Nos cartes postales.

Alors voilà. J’ai tellement envie de vous parler de ça, aujourd’hui…

Comment dire ?

Mes consultations sont des rencontres et quelle que soit la dureté de mes semaines je sais que je peux compter sur eux.

Les bébés.

Ils sont toujours un moment particulier de mes rencontres.

Les petits pieds qui n’ont rien parcouru du monde.

Les petites mains qui ne savent pas encore ce que frapper veut dire.

Les petites bouches qui ne connaissent encore aucune insulte.

Y a-t-il mécanique plus simple et franche qu’un bébé : ils ont froid, faim, soif ? Ils pleurent.

Voilà. Tout est facile avec eux.

Rien n’est payant. Rien n’est pensé.

Ils sont en eux mêmes une carte postale envoyée du passé qui dit :

« Rappelle toi : tout homme et toute femme a été innocent »

C’est important, dans ce monde parfois si méchant, et souvent si méchant pour rien. Oui, pour rien.

Il faudrait dire merci aux bébés, parfois.

Merci d’être. Tout simplement.

Ne pensez-vous pas ?

26 réflexions au sujet de « Nos cartes postales. »

  1. Marie

    Nous avons tous ete des bebes… même les méchants. Alors pourquoi les méchants sont ils méchants ? Jamais pour rien.. Voir Kirikou et la sorciere..

  2. Myriam FdF

    Rien ne m’apaise autant que tenir un bébé dans mes bras. Cette innocence, cette confiance… me noyer dans leur regard… as-tu remarqué ? Personne ne te fixe comme un bébé peut le faire. Un bébé porte en lui l’avenir du monde, il n’y a rien de plus précieux.

  3. Lys18

    Oui Baptiste,nous devrions tous retrouver de temps en temps le bébé qui demeure en nous.
    Pour la pureté,la douceur,l’enthousiasme et le bonheur.
    Merci pour ces quelques lignes qui me font tant de bien.
    Merci Baptiste,de n’être pas blasé,et d’être si sensible.

  4. dubois martine

    Bonjour Baptiste. Effectivement quand j’entends un fait divers je me dis souvent que la personne incriminée a été un bébé, un enfant innocent. Qu’est ce qui fait qu’un jour tout bascule ? L’environnement, le système, l’éducation ?
    Je craque devant n’importe quel enfant qu’il soit blanc, noir ou jaune. Les sourires sont les mêmes.
    Je comprends Baptiste que c’est une bouffée de bonheur pour vous.

    1. korinn

      exactement comme toi ! Martine !
      je pense souvent la même chose !!
      et à contrario ! je pense aussi que quelque soit ce qu’ait fait la personne incriminée (bien sûr que nous pensons TOUS.TES aux fauteurs d’attentats ) je pense que cet enfant a des parents… de la famille… des ami.es.
      quel soutient ne sont -ils pas aller chercher ?
      quel amour n’ont-ils pas voulu partager ?
      de quels doutes ne se sont -ils épanchés ?
      quelle tendresse ont-ils oublié, dans les yeux de leur parent… famille… ami.e

      biz dominicale
      co

  5. Nathalie Delaleeuwe

    C’est fou mais les fois où je consulte mon généraliste avec mes enfants, j’ai l’impression de leur faire un cadeau plus que de venir chercher un service. Sauf les fois – nombreuses – où ton gosse souffrant dans la salle d’attente pète le feu une fois dans le cabinet du médecin. L’innocence incarnée les enfants. En effet.

  6. mimi

    Non, tout n’est pas “facile” avec un bébé. Toute jeune maman doit apprendre à le comprendre, à interpréter ses pleurs, ses petits gestes, ses angoisses…
    C’est très compliqué pour la jeune maman et pour le petit…
    Alors, pour moi, rien de tel que l’instinct, tout simplement.
    Ne sommes nous pas “des animaux doués de raison” ??? Ce n’est pas moi qui le dit mais Robert Merle.

  7. Islita

    Tres vrai tres beau comme d’habitude. Merci pour votre regard sur les choses les plus simples et belles qu’on a malheureusement tendance à ne plus voir.

  8. hervé cruchant

    Voilà. Personne ne pourra dire que ces assemblages géniaux verront révélés leurs qualités d’humains, qu’une trajectoire d’éveil les accueillera en toute quiétude, en toute sérénité de la part de leurs aînés irresponsables. Bien au contraire. Deal pervers. On leur a donné la vie mais il faut maintenant qu’ils la gagnent. Rien de cet avenir ne leur enlèvera la douceur et la vie qu’ils nous montrent. Par inconséquence, personne n’a le courage de découvrir leurs richesses humaines, leurs aspirations à prodiguer et à recevoir; leurs dons. Sinon, Nietzsche aurait-il eu raison d’écrire “devenez ce que vous êtes”, Marx de prôner la découverte et l’éclosion des singularités au profit de tous, Jésus de favoriser la connaissance ? etc. Mais non. Aujourd’hui comme hier, l’homo refuse ce prérequis à tout progrès de l’espèce : une meilleure, peut-être totale, connaissance de soi. Sinon, pourquoi la guerre, les humiliations. Servage d’autres humains qui ont un jour été de beaux bébés attendrissants. Profitons de ces petits pieds, de ce petites mains, de ces grands regards interrogatifs qui regardent aussi notre passé lamentable.

  9. Giroflée

    Oh comme ils en ont de la chance ces petits pieds de vous avoir en médecin Baptiste ! Malgré la dureté de votre métier vous avez su garder une certaine pureté et innocence…comme vos petits protégés qui vous le rendent bien visiblement : ) Gardez votre part d’enfant Doc’ c’est pour ça qu’on vous aime ; ))

  10. Souslalune

    Je te souhaite de tout coeur de tenir bientôt ton bébé dans tes bras, il ne manquera assurément jamais d’amour celui-là ♡
    Beau dimanche Baptiste !

  11. Linette

    UN bébé c’est une promesse, mais que vont en faire les adultes qu’il va croiser ? Signé une maman et grand-mère qui souffre quand les enfants (quel qu’il soit) souffrent. Bonne route d’amour à vous.

  12. MIE

    Dans le troisième volet du film “Human”, il y a un homme qui dit:
    “La vie, c’est comme porter un message de l’enfant que tu as été au vieillard que tu seras. Il faut faire en sorte que ce message ne se perde pas en route. […] Où es le message de l’enfant que j’étais? Peut-être que le sens de la vie, c’est faire en sorte que ce message ne disparaisse pas.”

  13. marie

    Quand je regarde quelqu’ un.e, je cherche l’enfant, en fait j’ai longtemps bloqué ‘ les compteurs au stade toboggan, et le top ce sont les bébés bouddhas ceux dont on dirait qu’ils ont déjà vécus 1000 ans qui reviennent pour nous dire” slow slow slow écoutes et vois”
    “Les enfants sont nos maitres
    Anne geddes dit que ses bébés ont en général moins de trois semaines après c’est plus pareil , le voile magique de la renaissance s’estompe on rentre dans le dur du pipi caca vomis et quand ton poupon a 14 ans , la cape d’invisibilité te sauverai bien la mise.
    Bises

  14. Nana

    « On est petit avant d être grand » parole d ancien
    Ma fille qui est institutrice dit souvent qu elle se réalise d avantage auprès des tout petits parce qu ils sont sans filtre, disent ce qu ils pensent bref pas abîmés !
    J aime beaucoup cette citation « devant un enfant je me sens pris de tendresse et de respect pour ce
    Qu il est et ce qu il deviendra » Louis Pasteur
    Encore merci Baptiste pour vôtre œil neuf !
    Merci à toutes et tous pour vos échanges avisés

  15. Garance

    Bonjour Baptiste.
    J’ai lu votre livre “et voila”, j’ai ri. Puis j’ai pleuré. Et maintenant je lis votre blog, probablement parce que je suis un peu maso. Et donc je ris, et je pleure.
    Et puis je vais devoir acheter vos livres.
    Je ne sais pas si je dois vous remercier pour ce que vous faites, et vous le faites bien, ou si je dois vous maudire. Vous videz mon portefeuille et mes glandes lacrymales.
    Merci.
    Et oui, les bébés c’est bien. Perso j’en veux pas, décision qui fait polémique car quand tu possèdes un utérus tu DOIS en faire usage pour créer un être vivant, mais on ne sais jamais ce que la vie nous réserve… peut être qu’un jour moi aussi je dirai :” c’est pas pareil quand c’est le tien”. Ou alors je vieillirai avec mes ptits chats et mes ptits lapins.

    1. Garance aussi

      Ça alors, d’habitude je lis les commentaires mais pas les pseudos, et quelle surprise quand levant le nez après avoir lu ce message qui fait écho à mon propre choix, je tombe sur… mon propre prénom 🙂
      Merci Baptiste pour ce petit moment, et puis tant qu’à faire, merci pour votre blog que je suis depuis des années, et pour votre regard qui n’a sans doute pas été étranger à mon envie de devenir infirmière – et qui continue à m’inspirer maintenant que je le suis.
      PS pour mon homonyme : ne justifiez pas votre choix autrement que par un “pourquoi pas ?” si on vous pose la question, après tout on ne la pose pas à celles qui en veulent…

  16. faribole

    Toi, on voit que t’as jamais été réveillé 5 fois dans la même nuit quand tu dois aller bosser à 8 h.







    JE RIGOLE !

    Quand ma fille est née, on s’est barrés très vite d’une maternité en travaux, où sévissaient des marteaux-piqueurs toute la journée (on a subi un sermon et dû signer une décharge, d’ailleurs, même si c’était mon 3° enfant). Du coup j’ai demandé à mon MG de famille de faire la visite du 3 ou 4° jour.

    Il est venu à la maison. Il s’est approché. Il l’a regardée. Longtemps. Il ne l’a pas touchée, il nous a regardés aussi. On suintait le bonheur comme tous les gugusses qui viennent de procréer. Il a juste dit “merci” avant de partir. Il n’a pas voulu que je paie.

    1. Emmanuelle

      Le médecin qui m’a vue grandir a fait la visite des 2 mois de ma première puce… je la lui avais réservée, à la faveur des vacances de Noël qu’on passait “chez les grands parents”… sa tête en disait long 🙂

    2. Myriam FdF

      J’ai vécu la même chose, mais en plus de suinter de bonheur, j’étais triomphante : ce n’était pas un garçon comme prévu par la dernière écho, mais bien une fille… ce que mon médecin a découvert lors de l’auscultation. Et lorsque je lui ai posé la question “Alors, je suis toujours une chieuse ?” (Faut dire que j’avais soutenu mordicus mon pressentiment lors de ma dernière visite) il m’a répondu avec un grand sourire “Oui, mais une chieuse qui fait de merveilleux bébés.” Cerise sur le gâteau, ma petite crevette est née le jour de son anniversaire… du coup, j’ai eu droit à la bise et au merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *