Comment je me suis fait un ami pour toute la Vie.

(Pour les Internes en Médecine Générale)

Alors voilà Mme T., 58 ans, cancer du sein stade terminal (sans déc : faites vos mammos les filles). Elle demande et n’attend pas grand chose. Elle aime juste regarder “Des Jours et des Vies” le matin. Choix discutable mais bon… je mets ça sur le compte des métastases cérébrales…

Depuis deux jours, la TV ne s’allume plus.
L’infirmière :
– J’ai appelé la technique : sa famille n’ayant pas payé, ils ne remettent pas la TV tant qu’elle n’a pas payé.
Le technicien, au téléphone :
– Je veux rien savoir. Pas payé, pas de TV.
Moi :
– Allez, quoi ! Sa famille paiera plus tard.
– Aura la TV plus tard alors.
– Sera morte plus tard. Combien ?
– 8 €.
Je descends, avec des envies de meurtres, jette 10 € au mec.
– Ça fait deux euros de monnaie. Gardez-la. Vous vous achèterez des couilles ou un cœur.
Là -je ne sais plus- j’ai peut-être dit un mot très vulgaire (pardon maman) et fait une prière au Dieu des Armes à Feux avant de claquer la porte.

A l’Hôpital, on sous-traite la TV avec des entreprises privées. Un jour on sous-traitera l’Humain, le Sacré, le Mystère. Pourtant, une femme qui meurt, c’est Humain, c’est Sacré, c’est Mystérieux. Même -surtout- devant “Des Jours et des Vies” : on sait qu’il lui en reste si peu.

Je n’aime pas le technicien TV de l’hôpital, je veux dire : je n’aime VRAIMENT pas le technicien TV de l’hôpital.

Si le site vous plait, donnez-nous un coup de pouce, partagez sur FaceBook, c’est juste en bas à droite de chaque article… Et rejoignez-nous sur la page FB “Alors Voilà”…

13 réflexions sur « Comment je me suis fait un ami pour toute la Vie. »

  1. Alyssa

    bravo, j’aime vraiment cette réaction.
    Je n’ai pas la TV chez moi par choix, mais je trouve que ne pas la laisser au patient, c’est limite de la maltraitance.

  2. LydieCor

    A quand l’arrêt de la sous-traitance de la télévision dans les hôpitaux publics? Même les chaines publiques ne sont pas accessibles… Je les aime pas non plus les techniciens de la télé… Avant, quand tu faisais la démarche pour le patient, ils te disaient que c’était pas à toi de le faire (ah oui? et pourquoi pas? si le patient n’est pas en capacité de le faire lui-même, je lui réponds quoi au malade? “ah désolée, pas de bras, pas de chocolat”) et quand tu disais que “non, il ne descendra pas payer parce qu’il n’est pas en état”, ils ne comprenaient pas (oui, à l’hôpital, il y a des malades dans les lits, et parfois, ils ne peuvent pas quitter ce lit, pourtant, c’est pas l’envie qui leur manque…). Maintenant, ils ont inventé le technicien qui passe dans les chambres pour récupérer la monnaie… Sauf qu’aux urgences et dans les services, on fait des dépôts au coffre quand les gens ont de l’argent… Donc le problème n’est toujours pas résolu pour ceux qui sont seuls, à qui on a mis les valeurs au coffre pour éviter les vols.
    Moi ,j’ai un 2ème ami: le service du téléphone (encore plus compliqué à comprendre que celui de la télé…), . Quand ils veulent bien répondre, ils te donnent plein de numéros à noter: le numéro de téléphone sur lequel on peut joindre le patient, le code secret à faire avant d’appeler vers l’extérieur et… le code secret à donner aux correspondants.Si qu’un pouvait m’expliquer pourquoi ils ont été inventer ce nouveau code secret… A part faire que les gens n’y comprennent rien et finissent par appeler dans le bureau des infirmières, qui comme par hasard, est à l’opposé des chambres…
    L’avantage du système, c’est que ça permet d’évaluer le niveau cortical des patients. Tu peux évaluer en un coup de téléphone celui qui commence à s’emmêler les pinceaux, celui qui commence à être dur de la feuille et a mal entendu les codes secrets, celui qui ne sait plus écrire, …
    Non vraiment, les services télévision et télécommunication nous rendent vraiment service…

  3. Coyote

    Très beau geste que vous avez eu.Le dernier plaisir d’une dame qui meurt…. J’ai eu une situation similaire au travail. Un homme mourant, son dernier plaisir a été de regarder le match de foot la veille de son décès. L’equipe avait bien veillé à ça. Son épouse nous a enormement remercier pour ce petit geste.

  4. Marie

    Mon com précédent n’est pas clair, je suis super d’accord avec ce billet, c’est la priorité financière et administrative qui m’énerve. Surtout au dépend du confort des patients.

  5. dul

    Pour soigner les gens plus efficacement, suivre, optimiser… on a mis en place une administration. Jusque là, ça paraît logique. On fait ça partout, dans tous les domaines (tous !), un peu de paperasse pour beaucoup d’amélioration.
    Le problème est qu’aujourd’hui, et partout, on a beaucoup de paperasse, de règlements, de contraintes… et c’est souvent au détriment de l’efficacité. Outre la perte d’efficacité démentielle et la déshumanisation (on suit les consignes, ne surtout pas dépasser de son cadre en prenant une initiative !) dans un hôpital, le bien-être du patient en pâtit, et sa santé aussi… Manque de bol, la santé est un des pires domaines que j’ai vu en matière de volume de paperasse.

    Ca serait bien qu’un cadre hospitalier, par exemple, se lance dans un blog similaire au tien B. Parce que les rouages administratifs de l’hôpital, il me semble qu’ils ont besoin d’être réconciliés avec tous ceux qui les pratiquent, soignants, soignés, leurs proches… vraiment. Pas que les techniciens TV.

    1. marie

      tout les métiers d’urgence sont en perte de réactivité à cause de la paperasserie mise en place pour optimiser les finances, rien que les finances, faire plus en chiffre au détriment de la qualité du service rendu en laminant le personnel. Beaucoup de secteurs sont touchés, le principe de précaution a généré une pléthore de réglementions pour s’éviter des procès à l’américaine. L’assurance qualité devrait s’appeler l’assurance budgétaire , la part d”humanité n’y est pas .

  6. Philippe-Claude

    Moi pour l’anecdote: Je suis resté les 11 premières années de ma vie à l’hôpital. J’avais la TV Et il y avait une petite boîte branchée dessous dans laquelle on insérait 50 centimes pour deux ou trois heures de TV ( fin des années 70). Cela déclenchait un mécanisme de balance qui faisait contact. Chaque semaines, le Monsieur (technicien je suppose) qui passait relever l’argent, me redonnait toute ma monnaie et m’avait même appris à déclencher la minuterie avec un fil et une pièce. (Pas de parents à cette époque). Il m’a rendu heureux de nombreuses fois et 40 ans après je m’en souviens encore. J’aime bien les techniciens. Je suis technicien (informatique).

  7. Ergo sum

    Belle réaction, oui !
    Dans le petit hôpital de mon village, un gentil donateur ã fait équiper toutes les chambres !!
    Une trentaine de télévisions d’un coup !! Sympa le monsieur.

  8. Alexou

    Je comprends ce point de vu. Mais il est facile de cracher sur ce pauvre technicien. Peut etre le faisait il aussi à contre coeur…
    Tous, aurions nous fais pareil que lui?on ne le saura jamais… mais payé la tv pour votre patiente est un beau geste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *