Il faut beaucoup aimer les Hommes.

Photo : Le tampographe

L’histoire c’est J. -dit Titou, un très très très bon ami- l’écriture c’est moi. Merci l’ami !

Alors voila J.. Nous l’appellerons Titou.
Il ouvre la porte, la salle d’attente est pleine, la prochaine patiente est venue avec son bébé, ses quatre ados et deux immenses bonhommes qui s’accrochent à elle comme les moules à leur rocher. Ils sont venus sans carte Vitale, sans papier et repartiront probablement comme ils sont entrés, sans payer. L’écriture est parfois impuissante à transmettre un ressenti, donc allons droit au but : ce genre de situation donne juste envie de se pendre sauvagement avec le cordon de son stéthoscope (ou, comme dirait ma petite nièce “Tonton, t’as les boules, t’as les glandes, t’as les crottes de nez qui pendent”.)
Titou fait entrer l’arche de Noé, les gamins s’assoient sur les deux sièges de son bureau.
– Les enfants, vous allez être très gentils et laisser une place à votre mère.
Je sais, Titou est un peu old-school : il n’aime pas laisser debout une femme avec un bébé dans les bras et il tient la porte à ses copines. Toutes choses qui ont le don de révolter sa meilleure amie féministe et profondément misandre “les mecs ne sont que des taureaux reproducteurs abrutis par la bière et l’émission Turbo sur M6 ” (phrase évidemment fausse puisqu’elle ne vaut que pour les supporters du PSG (1)).
Titou fait gentiment remarquer à la patiente qu’elle a pris rendez-vous pour une seule personne et que sa salle d’attente est pleine. La patiente lui répond que c’est dommage car ils sont quatre à être malades.
Titou regarde le cordon de son stéthoscope et se demande si il n’irait pas plus vite en enfoncant d’un coup sec et précis son marteau réflexe dans son oreille. Puis il se souvient qu’il y a des enfants dans la salle (il ne veut pas les choquer). Et surtout, en homme de goût, il refuse de mourir avant d’avoir vu l’épisode 7 de Star Wars (merci, oh merci Georges Lucas ! Je tiens beaucoup à mon ami).
Titou examine Boucle d’Or et les ours. Finalement, seul bébé est vraiment malade.

LA SUITE… DEMAIN ! Je vous préviens, ça vaut son pesant d’or !
Soyez patients !

(1) : pour les supporters du PSG, remplacer les trois lettres PSG par celles-ci : “OM”. Bon prince, je ne veux pas faire de jaloux.

– Je me suis armé de patience.
– Et ?
– J’ai tué le temps.

B. Scott

91 réflexions sur « Il faut beaucoup aimer les Hommes. »

  1. Séverine

    Oh que c’est bon de te relire !!!! Mais pourquoi nous faire attendre la suite…… POURQUOI ? Comme dit ta petite nièce, j’ai les boules, j’ai les glandes, j’ai les crottes de nez qui pendent 😉

  2. mirabelle

    Bonjour bibi,
    Moi je veux bien attendre mais tu nous a déjà fait le coup avec l’histoire de la femme enceinte et de son lupus…que tu devais nous raconter la suite et que moi j’attends encore fébrile ! ! !
    J’attend donc mais attention comme le disent si bien mes trois enfants “maman, elle aime pas attendre”
    La bise

  3. LdelaP

    C’est comme le 7ieme épisode de Star Wars… Plus l’attente est longue, plus c’est bon… Mais pas trop quand même ! ( vous pouvez remplacer Star Wars, par ce que vous souhaitez… Premier rendez vous, Gigot de 5 heures, tome 2 du livre de Bibi…etc)

  4. vieille bique

    ben v’la ça fai des mois que j’aid es souci de connexion et quand je reviens on me file ça bon heureusement je dois avoir un bon millier d’article qui m’attendent du coup !!!pfffff pas cool tout de meme à cette heure c’est moi qui ait les boules et les glandes et mes crottes de nez qui pendent
    seul et unique relique m’ayant fait hurler de rire dans la tour montparnasse infernale ……v’là les référence que j’ai lol qu’on a!

  5. Nath78

    Il est bon de te relire.
    Je poste rarement mais là… Il faut que je réagisse. Je suis vraiment (!) féministe, et un peu garçon manqué mais j’adoooore les garçon old scool qui tiennent les portes et tout et tout… Ça me fait dire qu’une certaine urbanité galante existe encore.
    Merci à lui.

  6. marie

    moi je crois que les autres minots de la salle d’attente font aussi partie de la famille XXL, qu’ils tiennent compagnie à leur grand mère ou le contraire et qu’ils gardent précieusement empaquetés pour le DocTitou
    des colliers, des gâteaux, un poulet, trois saucissons et l’élixir de longue vie; comment ça non!

  7. Cassandre

    …c’est permis ça? Question de déontologie….
    Madame, le remède à votre maladie est….revenez la semaine prochaine en consultation et vous aurez la prescription!!

  8. Brigitte

    Ma toubib a un jour évoqué l’histoire de celle qui est venue de la part d’unetelle (inconnue d’elle) , qui a donné la carte vitale d’une autre personne, qui a raconté une histoire terrible, a payé en liquide, et n’est jamais revenue. Mon amie toubib, proche de la retraite (laquelle n’a pas de date précise), s’en souvient toujours. Ecouter est la première mission, écouter et se taire, quoi qu’on entende.
    J’attends la suite de ton histoire (de romanos ?)

  9. nathy

    pourquoi s’échiner à écrire lorsque l’on n’a plus rien à dire? repose toi prend la température de ce qui t’entoure ….. cale tes pieds dans tes nouveaux étriers …. prend le temps n”écrit pas juste pour écrire… mais comme tu sais si bien le faire qd tu es inspiré…. là on sent que tu te force que tu t’oblige….. tu crois, je pense devoir donner à manger à ton “public”…. tu ne dois rien à personne,plutôt que de t’épuiser à trouver de quoi raconter…. attends…… laisse toi vivre comme tu l’as fais jusqu’à aujourd’hui et qd ça viendra ben….. ça viendra bisou
    nathy

      1. GRANIER Annaick

        Le commentaire précédent ressemble bien à une vacherie déguisée, moi, j’ai bien aimé le post d’aujourd’hui, il est peut être un peu plus court que les autres mais quand on aime, on ne compte pas (les mots).
        Et puis, un peu de suspens, c’est pas mal, pour moi qui adore les polars !
        Et on a tous vu ce genre de famille arriver aux urgences – et pas uniquement des romanos.
        De toutes façons, Bibi pourrait nous écrire l’alphabet en javanais, on l’aimerait quand même, on est tous (toutes) devenus accro…

      2. Catherine d'Argentine

        @Baptiste:…ca peut PAS etre COMPLETEMENT une vacherie…Nathy,elle a mis un BISOU,a la fin quand meme….et moi,SANS LA FIN,je reste sur ma FAIM(et,je trepigne d’impatience et je me demande VRAIMENT comment TITOU,le chevalier de ces dames, termine l’histoire”)…et la citation de B.Scott est a mourir…Abrachauds….et bien contente de savoir que tu continues a prendre ton pieds en ecrivant…car nous,c’est en te lisant…

      3. ANNE

        Fin 2013 tu as innové avec une histoire à suivre, parce que ce sera peut être le style de 2014 ? Bon c’est toujours très bien de te lire, je ne crois pas que le commentaire que tu commentais étais une vacherie, juste un certain ressenti que je comprends, teinté d’une relative inquiétude, qui sait ?
        Bon we : )

      4. Francis Benveniste

        Ca ne ressemble pas a une vacherie. C’est la remarque directe, certes, mais plutot bienveillante d’une personne qui aime boire tes mots, mais qui craint la dilution : trop d’esu nuit au sirop. Et elle a le cran de te le dire. A tort ou a raison, tu jugeras, mais c’est sa pensee qu’elle te livre la. C’est un cmportement amical et franc, non?

          1. Cath

            Exactement. Il y en a qui ont la mémoire qui flanche ou quoi ?
            Bibi est un multirécidiciste, voilà tout. C’est enquiquinant d’attendre, mais il ne nous fait attendre que quelques jours, pas une année, ce qui est plus attentionné que Lucas, non ?

            Cela dit, vu l’attaque du commentaire au contenu plutôt désobligeant, je pencherais pour la vacherie envieuse.
            Sans intérêt quoi.

            Eh, Grand 33, suis à Bordeaux et je me tape la cloche à faire carilloner Rome… Juste pour Marie qui parlait de manger. Et j’ai découvert les ” noisettines”, un truc à tomber en pâmoison. Juste pour faire envie, j’en ramène plein la valise, noisettines, crème de noisettines, etc…

    1. Grand33

      @nathy
      Je te rassure tout de suite qu’en ce qui me concerne je n’attend pas aprés les articles de bibi pour manger.
      Pour ce qui est de “se laisser vivre” je ne crois pas que ce soit le cas quand on réfléchit à toutes les activités du docteur écrivain bloguiste.
      Une dernière chose, baptiste est seul maître à bord, donc s’il veut érire un article en deux fois il l’écrit en deux fois et basta !!!
      Si tu n’apprécie plus et c’est ton droit, laisse tomber et va encourager le PSG
      Peut-être adieu alors !!!

      1. Herve CRUCHANT

        celui qui ne connait pas Grand33 de visu ne peut pas comprendre cet élément de phrase (le second la semaine prochaine 😉 ): “je n’attend pas aprés les articles de bibi pour manger.”

    2. marie

      à nathy “devoir donner à manger à ton public” ah la la la j’aurai jamais du dire “on a faim” mais bon c’est de la faute à Cath d’Argentina qui causait de cantine zé de fourchettes, nous ne sommes pas un public just des lecteurs lectrices d’un blog de réconciliation soignés soignants mèze mèze mèze pourquoi ne pas fonder le nouveau cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates .
      Dans tout les cas que notre bienveillant hôte n’en fasse qu’à sa tête et son cœur. on le like tel qu’il est

  10. Cilou

    AAAAAAAAAAARGHHHH tu nous fais encore attendre pour avoir la chute !!
    Je suis partagée : d’un côté j’ai autant de patience qu’un toxico en manque qu’on narguerait avec une dose ; d’un autre, quand la chute arrive enfin, elle est d’autant plus délectable et savoureuse.
    En plus c’est une histoire d’enfants… l’attente sera d’autant plus longue.

    Quoiqu’il en soit, je t’embrasse tendrement et chaleureusement.
    Mille bisous à tous, soyez sages et heureux.
    (((qui a dit : “c’est incompatible” ???)))

  11. Cilou

    Quant au féminisme… je dis toujours que sur ce point, je ferais mieux de la fermer. Parce que si j’essaie d’imposer un partage égal des tâches quotidiennes à la maison… Je vais devoir en faire beaucoup plus !!! 😉

      1. Cilou

        J’y compte bien. Quoique. On rentre d’une soirée sympa : resto avec les piots, puis on les a casés chez papi/mamie puis on est allés faire un billard. Vu la PATEEEEEEEEE monumentale qu’il ma mise sans même chercher à faire semblant de me laisser gagner… Je ne suis plus certaine qu’il me mérite 😛

  12. Grand33

    Bonjour bibi,
    Au lieu de s’armer de patience on peut aussi boire de la bière en regardant toutes les redif de turbo …..
    Allez Bordeaux !!!!!!
    La bise

    1. Catherine d'Argentine

      @Grand33:…fais pas celui qui regarde le foot,alors que tu es devenu fan du rugby du staff d’Oxford..des ciloux a toi et a Cilou,et a ceux qui passent devant les rafales de ces bisous hors normes.

  13. Mamgoudig

    Je ne sais pas si je remercierais Georges AVANT!!!
    Enfin j’dis ça j’dis rien, j’ai juste un doute affreux et existentiel sur ce futur épisode 7… bref le gang des grandes zoreilles rondes risque bien de nous saboter notre rêve…

  14. Ahava

    J’ai repris la citation pour la coller dans la chambre de ma maman…elle a fait un nervous breakdown hier au travail…J’espère qu’à force de la lire elle ira mieux.
    Je lis toujours la dédicace de Doc Bibi et j’ai ENFIN réussi à me coucher tôt, alors…

    bisous ewoks.

  15. jos

    Moi, depuis que je sais que je suis “moelleuse”, je suis d’une patience à toute épreuve !!!. Merci Bibi.
    J’attendrrrrais !!! (heu, pas trop longtemps quand même, faut pas exagérer !!!). Bisous moelleux à toi et à tous ceux qui traînent par là.

  16. doume

    En attendant la suite de l’histoire, j’ai bien ri en parcourant le site du tampographe (le coffret éditeurs, une merveille … ).
    NB J’adore les tampons, en particulier ceux de Tim Holtz …

    1. Catherine d'Argentine

      @Doume:grace a ton com.j’ai parcouru le site du tampographe de Sardon(il y en a un special auteur a succes,(j’ y ai pense pour le DOC)…il ne precise pas s’il vient avec les free-hugs integres…mais ca peut l’aider en cas de surmenage…) et j’ai trouve des perles…en particuliers sur le”lunfardo”,ces insultes metaphoriques argentines,dont je n’avais pas toujours saisi toute l’ampleur du sens…et ceux de Tim Holtz,quelle plume de dessinateur…j’aime bien attendre les suites d’histoires de Baptiste,FINALEMENT…en papotant avec les lecteurs de la salle d’attente,on decouvre plein de bonnes choses,y compris…a manger,,,je reve des caneles,evoques par Marie et des noisettines de Cath…clin d’oeil malicieux a vous tous.

        1. Catherine d'Argentine

          @Grand33:…PAS QUE…mon ami…PAS QUE…j’aime varier les plaisirs de nourritures terrestres…@Doume:…Ahhhh,le grand Garcia Marquez…le tout est de demarrer… et apres avoir compris qui etait qui, dans la famille Buendia,c’est pur bonheur et delectation…

  17. O.

    Je déteste quand tu coupes les histoires en deux … Ça m’oblige a être patiente. Alors que je suis plutôt du genre impatiente, je veux dire vraiment très impatiente !

    Ceci dit, je ne me lasse pas de lire et relire tes textes, ton livre. J’espère qu’un second est en cours d’écriture 😉

    Je suis Impatience.

    Bises.

  18. marie

    @Cath y’a aussi les canelets à Bordeaux, apprendre à les faire exerce la patience ! trouver les bons moules faire la pâte, laisser reposer 24h, t’imagines le truc 24h un jour à attendre que l’alchimie opère! et après surveiller la cuisson tant de minutes à tant de degrés… oui mais alors après…après c’est l’extase le nirvana l’apothéose et après nous le déluge La Bise

    1. Cath

      Ah mais non.
      J’aime pas ces trucs, mais pas du tout. Je ne sais pas de quand ça date, mais ma Mamie ne nous a jamais fait manger ces machins, ne les a jamais mis sur la table. Et je ne les ai pas vu dans les bonnes pâtisseries de Bordeaux, cours de l’Intendance, du temps où j’étais mouflette (attention, photo à l’appui, en soquettes et gants blancs, des noeuds de satin blanc dans les anglaises, pauvre de moi).
      Non, la noisettine, ça, c’est une découverte ! Il ne devrait pas y avoir de gluten dedans, je dis ça, je dis rien 🙂

    2. Herve CRUCHANT

      @Marie … tu parles bien de cuisine, là ? parce que mon esprit volage m’a entraîné vers une traduction genre recette mère-fille-jamais-le-premier-soir … çà donne une autre lecture. mais tout à fait compréhensible en argentine, j’augure.

      1. Catherine d'Argentine

        @HERVE…POUR CE QUI EST DU NIRVANA-APOTHEOSE,QUE DECRIT MARIE,AVEC TALENT,PEU IMPORTE LA LANGUE…POURVU U’IL Y AIT DELUGE…ET PAS DES LUGES…CAR ICI,LA TEMPERATURE ME LAISSE DE FEU…COMPRENNE QUI POURRA…MA POTE SHEHERAZADE,RACONTE DES HISTOIRES,QUI SE TRANSMETTENT DE MERES EN FILLES…SI TU VOIS C’QUE J’VEUX DIRE…

        1. marie

          @Catherine d’Argentina et @ Sire Hervé, vous m’éclatez tous les deux…Il est vrai qu’en seconde lecture on pourrait atteindre des rivages dignes des coulées douces de Daniel Mermet (qui rappelleront, peut-être, leur folle jeunesse aux aspirants moelleux!). mais que nenni, il s’agissait bien là de transmission d’un savoir culinaire…uniquement et en un seul mot.
          Le seul hotconseil que m’ait transmis ma Mutti est “La beauté ne se mange pas en salade, ma fille”. Voilà, voilà

          1. Cath

            Hervé,
            Que veut dire “breaking bad” ?
            Je cause un peu l’anglais, mais je n’ai pas la prétention de tout connaître, et j’ai beau consulter mes dicos, je ne trouve rien. Si cela veut dire que je flanque un sacré coup de pied à la diététique, et que j’ai fait fort, j’avoue que j’ai péché avec délices. Mais je ne reconnais rien d’autre.
            Sinon, je suis dans le bleu, et rentrée dans mes pénates avec mes matous… bouillon de légumes jusqu’à la fin de la semaine, snif.

  19. Rofine

    @ nathy : j’ai relu plusieurs fois votre commentaire et je reste dubitative. C’est du lard ou du cochon ? Baptiste n’a pas besoin de vos conseils pour mener sa vie et son blog comme il l’entend. Son objectif reste toujours la réconciliation soignants/soignés. Il nous accueille dans SON ESPACE pour permettre des échanges, un dialogue qui vont favoriser cette réconciliation.

    Pour l’histoire racontée, Baptiste met à l’épreuve notre patience pour connaître la fin. Comme un enfant à qui on dit ” et la suite pour demain soir, c’est l’heure de faire dodo”, nous imaginons la suite, nous faisons des supputations et notre cerveau travaille.
    Finalement Baptiste est un écrivain fort malicieux !

  20. Madame Mu

    Je crois que notre société est malade d’impatience ! Je dirais bien à Nathy :”ouh la, tout doux…”. La première phrase de son commentaire est super choc ! Tout ça parce que Bibi met un billet en 2 étapes ?! Mais ce blog, c’est comme un cadeau qu’il nous fait… On dit pas à ses amis : “bon ben là ton cadeau, il ne me plait pas, parce que faut que j’attende la fin !” ou “ahhh vraiment trop pourri ton cadeau, pas assez rapide !”
    Perso, je suis véto ! Et cette situation décrite, qui arrive souvent en visite à domicile, chez les multipossesseurs d’animaux est assez fréquente.. Le genre : “ah et puis, tant que vous êtes là, il y a kiki qui a un bobo, et Zorro qui mouche, et Poupette qui râcle…” Alors, perso, j’ai bien envie de savoir la fin, et oui, je vais attendre, attendre que Bibi mette le billet de la fin, que j’ai le temps de me poser, d’écrire le nom du site et là…. petite inquiétude : la fin (voire seulement la suite !) sera-t-elle là ? Ou non… Et sinon, j’attendrai plus tard..
    Enfin pour conclure, merci Bibi (et merci à tous les commentateurs dont je lis toujours avec grand plaisir les commentaires)
    Bises à tous
    Madame Mu

    1. Herve CRUCHANT

      La sagesse de Madame Mu est impressionnante ! J’oserais dire “toute animale” si ces pensées venaient d’Argentine. Car, voyez-vous, il n’y a qu’un véto pour dire d’un type qu’il est “multipossesseur d’animaux”. Depuis le temps que je cotoie(*) ce genre (je veux dire animalier, pas véto -quoique…) j’ai plutôt la certitude que ce sont les bestiaux qui me possèdent. Evidemment, si on regarde du côté pratique et bancaire, là, c’est moi qui suis un moment mutipossesseur d’animaux soignés pour avoir rapidement l’impression d’avoir été possédé par le Docteur-des-Bêtes. T’avait qu’à pas y mettre le museau ! Madame Mu, je critique pas une profession dont j’ai eue l’occasion de promouvoir l’accession plus rapide que prévue aux vacances caraïbes. J’avais comme référence une véto qui s’appelait Madame Pi, ancienne salariée des Laiteries Dubol, à Jarnac. Elle avait réussi à me faire acheter un traitement anti-cancéreux pour un pauvre chat de prairie avec lequel j’avais entretenu une liaison épisodique alimentaire. Il fallait faire trois piqûres par jour au pauvre animal dont le poids avoisinait la maigreur d’une allocation chômage. Et deux consultations à son cabinet. Le chat, ayant mesuré toute l’étendue de la connerie humaine, a décidé d’aller rendre son âme à l’humus dans un lieu connu de lui seul. Me laissant avec une boîte de médocs (on ne touche pas à ce “médoc” là, Grand33!!!). C’est pas pour critiquer une profession qui me paraît de bonne volonté, mais, après que cette véto a refusé de reprendre le lot de chimie réparatrice -nous avons eu quelques mots qui ont fait mal- je suis rentré chez moi et j’ai suivi son conseil par dépit. Je dois dire que les injections sous-cutanées de produit pour chamalade, trois fois par jour, avec une aiguille pour ponction lombaire, j’en ai eu vite plein le cul. Et, comme çà m’avait déjà coûté un bras… Voilà une anecdote à raconter lors d’un cocktail au congrès des joyeux vétérinaires du sud-ouest qui se tiendra, voyons, non, pas à l’Hôpital d’Auch qui est pris pour un Congrès de Jeunes Médecins Ecrivains du Sud-Ouest -petit budget mais grosse ambiance!- mais à Bali à la saison des amours.
      Je pourrais couper cette histoire en deux et vous donner la suite la semaine prochaine mais c’est pas de bol, elle finit ici. Madame Mu, je vous présente mes respects. Mais pas mes animaux. En effet, je crains d’avoir choppé des morpions et je suis devenu, d’un coup sec, si je puis dire, multipossesseur d’animaux. Or, si j’ai bien compris ….

      1. Catherine d'Argentine

        @Herve:…pourtant,un Medoc,pour ”les diners du jeudi”…ca tomberait pile poil,pour le Bordelais…ton histoire de chamalade,le Gah,pour une GATO-woman de ma trempe,m’a fait transpirer d’impatience…quel suspense…j’imagine l’attention de tous ces yeux,si je me lance a repeter ton histoire en franchutin,lors d’un coktail mondain(ou je ne me rend pas,mais bon,j’imagine,c’est tout…)…le franchutin,etant un savant melange d’argentin et de francais(pour les mots dont j’ignore la traduction,mais ou la prononciation,contribue a me rendre irresistible…quoique…la moitie de l’histoire est intraduisible de si GOULEYEUX et SUCCUSCELLENT,que sont tes jonglages de MOTS.Ahhh,la la,le GAH…si t’existais pas,ON T’INVENTERAIT…

  21. K.

    Oh non, pitié, pas le cliché “lesbienne, féministe et profondément misandre”. Trop de gens pensent qu’il s’agit d’une triplette inséparable pour qu’on la relise encore une fois ici. Alors qu’en fait, ô joie de l’humaine diversité, il y a des lesbiennes qui ne sont pas féministes, des féministes qui ne sont pas misandres, des misandres qui ne sont ni lesbiennes, ni féministes, etc., etc. Sans compter qu’elle peuvent également aimer le golf, être nihilistes, musulmanes, blondes, hyperlaxes, etc., etc. ;o)

    1. doume

      Et pourquoi toujours présenter les personnes par leurs préférences sexuelles quand elles sont homosexuelles ???
      ça m’ennuierait un peu d’arriver dans un dîner et qu’on dise : “voici Doume, qui adore pratiquer la … “

      1. Cilou

        En même temps, on est présenté en fonction de ce qu’on est. Quand on me présente, finit immanquablement par tomber (au choix) : IDE chez les p’tits vieux, mariée, mère de famille, mémoire de poisson rouge et/ou incroyablement drôle. (quoique pour être parfaitement honnête, vous pouvez remplacer drôle par chieuse).

        Bref, la pote est lesbienne, féministe et misandre, eh ben si elle en fait un cheval de bataille c’est normal qu’elle soit présentée sous ces traits là. Et puis ça dépend de qui présente qui. Mon père adore le fait d’avoir un gendre noir et ne rate pas une occasion de le placer (pour des raisons qui m’échappent), moi quand je parle de lui, je dis qu’il est cool et le père de ma filleule adorée. Chacun son truc quoi… 😉

        1. Claudia

          Cilou -> C’est pas faux ça, à la fois à la lecture il ne me semble pas qu’il soit indiqué que l’amie en question est lesbienne. Et pour ma part j’ai un nombre plutôt conséquent d’amies pas lesbiennes qui tiennent ce genre de propos. ^^

          Doume -> La brouette mexicaine ? La cravate de Notaire ?? La bête à deux dos ??? ^^

          1. Cilou

            C’est parce que Bibi t’enduit d’erreur en modifiant son texte au fur et à mesure des coms ^^
            Au début il mettait “lesbienne, féministe et misandre”, et comme il y a eu des ronchons il a enlevé “lesbienne”.
            Pourtant tu devrais le savoir, Bibi, que ce blog t’appartient en propre, que tu y écris ce que tu veux et que de toutes façons, DE TOUTES FACONS tu y croiseras des ronchons, quels que soient les gants et formes que tu utilises… 😉
            Mais bon j’m’en fous, chtème toujours 😉

        2. Herve CRUCHANT

          @Cilou. Ton père a le sens pratique à l’ancienne : il place son gendre parce qu’un gendre noir a plus de chance (oui, de chance, toutes choses inégales par ailleurs) d’être au chômage qu’un gendre foutre. ((Le Gendre-Foutre est un gendre qui n’a de liens familiaux que par la queue. En cas, il peut être examiné par Madame Mu. Malgré sa teinte naturelle, il faut lui taper dans le dos après chaque repas. D’origine grecque, il doit faire son rhô avant de consulter. C’est un être d’un naturel aimant dont le contact social est très recherché : “moi quand je parle de lui, je dis qu’il est cool et le père de ma filleule adorée. Chacun son truc quoi…”(sic).) Il échappe donc au manque d’emploi mais ton père a du faire une guerre -ou échapper à une autre, c’est pareil- se méfie des restrictions. Un bien brave homme, ton père. Des ciloux pour tout le monde ! c’est ma tournée !

    2. Herve CRUCHANT

      c’est VRAI ! je suis un mec et je suis même pas dans la liste K … je vais donc monter un plan B … ou un plan Q … c’est çà, un plan Q. j’ai p’têt une chance. Vé, je te dirai la semaine prochaine, K !

      (il y a un papier ancien sur ce blog qui parle d’initiales et de lettres … marrant comme tout)

      1. marie

        ah oui je me rappelle ça parlait d’une valse , les yin yin et les yang yang et toutes les nuances de yang à yin de yin à yang … à la fin ça disait comme Gary “l’important c’est d’aimer”

  22. Sophie Laroche

    Non, ça, ça ne se fait absolument pas ! faire attendre comme ça… non, ce n’est bon ni pour la tension, ni pour le coeur, ni pour … pour rien du tout en fait !
    chuis fâchée, vraiment… sauf si tu as été écrasé par un éléphant et que vraiment, tu ne peux plus écrire, faut pas non plus être trop intolérante 😉

    1. Elle

      Et moi il me met VRAIMENT mal à l’aise ce tampon !

      Même si, bien sûr, je sais quel sens est donné ici à “détruit”, je ne peux m’empêcher d’y retrouver cette affiche du plan Vigipirate dans les gares et les aéroports qui dit : ” Tout colis abandonné sera détruit” et là… ” Boum ! ” vision terrible.
      A chacun sa perception des choses, j’avoue que la mienne n’est pas très cool sur cette illustration là !
      Beau travail, Vilain TAMPOGRAPHE !

      1. Cath

        Mais non, il faut lire Jean Louis Fournier (” il a jamais tué personne mon papa” et autres, y compris ses livres de grammaire et de politesse pour les gamins ). Bien sûr, à ne pas prendre au premier degré. Et savoir que cet homme aime ses enfants, vraiment.
        Cela aide à relativiser le tampon, promis.

  23. ANNE

    moi j’aime bien le genre “old school” à part que je trouve que c’est toujours d’actualité, donc pas old du tout, mais plutôt sempiternellement adéquat, non ?
    J’aime bien tous les commentaires et les échanges qui fusent par ci par là, ça boulègue un peu : )

  24. Solène

    Bonsoir, je suis tombée sur ce blog il y a deux jours et je le parcours lentement mais sûrement… Ayant un grand-père médecin et conteur d’histoires et ayant moi-même la mucoviscidose, je pense en te lisant à de nombreuses anecdotes dramatiques, rigolotes, tristes, étonnantes ou rageuses… Peut-être raconter (un jour) me réconciliera moi aussi avec les soignants et avec mon rôle de soignée?

    J’aime beaucoup ce que tu écris, combien tu trouves la beauté chez tout le monde… Mais cet article me déçoit pas mal. Peut-être est-ce dû à la façon dont on t’a transmis cette histoire? Peut-être aurais-tu mieux fait de la garder pour toi… Pourquoi autant de mépris pour cette “arche de noé”? Pourquoi en un coup d’oeil présumer qu’ils partiront sans payer? Et si c’est effectivement le cas, s’ils n’en n’ont pas les moyens, pourquoi les blâmer ? Pourquoi regretter qu’ils se soient justement adressés à la bonne personne et pas qu’ils aient embouteillé les urgences comme font tous les galériens qui n’ont pas le bon papier/le bon tampon/la bonne nationalité/la bonne étoile/la bonne gueule? Pourquoi devrait-on soupirer avec ce pauvre docteur de s’être fait retenir pour si peu… Oh un bébé malade dans une famille miséreuse (” je veux dire VRAIMENT miséreuse”, ou bien “si tu changes quelques lettres à miséreuse ça donne : qui vit dans la précarité, dans l’urgence, dans le dénuement, dans les courants d’air et les soirs qui-dort-dine”) c’est vrai c’est si peu… Mais ça fait tellement râler les patients, les vrais, ceux qui ont attendu leur tour avec le bon ticket, ceux qui ont droit, qui ont payé, les vrais patients avec leurs vrais problèmes impatients…
    Pourquoi cette chute est-elle censée être si drôle? Pourquoi je n’ai pas ri? Ni même souri?

    Je te laisse à ces interrogations, et je m’en vais continuer la lecture de tes histoires… À la recherche d’un peu d’humanité réconfortante.
    A bientôt peut-être

    1. Baptiste Beaulieu

      Chère Solène en relisant ce post je suis aussi dérangé que toi. Je ne le réécrirai pas comme ça. Je te prie de m’excuser si je t’ai heurté : le relire me heurte aussi. Peut être l’ai je ecrit un soir où j’étais fatigué/épuisé.
      Merci de ta remarque qui m’aide à remettre en question mes pratiques et mes jugements.
      Bien à toi

      Baptiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *