Parlons peu, parlons fâcheux.

Hey toutes et tous !

Je suis moins présent, vous l’avez remarqué, et si j’ai au début camouflé ça sous le prétexte d’un agenda bien fourni, la vérité est un poil différente.

Je souffre.

Voilà.

Vous me suivez, certains depuis de longues années, alors je vais dire les choses. Simplement.

Internet me fait souffrir. Les gens.

Je veux parler du cyber-harcèlement, parce que c’est un phénomène humain et que ça me paraît pertinent de toucher du doigt cette partie-là de notre (in)humanité.

Avec un exemple concret.

Le 23 septembre 2019, je chronique sur France Inter un livre formidable de la romancière Catherine Dufour, Ada ou la beauté des Nombres, sur la mathématicienne et poétesse Ada Lovelace.

Ma chronique en direct, là-voici :

ICI

Notez que, en direct, je prononce bien le nom d’Ada, à savoir « Lovelaisse ».

Lorsque France Inter publie la vidéo de la captation studio de ladite chronique, je commence à recevoir un puis deux puis dix puis cent puis mille messages moqueurs sur les réseaux.

Pourquoi les gens se moquent-ils ?

Sur la vidéo, je prononce mal le nom d’Ada. Je le prononce “à l’italienne”

Je dis « Lovelatché » (sérieux, j’en rigole aujourd’hui avec mes potes mais sur le coup, j’ai fermé mes réseaux et suis allé pleurer, pas parce que je suis un garçon sensible, mais parce que les gens se lâchent tellement, m’agonisent de tellement de moqueries et d’injures, que n’importe quel être humain -sensible ou pas- se sentirait tétanisé devant la violence de la meute de hyènes hilares qui a décidé de se vider la poche à venin sur mon dos).

Trois mois après je reçois encore de temps en temps des moqueries à ce sujet.

Exemple ce tweet en photo d’une blogueuse qui prétendra plus tard que c’était “juste pour rire” 👇🏼

(Bon, on m’informe dans l’oreillette que Cécile n’aime pas mon combat contre les discriminations sexistes et homophobes. L’aubaine est trop bonne pour ne pas perdre l’occasion de se payer un “opposant politique”, hein Cécile ?)

Bref, vous allez vous dire : « mais où veut-il en venir ? »

D’abord, et si derrière la personne qu’on a décidé de dézinguer collectivement pour un mot/une phrase, il y avait une situation humaine. Simplement humaine. Ridiculement humaine. Bêtement humaine. Tragiquement humaine.

Expliquons.

La captation vidéo a lieu après le direct, et je prononce correctement durant le direct.

Que s’est-il passé entre le direct et la captation video ? Que s’est-il passé de bêtement humain entre le direct et la captation vidéo ?

Eh bien… J’ai reçu un texto concernant une patiente au patronyme italien qui était à l’hosto car battue par son conjoint.

Ça m’a émotionnellement remué. Je me suis emmêlé les pinceaux et oui, j’étais ailleurs durant la captation.

Devinez quoi : je suis humain. Je vis des trucs au boulot. Mon vrai boulot. Des trucs durs dont j’ai du mal à me remettre. J’ai pris dix kilos depuis mon installation. J’essaie de pas m’impliquer émotionnellement mais c’est impossible. Mon cabinet est spécialisé en addicto et on travaille avec deux foyers sociaux qui viennent en aide aux femmes victimes de violences conjugales.

La vraie vie, elle pleure dans mon bureau.

Et quand bien même j’aurais mal prononcé son nom SANS RAISON, quand bien même ce serait juste un mauvais anglais, ça justifierait pas de se moquer en meute. Jamais. Le faire revient juste à être humainement merdique. Non mais c’est vrai quoi ? Les gens ne peuvent-ils pas trouver des raisons plus importantes de s’indigner ?

Puis je suis intransigeant sur un point : les gens qui savent et usent de leur savoir pour moquer et mépriser d’autres gens ne disposant pas du même savoir, vous ne méritez pas ce savoir.

Voilà, je voulais conclure sur cette vérité générale :

Le cyber harceleur, c’est pas seulement UN type qui envoie mille tweets à une personne.

Ça peut être mille personnes qui envoient chacune UN tweet à la même personne.

(Désolé pour la référence à la Cité de la Peur, j’ai pas pu faire autrement)

On peut écrire juste un tweet dans son coin à une personne comme Cécile et être un cyber-harceleur.

Ne soyons pas comme Cécile.

PS : il y a des Cécile formidables. Lisez le dernier Cécile Coulon 👌🏼

(Aucun animal n’a été maltraité pour anonymiser cette photo)

104 réflexions sur « Parlons peu, parlons fâcheux. »

  1. FanFree

    Cette meute on la connait tous; même sans la subir, on la lit au quotidien! Il y a tant d’humanité chez vous Baptiste, et tant de bienveillance que vous rééquilibrez le cyber harcèlement! J’espère que Cécile se reconnaîtra ^^

    1. elnats

      Laisser dire quelques personnes, une fois ou 2, c’est facile.
      Laisser dire plusieurs milliers de personnes qui vous traînent plus bas que terre, insultent, menacent… bien planqués par leur anonymat, c’est quasi impossible en fait. Le cyberharcèlement est une réalité, dramatique (déjà cause de dépressions et suicides en nombre)

      1. Giudicelli

        Bjr baptise, je vous écoute sur France inter et vous apprécie pour votre humanité et le reste .J’ai lu Oliver Saxe et j’ai l’impression de me trouver devant le même médecin ! Alors ,si vous prenez tout à cœur ( vos patients, les réseaux sociaux et le reste) vous y perdrez votre âme . Ne peut on être bon soignant et respirer le soir ? Les acteurs se doivent de le faire également .COURAGE

  2. Cao

    Cher Baptiste,

    Je ne sais que vous dire. Celà fait 3, 4 ans peut-être que je vous lis assidûment. Que j’ai donné votre adresse de blog à plusieirs amis. Que j’aime l’humanité, l’amour qui vous inspire.
    Je ne sais si un message positif, de gratitude peut effacer, ne serait ce qu’un tweet bas du front. Mais si ça peut, j’espère qu’on sera très nombreux à vous écrire.
    Ce serait trop dommage qu’ils vous fassent taire.
    C’est la première fois que je mets un mot sur votre blog, mais j’aurai du déjà le faire bien avant.
    Amicalement,

    1. Korinn

      flûte Cao ! t’as mal écrit “plusieurs ” … retire tes gants de boxes à la fin 😉

      @ bibi :
      grande abbraccio
      (comme on dit à Rome)

      @ tertous
      multi hug

    2. Pauline

      Bonjour,

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, sur tous les points !
      Alors courage Baptiste, les lecteurs de ce blog forment une autre forme (la mise en forme de ce message laisse à désirer) de meute, de force collective et d’espoir universel pour vous envoyer tout notre respect et notre gratitude pour vos posts et plus encore pour votre être.
      Fauve, dans une de leur chanson, a dit “toujours en cercles serrés, toujours debout”.
      Je vous souhaite de réussir à vous sentir protégé par ce fameux cercle,
      Merci Cao pour votre message, il m’a donné envie de me lancer et d’écrire, moi aussi !

      Bonne journée à tous

  3. Bea

    Baptiste, vous êtes une personne profondément humaine, et je crois que la société du XXI ème siècle ne l’est plus, c’est dramatique mais c’est devenu si courant hélas. Le nombre de personnes qui se croisent intelligents de faire mal aux autres gratuitement explose, y compris dans le milieu familial.
    Alors voilà, je vous suggère de ne pas vous laisser ” bouffer ” par cette bêtise ambiante, vous valez bien mieux que cela.
    Vous êtes un humain, vous avez des émotions d’humain.
    Ces imbéciles qui vous harcèlent sont probablement aussi des humains harcelés, n’y laissez pas votre santé.
    Puis je vous donner une ordonnance que je me suis appliqué à moi même : ne lisez plus Twitter, confiez le à quelqu’un de confiance durant quelques temps, ou fermez le définitivement.
    Les gens qui vous apprécient trouveront toujours le moyen d’être au courant de votre actualité.
    Cordialement.

  4. Emmanuelle

    Ha Baptiste… quelle tristesse de vous lire si mal en point.
    Moi, j’ai trouvé ça top, une chronique sur Ada Lovelace… je suis informaticienne… et devinez quoi ? Quand on parle des femmes en informatique, on ne parle que d’elle… on oublie toutes ces filles de l’ombre qui ont tant fait pour être ensuite effacées… et on oublie ce qu’Ada a subi, que j’ignorais carrément, à ma grande honte (les bras m’en sont tombés de vous lire, ce jour là).
    Votre chronique m’avait bien remis les pendules à l’heure et on se fout de comment vous l’avez prononcé, son nom !

    Vous prenez dans le coeur les coups qu’elles prennent dans le corps, toutes ces âmes perdues… que pouvons-nous faire, nous, pour vous aider à surmonter cela ?
    Les “haters” sont les pires surfeurs qui soient, toujours à l’affût de la prochaine méchanceté à poster… c’est compliqué de s’en affranchir… je ne me vois pas vous conseiller de “vous en foutre”, parce que juste, quand on est fait comme vous, à fleur de peau, sensible et réceptif à l’autre, on les prend de plein fouet, les critiques, même celles qui sont infondées… mais protégez-vous, entourez-vous de gens qui sauront vous dire à quel point ces critiques-là sont cons !

    Courage à vous…

  5. Cecile FERON

    Hello Baptiste, je suis une autre Cécile et je vous prête mon épaule pour que vous puissiez y déposer qq instants ce qui vous fait mal et si vous versez qq larmes, je peux les recevoir. Vous êtes un Homme hors du commun et ça, ça peut gêner les anonymes frustrés 😉 Ne changez rien, juste protégez vous des c…. Je me permets de vous serrer dans mes bras.

    1. Roger FERON

      Cécile, Je suis un autre Féron et je suis heureux de porter le même nom que vous, en termes d’humanité. Baptiste, je reprends complètement les mots de mon homonyme et suis prêt à vous prêter une de mes épaules pour vous soutenir dans votre combat face aux cons.
      Je dirais bien “Mort aux Cons !” mais, à un médecin, destiné à protéger la vie, ça fait désordre.Je m’abstiendrai donc et me contenterai de vous serrer fort pour vous renforcer dans votre espoir et voter confiance en l’espèce humaine, celle qui reste du côté clair de la Force !

  6. Bea

    Baptiste, vous êtes une personne profondément humaine, et je crois que la société du XXI ème siècle ne l’est plus, c’est dramatique mais c’est devenu si courant hélas. Le nombre de personnes qui se croient intelligents de faire mal aux autres gratuitement explose, y compris dans le milieu familial.
    Alors voilà, je vous suggère de ne pas vous laisser ” bouffer ” par cette bêtise ambiante, vous valez bien mieux que cela.
    Vous êtes un humain, vous avez des émotions d’humain.
    Ces imbéciles qui vous harcèlent sont probablement aussi des humains harcelés, n’y laissez pas votre santé.
    Puis je vous donner une ordonnance que je me suis appliqué à moi même : ne lisez plus Twitter, confiez le à quelqu’un de confiance durant quelques temps, ou fermez le définitivement.
    Les gens qui vous apprécient trouveront toujours le moyen d’être au courant de votre actualité.
    Cordialement.

  7. Chris

    C’est vrai. Je me fais souvent la remarque que les gens oublient la personne derrière la personne publique. Pas pour vous je l’avoue mais j’écoute beaucoup France Inter et j’apprécie cette radio. Cependant quand j’entends des humoristes/chroniqueurs cibler une personne je trouve ça déplacé. Quand ils disent sale comme unetelle Ou les cheveux gras d’untel…… Notamment ça me choque.
    Dans leur cas c’est sous couvert de l’humour mais quand on fait ça on fait coller une image négative à une Personne. Et franchement se faire traiter de différents sobriquets à la radio publique je pense que c’est hautement humiliant et ces personnes, artistes, politiques etc ont le droit d’être respectés en temps que personne. On peut argumenter sur leurs propos, ds le cadre de leurs fonctions, mais on ne devrait pas toucher à la personne. Je me dis à chaque fois ” mais est-ce qu’ils ont conscience que la personne,sa famille,ses amis etc entendent ça ? En plus ces personnes ne peuvent rien dire sinon ça risque d’être pire et de faire le buzz..
    Je pense aussi, que les personnes politiques devraient toujours être appelées par leur fonction, leur prénom suivi de leur nom ou par Mr…. Ou Mme untel.
    Pourquoi sous prétexte qu’ils ont fait le choix d’être connu, de défendre leurs convictions, on utilise leur nom de famille comme un nom commun ?
    Bref…
    Bon courage à vous. Et parfois il faut aussi savoir prendre soin de soi même si, pour se faire, on doit éviter une autre personne, une activité…..
    Tous mes vœux pour cette belle année qui commence, qu’elle vous fasse rencontrer beaucoup de gens bienveillants et oublier les autres, relativiser leurs propos et prendre un maximum de choses avec humour et au second degré

    1. Agathe

      ah ! Je pense exactement la même chose que vous ! Les humoristes qui sont rarement drôles mais qui cherchent surtout à faire rire leurs collègues sur le plateau, les journalistes, comme vous dites qui dézinguent , ce ne sont pas des journalistes, ceux qui font exprès de titiller sur un point pour faire le buzz, alors que l’on attend de pouvoir comprendre des enjeux très importants, ceux à qui on pourrait répondre “mais on n’a pas élevé les cochons ensemble”..
      C’est plus que la société du spectacle, c’est la société du dézingage. Sous prétexte de ne pas se censurer, on se lâche….
      Ecoutez moi, moi, moi. Regardez moi, moi, moi

  8. CourbesGenereuses

    Sûrement une question de génération (jsuis pas si vieille que ça, mais je n’ai pas mon portable greffé à ma main) que de tweeter tout et n’importe quoi …
    Je ne comprends toujours pas *pourquoi* les gens font des msgs ds le genre de cette Cécile, pas forcément méchants, mais juste l’opportunité de se moquer de quelqu’un, je suis une grande naïve !
    Mis à part fermer ton Tweeter (mais c’est incompatible avec tes combats au quotidien, je suppose), et éviter à tout prix les réseaux sociaux, ou bien d’engager quelqu’un qui prendra du recul (parce que ça ne sera pas lui, personnellement), je ne vois pas trop de solution à ce vaste problème.
    MERCI de partager malgré tout ces moments douloureux avec nous, car même si je suis sûre qu’il y en a qui en profiteront pour ricaner, peut-être qu’au moins UNE personne réalisera que “juste” un tweet peut dévaster :'( …
    PLEIN DE CHAUDOUDOUX (ouaip, en majuscules pour qu’il y en ait encore plus !!!) ♥♥♥♥

    1. philippe

      Yep …
      Il y avait un des western de John Wayne la semaine passée à la télé …
      Et la joie, le bonheur indicible peint sur le visage d une des actrice lors de la scène de pendaison colective

      Les gens, les foules n évolue pas elles sont et ont toujours été ce qu elle seront toujours … mais je ne sais pas comment l exprimer ce qu elles sont …

      La belle choses à l heure actuelle est que les belle âmes ont désormais une vrai vitrine et peuvent exprimer le bon et le beau qui soutend parfois l humain …

      1. bertrouf

        Je n’avais jamais fait le lien, mais l’image est tellement bien trouvée… la foule qui vient assister aux exécutions publiques !
        Quelques OUAIS par-ci, quelques HOURRAS par-là, rien de bien grave individuellement mais qui forment une foule, et qui peut lyncher d’un mouvement collectif.

        Imaginez-vous au milieu de cette foule, et demandez-vous si vous prendriez le temps, juste un quart de seconde, de vous posez la question : “Mais pourquoi je fais comme les autres, est-ce que je suis vraiment sûr que c’est ma décision individuelle qui me fait crier HOURRA ?”… ou d’envoyer ce tweet ?

        Big hug Baptiste.

  9. Sylvie

    Baptiste,
    Depuis toutes ces années que je te lis (avec toujours le même bonheur…!), je n’avais jamais écrit de commentaire… Aujourd’hui je le fais, si ça peut rééquilibrer un peu la balance… Mais je suis sûre que tu as dans ta boîte 10 000 tweets de bonheur pour 1 tweet harceleur. Tu as pourtant raison de te protéger, ne les laisse pas t’abîmer.
    Sylvie

  10. Martine Dubois

    Bonne et heureuse année, docteur. Continuez vos interventions le lundi matin sur France Inter, Ecrivez pour évacuer tout le stress accumulé le long de vos longues journées de consultation et continuez ce blog pour la satisfaction de vos lecteurs.
    Bonne santé.

  11. Qui ton

    Bonjour Baptiste,
    Dure, dure la vie publique… peut-être faut-il avoir la « peau tannée » pour y résister sans trop y laisser de soi. Ce que je trouve incroyable, c’est que ce qui pour moi sont des qualités comme la bienveillance, la courtoisie (on peut argumenter sur des points de vue diamétralement opposés sans d’injurier et/ou se hurler dessus) : dans mon discours, on perçoit l’ancienne enseignante avec des valeurs pas toujours appréciées de son autorité administrative. Une petite vidéo qui me fait hurler de rire, comique de situation, c’est Madame Taubira a l’Assemblée Nationale lors d’un des nombreux débats concernant le mariage pour tous, prise d’un fou rire très communicatif. En effet, elle qui s’exprime avec un vocabulaire particulièrement choisi, a eu un « raté », c’était vraiment très drôle, la situation m’a fait rire, je ne me suis en rien moquée de cette Ministre. Vous souvenez-vous toutes les insultes dont elle a été victime ? Courage Baptiste, cela appartient à 2019, je vous souhaite le meilleur pour 2020 et je vous embrasse.

  12. Nathalie

    Salut Baptiste,
    Je rejoins CourbesGenereuses : mais ferme ton Tweeter, sérieux. Je peux pas croire qu’une plateforme où on s’exprime en 140 caractères soit nécessaire. Puis, on te connait maintenant, t’as l’opportunité de t’exprimer à la radio et dans des livres (note comme je suis admirative, quoi ;)) On s’en fiche des gens qui n’ont que ça à faire que de publier leur avis sur tout et n’importe quoi et toutes les cinq minutes, sans déc’. (je dis pas que c’est pas blessant ce qu’ils font hein, au contraire, juste que du coup… faut aller là où ils ne sont pas (sur des blogs, par exemple, là où le nombre de caractères, bien trop élevé pour la plupart d’entre eux, nous préserve de leurs interventions :P)
    Prends soin de toi (bordel) !

    1. ANne

      trop vrai !
      Baptiste, fermez votre twit (ou tweet ou tuit ou touite…) fermez votre truc qui vous fait du mal.
      et faites encore la planche, mieux le dos crawlé : c’est fou ce que cela détend. l’apnée en pleine conscience aussi
      je vous souhaite une douce et belle année
      qu’elle soit 20 / 20 !…
      bien cordialement,
      Anne C

  13. Fallon

    Je suis triste pour vous. C’est tellement facile de se moquer …et mesquin d avoir besoin de le faire pour se sentir bien ! Internet est une souvent une vraie poubelle ! J ai participé il y a 10 ans a une émission culinaire (DDP) je me rappelle encore des injures reçues : on m a traitée de pocharde pc je précisais qu e je mets de la liqueur dans un gâteau. Quelle haine de la part de parfaits inconnus … Triste monde qui a besoin de tels exutoires. Gardez la foi , on vous aime

  14. NICOLAS GOULARD

    Bonjour Baptiste,

    J’allais dire de pas prendre les choses trop à cœur, mais c’est surement parce que tu prends les choses à cœur que tu as voulu être médecin, plus encore avec ce type de patients… donc tout cela est difficile.
    Internet fait remonter les plus bas instincts en nous, une chasse en meute et une lapidation virtuelle (ou pas, avec les exemples d’ado qui se suicident…)
    Et toujours la même excuse du harceleur : c’était pour rire!
    aller courage ! et débranche internet s’il le faut, tu nous manqueras, mais on survivra. Y a un moment faut se recentrer sur ce qui est important dans la vie.

  15. Lys18

    Même les chiens ont plus de sensibilité que ces personnes archi-nulles. Degré 0 de l’humain (et j’ai du mal à écrire ce mot…)
    Ils ne vivent que pour humilier et détruire.
    Ne vous laissez pas “bouffer” par ces imbéciles ignares.
    Vous êtes humainement à des années-lumières de ces gens méprisables.
    Courage Baptiste.

  16. Agnès

    Oh Baptiste, quelle tristesse en te lisant! Il faut essayer de ne pas s’attarder sur la multitude de petits, d’idiots, de mesquins qui ne savent pas réfléchir !! C’est toi qui es dans le vrai, l’humain, le beau et quand je te lis, je crois en l’homme. Ne change pas, nous sommes des millions de millions de milliards derrière toi comme disent les enfants!
    Et surtout prends soin de toi! Je te serre tres fort dans mes bras de maman

  17. anne altman-pirolet

    Mon cher Baptiste,
    J’ai l’âge d’être la mère, ou tu as l’âge d’être mon fils, ou tu as l’âge d’un de mes fils.
    Ton message m’a bouleversée, sur le moment je n’ai eu qu’une envie, te prendre dans mes bras comme je prendrais une de mes grands fils et te câliner comme je les câlinais quand ils étaient petits pour leur dire que non il n’y a pas que des méchants mais que là oui c’était TRES méchant et surtout TRES bête ce qu’ils t’ont versé dessus!
    Je m’efforce depuis plusieurs années de ne pas répondre à des conduites haineuses par un surplus de haine mais j’ai eu bien du mal à maîtriser mes souhaits de vilains désagrément à l’égard de LA Cécile…
    Protège toi, peut-être faut-il prendre de la distance avec les réseaux sociaux, mais c’est un conseil de “vieille”.
    Et continue de parler avec tous les accents que tu veux ON S’EN FOUT et continue d’écrire c’est si précieux, de soigner, le monde en a tant besoin, et reste le bel humain que tu es! Je t’embrasse mon cher Baptiste avec tendresse et respect
    Anne

  18. Mimie

    Bonne année 2020 Baptiste. Que 2020 soit l’année où vous decrocherez des reseaux sociaux si toxiques et addictifs. On vit tres tres bien sans eux, surtout avec le beau metier si humain que vous faites. Belle roite à vous

  19. Jean-Marc Micas

    Cher Baptiste,
    Je ne sais pas quoi dire de plus intelligent, de plus “bien senti”, de plus juste que ce qui a déjà été dit dans les commentaires précédents (je me reconnais tout particulièrement dans celui d’Emmanuelle). Je veux juste vous dire ma proximité amicale et fraternelle, mon soutien total et admiratif pour votre engagement, votre humanité et votre courage. Je pense bien à vous et espère que cet incident vous rendra plus fort (pas plus insensible !) pour poursuivre cette oeuvre (croisade ?) magnifique ! Au plaisir de vous lire encore et encore !
    Jean-Marc

  20. Françoise Sannier

    Cher Baptiste,

    Parfois, l’humanité n’est pas belle à voir et certaines personnes n’ont rien d’autre, comme activité dans la vie, que de faire chier les autres…. Heureusement qu’il y a aussi des gens bien, concentrons-nous sur eux…..
    Bon courage

  21. Tsuvane

    Hé Baptiste, vous le savez pourtant que vous avez une fan-base qui vois aime et qui vous adore ! Puisez dans ce puits sans fond quand vous êtes en peine comme ça…. Sérieux, ces gens qui relèvent ce genre de pécadilles, quelle vacuité dans leur vie, vous ne pensez pas ? À quels combats puérils leur servent les réseaux sociaux… ça doit flatter leur petit ego de donner des leçons, quelle pitié.

    Et ça me met hors de moi que ces imbéciles vous touchent de cette façon !

    Faites une pause, le temps de prendre du recul, nous on vois attend et surtout on vous aime.
    Et mes meilleurs voeux !

  22. MAG

    L’on ne cesse de médire sur les réseaux sociaux, à bon escient d’ailldurs.
    Il y a quelques années, il fallait absolument faire croire que l’on était heureux et sans problème ; attitude qui a provoqué quelques dégâts chez les plus sensibles.
    La multiplication des ouvrages et conférences sur le développement personnel et la conquête du bonheur ont tout mis à plat : il faut travailler sur soi et contre soi.
    Actuellement, l’instantanéité et l’anonymat font sauter toutes les barrières, y compris celles du respect et de la simple politesse.
    Dans la rue, j’ignore de telles attitudes, trop méprisables pour que je leur accorde la moindre importance. Pour quelle raison aurai-je une attitude différente avec les réseaux ? Une fois la question posée, je me suis sentie légère ; libre d’ignorer, libre de ne pas avoir à me justifier de la moindre broutille.
    Courage Baptiste, vous menez des combats bien plus rudes.

  23. Sonia

    ça m’énerve trop de lire les conneries que vous recevez ! Ce qui m’énerve encore plus, c’est que vous en souffriez, vous qui partagez pour que nous comprenions. Ah, si je pouvais leur mettre une tête au carré, je n’hésiterai pas ! Je sais, ça ne se fait pas de dire des gros mots et ben tant pis. Je suis trop énervée par la bêtise humaine. Ne lâchez rien Baptiste. On vous aime, nous.

  24. H. Carine

    Bonsoir Baptiste,

    Peut être que la seule chose à faire est de prendre de la distance par rapport à tout cela.
    Nous ne pouvons empêcher les gens de penser, d’agir méchamment…mais nous pouvons agir sur notre personne, continuer à être nous même, continuer à faire le bien autour de nous… Vous avez une âme magnifique.
    Je vous souhaite une douce année.

  25. Calamity

    Bonjour Baptiste,
    Je suis la compagne d’un homme merveilleux qui exerce le même “métier” que toi, avec aussi de l’addicto, et semble-t-il avec la même “philosophie”. Ta souffrance, votre souffrance, le fait que vous soyiez les réceptacles de tant de misère humaine, de violence de plus en plus souvent, sans toujours parvenir à soulager la vie de l’autre, cette souffrance qui vous submerge parfois, je la connais, je la lis dans les yeux de mon homme quand il rentre épuisé, quand ses larmes coulent parcequ’il peut se laisser aller loin du cabinet médical….
    Alors, s’il te plaît, protège toi, sois attentif à toi-même, ne te laisse pas égratigner par des mots inconséquents…
    PS : mon mari jette l’éponge. Il ferme définitivement son cabinet dans 2 mois. 59 ans. C’était ça ou le burn out, voire pire… Protège toi .
    Bises, à toi, et à ton amoureux….

  26. Pelissier

    bonsoir Baptiste
    je suis bien désolée d avoir eu raison lorsque je vous adressais un commentaire en vous disant
    PROTÉGEZ VOUS
    votre gentillesse si sincère et votre bienveillance dérangent les “cons” ils sont nombreux et le pire se croient intelligents voyez vous même ce petit commentaire peut donner du grain à moudre à ces gens si intéressants
    Ne changez rien on vous aime !!
    M claude

  27. isa48

    Je tenais à vous témoigner tout mon soutien à distance. Internet peut aussi nous permettre de partager, de découvrir, de nous exprimer, de nous épancher aussi … Protégeons nous et ne gardons que le meilleur. Ne changez pas et … courage au quotidien et pour vos combats sur le plus long terme … De tout avec vous …

  28. Tama

    Cher Baptiste,
    Laisse dire les médisants, les jaloux, les imbéciles, les petits gens qui s’ennuient !… Bien sûr cela fait mal, mais la bêtise humaine semble parfois ne pas avoir de limites et il est alors obligatoirement aussi question de devoir protéger les siennes ! Des gens bons, il en existe ! Ils semblent moins présents, en moins grands nombres que les « méchants »… mais ils sont là ! Et de par ta sincérité, ta généreuse bienveillance, tes engagements… laisse toi évoluer au milieu de ces personnes et non de celles qui ne te « méritent » pas ! Courage, force et gros hug de soutien ! 🙂 Tam
    Ps : dsl si fautes, j’écris du portable, s’est mal ficelé ! 🙂

  29. Fred

    Cher Baptiste,
    Je suis peinée de vous sentir touché à ce point par ces personnes moqueuses, si lâches. L’effet de masse est très fréquent, malheureusement.
    Je ne comprends pas ces moqueries, vraiment. Qu’est-ce qu’il y a de drôle dans le fait d’avoir mal prononcé un mot, un nom ? Absolument rien. C’est tellement pauvre comme réaction. Cécile et tous les autres qui lui ressemblent, sont plus à plaindre qu’autre chose. Non ?
    Je voudrais tellement que vous ne soyez pas touché par ces idiots, ces pauvres gens. Ils ne valent rien.
    Quand je vis des moqueries de ce genre, je me dis que j’aurais “gagné” quand j’en serais indifférente. Ca me réussit.
    Pensez à ceux qui vous aiment et qui sont si nombreux.
    Bien à vous,

  30. Mary

    Quand on n’a que ça a faire dans sa vie (se moquer j’entends), bah c’est une triste vie…
    Laissez dire (je sais, facile à dire justement, plus difficile à faire).
    On ne se refait pas, vous êtes sensible et c’est pour ça que l’on vous aime.
    Courage, continuez à nous régaler de vos chroniques et de vos livres,
    et laissons les mauvaises langues de côté.

  31. Christine

    Tous mes vœux pour cette nouvelle année, Baptiste, et qu’elle commence mieux que la précédente ne s’est terminée. Vous avez des milliers de fans, qui regardent régulièrement leur “Alors voilà” dans l’espoir de pouvoir lire un nouveau post, et qui seraient ravis d’un lire un chaque jour !! Nous avons besoin de vos chroniques, de votre humanité. En revanche, on peut vivre sans Tweeter, je vous assure, sans Instagram et autres réseaux sociaux. On y passe trop de temps pour trop peu de joies. Il vaut mieux oublier cela et garder du temps pour vous et ceux que vous aimez, pour décompresser, pour écrire… Oubliez ces gens minables, qui n’ont de courage que grâce à l’anonymat et qui ont sans doute une vie bien insatisfaisante pour se défouler ainsi. A nouvelle année, nouvelles résolutions : s’écarter de cela.
    Bonne année, nous vous aimons et vous admirons, nous vous souhaitons le meilleur.
    Christine

  32. faribole

    Les collègues ont tout dit. Garde-toi pour tes patients, tes proches, et même un peu pour toi 😉
    Tu as aussi le droit d’arrêter la radio ou les réseaux… tu as beaucoup donné, déjà. Et tu as les livres.
    Il vient d’arriver une belle saloperie du même acabit à Jaddo, j’imagine que tu as suivi. Une autre humaine épatante dont on a honteusement déformé les propos, en ligne. Je n’ai plus, depuis, le plaisir de la lire (et j’espère juste qu’elle va très bien et a envoyé paître ces réseaux nauséabonds).
    Dans tous les milieux pros que je fréquente, être bon, être gentil, c’est une tare. Être dur, froid, mécanique, odieux, une qualité. Et bien, je propose qu’ils aillent tous se faire foutre.
    Bisous les vrais gens ! les autres, convertissez-vous

  33. Poulette Dodue

    Oubli la meute de cyber harceleur. Pour moi ton humanité me touche partout où je te lis ici et tes romans. Et je sais que nous sommes des milliers comme moi.
    Merciiii pour la ref à la cité de la peur (bon j’m’en suis quasi étouffée de rire !!)

  34. Maritxu

    Bonsoir Baptiste, on vous aime, ne changez rien !! Tant de gens vous admirent et vous lisent avec joie.
    Je n’ai ni Tweeter,ni Facebook, je ne regarde pas BFM TV, et j’ai des vrais amis !!!! Je vis dans la vraie vie, je crois. pas derrière un écran, où il est si facile d’insulter les autres…
    Un grand muxu (bisou) du Pays Basque

  35. lilia

    Bonjour Baptiste,

    depuis 2012, la lecture de vos chroniques est instructive, captivante et parfois désolante, comme aujourd’hui. Il y a et il y aura toujours des imb…, mais vos lecteurs comptent aussi des personnes touchées, émues, grandies, par votre sincérité et votre grande humanité.
    Merci Baptiste et tous mes voeux de bonheur aux futurs mariés

  36. Kyra

    Te biles pas Baptiste… les chiens aboient et la caravane passe.
    tu vois, rien de nouveau sous le soleil, mais Tweeter & Co ça amplifie
    Bonne Année

  37. Souslalune

    Baptiste,
    J’ai de la peine pour toi ce soir, tu as tout mon soutien, bises et tu as raison de couper la meute quand la pression devient trop forte ….

  38. Myriam

    Merci a vous d être encore et toujours si humain et rempli de fraternité …
    C est peut être votre plus grande force et à la fois fragilité mais alors merci aussi d être fragile….
    “Qui sauve une vie sauve l humanité ….”
    Vous le faites tous les jours et pas seulement dans votre cabinet médical
    Merci et que la vie prenne soin de vous …

  39. Bea

    Bonjour Baptiste,
    Depuis ma petite île du Pacifique Sud, je suis ton blog depuis tes débuts.
    Ton humanité me touche toujours beaucoup.
    Les recherches en psychologie positive ont montré que nous souffrons tous d’un biais de négativité, et que face à un événement de vie négatif, il faut trois événements de vie positifs pour contrebalancer cet événement négatif. Alors face à ces 1000 tweets bêtes, méchants, inutiles, je souhaite de tout coeur que tu reçoives 3000 tweets pleins d’amour, d’humanité et de gratitude, ce qui ne serait qu’un juste retour de tout ce que tu nous apportes à nous tes lecteurs depuis toutes ces années.
    Porte-toi bien, prends soin de toi,
    Je t’embrasse affectueusement

  40. Ollia

    Ya de supers philosophes, les Dealers 2 zouk, qui ont prôné un jour un super concept je cite : “Laisse parler les gens”.

    Voilà. Pas mieux.

    Bonne année Baptiste, prenez soin de vous.
    Ps : la réplique exacte pour la Cité de la Peur, l’avez vous ? 🙂

  41. Virginie

    Alors là, non !
    Un Baptiste merveilleux, une tellement belle personne, on ne peut pas l’abîmer ! Alors Baptiste, ferme tes oreilles à ces fâcheux, ces pauvres hordes méprisables, et entends ces mots d’amour que je t’adresse, merci pour le bien que tu fais quotidiennement à tant de gens, merci pour ta sensibilité et ton empathie, merci enfin pour l’être humain que tu es. Reprends des forces, on a besoin de toi !
    Bien amicalement

  42. Helene

    Mais pourquoi vous justifier vous ? D’être moins présent ? D’avoir prononcé un nom “à l’italienne”? On va où ? Ce que vous faites est totalement gratuit, profondément désintéressé. Chaque article que nous lisons ne nous a rien couté, à nous. C’est comme un cadeau. Alors que vous, vous avez passé du temps à l’ecrire, pour nous, en rognant sur vos loisirs, votre vie personnelle, votre temps en amoureux. Alirs prononcez comme vous voulez, postez quand vous voulez, quand vous pouvez, ça restera toujours un cadeau pour nous. Et merci !!!!

  43. Micky M-Christine PELISSIER

    Comme Béa, Baptiste, je me permettrai de vous conseiller de ne plus aller sur Twitter. Qu’y trouvez-vous à part des horreurs, des médisances, de la méchanceté ?

    J’ai un compte Twitter et ne m’y rends plus depuis des années, quelle paix, quel calme.

    Vous êtes un type formidable, vous méritez bien mieux que les commentaires de ce ramassis de connards(es). Je vous embrasse.

  44. marie

    ”Débranches tout, revenons à nous ” France Gale et ”Résistes” de toujours France Gale.
    La vie la vraie vie se passe sous le regard de ceux que tu aimes et qui t’aimes ceux là te dirons ”arrêtes Baptiste tu déconnes” si tu dépasses les ”bornes des limites” et c’est ceux là qu’il faut écouter.

    Prends soin de tes aimés et aimes toi

  45. Loluzi

    « La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe » c’est un proverbe de grand-mère, mais contrairement à ce que peut laisser présager son logo, il y a beaucoup plus de crapauds baveux que de pures colombes sur Twitter… je suis de tout cœur avec vous.

  46. Carriot A.Marie

    Cher Baptiste, ne vous noyez pas dans la bave du crapaud!
    Pensez à tout le bien que vous nous faites, à toutes ces personnes qui retrouvent de quoi espérer dans vos propos bien ou mal prononcés (on s’en fout!). Ces gens là ne vous méritent pas.
    Passez une belle année Baptiste, soyez heureux malgré tout.
    Amicalement.

  47. Veroniqur

    Vous avez une belle âme Baptiste, de celles qui se dévouent, qui aident au delà de leurs forces, qui écoutent avec bienveillance…vous êtes formidable. Pensez à tous ceux qui vous aiment, vous suivent et ont besoin de vous… courage Baptiste

  48. Linette

    Bonne année, surtout bonne santé car ta présence est nécessaire à tes patients ! ainsi qu’a tes parents et amis. Je ne sais pas ce qu’est “tuit” je sais juste que le président des USA s’en sert à tour de bras et vu le niveau, ça donne à réfléchir sur la valeur du truc !! Donc éviter ce machin, inutile de perdre ton précieux temps avec ce truc néfaste (je suis une mamie et me sert d’un ordi mais le téléphone juste pour téléphoner et rien d’autre) . Reste la belle personne que tu es. Sincèrement. Linette

  49. Bénou

    Bonjour Baptiste,

    Les gens se moquent parce qu’ils n”ont que ça à faire… c’est dire la vacuité de leurs vies. Et comme vous l’expliquez pour l’exemple de Cécile les gens se moquent aussi en réaction de la personne, de ses choix, de ses combats, de ce qu’elle est, de qui elle est.
    “On peut tromper une personne mille fois. On peut tromper mille personne une fois. Mais on ne peut pas tromper mille personnes, mille fois.” Pour une personne qui se moque il y en a mille qui sont avec vous…

  50. lucie

    Oh Baptiste, quelle violence…
    On m’a toujours dit qu’on ne faisait pas de faute aux noms propres (ni pour les écrire, ni pour les prononcer).
    Je souhaite à ceux qui ont malgré tout choisi de vous attaquer de cette façon, de ne jamais faire la moindre faute d’orthographe ou de prononciation.

    Je ne vous jette pas la pierre, Pierre! #uneautrecitationdungrandfilmpoursourireunpeu

  51. Yannick

    Les réseaux sociaux ne sont que les (in)dignes successeurs de la cour du collège, là où, aussi, la “moquerie” était facile envers le petit gros à lunettes, le plus ceci et le moins cela. La différence, c’est qu’avant les réseaux sociaux, tout ceci restait confiné dans l’enceinte de l’établissement et que l’on n’appelait pas ça “harcèlement”. Désormais, tout un chacun se prévaut du droit à moquer, humilier, harceler le premier venu, cible parfaite d’une bassesse qui ne demande manifestement qu’à s’extérioriser. Heureusement, dans ce torrent d’immondices, il y a quelques lueurs d’humanité et de bienveillance, souvent bien plus que l’on croit parce que ces lueurs-là veillent à rester silencieuses pour préserver le havre de paix qu’elles parviennent à préserver autour d’elles. Comme dans toutes les histoires, il y a les méchants et les gentils, les premiers bénéficient de la lumière dans laquelle ils se trouvent au point d’en être aveuglants mais de l’autre côté, dans l’ombre, nous sommes là !

  52. Laurence

    Infiniment désolée d’apprendre que vous souffrez.
    Vous avez le courage de vous dresser dans la masse et de défendre vos valeurs. Vous avez choisi de réconcilier soignés et soignants et, à lire les commentaires déposés ici depuis des années, vous avez réussi. Vous luttez contre des discriminations et votre voix fait réfléchir beaucoup de gens.
    Vous êtes maintenant exposé, à l’admiration de certains et à la méchanceté d’autres. C’est dur de constater que l’humanité qu’on aime tant peut être aussi cruelle avec autant de légèreté.
    Prenez le temps de soigner vos blessures. Ne vous inquiétez pas pour nous, votre silence ne nous fera pas de mal. Quand vous pourrez à nouveau nous écrire, nous serons là pour vous lire.

  53. Cath

    Je viens de lire ce billet, et j’en reste médusée. Non par le contenu du billet, mais par celui du tweet reproduit.
    Moi qui me pique de causer l’anglais , de l’écrire, de le lire, d’aimer même cette langue – et même chose pour le français, soit dit en passant- je n’oserais pas me gausser de manière aussi désinvolte.
    D’abord, je prononce law comme Peter Sellers dans la Panthère rose, ce qui fait pleurer de rire mes amis britanniques, et je suis incapable de me souvenir comment on prononce Cheshire, entre autres choses : ça permet de conserver une certaine perspective à l’ego. Ensuite, si des erreurs font mal aux oreilles ou aux yeux, rien n’empêche de le signaler discrètement et gentiment à la personne concernée : j’ai toujours apprécié qu’on procède de la sorte, et cela m’a permis de progresser.
    Mais se moquer ainsi, en rameutant la troupe ou la meute- cela en dit long de la personne qui écrit, et sur ceux qui suivent, bêtement, stupidement… Pourquoi ne pas avoir proposé de t’offrir quelques leçons d’anglais pour soigner la prononciation, sans rameuter la Cour ? Voilà qui aurait eu de la gueule. Et si il y a quelque chose qui fait rire , au moins vous pourriez en rire ensemble.
    Bah.

  54. Annick NAY

    Bonjour
    Je vous lis souvent
    J’ espère que tous les messages qui précèdent vous réconfortent.
    J’ aurai juste envie d’ ajouter : c’ est quoi ces gens qui n’ ont qu ‘ une preoccupation , railler, twitter des messages sans aucun intérêt , juste pour flatter leur petit ego ? En dehors de ca, ils ressemblent à quoi ? Sans doute à rien du tout.
    Voila , vous ne jouez pas dans la même cour .
    Qu’ ils se le disent .
    Moquez vous des moqueurs .
    Bien à vous

  55. Linou

    Bonjour Baptiste,

    Le livre “Nouvelle Terre” de Eckhart Tolle, ou même “Le pouvoir du moment présent” du même auteur, pourrait t’aider à être plus serein face à ce cyber-harcèlement.
    Bon courage à toi et bonne année 2020 malgré tout ! 🙂

  56. Valentine

    Encore un message de soutien pour dire toute l’admiration que j’ai pour la personne, le soignant et l’écrivain formidable que vous êtes (pour l’écrivain j’en suis sûre pour les deux autres je ne vous connais pas personnellement mais vos écrits ici le témoignent).

    Cela m’attriste tellement qu’une personne de votre qualité puisse être la cible de tant de méchanceté. Je vous souhaite tous le courage nécessaire pour parvenir à surmonter tout cela et continuer à transmettre votre humanité via vos livres et dans la vie.

  57. Oona

    Putain mais c’est pathétique, pire que dans la cour de récré :
    “Haaaaannnnn elle a dit “club” au lieu de “cleub” ! trooooop la honteuuuuuuuuu !!!”
    Non mais je rêve, non, en fait c’est un cauchemar … courage Baptiste, ces personnes sont minablement pathétiques, vraiment …
    (et mon vrai prénom c’est Cécile, mais je suis ravie par mon pseudo, enfin, plus que d’habitude je veux dire !)

  58. Clément THOMANN

    Cher Baptiste,

    Merci encore une fois pour tout ce que tu fais , sur tellement de sujet ( tu m’as personnellement réconcilié avec les médecins après la maladie et le décès de ma mère ).
    Tu fais bien de prendre un peu d’air et de répis avec internet, car quand on s’engage courageusement, comme toi, il y a toujours du monde pour venir faire la Hyène à la moindre imperfection !
    Encore merci , prends soin de toi et bonne année 😀

  59. Audrey

    D’habitude je ne commente pas mais là je dépose mon petit message positif aussi.
    J’adore votre blog, si humain, si sensible.
    Mon conseil philo ne vole pas haut mais je conseillerais de “bien faire et laisser braire”.
    On est encore bien plus nombreux à vous apprécier que ne le sont ces quelques minables

  60. R. BOOG

    Hélas, votre histoire n’est que l’un des nombreux symptômes d’une épidémie. La haine de l’autre, la haine de principe, la haine tout court, elle est partout ! France Culture vous a peut-être lu et entendu, en proposant aujourd’hui une mise à jour d’une émission de janvier 2018 …” La haine est partout” …”Pourquoi et comment la haine, que les sociétés humaines ont de tout temps cherché à maîtriser, a-t-elle soudain trouvé des voies d’expression publique ? À qui profite son émancipation ? À qui servent les langues déliées et les pulsions non réprimées ?”
    https://www.franceculture.fr/conferences/radio-campus-france/la-haine-est-partout?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1ojjW048QEIeDT9Y7W7vOSRVIBsv-tDSgq_LbYwO_E1Mj4r55NdpdevaA#Echobox=1578380817

  61. léveil

    +1
    un commentaire de plus contre la connerie et la méchanceté gratuite.

    Si la bienveillance pouvait se répandre aussi vite que la haine, ce monde irait mieux.

    Merci de vous battre contre les violences subies par nous les femmes, pour ma soeur, pour nos filles.
    Merci de montrer que pour vous c’est important, car pour moi c’est vital.
    Alors merci, merci, merci.

  62. Fred

    Coucou…et bonne Année à tous.En lisant ce post,plusieurs choses me viennent:
    Passer pour un idiot aux yeux d’un imbecile est un plaisir de fin gourmet( Courteline,ce qui prouve que le problème ne date pas d’aujourd’hui.)
    Quand le sage montre la lune l’idiot regarde le doigt.( si tout ce qu’on a à dire sur ta critique littéraire c’est que tu prononces mal le nom de l’auteure,bonjour le niveau.)
    Pour nos amis hindous,le secret du bonheur : ne pas voir,ne pas entendre,ne pas parler…
    Pour nos amis taoïstes: faire le bien attire la renommée,la renommer attire les envieux,les envieux attirent la calomnie,voila pourquoi le sage devra beaucoup réfléchir avant de faire le bien.
    Pourquoi s’intéresser à la parole des insensés ?
    Diodore de Sicile rapporte que des amis avaient prévenu Diogène qu’untel et untel avaient dit du mal de lui en son absence.Diogène se mit à agiter furieusement les bras en tous sens ,puis dit : » allez leur dire que moi,je les ai battus en leur absence »
    Que dire d’autre? Les chiens aboient,la caravane passe? Courage Baptiste,il y a des gens pour qui tu compte.

  63. Claire Becker

    Courage Baptiste! Je comprends que ça vous touche et c’est dur… mais ce sont des idiots et des lâches…
    Nous sommes tant d’autres à vous lire et vous écouter avec grand plaisir et bienveillance!
    Continuez!

  64. Claire

    Bonjour Baptiste,
    Bon courage. Comme beaucoup ici, je vous aime, depuis plusieurs années votre blog fait partie de mes petits plaisirs. Je vous souhaite une très bonne année 2020. Pour vivre heureux, vivons.
    Bises

  65. bluetit

    c est si facile de critiquer et moins simple d effacer !
    comme toi j aimerai avoir la capacité de rester imperméable a ces remarques envenimées
    le pouvoir des mots
    maudits mots parfois
    mais si doux aussi
    pose quelques pansements et laisse couler
    ou fait comme Diogene selon Fred j adore l idée
    et merci pour tes mots
    bisous

  66. Nicole

    « Les réseaux sociaux donnent le droit de parler à des légions d’imbéciles qui, jusque-là, ne parlaient qu’au bar après un verre de vin, sans causer de dommage à la collectivité. On les faisait taire aussitôt, alors que désormais ils ont le même droit à la parole qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles »
    Umberto Ecco – 2015

    Tout est dit………..
    Protégez-vous de ces derniers !
    De tout cœur avec vous

  67. Delphine

    Bonjour Baptiste,
    Je te lis depuis longtemps mais n’avais jamais commenté… J’ai failli cette fois-ci, car j’avais envie de te remonter le moral… Mais tant d’autres lecteurs l’ont déjà fait si bien…
    Et puis en voyant ce strip, j’ai repensé à toi, et j’ai eu envie de te le faire partager’ en espérant qu’il t’arrachera un petit sourire!
    Prends bien soin de toi,
    Bises,
    Delphine

  68. Laure

    Merci pour ton témoignage sur le harcèlement, je travaille actuellement en tant que prof pour lutter contre ce phénomène. Grâce à toi j’ai compris que mon absence de soutien exprimé à ton engagement faisait parti du harcèlement.
    Et oui, parce qu je pensais que, bien sûr, au vu de la qualité de tes récits, tu devais avoir ta boîte remplie de mail flatteurs beaucoup mieux écrits que le mien, ou ayant un ton plus juste.
    Et là je me rends compte que même si c’est le cas un petit mail en plus pour te remercier n’est pas de trop. Alors oui merci de la part d’une personne qui attend avec impatience les morceaux de tendresse et d’humanité que tu envois.

  69. Sylviane

    Bonjour Baptiste,

    Je suis atterrée…. la bêtise crasse est désormais fièrement exposée et, pire encore, revendiquée !!!

    Je ne me souviens plus comment j’ai atterri ici mais je me souviens de l’émotion ressenti quand j’ai réalisé qu’ils y avaient des humains humains et qu’il était possible de leur parler sans avoir peur…
    Pour la petite fille ignorée et humiliée que j’ai été ce fut une caresse d’une douceur infinie sur mon cœur meurtri.
    Comme beaucoup avant moi je vous redonnerais ce simple conseil supprimez ce déversoir à merde qu’est devenu Tw !!! Il est le repère des médiocres et des imbéciles qui se complaisent dans leur fange. Sérieusement ce truc sert à exposer des vies parfaites ?? personne n’a une vie parfaite et c’est bien là leur problème : sur l’écran c’est parfait mais c’est tout petit un écran et le “pas parfait” en déborde de chaque côté ! alors il faut évacuer sa frustration et sa rancœur. C’est comme utiliser un filtre pour ses photos, le retour au miroir peut être traumatisant !!

    Nous sommes nombreux à vous suivre et à vous apprécier, comme dit plus haut nous comprendrons si vous vous absentez, parce qu’on vous aime.

    Je vous aime Baptiste !!!
    Un amour très fraternel, je veux pas d’ennuis moi !!!
    Des milliers de baisers !!!

  70. Touna

    Vous êtes formidable Dr Beaulieu. Laissez les médiocres se moquer derrière leur écran, ils n’ont que ça à faire pour se sentir importants. Parfois on a envie d’être aimé de tous, mais certain•e•s sont juste irrécupérables, et il faut les laisser où ils sont. Pensez à ceux qui vous aiment, ils sont plus nombreux bien que moins bavards…

  71. celine

    quel dommage que la meute ne sache pas se taire et utilise les réseaux sociaux pour faire souffrir gratuitement et inutilement les gens.

    merci à toi et à ton humanité d’être là pour nous, pour eux et pour tous

    très belle année à toi.

  72. Mitteau

    Qu ils sont cons tous ces faiseurs de leçons ! Ils n ont donc rien à faire dans leur vie que polluer celle des autres ! Baptiste vous avez mon soutien indéfectible !

  73. Hélène Maja Rubek

    Cher Baptiste,
    Moi aussi, comme beaucoup d’autres lecteurs de votre site web et de vos romans (je ne suis pas sur FB ni tweeter), j’ai décidé de vous écrire ce soir pour vous montrer combien vous êtes important, une sorte de repère, de phare, pour nous tous qui vous aimons. Et nous sommes bien plus nombreux, infiniment plus nombreux, que ceux qui prennent du plaisir à se moquer et, par effet de meute, à harceler bêtement.
    Vous êtes important pour tellement de gens qui vous aiment, vous lisent, achètent vos livres, les offrent à leurs amis, font la queue et s’entassent avec bonheur pour vous écouter parler d’Anne Lise et de votre grand père, ou du désir de maternité, ou de plein d’autres sujets tellement humains.
    Vous nous rendez meilleurs, et nous sommes tellement nombreux que ces qqs moqueurs ridicules sont dilués comme des granules homéopathiques dans votre lectorat……
    On vous aime, on vous aime, on vous aime !
    Prenez bien soin de vous.

  74. Roisin

    Bonsoir Baptiste,

    Je vous remercie de votre message et je suis triste que vous souffriez et jusqu’aux larmes.
    Quand j’étais maîtresse d’ecole, en maternelle, parfois un enfant pleurait en me disant : ” Lui, il a dit que mon dessin il était pas beau…. ”
    Quel chagrin.
    “Et toi, tu le trouves comment ton dessin ?”

    “…. Beau.”
    ” C’est ton avis, qui compte.”

    Je sais, c’est dur d’avoir confiance en soi, surtout quand pendant l’enfance on s’est senti misérable, honteux, qu’on avait le sentiment de devoir se cacher, et en plus d’être un imposteur.

    C’est dur mais on gagne peu à peu cette confiance, en soi.

    Vous avez prononcé un nom à votre façon et c’était votre façon, ce jour-là, c’était donc bien.

    Cette personne rit de vous avoir entendu écorcher un nom, et elle vous écorche vous…

    Je me demande combien de langues elle parle. J’en parle quant à moi plusieurs, c’est de la chance, c’est brillant, mais celle du coeur, je ne la parle pas très bien, et je vous envie de la connaître si bien.
    ….
    Enfin, en fin de carrière, je suis devenue psychologue de l’Education Nationale. Et sachez que par votre message sur le regret de n’avoir pas pu avoir d’amoureux pendant votre enfance et votre adolescence, vous avez changé un petit peu le vécu de dizaines et de dizaines d’enfants.
    En effet, aux garcons entre 6 et 12 ans que je vois, je ne demande plus :”Tu as une petite copine ?” mais :”Tu es amouteux ?” et de même aux filles, je demande : ” Tu es amoureuse ?”.

    J’ai 60 ans maintenant. Vous pourriez être mon fils bien aimé. Digérez toute cette enfance. Oui, il est beau, votre dessin, et elle était belle, votre prononciation. Je suis fière de vous.

    Affectueusement.
    Brigitte

  75. Celine

    Tu sais quoi Baptiste ?
    Je citerais simplement Audiard ce soir : « faut pas parler aux cons, ça les instruit. »
    Ces abrutis « existent » sur la toile car inexistants au quotidien.
    Baci e abbracci

  76. Marie Grosshans

    Non mais sérieux, si on était tous bienveillant et solidaire les uns envers les autres on sauverais le monde, parce que l’amour est la force la plus puissante qui soit.

  77. Hélène de BOISSEZON

    Cher Baptiste,
    C’est Hélène, qui a posté un commentaire vendredi soir.
    J’espère que vous l’avez bien eu, car je tenais à ajouter ma pierre à l’édifice de tous ceux qui essaient de vous soutenir par l’expression de leur attachement à vous.
    Si jamais vous ne l’aviez pas eu, j’écrirai à nouveau car vous êtes quelqu’un qui compte beaucoup pour moi. Une référence.
    Bien affectueusement,
    Hélène

  78. Clémence

    Bonjour Baptiste,
    Je n’ai pas pour habitude de glisser un commentaire sous vos articles, mais aujourd’hui je ne peux y résister.
    Je vous envoie tout mon soutien et tout mon amour en espérant que ça contrebalanceras un peu toute la moquerie qui vous a été adressée.
    Je pense bien à vous et j’en profite pour vous remerciez pour tous vos mots qui mettent du baume au cœur et réparent un peu l’humanité …
    Avec toute mon affection,
    Clémence

  79. Le Mer Jean

    Cher Baptiste,
    En ce qui concerne l’alcoolisme, on reste alcoolique toute sa vie, même si on ne picole plus. J’ai 21 ans d’abstinence alcoolique et je me revendique sobre. Je ne peux que t’inviter à assister à une séance ouverte des alcooliques anonymes et tu verras et entendra que ce que tu dis en conclusion se passe à chaque réunion AA. Je t’invite aussi à aller sur le site des AA et de lire le “gros livre” ou “big book”. Parceque j’imagine que des messieurs et madame Loiseau, tu en consulte régulièrement. Et il faut bien que tu comprennes qu’AA ne se substitue en rien à l’aspect médical de l’alcoolisme, bien au contraire.
    https://www.aa.org/pages/fr_FR/alcoholics-anonymous

  80. Charline

    Baptiste,
    Toi qui écrit tant pour nous, il est temps que l’on écrive un peu pour toi. Pour te dire à quel point tu es formidable, en tant que soignant mais aussi en tant qu’humain. Pour ne pas minimiser la part inhumaine de certains humains qui en oublie de l’être. Pour ne pas oublier aussi à quel point l’humanité peut être belle, même si elle est fragile. Alors Baptiste, n’oublie pas qu’on est là et n’oublie pas de prendre soin de toi

  81. elnats

    Hello docteur Beaulieu, hello le Baptiste qui est derrière la personne publique surtout.

    Je te dirais bien “te laisse pas emmerder, ignore les…” mais je sais à quel point c’est difficile de faire le gros dos face aux tempêtes de caca (oui je traduis littéralement “shitstorm” et ça sonne drôle !) dont les Internets ont le secret. Face à ce déferlement de conneries, on n’a pas tous la détermination et le temps d’une Nikita Bellucci qui retrouve et poursuit ses harceleurs (ou les balancer à leurs parents quand ce sont des minots). A cela s’ajoute les contacts, bien réels, avec la souffrance humaine qui est le lot des soignants…

    Si t’en as besoin, déconnecte. Vire les sources de caca principales (Twitter est devenu un générateur à insultes et à tempêtes dans un demi-verre d’eau). Ce blog que je suis depuis 7 ans est extraordinaire, les histoires émouvantes, drôles, tristes, ou entre les deux… de soignants/soignés du début, les chroniques plus posées qui sont venues avec le temps, les livres…. vaut infiniment mieux que la petite bande de tocards qui hantent le web. Cette plongée dans l’humanité du soin est incroyable.

    Et surtout (ça je le dis à tout mon entourage de soignant.e.s, ma compagne comprise): prends des moments de respiration, de fête, de moments qui te font te sentir bien…. allons danser autour d’un feu de camp avec du vin et du boucan ! Petite pensée pour les articles relatant les fêtes entre internes qui faisaient office de soupape. As-tu encore un équivalent à ces précieux moments de relâchement de pression ?

  82. Anne COURBIERE

    Baptiste, oui, il faut maintenant se protéger des faibles qui balancent des tweets méchants et inutiles pour attaquer les courageux comme toi… Oui, tu peux écouter les conseils de tous ceux qui te soutiennent, en choisissant ceux qui te conviennent le mieux…
    Et oui, “le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt”…
    Facile de mettre le focus sur un détail pour éviter le sujet essentiel soulevé: c’en est tellement énorme… Avant, j’en étais atterrée, maintenant, je mets mon énergie pour rester alignée et revenir calmement au vrai débat, et mettre en oeuvre le changement!
    De tout coeur avec toi, continue, Baptiste!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *