Le festival de la couille.

(Photo : Johannes Goldbach) 





Alors Voila, je reçois au cabinet médical Monsieur G., 67 ans.Il téléphone à sa femme : « CHÉRIE !!! c’est quoi, déjà, le nom du médicament pour ma tension ? »

(Mec, tu prends ce traitement DEPUIS 17 ANS !!! Et t’es pas capable de t’en souvenir ?!?!)

Madame sait le nom du médicament, évidemment.

Et quand Monsieur H. m’explique que c’est Madame H. qui remplit son p***** de pilulier TOUS LES LUNDIS DEPUIS 11 ANS, moi, eh bien, après avoir lu tous ces articles sur la charge mentale qui pèse sur les épaules des femmes, je pense : « Qu’est-ce qu’ils sont assistés, ces bonhommes ! ». 

[…]

Puis vient ce jour où tu te prescrits une prise de sang de routine. La laborantine te demande au moment du règlement :

– Vous avez une mutuelle ?

Étant mon propre médecin traitant, et étant plutôt perché de nature, et très négligent avec ma santé, je n’en ai aucune idée. Que faire ?
[ J’anticipe sur les commentaires : 

« T’as 31 ans, et tu n’as aucune idée de ta couverture médicale ? »

RÉPONSE : OUI. Mais je nomme ce que je mets dans mon réservoir de voiture le « truc jaune » parce que je n’ai aucune idée de si c’est du Gazole, du Sans Plomb ou de l’huile de Quinoa. Soyez indulgent.e.s. ]
Et donc, je sors mon téléphone :

– Papa, c’est moi. Je suis au labo, on me demande si j’ai une mutuelle et comment elle s’appelle…

Mon père :

– Attends…

Puis je l’entends crier :

– CHÉRIE !!!! Ton fils veut savoir s’il a une mutuelle et comment elle s’appelle !?!?

Ma mère savait, évidemment.

Moralité : « un léopard, ça ne voit jamais ses propres taches » comme disait Tarzan. 
——
Habitants de Poitiers et des environs, je viendrai à votre rencontre* ce mercredi 18 à la médiathèque de Montamisé à 20h30 (13, place de la Mairie) pour une soirée autour des romans et du soin… 
*Free hug dans la limite des stocks disponibles.

81 réflexions au sujet de « Le festival de la couille. »

  1. ACT

    Merci de cette franche rigolade qui me rappelle du vécu…
    Mon fils aussi a 31 ans , est célibataire et demande des recettes, de l’aide pour les impôts et tous les papiers en général. Il a un bac + 5 mais reste souvent un petit garçon …
    Son père appelle aussi à la maison lorsqu’il est chez le médecin pour demander le nom de l’antibiotique qui le rend malade.

  2. Christine, La Muse

    C’est drôle, ça me rappelle du vécu 😉 Merci, Baptiste. (Important, d’avoir une mutuelle et moi aussi, je nomme les trucs bidules ou machins).

    Bisettes de Muse

    et puisque tu vas vers Poitiers, tu es presque au Pays des Mutuelles 😉

  3. Louis

    Il y a une forme de force de l’habitude : pour planter un clou Madame peut dans certains cas demander à Monsieur…alors que comme la mutuelle cela ne nécessite aucune compétence particulière. Force est de constater que ça pèse mais ça créée aussi une forme de lien, en couple ou en famille pour les enfants. Le lien est positif car il crée de la communication…jusqu’à ce que l’on dépasse la limite décrite par la charge mentale!

      1. J-Michel

        Ni la mutuelle, ni le clou ne demandent de compétences particulières.
        Il va falloir trouver une histoire dans l’autre sens pour rééquilibrer.

      2. Claire

        Non il dit que ni l’un ni l’autre ne demandent une Competence particulière
        Mais j’avoue au debut j’avais compris comme vous, en relisant c’était pourtant clair 😉

    1. sarah

      Alors y’a quand même une petite différence entre un clou et une mutuelle :
      le clou, c’est un problème de couple. parce qu’une étagère bancale, ça crispe tout le monde, l’homme comme la femme.
      la mutuelle … c’est plus personnel comme problème, non 🙂 ? à moins d’être un couple siamois. ou un couple d’extrêmiste communiste, on partage tout même sa santé.
      ou d’être une famille avec une seule et même mutuelle. Et donc retour à la case départ : de la charge mentale. pure et dure :-)…

    2. Artigues

      Erreur, erreur…
      Le clou tout comme la mutuelle exigent une compétence, une capacité technique.
      La mutuelle impose de savoir déchiffrer les formulaires, de maitriser leur vocabulaire,etc. Pour ma part je suis très mauvais dans ce type d’activité…
      Quant au clou, savez-vous que c’est technique est généralement assez mal maitrisée, voire contre-intuitive.
      Ainsi pour planter une pointe il vaut mieux utiliser un marteau plutôt lourd, quand il en faut un plutôt léger pour former (ou déformer) un morceau de tôle.
      Exercices : planter une épingle avec un marteau, rattraper le bombé d’un fond de casserole…

      Cela dit dans les deux cas ce sont des habiletés qui n’ont, mais alors vraiment rien de sexuel !

      A chacun ses compétences. Pour moi c’est plutôt le clou, pour ma compagne plutôt le téléphone tombé dans la cuvette des wc !
      Mais pour le reste me direz-vous, le ménage, les courses, les repas, l’entretien du linge, la chienne, etc…
      Hé bé, c’est celui ou celle qui a le temps, ou l’envie, ou le besoin… Pour ce qui est des compétences dans l’une activité, celui ou celle qui fait, en cas de doute demande à l’autre !

      Quant à l’image, elle est superbe, et rare !
      Bisatous

      1. Artigues

        Commentaire de mon commentaire :
        Question compétence le clavier c’est pas mon truc. J’ai honte!
        « Quant au clou, savez-vous que cette technique est généralement assez mal maitrisée, voire contre-intuitive. »
        Pour ce qui est de ma compétence au clavier voici les phrases telles que je les pensais :

        « Cela dit dans les deux cas ce sont des habiletés qui n’ont rien, mais alors vraiment rien de sexuel! »
        « A chacun ses compétences. Pour moi c’est plutôt le clou, pour ma compagne plutôt le téléphone tombé dans la cuvette des wc ! » Pour le téléphone je voulais dire que c’est ma compagne qui l’a ouvert, démonté, séché, remonté, et remis en service…
         » Pour ce qui est des compétences dans l’une ou l’autre activité, celui ou celle qui fait, en cas de doute demande à l’autre ! »
        Voilà, c’est mieux.
        Et c’est la seule façon que j’ai trouvée pour corriger mon texte après expédition ! ! !
        Rebise…

  4. Marie

    Oui mais bon, si on va par-là, moi je dis à mon mari » Chéri c’est quoi la pièce de la voiture là, qui a lâché?  »
    Chéri  » quelle difetence entre le.coyrant continu et alternatif? »
     » C’est quoi la loi de Ohm ou.. au choix.. »
    « Chéri pourquoi le Bismark à coulé? »
    « C’est quoi une bielle? »
    « Pourquoi faut pas melanger la chaux et l’acide? etc..
    « Chéri tu peux changer la roue de ma voiture, j’ai crevé et il pleut! ..?
    Cheri j’arrive pas à ouvrir ce bocal,
    Cheri..cheri..cher…j’ai plus d’sous!!
    Alors si je devai retenir le nom de son médicament… J’y perdrais pas au change!!

    1. Caroline

      Ben il se démerderait tout seul (ou il prendrait des notes) C’est pour ça que j’aime bien laisser mon Homme se démerder tout seul de temps en temps, même quand je vois d’avance qu’il va se planter (si ce n’est pas grave, bien entendu, genre je le laisse perdre et chercher ses clés dans le foutoir sur le bureau au lieu de les lui prendre et de les suspendre au crochet près de la porte) : je me berce de l’illusion qu’un jour ça lui apprendra.

  5. Poulette Dodue

    Merci Baptiste pour cette belle tranche de rigolade !
    Étant la seule femme de la casa un amoureux et 2 fistons je vois bien bien le truc 😉
    Je prends un hug au passage

  6. Gabrielle Leininger

    Que j’aime votre humour, Baptiste.
    Mais la vie en couple c’est toujours de l’échange mutuel, Madame connait les noms des médicaments et Monsieur connait l’ampérage de la lampe de la salle de bains… ou l’inverse…

  7. Rennette

    Quand un couple venait au cabinet médical où je travaillais, La consultation concernant monsieur c’est à lui Que je m’adressais, 90% de réponses venaient de l’épouse…

  8. Tsuvane

    Le pire que j’ai entendu, c’est cette collègue qui en avait après sa belle-fille parce qu’elle avait oublié de rappeler à son conjoint ( le fils de ma collègue, donc ) d’appeler son père pour son anniversaire … son papa à lui, hein ! Je me souviens avoir été atterrée que même entre femmes on pouvait avoir ce genre de préjugés ; et avoir expliqué que son grand dadais de fils n’avait pas une secrétaire, mais une compagne, et que si fautif il y avait c’était lui. Non mais.

    Mais vous, je vous aime, et en plus quand on a autant d’auto dérision, on ne peut que vous pardonner ;-b

    1. Caroline

      Je me demande toujours pourquoi on serait obligées de penser à tout et de tout garder en mémoire, nous, les nanas : il y a tant de choses qu’on peut littéralement SORTIR de notre tête et coucher par écrit quelque part où non seulement nous nous en souviendrons, mais aussi où l’info sera accessible à tout le monde : par exemple sur un grand calendrier placé dans un lieu de passage, dans l’entrée, ou sur le frigo, ou aux toilettes, je ne sais pas, mais pourquoi serions-nous les seules détentrices de l’info, quitte à ensuite nous plaindre amèrement d’être les seules à devoir penser à tout ? Toute cette histoire de charge mentale, je veux bien, ok, il y a du vrai, bien entendu, mais ça pourrait être bien plus léger si nous refusions TOUT NET de tout porter toutes seules…

      1. marjitj

        Tu as raison Caroline, sur le fait que nous devrions refuser Tout net de tout porter… Faut-il seulement que nous en ayons conscience!
        C’est pourquoi je trouve que cette histoire de charge mentale, c’est très bien qu’elle fasse parler d’elle!!

        Bibi, merci pour ce fou-rire!
        Bises

  9. Emmanuelle

    Quelle bonne « marrade » ! Merci.

    Pour la blague et à propos des stéréotypes : pendant longtemps, le voisin « ingénieur » m’a dit « j’expliquerai à votre mari comment ça marche »… puis un jour il a hésité « vous voyez comment c’est, une vanne, nan parce que je suis un scientifique, mais, j’imagine que vous ne vous intéressez pas trop à ça… » … puis un jour, il a découvert quel est mon métier (le même que celui de mon mari, d’ailleurs)… l’a plus jamais fait d’ a priori sur mes compétences ou mes intérêts…

    Retenir le nom d’un médicament ne nécessite pas de compétence mais un effort. Le même effort que pour retenir l’ampérage de l’ampoule de la salle de bains, d’ailleurs (pas le même que pour changer une roue, mais pour ça, y’a des croisillons spéciaux avec un bras de levier plus grand, pour les « faibles »)… suffit d’un petit papier, si on n’a pas de tête ;-P

    L’Epoux connaît le nom de sa mutuelle… mais pas celui des médocs (que ce soit les siens, les miens ou ceux des nains)… heureusement qu’il n’a pas de traitement de fond… mais il sait exactement où sont rangés tous les documents dans la maison (pas moi, haha !).
    J’aime l’idée du léopard qui ne voit pas ses propres taches…

    1. GM

      A propos de « j’expliquerai à votre mari comment ça marche « , anecdote vécue : chute à vélo un samedi, urgences de l’hôpital, mauvaise fracture du fémur. Aux urgences, on ne peut pas me montrer les radios, elles ne sont pas imprimées et visibles seulement sur un ordinateur non déplaçable (et moi non plus je ne suis pas déplaçable). Le chirurgien passe voir les radios et les commente devant mon mari (qui lui peut se déplacer). Dimanche, opération, le chirurgien vient se présenter dans un brouillard flou (sans lunettes et déjà un peu endormie, je vois quelqu’un avec un masque), pas le moment de dialoguer. Lundi, visite du chirurgien, je lui demande de m’expliquer l’opération (ce qu’il a fait dans mon corps, il se trouve que cela m’intéresse). Réponse : « Mais j’ai déjà tout expliqué à votre mari aux urgences » et il sort !

  10. 40

    Tiens, je viens de noter sur les boites les effets des nouveaux médicaments que je dois prendre histoire de me motiver, après une opération cardiaque, cela fait un paquet de choses à mémoriser. Je laisserais bien cela à ma femme mais je ne suis pas un homme, alors je m’y colle.

  11. 40

    Au fait, à propos de la photo, j’ai le souvenir d’avoir lu les mémoires d’une dame du 19° siècle qui aimait les culottes collantes que portaient les hommes de sa jeunesse car « on savait vite ce que les hommes pensaient de vous »…

    1. Oona

      Les culottes collantes (appelées les « impudiques ») seraient aussi une des raisons de la création du piercing du même nom par le Prince Albert (le mari de la Reine Victoria) : cela évitait justement un contact trop « irritant » avec le tissu … (alors qu’il aurait pu inventer, je sais pas moi, juste le caleçon ?)

      1. Cath

        Le caleçon fut normalement créé ou importé par Catherine de Medicis (avec l’usage de la fourchette pour manger un peu proprement). Et c’est pour ne pas choquer la reine Victoria, précisément, que les Ecossais portèrent des caleçons sous leur kilt lorsqu’ils dansaient des jigues et autres danses locales où il convient de sauter haut… Notez bien que le caleçon sous les jupes était aussi en usage pour les femmes dans la marine militaire, mais le caleçon étant en laine grattante, je vous laisse à penser l’inconfort. Cela dit, quand il faut glisser le long des escaliers des bateaux à toute vitesse par grand vent et fort tangage, faut ce qu’il faut 😉
        Maintenant, j’avoue que je ne sais pas de quoi il retourne lorsque vous parlez du piercing du prince Albert…

  12. MURIEL MITTEAU

    Comme il est bon de lire ce genre de chose en ce début de semaine !!!!! Oui les hommes sont parfois des boulets mais qu’est ce qu’on vous aime !!!! Merci Baptiste pour ces tranches de vie ! bonne semaine à tous !

  13. Souslalune

    L’effer boomrang vous connaissez ?
    Tout faire, tout savoir pour se rendre indispensable … et quand l’amour s’envole, cela devient « la charge mentale » … et le boulet qu va avec !
    Le pire, c’est qu’avec le suivant … on recommence !!!
    Je prends un free hug tant que le stock n’edt pas épuisé car j’en ai besoin … comme une cruche, je suis tombée amoureuse d’un « boulet pas libre » qui s’est bien caché de le dire ! Je suis en période de sevrage brutal, et ça fait mal …

    1. Cath

      Allons, si l’amour s’envole, le boulet aussi ! Même qu’il doit être chef d’escadrille ( si les c… volaient) l’heure qu’il est.
      Du nerf et dites-vous que vous êtes débarrassée d’un pauvre type qui n’a aucun cran.
      Un petit sourire ? Ça va vous aider 😉

  14. Pilou

    Eh oui à chacun son truc, pendant des années madame s’occupe du quotidien terre à terre, de l’éducation des enfants, chacun son domaine (question de génération) et monsieur des papiers importants qu’il tient à gérer seul, et puis brutalement monsieur quitte ce monde, et madame se retrouve seule à se dépatouiller dans tous ces papiers qui sont à 100 lieues de ses recettes de cuisine et de ses produits ménagers, et de la gestion scolaire des enfants. D’où l’importance de TOUT partager absolument.
    ceci dit, je ne veux pas plomber l’humour de ce post, si vrai et qui m’a bien fait sourire, continuez sur votre lancée, vous nous faites tant de bien, et les amis commentateurs aussi de par leur humour et la justesse de leurs témoignages c’est rafraichissant. Merci

    1. Marie

      Et inversement quand Madame part la première… monsieur se retrouve incapable de se faire cuire des pâtes Dommage que les papiers ne nourrissent pas leur homme

  15. bluetit

    du fond de ma province j ai hurlé de rire , merci merci je viens de me taper deux crises d angoisses et j ai éclaté de rire
    du vécu, du vrai
    milles merci c est si vivant
    le jaune est du go *
    bisous et vis ta vie a 2000 a l heure c est trop court

  16. Cath

    Dis, pour la voiture, fais gaffe de ne pas rester en rade. Si tu roules au diesel et que tu lui donnes du génial, elle va pas trouver ça super. La mienne n’a pas aimé, et moi je fus fort marrie de découvrir que le temps de la chevalerie était passé : suis rentrée à pied 😉

  17. ma

    Quand mon mari m’appelle pour savoir si par hasard je sais s’il a une mutuelle ? ou un médecin traitant ? ou une assurance habitation? je suis limite crise d’hystérie!!!! mais là raconté par vous Baptiste c’est tellement drôle ….tous les mêmes…

  18. Bertrouf

    Quand ma belle-mère s’est trouvé à la maternité (elle allait accoucher de celle qui est ma femme aujourd’hui), mon beau-père lui a téléphoné dans sa chambre pour dire en substance : « Bon, j’ai placé les spaghettis dans la poêle, j’ai posé le tout sur le gaz. Et maintenant, je dois attendre combien de temps pour qu’elles ramollissent ? »

    Aujourd’hui encore, je crois que je n’ai même pas le numéro de téléphone de notre banque, alors le numéro du compte ou le code secret, même pas en rêve…
    Mais d’un autre côté, hier à la jardinerie, ma femme me demandait combien de kilos de gazon il fallait acheter. 72m², chérie. Et quelle pression dans le pneu ? 2,5 kilos, chérie. Et l’armoire, là, on la vire quand ? Les encombrants passent le 9 novembre, chérie. Et l’araignééééééééééééeeeeeee ? C’est bon, je l’ai écrasée, chérie.
    Et on s’aime aussi pour ça !

    1. Cath

      Le coup des pâtes… quand j’étais étudiante, j’avais un copain qui était venu casser une petite croûte, des pâtes à la bolognaise. Il se régale puis d’un air embêté me demande comment j’avais fait pour avoir le résultat qu’il avait dans l’assiette.
      – Ben, tu fais cuire à l’eau bouillante le temps indiqué sur le paquet, tu égouttes et tu ajoutes la sauce que tu as fait réchauffer dans un poêlon.
      – à part ?
      – évidemment. Puis saisie d’un doute, j’ajoute : Mais qu’est-ce que tu as fait ?
      – j’ai tout mis dans l’eau, spaghettis et sauce, et j’ai attendu, mais….
      J’ai tellement rigolé que je suis tombée de la chaise. Pas gentil, je sais, mais on ne se refait pas.
      Et je croyais que parce qu’il était d’origine étrangère, que sa mère ne lui avait jamais montré comment on faisait la cuisine ( pas dans la culture etc etc).
      J’ai également appris à son petit frangin comment faire cuire une côtelette sans la carboniser, parce que c’est pas le tout de demander comment on fait, faut aussi apprendre à le faire. Après tout, il a bien fallu que j’apprenne moi aussi, non ?

      1. Domoulic

        Encore un apprentissage
        J’ai une amie à qui sa fille ado a passé un coup de téléphone : « J’épluche les poireaux, encore et encore mais y a toujours de la peau ! Qu’est-ce que je fais ? »

  19. Lilas

    Extrêmement drôle.
    L’autre jour mon père, 62 ans tombe et se fracture la jambe. Mon père est quelqu’un de très autonome et indépendant de manière générale. J’arrive à l’hôpital un peu en catastrophe au moment où le chirurgien lui pose quelques questions préchirurgicales.
    J’ai cru voir un petit enfant qui se tournait vers moi pour chaque réponse. Etes vous sous anticoagulants? (Lila?), Etes vous sous traitement? Bon ça il savait répondre, et ensuite il a fallu nommer les médicaments qu’il prenait … Je l’ai fait évidemment, puis j’ai appelé son médecin traitant, géré ses papiers et je me suis dit … Mince, quand suis-je devenue l’adulte !

  20. Fabienne G PERROT

    AHAHAH j’adore ! Deux de mes enfants sont internes mais je fais leur déclaration de revenus (et celle de leur père, kiné). Dès qu’il y a une embrouille administrative, papa dit… »euh…téléphone à maman, va ». Surtout s’il s’agit des impôts, on dirait qu’ils parlent une langue spéciale, là-bas.
    (Je précise que je suis traductrice medico-légale…mais pas forcément en langue des impôts !!! LOL)

  21. lerat claude

    Bonjour Cher Confrère
    Pour vous consoler un peu
    Je suis pédiatre et en retraite depuis pas mal de temps ….
    Mon fils a 51 ans et a volé tout seul de ses propres ailes a un âge normal pour notre temps actuel vers disons 30 ans quand une femme a pris le relai de sa mère …
    Eh bien depuis ce départ il me téléphone toujours pour me dire :
     » Maman
    j’suis malade qu’est-ce que je fais ?  »

    Alors vous avez encore l’espoir de grandir un peu !!!

    Je crois qu’en plus .. ça me plais bien … La honte !

  22. Mimie

    Merci, Baptiste, comme c’est drole! Quant a moi, je n’ai pas tire le bon numero non plus pour le bricolage! Bon heureusement, il reste l’amour, et le mystere de cet homme qui s’adonne aux mots croises et a la lecture et, qui, Dieu merci a bien gagne sa vie pour payer les artisans reparateurs! Et la charge mentale, oui, elle est pour moi, bon, c’est comme ca! Je ne regrette rien, et cela fait 42 ans que je tiens le coup. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit: non: CE N’EST PAS NORMAL!!!! Bises a toutes et tous, et je rependrais bien un petit hug s’il en reste 🙂

  23. quietlaugh

    Bonjour,
    Ca ressemble à une image (des coulisses) du Ballet Manon au Semperoper de Dresde. En tous les cas les costumes ca colle.
    La photo semble etre initialement publiée sur Instagram par Johannes Goldbach. Selon les Tags elle pourrait etre issue de Somewhere magazine.

  24. Oona

    Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, mais je crois que la photo représente certains des costumes du ballet « Casse-noisettes » … après, il est fort probable que l’opéra de SF l’ait accueilli à moultes reprises …

  25. Loupiotte

    devinette : à quel moment de sa vie un homme perd-il plus de 90% de ses capacités intellectuelles?

    ….quand il devient veuf (raconté par un infirmier, pour passer le temps qui est très long à l’étage des grossesses à hauts risques).

  26. Nadezda

    C’est comme ça à la maison avec mon mari et mon beau-frère qui vit chez nous depuis 25 ans et moi je commence a saturer. Cher Baptiste, j’ai besoin de venir chez vous en consultation 🙂 Les artistes c’est compliqués . Amitiés 🙂

  27. Catherine D

    Ah, merci !
    Ça fait penser à du vécu… Les impôts me font suivre leurs courriers pour ma fille bientôt quarantenaire… On se demande pourquoi les facteurs ne trouvent pas l’entrée de sa boîte aux lettres..

  28. Biquette

    Merci Baptiste pour ces moments de rigolade, que ce soit avec ton post ou avec les commentaires!
    Une question fréquente chez nous:  » chérie, tu n’as pas vu… mes lunettes… mon pull
    gris… mon tournevis… mon bouquin? » Et je
    trouve ce que mon chéri a perdu!
    Avec notre fils c’était pareil… jusqu’à ce
    qu’il quitte la maison!
    Mais quand il était étudiant j’ai souvent
    fait des diagnostics par téléphone, donné
    des recettes ou des idées pour retrouver
    l’objet perdu!
    Le WE je lui faisais une bonne pizza pour
    son début de semaine. Il tel le mardi, me dit qu’il est nauséeux , fort mal d’estomac, limite agonisant…  » ça doit être ta pizza, je dois être empoisonné! »
    Je lui demande s’il a mangé autre chose.
     » Ben oui, des barres chocolatée, des Lions »
    Moi:  » t’en a mangé bcp? »
    Lui: » 7 ou 8″
    Moi:  » des petites? »
    Lui:  » Ben non! Des normales… »

    Là j’ai bien rigolé…

  29. Herve CRUCHANT

    Revenons donc au sérieux des preuves tangibles : le document photographique. Celui qui chapote ce post.

    Dans l’ensemble, on voit que les Mouduba se garent perpendiculairement au trottoir. D’aucuns préfèrent le biseau, dans le coup. Enfin, on note un transverse long gabarit et un longue durée sous bâche; side-car Harley-Davidson ?

    La connaissance dans la paume d’une main. Vive l’image. Vive Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *