Le (re)retour de Frottis !

Alors voilà le box 3, une femme pleure : Madame C. Elle a HORREUR des aiguilles. Or, on s’apprête à lui faire la pire de toutes les piqures, la gazométrie artérielle. L’infirmière a beau la rassurer, rien n’y fait. Frottis tente sa chance, sans obtenir de meilleurs résultats.
– Je ne veux pas ! Je ne veux pas !
Elle pleure, l’infirmière prépare son matériel. Frottis se sent démunie. Madame C. redouble de larmes.
Frottis, grande fan de Michael Jackson, prise d’une impulsion subite :
– Cause this is thriller, thriller night.
Elle commence la chorégraphie du clip.
– Qu’est-ce qu’elle fait ? s’exclame Madame C. entre deux reniflements.
– Elle danse, répond simplement l’infirmière, et moi je vais piquer.
Frottis, en joie :
– You know it’s thriller, thriller night.
L’infirmière :
– Elle danse ET elle chante.
– Et vous ?
– Je pique ! Je pique ET elle danse. Regardez-la.
Frottis, gesticule et hurle à tue-tête :
– You’r fighting for your life inside a killer, thriller tonight.
– Elle est folle.
– Je danse ! s’exclame Frottis.
– Elle est folle à lier, complète l’infirmière en train de piquer en douce.
Madame C., concentrée sur l’interne :
– Mais elle danse ! s’exclame-t-elle.
– Et elle chante ! répète l’infirmière, en prélevant son sang.
– Et vous ?
– Moi ? J’ai piqué.
– Vous avez piqué ?
– Et oui ! s’exclame l’infirmière.
– J’ai à peine senti la piqûre… C’est magique !
Frottis s’écroule sur une chaise, en sueur :
– Non : c’est Michael ! That is Michael !

On ne peut rien contre le Roi de la pop, je veux dire : on ne peut VRAIMENT rien contre le roi de la pop… (et contre l’hypnose occupationnelle).

Je vais vous raconter une histoire terrible de contraception orale. J’ai demandé à une fille de coucher avec moi et elle m’a dit non !
Woody Allen
(Rien à voir avec l’histoire du jour mais ça m’a fait rire…)

Si vous aimez, partagez sur Facebook/mail/Twitter ou pigeon voyageur !
Je vous souhaite un excellent week-end et prenez soin de vous…
Baptiste Beaulieu

84 réflexions au sujet de « Le (re)retour de Frottis ! »

  1. Ahava

    Lorsque j’habitais dans un trou perdu à l’ouest au bord du monde, le docteur chargé de la prise de sang venait systématiquement à onze heures du matin. Quand tu es à jeun depuis 20h, la veille, ce n’est pas cool du tout. Ce n’est pas la piqûre en elle-même qui me faisait flipper mais ce qui venait ensuite : les sueurs froides, la nausée puis plouf, la perte de conscience. L’affaire a beau durer dix minutes, c’est quand même chiant.
    A présent, j’ai des p’tits djeuns mignons qui ont mon âge, qui viennent et qui me racontent des histoires pendant qu’ils piquent, et surtout, ils viennent à l’heure. Et ils ont compris un truc: il ne faut pas que ma mère reste dans la pièce pendant qu’ils piquent.
    Le truc flippant, ce n’est pas la piqûre, ni même ce qui peut arriver après: c’est ta mère qui broie plein de morceaux de sucres dans un verre d’eau tout en te conseillant de bien bien serrer le poing pendant que l’infirmier serre l’élastique. Tu sais qu’elle a peur. Tu entends le bruit de la cuillère qui cogne contre le verre et quand tu écoutes ce bruit, tu n’y peux rien, ton poul s’accélère.
    Le jour où j’ai davantage contrôlé la peur des piqûres, c’est quand l’infirmier qui avait tout compris lui a demandé de sortir de la pièce pendant qu’il piquait. Il m’a ensuite raconté ses vacances en Guadeloupe.

    C’est dur d’être maman…

  2. Lilou

    Voilà une scène qu’on aurait aimé voir ! Quelle bonne idée que celle de Frottis, rien de mieux que Michael Jackson… A la place des larmes on repart avec un gros sourire et l’envie de danser, fabuleux !

  3. Herve CRUCHANT

    Quand je suis trop énervé pour trouver le sommeil normalement, j’emploie des ruses de marchand de bagnoles d’occasion. Mon insomnie, à l’affût, s’exclame : “il va encore me faire le coup des moutons, tu vas voir; il me prend pour un coma!”. Pendant ce temps, je l’enfume en récitant des vers. Et les aiguilles du temps tournent alors au rêve.

    1. Cath

      Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
      D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime
      Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
      Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.
      ….

      Verlaine
      Cath Poussière

  4. Valou

    Je veux la même chose pour mes prises de sang !
    c’est sûre que quand on tombe sur une infirmière qui vous parle c’est mieux que “aaah putain je trouve pas la veine” (déjà eu droit une fois aux urgences)
    j’ai beau être tatoué de partout chaque prise de sang je finis dans les pommes !
    au moins maintenant ils sont prévenus xD

  5. cnimp

    Je suis égoïstement un peu triste, je me demande si une page n’est pas en train d’être tournée, niveau blog … même si ça me semble tout-à-fait normal 🙂

      1. cnimp

        Je trouve votre article excellent, c’est pour cela que je me rappelle l’avoir déjà lu. Après, le reste n’est qu’élucubrations oiseuses (raréfactions des histoires, fin de l’internat, vos nombreuses occupations ((écriture, remplas, voyages)), durée moyenne d’un blog).
        Je sais, cnimp.

        1. marie

          Docteur Beaulieu a créé une nouvelle addiction dont on a pas trouvé encore le substitut; tant qu’il ne l’aura pas trouvé il devra le faire vivre , (oui je sais Baptiste un travail de galérien t’attends!), autrement vé! ça serait pas humain et ça, ça ne se peut parce qu’il est profondément humain ET qu’il est motophage-bouquinivore-sémenticophile …donc Mouette and scie….y’a pas l’feu au lac

      2. Cath

        Faut quand même le faire, parler de se rouler dans le purin au mois de juin, le mois des roses ! Amis de la poésie, bonsoir 🙂

    1. Catherine d'Argentine

      @cnimp:…une page de tournee…dix de retrouvees…parce que maintenant que j’arrive a re-laisser des coms et lire les votres et les histoires savoureusement illustrees du doc…j’ai pas l’intention de partir…et re-lis avec plaisir…surtout que si tu fais un sourire,on a droit Baptiste se roulant dans le purin,et ca je voudrais pas l’rater non plus…

      1. lmlavie

        Sachant qu’un sourire enrichit celui qui le reçoit,il est bien fichu,après le purin,de nous gagner au loto not’ Bibi…Étant donné ton projet pour Pondichery,c’est tout le mal que je te souhaite…!!(Mais ça ne marche que si tu t’y roules 7 fois,bien sûr…:-D)

  6. Margot

    Il y a quelques semaines j’ai demandé à un médecin de me parler d’autre chose pendant un acte médical pour ne pas avoir mal.
    Il m’a parlé des résultats du FN aux européennes.

    double ouïlle!

    1. Cath

      Essaie
      tagada, tagada, voilà les Daltons
      tu verras ça collera mieux…
      Et si tu me dis que tu n’a jamais mangé des fraises tagada…ou que tu ne connais pas les Daltons, hic…

      1. Bernard

        Moi, il m’a fallu un moment avant de comprendr, mais, après avoir lu l’histoire, la mélodie est arrivée, puis la compréhension (oui j’ai des fois un peu le cerveau lent) et l’éclat de rire…

        Mais bon, il faut dire que je n’ai jamais mangé de fraises tagada (mais je connais par mes enfants…); par contre la chanson, je la connais 🙂 et Joe Dassin (à mon époque) valait bien Michael Jackson plus tard…

          1. Grand33

            Dis donc Cath ? tu préfères Averell parce que c’est le plus grand ?
            Pa d’allusion j’espère !!!
            😉

          2. Mésange

            Attention Cath et Grand… fosse à purin prête! On ne plaisante pas sur la taille des zun(e)s et des zôtres! Dixit mésange quasi naine… 🙂

          3. Cath

            Parce qu’il est pas méchant pour deux sous. A part la croque, rien ne l’intéresse vraiment. Sympa quoi.

          4. Catherine d'Argentine

            @Mesange:…tire un peu sur tes plumes ca te fera gagner des cm…mais fait gaffe apres la fosse a purin,je crois me rappeler qu’ils les recouvrent de plume…

          5. marie

            grand moment d’anthologie lukylukienne, lorsque Averell… affamé… mange du savon et après quand il parle ….il fait des bulles …partout… tout le temps

          6. Cath

            D’abord, c’est pas du purin, c’est du goudron.
            Et oui, goudron et plumes, alors la Mésange pépie moins fort, hein ?

            Au fait, toute mésange qui se respecte zinzinule…

            Et le meilleur d’anthologie, c’est quand Averell croque le bol autour des haricots et demande ce qu’est ” cette délicieuse croûte” ou demande à chaque occasion ” cuandocomekiki”.
            Du calme Joe, du calme…

          7. Cath

            Et je rajoute que la Mésange zinzinule au dilucule.
            Et c’est pas des gros mots, promis.

            Quand j’étais mouflette, je lisais les aventures des schtroumpfs, je ne regardais pas seulement les images. Et si on apprend beaucoup de vocabulaire, on y trouve des mots fabuleux 😉

          8. lmlavie

            @Cath
            Pourtant,’à ton âge'(cf com de Bernard…),tu devrais savoir que ce n’est pas la taille qui compte……Je regrette infiniment,ce sont les co-internes de Bibi qui le disaient,pas moi,je n’oserais point…!! (A re-lire,pour celles qui auraient oublié…:-D)

          9. Cath

            Ah mais que si que si. Quand j’étais petite, je faisais de l’ombre aux autres parce que j’étais grande, trop grande… Qu’est-ce que je n’ai pas entendu à l’école et ailleurs, du style ce qui est petit est mignon, sous -entendu, toi la grande… Marrant, ç’était normal pour le frangin et pas pour moi ?
            Alors si !
            Grand, c’est beau ! Et pratique pour cueillir les cerises – dixit ma Mamie 😉

          10. Mésange

            Merci Cath. C’est tout à fait schtroumpfant de zinzinuler au dinucule! Et même à la vesprée d’ailleurs…
            🙁 Par contre, je ne schtroumpfe pas du tout le goudron sur mes plumettes! ça fait tache!
            Quant à tirer dessus pour me grandir, CedA, c’est bien beau… mais je suis douillette, moa! Tu verras… quand j’aurai beaucoup, beaucoup de plumes d’aigle, je serai aussi schtroumpfement grande que Cath et Grand!

            Ben… suis plus mouflette depuis longtemps et j’ai découvert les Schtroumpfs avec mes enfants. Il m’arrive de relire leurs histoires avec délice, voire de les regarder en dessin animé avec mes petits-enfants, Lucky Luke aussi.

      2. Mésange

        Schrcrouink… Schrcrouink… Très embrumée ce matin, la mésange… J’avions point reconnu des fraises Tagada! Mais Cath est là! Merci Ma Dalton… Et maintenant comme Bernard, je vois Joe Dassin en train de la chanter cette chanson-là. Michel Jackson essaie désespérément de se frayer un passage dans ma cervelle mais Joe ne lui cède pas un seul neurone musico!
        🙂 Moi ce sont Rantanplan et Jolly Jumper mes préférés. Et en dessin animé, j’adoooore!

        Frottis a eu une idée vraiment géniale, bravo Fottis pour ton imagination!

        1. lmlavie

          Tagada tsoin tsoin!!(Lmlavie revient…)
          Voilà les Dalton,Thriller…C’est bien loin de Pepito mi corazon tout ça…!!(Comme diraient certains,c’était le bon vieux temps…!)
          @cnimp
          ”Un sourire ne coûte rien à celui qui le donne mais enrichit celui qui le reçoit…”
          Siouplait…Moi aussi j’ai hâte de voir…:-D
          Plein de bisous à tous ainsi qu’à toi Baptiste.

          1. Cath

            Mais non c’est pas loin.
            Juste relire “tortilla pour les Dalton”. Tu verras, c’est pas loin du tout !

  7. Françoise

    je dis VIVE MICKAEL 🙂

    perso, je n’ai pas peur des piqure, prise de sang, même celle des gazes, mais j’adorais avoir une infirmière un peu folle dingue pour me soigner

  8. Myriam FdF

    J’adore l’histoire (qui me parle, ho combien !) et l’illustration, même s’il m’a fallu quelques secondes pour comprendre…
    Bizarrement, je me fiche des prises de sang (pas la gazométrie artérielle, hein ) mais les injections… c’est incontrôlable . Il y a un siècle, je devais faire mon rappel de vaccination. Histoire de m’obliger à faire bonne figure, j’ai cumulé mon rendez-vous chez le doc avec celui de mes filles. Les petites se font piquer sans sourciller, arrive mon tour… après moult essais, dus à une épaule récalcitrante qui avance en même temps que l’aiguille, le médecin soupire, regarde mes filles qui réagissent aussitôt :”mais non, maman, ça fait pas mal, faut pas avoir peur, ça pique un tout petit peu…” Puti, la situation était tellement abracadabrante que j’en suis restée scotchée, et le médecin, en a profité pour me piquer ( ce traitre ! 😉 )… Belle et chaude journée à tous

    1. Cath

      Quand j’étais petite, et que j’admirais sans réserve mon papa, le docteur avait semblant de lui faire une piqûre. Et celui-ci de me dire que je n’étais pas chiche d’être aussi courageuse… Que croyez-vous qu’il arrivât ? J’ai bien sûr voulu lui montrer que moi aussi on pouvait me faire une piqûre sans histoire, le traître !
      J’ai bien retenu la leçon et la vengeance est venue un peu plus tard quand mon papa a essayé de me mettre des gouttes dans le nez… Tout le monde dans la pièce y a eu droit, même lui, pour me montrer que ça ne faisait pas mal. Et quand mon tour fut venu, que dalle ! L’a pas pu me coincer.
      Ah mais !

  9. Véro Bisontine

    Moi c’est pendant l’examen de frottis (raccord avec le nom du jour) que je flippe à mort.
    Je suis crispée, et forcément c’est encore plus douloureux.
    J’ai beau poser des questions au gynéco, pas moyen de le faire dégoiser deux mots.
    Je me demande s’il n’est pas sans voix devant mon origine du monde….;-))

  10. P.

    Ca me rappel quelque chose 🙂

    Néanmoins, l’image m’a fait mourir de rire, d’autant plus que j’ai passé mon enfance à chanter cette chanson (les daltons, pas Thriller)!

    *tchac* c’était les daltoooooooon,
    tagada, tagada, il n’y a plus personne.

    La musique adoucit donc les moeurs ET les piqûres !

  11. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Franchement illustrer le moonwalk hypnotiseur de frottis avec le clin des daltons de ce vieux joe, j’adore !!!
    La bise

    1. Bernard

      Non avec la chanson de Joe Dassin et, pour certains, d’un certain âge, comment ne pas se la re-chanter, en se la mimant dans la tête (ou plus si affinités)… Je revois encore ce brave Joe (Dassin, pas Dalton) chevauchant un cheval imaginaire au grand galop… Quant au je de fraises, il est hilarant 🙂

      1. Cath

        Comment ça d’un certain âge ?
        Mais ça va être sa fête au Saint Bernard ! D-Day que j’vais lui faire moi ! Lui sonner les cloches ! Que le débarquement sera une promenade de santé en comparaison, garanti !
        Signé Ma Dalton

  12. Maeva

    Beaucoup d’infirmières pourraient s’en inspirer !
    Cela me rappelle ma pire prise de sang… Lors de ma dernière grossesse, ma gynécologue m’a conseillé de faire en même temps la prise de sangs des marqueurs sériques avec la prise de sang de la toxoplasmose (et de tout un tas d’autres choses). L’infirmière me pique, petite piqure bien supportable, et remplit UN tube. Je lui demande : un tube ça suffit avec tout ce que la gynéco a demandé ? Elle me réponds que pour les marqueurs sériques un seul tube suffit… Grand moment de solitude… Je lui réponds : mais, il y a DEUX ordonnances !
    Bref, problème d’organisation au labo, ils ont séparé mes deux ordonnances comme s’il s’agissait de deux patients différents ! Et c’est là que ça se corse, car pour les 6 ou 7 tubes suivants il a fallu refaire une piqure. Seulement, elle ne trouvait plus la veine et a farfouillé longuement (trop ? très ?) dans mon bras avant d’en trouver une…
    C’est drôle, je n’y pensais plus à cette histoire ! Comme quoi notre cerveau aime bien “cacher” les souvenirs douloureux 🙂

  13. korto maltese

    J’ adore Woody Allen.. Malgré sa non optimisation graphique et une non intelligence physique, je veux dire, j’ adore vraiment Woody Allen…. Enfin depuis que les belges et les suisses romans ont découvert la pilule ils ont enfin fait des progrès: avant ils avaient des fusils pour tirer sur les cigognes …. Comme quoi même la contraception doit avoir ses règles. Sur ce je vous jette plein de crème à l’ aïl dans les noeils ( de l’ aïolli en anciens francs pour les plus de trente ans) et j’ ourde un complot mondial pour éradiquer toute la végétation des arbres de la planète. Pas d’ arbres= plus de papier= écriture numérique!!!! l’ écologie du futur est en marche!

    1. Grand33

      En même temps plus de règles, plus besoin de contraception et les cigognes pourront continuer à vivre !!!
      +1 pour woody …

  14. Petit Prince

    Pas de soucis avec les piqûres de mon côté, mais je serais presque tentée de faire semblant pour avoir droit à un show pareil… ! 😉

    L’image est vraiment drôle, et la citation géniale. (En même temps, c’est Woody Allen…) Et Frottis aussi !

    Bises

  15. Cilou

    Coucou à tous !
    Ce post ça me rappelle un de mes dons du sang…
    Moi je suis une plaie à piquer, veines introuvables, microscopiques et fragiles, qui pètent dès qu’on les regarde de trop près.
    Alors le don du sang, pour ceux qui connaissent le calibre de l’aiguille utilisée, j’y vais, mais vraiment parce qu’il faut le faire.
    Une fois il y avait comme d’hab 3 IDE autour de moi qui s’arrachaient les cheveux, et une autre venue voir ses collègues avec son fils, genre 6/8 ans à la louche. Au moment de me piquer je me crispe ++ car je sais que ça va être la misère, et la nana venue avec son fils qui lui dit : “fais le clown ! fais le clown pour la dame !”
    Et le gosse de grimacer et sauter dans tous les sens… trop drôle. Je ne me rappelle plus s’ils ont trouvé la veine rapidement. C’est que le clown a bien fait son boulot ! =D

    1. lmlavie

      Moi,c’est pas compliqué,quand on me passe les immunoglobulines,j’ai tellement d’hématomes sur les bras à la sortie,qu’on croirait que j’ai passé cinq jours dans une ”salle de shoot”…!

  16. 40

    Ben moi c’est l’inverse, mais même système. Dermato. Laser au visage pour rosacée sérieuse. Cela fait affreusement mal et dure longtemps, presque une heure, c’est la piqûre multipliée par cent. Ma dermato sait que j’aime mon jardin, elle m’a demandé de lui raconter tout ce qu’il y a dedans.
    Et moi intarissable: les légumes, les fleurs, ce qui marche, les pucerons que j’élimine au Paic vaisselle, les chiens tenus à distance avec des petites branches d’épineux plantés aux endroits stratégiques, l’engrais bio, 40 pieds de tomates pour la conserve (recette) , etc…toute la séance ainsi.
    Franchement, j’ai eu mal mais il me semble que c’était bien plus supportable que d’habitude quand je serre les dents et pense à tous les gestes que je subis.
    Tiens au fait, c’est aussi la pauvre méthode pour moins souffrir des violées et violés à répétition.

    1. Catherine d'Argentine

      @40:…pour ce qui est de ta derniere remarque,je ne suis pas convaincue que tu puisses vraiment arriver a te focaliser sur des projets de jardinage quand tu es viole/ee…en theorie,c’est peut etre ce qu’on recommande,mais moi,ca me semble peu realiste….

        1. Catherine d'Argentine

          @40/Myriam FdF:j’avais bien compris que le jardinage etait seulement un exemple…mais,l’effet surprise en cas de viol,ne permet pas toujours d’avoir recours a un echappatoire mental…en tout cas les personnes qui m’ont confiees avoir vecu cette experience,m’ont souvent exprime leur scepticisme,quand a un possible acces a la dissociation,dans ce cas…et je crois qu’il faut avoir pratique la technique(dissociation ou autre) en dehors de la situation de violence,pour pouvoir y recourir en cas de besoin…et malheureusement dans les bidonvilles ou je vais,ils n’ont pas acces a des professionels qui le leur enseignent…et je ne doute pas que certains le fassent automatiquement…mais j’ai du surement rencontre les autres…ceci,etant…merci d’avoir pris le temps de commenter mes doutes.A bientot.

          1. Ahava

            Excusez-moi si je ne comprends pas mais comment peut-on recommander de se “dissocier” et donc de subir un viol…
            On ne devrait pas plutôt recommander de porter plainte? ou de se défendre dans la mesure du possible? :/

          2. Myriam FdF

            @ Catherine d’argentine : je ne parlais que des viols et violences récurentes. Les enfants qui subissent des sévices apprennent très vite à se dissocier, ils ont une volonté de survie hors du commun, ce qui leur permet de surmonter mille misères… qu’un adulte serait incapable d’affronter. La dissociation est naturelle, chez eux, c’est ce qui fait leur force. Loin de moi de vouloir atténuer la douleur de leurs tortures, je suis juste admirative des capacités que ces petits sont à même de développer, sans l’aide de quiconque. Tu as bien plus de terrain et d’expérience que moi et je ne mets pas une seconde en doute les témoignages que tu as reçu, je crois juste que comme tu le dis, l’effet de surprise ne permet pas la dissociation, alors que la répétition la créé.
            C’est, pour moi, un plaisir de te lire et d’échanger avec toi.
            @Ahava : cela n’a rien d’une recommandation, juste une technique qui aide à surmonter l’insurmontable. Mais dans des cas très précis de répétition, et bien entendu, pas lors d’une unique agression. Je suis désolée de m’être si mal expliqué.

        2. Cath

          Malheureusement, il y a des histoires de couples où seules la violence infligée tient lieu de sentiment.
          Il y a des histoires de couples où la personne qui subit les violences ne veut pas porter plainte, ne peut pas porter plainte, ne sait pas qu’elle peut porter plainte, subit aussi des pressions pour ne pas le faire, ou a peur, ou n’est pas écoutée par les gens qui justement devraient être en mesure de recevoir la plainte, ou porte plainte puis se rétracte…
          Moi, je ne comprends pas, mais je sais que cela existe. Bien sûr qu’il ne faut pas laisser faire et aider, mais comment aider à lancer ces démarches quand la personne ne veut pas le faire pour x raisons et continue à subir ?
          Je ne sais pas.

          1. Cilou

            Moi non plus je ne sais pas comment aider. Mais j’imagine qu’à la base, penser qu’on peut aider une bonne fois pour toutes est un leurre. A mon humble avis, il s’agit d’un accompagnement qui peut durer des mois, voire des années. Il ne faut pas se décourager. Car si une femme met 10 ans à quitter un homme qui la bat, c’est qu’elle ne restera pas avec lui toute sa vie. Elle pourra encore se reconstruire, peut être redémarrer une autre histoire, plus belle et plus douce. Ou juste rester seule, sans forcément être solitaire.
            Je ne sais pas comment accompagner, mais je pense qu’il faut le faire, que c’est long, semé d’embûches. Mais j’imagine que ça doit valoir le coup.

          2. marie

            parfois je vois la vie comme un grand tableau d’école où sont écrits les fondement d’une saine éducation dont le socle est le respect de soi et des autres, genre ta liberté est infinie si elle ne nuit pas à ton voisin, pour les sourds et les aveugles (au sens figuré, bien évidemment) lorsque j’en croise, j’essaie de donner des pistes d’éveil, je pense sincèrement qu’il y a vraiment une place au soleil pour chacun de nous sur terre, les maltraitants et les maltraités n’ont juste pas eu leur part de soleil, ils disent sentiment là où s’est forgé des chaines toxique d’attachement, les mots s’effacent dramatiquement sur ce tableau lorsque je lis qu’un individu intelligent, responsable, reconnu par ces paires à mis au tapis son épouse érudite, au faits des lois, du droit, du droit des femmes en particulier et que ce qu’elle prenait pour de l’amour, celui qui pardonne, n’était que de l’emprise psycho toxique d’un être perdu. Ce sont ses tout jeunes enfants qui ont signalé les violences, malheureusement elle est morte
            Face à des cas comme celui là, je suis comme toi je ne sais pas , peut-être redire à nos enfants qu’ils sont uniques qu’ils sont promesse qu’ils doivent s’aimer et aimer.

      1. Myriam FdF

        C’est pourtant une technique d’hypnose, la dissociation : réfugier sa “conscience” dans un lieux de sécurité, et laisser son corps subir sans rien ressentir. La grande majorité des enfants martyrisés le font automatiquement, c’est une question de survie, pour eux.

        1. Catherine d'Argentine

          @MyriamFdF:(en ref.a ton com plus haut):je trouve tes explications tres claires et tu ne t’es pas du tout”mal exprimee”…au plaisir de te recroiser et de te lire ici…

  17. Albigène

    Même pas peur des aiguilles et de leurs cousins trocarts ! Mais en simulant bien l’effroi pourrais je caresser….l’espoir d’obtenir un strip-tease en lieu et place d’un moonwalk . Peux tu demander à Frottis Baptiste ?

    1. Catherine d'Argentine

      @Albigene:…toi t’as du te tromper de salle et aller dans la salle de shoot,evoquee plus haut…ou t’as recommence a fumer ta moquette pour rever des trucs pareils…mange une fraise tagada…ca va p’t’et te r’mettre tes idees en place…

  18. Mandyvanille

    Oh çà me rappelle la fois où une collègue aide soignante est venue me chercher en me disant: “Ecoute je n’en peux plus, miss C. est couchée par terre, elle ne veut pas de douche… çà fait 3 jours déjà qu’elle refuse. Il faut que tu vienne la voir”…
    Oui mais miss C. avec ses étonnants 63 ans (rares pour sa pathologie) souffre de trisomie 21…. et nos explications, arguments hygiène etc…. elle s’en balance…
    Et soudain je me souviens qu’elle adore Jhonny Halliday (terrible…) et me voilà à chanter pendant qu’elle se trémousse et que l’aide soignante parvient à lui proposer en douceur la douche….

    Il faut ce qu’il faut…. depuis j’avais révisé ce grand classique, histoire de varier les chansons….

    1. Catherine d'Argentine

      @Mandyvanille:…devrait rajouter le chant et la danse lors de la formation du personnel soignant…SANG POUR SANG ABRACHANTES…

  19. la Babou

    Ma minette préférée, alors âgée de 7 ans, a dû être opérée en urgence, très tôt un matin, d’une appendicite aussi soudaine qu’imprévue . Elle se souviendra toujours, avec une émotion et une gratitude intactes, de ce jeune chirurgien lui chantant, dès son arrivée au bloc, la chanson de Téléphone :
    ” Le jour s’est levé
    Sur une étrange idée
    Je crois que j’ai rêvé…” etc. jusqu’à ce qu’elle s’endorme !
    Quelle tendresse, de la part de ce médecin ! MERCI aux soignants qui savent faire leur “job” avec humanité !

  20. sylvie

    Il parait…
    Quelqu’un a dit..
    Derrière chaque peur se cache un désir!
    J’ai trouvé ça judicieux et j’ai testé!
    Merci grâce à vous j’ai découvert le travail de la photographe Desiree Dolron!

  21. elwynn

    Heureusement que je suis seule au boulot ce matin car crise interminable de gloussements. Docteur on fait quoi dans ce cas la? surtout surtout NE PAS lire les commentaires! double peine pour les abdos.
    Bon lundi et bonne semaine!

  22. Lucille

    Génial! Un bon fou rire salvateur en rentrant de ma nuit ce matin.
    Infirmière, je met souvent mon aide soignante à contribution pour détourner l’attention des patients anxieux lors des soins invasifs. Mais elle n’a pas le talent de Frottis! Dommage…
    Merci pour ce blog qui montre enfin la plus belle facette de nos métiers, la relation!
    Bonne continuation.

    1. Jane

      Ouais j’aime bien ce personnage, Frottis … Elle danse utile sur ce coup là ! Tout est bon pour décompresser également : faire des pas de côté, danser au bord du précipice, se lancer dans des batailles de bétadine et j’en passe ~~ Ils ont tous quelques choses ces personnages… Je me souviens, au début du livre, j’avais flashé sur Chef Pocahontas pleine de ressources notamment lorsqu’il faut sauver les jeunes. Ce passage avait fait l’objet d’une lecture entre potes attablés qui nous avaient mené vers le rire puis vers un débat sympa ;)…Par la suite j’ai découvert les autres protagonistes et je me suis régalée ….

  23. omer

    J’aimerais faire part d’un petit désagrément pour certains patients des hôpitaux, ceux qui arrivent aux urgences amenés par le Samu, après un malaise ou un accident sur la voie publique, par exemple.
    Cela m’est arrivé il y a quelques mois, un soir tard. Très bien reçu et traité dès mon arrivée dans un grand hôpital d’IDF. Gardé en observation, bien soigné, personnel très aimable. Le lendemain matin on m’annonce que faute de place en m’envoie dans un autre hôpital, ce qui fut fait illico. Là aussi très bien reçu, très bien soigné, personnel sympa et tout, radios, scanner, le grand jeu. Au bout d’une semaine, mon cas s’étant nettement compliqué on m’explique que l’on va m’envoyer dans un troisième hôpital qui dispose des spécialistes et des instruments correspondant à mon cas. J’y ai également été pris en charge rapidement, personnel aimable et efficace, traitement énergique, re-radio, re-scanner, IRM (je crois, on m’a pas dit) et au bout d’une semaine j’ai pu rentrer chez moi. Bref, je n’ai rencontré nulle part ces situations épouvantables que décrit la presse, les patients attendant des heures dans les couloirs, les familles vociférantes, le personnel débordé etc., Sans doute ai-je eu de la chance…
    Mais, car il y a un petit mais, sinon je n’écrirais pas ce billet. Ayant été amené par le Samu, je n’avais que ce que je portais sur moi, il m’a été impossible pendant cinq ou six jours de me brosser les dents, de me raser etc. Je n’avais aucune personne à contacter en IDF, les personnes qui auraient pu éventuellement me dépanner étaient à l’autre bout de la France, et je ne gérais pas trop bien la situation. J’imagine que bien des gens ont dû être dans ce cas. Aussi je me permets une timide suggestion : ne pourrait-on proposer au patient arrivant «sans rien» un petit kit de premier secours, avec du savon, une brosse à dents, du dentifrice, un rasoir jetable, un peigne, une mini bombe de mousse à raser etc. enfin toutes ces choses banales mais indispensables. Un truc du genre de ce que donnent les compagnies aériennes aux voyageurs dont elles ont paumé les valises… Bien entendu cela serait facturé au patient et non pris en charge par la sécu et les mutuelles, qui sont au bord de la ruine comme chacun sait. Je vous assure que j’étais prêt à payer tout cela à prix d’or… On n’imagine pas comme ces détails prennent de l’importance quand on se trouve isolé dans un hôpital où on ne voit pratiquement jamais deux fois la même personne, ce qui est inévitable et normal dans une structure fonctionnant 24h/24 et 7j/7, mais qui est très déstabilisant.
    Mais, bon, ce n’est qu’un tout petit problème…

    1. LydieCor

      Dans l’hôpital où je travaille , on a encore des brosses à dents et des rasoirs pour les patients qui arrivent sans rien. On a même créé un vestiaire pour pouvoir habiller nos patients qui n’ont pas la nécessité de rester en chemise d’hôpital . Et on offre même les vêtements et chaussures quand les gens n’ont pas de quoi rentrer habillé… On sollicite régulierement notre entourage pour les dons…

  24. nanouche

    Ben moi, je me sens moins seule. Parce que dans “mes” urgences, l’hypnose, c’est tous les jours. Et quand je rentre le soir, mon chéri ne me demande pas “comment s’est passée ta journée ?” mais “t’as chanté quoi avec Elodie aujourd’hui ? Et t’as encore dansé comme dans pulp fiction ?”. Parce que nous, on fait des bulles pour occuper les enfants, on imite le singe ou l’éléphant en plein couloir, et je danse la macarena devant des ambulanciers qui se demandent où ils ont atterrit… Ca fait marrer les gosses, halluciner les adultes, et moi ça me défoule 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *