Instantané d’un médecin en visite.

Alors voilà, ce matin, il faut lire en écoutant ça : MUSIQUE À ECOUTER IMPÉRATIVEMENT +++
Il est 8h12, première visite.
Il pleut.
Je descends de voiture, tout est gris.
Je suis un peu triste ce matin, sans savoir pourquoi. Ça m’arrive très souvent. La dernière fois, un de mes meilleurs amis m’a dit : “Je te regarde, et pour la première fois je me rends compte que tu ne sais pas sourire autrement qu’en ayant l’air triste”. C’est vrai. Même quand je ris, j’ai l’air triste. Et je ris beaucoup.
Il pleut sur ma petite voiture et je suis triste. J’aime bien cette idée-là : celle d’un monde en cohérence avec mes états d’âme.
Je m’approche de l’entrée. Le portail est en fer forgé, il est peint en blanc.
Je sonne, personne ne répond.
J’entre, les gonds grincent un peu.
Vague inquiétude.
C’est une immense maison, presque un manoir.
J’entends jouer du piano alors je cherche un piano.
Long couloir en bois, murs recouverts de livres, odeurs de cire et de vieille résine, de jasmin et d’un peu de mystère.
Je découvre une Mamie sourde comme un pot.
Dos tourné à l’entrée, elle joue du Bach dans une serre à orchidée, habillée en chemise de nuit rose.

Je m’assois derrière elle.

Ses doigts sur les touches… Elle ne joue pas, elle cueille des fleurs noires et des iris blancs. Elle cueille à toute vitesse.
Bach était jardinier.
Elle ne me voit pas, je reste quelques minutes à l’écouter. Peut-être cinq minutes ? Dix ? Je ne sais plus, mais je reste là, derrière elle. Je l’écoute.
Elle ne sait pas que je suis là et je ne veux pas l’interrompre.
[…MUSIQUE À ÉCOUTER…]
Visite terminée, je ressors, j’ai la conviction que je fais un métier vraiment formidable.
Il a cessé de pleuvoir
Alors je suis un peu moins triste.
Il y a quelque chose à deviner là-dedans, mais je ne sais pas quoi. Il me faudra y réfléchir un peu à tête reposée. Creuser la question… puis planter quelque chose.

J’ai mal à la tête et à l’univers tout entier.

Fernando Pessoa

PS 1 : je suis au salon du livre de Montmorillon ce week-End ! Venez chercher un free-hug. Et bise spéciale à Lily B. qui m’a ému comme personne le week-End dernier au salon de Nice…

PS 2 : les histoires drôles arrivent, mais en ce moment, je suis chagrin, alors le blog est chagrin. C’est cohérent. Baci a tutti !

115 réflexions au sujet de « Instantané d’un médecin en visite. »

  1. Cath

    Alors prescription du matin, écouter la symphonie classique de Prokoviev.
    Ça claque et explose l’horizon de couleurs chatoyantes.
    C’est l’idéal pour effarer le chagrin et te faire quitter ces rives mélancoliques.
    Et regarde ta mamie : elle est en rose, pas en gris.

    Un petit bisou

  2. heliotrope

    oh cher Bibi !
    j’étais triste hier aussi, le coeur gros, sans raison apparente,
    je crois que c’est ce qui est vieux, ancien, toxique en moi qui est en train de lâcher
    j’aime bien l’idée de lire les évènements qui nous arrivent, ça illustre que nous sommes en co-création permanente avec notre environnement ça surligne ce que nous ne voyons pas en vivant trop vite …
    la Vie offrait un rayon de soleil à ta tristesse, la musique, Bach, la vieillesse créative et paisible
    affectueusement

    1. monkaleidoscope

      “je crois que c’est ce qui est vieux, ancien, toxique en moi qui est en train de lâcher”
      :
      heureux homme, alors, Héliotrope !!
      que tout ça vous laisse (mais n’était-ce pas déjà le cas, au fond ??)

      voilà un beau souhait, que l’on pourrait se faire, à chacun d’entre nous

  3. Fol2

    Bonjour, Baptiste.
    Sur un prélude de Bach….il est interdit d’être triste un vendredi (((veille de week-end))), aux portes de l’été (((le soleil brille, les oiseaux chantent, et surtout, surtout les filles sont belles avec leurs petites robes légères ((certaines sont tellement légères qu’elles sont transparentes))…. gros poutou qui pète 😉

  4. marie

    arrive un moment de sa vie où on va l’essentiel, les fioritudes se sont depuis longtemps désagrégées, les codes évaporés on “cueille les fleurs noires et les iris blanches” d’un passé révolu qui laisse un parfum de paix, une grâce belle comme un prélude de Bach.
    autrement Docteur je dirais que vous nous refaite un baby blues et shame à vous on ne connait toujours pas le nom de l’enfant et là Maurice je trouve que tu pousses le bouchon des limites un peu trop loin, oui …mais un prélude de Bach dans la serre aux orchidées…un loukoum

  5. monkaleidoscope

    elle est sourde, mais elle joue quand même
    elle est vers la fin du chemin, mais consacre ses matins à profiter (sentir les fleurs, appuyer sur les touches, voir la lumière …)
    je trouve ça beau, rassurant …. : peut être qu’il y a toujours des asiles, toujours une façon de faire malgré tout, de faire quand même … et de profiter quand même … et ça c’est cool
    en vrai, c’est peut êre bien gai (et pas triste), comme post ??

  6. CedA

    Ton sourire triste me ramene à ce sujet du bac”Doit on TOUT faire pour être heureux?…”en tout cas,tu es magnifiquement inspiré quand tu es tristounet…tant l’illustration que l’histoire et ses consequences(tu vas planter quelque chose….)m’évoque des images poétiques sur les portées de la vie vécue…abraapreslapluielebeautemps

    1. Albigène

      @CedA

      Querida CedA , tu as fait une erreur, il ne s’agit pas du sujet du bac, mais du sujet du Bach…plaisanterie du matin, chagrin.
      Beaucoup de poètes ont écrit leurs plus belles œuvres à travers la tristesse ou la résignation devant la vie. De Vigny, Hugo, Baudelaire, Rimbaud ou Verlaine….
      Abrazos

  7. Audrey

    Ah le blues matinal !…
    Merci en tous cas pour le prélude de Bach, mélancolique, et tellement beau !…
    Aujourd’hui ce sera musique classique ! Merci Baptiste !

  8. K.

    Je suis là, devant mon ordi avec ma tasse de thé vert encore fumante et je lis cette histoire en écoutant cette musique…. La meilleure façon de commencer la journée! Merci Baptiste

  9. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Je ne trouve pas cette histoire triste au contraire. Elle prouve, en cette veille de fête de la musique, que les musiciens ne sont jamais seuls (clin d’œil à l’ami d’albi 😉 ) et même dans les vieux jours et le monde du silence, la musique permet d’accompagner le reste de vie dignement pour ne pas dire, heureux. Alors non VRAIMENT je trouve cette histoire très gaie et VOILA !!!
    En puis le Grands ça pleurent pas ……
    Je me pose quand même la question, moi qui ne suis ni musicien ni mélomane, comment je vais finir ?
    La bise

    1. Mésange

      Oh mais, pas d’souci! Un Grand, pas musicien ni mélomane mais avec un si grand coeur ne peut finir que joliment et trèèèès entouré…
      Poutoust’inquiètespas, l’Ami

  10. Séverine

    C’est beau Bibi ! Le texte et la musique…..
    Mélancolique, certes, mais beau…..
    Je comprends cette mélancolie, à cette période, le prélude me va bien aussi….
    Merci pour tout, vraiment, merci.

    “Ce qu’il y a de fantastique avec la vie, c’est qu’elle continue.” Frédéric Beigbeder (clin d’oeil)

    Bisettes

  11. LydieCor

    On devrait mettre des pianos à l’hôpital… Tu sais, là dans le petit salon où l’on fait patienter les familles et où la télé est là , à brailler toute seule, parce que la compagnie privée du service télé a mis une télécommande tellement complexe que personne n’ose appuyer sur ses boutons ( de toute façon, les piles sont tellement usées, qu’elle n’en fait qu’à sa tête cette télé). A côté du piano, on mettrait le chien du kiné, qui est aveugle, et qui laisse le chien dehors parce qu’un chien dans un hôpital, ça ne se fait pas. Et puis, on irait pleurer sur les touches du piano, plutôt que d’aller se moucher dans les WC…

    1. Marie-A.

      J’adhère à 200% à ces idées ! Rien n’est irréalisable ! Reste à convaincre…Lydicor, je garde cette idée dans un coin de ma tête. Je ne connais pas gande monde dans le monde médical mais si petit à petit tout le monde en parle…un jour un piano pourrait atterir dans une salle d’hopital accessible à tout ceux qui attendent des bonnes ou des mauvaises nouvelles…un petit réconfort, what else ?

  12. Albigène

    Baptiste,
    Ton post me touche au plus profond… tu décris cet épisode de ta vie de si belle façon…Ce décor, ce climat et cette musique. Je suis d’autant plus sensible à ce récit que je suis musicien et je sais que les chants désespérés sont les chants les plus beaux. On attribue l’émouvant Ave Maria à Gounod. En fait Gounod n’a fait que superposer une mélodie sur le premier prélude de Bach que tu as eu l’intelligence de faire écouter avec un lien.
    Je joue du piano. Les fleurs noires, comme ta sœur chocolat et les fleurs blanches ont les mêmes valeurs ; la musique est un langage universel ; si elle pouvait un peu plus rapprocher les hommes….
    Nietzsche l’a très bien exprimé : sans la musique, la vie serait une erreur.
    Tu fais en effet un métier formidable et toi, tu n’es pas que formidable, tu es pire !
    Je t’embrasse…Merci

      1. elwynn

        Tolkien (malgré pas mal de travers a nos yeux de contemporains) était un poète. Son oeuvre accompagne toute une vie, en dehors de ces films blockbusters qui ne respectent en rien la beauté des livres.

    1. Cath

      Cher Albigène,
      Merci de citer mon cher Alfred
      ” les chants désespérés sont les plus beaux
      Et j’en connais qui sont de purs sanglots”.

      Une musique douce, piano ou poésie, et qui berce et qui endort la peine du monde.

      1. Albigène

        @ Cath
        Alfred de Musset (et non “de musette” si on venait à “parler de musique…) a exprimé sa souffrance.
        N’est ce pas le propre du romantisme cette exaltation de l’âme solitaire. Aujourd’hui le mot romantisme est employé à tort et à travers ou de travers pour désigner le loulou qui invite sa dulcinée pour un repas aux chandelles en lui offrant un bouquet de roses…. On est bien loin du sens initial.
        Je me souviens des vers suivants de Musset pour les avoir appris il y a…. très longtemps mais je ne sais pas de quelle poésie il s’agit :

        Tu trouveras, dans la joie ou la peine,
        Ma triste main pour soutenir la tienne,
        Mon triste coeur pour écouter le tien

        On n’est pas loin d’allumer le gaz…..

        Une bise du Sud Ouest à 33°

        1. lmlavie

          @Albigène,
          Je vous serais gré de ne pas me rappeler qu’il fait chaud…La Gascogne s’embrase aussi…Je préfère définitivement les jours de pluie…!!!!
          Au plaisir de vous lire…

          1. Albigène

            @lmlavie
            J’avoue supporter de moins en moins la chaleur ; Albi est dans une cuvette et on a battu des records de chaleur…la pluie je l’aime aussi même quand elle ne fait pas des claquettes sur le trottoir à minuit… Mais la lumière me manque quand il pleut.

            Il pleut sur mes lunettes,
            Je n´y vois plus très bien
            Je dois avoir l´air bête
            Je ne sens plus ta main
            Il pleut sur mes lunettes
            Tu parles d´un temps de chien
            A tout bientôt peut être….

            Il pleut sur mes lunettes
            Ou bien j´ai du chagrin….

          2. lmlavie

            Ah ben voilà Albigène,c’est comme ça que je vous aime,quand vous me parlez si joliment de pluie…!!! Enfin…Y a pluie et pluie…:-D
            Vous allez tous finir par me flanquer le bourdon avec vos chansons tristounettes…!!
            Grand33,je parierais que toi tu en connais une rigolote…Allez,please,fais un petit effort pour moi…:-D
            Des bises,en attendant…….

          3. lmlavie

            Je veux pas dire,mais moi j’attends toujours ma chanson…..
            Heureusement qu’il y avait la fête de la musique hier soir…(Albigène,j’espère qu’elle vous aura permise de sécher vos larmes…)
            Bon et toi Bibi,tu veux pas danser une salsa avec moi,histoire de te changer les idées…?(moi non plus je n’aime pas te savoir triste…)Allez,t’arrives ou quoi??
            Zut! J’avais oublié Alain Bago(comme disait Grand ou Albi,ché plus!) qui débarque toujours à l’improviste celui-là…
            Bon,ce n’est que partie remise…T’es toujours d’accord Bibi??…..:-D
            Bisous dansants à tous!

        2. Cath

          Houlà !
          ” Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots”.
          Je suis absolument incapable de citer un vers sans l’écorcher. Honteuse et confuse…

          Pour ta poésie, il s’agit de ” sonnet” des poésies nouvelles.
          Je n’ai aucun mérite parce que lorsque je suis partie de France, j’ai emporté l’intégrale de Musset et les Mémoires d’Outre Tombe de Chateaubriand dans mes bagages ( et l’intégrale d’Astérix aussi).
          Je suis d’un romantisme incurable…

          Cela dit, moi, je me les caille menu, on peine à 16 ou 17 degrés avec vent debout quand on est sur le vélo, snif.

          Alors allumons, allumons cher Albigène 🙂

          1. Mandyvanille


            Un jour tu sentiras peut être
            Le prix d’un coeur qui nous comprend
            Le bien qu’on trouve à le connaître
            Et ce qu’on souffre en le perdant.

            Ce sont les mots de Musset qui se sont gravés en mon coeur

          2. marie

            à Cath, la Cavale sauvage n’est pas,mais alors pas du tout incompatible avec un Obelix amoureux …rapport à un jour mon prince viendra…enfin si j’avais pas cassé ma chaussure et non point… ma pipe , que ça va pas tarder mais qu’on a encore un peu de temps… alors dans la famille Briand…. y’a Dany le p’tit gars de la Suzette,genre tu l’écoutes une fois tu l’as dans la tête all the day,

          3. Albigène

            @lmlavie

            Que me vaut ce vouvoiement ? Mon âge certain ? Le “tu” irait mieux. Ou peut être peut on essayer le tuvoiement….? Les larmes ? Il pleuvait simplement sur mes lunettes. Quelle est cette chanson tant attendue ?
            Bises tièdes (35° tout de même sous abri.

  13. Maya

    Pourquoi êtes vous si triste , l’Ange , gardien de la terre…. ??? Il fait une belle journée et cette musique est merveilleuse… ! Comment peut-on vous aider… ??? Maintenant je suis contaminée aussi… Merci en tout cas d’exister , d’être Vous tout simplement …. Baptiste , l’Ange , lion , gardien de la terre… Je vous embrasse mille fois !

  14. A.

    Il y a ce film que j’aime où un homme en peignoir, pas rasé depuis des semaines dit à une fille qui pleure sur son canapé qu’on sous-estime énormément la tristesse en général. Il ajoute que la tristesse est installée en nous depuis notre naissance, qu’elle est comme la couleur de nos yeux et que c’est la raison pour laquelle il faut en prendre soin.
    Il y a bien une suite, que je préfère t’épargner pour m’éclipser et faire ellipse. Le dialogue est tout simplement plus beau que ce que j’en dis, ici. Film à voir et à revoir, si seulement je me souvenais du titre…
    Une bise.

    1. Cath

      Je crois que le dialogue. Complet est celui-ci :

      ” Tu veux dire qu’elle pleurait pour t’énerver ?
      Paul: Je prétends pas que c’était contre moi. Mais juste elle pleurait. Comme un bouddha ou une divinité du genre. Et c’est impossible pour les autres d’admettre qu’on puisse pleurer de cette manière-là, avec ce sourire. Et puis un jour Claire s’est tuée, elle avait dix-sept ans. Et tout le monde a été tellement surpris… Je t’assure : avant le chagrin, c’est l’étonnement qui est arrivé dans notre maison. Elle était belle ma sœur, et heureuse. Et tout avec elle se faisait en communion. Tu comprends ? Elle partageait tout. Si ce n’est ça, justement : ses jours de chiale. Et moi je crois que ce sont ses très vieilles tristesse qui l’ont tuée. Je crois qu’on sous-estime énormément notre tristesse en général. On meurt toujours de tristesse en fait.
      Alice: Tu veux dire que la tristesse est installée en nous dès notre naissance ?
      Paul: Oui.
      Alice: Comme la couleur des yeux ?
      Paul: Oui, exactement. Et c’est pour ca qu’il faut en prendre soin. Et pour ce soin, les autres ne peuvent rien. Personne ne peut rien contre ou pour notre couleur des yeux. Aussi, je pense qu’il serait juste que je te laisse prendre soin toute seule de ta tristesse.”

  15. Julie

    Baptiste, merci pour cette histoire plus douce qu’amère qui m’évoque juste le goût de la vie.
    Ce soir je prendrai une pinte de Guinness à ta santé (one Guinness a day keeps the doctor away) à Dublin, où la météo semble faire l’effort, tous les jours, de s’accorder avec l’humeur de chacun et où les gens simplement respirent en musique…
    Tu viens dédicacer? 😉
    Une bise avec de la pluie et des arcs-en-ciel

  16. Pivoine

    Se laisser aller à la tristesse ou à la mélancolie et l’avouer de façon aussi sincère et poétique … c’est à la fois rassurant pour tous ceux qui ne parviennent pas à satisfaire à l’injonction générale du bonheur à tout prix, et reposant pour ceux qui refusent de s’y soumettre béâtement.
    “Chienne de vie” , comme disait un ami aux pires moments des épreuves de l’existence, et pourtant si surprenante et belle parfois.
    Ces précieux instants sont fugaces, tu as eu raison de ne pas interrompre la vieille dame … la bise à tous.

  17. crevette

    Jusqu’ici j’avais eu du mal avec tes articles accompagnés de musique, non pas parce que la musique n’était pas belle mais parce que je ne pouvais pas faire les deux en même temps … Mais aujourd’hui, aaujourd’hui c’est parfait ! parce qu’en plus d’avoir l’image qui nait par tes mots on a le fond sonore et alors c’est complet … et c’est beau.
    Alors Baptiste je te propose d’écouter un autre compositeur maintenant, beaucoup plus “actuel” certes mais tout aussi génial, Yann Tiersen : si tu veux continuer sur ta lancée mélancholique tu peux écouter Esther, mais si tu veux une explosion d’énergie je te conseille plutôt La Valse des Monstres ou La Noyée (extraits d’Amélie poulain) ou encore Rue des Cascades !

  18. Myriam FdF

    ” Je te regarde, et pour la première fois je me rends compte que tu ne sais pas sourire autrement qu’en ayant l’air triste “. Comme quoi, lire un auteur n’est pas le connaitre…. je ne t’imaginais pas mélancolique. Je te voyais plutôt comme un jeune homme qui bouffe la vie à pleines dents tout en semant des éclats de rire autour de lui… Mais même en ayant l’âme chagrine, tu parviens à apprécier les petits bonheurs que t’offre la vie et à nous les faire partager… Merci.
    (Moi, c’est plutôt de voir cette mamie qui joue une musique qu’elle n’entend plus, qu’elle ne peut qu’imaginer qui m’aurait rendue triste. Mais admiratrice, aussi.)

  19. elwynn

    J’etais triste depuis hier, mauvaise nouvelle. je n’ai pas eu l’idée d’écouter Bach. Merci Doc Bibi. La tristesse est la mais apaisée

    1. lmlavie

      @elwynn
      Chacun sait que la musique adoucit les maux…..
      Moi c’est selon…Certaines réveillent en moi une envie instinctive(non Grand33,ce n’est pas ce que tu crois…!!!) de courir (ça faisait partie de mon quotidien, dans une autre vie…),d’autres de rouler vite en voiture, les yeux fermés(non je plaisante Cath,ça c’est uniquement quand je suis passagère!!! Je t’entendais déjà dire ”il n’est pas né le jour où je vais monter avec elle…”:-D) ou encore d’apprécier l’instant présent et la chance que l’on a d’être parmi ceux que l’on aime…
      Une pensée pour toi elwynn et pour tous ceux et celles qui ont l’âme chagrine…”Fouriez”à la Vie…et bonne et heureuse humeur à tous…(une pensée particulière pour toi Marie!!)
      Bises à tous!

      1. Cath

        @Lmlavie : Je n’ai rien dit moi.
        Quand mon moniteur d’auto école m’ordonnait d’accélérer ( le rustre), je fermais les yeux en accélérant… Lui, il a eu la pétoche.

        @elwynn, une pensée, juste sur l’épaule, légère comme une plume ou un sourire.

        1. lmlavie

          @Cath,
          Finalement,si tu n’y vois pas d’inconvénient,je préfère prendre le volant et t’avoir comme passagère…(Tu m’étonnes que ton moniteur ait eu le trouillomètre à 2000!!!!! )
          Des bises et un bel été à tous…

  20. Brigitte

    hug you tender, hug you true

    Quand je me suis réveillée, je voyais des sourires dans les carrés gris du plafond du box 7 de la réa de la Timone. Des sourires dans des carrés gris, impossible de le visualiser maintenant, c’est du domaine du rêve ; je garde la sensation, magnifique, immense. D’autres ont dit que je suis une miraculée, que j’ai eu beaucoup de chance. Certes. Restent les sourires, comme si il n’y avait rien de plus essentiel au monde.
    Tiens 🙂

  21. Anne

    pour une visite comme ça à domicile tu dis merci à la vie, pour la douceur dans l’épreuve, les fleurs qui dansent doucement au passage de ta voiture, la musique qui amène à se poser ; c’est bon que tu aies pu te poser ces quelques minutes. Prends soin de toi : )

  22. annaick

    Quelle belle musique, pour une belle illustration d’un si beau texte !
    J’aime toutes les musiques, Bach et Dire Straits, les Beatles et Vivaldi, en toute musique, je trouve une resonnance pourtant je ne suis absolument pas musicienne, et quand je suis tristounette, toute musique me console !
    Vous faites vraiment DEUX beaux metiers : vous soignez les corps et nourrissez les âmes.

  23. Isabelle

    Quoi qu’il en soit c’est une musique merveilleuse, parfaite pour vivre pleinement la tristesse… Et s’il faut, ma foi, vivre cet état d’âme là, alors autant le faire avec classe, demain sera un autre jour !

  24. Léa

    Une des plus belles anecdotes jusqu’ici (même si celle en hommage aux vétos m’a énormément plu), le fond sonore étant une des plus belles choses existant ici.
    Merci pour ce beau moment, et merci de nous faire partager toutes vos aventures

  25. Marie M.

    Salut ! Chuis épuisée Chuis fatiguée je prends même plus le temps de laisser des “mots ” sur ton blog… Mais aujourd’hui si. Parce que ce que tu as écris c’est beau et ça me rappelle pour quelle raison j en bave dans mes études d infirmière… (aide-soignante en formation :-D) parce que soigner c’est un beau métier même si des fois c’est triste… Des fois c’est beau ET triste. Bisous à toi

  26. cnimp

    DocBibi, est-ce que je peux faire quelque chose pour vous faire sourire un instant ? ( tout sauf le purin, désolée)
    Vous rappeler peut-être que, quelle que soit la cause du chagrin (et même quand il n’y a pas de cause), un jour il s’envole, il suffit de tenir bon.
    Et pour cela, il y a les champs de blé alentour, qui commencent à jaunir et ondulent comme la mer sous la brise, et puis le délicieux parfum du weigela blanc dans ma cour.

    Je connais d’autres recettes :
    Tromper son âme en faisant physiquement semblant de rire aux blagues pourries de la radio hahaha !
    Ou encore, chanter à tue-tête le refrain de cette vieille chanson http://youtu.be/edx8iIy1y3E
    🙂

      1. cnimp

        J’oubliais :
        -la chasse à la licorne est une méthode validée par une étude médicale
        -un truc perso : relire “pardon mamie Paulette” du blog alorsvoila.
        Merci à vous 🙂

  27. Punky

    Bravo Baptiste, j’ai cru un instant vous avoir perdu, j’accrochais moins, mais non tout est encore là……je penserai au prélude de Bach, les jours de grisaille quand j’irai à l’IFSI ou en stage…. Gardez le sourire, même s’il est triste c’est un sourire quand même!

  28. Albigène

    @Baptiste
    J’emprunte des mots à Stendhal : ” la bonne musique ne se trompe pas et va droit au fond de l’âme chercher le chagrin qui nous dévore” ; alors voilà, j’ai une recette que j’applique souvent ces jours ci : j’écoute des morceaux d’une beauté musicale incroyable, de celles qui font vibrer d’Astor Piazzolla au Lacrimosa du requiem de Mozart en passant par des chansons à texte d’Yves Jamait, Reggiani et d’autres….. Et même si, comme le dit un Grand ami ici, un homme ça pleure pas…je pleure et ça va mieux. Mais je sais combien il faut de larmes pour noyer un chagrin d’amour…s’il en est.
    J’espère que ton planning te permettra de profiter de la fête de la Musique à Montmorillon après le salon.
    Je t’embrasse, mais alors fort, de chez fort…..Un médecin poète te dirait “Prends soin de toi”.

      1. Albigène

        @cnimp

        On ne sait jamais…. j’aime beaucoup dimanche (caresse moi). Tellement vrai.
        Ne pas oublier que c’est Jean louis Foulquier et Patrick Sébastien (qui l’a produit) qui nous permettent de le connaître…. comme quoi ! Je t’embrasse aussi et je file préparer de quoi jouer ce soir (mais pas d’ Yves Jamait dans le répertoire…)
        PS : s’il y a quelqu’une ou quelqu’un qui ne le connait pas :
        http://www.youtube.com/watch?v=QJBQ1NN94JU

          1. cnimp

            Yves Jamait en concert, un pur bonheur, une générosité sur scène, il vit ses chansons, il donne un max au public.
            Et en dédicaces, un mec très abordable. Yves, je t’aime !
            Son site : http://www.jamait.fr
            Cliquez en bas à gauche sur “écoutez le 1er extrait”, vous entendrez Amor Fati, une chanson qui me prend les tripes.

        1. margueriiite

          Mille fois Merci à ceux qui m’ont fait découvrir Yves Jamait ! Merveilleuse découverte. Dire que je ne connaissais pas, shame on me.

    1. CedA

      @Albigene:tous nos bras te serre fort contre nous…comme la ronde des pingouins pour se tenir chaud(pour l’âme en berne ça marche aussi)…va pas flancher l’ami ou je verse ma larme aussi…toi que j’admire pour tes incroyables connaissances en musique,tu nous réjouis tellement en les partageant si gentiment….abrafarandole..(et bac et Bach…t’es trop observateur toi…j’t’adore)

      1. Albigène

        @CedA

        Hermanita, je sens ces bras qui serrent si fort….comme dirait la femme d’un officier de police qui étreint sa femme en rentrant le soir à la maison : “commissaire, commissaire !!!”.
        Après la pluie vient l’arc en ciel. Pronto, conoceremos la calidez de nuestros abrazos.
        Abrapetitsmaismusclés

  29. Biquette

    Oui, c’est beau! C’est la vie : ni rose, ni grise… ni gaie, ni triste…ni youp la boum, ni ce n’est qu’un au revoir…Multicolore, vibrante, injuste, géniale, angoissante !
    Je me bats contre une foutue leucémie et j’ai quand même des moments de vraie belle joie et alors ça ressemble au bonheur.
    Belle fête de la musique!

    1. lmlavie

      @Biquette
      Je vous adore,vous avez tout compris de la vie!!!! Le bonheur se trouve lorsque l’on ne le cherche plus,dissimulé derrière une multitude de belles petites choses…
      Du courage,du courage et encore du courage…(un bon moral c’est super important,ne perdez jamais ça de vue…)
      Je vous embrasse!

    2. Grand33

      @biquette
      Respect pour cette philosophie de vie. Je me permets de vous envoyer pour vous aider dans la bataille et vous souhaites un bel été.
      La bise

    3. Cath

      Des histoires qu’on me racontait, j’ai toujours retenu que la ” biquette” était tenace, pugnace et qu’elle ne lachait pas le morceau face à l’adversité.
      Vous avez choisi un prénom formidable pour ce qu’il représente de courage, et aussi de tendresse.
      C’est l’état d’esprit des battants et des indompatbles. Et c’est magnifique 🙂

    4. Mésange

      Comme dit lmlavie (bisous au passage!), Biquette a tout compris des petits instants de bonheur à saisir, de tous ces petits riens qui peuvent enchanter les jours si on sait les attraper même par temps de gros chagrin ou d’énorme ouragan.
      Biquette, quand les soins et la maladie (ou la doc peu attentive et un peu trop sèche!) vous pourrissent la vie… pensez à ce blog et à tous les abrazos de ses lecteurs!
      Caresses de plumettes

    5. CedA

      @Grand33:comment tu finiras?Tu raconteras des histoires DRÔLES aux passants,assis sur le banc de la place et ta douce viendras te rechercher pour que tu ne prennes pas froid et y aura une tarte aux pommes dans le four que vous croquerez sans dents main dans la main….@Biquette:je vous envoie plein d’abramusique de soutien…vous allez gagner…on croit en vous…

  30. Muriel

    Bonjour Baptiste,
    Merci pour le lien. C’est vrai que c’est mélancolique. La mélancolie est douce aussi parfois, avec cette dame en rose et sa verrière. Tu ne lui as pas fait peur en t’installant derrière elle comme ça? C’est un coup à l’achever d’une crise cardiaque, non? 😉
    Biz,
    Muriel

  31. Cilou

    Merci pour cet instant de douce nostalgie qui me parle aussi.
    Il est certains vagues à l’âme qui nous font du bien et nous apaisent.
    Ton histoire est de ceux-ci.

    Je n’aime pas te savoir triste…
    J’aimerais habiter plus près de chez toi, je pourrais venir te consoler…

    Je t’embrasse. Fort.

  32. Herve CRUCHANT

    Il pleut, dehors. Une journée qui commence come les autres. Grise. Et l’eau qui n’arrête pas de tomber. On entend une gouttière qui marque le tempo. La rivière continue de monter. Le pont de Pierre va être impraticable. Il faudra prendre le bac pour passer sur l’autre rive. En cas. Elle a un peu froid. Elle a appelé le docteur parce qu’elle recommence à avoir mal. Comme la dernière fois. Et puis il ne vient jamais personne, au fond de son couloir où les enfants aimaient à glisser sur les genous de leurs pantalons de velours.
    Elle s’asseoit au piano, marque à peine une pause, un demi-soupir, referme sur sa poitrine la robe de chambre pourpre qui la fait paraître encore plus menue. Un tic-tac de l’eau dehors. Et puis coule doucement le Prélude de Bach. Elle a un peu mal aux lombaires. Elle enroule les phrases autour de l’eau qui tombe et ruisselle. Elle à mal aux lombaires. Au Dos mineur. Le prélude est paisible et doux. Au loin, tinte la sonnette. Peut-être. Ou bien est-ce dans sa mémoire… La la la lala la, lala la lala… Bach come back home… quand elle était jeune, elle avait appris l’anglais avec un beau jeune-homme militaire… anglais… lala lala la la… elle ne joue plus avec la pédale… elle sourit en Do mineur. Il est mort dans les Carpates ou en Inde Orientale pour the King… Bandes mollétières et casque-pastèque, petite moustache bravache, so british… Elle a voulu l’oublier très vite en entrant dans l’Education Nationale… Fa fa do do la sol… elle est devenue professeur d’anglais…mi bémol… Dehors, la pluie s’est arrètée. On perçois même un rayon de soleil. Les bruits de la rue recommencent à vivotter; le bruit d’ue portière; une auto qui démarre et quitte le bord du trottoir, devant la maison…

    1. lmlavie

      Quand je pense qu’un com disait un jour,qu’on ne comprenait rien à ce que vous écriviez,que vous vous parliez à vous-même…..Surtout,surtout…Continuez de vous faire la conversation,Monsieur Hervé,moi j’adore vous écouter…!!!

    2. CedA

      @Herve:Pourvu qu’il pleuve encore souvent pour avoir le privilège de lire tes textes qui répondent en écho a ceux du doc,avec ce je ne sais quoi de sublime…des ricochets de bonheur…

  33. Mésange

    Quand Hervé réapparaît, l’enchantement du tableau de Baptiste s’accroît de plus belle…
    Merci les poètes et jongleurs de mots.

  34. Marie-A.

    Que de poésie, merci de la partager avec nous.
    Bises à Biquette pour votre force de caractère, Gardez la voile de votre navire ainsi dressée avec un un tel sourire, vous tenez le Cap du Bonheur, la vrai vie est dans votre coeur et au tréfond de votre âme. Gardez ce magnifique Cap en tête.

  35. Marie-A.

    Baptiste, quelques fois, juste dire un bon vieux mot en m…. soulage. Ecrire puis jeter une bonne vieille lettre manuscrite avec tout ce qu’on a à dire dedans…pfiout à la poubelle….ainsi c’est reparti sur des bases propres, nettoyées en partie de ce qui pesait ! Si la personne n’est plus là pour entendre, dis-lui avec ton coeur, elle le saura car si c’est quelqu’un qui t’aime, elle t’entendra….expérience vécue. Bises et Take care. Les personnes avec un grand coeur comme toi ont le droit de recevoir le soutien dont elle sont besoin. Ecouter et se comporter comme tu le fais avec ceux qui t’entourent demande un vrai détachement et en même temps une réelle maitrise des émotions. Lâches, souffles, inspires afin de mieux repartir.
    C’est un médecin généraliste, un peu magnetiseur et médium à ses heures qui m’a appris que moi aussi j’avais le droit de recevoir de “l’Amour”, le vrai, celui désintéréssé que les Humains savent donner quand ils sont prêts. Grâce à lui, aujourd’hui j’ai -presque- compris cela et suis donc plus disponible pour donner autour de moi, sans oublier ma famille et tout ceux qui m’épaulent.

  36. Rofine

    Merci Hervé pour ton message si poétique qui répond en écho à la belle histoire de Baptiste.
    Cela fait du bien de te retrouver sur le blogàbibi : tu nous as manqué vraiment.
    Je t’embrasse.

  37. BéWé

    Montmorillon : j’en connais un qui va faire une cure de macarons !!
    Bon allez, puis il fait beau aujourd’hui !! Enfin chez vous je sais pas, mais chez moi dans le nord, ça vaut le coup d’être précisé… Allez, la ch’tite bise, la grosse bise même !

  38. somewhere

    J’avais le vague à l’âme en commençant la lecture. Et Bach m’accompagnait bien. Et après la lecture, j’avais encore le vague à l’âme. Mais j’avais aussi envie de me souvenir que demain est un autre jour, et que ça ira mieux.
    Merci.

  39. lmlavie

    @Baptiste
    Je te souhaite une bonne fête et que ta journée soit belle…Haut les coeurs Bibi!!!
    Je t’embrasse.
    (PS: n’oubliez pas de ramasser les 7 brins de blé de la St Jean…:-D)

    1. Mésange

      @lmlavie… crise de flemmingite aiguë, pas envie de chercher sur google, alors… tu peux raconter le pourquoi du comment des sept brins de blé de la St Jean?

      Bonne fête, Baptiste! Que la journée te soit plus particulièrement douce. Et bonne fête à tous les Jean…. avec ou sans autre prénom!
      Mais aussi, clin d’oeil nostalgique, bonne fête à tous les Québécois qui passent par là : c’est la fête du Québec aujourd’hui, le drapeau à fleurs de lys flotte partout dans la Province, les vacances scolaires commencent.

  40. Rofine

    Bonne Fête Dr Baptiste !
    Que votre vœux le plus cher soit exaucé aujourd’hui !
    Prenez bien soin de vous.
    Je vous embrasse.
    Mamie Rofine

  41. BalooFromNoWhere

    Bonjour

    Mon Fiston m’a envoyé sur ton blog….J’aime bien, il a eu raison. Cet article est simplement beau. Et ça c’est bien.
    Je suis aussi souvent triste, ou énervé, c’est selon. Pas forcément par nature mais parce que les news et la bêtise du monde me rendent triste. Voilà.
    Mais passons à autre chose.

    Salut Toubib

  42. chapelet

    Lors de mes premiers pas en tant que consultant d’entreprises, mon premier client (un sacré bonhomme, patron de PME) me demande tout à trac “Avez vous de la chance ?”. Perplexité de votre serviteur … Face à mes balbutiements, il me précise: “Je ne fais travailler que des gens qui ont de la chance, les autres portent la poisse …” (J’ai travaillé avec lui pendant huit ans).

    Je ne sais si je vais vous embaucher ou vous consulter !? (blagues)

    Merci, merci encore pour ces petits moments de fou-rire et de tendresse. Je suis en train de lire “L’enfant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *