La bête.

Alors voilà pourquoi je suis moins présent sur les réseaux et le blog…

Parce qu’il y a ceux qui t’écrivent pour te demander des conseils médicaux et, quand tu leur dis que tu ne travailles pas sur facebook, que tu as déjà fait cela toute la journée au cabinet médical, et qu’il est quand même dimanche soir 23h20, t’envoient chier en mode « je vous pensais plus humaniste… »

Ah mais c’est à dire que… Non, pas de MAIS. Tu es corvéable à merci, Baptiste. Tu dois bosser tout le temps, t’es juste une bête. Une bête de somme.

Il y a celle qui, parce que deux semaines d’affilée, tu as eu le malheur d’enchaîner des chroniques tristes, décrète que « tu verses dans le misérabilisme et fais du tire-larme numérique ton fond de commerce »

(Ah mais c’est à dire que… Non, tu as bien compris, Baptiste : il faut alterner. Une semaine sur le suicide, une semaine sur les prouts. Une semaine sur un enfant qui meurt, une semaine sur les pieds qui puent).

Il y a cet éditeur que tu ne connais pas, mais qui, parce que tu n’as pas parlé d’un livre qu’il t’a envoyé en service de presse, raconte à des blogueurs littéraires que tu as « pris un melon énorme ».

(C’est d’ailleurs pour cela que je reste vivre à Toulouse et refuse de m’installer à Paris : le melon est trop dur à transporter jusqu’à Saint-Germain).

Il y a ces blogueurs littéraires qui t’accusent d’avoir pris le melon, parce que Monsieur Machin, éditeur parisien, le leur a dit.

Ah oui, mais… Non, Baptiste, si Monsieur Machin l’a dit c’est que c’est vrai. Aucun rapport avec ce service de presse dont tu n’as pas parlé ! Evidemment !

Il y a cette internaute qui t’écrit un pavé énorme où elle a compilé tous ses problèmes de santé depuis le CM2 (merci mais non merci, madame. Globalement, écouter des gens se plaindre, c’est mon boulot. Je NE VEUX PAS lire cela en rentrant de ma journée, je NE VEUX PAS lire d’autres souffrances, j’ai eu ma dose).

C’est la même internaute, qui, parce que tu ne lui as pas répondu en 48 h, t’écrit un petit « UP ☝🏻 » deux jours après (genre elle siffle son chien qui ne lui a pas rapporté le courrier à temps).

Ah oui, mais… Non, Baptiste, la dame souffre. Elle SOUFFRE, compris ? Tu dois l’écouter. Tu as déjà écouté 36 000 personnes dans la journée ? Tu as envie d’oublier que la maladie et les malades existent ? Faire une pause ? BEN NON. La dame souffre. Après elle, il y aura quelqu’un d’autre, et après tu iras dormir et demain matin il y aura ENCORE quelqu’un d’autre (il y a toujours quelqu’un d’autre, ça fait un mal de chien).

Ah et je vous ai parlé de celui qui te demande juste « un contact sur Toulouse… » ? Well, ça aussi c’est mon boulot : trouver le bon spécialiste pour le patient. J’ai pas envie de faire cela le soir quand je rentre. Je suis comme tout le monde : je veux regarder NETFLIX en imaginant que la vie est belle comme dans les séries Américaines.

Il y a cet internaute qui t’écrit « je vous adore. Merci d’exister. Hélas cela ne suffit pas, j’ai décidé d’en finir avec la vie »

Oui, mais là je suis sur mon vélo, monsieur, et je travaille, monsieur, et je suis déjà en train de soigner quelqu’un d’autre, monsieur. Alors tu te retrouves à chercher son adresse sur Google en contactant ses amis facebook et contacter des pompiers à l’autre bout de la France pour qu’ils aillent défoncer sa porte et t’appeler pour te dire « non mais il va bien, il voulait juste un peu d’attention ».

Ah mais il va falloir faire la queue, monsieur !

Ai-je parlé de celui qui écume internet pour retrouver ton vrai nom et ton cabinet médical puis t’écrit personnellement pour te demander de devenir son médecin traitant ?

Et quand tu as le malheur de lui dire que tu trouves cela « un peu intrusif et effrayant », il te fait culpabiliser en te faisant passer pour un connard insensible (toi ? Insensible ? Ah ah ah ah. Non).

Alors que toi, ben toi t’as juste envie d’éclater en sanglots et que les gens te foutent la paix avec leurs procès d’intention et te laissent écrire tes romans et soigner.

Juste écrire et soigner.

Si vous souhaitez partager un témoignage de soignante ou de soignée, écrivez-moi ICI , mais je ne veux/peux que partager vos témoignages, vous donner une voix. Pas les porter à votre place, ni les recevoir comme des gifles. Être un relai. C’est tout.

PS : le pire c’est qu’ils me disent « je comprends » quand je leur dis ne pas pouvoir les aider car je ne consulte pas sur Internet. Ils comprennent que dalle ! Ils mettent de côté une dimension psychologique insupportable. Quand vous êtes dix, vingt, trente cent à contacter un médecin sur internet et qu’il vous répond « non », vous le faites culpabiliser affreusement.

Car « j’aurais quand même pu lui répondre », pense le gentil médecin à 22h21 sur son canapé.

Il y pense jusqu’à 22h44, heure des poules, heure à laquelle il va dormir, épuisé, sans avoir pu profiter sereinement du peu de temps qu’il avait avec les siens (qui ont probablement aussi, d’ailleurs, un trou qui leur fait de l’air !).

Troisième fois qu’on vient me demander des conseils médicaux en MP cette semaine. C’est tous les jours.

En vrai, y répondre c’est aussi le travail du médecin (on gagne notre vie comme ça). Et me poser des questions c’est nul car ça me fait culpabiliser si je ne réponds pas.

Ici, je ne suis pas là pour bosser.

Donc merci d’arrêter svp.

PS 2 : de toutes façons, on mourra tous, alors inutile de paniquer.

Je serai aussi samedi à 15h30 à la librairie Rimbaud de Charleville-Mezieres pour une rencontre avec vous toutes et tous !

84 réflexions sur « La bête. »

    1. Honorine

      Bonjour Baptiste,

      Très humblement pour toutes les fois où c’est vous qui, grâce à vos romans, vos articles me donnez le sourire et partagez un peu d’humanité, j’aimerais vous envoyer une tendre pensé pleine de soutient et des bisous de courage !

      La vie est belle !

  1. SANNIER Francoise

    Ahahah
    Parti chier, reviens dans 20min : ça prend du temps de pousser hein……
    Nan je déconne

    Parce-que je pense qu’il médecin/humain a le droit aussi de respirer/vivre/retrouver les siens et que le fait d’avoir répondu à des questions médicales via internet est vraiment super…..

    Passez de bons moments avec Netflix dans les bras de votre amoureux Baptiste

    Je vous embrasse

  2. c'line

    Force et joie, Baptiste ! La vie est belle, comme tu le dis si souvent ces derniers temps… Alors profite, et oublie les affreux.
    Je t’embrasse 🙂

  3. Lys18

    Faites une pause,savourez la vie avec votre amoureux,vos amis,et envoyez balader tous ceux qui vous polluent et ne vous respectent pas.
    Reposez-vous.

    1. Rodjeur

      20 minutes, pour chier, Hervé, c’est le minimum !
      Ça comprend le lavage des mains, la bise à la copine croisée dans le couloir et, peut-être, la clope indispensable ou le café avalé brûlant pour aider à garder les yeux ouverts.
      Non, vingt minutes, ça n’est pas trop !

  4. Tara B.

    Bonjour Baptiste,
    Ne culpabilisez surtout pas de refuser ces sollicitations : si vous acceptez de répondre 24h/24 vous cesserez très vite d’être un bon médecin et même un être humain réceptif. Personne ne peut accueillir la misère du monde H24. Même pas super-Baptiste. Ce sont toutes ces personnes qui sont “hors-cadre” en venant vous solliciter dans des espaces où vous n’intervenez pas en tant que médecin…
    Soignante moi-même, je renvoie les (futurs) patients qui me contactent ainsi sur mes coordonnées pro ou les services d’urgences. Je n’ai pas votre exposition donc je gère ça très artisanalement et au coup par coup, mais je me demande si vous ne pourriez pas avoir une réponse générique. Et hop copier-coller. Une réponse gentille et possiblement drôle, mais ferme tout de même… Parce que vous appeler vous au secours sur FB alors qu’on peut appeler très facilement le 15 pour dire la même chose, et vous faire flipper gratuitement alors que c’est même pas votre patient, il y a une petite pointe sadique vis à vis de vous non ?
    Rappelez-vous votre billet sur les consignes de sécurité en avion et sur qui doit mettre son masque à oxygène d’abord. Et ben là c’est vous qui devez le mettre prem’s. Because you’re worth it comme dirait l’autre 😉
    Prenez soin de vous.

    1. Nathbouv

      Tara, je n’aurais pas dit mieux !!
      Alors je me permets juste de mettre ici un message pour notre médecin préféré : prenez soin de vous en premier. Peut-être que vous pourriez effectivement mettre une réponse automatique aux messages privés disant que Facebook n’est pas le lieu pour les consultations médicales, ou alors un “community manager” (ou ami) pourrait faire un tri parmi les messages que vous recevez ?
      En tout cas bon courage dans cette tourmente, et pensez à prendre du temps pour vous. Vous avez largement le droit de vous détendre et de vous reposer 🙂

    2. Valérie M

      Bonjour Baptiste,
      Je vous lis depuis longtemps mais n’ai jamais pris le temps de commenter.
      Mais la….
      Tara exprime bien mieux que moi le fond de ma pensée.
      Prenez soin de vous, c’est le plus important.
      Ce ne sont pas ces impolis qui viendront prendre soin de vous si vous lâchez.

  5. Kahte

    Les humains ont un défaut, il pense que le monde tourne autour d’eux seulement. Alors ils oublient les milliards d’autres humains qui font comme eux. C’est pas méchant c’est juste affreusement humain.

    Tu as le droit (voir le devoir) de t’occuper de toi, de dire stop aux autres, pour reprendre des forces dans ce monde brutal et immense. Gros bisous à l’humain qui se cache derrière l’écrivain et le médecin.

  6. Souslalune

    C’est pas gentil de ma part mais …. j’ai explosé de rire en arrivant à la pancarte finale !!

    Je compatis … quand on “tient” un “vrai humain”, on a tendance à tenter d’avoir recours à lui en toutes circonstances, et parfois même en employant les grands moyens … mais le souci, c’est qu’on très très très nombreux à savoir que tu es un homme formidable … sans même imaginer que ce “petit mail” de rien du tout, viendra grossir , que dis-je, faire exploser ta boite alors que OUI, tu as droit au repos, à la déconnexion, droit de ne penser qu’à toi, tes proches ….

    Ceux qui disent que tu as pris la grosse tête sont des cons, ceux qui répètent ce que disent les cons … sont des cons !

    Je te dirais bien égoïstement “reste encore sur ton blog car tu nous (me) manques”, mais non, je ne dirai rien d’autre que … prends-soin de toi, vraiment … des grosses bises, 27 ° à Toulouse cet après-midi, j’espère que tu pourras en profiter un peu …

  7. Felicy

    MERCI MERCI MERCI
    VOUS REMETTEZ LES PENDULES À L’HEURE ET CELA SERVIRA A BEAUCOUP DE LECTEURS PUIS QUELLE BELLE MANIERE DE L’ECRIRE!!! J’AI ADORÉ. REMERCIEZ VOUS AU PASSAGE CAR CECI EST DE L’AMOUR PUR. RESTER COHERENT, RESTER VOUS CEST COMME CELA QUE L’ON AIME ET C’EST COMME CELA QUE VOUS CONTINIERAI LIBREMENT À FAIRE CE QUE VOUS FAITES.

    J’AI ADORÉ

  8. Sylviane

    A flûte moi qui voulais vous demander l’adresse d’un bon coiffeur à Tataouine les oies…
    Mais comment vais-je faire….
    C’est un scandale !! Je vais exiger votre radiation immédiate de l’ordre de la Faculté internationale de Diphtériland !!
    Na !
    Pleins de courage et surtout n’oubliez pas, même les mamans doivent se reposer 😉

  9. ChloéDMBdC

    Bravo et merci Baptiste d’écrire clairement ce que beaucoup de médecins ressentent confusément : cette culpabilité à dire non, à dire stop, à vouloir déconnecter de son métier tout simplement.
    Est ce à cause du serment prêté ? Est-ce à cause d’un modèle de société de consommation ? Ou comme écrit plus haut la nature humaine, égocentrique et peu empathique ?
    Quoiqu’il en soit vous avez là une foule de soutien (confrère ou patient d’ailleurs) !
    Profitons du printemps et laissons les grincheux derrière leurs écrans !!

  10. Le chêne vert

    Les gens sont souvent des paumés. Ils ont besoin d’attention et souvent n’ont pas vraiment coupé le cordon.
    Les gens ne s’assument pas et puis c’est si facile par internet…

    Courage !

  11. Pastelle

    Me demande si parfois on vous parle de problèmes médicaux pendant une séance de dédicaces ? Quelqu’un a osé ?
    Et sinon pour la constipation je peux vous donner des conseils ! 😉

  12. Pastelle

    PS : Je plaisante mais c’est comme assez terrible, comme témoignage…
    Je ne sais pas si comme l’écrit une commentatrice c’est la rançon du succès, en tout cas c’est le signe d’un manque total d’empathie…

  13. antoine

    Comme on peut écrire dans nos mails au bureau :

    Ce mail n’a pas vocation à être lu, ni traité en dehors des heures de travail.

    Maintenant, sérieusement, Baptiste, j’ai un petit bouton sur l’aile droite du nez, tu en penses quoi ? 🙂

  14. DOMINIQUE

    Mon médecin a eu le même genre de problème. Le samedi, consultation sans rendez-vous jusqu’à 12 heures. Il a été obligé plusieurs fois de fermer à clef les portes du cabinet à 14 heures, n’en pouvant plus. Les gens continuaient à taper sur la porte pour qu’il rouvre… Il ne consulte plus le samedi.
    Bien sûr c’est dur de ne pas répondre, accueillir. Mais c’est si compliqué d’écouter, d’ausculter, de diagnostiquer, de conseiller, à chaque fois des cas particuliers. De recommencer, et recommencer, et recommencer pendant des heures en restant lucide et concentré. Car l’erreur ne pardonne pas.
    Se préserver est d’autant plus important.

    1. cia

      Notre médecin a trouvé une chouette idée pour les consultations libres. Il met une grande feuille avec uns stylo et 24 tirets représentant les 24 consultations sur sa plage de travail. A chaque fois qu’il sort chercher un client dans la salle d ‘attente, il jette un coup d’oeil ; Quand la feuille est remplie, il reprend le stylo. Il y a toujours ceux qui essaient de s’ajouter mais notre médecin sait rester ferme si nécessaire. Et cela marche plutôt bien ! Mais en cas de besoin, il allonge un peu sa liste mais pas trop.

  15. Rossi

    Allez Baptiste,
    Respire, on sait bien que tous les malades sont chiants.
    Viens marcher avec moi dans la belle campagne française au printemps.
    Ça te fera du bien.
    Anne
    ( une très très vieille infirmière, 40 ans de DE ,cette année !)
    Ps merci pour tout ce que tu fais.

  16. Coyote

    AHA! Bien dit Bibi!

    Il y a toujours des égocentriques et des mal-polis (parce que pour moi, c’est du domaine de la politesse) pour venir vous faire “pousser”.
    Gare à eux, imbus qu’ils sont, capables de vous vampiriser pour avoir de l’attention sans un seul sentiment quand à votre état de tension.
    Lâche toi autant que tu veux, ici on te lit, on en rit et on compatit. Nous t’écoutons et partageons.
    Et surtout mon grand, coupe les ponts sans hésitation si certains t’emmerdent: il y aura toujours des grognons pour en redire, quoique tu fasses -ou ne fasses pas- .
    Donc prends soins de toi, nous y tenons! Regarde autant de series Netflix que tu le souhaites, profite et vis en dehors de tout ça; tu en as le droit et le devoir!

    La bise l’ami!

    1. Tisseur Evelyne

      tout à fait d’accord avec tous ces témoignages vous soutenant Baptiste ! Vivez , vivez pour vous !
      vous faites tellement preuve d’empathie que ça risque de vous bouffer , et çà il ne faut pas y arriver.

      on vous aime et on sait reconnaître votre humanité en tant que médecin et homme!
      laissez de côté les grincheux, les jamais satisfaits, les y-a-qu’à, ceux qui ne grandiront jamais, ceux qui pensent que la vie c’est comme à la télé- réalité !!! et quoi encore !!!

      Vous voilà à Charleville-Mézières, moi ex ardennaise , je vous souhaite beaucoup de succès dans mon département!
      je pars samedi en vacances avec un de vos livres !

  17. genevieva

    j’ai éclaté de rire en lisant vos commentaires et la pancarte, bien trouvé, ce que c’est que d’être connu médecin et écrivain, je pense souvent à tous ces artistes hommes politiques quelle vie ils ont, je ne voudrais vraiment pas cela j’ai connu un peu chef d’entreprise, conseiller à la CCI, fait de la politique pendant deux ans pour voir ce que cela était, et vite j’ai pris mes jambes à mon cou, maintenant je savoure à la retraite, je fais ce que je peux ayant pris de l’âge, mais je peux lire, écrire, écouter de la musique et partir si je veux, alors ménagez vous Baptiste on attend d’autres livres et vous avez besoin de vos forces pour vos malades

  18. brigitte guerber-cahuzac

    garde tout le temps qu’il faut pour alléger ton cerveau et survivre Baptiste sinon tu va faire un”burn out”! je sais c’est très à la mode mais rappelle toi du premier livre de martin Winckler: la maladie de Sach!!! bon courage et protèges toi sinon tu ne pourra plus” sauver les autres”. amicalement.

  19. Brigitte Lajugie

    Bonjour Baptiste, ne te laisse pas faire ! Sur facebook clique sur effacer, et fais comme moi, j’ai coupé la sonnerie du téléphone, ainsi je choisis si je réponds – ou pas, la plupart du temps. Les répondeurs c’est fait pour ça !

  20. Sylve

    Le burn out n’arrive pas qu’aux autres Baptiste alors à nous de te dire de te ménager et de prendre soin de toi… plein de bises et laisse les cons là où ils sont…

  21. Fabienne POPÉE

    Allez Baptiste, haut les coeur ! Tu t’en fous des cons…..tu es une belle personne. Merci pour tout, vraiment !
    Reste qui tu es et ne te prends pas la tête !
    Baci

  22. Emmanuelle

    Baptiste, vous souffrez de votre altruisme… c’est à la fois beau et triste. Nombre de personnes ne réfléchiraient même pas avant de dire “non” et juste “non” à toutes ces sollicitations et se foutraient bien qu’on imagine qu’elles ont le melon ou je ne sais quoi.
    J’ai à la fois envie de vous dire “ne changez pas”, c’est cette sensibilité aux autres qui fait de vous ce que vous êtes… et envie de vous dire “blindez-vous, changez, ignorez-les”… pour vous protéger.
    Courage à vous !

  23. Cath

    Il faut tout de même reconnaître que tu as le chic pour choisir les photos qui illustrent tes billets. Celle-ci est particulièrement soignée, si j’ose ainsi l’écrire. J’en aurais bien l’usage pour quelques occasions…
    Quoiqu’il en soit, tu vas devoir écouter ce que les lecteurs qui ont commenté avant moi te prescrivent : prendre soin de toi, être ferme dans le refus et te reposer en te protégeant.
    Ce n’est pas parce que des abrutis tentent de tirer profit de ta renommée, de gratter des consultations, et te font culpabiliser sous le poids de leurs inepties que tu vas céder. Ça, c’est pour les indélicats de tout poil. Tu laisses “pisser” comme on dit au pays, et tu vaques à tes affaires qui ne regardent personne.

    Pour les petits marquis des blogs littéraires qui se piquent de commentaires, à défaut de pouvoir être reconnus pour d’authentiques écrivains ou journalistes, laisse-les penser ce qu’ils peuvent : ils n’ont pas l’air d’avoir grand monde dans le beffroi. Alors, si une rumeur passe par là, ils s’en saisissent comme ils peuvent et s’en repaissent à défaut d’avoir un véritable esprit critique.
    Quant à l’éditeur acariâtre, il faudra bien le laisser dans son jus. Si l’individu en est à compter sur la publicité que tu pourrais faire à ses publications transmises par service de presse pour les lancer, ignore ce rat pingre. Il doit être du genre incurable.
    Suis-je trop directe ? 🙂 Pas grave, le monde ne s’arrêtera pas de tourner, crois-moi.
    Alors, prends le temps pour toi et tes proches. Et pour faire ce que tu aimes, pas ce que les autres voudraient que tu fasses.

  24. Louis Bénédicte

    Coup de gueule bien compréhensible. Espérons que pas mal de gens comprendront et cesseront de vous solliciter… Je suis généraliste comme vous. J’ai un quota par jour d’énergie et d’empathie. C’est mauvais pour moi quand je dépasse ce quota. C’est notre droit de nous protéger… Donc le midi, je me prends une vraie pause d’une bonne heure. Je fais des mini pauses entre deux patients par moments dans l’après-mdi . Je termine à 19h max. Après c’est la garde.Comme vous pouvez le voir, je suis moins vaillante et courageuse que vous mais. C’est le maximum que je peux donner sans en pâtir et après tout, c’est déjà pas mal… Bénédicte

  25. estamine

    Bonjour ! J’entends ce que vous dites et comprends totalement votre réaction. Malheureusement, tant qu’il faudra 2 mois pour avoir un RDV chez un généraliste (le cas à Orléans), on s’abaisse parfois à faire ce que l’on n’a pas envie de faire : contacter quelqu’un dont on imagine qu’il pourra nous aider.

  26. Giroflée

    Je reconnais que j’ai déjà fait le coup de demander l’adresse d’un spécialiste à un grand neurologue…mea culpa … merci d’avoir remis les pendules à l’heure !!! La solution de Tara me semble une bonne idée à suivre pour vous préserver : ) Prenez soin de vous Baptiste : )

  27. grillon

    Merci qui ? Merci le numerus clausus ! Si il y avait davantage de médecins, et une présence de professionnels en ligne, ça serait sans doute une solution : pour les genTes qui vous assiègent sans avoir conscience souvent de l’impact de leurs demandes ; et pour vous ou d’autres soignants confrontés aux soignés sans pouvoir matériellement répondre à toutes les questions (y aurait une réponse déculpabilisante et aisée : “allez voir tel site, où là vous serait soigné.e, ou au moins conseillé.e”).

    Sincèrement, merci beaucoup pour votre blog. Difficile d’écrire combien c’est précieux, sans tomber dans le commentaire interminable : votre site permet de contrebalancer de mauvaises expériences issues de la fréquentation d’une médecine devenue particulièrement classiste, et restée misogyne pour partie. Donc vraiment, merci beaucoup pour ce blog très agréable à lire 🙂

  28. Nathalie

    Bonsoir,
    Je n’ai pas lu les autres commentaires parce qu’il y en avait trop (d’habitude, je le fais, pour pas répéter.)
    J’ai envie de vous tutoyer parce que je vous écoute à la radio et que j’ai l’impression qu’on se connaît un peu. C’est sûrement ça, le revers de la médaille.
    Je voulais juste vous dire que vos chroniques me font un bien fou. Et que non, vous n’êtes pas responsable, ni du malheur des gens, ni d’être “aussi” une personne avec sa vie, sa famille, ses doutes et ses bonheurs. Vous avez le droit de gueuler, de vous retrancher, de dénoncer. C’est pour ça que vous êtes une personne géniale : parce que (je crois, en tout cas), il faut savoir se préserver pour vraiment aider.
    Prenez soin de vous : ceux qui vous voudraient disponibles 24h/24 ont autant d’empathie qu’une poêle à frire, ils peuvent bien attendre dans le placard quelques jours de plus (comment ça, je suis un monstre ?)

  29. Isabelle

    Qu’il est terrible, notre syndrome de Mère Thérésa, que beaucoup de soignants ont… Bon courage, et même si ce n’est jamais facile à faire, essayez de garder de la distance par rapport à internet.
    Par contre, par pitié, ne perdez pas votre belle sensibilité, qui rendent vos livres si touchants et uniques.

    Bises à vous

    PS : la pancarte est erronée, c’est plutôt 30 min qu’il faut !

  30. Morwen

    Alors sur Netflix je recommande “Zombie”. J’ai vraiment beaucoup rigolé, ça fait du bien.

    Et j’aimerais bien l’autorisation de pomper votre affiche pour pouvoir en paix sans que la factrice s’acharne sur ma sonnette.

    Allez, courage. Même dans mon ancien métier pas funky d’assistante de gestion on me gavait à n’importe quelle heure pour faire du baby sitting. Y’en a même un qui voulait que j’aille moisir à la préfecture de Strasbourg à sa place pour poser sa demande de renouvellement de carte de séjour (je suis à Lyon). Il y a des assistés partout. Nous souffrons tous à un moment donné, à un niveau plus ou moins supportable mais c’est pas en harcelant les soignants que ça va nous soulager.

    Bisous, bon repos, vous en avez besoin.

  31. Muriel

    je te serre dans mes bras Baptiste!
    (ben oui parce que je ne peux pas te faire la bise, j’ai un rôle de bouton au coin de la lèvre, tu crois que c’est un herpès?)(c’est une blague, évidemment!!!)
    un gros câlin pour te remercier de tout!

  32. Martine Missegue

    Bravo. Protégez vous !
    Je commence juste à être “un peu” égoïste, à me protéger mais pas assez. Et je ne vous dis pas mon âge…
    Il y a un temps pour tout, décrétez que dans un créneau X vous PENSEZ A VOUS.

  33. isabelle

    Bonjour Baptiste, je n’ai pas de notoriété autre que celle d’être une généraliste locale, mais je ressens la même chose quand je croise les gens au supermarché le samedi après-midi, ceux qui m’interpellent en me demandant si j’ai reçu leur prise de sang ou si je peux leur donner un rdv pour lundi, et ceux qui me disent “ah vous travaillez pas le samedi après-midi? vous avez de le chance. “. Au yeux des patients le médecin n’est que médecin, uniquement médecin et rien d’autre, il ne vit pas, ne mange pas, devrait s’estimer heureux d’avoir son dimanche…

  34. Line Lesources

    Bonjour Baptiste,

    Votre message me touche. On a tous droit à la déconnexion, mais dans le travail social, c’est un droit plus difficile à faire valoir qu’ailleurs, parce qu’il y a la culpabilité…

    Pensez à vous, à vous préserver, à vous protéger. C’est la seule façon de pouvoir continuer à aider vos patients (les vrais, ceux qui viennent vous consulter en chair et en os dans votre cabinet). Ce n’est donc pas égoïste comme démarche, bien au contraire.

    J’aime beaucoup votre blog et vos livres. Je les aime quand ils sont tristes et quand ils sont drôles. Et quand ils sont poétiques. Et j’aime beaucoup vos photos aussi. Je serais très heureuse que vous choisissiez de continuer à écrire et à publier. En faisant fi des emmerdeurs.

    Au plaisir de vous lire, encore et encore,

    Line

  35. Véro de Reims

    Bonjour Baptiste,
    Je crois que systématiquement, l’humain, s’il a un professionnel sous la main, il ” s’en sert “. Que ce soit l’assurance maladie ( vous savez où en est mon dossier?…euh non, je ne les emmène pas chez le coiffeur!) Leroy M (pour planter un clou, ll faut un marteau ou un nez?), le boucher qui déjeune au restaurant juste à côté de vous ( au fait, ma commande, mettez des saucisses à la place des merguez)…, bref, c’est peut-être humain mais vous avez raison de le dire, c’est usant! Chaque travailleur a droit à ses temps de repos, quelle que soit son activité ! Se protéger est essentielle pour ne pas succomber au poids des exigences.
    Énormes bisous à vous et ceux qui vous aiment!

  36. Dartagnan

    Etre bien sois-même dans un premier temps pour être bien avec les autres, c’est ma philosophie de couple.
    Prenez soin de vous !

  37. Catherine Guérard

    Je veux tout simplement vous remercier de nous donner à lire votre humanité.Vous êtes une belle personne et cela me suffit amplement !

  38. Catherine

    Bonjour
    Depui longtemps,Je fais un tour tous les jours voir ce que vous avez déposé.
    Vous m’emouvez, vous me faites rire, vous me rappelez Eolas.
    Voila, c’est tout.
    C’est le premier commentaire que je vous envoie, juste un signe dans ce monde bizarre.
    A la prochaine

  39. Dom Zéa

    Vous avez raison de “mettre les pendules à l’heure”. C’est effrayant le nombre de personnes qui considère que du moment que vous faites un métier destiné à soulager les souffrances, vous êtes, de fait, obligé d’écouter les leurs. Ça met aussi le doigt sur note société si riche de moyen de communication mais où, paradoxalement, les gens n’ont jamais été aussi seuls.
    Dans une moindre mesure, c’est comme avoir un fils étudiant en informatique. Soudain, vous avez plein d’amis qui veulent vous voir et glissent très vite, juste après les préliminaires polis d’usage “au fait, j’ai un problème avec mon ordi. Tu crois que ton fils….) No comment !
    Plein de bonnes choses à vous, Baptiste, et au plaisir de vous lire.

  40. laroche

    bonjour Baptiste,
    je vous écris suite à votre dernière publication; j’ai vraiment trouvé votre témoignage triste et désolant. Vous êtes là pour nous éclairer et nous parler de votre vécu de médecin. Je vous suis depuis pas mal de temps et j”aime beaucoup la façon dont vous parlez de tous les sujets qui vous tiennent à cœur et de ce qui vous révolte. Ne vous décourager pas , mais vous avez raison de mettre des limites. D’ailleurs, je suis aussi le blog de Christophe André, qui a fait le choix de ne dialoguer avec ses lecteurs ; attitude que je peux comprendre.
    Amicalement
    Sophie

  41. Ann clair

    Bravo pour ce billet !
    La culpabilité, c’est ce qu’on s’impose soi même face à des manipulateurs qui n’ont pas toujours conscience de l’être. J’ai appris à mes dépens que personne n’était indispensable !! Et penser à soi n’est pas égoïste !!
    C’était ma petite morale du jour ! lol
    J’attends un de vos livres dédicacé par procuration à Charleville ! Faut savoir aussi déléguer !!lol !
    Bon courage et restez vous même!!

  42. MURIEL MITTEAU

    Les gens ne sont pas respectueux voilà leur problème ! Ils ne savent pas faire la part des choses ! Ne lâchez rien Baptiste, vous n’êtes pas le sauveur de l’humanité ! Vivez, respirez, aimez, profitez de la vie ! vous le méritez comme tout un chacun ! Je vous embrasse !

  43. Laurence

    Bonsoir Baptiste,

    J’ai bien rigolé avec l’image du trou qui fait de l’air aux tiens. A propos de “tiens”, tiens-bon. Et tu peux arrêter de nous écrire quand t’en as marre, comme tu l’as fait finalement. C’est vrai je me languissais un peu mais je me disais: “bon, il a une vie… Et il en fait déjà à peu près 12 fois plus que moi en une journée alors bon je vais attendre avec plaisir son prochain ballon lâché au vent.
    Une petite mise au point de temps en temps ça fait du bien. Merci de nous considérer comme des gens intelligents et de prendre le temps de nous expliquer ce que tu as sur le coeur.
    Si t’as le temps de lire 2” de plus, je vais te raconter un truc. Depuis un peu moins d’un an, je fais partie d’une assoce qui met des personnes fragiles à l’abri, au jour le jour, mais plutôt la nuit. Et j’y arrive parce que ceux qui font le relai m’ont dit “on ne veut pas vous fatiguer, vous user, vous le faites à votre rythme, quand vous voulez, quand vous pouvez”. Alors moi, j’héberge des personnes, souvent une femme, parfois avec un mari ou un enfant ou une copine 2 nuits toutes les 2 semaines. Des fois , ils me demandent plus, souvent je suis tentée d’accepter. Mais moi qui normalement suis si poreuse aux sentiments, aux bonheurs et aux malheurs, j’arrive à ne pas (encore?) culpabiliser quand je refuse. Car je sais que l’équilibre de ma petite famille (une femme et 2 petits) vacillerait. Et je me focalise sur l’aide que je peux déjà apporter. Je suis pas mère Thérésa, mes gosses te le diraient!
    Tu es bien courageux, Baptiste, je t’admire! Aussi pour tes talents d’écrivain, hé hé hé! Et ton autre métier (on pourrait en parler des heures). Enfin s’il faut retenir un truc de tout ça, c’est que, comme le disait une animatrice chez les jeannettes, il y a fort longtemps: “on ne peut bien penser aux aux que si on pense à soi avant”. Même truc que le masque à oxygène de l’avion…
    Voilà, j’aurais voulu écrire un truc génial dont tu te serais souvenu toute ta vie, ce ne sera pas encore pour cette fois. Mais je me dis qu’un “je t’aime” de plus c’est toujours bon à prendre. Alors merci Baptiste, j’adore ce que tu prends le temps de partager avec nous et j’adore attendre tes prochains écrits parce que, quand on aime, on n’est jamais déçus…
    Bonne soirée, journée ou ce que tu auras devant toi.

  44. Fred

    Faire le bien entraîne la renommée
    La renommée attire les envieux
    Les envieux pratiquent la calomnie
    La calomnie attire les désagréments.
    Voilà pourquoi le sage devra beaucoup réfléchir avant de faire le bien…
    ( vieux proverbe chinois)
    Du temps de mes études on nous donnait ce truc: à toute personne demandant un conseil médical hors de propos,répondre: » le soin est toujours individuel,je ne peux vous répondre sans vous avoir examiné,déshabillez vous…. »
    Je dis souvent à mes patients qu’ils ont le droit de tout me demander ( ils ne sont pas censés connaître mes limites) mais que j’ai le droit de tout refuser ( j’ai des limites,à moi de les fixer,à eux de les respecter.)
    Sinon,il arrive aussi que l’on se décarcasse pour trouver un rendez vous rapide chez un spécialiste,pour un patient très insistant,et qu’a L’annoncé triomphal du rdv obtenu après 15 mn au téléphone,on s’entende dire: ah ben,non,ce jour là j’ai tennis ( ou osteo,ou coiffeur…).
    Un patient au téléphone: «  docteur,il faut absolument me faire hospitaliser,j’ai envie de me suicider » après pourparlers avec les urgences psy et les services psy j’obtiens une place dans trois jours.Je rappelle le patient qui me répond «  ah,mais non,dans trois jours j’aurais plus envie,c’est pour maintenant »
    Passez une bonne journée,et bravo pour votre blog.

  45. Muriel

    Et puis il y a ceux qui accueillent chaque mail comme un petit cadeau. Parce qu’on sait d’avance que ce sera bien écrit, souvent touchant er surtout, que ce sera l’opportunité de grandir un peu

    Ceux qui prennent une minute pour dire merci et parfois même Bravo…. mais pas à chaque fois c’est vrai.

    Ceux qui ont lu tous les romans et sont heureux que le médecin sache fermer boutique régulièrement, pour prendre le temps d’en écrire d’autres

    Ceux qui ont mal quelquepart (et parfois même très très mal) et qui trouvent dans les mots de Baptiste comme un onguent qui soulage mieux qu’un médicament, même si ça dure moins longtemps

    Et ceux là, ne font pas de bruit, pas assez sans doute, mais ils sont tellement nombreux j’en suis sûre

  46. Brigitte

    Bonjour,
    Cela répète un autre commentaire mais mon médecin aussi a cessé de recevoir sans rendez vous le matin. Alors, il faut appeler, et attendre plusieurs jours. Mais au moins, lui, il peut travailler normalement.

    Parce que comme les patients du matin arrivaient en masse et qu’il recevait l’après midi sur rv à partir de 15 h, et que le matin cela commençait à huit heures, il n’en pouvait mais.

    En lisant le récit de quelques remarques et demandes envahissantes que certains, les pieds sur la table, se permettent de faire, je pensais que ces personnes bulldozers, on en trouve un peu partout, habiles à tenter de vous manipuler, à jouer de la corde sensible, puisqu’ils ont capté qu’il y en a une, et même plusieurs.

    Les ignorer ? Après une journée de travail, on est fatigué donc les boucliers et carapaces ne sortent pas sur le champ.

    Faites des pauses dans la journée, coupez tout comme au cinéma quand vous avez fini le soir.

    Too much is too much.

    Amicalement

    Brigitte

  47. bleble

    Hihi. Courage et droit à l’oubli ! Les conseillers anpe sont aussi multi-sollicités quand ils ont le malheur de répondre une fois aux voisins et copains. Certes ce n’est pas la même tension, on ne va pas mourir, mais quand l’enjeu est de savoir si les allocs vont disparaître ou pas… c’est fatigant aussi, et on n’arrive pas toujours à dire non.

  48. Christine

    Et si vous sortiez des réseaux sociaux, Baptiste ? Vous avez le blog, les livres, les interventions à la radio… C’est déjà beaucoup. Croyez-moi, on peut vivre sans Facebook, on communique autrement avec ses amis.
    Je vous embrasse (je me le permets !), protégez-vous d’abord,
    Christine

  49. Tixier Cathy

    C’est pas drôle du tout ce que vous racontez mais ça me fait bien rigoler …………
    Serez vous un jour de passage près des hautes-alpes ?????

  50. isabelle

    Hey Baptiste, t’as pas parlé du patient qui t’appelle à 17h30 une veille de jour férié pour avoir un rdv ce soir parce qu’il n’a plus de cachet pour demain matin!! Et qui te dit quand tu essaies de lui expliquer qu’il s’y prend un peu tard te dit qu’il va arrêter son traitement et que si il crève ce sera de ta faute!!
    Take care!! of yourself too …. Et merci pour tous tes textes, tous si justes

  51. Valentine

    Je suis désolé d’apprendre que certaines personnes sont tellement sans gènes et autocentrées. Vous avez l’air d’être une personne d’une telle bienveillance et d’une telle empathie, j’espère de tout cœur que ces personnes ne vous feront pas perdre votre foi en l’humanité. Prenez soin de vous!

  52. DamaNera

    Bonjour Baptiste,
    j’ai toujours considere les medecins comme des professionelles, hommes/femmes que travaillent et que ont une vie privee. Comme moi, la patiente. A moi disposition 7/7 24/24 est le service medical (cabinet de generaliste ou medecin de garde ou hopital), NON un medecin la’ seulement pur moi quand j’ai besoin.
    Les consultations sur internet: je mefiereais d’un medecin que me donne des conseils sur internet, sans me voir, ca ne serait pas professionel. Vous etes vraiment trop patient 😉

  53. Tinette

    Pour répondre à Fred, je suis choquée de votre message. Si un patient vous dit qu’il veut se suicider, il me semble effectivement qu’une hospitalisation 3 jours après ne soit pas la solution mais les urgences psychiatriques qui s’imposent. Mon mari s’est suicidé alors que mon médecin traitant a toujours dit que ceux qui menaçaient ne passaient pas à l’acte. Eh bien malheureusement si.
    Pour Baptiste, je comprends tout à fait votre coup de gueule. Se préserver est essnetiel.
    Une chose m’interpelle cependant : “Globalement, écouter les gens se plaindre c’est mon boulot”. J’entends une connotation négative dans le mot “se plaindre”. Ai-je mal lu? Que pensez-vous vous les médecins quand les patients vous confient leur souffrance? A qui d’autre confier sa souffrance si ce n’est pas à son médecin?

    1. Fred

      Bonjour.D’abord,désolé pour ce qui est arrivé à votre mari.Ensuite,vous avez raison d’etre Choquée et il aurait dû,mon patient,être reçu aux urgences psy- dans un monde idéal-Mais actuellement,en réalité après quelques heures d’attente à l’hopital,comme il n’avait ni ingéré de produits toxiques,ni attenté à ses jours,on lui aurait dit de rentrer chez lui.Donc j’appelle les urgences qui me disent : on est pleins, et notre service de préhospitalisation est plein aussi( oui parce que maintenant il y a un service de post urgences où on garde les personnes qui sont en attente d’une place en hospitalisation en cardiologie,chirurgie,psy etc..) comme je connais un psy de l’hopital Je l’appelle et il me promet une place pour dans trois jours,parcequ’il a déjà des brancards pour placer trois personnes dans des chambres à deux lits….tout ça prend quinze minutes puis le patient dit que dans trois jours il aura changé d’avis…Mais croyez bien que mes collègues qui ne pouvaient pas le prendre plus vite et moi même,on aurait été plus rassurés s’il avait pu être placé en observation.bonne journée.

      1. Audrey

        Face aux détresses multiples mais non vitales, on peut saluer l’énergie mise pour faire au mieux. Je peux penser que le découragement peut parfois pointer son nez. A chacun alors de faire au mieux pour prendre soin de soi ou “temporiser” ….et supporter la non immédiateté de la réponse. Bonne continuation ;-).

  54. Marisa

    Bonjour Baptiste…
    Un jour de dédicaces nous avions parlé du Chili et de ce que cela représentait pour vous… Pensez-y à nouveau ! Prenez soins de vous et lachez prise !

  55. florine

    tu n’es pas le seul médecin de la planète et donc, pas responsable de soigner le monde entier… par contre, ton écriture est unique et rafraîchissante !

    prends soin de toi, sincèrement c’est ce qui doit être ta priorité.

    amitié.

  56. Giudicelli martine

    bjr docteur, libérez vous d’Internet ! Vous avez le droit ( et le devoir ) de respirer. ..”qui trop embrasse mal étreint ” .Le malheur est qu’il n’y ait pas + de médecins aussi humains que vous à l’écoute ! Alors les laisser- pour compte ” mettent leur espoir en vous ,et se pensant uniques , croient que vs les aiderez , et la déception est à la hauteur de leur attente… L’altruisme n’existe pas. Donc ,si vous voulez RESPIRER , ne demandez pas de commentaires ! 1 lectrice compatissante.

  57. aurelia

    bonsoir baptiste,

    c est la toute première fois que je commente ici, malgré les années passées à te (vous ? je sais pas trop… ton écriture et ton humanité te rend tellement proche ) lire.

    avant toute chose : un immense merci (grand comme le ciel, non comme la terre, non comme les 2, comme dirait une de mes patientes, L. 5ans1/2) (enfin elle aurait dit ” ran tom ieu ieille” etc-je suis orthophoniste ) pour tes mots, ton humour, ta douce-amertume, tes moments plus down et tes histoires de prout

    en te lisant j’ai juste eu envie de te dire : cépapzskonpeukondoi ❤️ c est un de mes mantras, et quand je vois à quel point la culpabilité peut ronger, alors que la personne en face n a même pas l ombre de l idee de prendre un peu sa responsabilité, je me dis qu il devrait être écrit en lettres d or sur le fronton de toutes les facs et écoles où l on forme des thérapeutes et des soignants
    voilà prends soin de toi, et encore merci

  58. aurelia

    bonsoir baptiste,

    c est la toute première fois que je commente ici, malgré les années passées à te (vous ? je sais pas trop… ton écriture et ton humanité te rend tellement proche ) lire.

    avant toute chose : un immense merci (grand comme le ciel, non comme la terre, non comme les 2, comme dirait une de mes patientes, L. 5ans1/2) (enfin elle aurait dit ” ran tom ieu ieille” etc-je suis orthophoniste ) pour tes mots, ton humour, ta douce-amertume, tes moments plus down et tes histoires de prout

    en te lisant j’ai juste eu envie de te dire : cépapaskonpeukondoi ❤️ c est un de mes mantras, et quand je vois à quel point la culpabilité peut ronger, alors que la personne en face n a même pas l ombre de l idee de prendre un peu sa responsabilité, je me dis qu il devrait être écrit en lettres d or sur le fronton de toutes les facs et écoles où l on forme des thérapeutes et des soignants
    voilà prends soin de toi, et encore merci

  59. Frédéric

    Distribue des coups de pied au cul. Tu seras moins populaire mais plus tranquille,
    et plus libre surtout.
    C’est sans aucun doute ce dont ont le plus besoin nos impatients patients, PAF !…

    “de toutes façons, on mourra tous, alors inutile de paniquer” ! 😉

  60. Marie Cookies

    Hello Baptiste !
    je ne répond jamais aux blog mais là juste un énorme MERCI pour ce post fabuleux qui me fais me sentir moins seule à culpabiliser de ne pas répondre aux uns et aux autres à n’importe quelle heure du jour et de la nuit
    tu as raison, la vie est belle, il fais beau, et si on allait écouter les oiseaux chanter pour une fois au lieu d’un patient qui se plaint?
    Amicalement la biz d’une consoeur
    Marie

Répondre à Souslalune Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *