Tomber trois fois.

Coucou,

je déménage et tombe sur cette lettre de refus éditorial datée de Juin 2010 :

Cela me perturbe (en bien), car j’en recevais beaucoup, des lettres de refus, à l’époque.

Et je ne me suis pas découragé. Jamais.

L’échec est vu très négativement en Europe. C’est loin d’être partout le cas (aux USA, par exemple).

Depuis 2010, j’ai publié des romans, traduits un peu partout dans le monde, des nouvelles, un roman graphique, j’ai eu la chance de publier des textes engagés dans l’Obs, Têtu, le Huffington Post, le 1 Hebdo, Causette… J’ai ma petite chronique tous les lundis sur France Inter où j’ai la joie et l’honneur de porter vos voix.

Ce que je veux dire, c’est qu’on peut y arriver sans écraser personne. Sans évincer personne.

Ne vous découragez jamais. Ne lâchez rien. Croyez en vous.

Et surtout : soyez gentils. On peut y arriver en étant gentils. On peut.

PS : mon dernier roman fait partie des 5 finalistes du très beau prix Psychologies, aux cotés de Franck Bouysse et Anne-Marie Garat. Je suis heureux.

PS 2 : petit édit, on peut y arriver, mais à condition de se ronger les ongles tout le temps😂.

PS 3 (oui, j’aime les post-scripti) : j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer…

Immense joie de voir un de mes romans bientôt adapté sur scène, dans un grand théâtre parisien, avec un jeune acteur formidable…

33 réflexions sur « Tomber trois fois. »

  1. Alain Groulard

    Une scène ouah, c’est top ça !!!
    Je verrais bien un scénario de film de Alors vous ne serez plus jamais tristr

  2. Céline

    ALORS VOILA une magnifique nouvelle qui va égayer mon samedi mon dimanche mon lundi mon mardi etc ! BRAVO BAPTISTE de ne jamais rien lâcher, tu es un exemple.
    Des bises ensoleillées, Céline

  3. Béaba

    Félicitations pour tous vos écrits ! depuis le début…
    Et maintenant pour le théâtre ! Super !

    Mais où (dans quel théâtre ?) aura-t-on le plaisir de voir cette pièce ? A partir de quand ?

    Merci et encore bravo 😉

  4. marie

    C’est ”encore plus mieux” quand on fait son trou dans la jungle littéraire sans écraser personne en ce sens que tous les matins tu peux te regarder dans la glace et t’envoyer des bises, des je m’aime , des ”salut à toi, quelqu’ un de bien, juste quelqu’ un de bien ”…
    La gentillesse est l’élan le plus malmené aujourd’hui alors qu’il devrait etre glorifier j’ai confiance il suffirait juste que certains arrêtent de croire qu’être maîtres du monde les obligent à être méchants.
    En fait tous les maîtres du mondes
    Bises everybody
    Et toute le jour la petite musique dans la tête juste quelqu’ un de bien … bon c’est pas tout ça mais aujourd’hui c’est tajine, oui je sais je fais ma Kim de la Fine rhooooo

  5. Maryse

    Je suis très fière de vous parce que je vous connais depuis vos débuts dans ce blog, que je lis vos romans et que je vous aime toujours autant !
    Vous lire et vous écouter est comme si vous me faisiez un cadeau. Merci Baptiste Beaulieu

  6. evelyne Tisseur

    bravo Baptiste pour ces bonnes nouvelles , vous le méritez

    et bravo aussi de n’avoir jamais écouter l’avis de tous ces “BOBOS” qui se prennent pour le centre du monde

    bon dimanche à vous

  7. Rofine

    Quand on a rencontré des difficultés, on apprécie et on savoure les grands moments de réussite. C’est valable pour tout être humain. Dès le début de ton aventure littéraire, j’ai cru en toi, Baptiste, et tout ce qui t’arrive de positif est amplement mérité. Je suis très fière de toi !!!
    Toutes mes félicitations, je t’embrasse bien fort.

  8. MURIEL LAROQUE

    Vous me donner de l’espoir….actuellement je fais le parcours du combattant à la recherche d’un éditeur pour mon premier roman.
    Je savais que le milieu littéraire était fermé mais, le découvrir me fait douloureusement attérir quand je reçois des lettres de refus banales , qui parfois prennent la couleur de l’amertume.
    Cependant la vraie joie d’écrire me dicte d’avancer, de continuer ,tel le mythe de Sisyphe .
    Merci à vous Jean Baptiste de nous insuffler du courage , de l’espoir et bravo , bravissimo.
    J’aime bien me répéter cette phrase que j’ai écrite dans mes placards(!) :”Avance , tout est ouvert.” Vous en êtes l’exemple…

  9. Laurence Jénoc

    Bravo Baptiste, quel plaisir !
    Pour toi et pour nous !
    On a besoin de soleils comme ça dans nos vies… 🙂
    A big hug
    Laurence

  10. Lili

    C’est sûr que la France n’est pas la championne de la persévérance et de l’espoir ! Pourtant ça marche et, comme tu le dis, surtout en étant gentil, car la victoire est un délice. Tu nous laisse un beau message aujourd’hui. Merci et bravo pour ta réussite.

      1. Herve CRUCHANT

        Depuis la faillite du parti éponyme, je n’emploie plus jamais ce terme Post Scriptum, même s’il prétend être neutre. Je préfère “nb”, “Note à Béné”. Çà sent le violette et la plume Sergent-Major, le cahier de cent pages grands carreaux avec une marge; ce qui me va bien.

        C’est surtout cette dernière bande réservée qui me plait, moi qui balance entre la marge et le cabanon, comme on se fraternise de temps en temps avec Martine. Tendue comme l’Autre Joue vers le commentaire griffu qui ne manquera pas de vous tomber sur le velin -avez vous remarqué que les bonnes notes, ainsi que les plus nulles figurent souvent en haut des copies ?- cette marge a toutes les vertus d’une bande d’arrêt d’urgence, d’un chemin de halage en sommeil sur les berges d’une rivière picarde ou, pourquoi pas, d’un grand rêve de soleil caraïbe; plus une : elle est inscrite à gauche de la feuille et elle est matérialisée par une ligne rouge.

        J’envoie parfois mes Notes à Béné comme d’aucun, autrefois, pianotait sa lettre à Elise au salon, sans en avoir le don ni la moindre prétention. Elles partent à l’état de paquets de syllabes ou de lettres à suivre une à une, oiseaux sauvages dans une migration discrète aussitôt oubliées. La vie dans l’éther.

        Merci, Docteur, pour ta belle ordonnance. Persévérance. Une prise Ma Mi So, doublez la dose en cas de spleen. Revenez me voir dans une quinzaine, le matin à l’ heure de la rosée. Pour me dire bonjour, simplement. Et, si vous le voulez bien, nous ouvrirons le courrier ensemble.

      2. Cath

        Reste pas scotché l’artiste 😉
        Rosa Rosa Rosam rosae Rosa rosae rosae rosae rosas rosarum rosae rosae.
        La vérité, je ne m’en souviens plus très bien, j’étais absolument nulle en grammaire latine. Mais j’adorais la chanson de Brel, le tango des forts en thème, boutonneux jusqu’à l’extrême… Ça me consolait de ma nullité en grammaire, alors que j’aimais les mots.

        Bravo pour la pièce de théâtre. Sacrée reconnaissance !

  11. Ana

    Fidèle depuis ton blog aux urgences, j’ai acheté , lu tous tes bouquins et concrétiser tout cela lors d’une émouvante rencontre quand tu es venu en dédicace à la modeste médiathèque à Cazeres sur Adour.
    Je suis fan de toi à 200% pour ton écriture, ton humanité, ta douceur , ta sensibilité et je suis hyper heureuse de ta réussite.
    Merci au premier éditeur qui t’a ouvert sa porte……

  12. Giroflée

    Vous n’avez rien lâché… votre gentillesse et votre Humanité ont fait le reste ! Vous avez de quoi être fier et moi je suis ravie de vous suivre dans toutes vos aventures Waouh Bravo et merci Baptiste ; )

  13. Herve CRUCHANT

    J’ai lu “La vérité sort de la bouche du cheval”
    parce que j’ai entendu la critique sur France Inter ‘Par Jupiter’, chronique de Juliette Arnaud, que le décor est celui de mon enfance, que le récit est naturel et vivant, posé avec pudeur (! eh oui !) et justesse.
    récit vécu et écrit par une femme droite et lucide dans sa djellaba
    de là à mette tous ces bons livres en compétition…

    Que Mieux taquine vos imaginaires et vous emporte dans les voyages des romans, des amours et des fous…

  14. Micheline

    Tomber trois fois, se relever quatre… (cfr. le livre de Ph. Labro «Tomber sept fois, se relever huit» Un excellent livre autobiographique pour prendre conscience qu’il ne faut jamais laisser tomber les bras, mais que parfois on a besoin d’aide pour remonter la pente. Lanfin.du livre est très émouvante…

  15. Bardoul Florence

    Bonsoir
    Avant tout bravo pour ce que vous faites, les valeurs que vous défendez etc.
    Prof de lettres classiques, j’ai été touchée par votre volonté de marquer le pluriel de P.S. mais je me permets de vous dire (eh oui on ne se refait pas, déolées!) qu’il s’agit plutôt de post scriptos, la préposition post étant tjs suivie de l’accusatif!
    Merci encore pour votre message plein d’espoir!

    1. JEAN-JACQUES CHAPELET

      (eh oui on ne se refait pas, déolées!)

      A lire le post de la prof de lettres classiques, on se demande pourquoi “déolées” prend un S à la fin et pas de S entre é et o.

      Notre enseignement national part en quenouille; je comprends mieux le français lamentable de mon fils.

  16. Ada

    Bonjour,
    Je viens de terminer votre dernier livre. C’était le 1er livre de vous que j’ai lu. Ce livre m’a bouleversé… Heureusement que vous avez persévéré, quel perte si vous ne l’aviez pas fait ! Alors maintenant je vais lire tous les autres….
    J’espère de tout coeur que vous retrouverez Anne-Lise.
    Bonne journée à vous et surtout continuez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *