Des histoires de vieux.

Illustration de B.I.J. dont les “éclaboussures” valent vraiment le détour : http://adieu-et-a-demain.fr/

Des histoires de vieux.

Comme dirait Mamie : “B., essaie toujours de voir les choses simples derrière les choses compliquées, émerveille-toi des choses compliquées derrière les choses simples.”

Alors voilà :
C’est dans la chambre 12. Le vieux monsieur a une cicatrice qui lui barre la moitié du visage. Un grand point d’interrogation qui descend du coin de l’œil au menton. Le Grand Dieu Des Peaux a mis une étrange ponctuation sur son visage.
Nous, dans le service, on veut savoir. On est curieux. Qui ne l’est pas ?
Mais personne n’ose lui demander.
Un jour, je vais m’asseoir près de lui et le questionne sans détour :
– C’est quoi cette marque sur votre visage ?
Lui, il est content de raconter. Aucune gêne dans sa voix. Il raconte et j’écoute avec plaisir. J’aime les histoires.
[…]
Sa conclusion :
– J’avais quatre ans quand c’est arrivé. Cela ne m’a pas empêché de vivre, d’être heureux. Des femmes sont tombées amoureuses, l’une d’elles a su m’attraper comme il faut, elle m’a fait quatre enfants.

Cette cicatrice n’est pas un handicap. Elle ne l’a jamais été. Elle fait partie de lui, elle est SON histoire, celle d’un homme parmi les autres hommes.

Un chose interpelle ma jeune humanité, une chose que je trouve étrange, poétique, fulgurante : à côté de la chambre 12, dans la numéro 11, il y a une vieille dame très élégante. Elle et le Monsieur à la cicatrice ne se voient pas, ils ne se croiseront peut-être même pas dans les couloirs. Pourtant, ils ont ces deux choses en commun : la vieillesse et une cicatrice.
Il y a celle de Monsieur, il la porte en travers de la figure.
Et il y a celle de Madame.
Elle m’a dit l’autre jour :
– Toute ma famille est morte à Auschwitz.

Elle a tourné sa main : à l’avant-bras, sous le fond de teint qu’elle applique scrupuleusement tous les matins, un numéro dont l’encre est à moitié effacée.

http://www.huffingtonpost.fr/dr-b/alors-voila-histoire-vieux_b_3459919.html?utm_hp_ref=france

2 réflexions sur « Des histoires de vieux. »

  1. Xxx

    C’est joli cette histoire…enfin le début du moins. Parce que des cicatrices, physiques ou mentales, on en a tous. Le plus dur n’est pas de les obtenir, mais d’apprendre à vivre avec…et ça, qu’est-ce que ça peut être compliqué parfois !

  2. Marina

    J’ai découvert ce blog par hasard et je l’ai aimé tout de suite.
    Je ne pouvais pas m’empêcher d’écrire un commentaire à cette histoire, parce que le final m’a coupé le souffle. La douleurs des gens, en général, me coupe le souffle. Ici, encore plus. Ta patiente n’a aucune raison de cacher le signe visibles des tortures qu’elle a subies. Elle en est sortie vivante. Et c’est ça le principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *