C’est dur, mais y a pire, PARTIE II. 

(Suite)

–Je l’appellerai et je me plaindrai, m’a répondu le patient en tremblant de rage.

–Je l’appellerai avant, j’ai son numéro personnel. Et croyez-moi, vous aurez de la chance s’il vous veut encore comme patient.

Je sais, c’était dur, mais mon cerveau reptilien a parlé, j’étais en mode “Jurassik Park”. Le patient a décampé, furibard, en renversant le pot de géraniums de l’entrée (ça aussi j’aime pas… Mais alors vraiment pas…). Je me suis retrouvé dans le cabinet, seul comme un con. J’avais tellement envie de paix, j’avais l’impression d’être miss France. 

Pendant quelques jours je me suis demandé pourquoi j’avais réagi si vivement, et pendant quelques jours je me suis mis à détester “tous les patients du monde”. Puis j’ai croisé madame J. au marché. Madame J., c’est la patiente qui était juste avant le grand monsieur furibard, celle à cause de qui j’ai eu 10 minutes de retard. “Merci de m’avoir écouté, a-t-elle dit les bras chargés de choux romanesco et de bananes, je vais obtenir l’agrément pour mon nouveau projet professionnel et j’arrête bientôt les médicaments…” Madame J. souffre du mal du siècle : la dépression.

Putain de métier, me suis-je dit dans mon lit ce soir-là en repliant la couette sur moi.

Oui, putain de métier. Enfin, ça pourrait être pire, je pourrais être branleur de dindons*, goûteur d’eau, voix de la SNCF, sexeur de poussins ou fendeur de porcs. Ou pire : moniteur d’auto-école ! (ça j’aime pas… Mais alors vraiment pas… J’ai du m’y reprendre 4 fois avant de décrocher mon permis…). 

Bref, ça a fait son travail dans la nuit : je vais continuer la médecine générale. Quand j’en aurai trop marre des hommes, c’est décidé, je me ferai vétérinaire (même si je suis un peu beaucoup allergique aux poils de chats et que j’ai un peu beaucoup une peur bleue des chiens, je sens que ce métier est potentiellement fait pour moi…). Et le jour où les animaux auront des montres, des horaires et des remarques acerbes dans leurs vocabulaires, je me ferai branleur de dindons*, fendeur de porcs ou goûteur d’eau. Ça va, m’est avis que j’ai de la marge ! En attendant, je vais continuer à prendre mon temps avec les Madames J. 

*Minute infos, pour ceux qui cherchent un emploi original et qu’on ne leur volera pas : “Dans certaines exploitations avicoles, l’une des tâches à accomplir est de masturber les dindons. En effet, ces animaux sont tellement engraissés qu’en cas d’accouplement, le poids du mâle écraserait la femelle. C’est pourquoi, au moment de la période de reproduction, des personnes doivent se charger de « flatter » le dindon pour récupérer le sperme qui sera réinjecté par la suite dans la dinde.” Voilà, ne me remerciez pas…

Nota : un célèbre animateur de radio d’origine grecque s’est glissé dans ce post, saurez-vous le découvrir ?

198 réflexions sur « C’est dur, mais y a pire, PARTIE II.  »

  1. Krystelle

    Oulah ! Attention, je sais bien que c’est une boutade. Mais je tiens à dire que les gens sont “globalement” plus compréhensif lorsqu’ils doivent attendre pour la santé d’un humain (la leur, ou celle d’un être aimé) tandis que pour leur animal ils sont généralement moins tolérant, et sans sécurité sociale vous traite de voleur quand vous essayez juste de gagner votre vie, en justifiant de vos 7/8 longues années d’études…

    Je suis seulement fille de vétérinaire à la campagne, j’habite au-dessus de leur clinique, et si cela m’a donné un amour immense pour nos amis les bêtes à poil, cela m’a aussi dégouté de devenir Véto, un métier pourtant très beau…

    1. Baptiste Beaulieu

      Je suis d’accord avec vous… S’il n’y avait que les bêtes… C’est un peu comme la pédiatrie : la pédiatrie c’est génial, dommage qu’il y ait les parents désagréables…
      😉
      (clin d’œil second degré )

    2. sarah

      J allais le dire, je suis véto et s il n y avait que les patients a gérer, ça serait un métier fantastique. Mais avec les propriétaires derrière, tout de suite, c est moins sympa certains jours…

      1. jo

        c’est cool, il semble que tous les vetos du coin soient d’accord… c’est un chouette metier mais t’as quand meme obligation d’avoir affaire aux gens, et c’est pas toujours une sinécure… Quant a comparer avec la pediatrie, contrairement au veto leurs malades ne mordent pas (quoique) :p
        te reste l’anesthesie ou chirurgie? la au moins, les gens, ils dorment! mais honnetement, quand je vois l’absence de psychologie de pas mal d’anesthesistes que j’ai pu croiser, je pense que ca serait un beau gachis pour pas mal de gens si tu decidais d’arreter les contacts humains avec la patientele.

  2. Cicero

    Bonjour Baptiste!
    Punaise, je commencais à avoir des ampoules aux doigts à force de taper l’adresse de ton site en attendant la suite de l’histoire! Et bien merci de l’avoir publiée. Comme d’habitude, cela fait réfléchir.

    Deuxième commentaire publié sur ton site, mais cette fois-ci, pas d’anecdote de mon grand père chaurien, juste le fait que ma mère a adoré que son papa se retrouve impliqué dans ton anecdote sur la rhinopharyngite. Qu’elle adore tes livres. Qu’elle m’a offert ton deuxième, après que je lui ai offert ton premier. On aime beaucoup et on essaie de faire passer ta poésie autour de nous.

    Ne change rien. Ta vision envoie du bois. C’est d’un réalisme poétique ou poétisme réaliste impressionnant.

    Et n’oublie pas tes fans de l’étranger.

    Pour reprendre un titre de Black Rebel Motorcycle Club : “Spread your love like a fever!”

    Merci

    Cicero

      1. Cicero

        Pas mieux ! Un jour, j’arriverai à avoir mon livre dédicacé, mon freehug et ma prédiction magique (en espérant pas un truc pas trop dégueulasse).

          1. Cicero

            Même pas. Mais les dates de dédicaces ne coincident bizaremment JAMAIS avec mes passages en France.
            Et j’habite donc plutôt au nord (et le Pas-de-Calais ne compte pas, le Nord c’est au-dessus de Montauban, tout le monde le sait), dans un pays frontalier.
            Après je laisse un peu de suspens. J’ai appris ça d’un jeune médecin-auteur…

          2. Cicero

            Bon, quelques jours de suspens, ça fait les pieds comme on dit. J’habite en Allemagne .
            Pfiou, ça soulage!

  3. Anne de Toulon

    Et ben moi, j’aime mon véto, parce qu’il prend son temps, et qu’il commence toujours par câliner mon chat, Prozac (et oui), pour atténuer son stress ; et moi, les gens qui aiment mon chat, je les aime. Et j’aime aussi mon généraliste, qui a rarement du retard, mais qui réussit quand même toujours à donner l’impression qu’il a tout le temps qu’il faut pour vous écouter. Et en plus, c’est le genre de soignant qui réussit à vous faire vous sentir mieux, rien qu’en vous serrant la main et en vous regardant avec bienveillance du haut de son mètre quatre-vingt dix (ça doit aider aussi à calmer les patients : vu le gabarit, c’est pas le genre qu’on a envie d’aller engueuler). J’ai aussi souvent constaté qu’on entend beaucoup les emmerdeurs et les râleurs impénitents, et plus rarement les Madame J. Alors du coup, à Noël, tous les ans, j’envoie une petite déclaration à mon généraliste, à base de chocolats et d’un mot pour le remercier d’être un si bon soignant, et en faisant ça, je pense à tous les médecins qui font bien leur boulot et qui, même avec du retard, soignent, redressent, épaulent, et nous permettent de repartir en ayant laissé chez eux un peu de ces quelques pierres qui nous font la vie lourde. Continue à virer de ton cabinet les messieurs renverseurs de géranium, et à tendre l’oreille à la petite voix ou aux petits sourires des Madame J, bibi. Parce que, vraiment, on a besoin de généralistes comme toi !

  4. Babeth

    Ben moi je te trouve un peu vache… Parce que “voix de la SNCF”, ça doit être vachement cool comme job! Quand je bossais dans une chaîne de pizzerias que je ne nommerai pas (parce que j’en ai un si mauvais souvenir que je veux pas leur faire de pub), j’étais la voix suave du standard qui disait toute la soirée “Pizza Bidule bonsoir, Babeth à votre service”… eh ben y a un type qui m’a dit un jour qu’avec ma voix je pourrais être animatrice de téléphone rose… et bizarrement ça m’a fait super plaisir 😉

      1. Babeth

        Viens à Vannes, je te ferai une spéciale “librairie de Vannes bonjour, veuillez patienter s’il vous plaît, Baptiste sera bientôt disponible pour un free-hug” 😉

    1. Cath

      Et moi, un type m’a dit qu’il aimait ma voix qui était celle d’une gracieuse princesse. Mais il était aveugle… ( c’est vrai).
      Bah, le monde n’est pas parfait, ça se saurait 😉

      1. Libellule

        “l’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le coeur”
        il avait donc parfaitement raison, Cath 🙂

  5. EmiMarSoEa

    Waouh !! Nikos et Europe 1 en plus !!’

    Je n’ai pas encore écouté, je suis au boulot, ça ne ferait pas sérieux !..

    PS : quand j’ai tapé Nikos sur l’IPhone, il a voulu le corriger par Kikis

  6. nardas

    Baptiste,
    je te signale juste qu’être Vétérinaire ne t’empêchera pas de rencontrer les maîtres de ces animaux, puisqu’ils sont alors tes clients qui présentent le(s) malade(s) et paient les honoraires, et je t’assure qu’ils ne sont pas mieux que ta patientèle, voire peut être pire (eux, ils doivent payer sans être remboursés) ….
    Passe directement à la case branleur de dindons (mais là aussi, les dindons sont élevés par des hommes qui peuvent être aussi chiantissimes ….).
    Bon courage, certains patients rattrapent bien la bêtises des autres …..

  7. annaick

    Tu as bien raison de virer les casse-pieds, dans mon boulot, c’est interdit (je travaille dans un hôtel) Bon, notre clientèle est très sympa en général mais de temps en temps, on se tape un gratiné….on essaie d’en rire mais parfois, ça énerve un peu ! Chaque boulot a ses avantages et ses inconvénients, j’aime bien le mien même si je travaille TOUS les samedis et dimanches !

  8. vetvet

    Bonjour Baptiste,
    Je te lis très souvent et je te remercie pour tes écrits. Je fais souvent le parallèle entre tes mots de jeunes medecins et mes journées de jeune vétérinaire… et mille fois je me suis dis que je t écrirais une de mes Histoires… Les belles, les tristes, celles qui parlent de chats que l’on envoie chevaucher les poneys multicolores à coup de pentobarbital et de leurs propriétaires.. eux, les humains, ceux à qui on n a pas pensé en choisissant notre metier.. les attendrissants, les stoïques, les dignes, les fêlés, les fous, les détestables, les agressifs.. et aussi ceux dont l’histoire ou le regard te fendent les tripes et le coeur… parce que oui, pour aimer son metier de vétérinaire il faut aussi (et surtout ? ) aimer les Hommes.. et leurs putains de defauts..
    J.

    1. A.

      Salut Vetvet et salut Baptiste,

      j’allais dire la même chose que Vetvet, mais VRAIMENT la même chose!
      J’en profite pour raconter juste une histoire:
      alors voilà, Monsieur M. vient à l’accueil pour prendre rendez-vous pour euthanasier le vieux chat de Madame Sa-bonne-amie. Je lui demande pourquoi. Il me répond que Madame S-b-a a prévu de partir en Suisse la semaine prochaine pour terminer dignement sa vie (comprendre pour les non-initiés, choisir le suicide assisté). Et elle ne veut pas laisser son chat seul (mais son mari oui). Je lui propose un rendez-vous pour le jeudi de la semaine qui suit. Elle me répond qu’elle préfère le vendredi: son chat pourra ainsi vivre un jour de plus.
      Bref, j’en ai pris ce jour-là pour une bonne dizaine d’années de psychothérapie.
      (sur, en vrac, la vie/la mort des gens, des animaux, le pouvoir de décision, mon pouvoir d’agir, etc)

      1. jo

        tu n’es pas obligé de dire oui a ce genre de demandes, tu peux tenter de trouver des solutions alternatives… la limite c’est toi qui la poses, justement grâce à ton sens humain 🙂
        soit dit en passant, je suis peut être devenue cynique avec les années de pratique, mais a moins de très très bien connaitre les propriétaires, c’est le genre de demande qui peut aussi masquer des raisons bien plus glauques (“je veux faire chier ma future ex en lui enlevant son chat”, ou “comme on n’arrive pas a se mettre d’accord avec ma copine et que je veux vraiment plus supporter son couillon de bestiau, tue le moi donc et je lui dirai qu’il a eu un accident en traversant la route, tout le monde sera content”, ^par exemple…)
        sinon rien a voir, mais Baptiste est ce que tu acceptes encore les anecdotes (mignonne, c’est promis) de patients, ou bien ton emploi du temps est déjà bien assez chargé en ce moment?

    2. Cath

      Moi, je me demande dans quelle catégorie le véto m’a rangée avec mon matou, ma minette et mon minou ( handicapé)…
      Ce qui est certain, c’est que les chats l’ont classé dans la catégorie des malotrus, à leur fourrer le thermomètre dans le pétrousquin. C’est pas vraiment des manières…
      Cela dit, la manière dont le véto traite le chat ou le chien, c’est révélateur à mes yeux d’angoissée parce que le chat tousse ou maigrit. Eh oui.

      1. Soulalune

        Cath, merci pour le gros éclat de rire provoqué par “le pétrousquin” (que je ne connaissais pas ) 🙂
        Décidément , on se cultive joyeux sur ton blog Baptiste , merci !

  9. AnSo Malnoë

    Bonjour Baptiste, toujours heureuse de lire un nouveau post.
    Et oui! dès qu’on travail avec les hommes (et les femmes bien sûre!), nous avons à faire à leurs caractère. Ils sont parfois charmants, reconnaissants (j’aime beaucoup ceux-là!), grognons, angoissés, stressés (ça arrive et il faut gérer, la maladie ça rend égoïste parfois), il y a aussi les odieux (ceux là ils étaient cons d’avance…). Question du jour: le médecin que tu remplaçait t’a t’il remercié d’avoir viré ce malotru?

  10. saur

    je suis dég!je passe la journée au boulot à aller voir régulièrement ton blog en me disant c’est pour aujourd’hui c’est sûr on va avoir la deuxième partie!et tu profites de la tranche horaire 16h-20h où je suis pas dispo 2 seconde pour publier la suite!
    Vous avez dit impatiente ? 😀

  11. marie

    petite conversation entre amies qui se racontent leur fooooooooolle jeunesse
    – et alors toi tu faisais quoi pendant les vacances ?
    – branleuse de dindons ….
    – noooooooooooooooooooon?
    – Et toi?
    – castreuse de maïs..
    authentique!!!!
    choisis ton camps Kamarate!!!!

    1. Libellule

      J’ai aussi eu un collègue qui a payé ses études en “essorant le boute-en-train”… A savoir que pour l’amélioration des cheptels bovins, on insémine les vaches avec du sperme de taureau sélectionné. Pour recueillir le sperme du taureau, on lui présente un boeuf (appelé “boute-en-train”) pour stimuler ses ardeurs. Et là, juste avant l’instant fatidique, l’étudiant qui veut gagner sa vie doit bondir hors de sa cachette et positionner une éprouvette géante pour collecter la semence, sans se faire encorner par le taureau frustré !!! super métier 🙁

      1. Soulalune

        Y’a pas d’justice pour les taureaux, ni pour les dindons 😉
        Ce patient a pris pour les autres (ou l’autre ..) , les passés et à venir (et ils seront nombreux ;)), et plus tu seras convaincus de ton droit au respect … plus tu seras calme en virant les cons 🙂
        Je persiste à penser que tu as eu raison, médecin oui, paillasson non ! Bravo , et tu es bien plus grand qu’ 1m90, surtout quand tu lèves les bras dans le vent 😉

      1. Rofine

        @ Cath : pour l’éclipse, je ne suis pas certaine que nous verrons quelque chose…le ciel à tiré les rideaux ;-(
        Pour te consoler, La prochaine est prévue pour 2025…

          1. Hélène

            Le Soleil a rendez-vous avec la Lune… une fois tous les dix ans, ça fait pas beaucoup pour ces deux amoureux, alors cette fois-ci, pour se faire des bisous, ils se sont cachés derrière un voile de nuages!
            Je n’arrive pas à leur en vouloir d’avoir cherché un peu d’intimité 😉

          1. Cath

            Visible à Paris, 2080.
            Mais je serai dans les étoiles depuis longtemps et j’aurai plus mal aux dents ( eh Marie la Bleue, t’as vu ? Ça rime !)
            😉

  12. Julie

    C’est étonnant… Je m’attendais à être un peu tristounette en lisant la suite, découvrant tes doutes, tes craintes, le courage dont tu as fait preuve.
    Et me voilà à exploser de rire à la 7ème ligne ! Assise à mon arrêt de tram je me suis bidonnée toute seule. Deux fois. J’ai relu deux fois et j’ai ri tout autant les deux fois.
    C’est fou, cette capacité à raconter des choses pourtant pas gaies en nous faisant marrer… c’est fou.
    J’accueil toujours le rire très facilement, j’y suis très réceptive. C’est comme ça, j’adore ça !
    ET… je suis incapable d’accueillir les larmes. Jamais aucun livre, aucun film ou aucune musique ne m’a fait couler de larmes. J’ai la gorge serrée, le ventre noué, les yeux qui s’humidifient mais rien, jamais de larmes. (Gamine, j’ai pas pleuré quand Mufasa est mort). C’est comme ça, je déteste ça. Je me bloque, et pourtant l’émotion est là ! Je suis quelqu’un d’empathique et très sensible. C’est bizarre…comprends pas.
    Mais j’y travaille. J’y travaille d’autant mieux depuis que je lis ce blog.
    C’est étonnant, ces éclats de rire en lisant cette suite, et cette gorge un peu nouée en y repensant un peu…
    Dis moi Baptiste, comment tu arrives à faire ça ? Hein ? Comment tu fais ????
    Bah, tu sais quoi ? Ne me dis rien, continues à écrire 🙂

    (Si quelqu’un connaît un livre/film qui l’a fait pleurer à chaude larme, je veux bien en connaître le titre !!)

    1. Libellule

      moi-z-aussi, la 7ème ligne !!!
      je la note dans un coin de ma tête pour ces moments affreux ou j’aime plus mon boulot parce que j’ai un pénible en face (c’est rare mais ça arrive)… D’ailleurs ça peut marcher dans plein d’autres situations de ras-le-bol !
      Merci Baptiste

      PS : désolée Julie, je peux pas te conseiller de bouquin, je suis un peu dans le même cas que toi, ça sort pas par les yeux toutes mes bouillonnantes émotions…

      1. Anonyme

        Suis peut être hors sujet j en sais rien,
        en ce moment j arrive plus a réfléchir mais je voulais vous raconter le Docteur A généraliste .
        Ma mére est alle le voir lui a parlé il connait deja tout de sa vie puis elle a pleuré alors il est passé de l autre côté de son bureau a pris ma mere dans ses bras et lui a dit : vous savez mne L……. que je vous aime.
        Souvent le Docteur A est en retard.
        Souvent le Docteur A qui connait ses patients passe de l autre côté de son bureau .

        1. Julie

          Je connais une expression d’une rare délicatesse qui dit: “Vas y pleure, tu pisseras moins !”.
          Peut-être que Libellule et moi on fait plus souvent pipi du coup ? 😉

          1. Libellule

            J’avais un plus poli, mais pas moins dur :
            – “Vas-y, pleure, ça salera la soupe et ça nous f’ra des économies” pour ceux qui ne sortent pas une larme facilement,
            – et son équivalent “y s’rait temps d’arrêter, sinon tous les plats vont être trop salés”
            venant d’une grand-mère ayant eu une vie très très dure, du coup peu d’empathie pour les petits soucis et l’approche psy (celle “qui coûte cher et ne sale pas la soupe”). Elle me manque.

        1. marie

          tout est dans la manière , ainsi:
          Docteur par votre retard me voilà très en colère!
          C’est vrai Monsieur, vous êtes tout bleu, pétez un coup je vous prie , vous irez mieux…
          voilà voilà

    2. untel

      “Poussière d’homme” de David Lelait-Hélo.
      J’ai été submergée par les larmes à la fin, et à côté de moi mon mari déconcerté qui me disait “mais pourquoi tu lis des trucs comme ça ?”

    3. marie

      les cerfs volants de Kaboul de Khaled Hosseini et vol au dessus d’un nid de coucous à la même scène de ce film que j’ai vu et revu , je pleure

    4. Cath

      Roméo et Juliette, de Franco Zefirelli ( moi, la boîte de kleenex y est passée). Ou ” Tout sur ma mère” de Pedro Almodovar ( mais on rit aussi, beaucoup).
      ” les hauts de Hurlevent” avec Laurence Oliver ( c’était toute la salle de cinéma qui reniflait).
      ” le fantôme de madame Muir”, mais là c’est l’émotion… Un des beaux plus beaux films que j’ai vus.

      Bon, mais je préfère rire ( Ice Age 3, spécialement)

          1. marie

            SAV BOGABIBI

            si c’est le livre je confirme “mangé” de roy lewis , belle tranche de rire
            si c’est le film d’Anne Fontaine avec Monsieur Bouquet ah bein j’ai pas vu

          2. Soulalune

            Non Cath, regarde la bande annonce sur Allociné (Michel Bouquet prodigieux, Charles Berling dont je ferais bien mon 22h27 et Natacha Régnier sublime ) … que j’ai pu pleurer dans cette salle de ciné …

          3. Cath

            Michel Bouquet, rien que pour lui, j’irais bien voir le film, mais m’est avis que le film doit être dur.
            Alors ne regarde pas “one million dollar baby” de Clint Eastwood, ou “parle avec elle” d’Almodovar. Deux films différents mais qui font la fortune de Kleenex.
            Bon, 2ème jour de printemps, on est dimanche, levée à 08h, cherchez l’erreur ou plutôt le chat… Sens que je vais faire un film moi aussi 😉

    5. Cath

      Pour les livres, ” le monde selon Garp”, ” la part de Dieu, l’oeuvre du diable”, ” le monde selon Owen”, ” Hôtel New Hampshire” ( celui-là est vraiment gratiné) de John Irving.
      J’ai commencé Le monde selon Garp en riant comme une baleine, et j’ai chialé tout du long – les copains voulaient m’enlever le bouquin auquel je me cramponnais. Du coup, j’ai lu ses autres bouquins à la chaîne… Bon, je suis fan.
      Mais je pleure aussi en écoutant “Turandot” avec Elisabeth Schwarzkopf dans le rôle de Liu
      http://youtu.be/5NBQBdmSQrU
      .. Ou quand mon chat se place entre moi et mon bouquin 😉

      1. Soulalune

        Oui il est dur ce film et Michel Bouquet exceptionnel … j’ai le dvd … un de ces soirs de blues, possible que je reprenne quelques actions chez Kleenex !
        Mais c’est bien 8 heures pour un dimanche … j’ai retrouvé le (beau) chat de mes vousins sur mon lit ce matin, avec ses patounettes mouillées et pleines de terre !!! Il a aimé le jambon 😉
        Merci pour les ref de bouquins , je note et je lirai 🙂

      2. Aude

        Chère Cath, fan de John Irving moitaussi 🙂
        As-tu lu “Une veuve de papier”, et “Dernière nuit à Twisted river”? Deux de ses derniers livres, j’ai vraiment adoré, du grand Irving.
        Sinon, ce ne serait pas “L’oeuvre de Dieu, la part du diable”, plutôt?

        1. Cath

          Mon préféré, c’est qu’d même l’hôtel New Hampshire, lu et relu.
          Les deux derniers, je ne les ai pas encore lus, mais comme je veux attaquer en VO, faut que je me prépare. Après le ménage de printemps, parce que sinon, je ne ficherai rien à la maison, et ce ne serait pas bien…

          1. Cath

            Mais je suis une non violente du ménage. Mais il me faut un minimum pour pouvoir apprécier la volupté de ne rien faire et bouquiner. Et puis j’aime pas la saleté, et mes chats non plus quoi. 😉
            Et pour la vaisselle, pas d’lézard, y’a un lave-vaisselle !

      1. Fabrizio

        Je ne savais pas que la reliure des albums de Reiser pouvait être drôle… Mais bon, les miens sont en bon état et suffisent à me faire rire comme ça 😎

        1. Grand33

          Ha la langue française ! comment une seule lettre et le manque de reliure, Heu non ! de relecture peut changer le sens de toute une phrase.
          😉

          1. Hervé CRUCHANT

            Dans ma boîte; chaque fois qu’il me manquait une lettre, je croyais qu’elle était partie avec le facteur !
            Vive l’orthographe ! Vive l’orthographe librrre !
            Les mots, j’adore. (((VRAIMENT))) c’est comme des images. Pas besoin de les fautes au choper toutes.

      2. Cath

        Relier le bouquin, c’est pas facile. Je comprends qu’on en pleure et qu’on en bave.
        Relire le bouquin, c’est plus reposant, non ?
        J’aime le français, les salades de doigts et les blagues qui suivent 😉
        Grat grat au Kipikpakidi

    6. Julie

      Et bien ! merci beaucoup pour toutes ces références ! Je note, je note…
      (Je rajouterais dans ma liste les prochains livres ou histoires d’un mec qui s’appelle Baptiste Beaulieu. Il est quand même pas loin d’avoir réussi l’exploit de me faire verser ma larme).
      Je vais aussi relire certains de mes livres, car ma sensibilité a évolué en grandissant (et en vieillissant…), on va bien voir !! Et puis finalement, si je ne pleure pas, ça ne veut pas dire que je ne suis pas bouleversée…
      Merci encore !

      1. Aude

        Je peux te conseiller un film à kleenex, “Sept vies”, avec Will Smith, qui est décidément un très bon acteur, même si on le connaît davantage pour ses rôles comiques, il est également hyper-doué en interprétations dramatiques. Bonnes larmes!

      2. Aude

        Ah oui, un film français trèèèèèès triste: “Je vais bien, ne t’en fais pas”. Et aussi peut-être “Se souvenir des belles choses”.

        1. Julie

          J’ai vu “je vais bien ne t’en fais pas”, bouleversant en effet. Je ne connais pas “Se souvenir des belles choses”, je note ! Dans le genre film d’animation magnifiquement triste j’ai revu hier soir “Le tombeau des lucioles”. Je le conseille à ceux qui veulent verser leur larme. Pour ma part, ça m’a sacrément remué (mais pas de larmes). Je crois que mon corps manque d’humidité, ça doit être ça… Je vais boire plus.
          Merci merci pour toutes ces références. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de commentaires à ce sujet !

          1. Petit Prince

            Tu n’as pas pleuré devant “Le Tombeau des lucioles”… ? Quelle carapace 😉 Moi je l’ai trouvé affreusement triste et je n’ai jamais voulu le revoir. Brrr.
            En tout cas je t’envie un peu. Je DÉTESTE pleurer devant un film ou un livre parce que je me sens toujours un peu stupide, mais ça coule quand même… Snif.
            Sinon je suis d’accord avec Aude, essaie “Sept vies”.

          2. cecile

            bien d’accord avec toi Julie ” : je vais bien ne t’en fais pas” : que de larmes versées avec ce film , sans parler de la chanson d’AARON dans ce film …

          3. merline

            @ julie oui le tombeau des lucioles est un des films les plus tristes que j’ai jamais vu…. et qui m’a fait bcp pleuré ; danse avec les loups aussi, et la liste de Schindler…

          4. untel

            “Je vais bien, ne t’en fais pas” : drôle de souvenir, je me sentais très mal en sortant de la salle, c’était la première fois que je retournais au ciné, 6 mois après un grave accident de mon fils … en montagne.

      3. Stéphanie

        Moi j’ai aussi beaucoup pleuré en lisant “Deux petits pas sur le sable mouillé”… C’est un témoignage, et c’est vraiment triste… Mais aussi une belle leçon d’espoir !

        Bon, je n’ai pas résisté à l’appel des livres, mais moi aussi j’adore ce blog sur lequel je viens chercher tous les jours (mais où je ne trouve pas toujours… tu nous fais faire preuve de patience, c’est bien !) une jolie histoire…
        Merci encore Baptiste !

      4. toupie

        Pour commencer votre traitement, je vous conseille de visionner, tout comme le conseille mes confrères, “sept vies”. Si le traitement n’est pas efficace, il faut augmenter les doses et partir sur Alabama Monroe de Felix Van Groeningen. Bon rétablissement! 😉

    7. Libellule

      Peut-être le hasard, ou votre bonne influence, chers compagnons de commentaires : hier j’ai bien failli pleurer devant “Vas, Vis, Deviens”. Ce film m’a fait penser à toi Ahava, l’as-tu vu ?

      1. Julie

        Ah ah ! Pas certaine qu’il me fasse pleurer celui là ! Ou alors pas de tristesse. (A moins qu’il n’existe un autre “Merci pour ce moment” que je ne connaît pas.)

      2. Libellule

        ou alors de tristesse que les ventes de ce truc-là aient dépassé celles de Baptiste, et aussi d’auteurs primés ou appréciés de lecteurs assidus… Je sais bien que tous les goûts sont dans la nature, et que je devrais montrer de l’empathie, mais là j’ai pas compris ce succès de vente.

  13. Isabelle

    Même genre d’aventure pas plus tard qu’hier, je reçois pendant 40 minutes au lieu des 20 habituelles un ado perdu parce que son demi-frère venait d’être hospitalisé pour une leucémie, le patient d’après est entré dans le bureau en regardant ostensiblement sa montre avec un ” ah ben quand même” et un regard qui m’a donné l’impression d’être un misérable lombric, et bien il en a pris pour son grade, d’autant que je me sentais révoltée et impuissante à l’idée qu’un enfant de 5 ans puisse attraper une foutue sale maladie comme celle-là. Et l’après-midi, la maman de l’ado m’a appelé pour me remercier parce que parler avait fait beaucoup de bien à son fils, et j’étais ravie de lui avoir accordé cela, et ravie d’avoir envoyer balader l’autre

    1. Cath

      Bravo itou !
      Relever et épauler un enfant, une femme, un homme, cela n’a pas de prix.
      Personnellement, si j’apprécie qu’un soignant s’excuse de son retard, il ne me viendrait pas à l’idée de le critiquer pour cela – si je ne peux attendre davantage, je pars en laissant un petit mot. Je me dis toujours qu’il aide là où c’est important, voilà tout.

      1. Hervé CRUCHANT

        Chipotages… De mon point de vue de patient, je dis qu’un soignant n’a pas à s’excuser de son retard. Jamais ! Je peux expliquer mais çà va pas plaire à tout le monde, je le crains… et puis chacun est libre de paraître comme il lui plait. Que Mieux vous garde !

        1. Libellule

          Je veux bien votre explication : quand je suis en retard parce qu’un autre patient avait besoin de temps, je m’en excuse toujours auprès des suivants (sans dire “c’est Mme Unetelle qui avait besoin de temps car ça va très très mal”, on est d’accord, secret médical…). Selon vous c’est une erreur, Hervé ?

          1. Hervé CRUCHANT

            Qui parle d'”erreur” ? Qui dit que l’excuse ne doit être prononcée ? Je donne un avis de patient quelconque. Le patient vient avec sa misère dans l’espoir de repartir soulagé; çà ne donne aucun droit, surtout celui de râler quant à la tenue d’un horaire ! tiens, si j’étais croyant-pratiquant-je ne sais quoi… me sentant graisseux et fautif de quelque péché, si je vais à confesse me faire absoudre, le prélat doit-il s’excuser en cas de retard à l’allumage? Libellule, belle Libellule, à ce niveau du texte, si tu continues à m’appeler par “vous”, me vais me plaindre à Bibi.
            Je poursuis donc.
            Si le patient grognon dit “je paie pour çà”, il vaut mieux lui faire faire des économies et l’envoyer ailleurs… ou lui donner un traitement idoine avec le commentaire : “vous avez raison…je vous prescris un peu de poûd’de perlimpimpin pour vous réguler la glande pinéale…voiiiila…avant chaque repas…deux avant de consulter à nouveau…c’est çà…au revoir”.
            Dernier point qui me grattouille : je ne dis jamais “docteur”. Mais “Madame” ou “Monsieur” avec considération. Quand le type entre dans le cabinet pour consulter, lui dit-on “Bonjour, Chauffeur” s’il est chauffeur, “Bonjour, Chômeur” s’il n’a pas de travail ou “Salut Bandit !” s’il est député ? Mais non, voyons ! Si c’est référence au titre universitaire, alors, là, çà serait encore plus poilant : “Bonjour Monsieur l’Ingénieur Polytechnicien promo 1925, Diplomé de l’ Ecole Nationale d’Administration 1948, Médaillé du Trabvail….etc. etc.”…”qu’est-ce qui vous amène?” et le croulant : “et bien, Docteur Libé, je souffre de crises sévères de modestie”…”ah aaaaahhh… si vous voulez bien vous mettre à l’horizontale sur la planche à pain, Monsieur le Président Directeur Général…”. Invivable !
            Çà prendrait un temps fou.
            Et c’est alors le patient suivant qui exigerait des excuses !

          2. Libellule

            Merci pour cet éclairage Hervé !
            Promis, je te tutoie et je réserve mes vouvoiements à Cath (sauf quand un tutoiement m’échappe) car nous nous étions mises d’accord là-dessus.

          3. Libellule

            Oui Cath, ça faisait longtemps… Et depuis j’ai travaillé avec beaucoup d’anciens atteints de la maladie d’Alzheimer. ça a déteint sur moi, je constate 😉

        2. Cath

          Bah, si le soignant souhaite me dire un mot, je trouve cela aimable de sa part. S’il ne dit rien, eh bien, il ne dit rien et je n’en dis pas davantage. C’est tout simple 🙂

  14. la Nana

    Comme dirait ma belle-mère, grande philosophe devant l’Eternel:
    “il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens”

    P.S: livre commandé, j’avoue sur le Kindle, top départ lecture ce week-end…

  15. Margot

    rhâ Bibi mais cette histoire, elle me , elle me, elle me fout la pêche quoi! Une dame qui sort doucement de la dépression, la réponse sur le marché (et puis aussi les choux romanesco, c’est bon les choux romanesco). C’est dur, mais vous faites du bien, et ça fait du bien.
    J’aime toutes tes histoires, celle-là me donne envie d’en vouloir encore plus, de continuer à essayer.
    Bise respectueuse (on ne se connait pas réellement) et émotionnée.

  16. Biquette

    Alors voilà:
    Soit une population de 66 000 000 de personnes potentiellement malades. Soit un effectif (source INSEE) d’environ 220 000 médecins ( inclus dans les 66 000 000), donc éventuellement parfois malades.
    Soit x% ( 1<x<50), le taux de "personnes mal élevées" dans la population ( je sais je suis optimiste par nature).
    Sachant que le comportement indélicat peut éventuellement dépendre de différents facteurs environnementaux, et être parfois héréditaire, et dans certains cas contagieux, calculer la probabilité pour qu'un patient désagréable se fasse soigner un médecin aussi mal élevé que lui VOIRE d'avantage?

    Courage Baptiste, c'est quand même beau la vie ( et je m'y connais…), occupe toi des dindons si tu y tiens, mais t'aurais pas qqchose contre les crabus?

    1. Cath

      Hic, une équation de bon matin, comme ça, avec autant d’inconnues ( quasiment toutes les lettres de l’alphabet), c’est dur !
      Mais c’est une question qu’on ne s’était pas posée et qui mérite réflexion. Je me demande lequel scotcherait l’autre ?
      C’est le printemps Biquette, même si il n’y a que 5 degrés sur le balcon. Tu as raison, la vie est belle, même si j’ai envie d’envoyer mes matous au diable – le samedi matin, ça ne leur dit rien, les rats…

    2. Julie

      Et voilà comment une équation peut expliquer bien des choses ! Même si j’ai pas tout compris, je retiens que “c’est quand même beau la vie “. Merci Biquette.
      (J’ai pas vu qu’il manquait le “par”, mes yeux l’ont automatiquement rajouté pendant ma lecture 😉 )

    3. Rofine

      Hervé !!!!!!
      peux-tu résoudre en deux tours, trois mouvements l’équation posée par Biquette ?!?! Merci d’avance 😉 😉

      Biquette contre les crabus, gardez toujours votre humour et votre moral à 100% !!! Venez nous faire des “coucous” dans le blog de Baptiste !!! C’est un plaisir pour nous de vous lire !!!
      Vive le printemps ! Vive la VIE !
      Je vous embrasse.
      Mamie Rofine

    4. Hervé CRUCHANT

      Merci Biquette ! Vraiment merci ! Depuis tout petit, je me demandais pourquoi les chiffres me faisaient gerber…j’ai là un début de réponse. La suite, probablement ce soir et dimanche sor d’après. Mais ceci est une autre histoire… Tiens, j’ai vu passer un commentaire inspiré du Petit Prince. Dans cette histoire poussiéreuse, il est question de comptables, si j’ai bon souvenir. Et d’allumeur de réverbères… Çà compte ?

        1. Hervé CRUCHANT

          DE Chèvre-chinoise à Biquette-numérique “crâne contre crâne, dur comme fer, j’adore les je -tuil nouvouzil- de mots, si je meurs je vais en en faire”, corne d’Auroch !

          1. Cath

            Il avait nom Cornes d’Auroch, ô gué, ô gué !
            Désolée Hervé, mais en lisant la chute du commentaire, y’a le grand Georges qui me fredonne ça dans la tête 😉

      1. Cath

        Aaah, joli. Je comprends pourquoi on voulait toujours pirater mes notes de cours… 😉
        Z’ont quand même de la chance : ils ont une belle avance pour étudier les hiéroglyphes, mouarf ( cherchez pas, suis fatiguée).

  17. Julie

    ça me fait marrer de relire qu’il y a pire que sexeur de poussin et compagnie… moniteur d’auto-école ! Pour avoir vécu 8 ans avec l’un d’eux, j’ai presque envie de confirmer ! 😀 (4 fois c’est pas si mal quand on y pense. Moi j’ai du passer mon permis sous cacheton à cause du stress. Un truc qui détend les muscles. Pratique d’avoir une belle-mère médecin…) Un jour m’a mère a croisé un type qui lui a dit qu’il était “tueur”. C’est le mot utilisé pour décrire ceux qui abattent les animaux et transforment la viande. Sympathique. A choisir je préfèrerai branler des dindons.

    1. marie

      il y a deux lieux auprès desquels on passe sans une once d’émotion ou presque et qui sont pire qu’un hôpital, enfin dans le sens où on a pas de rejet ou d’empathie à priori!… à moins d’y avoir travailler un jour , De l’extérieur c’est toujours propre, inodore , imposant de béton ou de vieilles murailles , c’est presque silencieux . Je réalise que les deux endroits ont ce point commun, ils gardent derrière leurs murs des tueurs …. abattoir et …. prison. cogitum cogitum

      1. Libellule

        Tu ne crois pas si bien dire :
        j’ai soigné un directeur d’abattoir il y a quelques années. Il me parlait de sa difficulté à recruter des gens pour le début de la chaîne de l’abattoir = réceptionner les bêtes, les positionner et les abattre (sur la suite de la chaîne le travail est aussi dur physiquement mais moins moralement donc il trouvait du monde). Au final, sa seule solution était de démarcher dans les prisons des détenus en recherche d’un contrat de travail pour diminuer leur durée de peine et/ou accéder à la semi-liberté. D’après lui, la grande majorité tenaient 3 mois sur ces postes puis préféraient retourner en prison. C’est un métier dur, il faut vraiment avoir beaucoup de courage et besoin de gagner sa vie.

  18. Catherine

    Pour ceux qui veulent lire un tres bon blog de veterinaire, je recommande Boules de Fourrure. Ca a ses hauts et ses bas aussi, comme metier… Des fois aussi, on se dit qu’on en a marre de ce metier, puis on recoit des chocolats d’un client gentil, ou on voit un animal qu’on a aide et pour qui ca a fonctionne et qui a l’air de dire merci, et on continue. (PS desolee pour le clavier QWERTY sans accents)

    1. Biquette

      Et bien moi je trouve qu’il a eu bien raison Darwin: il a eu une pulsion de vie, il a écouté son corps, et hop un petit coup de rein pour cette jolie demoiselle… et alors? C’est un vrai gagnant ce toutou, ça m’inspire beaucoup de tendresse et d’émotion…finalement…

  19. Soulalune

    Je viens d’aller lire le dernier billet , l’euthanasie, un sujet difficile .. c’est toi l’auteur du blog ? Merci pour l’info 🙂

  20. Val

    coucou!

    tu peux aussi devenir prof d’anglais: hier l’hors d’une réunion parents prof, une mère dont j’ai l’élève depuis 3 ans réalise ENFIN que son fils ne fout rien! elle ne s’inquiète de ses notes que maintenant: au mois de mars!! il est temps!! Elle se plaint que j’ai saqué son fils sur le bulletin “n’accorde aucun intérêt à la matière”!! le pauvre petit, elle ne sait pas comme je peux être vachement plus mauvaise!!
    Elle me balance d’un air suspicieux “ben pourquoi alors il a une bonne moyenne en allemand” alors je lui ai répondu “ben demandez à la pro d’allemand de lui enseigner l’anglais aussi!!!!”
    je suis rentrée furax et avec l’envie de virer de bord, et branleuse de dindon finalement ça me dit!!! merci pour le tuyau.
    j’ai hate d’aller finir ton livre
    je t’embrasse parce que j’en ai très envie!!!

  21. Louve

    Je ne sais pas si vétérinaire est la solution… parce que si les animaux n’ont pas de montres, d’horaires ni de remarques acerbes, leurs maîtres… si ! Et devine qui c’est qui se tient généralement au bout de la laisses de Médor ?

    1. Cath

      Un seul détail semble échapper à la sagacité de la troupe.
      En effet, au bout de la laisse de Médor ou de Minou, il y a bien le pépère ou la mère à chats ( j’en suis, je le reconnais), mais il arrive que ces derniers soient prêts à aider – parce qu’ils connaissent leur ” monstre”. Et ils sont invités à laisser faire les professionnels. Bilan, c’est le véto qui se retrouve griffé d’importance, les crocs plantés quelque part ( j’en ai même vu un mettre des moufles pour tenter d’attraper ma minette et me regarder avec des yeux ronds quand celle-ci se transformait en pâte à modeler entre mes mains)… J’en suis la première navrée, mais 😉
      Je dis ça, je dis rien, hein. J’aime bien mon véto – elle fait des miracles pour mon matou 🙂

      1. Chamallow

        Etudiante vétérinaire et élevée dans un milieu de vétérinaires (les chiens ne font pas des chats, n’est ce pas, tout au plus font-ils des vaches, des moutons ou des poneys, et encore…), j’ai souvent vu en consultation des gens insister pour tenir leur chien ou leur chat. On les laisse faire et là…ils sont nombreux, ceux qui n’ont pas l’habitude, ceux qui “bloquent” le chien et augmentent d’autant son stress, ceux qui coincent le chat entre des mains en étau alors que le manipuler gentiment en lui laissant l’illusion de la liberté aurait évité qu’il ne panique et ne saute à la figure du vétérinaire.
        Et encore, si c’est nous qu’il griffe, on se dit “bon, ce propriétaire-là n’est pas très à l’aise pour la contention de son chat, c’est noté, je lui dirai de me laisser faire la prochaine fois”.
        Mais si c’est son maître que le chien ou le chat blesse…et que, malchance, c’est grave…ou même que ce n’est pas grave…alors nous sommes légalement responsables de la blessure.
        Le clinicien est considéré comme ayant la garde de l’animal dès que ce dernier entre en consultation, et si jamais il arrive quoi que ce soit, c’est pour sa pomme et pour son assurance. Même si le vétérinaire est parti chercher une pommade dans un tiroir à trois mètres de là, que le maître tient son animal et que ce dernier se retourne sur lui, c’est le vétérinaire qui sera légalement responsable. Même si c’est le stagiaire ou l’enfant de la famille qui a voulu “papouiller” le chat stressé qui n’était pas vraiment d’humeur, c’est le vétérinaire qui est responsable.
        Et ça, ça rend prudent, mais alors très très prudent ! =)

        Alors, oui, il y a des vétérinaires méfiants, des vétérinaires un peu “trop” prudents à vos yeux, vous qui connaissez vos animaux et manifestement, savez les manipuler. Seulement, tout le monde est certain de connaître son “monstre”. Au moins 80% des gens arrivent en disant “il est gentil, vous verrez” ou bien “je sais le gérer”, et dans ces 80%, tous les animaux ne sont pas “gentils” et conciliants, parce que le stress, parce que le mal-être ou parfois la douleur; et tous les maîtres ne sont pas à l’aise avec la contention de leur animal.
        Hélas, ce n’est pas toujours marqué sur leur tête !
        Quelques-uns, plus rares, admettent que leur chien ou leur chat n’est “pas facile” et eux, on les préfère. Au moins on sait à quoi s’en tenir, on peut discuter franchement avec eux de ce que l’animal tolère et ne tolère pas, et ça évite la bagarre…parce qu’on est comme vous ! On n’a pas envie de se faire blesser, on n’a pas envie que ce soit la guerre avec l’animal parce qu’on sait comme vous que sinon, ce sera pire la fois suivante, et on n’a pas envie qu’ils vous arrive quoi que ce soit parce que sinon, l’assureur va nous faire les gros yeux.
        Alors oui, parfois on dit “laissez faire les professionnels”, parce qu’on craint l’accident et qu’on craint que ce “je sais le tenir” cache un “je ne sais pas le tenir en fait”…parfois, on est un peu trop échaudés, on s’est fait un peu trop lacérer à la consultation précédente, et on sort cette petite phrase agaçante à tous les propriétaires.

        Les maîtres qui arrivent à tenir efficacement leur animal sans le stresser ou déclencher une réponse violente ne sont pas légion, mais alors vraiment pas. Et les vétérinaires qui n’ont jamais eu à faire faire quelques points de suture suite à une contention ratée (y compris leur contention, ça arrive de se louper ou de commettre une imprudence^^), ils sont rares, mais alors vraiment rares. Alors, quand les premiers savent faire, ils sont vexés et c’est normal, et quand les seconds ne savent pas si les premiers savent faire, ils sont méfiants et c’est un peu normal aussi.

        (en fait, à l’école, quand vient l’heure de la théorie on nous apprend carrément que le propriétaire ne doit jamais participer à la contention de l’animal, pour des raisons de responsabilité. Après, on découvre la pratique, on met les pieds en clinique et on voit bien que certains animaux sont rassurés par leur maître, alors on met de l’eau dans notre vin et dans nos cours^^)

        1. Cath

          Ah mais je laisse toujours le vétérinaire agir à sa guise, et je ne fais que proposer si il y a un problème. De toutes les façons, il / elle me voit faire quand je sors mon “bestiau” de son panier. Et je dirais même qu’un bon véto observe d’abord ce que fait le ” maître” de l’animal pour se faire une idée. Moi, je rassure le minou, puis je laisse faire, et je fais ce qu’on me dit. Maintenant, j’observe aussi la façon dont on traite et on manipule, je l’avoue, et il y a des vétos qui ne nous ont vus qu’une seule fois dans leur vie…
          Je comprends tout à fait les règles légales, et j’admire le savoir faire. C’est juste qu’à l’occasion matous et toutous préfèrent être rassurés et se tournent vers vous, et qu’on leur répond. 🙂

          1. Chamallow

            C’est une bonne chose d’observer, rien à avouer et pas d’excuse à donner…quand le courant ne passe pas, et force est de constater qu’avec les chats c’est parfois inexplicable mais ça peut ne vraiment pas passer, mieux vaut changer de crèmerie !!
            Ce d’autant plus que les chats “stressent” vraiment certains vétérinaires, parce qu’autant avec un chien on peut hausser le ton et maintenir l’animal pour le recadrer un peu, autant un chat, plus on le bloque, pire ça se passe, et que ce n’est pas instinctif pour tous, hélas, de lâcher prise pour mieux gérer =)
            Déjà aujourd’hui, je le vois avec certains de mes amis de promo et plus tard dans la pratique, on est parfois surpris d’entendre des clients nous dire “on est venus chez vous parce qu’on sait que c’est un cabinet à chats ici”.
            Et dans ces cas-là, franchement…je changerais aussi de véto à leur place. Ca me paraît bien cohérent.
            Surtout que la relation de confiance avec le véto, quand c’est la “guerre” avec le matou, elle est évidemment difficile à établir (et c’est bien normal) !

            (petite histoire pour la route : un client depuis 10 ans – un chien – nous a amené son chat. Et là, alors que d’ordinaire mes parents s’entendent bien avec les chats…la guerre. La vraie guerre, le chat qui ne veut pas entendre parler de mes parents, qui finissent par dire franchement à la maîtresse que non, ça ne passe pas et qu’il faudrait essayer d’aller tenter avec une autre clinique, un peu plus loin, des consoeurs. Elle y est allée. Allez savoir pourquoi, là-bas, le courant est passé avec le minou, et donc c’est tout naturellement qu’elle y est restée. Sans regrets, ni pour nous, ni pour elle.
            Et le plus épatant dans l’histoire, c’est que cette dame, du coup, amène le chat là-bas, et amène le chien chez nous ^^
            Moralité : il faut savoir parfois renoncer à un “client” pour garder la confiance de sa patientèle…).

            Oui, un bon vétérinaire observe…c’est fou ce qu’on peut apprendre sur un animal, son éducation et sa relation à son maître rien qu’en voyant arriver le duo, d’ailleurs.
            Parfois on se trompe, parfois on se méfie à tort aussi, parfois on est bêtement stressés parce qu’on vient d’avoir une consultation un peu ardue, un monsieur ou une dame un peu procédurier ou quelqu’un qui était plus stressant que rassurant pour son chat. Et puis ça dépend de l’ambiance générale de la clientèle aussi…

            Pour ce que j’ai observé à la maison, mes parents s’occupent généralement d’inciter monsieur chat à sortir de sa boîte en ouvrant la porte et en parlant avec le maître, parce que certains propriétaires veulent “trop” bien faire et vont chercher dans le panier certains chats qui seraient sortis tout seuls bien plus calmement.
            Suffit d’attendre cinq minutes pour voir un museau méfiant pointer…et puis, quand le chat n’est pas bien ou trop nerveux, on laisse plus facilement faire le maître, justement parce qu’il le connaît, le monstre 😉 Ou parfois, on y va nous-mêmes parce qu’on sait que certaines personnes ne savent vraiment pas attraper leur chat, parce qu’on l’a observé, ou parce qu’après 20 années de clientèles, mes parents savent assez bien reconnaître les “expérimentés” de ceux qui ne savent pas trop par quel bout prendre leur félin favori.

            Mais généralement, effectivement, le plus rassurant des deux humains, c’est le maître, et le rôle du véto est surtout de guider et rassurer le maître pour que ce dernier puisse conserver la sérénité de son animal. Et puis après c’est comme tout…une histoire de confiance mutuelle, et c’est peut-être bien l’aspect le plus complexe du métier…^^

  22. kinou

    Je suis tout excitée, tu viens chez moi (Asnières) samedi, je n’en ai pas cru mes yeux quand j’ai vu le programme de la Librairie Nouvelle !! Bienvenue, et à samedi !

          1. Grand33

            Non c’est le 22 à asnières !!! enfin pour Fernand Raynaud, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connai…tre

  23. Kinou

    Bon, je vois que j’ai employé un terme maladroit… mon excitation est purement intellectuelle et amicale, je pourrais être ta mère 🙂

    1. Libellule

      Même si ce n’est pas maladroit, depuis que Baptiste nous a lancé sur sa nouvelle reconversion professionnelle, les commentaires sont facilement grivois. Cela nous a fait une occasion de plus de déraper 😉
      Quant à votre/ton âge, ce n’est vraiment pas un critère (je ne parle pas pour Baptiste, mais en général) : on a l’âge des papillons qu’on a dans la tête et en amour il n’y a pas de règle d’âge qui tienne.
      Belle journée, Kinou !

      1. Julie

        Libellule a mille fois raison ! L’âge ne compte pas tant qu’il y a de l’amour (et je m’y connais pour avoir eu une longue histoire avec quelqu’un qui a 20 ans de plus que moi. Et presque le même âge que moi dans sa tête), alors merci de le rappeler 🙂
        Kinou, je ne vois pas où le terme est maladroit, moi aussi je suis excitée !!! Ah ah ! Par contre, désolée Baptiste mais je vais sans doute venir sans mes copines (j’espère que tu ne m’en voudras pas).
        Bises à tous

      1. Laetitia

        J’ai fait un tour aux urgences hier. Et devinez de qui j’ai entendu parler ? Oui, de vous et de votre prochaine visite à la librairie les Petits Papiers. Je n’ai pas osé dire quoique ce soit, mais j’ai souri. Beaucoup. Ça m’a fait bizarre d’entendre parler de vous par des personnes en chair et en os. Des personnes qui non seulement vous lisent, mais qui ont visiblement soigné à vos côtés.
        J’espère que vous aurez du monde ici.
        Amicalement

  24. caRnAGE

    Bonjour Baptiste, et merci encore pour ton blog.

    Message à toutes les personnes de bonne volonté : quand vous êtes dans la salle d’attente d’un médecin, en retard, et que vous voyez certains d’impatienter, faites comme moi, entamez la conversation et dites leur la phrase magique : “tant qu’il prend le temps qu’il faut avec moi, ça ne me dérange pas qu’il prenne son temps avec les autres”.
    Le gain est double, l’impatient ne verra plus le temps passer de par la discussion qu’il a avec vous, et il prendra certainement du recul sur la situation.

    Bonne journée à tous !

    1. Baptiste Beaulieu

      Tu as raison. Ce qui mine notre société est le manque de communication. On oublie vite aussi notre adage national et républicain et notamment la notion de fraternité.
      Kiss Kiss Love
      ( poutou poutou en francais )

  25. Biquette

    Touchée en plein coeur: tu parles du “manque de communication”, alors que je suis en train d’écrire (et oui, j’écris…un peu… ) qu’il n’ y a rien de plus important que la parole et le partage!
    Je suis minée, vraiment minée par ce manque de communication en ce moment avec des “proches”…

  26. Petit Prince

    Moi je trouve que t’as eu totalement raison, bibi. Tu consacres presque chacune de tes journées à soulager les maux des autres, alors face à ce don de soi, 10 min de retard, c’est quoi ? Non mais franchement.
    Mon médecin a TOUJOURS au moins 1h de retard. Toujours. Mais c’est mon médecin, celui qui me suit depuis 20 ans, en qui j’ai confiance, qui m’a toujours bien soignée et qui prend le temps quand il estime que c’est utile. Qui a déjà débordé sur le rendez-vous du patient d’après pour me consacrer un peu plus de temps que prévu, alors ça me paraît normal qu’il déborde sur mon propre rendez-vous pour un autre patient. Une fois qu’on le sait, on embarque de quoi s’occuper, et puis voilà… Que ceux qui ne sont pas contents aillent se faire voir. D’ailleurs sa patientèle est toujours aussi fournie ; c’est un signe…
    Pense à tous les gens que tu as pu aider et ne te laisse pas décourager ! (Facile à dire, je sais.)

    Longue vie à toi Docteur bibi. Je viens de me rendre compte que j’avais pas encore acheté ton 2è livre. Mais qu’est-ce que je fous ???

    Bises

    PS : branleur de dindons, ça fait TELLEMENT PAS rêver…………………………………….

  27. Ahava

    Bibi, il va falloir créer une rubrique google analytics. Tu as tout pour attirer les doux dingues de tous bords avec des super mots clés.
    Je n’imagine pas le nombre de gens avec des paraphilies complètement space qui doivent atterrir ici.
    Entre les branleurs de dindons et ceux qui boivent du thé sur le dos des gens…

  28. genevieva

    j’ai acheté votre livre qui m’a enchanté et je vois que vous en avez écrit un autre je vais le commander
    j’adore vos notes et je lis avec délice les commentaires de tous ces “jeunes” qui ont aussi beaucoup d’humour
    moi bientôt une “vieille dame”

  29. Julie

    Aaaahlala, je ris toute seule là ! Je viens de cliquer sur “branleur de dindons”… roooh ! Tiens, en écoutant Nikos je viens de réaliser que je ne connais même pas le son de la voix de Baptiste, c’est marrant. Il n’y avait pas une interview faite à la radio ? J’aimerais bien l’entendre parler de ses livres. (t’as l’accent de par chez toi ? :-D)

    En parlant de la dépression de Madame J (le mal du siècle, c’est pas peu dire), j’ai vu à la TV que 20% de la population vivra un épisode dépressif dans sa vie, pourcentage qui a sacrément évolué ces dernières années. Une personne sur 5… je vais essayer de prendre soin de mon entourage. (Et peut-être même commencer par moi d’ailleurs) ! Les médecins font un sacré métier; certains ne soignent pas que les corps.
    Ouais…

      1. Isabelle

        merci de ce partage. La voix, le regard, les expressions, tout est touchant chez Baptiste, en parfaite adéquation avec ses écrits

      2. saur

        Merci Mésange pour le partage!Comme Isabelle,je l’ai trouvé très touchant mais moi je suis bon public j’ai la larme facile que ce soit au théatre,au ciné ou en lisant un livre 😉

      3. Julie

        “Grandir c’est apprendre que la magie n’existe pas”. Le drame de ma vie… c’est tellement vrai ! C’est pour ça que c’est important de poétiser le monde qui nous entoure. Le monde, et pas seulement l’hôpital d’ailleurs. A défaut de magie…
        Merci Baptiste !

        1. Libellule

          Je ne sais pas si tu tires cette citation de l’interview. J’hésite bêtement à la regarder : l’image de Lion Rasta sera-t-elle confortée par la vidéo ?
          En tout cas je trouve que la désillusion c’est à l’adolescence, et que quand on grandit encore en esprit, on finit par s’apercevoir qu’il reste de la magie en ce monde. Des moments de grâce inexplicable, ou bien des instants de tension où des forces titanesques mais invisibles de vie et de mort se combattent… ces moments que Baptiste et les commentateurs du blog savent si bien conter qu’on sent la magie au travers de leur récit ! 🙂

          1. Julie

            Ah ! Libellule, il n’a pas de crinière dans la vidéo. Quoi que… 🙂
            Oui tu as raison, on retrouve malgré tout un peu de magie dans notre monde d’adulte. Mais elle me semble bien différente de celle que je découvrais étant petite fille.
            Aujourd’hui j’aime bien que certaines choses restent inexpliquées, c’est peut-être là que je retrouve un peu de cette magie ?

          2. Libellule

            Ca y est, j’ai regardé ! Pas de crinière, mais j’ai retrouvé la personnalité tranquille et solaire que j’imaginais en lisant le texte 🙂

  30. heliotrope

    bonjour Baptiste,
    je viens de regarder la vidéo où vous parliez de votre premier livre,
    où vous parliez des patients à l’hopital comme archétypes,
    je trouve ça très surprenant, mais pourquoi pas, ça ajoute une facette supplémentaire à considérer dans nos relations avec les autres ..
    alors quel archétype pour votre emmerdeur en colère ? et vous quel archétype dans la situation ? :-)))*
    je vous trouve VRAIMENT très original et touchant,
    biz

  31. amandine

    salut Baptiste!
    c’est le tout premier commentaire que je pose sur ton site alors je voulais d’abord me présenter un peu : je suis en PACES, carrée cette année et je compte bien passer en P2 cette fois-ci. j’ai découvert ton site il y a quelques mois et tes anecdotes sont de petites bouffées d’air pour moi. je lis tes histoires avant de dormir quand j’arrive plus à travailler le soir et pour me motiver pour le lendemain matin. c’est pas très concret la P1 et ça fait pas rêver, mais ton blog me rappelle pourquoi je veux faire médecine depuis mes 13ans (j’en ai 19 maintenant! 😉 ). enfin bref, c’est génial ce que tu fais! 🙂

    moi ce soir j’ai une petite anecdote d’un médecin généraliste qui est venu dans notre amphi de Lyon Est cette année, devant à peu près 2000 étudiants, en cours de SSH (“santé science humaines”, je sais pas si ça existait cette discipline quand tu étais en P1) :

    “l’autre jour au cabinet, j’étais en retard dans mon planning de consultation de la journée et j’arrive dans la salle d’attente pour venir chercher mon patient, un monsieur, la soixantaine, que j’appelle et qui pointe du doigt sa montre en tirant la tronche. j’aime pas trop les patients qui cherchent à te mettre mal devant tous les autres patients. la salle d’attente était pleine, je regarde autour de moi, et je lui dis : “ah vous avez une montre? moi j’ai tout mon temps! “, toute la salle à rit et il s’est senti un peu idiot, puis on a pu commencer la consultation tranquillement”.

    j’ai beaucoup aimé la répartie de ce généraliste, il nous en a raconté pleins d’autre dans le genre mais celle-là, elle a raisonné dans ma tête en te lisant ce soir! ^^
    voila voila!
    bonne soirée! 😀

Répondre à heliotrope Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *