La soupe marocaine.

Alors voilà, vous vous souvenez de la gentille et adorable vieille patiente qui m’avait offert une djellaba bleue ?

(J’en avais parlé sur Instagram !)

ICI :

 

Je l’adore. Elle a 70 ans, est bavarde, affectueuse, musulmane, et très pieuse. Elle m’appelle tout le temps « mon fils ! », me ramène des dattes (je pense qu’elle a une plantation dans son petit appartement) etc.

Je l’aime beaucoup, je lui ai rendu service à un moment difficile de sa vie (ptdr en vrai je l’ai juste écoutée quand elle avait besoin que quelqu’un accueille sa peine, mais l’important c’est le résultat). 

Donc elle est revenue, et à la fin de la consultation elle me dit :

– Olala, docteur, je suis en train de coudre pour votre compagne une belle gandoura rose avec des perles qui reviennent sur les épaules, olala, vous verrez elle sera très belle avec !!!!

Gêne. Je dois lui dire. J’en ai marre de faire semblant et de hocher la tête à chaque fois qu’elle me demande des nouvelles de « ma compagne ». Mais j’ai peur qu’elle arrête de m’appeler « mon fils »… bref, que ça change quelque chose dans la jolie petite relation soignant/soignée que nous avons réussi à créer.

Je tapote son avant-bras avec la paume de ma main. Et je chuchote :

– Je dois vous dire, Khadijah… [Inspiration/Expiration] Je vis avec un garçon…

Silence. Elle a l’air tracassé et d’un seul coup ses yeux s’éclairent, comme si elle venait de trouver une solution à un épineux problème :

— Eh bien, il pourra quand même la porter à l’intérieur !

Mort de rire ! (une gandoura rose avec des perles sur les épaules ? C’est moi qui vais la porter, oui !) Je souris. Elle lève les mains au ciel, et elle enchaîne avec cette phrase magnifique :

– Un jour, mon fils, inshalla, vous venez avec lui au Maroc, chez ma sœur. Dans la rue vous serez des amis, à la maison vous serez des amants !

(cette phrase😭)

— La chambre d’amis est au premier étage ! D’ailleurs, j’ai mon neveu, un bon garçon, Mohammed, il vit avec Jean-Pascal, et ils sont beaux tous les deux, et un jour, j’avais fait de la Harira, vous connaissez la Harira ? C’est de la soupe marocaine avec des pois chiches et des boulettes et…

Tout à coup, comme piquée par une abeille, elle s’arrête et me demande :

— Docteur, vous chaussez du combien ? Du 48 ?

Moi :

— Du 42.

Elle :

— Inshallah la prochaine fois je vous rapporte des chaussures ! Et à votre amoureux aussi !

Voilà.

Je voudrais que Khadijah mette tous les êtres humains dans sa poche (ou dans sa soupe) et qu’ils en sortent meilleurs. 

Bref, soyons comme Khadijah. 

9 réflexions sur « La soupe marocaine. »

  1. Maryse

    Vous me faites pleurer d’émotion mais cela me fait tellement de bien ! Continuez de publier sur votre blog, je ne suis pas sur les réseaux sociaux et quand je vous lis je suis réconciliée avec le genre humain, merci.

  2. marie

    mais quand est-ce que les gens comprendront que l’orientation sexuelle des autres ne les regardent qu’eux? on s’en fiche de qui couche avec qui, c’est personnel, çà!
    je ne choisis pas mes amis en focntion de ce qu’ils font dans leur lit et avec qui.
    elle est adorable, Khadidja, c’est une sage…..

  3. bbloisirs

    L’ouverture d’esprit n’est ni une question d’âge ni de religion.
    Une vraie leçon d’humanité ! merci pour ce partage. Vous avez bien fait de lui dire la vérité de votre vie, vous n’avez rien à cacher.Qui peut s’arroger le droit de juger et d’imposer de quel amour notre vie doit être faite ? ( pour info, j’ai 71 ans je suis catholique et je me sens tout à fait en accord avec Khadijah ….)

    1. Maryse

      J’ai 73 ans, je suis athée et je partage vos opinions. L’intolérance n’a rien à voir avec la religion. Que l’on soit chrétien, juif, musulman, bouddhiste, animiste, athée, etc… Merci pour votre commentaire qui me fait chaud au coeur.

  4. Anne

    Je l’ai lu plusieurs fois dans la journée cet article. Quel rayon de soleil, c’est magnifique. Merci de l’avoir partagé avec nous.

  5. Maryse

    Le Maroc est un pays magnifique à tous points de vue. J’y suis allée en camping-car quatre fois déjà et à chaque voyage, outre l’émerveillement devant les paysages et les couleurs, la découverte et redécouverte année après année de l’ACCUEIL marocain… Nous en sommes loin en France mais quel bonheur que ces rencontres, ces échanges et ces sourires qui nous ont accompagnés tout le temps de nos séjours.
    Nous sommes rentrés juste avant le confinement de mars 2020 d’un grand périple d’un mois et demi dans le nord du pays et voulions y retourner cette année… Inshallah comme dit Khadidjah, vivement que nous puissions y retourner.
    Si ne pouvait y avoir que des Khadidjah dans le monde…
    Merci pour ce grand moment de bonheur à te lire et cette belle leçon cette sage femme.

  6. Maja

    magnifique Khadidja !
    l’archétype de la mère aimante et tolérante, avec un coeur immense.
    merci de nous avoir présenté cette grande dame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *