ben ouais c’est sur : regarde derrière moi, sur mon dos, ya un gremlin méchant qui veut pas descendre…J’AI PEUR !!!! 🙂 🙂 🙂

    1. lmlavie

      @RV,
      Comm’par hasard,c’est la femme qui se coltine le repas…..
      16/20 pour la peine…et c’est bien payé je trouve……:-D
      J’hésite entre un, ou une avalanche, de bisou(s)…(pas de demie mesure chez moi !! )

      1. Herve CRUCHANT

        alors, pas de remarque à Bibi qui, lui “a droit” à une infirmière au bout du couloir de l’amor ? favoritisss que je dis ! favoritiss !!! (bisous aussi)

        1. lmlavie

          @RV
          Non,plus sérieusement…
          Et t’autoconditionner à passer l’aspirateur ou faire le repassage,t’as jamais essayé ?
          Tu vas voir comme c’est flippant……
          Je te donne juste des idées,parce que j’ai l’impression que tu ne sais pas comment t’occuper………:-D

  24. Mamzelle V.

    Dans l’histoire, ce qui m’a fait le plus peur, c’est le chanson qu vous conseillez, Dr B.
    Y sont fous, ces Japonais ! Si on fait le mix avec la photo de clown psychopathe (piquée dans “Ca” de S. King ?), pas besoin de long couloir blanc ou de sous-sol pour flipper. Je ne suis pas inquiète de ce que j’ai fait l’été dernier mais je me méfie des vendredi 13 et des joueurs de hockey, comme des rescapés d’incendie aux ongles démesurés et des poupées sociopathes. (Je crois que là, niveau références cinématographiques, je me pose un peu ! :p)
    Au passage, l’épisode de “La 4ème dimension” qui m’avait le plus terrorisée quand j’étais petite était celui avec une poupée qui répète “Veux-tu être mon amie ?” Si qqn l’a vu et peux me donner le titre, ça m’intéresse !

    1. Cilou

      Je ne connais pas le titre de l’épisode de la 4eme dimension. Mais là comme ça à froid, je pense que la réponse nécessaire à cette question “Veux-tu être mon amie ?” doit être non. Mais j’imagine qu’elle a dit oui et qu’elle a fini dans un bain de sang. On ne gagne pas à tous les coups !!

      1. Mamzelle V.

        Cilou,
        Le fait est qu’elle menace le père représentant de commerce qui l’a offerte à sa fille quand celui-ci veut s’en débarrasser. Il y a une scène terrible où il lui coince la tête dans un étau. Je peux dire que le soir même (au cas où, hein !), j’ai soigneusement posé mes peluches et poupées dans un fauteuil et je leur ai gentiment souhaité une très bonne nuit ! 🙂

  25. Cilou

    Salut Bibi, salut la Fine, salut chers tous,

    juste un p’tit mot pour dire que je suis revenue de vacs, que je suis bieeeeeeeeeeeen reposée, que je reprends le taff lundi et que demain je me défreete et m’occupe de l’avion pour le 9 !!!

    J’vous zèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèème, passke vous le valez bien 😉

    PS Bibi je reviens de vacs, après 3 semaines sans internet, en rentrant avant même de déballer mes valises je vais sur ton blog, et je suis accueillie par une crise cardiaque ambulante !!
    Merci pour l’accueil, hein, vraiment !! 😉

  26. Lisette

    Très franchement, B, au début j’ai eu peur du clown, mais après avoir été voir la chanson sur youtube, je comprend mieux pourquoi tu flippe !! quelle idée aussi ! le clown et les bébés zombies me paraissent presque sympathiques à coté 😀

  27. Ahava

    Bon rétablissement des noreilles et fait attention, c’est pas un jouet!
    J’ai vu le film “Il est revenu”cet après-midi.
    J’ai presque pas eu peur mais si je l’avais vu avant 27 ans passés je crois que j’aurais eu la trouille la plus bleue de ma vie.
    Ceci dit nous avons un danger bel et bien réel qui se réveille en moyenne deux fois par siècles qui a refait surface, ça fait relativiser les monstres.
    Tiens nous au courant pour ta santé!

        1. Ahava

          Désolée pour le temps de réponse, mon clavier m’a lâchée momentanément, j’en ai trouvé un autre!
          Rien de bien grave, juste des monstres qui vous gueulent dans les oreilles qu’Hitler aurait mieux fait de finir le travail !
          J’ai croisé la semaine dernière un vieux monsieur dans le métro, c’est triste à dire, mais il avait tous les attributs pour se faire tabasser(chapeau, livre d’étude en Hébreu, longue barbe), c’est d’ailleurs ce qui a failli arriver. Mais j’étais là.
          Maintenant c’est dit : quand je vois ce genre de choses, je filme.

          1. Cath

            Ah, ce genre de peste brune. C’est vrai que c’est horrible. Ça en rendrait le clown de la photo sympathique par comparaison.
            Maintenant, lancer aux bas du front “souriez, vous êtes sur la photo en direct”, sais pas si ça les calme. Enfin ça doit déstabiliser un brin.
            Mais soyez prudente quand même.

  28. Cath

    Le mieux, c’est encore d’ignorer ces commentaires stupides et jaloux de gens qui ne savent pas lire la tendresse entre les lignes.
    Un cilou qui efface tout. J’ose me le permettre.

  29. soeursourire

    Je vous souhaite un bon rétablissement, DocBibi.
    NB Vengeance d’un esprit frappeur ? d’un bébé-zombi ? Méfiez-vous cette nuit … 🙂

  30. Ahava

    Si ils avaient été des centaines comme à Bastille ou Barbès(ces tarés ont essayer d’entrer dans l’hôpital Lariboisière, il paraît que l’hôpital est “sioniste”), je n’aurais rien pu faire, mais il était seul.
    Le seul truc qu’on peut faire, c’est se serrer les coudes quand on le peut.
    Valable pour un Juif, une femme, un Bouddhiste, ou whatever.
    De même, si on n’a pas la possibilité de fuir, gueuler à péter les vitres peut servir aussi, ainsi que coller des grosses claques dans les oreilles(déséquilibrer l’agresseur) en même temps qu’un coup de genou dans les bijoux de famille.
    Il ne s’agit pas de rentrer dans une bagarre et de prendre des risques stupides mais de se défendre quand on n’a PLUS D’AUTRE CHOIX.

    1. Cath

      Oui.
      Dire non à la barbarie et ne pas rester dans son coin, comme j’en voyais beaucoup le faire quand je prenais le métro il y a longtemps. Pas toujours facile, mais bon.
      Un grand- père en exemple à l’esprit. J’espère ne jamais le décevoir, lui qui a dit non et qui, je cite les mémoires d’un témoin, ” a littéralement allumé le général Xxx”. Entendons qu’en flanquant une baffe magistrale à ce perdu pour la démocratie, il lui a rappelé qu’il était civil et qu’il pouvait toujours rêver pour le mettre aux arrêts… Une autre guerre, mais des comportements qui ne changent guère. L’important pour lui était de défendre la démocratie et ce qu’elle peut représenter de progrès pour les gens.
      Cela dit, mon grand-père était un non violent et n’encourageait jamais la violence, bien au contraire. Et pourtant, il en avait fait des manif dans sa jeunesse. Mais au moins avait-il une vision basée sur le respect de la personne humaine, quelle que soit son origine ou sa religion.

      ” Jamais le meurtre ne sera à mes yeux un objet d’admiration et un argument de liberté ; je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu’un terroriste…”. Chateaubriand.
      Vous connaissez maintenant une des raisons pour lesquelles j’aime tant cet écrivain. Sa définition n’a pas pris une ride, hélas. Et ce sont ces pages que l’on devrait donner à lire et à méditer aux élèves, plutôt que les pages sur l’enfance à Combourg ( assez ennuyeuses, je le reconnais volontiers).
      Bon, une bonne journée à tous, et des pensées joyeuses aussi.

      1. Ahava

        Mes hommages à votre grand-père qui devait gagner à être connu et qui était bien courageux.
        Je vous remercie aussi pour Chateaubriand, que pourrais-je ajouter, je suis tellement d’accord!
        Des pensées joyeuses à vous aussi Cath!

  31. Cilou

    je mets un com juste pour qu’il y en ait 100 tout rond.
    J’aime les chiffres ronds. Ou alors 11h11, 22h22…
    Mes p’tits côtés skipopathe 😉

  32. Dany

    Qui n’a pas, dans nos hôpitaux, ressenti, la nuit, avec l’obscurité montante, l’angoisse monter en lui ? Qui n’a pas senti, avec l’angoisse de l’avenir, la chambre rétrécir et les murs se refermer sur soi ? Et alors… alors on sort dans le couloir pour échapper à cette sensation d’enfermement, à cette angoisse qui monte, qui monte…. d’une manière irrépressible. Là, dans ces longs couloirs déserts, éclairés parcimonieusement, avec ces couleurs froides et malgré la chaleur qui y règne, on sent le froid et……l’effroi nous envahir, plutôt que de trouver un apaisement l’angoisse s’accroît. Pas besoin de fantômes, les gémissements, les plaintes qui se répercutent au long des couloirs, les ombres fantomatiques qui se font et se défont au gré votre imagination suffisent à vous glacer le sang et à vous renvoyer dans votre chambre encore plus angoissé. Pas question de dormir, vous ne savez pas si vous vous réveillerez….heureusement, maintenant il y a la télévision dans les chambres. Mais que les nuits sont longues, longues, lorsqu’on est dans l’incertitude de l’avenir.

    1. Mésange

      @ Dany
      Ce que vous venez d’écrire, c’est exactement ce que mon mari me disait après avoir lu ce billet hier. Je m’étais promis de poster un com pour en parler, je suis heureuse que vous l’ayez fait.
      Merci Dany.

      1. Albigène

        @Dany et Mésange
        Je partage aussi ces ressentis qui reviennent mon esprit lors de plusieurs épisodes mais à chaque fois des sensations différentes.
        Je me souviens de la visite à un parent de la maman de ma fille il y a 35 ans (et oui…) à l’hôpital de Berck Plage qui est hôpital de l’Assistance publique – hôpitaux de Paris ; un établissement de Soins de Suite et de Réadaptation. En plein hiver en quittant la chambre dans d’immenses couloirs, nous croisions quelques fantômes vivants dans des couloirs interminables au plafonds hauts de 5 mètres . Des rares hommes marchant péniblement sur des sortes de déambulateurs à roulettes, debout certes mais la tête rigidifiée par des tiges métalliques sortant du crâne et reposant sur les épaules. Des visions de films d’épouvante. Glacial comme le vent du Nord.
        Plus tard un jour après sa naissance ma fille a été admise en réanimation néo natale à l’hôpital Necker ; les urgentistes m’avaient téléphoné à 22h30 que ma fille venait d’être admise dans l’unité. La réanimation néo natale était situé tout en haut d’un immense bâtiment… pas une âme dehors, personne dans le hall de marbre. un silence glacial. J’ai enfin pu parvenir dans le service mais la nuit amplifie toutes les angoisses.
        Pour avoir été moi même plusieurs fois hospitalisé, je confirme que l’angoisse, l’inconfort, la douleur sont amplifiées à l’approche de la nuit. La confiance inspirée par les soignants, l’écoute, l’attitude, les rapports qui peuvent se nouer avec eux sont essentiels pour ceux qui sont couchés. La nuit tient une place spécifique dans l’imaginaire de la société. L’homme n’est pas adapté à la vie de nuit et le malade encore moins…le jour, on soigne la maladie ; la nuit, on soigne le malade qui va se confier plus pour être rassuré…
        Donc respect pour ceux qui soignent la nuit et qui arrivent à apaiser douleurs et peurs…

    2. Cath

      Les nuits à l’hôpital, quand je ne dormais pas et que je ne pouvais pas bouger et encore moins me sortir du lit, ce n’était pas l’angoisse qui m’habitait, mais l’ennui à regarder la nuit sans étoiles, et la pleine lune qui me narguait au dessus du toit d’un immeuble. J’y perdais le compte du temps et j’attendais toujours qu’un skieur s’élance du toit de l’immeuble voisin qui avait la forme d’un tremplin à skis. Je suppose que la pompe à morphine n’était pas étrangère à cette vision.
      Anesthésiée éveillée, voilà comment je me ressentais.
      Pas d’incertitude sur l’avenir : j’avais sauté le pas, pris une route et franchi le Rubicond. Pas de retour possible, alors pas d’angoisse non plus puisque le qort en était jeté.
      Mais que ce silence qui embrume l’esprit était pesant.

      1. dany

        Ce n’est pas l’idée de la mort qui est angoissante, on arrive assez vite à accepter que notre vie soit passablement raccourcie. Ce qui est beaucoup plus difficile à accepter, c’est l’idée de la “déchéance” – veuillez excuser la dureté du terme, mais c’est la façon dont je l’appréhende – sur les plans biologiques et intellectuels.
        Ce qui est angoissant, ce n’est pas tant l’idée de mourir que de penser à la charge affective que l’on va imposer à son entourage, à ceux qui vous aiment et qui se sentiront coupable de ne pouvoir vous aider, à ceux qui souffriront en silence pour vous, à ceux qui souffriront de leur impuissance à vous aider. L’angoisse que je ressents, ce n’est pas tant la peur de la mort
        que l’idée des souffrances que je peux apporter à mon entourage.

Répondre à Angelouve Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *