L’homme qui ne pouvait plus écouter les chansons italiennes.

L’histoire c’est G., ou Docteur Belle Griffe, l’écriture c’est moi. Merci l’ami !

https://www.alorsvoila.com/contact

Alors voilà G., ou Docteur Belle-griffe (rapport à son talent pour le dessin !). Il a un patient en chambre double, un monsieur d’environ 70 ans hospitalisé pour une fièvre inexpliquée. Son voisin, sourd comme un pot, écoute la radio 25 heures sur 24.
Compte tenu qu’il s’agit d’un homme et que, c’est bien connu dans ce cas-là, aucun docteur ne peut se priver d’un toucher rectal, il va dans la chambre des deux compères et demande à M. Sourd-Du-Coquillage de sortir afin d’examiner son voisin. Celui-ci s’exécute, mais omet d’éteindre la radio.
– Peu importe, se dit Docteur Belle-Griffe, un peu de musique me changera les idées.
La chanson précédente se termine, il enfile un gant, demande au patient de se mettre sur le côté, quelques notes de piano retentissent. Noisette de vaseline sur son index droit, les premiers mots de la chanson résonnent en italien :

” Vivo per lei ” d’Andrea Bocelli et Hélène Segara.

LA chanson qui rendrait une fleur amoureuse d’un sécateur !

Docteur Belle-Griffe :
– J’ai vraiment vécu les 3 minutes les plus bizarres de ma vie d’interne.

“Vite et bien ne vont jamais ensemble.”
Proverbe italien

“Ça dépend des fois.”
Docteur Belle-Griffe

1 réflexion sur « L’homme qui ne pouvait plus écouter les chansons italiennes. »

  1. Charlotte

    Bonsoir,
    Je découvre votre blog ce jour grâce à Agnès Ledig qui nous a parlé de vous, à nous, sages-femmes en colère. Je vous remercie pour votre soutien… et pour le merveilleux fou-rire que vous venez de m’offrir à travers ce billet ! Merci, rire, ça fait toujours du bien !

Répondre à Charlotte Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *