L’homme qui était mort deux fois.

Photographie sublime de Woodkid, cilp de la chanson “I love you”

(((((( En créant ce site, je me suis promis de ne jamais verser dans le trash ou, si les situations s’y prêtent (cf. le dernier post), de toujours le faire avec second degré et distanciation. L’histoire qui suit ne se veut pas autre chose qu’une tentative d’explication de pourquoi votre médecin traitant peut parfois avoir l’air sonné/déprimé/absent ou abattu. Parce que pour se réconcilier, il faut se comprendre.
La prochaine sera drôle, promis !
Prenez soin de vous, il fait chaud… La bise ! ))))))

L’homme qui était mort deux fois.

(L’histoire c’est D., l’écriture c’est moi, merci.)

https://www.alorsvoila.com/contact

Alors voilà : D. reçoit un homme :
– Je viens pour des papiers administratifs.
Et l’homme de lui expliquer la teneur de ces papiers administratifs.
“Il y a seize ans, nous ne pouvions pas avoir d’enfants. Mon épouse et moi avons adopté un jeune garçon d’origine russe. Cela a dû débloquer quelque chose chez ma femme : nous avons eu deux enfants, coup sur coup. Mais à nous, cette fois.”
L’homme résume, par petits mots, les seize années de cette adoption. D. reste complètement silencieuse :
– Échec scolaire. Bagarre. Vol dans les magasins. Pas ses frères, non, mais lui, oui. De l’alcool ensuite. Évidemment, il s’est mis à la drogue. Drogue dure.
Il ajoute “Ma femme ne le sait pas, mais, moi, je sais ce qu’il faisait pour se payer sa drogue. Ça oui, je le sais…”
Et il tapote le bureau d’un air entendu.
– Il a fait la pute.
D. se recroqueville de plus en plus dans son siège :
– Qu’attendez-vous de moi ?
– Je veux un certificat attestant qu’il n’est pas notre enfant biologique.
– Pourquoi ?
– Il s’est suicidé il y a un mois, nous voulons le retirer de notre livret de famille.”
Silence.
Poétiquement, ce silence, on l’appellerait “un ange qui passe”. Trivialement, il est plutôt l’étourdissement, la sidération suivant le choc sourd d’un coup de poing dans le visage.
Voilà pourquoi, parfois, votre médecin traitant a vraiment l’air de faire la gueule.

« Si tu marches vite, tu attraperas le malheur, et si tu marches lentement, c’est le malheur qui t’attrapera. »
Proverbe russe

« L’Éternité c’est tiède, doux et ça serre très fort… C’est le poing de mon bébé enroulé sur mon pouce. »
Patrick Sébastien

4 réflexions au sujet de « L’homme qui était mort deux fois. »

  1. Onselesgèle

    OMFG

    8-(

    Ca y est, je suis traumatisée pour la journée.

    Je viens de découvrir ce magnifique blog et je remontais les posts depuis le dernier…, mais là je crois que je vais arrêter pour aujourd’hui.

    Gloups.

  2. P.

    J’ai toujours eu un problème avec les suicidés, une furieuse envie de leur coller mon pied au derrière puis de les prendre dans mes bras et serrer fort en disant : “tout va finir par s’arranger, promis”.
    Pour lui, je dirais : “t’inquiète pas petit, je vais cramer ta famille, je reviens tout de suite. Après on fera famille tous les deux et je te montrerais qu’il y a des gens qui peuvent t’aimer”.
    Mais ça je ne pourrais jamais lui dire…
    C’est pour ces gens que j’aimerais croire au paradis ou à la résurrection. Mais la vie est injuste, ça je fais plus qu’y croire. Je le sais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *