La mère du monde entier.

Alors voilà la mère du monde entier.

C’est une femme, elle s’appelle Amma.
La première fois que j’entends parler d’elle, je me dis “non, ça n’existe pas un être comme ça, c’est impossible”. Ou alors elle vient d’une autre planète. Heureusement pour nous, cette planète est la nôtre.
Amma, la première fois que je la vois en vidéo sur mon ordinateur, je me dis “non, elle ne va pas faire ça !” :
– dans la pénombre d’une pièce, on la voit approcher d’un lépreux et le prendre dans ses bras. Très fort et longtemps. Elle le berce. Très fort et très longtemps. Elle embrasse avec tendresse chaque plaie béante, elle lèche chaque petite suppuration. Ensuite elle reprend le lépreux dans ses bras et le berce encore.

Lui, il s’abandonne et pleure. Avec sa maladie, il ne doit pas avoir eu de contact humain depuis des mois.
Je suis là, je reste tétanisé par ce que je viens de voir. Cette femme lèche le pus qui s’échappe des plaies et nettoie la chair rongée par la maladie à petits coups de langue primitifs.

Amma prend les gens dans ses bras : cela s’appelle “l’étreinte” ou le “Darshan”.

Elle fait cela depuis des années. Sans relâche. Les gens font la queue. Parfois trois jours. Elle les prend dans ses bras, inlassablement. Elle a serré plus de 30 000 000 de personnes à ce jour. Je crois que c’est du soin, noble et désintéressé.
On a tous l’espoir que quelqu’un nous attende quelque part pour ouvrir grand ses bras et nous étreindre, nous dire que cela va aller, que oui C’EST difficile, oui C’EST douloureux et effrayant, mais que cela va aller.
Elle le fait.
Amma. “La mère” en Hindi.
Elle le fait.
Elle ouvre ses bras.
L’Homme est une horloge dont les rouages cassent comme porcelaine. On peut tout lui reprocher : il fait la guerre, invente le génocide, le viol, la torture et le meurtre de masse organisé. Et parmi tout cela, parmi le cliquetis des armes, le crissement des lames, la lueur rouge des incendies et les cris qui s’achèvent, il y a Amma.
La mère.
Celle qui lèche les plaies des lépreux avec sa langue.
La mère.
Vraiment.

Si le site vous plait, donnez-nous un coup de pouce : partagez sur Facebook ! C’est juste là, au coin en bas à droite de chaque article !
http://www.facebook.com/pages/Alors-Voil%C3%A0/438071062932844

Et rejoignez nous sur la page Facebook (lien colonne de droite) ou sur Twitter à “@AlorsVraiment”…

3 réflexions au sujet de « La mère du monde entier. »

  1. Jennifer

    Bonsoir, je prends ma “dose” de B.B. Avant d’attaquer ma semaine …
    C’est grâce à cette histoire que j’ai connu votre blog… J’ai relu cette histoire, tellement je la trouvai fascinante, belle, et réconfortante …
    Nous aurions tous besoin de rencontrer qqn qui nous dirait, en nous prenant ds les bras:”ne t’inquiète pas, ça va aller”
    Même si c’est un mensonge …

  2. Pierre

    Je ne peux que t’inviter, si tu ne l’as pas encore fait, à te blottir contre elle lors de ses passage en France, deux fois par an, à Paris et Toulon. Amitiés.

  3. Madeleine

    Je viens de découvrir votre blog et je tombe sur cet article après un long temps de lecture…
    Je suis ravie qu’Amma apparaisse ici, au milieu des articles sur le monde médical! Je suis étudiante infirmière et je suis passée dans les bras d’Amma, il y a un an et demi et pour moi, c’est une guérisseuse au sens premier du terme, c’est une grande bouffée d’amour pur et désintéressé dans un monde difficile et il m’arrive de penser au Darshan que je m’occupe des patients en stage… Tout ça va ensemble! Prendre soin en tant qu’élève infirmière résonne dans le “soin” que donne Amma à tous ces gens!
    Merci encore pour tous ces beaux textes qui redonne du courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *