Une femme française.

Photo Duy Ha Min, styliste : DROOPS CREATION, artiste que je ne saurais trop vous conseiller de découvrir si vous aimez la mode et le stylisme. Ce styliste a de l’or entre les doigts !

Alors voilà, elle est entrée avec ses rides et son manteau. Elle a mis un sourire sur les premières, s’est débarrassé du deuxième.
Elle a dit bonjour et sa poignée de main était ferme, engageante.
Avant, elle a retiré son gant, doigt après doigt, comme ces femmes dans un film en noir et blanc. D’ailleurs, son foulard était comme ça : noir, blanc et serré.
Elle a reculé la chaise sans faire de bruit, s’est assise.
Je me suis senti obligé de m’excuser pour mon retard. Elle a dit “Vous avez une jolie montre, mais moi j’ai le temps.”
Le ton de sa voix était calme, posé. Elle a expliqué pourquoi elle venait et s’est laissé examiner avec une confiance totale.
Quand j’ai énoncé le plan de traitement que je souhaitais mettre en place, elle a hoché la tête :
– Essayons ça !
Puis elle a sorti son chéquier. J’ai demandé si elle avait une carte vitale.
– Oui, mais ce n’est pas la peine.
– Mais… Vous ne serez pas remboursée !
Elle a souri :
– J’ai les moyens de payer. Je préfère que les 23 euros de ma consultation aillent à quelqu’un qui ne le peut pas. C’est à ça que sert la Sécurité Sociale, non ?
– Vous êtes sûre ?
Elle a été catégorique.
(J’ai mis des majuscules à Sécurité Sociale : à sa façon de le prononcer, ça avait l’air d’être quelque chose d’important pour elle.)
Entre nous, je dois vous confier quelque chose : j’ai pensé très fort que c’était une caméra cachée ou un poisson d’avril (quand tu les fais en février, tu attrapes beaucoup plus de monde…).
Elle s’est levée, m’a serré la main, a remis ses gants, lissant l’espace entre ses doigts l’un après l’autre, a rapproché la chaise du bureau -sans faire de bruit.
Il y a, dans toute véritable élégance, une autorité naturelle évidente : je lui ai remis son manteau. Je ne me suis pas dit que j’avais l’air d’un serveur du Fouquet’s en train de rhabiller Nadine de Rothschild.
Ça m’a paru… normal.

La suite ?
Elle est partie en disant merci.
La classe existe encore, je veux dire : la classe existe encore vraiment.

La véritable élégance consiste à ne pas se faire remarquer.
George Brummell

Nota : je serai à Bordeaux à la librairie Mollat (avoir Mollat pour son premier roman, c’est comme être baptisé à Saint Pierre de Rome !) à 18 h ce jeudi 20 février pour une rencontre/conférence/dédicace autour de mon LIVRE !
La bise…

61 réflexions au sujet de « Une femme française. »

  1. naszpy

    Oui la classe !
    Me concernant je ne me suis jamais fait rembourser la pilule au cours de toutes les années où je l’ai prise car j’estimais que la sécurité sociale n’avait pas à prendre mes propres choix en charge et de toute façon un enfant m’aurait coûté bien plus cher que cette petite boîte.
    Bravo et merci pour ce blog

  2. Cilou

    Cette élégance, je la croise aussi parfois… Une dame qu’on a en service en ce moment tout particulièrement. Un matin je viens la voir, j’avais un peu de temps, je lui propose de faire sa toilette à la place de l’AS. Elle me répond “mais bien entendu, je vous en prie…”. Elle est toute menue, douce, mais impose une autorité naturelle de sa distinction sans égale. Elle m’intimide, et quand je l’embrasse c’est avec un respect qu’elle mesure à sa juste valeur… Et me sourit avec bienveillance, comme une reine à sa protégée…

  3. kaleidoscope

    vi … on ne le dit pas assez : LA Classe se pratique toujours
    pas tout le temps, mais certaines fois
    elle est parfois masculine également, comme ce papi soigné et cravaté dans le métro du matin, qui laisse galament sa place aux dames (eussent-elles 40 ans passés)…
    comme ce vieux professionel fatigué (désabusé ?) qui fut mon premier chef, fit mine de ne pas relever mes approxiations de jeune chien fou et veilla scrupuleusement à ne pas gâcher l’enthousiasme de cette nouvelle génération qui exercerait désormais son métier (jugeant que mieux valait un employé temporairement trop con que définitivement pas assez engagé, probablement) …
    merci pour nous avoir rappelé ces beaux moments et ces belles personnes

  4. Mésange

    A opposer à “J’y ai droit!!!” donc j’en profite un max même (surtout?) quand je pourrai faire autrement (côté transports en VSL par exemple… mais pas que)

    Je ne crois pas que tu auras un jour “l’allure d’un serveur du Fouquet’s en train de rhabiller Nadine de Rotschild”…
    Quant à dire merci, pour moi, ce n’est plus de la Classe, c’est simplement la politesse la plus élémentaire! Comme bonjour, SVP ou bonsoir… Mais c’est vrai que ces petits mots se perdent pas mal de nos jours.
    Profitez-en : poutoussoleils!

  5. Catherine d'Argentine

    LA CLASSE…COMME CE VOISIN DE PALIER QUI SAIT JOUER DE LA CORNEMUSE ET QUI N’EN JOUE PAS…DE TON RECIT SE DEGAGE”UN JE NE SAIS QUOI”,QUI RESSEMBLE A CES LONGS FUME-CIGARETTE D’AUTREFOIS…J’ADORE AUSSI LES PHOTOS DE”QUAND LA PEINTURE DEVIENT VETEMENT” DU STYLISTE…MERCI AUSSI POUR CE LIEN.

    1. martine

      Moi aussi quand j étais jeune et y a fort longtemps j écoutais en boucle et à fond Léo Ferré j avais 18 ans et un voisin m a écrit ce mot et je l ai toujours “mademoiselle je ne suis pas très fan de Léo Ferré et tous les matins vous me réveillez mais si cela vous comble de joie continuez à l écouter à votre guise ” quelle leçon politesse

      1. Catherine d'Argentine

        @Martine: Ton voisin a vraiment su mettre des gants pour te signifier sa gene…et j’imagine une Martine retournee comme un gant,par tant de delicatesse…Abrasoleil pour toi.

        1. Carole

          Un jour en rentrant chez moi, je trouve un petit paquet avec un joli mot écrit en français avec de petites fautes de français maladroites. C’était mes voisins du dessous, un couple d’allemand, qui avait pris la plume pour nous écrire un petit mot et nous apporter des chaussons… Plus mignon, tu meurs.
          Qu’est ce qu’on a eu honte avec mon ami… On ne s’en remettait pas. N’empêche que la vraie classe, quand on la rencontre, elle fout une claque et que ça marche du tonnerre pour faire passer ses idées finalement :).Et pourquoi je ne serais pas comme ça moi? Parce qu’on la, ou on l’a pas…:).
          PS : Je suis une FAN (on utilise plus de mot depuis une décennie, mais qu’importe…:) de votre site.

  6. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Ha ! cette belle éducation, où transpire le respect de l’autre et aussi de soi-même, vraiment. Tout ce qui
    manque dans beaucoup d’endroits et chez de trop nombreuses personnes.
    Je vous baise la main,MADAME, révérencieusement !!!

    la bise

  7. lucie

    Cher toi,
    Elle est belle cette dame et très grande, immense .
    Alors tu viens enfin sur Bordeaux. Des mois que j’attends ça. Et puis jeudi 20 février, ben c’est moche je peux pas. Une commission promotion.
    Et puis j’avais déjà pris un rtt à la découverte de ton blog que j’avais dévoré en 8h consécutives
    Belle promenade dans la belle bordeaux. Prends soin de toi.

  8. Albigène

    Merci pour ce récit Baptiste. Un très court métrage en noir et blanc, en effet… très beau. Il ne manque que le baise main. L’élégance, la classe ne sont pas toujours une question d’argent ; plutôt le fruit d’une éducation… Je me souviens d’un Toulouse Paris en avion il y a une quinzaine d’années ; mon voisin de droite après avoir bu un café en souhaitait un second. Après s’être excusé auprès de l’hôtesse il lui a dit : “pardon mademoiselle, serait ce abuser que de vous demander une seconde tasse de café…?” ; sur le moment j’avais trouvé sa formulation un brin ringarde. Avec le recul… je trouve ça beau, élégant.
    Dès demain, je vais faire quelques trous à ma paire de gants… Histoire d’avoir l’air et les gants…

    PS : Baptiste, j’avais aussi remarqué que tu avais une belle montre ! (c’est mon dada…) Je n’ai pas osé t’en demander la marque ; je suis un grand timide…

        1. Cilou

          Qui veut aller loin ménage sa monture. Moi je tiens à garder looooooooooongtemps un cerveau qui fonctionne. Alors je l’économise. Beaucoup. 😛

  9. Herve CRUCHANT

    Ah, baiser la main d’une femme du monde
    Et m’écorcher les lèvres à ses diamants
    Et puis, dans la Jaguar, brûler son léopard
    Avec une cigarette
    Anglaise
    Et s’envoyer des drys au Gordon
    et des pimm’s, number one
    Avant que de filer chez Maxim’s…
    Grand seigneur, dix sacs au chasseur

    ouais ouais ouais

    Enfin, poser ma pelle
    Et chauffer
    ma gamelle…

    ouais ouais ouais

    (écouter Reggiani, encore … ouais ouais ouais … et Vian … et Prévert)

    1. Catherine d'Argentine

      @Herve: LA CLASSE dans tes effeuillages de mots,LE GAH…du pur plaisir…ta chanson vaut bien un baise-main virtuel.Mes hommages,sieur Herve…

  10. Spiderman

    Madame, je m’incline du haut de ma toile.
    Je ne me souviens même pas de la montre de Bibi. Seulement qu’il a des mains d’araignée. Paume pas très large et longs doigts, les jointures même pas saillantes. Doit avoir du mal à trouver des gants à sa taille.

    1. Cath

      Est-ce à dire que Baptiste aurait des mains de faucheux ? Encore heureux qu’on ne me décrive pas la mygale velue et autre gracieuseté baroque…

      C’est vrai qu’en France il est difficile de trouver des gants à sa taille quand on est grande ou grand, du 8.5 pour dames par exemple ou 10 pour les messieurs. Et je ne suis pas une géante, seulement parfaitement proportionnée ( si, si, je vous assure -:) ).
      Il me revient qu’alors âgée de 25 ou 26 printemps, un grand magasin parisien lançait sa semaine du gant. Voulant profiter de l’aubaine, je commence à farfouiller dans les bacs à la recherche d’une modeste taille 8 – je me contentais de peu à l’époque- et me fais apostropher par une vendeuse, la cinquantaine bien sonnée, m’arrivant à peine à l’épaule chignon crêpé compris, et maquillée à la truelle. Pour répondre à sa question comminatoire, je lui explique que je cherche une taille 8.
      Et la vielle taupe de me répliquer d’un ton suffisant qu’on s’arrête à la taille 7.5, et que c’est largement suffisant.

      Mon sang n’a fait qu’un tour.

      Ah oui ? Ai-je répondu. Eh bien dans ce cas, affichez donc en vitrine qu’ici vous n’habillez que les nains de jardin. Cela évitera à la clientèle de perdre son temps.
      Et j’ai planté cette vieille bique dans l’allée, postillonnant et s’étouffant de rage.

      Pas vraiment élégant, à vrai dire, mais fallait pas chatouiller la bestiole.
      Ou à me jeter le gant, faut pas s’étonner de se le prendre sur le nez….

      1. titou59

        @ Cath : Pour trouver des taille 8.5 il suffirait d’aller chercher chez les hommes …
        en revanche, essaie de trouver une taille 5 … si si essaie voir mais au rayon adulte aussi ! Une fois que tu auras trouvé quelque chose de “potable” (je ne dis même pas beau, élégant, classe, mode, tendance, in, juste “potable”) au rayon adulte, et bien tu comprendras ce que j’endure …
        Et oui, 42 ans, 1,57m et taille 5 en gants ! Je peux mettre un taille 6 éventuellement si je me contrefiche d’avoir le bout des doigts du gants qui flotte vu que mes propres doigts à l’intérieur n’arrive pas au fond ! Je pourrais m’en passer sauf que j’ai commencé des études dans le médicale et essayez donc de travailler dans un hopital, de faire du bloc op quand les gants stérils (et les pas stérils aussi d’ailleurs) vont de 7 à 10 … Finalement j’ai eu de la chance d’avoir eu un accident qui m’a handicapé au point de devoir arrêter la médecine pour me réorienter “là où on ne porte pas de gants”… sauf qu’avec le syndrôme de Raynaud, allez savoir pourquoi, j’aime bien porter des gants ! ça me permet juste de ne pas avoir l’impression que mes mains ne sont pas en train de geler au sens propre du terme, avec toute la douleur qu’on peut ressentir quand le sang se transforme en glace. Lorsque je suis partie au Québec, j’ai du aller à Décathlon pour m’acheter une paire de gants (super glamour les gants), mon bonheur a été trouvé : “une paire de mouffle bleu marine, pour garçon T12 ans”(parce que normalement j’aurais du prendre du 10 ans, mais hello kitty ou les barbies, je n’ai pas pu !) … Donc quand on a de petites mains on a le choix entre pas de gants(et on se les gèle), se les tricoter soi-même(je suis nulle en tricot surement à cause de mes petites mains qui sait …), ou aimer être sexy avec mickey, les transformers, hello kitty ou tous les héros que peuplent la vie des pré ados. Non parce que les ados, faut pas rêver ils ont des mains de taille normale EUX, donc quand on a de petites mains, et qu’on est une femme, il faut abandonner l’idée d’être sexy avec des gants, et accepter de choisir des gants pour enfants entre 8 et 12 ans (parce que j’ai du prendre du 12 ans, car mes paumes sont un magnifique carré de la taille de mon majeur). On pourrait croire que je râle (bon d’accord oui un peu) mais non, je suis juste blazée et désabusée de devoir constamment aller au rayon enfant pour m’habiller, de ne rien trouver à ma taille, bref, de devoir jongler pour essayer d’avoir plus de charme que san go ku et bob l’éponge réunis. Parce que dans le même ordre d’esprit, essaie de faire rentrer un 90 F dans un chemisier 12 ans … en fait n’essayez pas, j’ai déjà tenté pour vous, ça ne marche pas, il faut un T 44 à 46 minimum, et là ce n’est plus un chemisier mais une chemise de nuit qui arrive à mi cuisse (mais qu’on arrive à fermer !) Pareil pour les tee-shirt qui se transforment de fait en robe ou nuisette si on prend une taille 44 ou alors c’est un corset encore plus étroit et serré qu’un vrai corset en résine et qui du fait de la poitrine laisse le nombril à l’air si on prend une taille 12 ans … Je flotte donc régulièrement dans mes vêtements choisis au rayon enfant/ado ! Je rêverais de mettre un tailleur et des talons hauts …. que nenni, dans ma taille, je ne trouve cela qu’au rayon déguisement pour halloween/mardi gras/carnaval, ou habits coquins sur des sites de charme … pour aller bosser c’est moyen. Reste le style “ado”, jeans, tee-shirt et à 42 ans (bientôt 43 ) quand on est juriste, qu’on se tape des CAO avec des élus locaux, faut bien assumer son look (et oublier toute vélléïté d’être ultra féminine et glamour) !
        Tout ça pour dire les gants j’adore et en plus j’en ai “besoin” mais faut se lever tôt pour en trouver à ma taille !
        J’espère que je vous aurais fait rire avec mes “petits tracas” au sujet des gants(et du reste lol) ! 😉

        1. Catherine d'Argentine

          @titou 59:je viens de lire les caracteristiques de ce SYNDROME”galere”et je t’envoie des ABRACHAUDS pour te rechauffer le coeur,apres le recit plein d’humour de tes perigrinations…MERCI POUR TON TEMOIGNAGE,et au plaisir de te relire…maintenant,je peux t’imaginer avec tes jolies mouffles…

          1. Cath

            Pas sûr.
            Les tailles commencent à 6. Et s’il me souvient bien, j’ai tenté la visite à Millau dans mon jeune temps. La déception de ma vie, ou les grandes illusions 🙂

        2. Cath

          Je me renseigne, mais la taille 5 doit se trouver aux Pays-Bas, là où j’ai trouvé ma taille. Marque Lamböck, je pense. J’ai trouvé pour ma belle soeur qui est elle aussi petit format dans votre genre et qui se fait manger la soupe sur les cheveux par ses filles qui tiennent plutôt de notre côté. Manque de bol, hein ?
          Sa vengeance ? Laisser les tabourets traîner devant les portes de placard dans la cuisine, ce qui fait râler la tribu contre les nains de jardin oublieux…

          Mais comme dit la pub ” petit mais costaud” !

          Cela dit, faut pas croire, les grandes se retrouvent plus souvent en nuisette qu’autre chose dans les robes de taille normale, soi-disant. Je ne sais pas si ça console ?

          1. Ahava

            Je mesure 1M46, je mets des mitaines…Bon après il faut aimer…
            Ça a un côté George Abitbol quand c’est en cuir.

        3. E.

          Salut Titou ! Je suis grande, mais avec de petites mains (ok, taille 6, mais vu ma taille c’est petit), mais surtout… je connais très bien ton syndrôme (je vis à la montagne et pour pouvoir skier sans pleurer de douleur j’ai du investir dans des moufles et des chaussures de skis à résistances chauffantes… si
          si ça existe, et ça fait bien rire mes amis et collègues…) Pour ce qui est des gants, l’idéal c’est vraiment dans ton cas de les tricoter et de les doubler de polaire (faut profiter de la mode des mitaines, c’est plus facile à doubler, ça aide franchement pas mal et ça peut être très classe)… j’ai cru comprendre que tu ne tricotes pas, mais tu peux aller voir sur Etsy.com, ou littlemarket.com, il y a des gens qui te font des modèles sur mesure (je t’aurais bien proposé mais je manque un peu de temps… si tu n’es pas pressée et que tu es prête à attendre l’hiver prochain, on peut sans doute s’arranger). Bon courage, et tiens moi au courant si tu as besoin de mes services !

        4. Cath

          Pour trouver du 8.5, faut aller chez les hommes ?
          Malheureusement, ça ne marche pas, j’ai essayé avec les gants paternels – je ne pouvais me résoudre aux moufles.

          La main féminine est par définition plus gracieuse et plus fine que la masculine. Ce qui veut dire que si j’avais les doigts enfin couverts dans la longueur, je flottais question largeur, largeur de paume et même largeur de doigts.
          Si je faisais ouhlala avec la main, le gant s’envolait aussi sec, et pas à la manière de Rita Hayworth dans Gilda… Paraît que tout mâle normalemant constitué phantasme sur ce dégantage en scène tandis qu’elle fredonne “Put the blame on me”. Fascination, quand tu nous tiens ! Enfin, moi, ça me laisse de marbre, mais comme je ne suis pas un homme 😉

  11. Cmoi

    L’élégance n’est pas seulement l’apanage des nantis mais lorsqu’une personne aisée en montre aussi élégamment alors oui Madame vous êtes certainement une grande personne pleine d’humanité.
    bisous a tous.

  12. P.

    Les gens les plus classes sont les plus discrets, calmes, posés… *fascination*
    Un jour, quand je serais grande j’aurais la classe et j’arriverais à être discrète 🙂 … On a tous un but dans la vie !

  13. Elle

    « Alors voilà, elle est entrée avec ses rides et son manteau. Elle a mis un sourire sur les premières, s’est débarrassé du deuxième. »
    Je me régale à la lecture de ces deux lignes.
    Comment fait ce Doc pour, en si peu de mots, poser le décor et portraiturer aussi bien  les acteurs de ses textes?
    Deux phrases , clic, voilà la photo !

    Je me régale vraiment à lire ce post qui  est un vrai bonbon ! Tellement plus doux et savoureux que le « Vodka Tampon » précédent !
    J’apprécie la classe de la dame mais c’est la rencontre qui m’intéresse particulièrement , j’y perçois même un léger trouble.

  14. marie

    Elle devrait donner quelques conseils à Monsieur Lagerfeld sur l’élégance du partage , par exemple mettre en ligne l’intégralité de son cours du 19/11/13 à Science Po, ça, ça serait classe.

        1. Cilou

          à sciences po Paris ??? Ma petite soeur y est. Je lui demanderai si elle a bénéficié de son cours (je ne sais pas s’il est intervenu chez les 2A)
          Bisous

          1. marie

            yes yes yes à Paname ! CILOU je t’envoie une rafale de Cilous d’avance si ta sœurette nous trouve le lien de l’intervention de Karlitounet histoire de démystifier la bête , parce que crotte! 600 élus pour 6.5 milliards de terriens c’est pas humain et très inélégant et parce qu’on le vaut bien dixit le club des princesses à paillettes et confettis.

  15. jeremie

    “La véritable élégance consiste à ne pas se faire remarquer.” George Brummell

    Assez show-off comme point de vue. Mais Brummell… n’est ce pas ce dandy Anglais qui imposa le costume sombre et discret… qui est toujours d’actualité… Un uniforme, noir, pour tout le monde.
    C’est d’ailleurs la seule pièce que j’ai en noir dans ma penderie. Un costume noir.

    La mode est si amusante, si… colorée. Je m’en voudrais de ne pas en profiter.
    En partant de là, difficile de passer inaperçu chez les pingouins.

    Parfumez-vous, mettez du rouge sur vos lèvres, coiffez vous, et hauts les talons petits primates.
    Au diable les qu’en dira-t-on. Fuyez l’ennui. Soyez beaux. Libre et vous-même.

    “La vérité est Ailleurs” Scully
    Et d’après moi aussi (jeune styliste)

    NB : Qu’est-ce que j’aimerai pouvoir réconcilier les gens avec la mode, mais c’est une scène qui se joue à deux !!!

      1. jeremie

        Les tailles introuvables c’est une histoire de marché. C’est frustrant pour le client (je fais du 46, c’est particulier). Mais la marque doit minimiser les risques si elle veut survivre (marché fortement concurrentiel) et donc les tailles extrêmes. D’ailleurs elle n’est obligé de rien, elle propose ce qu’elle veut comme produit. Et si elle se trompe c’est elle qui en paye le prix (entrepreneur averti).

        Je conseillerai à Titou le sur mesure qui se développe beaucoup à des prix très abordables maintenant et pas exclusivement dans le luxe. Et il faut “chercher” du côté des petits artisans, et jeunes créateurs qui sont plus en direct avec le client. Dans les quartiers des grandes enseignes, baladez vous dans les rues adjacentes (moins cher en loyer), ou dans certains salons de mode pour le client particulier (non pro).

    1. Cath

      Brummel, celui qui inventa le port de la cravate noire, économies obligent.

      Coiffez-vous et haut les talons.

      Moi, je veux bien, mais faut maîtriser la tignasse, et les talons hauts, faut pouvoir. C’est que ça fait mal au dos, et faut tenir la journée. En plus, présider des réunions sans avoir l’air pincé parce que les nougats sont à l’étroit… J’y suis passée, et il y en a qui rigolent encore parce que je me suis levée en oubliant mes escarpins sous la table. Question élégance, c’était réussi…

      1. jeremie

        Oui c’est drôle, j’imagine la scène… et la mode l’est tout aussi, elle n’a vraiment rien de sérieux.
        Le style demande du travail, et pas spécialement d’argent, puis ça devient un plaisir, pour soi et beaucoup pour les autres. (et ça ouvre énormément de portes)

        Les cheveux à part les coiffer, moi je n’ai pas d’alternative (brushing+crème).
        Les talons il y en a de toutes les hauteurs, ça soulage d’alterner dans la journée. Mais il y a beaucoup de mauvais souliers (expert soulier dans le luxe).

        Mais l’important est ailleurs. C’est un parti-pris, un point de vue… qu’il faut avoir.
        La liste des soins que l’on peut apporter à son image est très longue. (maquillage, tenue, souliers, accessoires, sac, parfum, soin du visage, pédicure/manucure, phraser, allure, gestuelle…)

        Moi je ne fais pas tout (mais beaucoup parce que j’adore ça, lol). mais ce que je fais, je le fais avec goût, parce que je travaille mon oeil comme je travaille mon palais ou mon oreille. Je veux que ce soit moderne, simple, un peu sport/graphique, ou chic… Je m’inspire de ce qui m’entoure et je me l’approprie.

        A mon avis, l’exception ne devrait pas justifier la règle (manager en action). Et puis c’est Juste drôle cette situation.
        Avec humour on peut rebondir et ça peut même détendre l’atmosphère.

        NB : Audrey Hepburn était la reine de la ballerine, mais quelle Reine.

        1. Cath

          Aaah, vu comme ça, je suis d’accord. Mais faut être douée aussi, et j’avoue que du côté maquillage, je ne le suis pas. En plus, je passe mon temps à me frotter les yeux ou je pleure de rire ( suis bon public), et franchement, le résultat…
          Enfin, on essaie 🙂

  16. titou59

    Merci pour tous vos conseils 😉 A défaut de me chauffer les mains et les pieds (ce sont eux les plus froids) ça réchauffe le coeur ! En fait, je louvoie pour atténuer les conséquences des lacunes de mon système circulatoire. En gros : gants en polaire, trop grand sur la longueur donc avec 1 cm de trop au bout de chaque doigt ce qui est gênant mais pratique pour ôter les dits gants, mais très serré niveau paume(je mords le cm de trop au bout pour les retirer en fait ! lol), ces gants je les laisse sur le radiateur toute la nuit avant de les mettre sinon c’est insuffisant pour me réchauffer. Ensuite, chez moi et au boulot, j’ai une bouilloire électrique grâce à laquelle je bois des litres de thé par jour (y’a rien de tel qu’une bouilloire bouillante serré contre soi pour se réchauffer de même que poser ses mains sur un mug tout aussi bouillant). J’ai développé aussi un amour inconditionnel pour le repassage, ainsi que pour le lavage de vaisselle(eau bouillante of course) …. y’a rien de tel pour se réchauffer les mains. Et le summum du glamour : la bouillotte peluche, qui passe toutes ses nuits avec moi ! Sans oublier la soufflerie de la voiture, bloquée sur chaud bouillant, et dirigée sur les mains ! il m’arrive même de poser les mains, l’une après l’autre sur l’aération pour que cela oblige le sang à affluer aux extrémités de mes doigts. Sinon, les mitaines c’est cool mais seulement si c’est molletonné et poilu à l’intérieur ! Tout comme les chaussures … (décathlon a un bon rayon de chaussures de snowboard fourrées ! ). Naturellement les chaussettes sont en grosse laine (chaussettes de montagnes) voire en polaire … Le problème se pose l’été, car on passe pour fou si on porte des gants ou des chaussettes en polaire … et on ne peut pas se reposer sur le chauffage. L’été c’est pénible, on a super chaud …. avec des mains et des pieds glacés ! ça fait mal à pleurer et à part les laisser tremper dans de l’eau très chaude le temps que le sang circule mieux, y’a pas beaucoup d’autres solutions. Le repassage, ça ne dure qu’un temps, les radiateurs sont éteints, … bref, c’est bien galère ! Mais on s’y fait ! Y’a des trucs bien pire que les pieds froids non ????

    1. Cath

      Le truc pour se réchauffer les mimines en plein été ?
      Un chat à poils longs (genre angora, matou des forêts norvégiennes, enfin il y a le choix). Sans que le chat soit obèse, la rondeur est plus tendre à la main, et si le raminagrobis est partant pour les massages du ventre et du dos, c’est gagné. On ne donne pas d’explications quand on gratouille son chat et on a toujours les mains au chaud.
      Mon grand pousse la délicatesse jusqu’à me laisser glisser le bout des orteils sous son ventre sans me mordiller. Bon la moustache inquisitrice les matins de week end, faut faire avec. Le tout, c’est de construire sa relation avec le chat qui consentira avec délices à vous servir de bouillotte – ou de pot de colle- en été, comme en hiver.
      Il y a aussi des chaufferettes pour les mains (hand warmer) réutilisables. Plus pratiques que le chat au boulot 😉

      1. titou59

        3 chiens et 1 chat (avant j’avais 5 chiens et 2 chats) … ils fuient tous mes mains et mes pieds, pas moyen de les glisser sous un ventre bien chaud. J’ai essayé, je le regrette encore … ce regard fustigateur, plein de rencoeur et de colère … “mais comment oses-tu nous mettre de la glace sur notre bidou?” semblaient ils me dire … Je passe sur les soupirs agacés, le changement de panier(loin de moi), et les séances de bouderie si j’essaie de me réchauffer sur eux. Même sur le dos, ils ne veulent pas, quand mes pieds et mes mains sont froids, c’est vraiment trop froid ! Par contre, je n’ai jamais froid au cou (merci le chat), et je n’ai pas froid au ventre ni aux cuisses(ils adorent tous se coucher sur mon ventre ou sur mes genoux, et pour la digestion avec un molosse de 25 kg, sur le ventre c’est pas top, mais ça va). Jusqu’à présent, le mieux, c’est la bouillotte ! L’invention du siècle ! chez moi, je me promène partout avec mon doudou, ma grosse peluche girafe, qui contient une belle bouillotte bien chaude ! Vive les bouillottes, je compte même me faire offrir une bouillotte “barbapapa” , elle parait si moëlleuse !

        1. Cath

          Là, je compatis. Suis à court d’idée. Ah, les rats ! Pas une once de reconnaissance pour la main qui les nourrit 🙂
          Et la couverture chauffante avec minuteur intégré pour parer aux accidents ?
          Enfin, je suis vraiment à court, à part l’exil sous les tropiques ou l’équateur… Et encore, c’est pas gagné parce qu’on s’acclimate très vite, frissonnant à la première baisse de température de 1 ou 2 degrés.
          Bon, la bouillotte alors ?

          1. Mésange

            Tu sais Cath, même l’exil sous les Tropiques n’y ferait rien!
            Titou n’aurait pas plus chaud aux mains et aux pieds là-bas qu’ici… parce que la chaleur des Tropiques n’améliorerait pas sa circulation sanguine. D’où les problèmes de chauffage des extrémités difficiles à régler aussi en été… et qui font ouvrir des yeux ébahis à l’entourage!
            “- T’as froid??? Mais il fait 33°!!!
            – Je sais bien qu’il fait super chaud… mais j’ai les extrémités glacées (et ch’sais pas vous, mais moi, quand j’ai froid aux pieds et aux mains, j’ai froid partout)… Tiens, touche!”
            Mais bon… on ne va pas faire toucher à tout le monde non plus… et notre pudeur que diable! On ne va pas non plus servir de rafraîchisseur portatif à tout l’entourage. (((Mouarf!!! Idée de reclassement en emploi saisonnier estival : climatiseur individuel !!! 🙂 )))
            Allez, j’arrête de dégoiser parce que ce n’est absolument pas drôle du tout.
            Ce qu’a décrit Titou est vraiment typique de la maladie de Raynaud (ou du syndrome de Raynaud… je ne sais jamais exactement)… constat qui n’arrange en rien ses affaires d’ailleurs!
            Abrabouillantscompatissants pour toi, Titou

    2. Mésange

      As-tu essayé les gants et les chaussettes de soie sous tes polaires? Ou autre tissu thermomuchtruc d’ailleurs, à chacun ses préférences. J’avais écumé Decathlon (pas d’actions dans la boîte, on peut voir ailleurs!) à un moment où ma circulation faisait aussi des siennes… sans en être au stade de la tienne… Brrr! que c’est désagréable et oui, tu as raison, surtout en été!
      Et le nez glacé??? Va donc lui mettre un polaire ou une chaufferette!!! Et quand t’as des lunettes, essaie donc d’y plaquer une écharpe sans ne plus rien y voir!
      Chez nos Cousins du Québec, il existe des mitaines-moufles chaudement doublées (la partie moufle se velcrote et se dévelcrote à loisir), des cagoules dont le bas remonte sur le visage en épousant la forme du nez et en libérant la bouche (idéales pour un hold-up!!!), et des chaufferettes spéciales pour les mains et pour les pieds (me demande même s’il n’y a pas des chaussettes-chaufferettes)… euh… peut-être que tout ça existe ici aussi mais ma circulation allant un poil de mieux, je n’ai pas cherché!

      A part ça, et juste parce que tu ris de tes malheurs, j’adore t’imaginer te promenant chez toi avec ton doudou-girafe-bouillotte!
      Abrabouillants!

  17. Jean-Pierre G.

    Comme j’aimerais rencontrer cette Dame! Pour sa classe, bien sûr,mais aussi pour ceci: mon père fut, en 1945, un des créateurs de la Sécurité Sociale, puis son directeur. Il aurait été heureux de la lecture que cette femme fait de notre Sécu, car c’est exactement dans cet esprit qu’elle fut créée. Certaines personnes croient
    que la Sécurité Sociale est un droit, une sorte de création de la nature. Non, elle résulta d’une volonté politique et humaine, à la sortie d’une guerre qui eut au moins une conséquence positive: celle de remettre au premier plan certaines valeurs humains élémentaires. Cette dame l’a manifesté compris. Alors, merci pour tout, Madame. (Et tant de merci à Baptiste, à qui rien d’important, je veux dire, de vraiment important, n’échappe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *