La mamie qui m’aimait !

Alors voilà Mme P., 93 ans, vieille et douce Mme P., qui ne se rend pas compte qu’elle souffre de démence sénile. En fait, elle ne se rend plus compte de rien. Elle attend dans le couloir des urgences. Une place doit se libérer dans les étages. Elle est un peu amoureuse de moi : à chacun de mes passages devant elle j’ai droit à un tonitruant :

“Salope !”

Petit privilégié va ! Elle ne le fait qu’à moi ! Je ne sais pas trop : dois-je me sentir flatté de cette marque d’attention exclusive ?

“Salooooope !” “Saloooope !”

Au bout de la dixième fois, je prends un air interdit, un air de caribou pris dans les phares d’un 4×4 en plein hiver canadien, je me tourne vers l’équipe et lance :
– Mais comment a-t-elle deviné ce que j’ai fait cette nuit ?
Éclat de rire général. J’en rajoute une couche :
– En même temps, elle ne peut pas savoir, sinon elle dirait bien pire.
Et là, sans mentir, à ce moment précis exactement, nouveau couplet venant du couloir :
– Sale chienne !
Moi :
– Well ! Je crois qu’elle a deviné…

J’adore les mamies amoureuses de moi, je veux dire : j’aime VRAIMENT les mamies amoureuses de moi !

Si le blog vous plait, donnez-nous un coup de pouce : partagez sur Facebook ! C’est juste là, au coin en bas à droite de chaque article ! Et rejoignez-nous sur la page FB “Alors Voilà”…

3 réflexions sur « La mamie qui m’aimait ! »

  1. Jade_ESI

    Etant étudiante en soins infirmiers ET en stage en maison de retraite, je ne peux que me sentir concernée par cet article. Je ne comprenais jamais pourquoi la mamie me demandait à toute heure une “compote” jusqu’à qu’un aide soignant m’avoue qu’en fait elle me traitait de “salope”. Elle aussi elle avait qu’a faire des efforts d’élocution hein !
    Mais que serions-nous sans eux ? Malgré toutes ces insultes il faut avouer que nos journées seraient bien tristes sans eux.

  2. Maya

    C’est un beau compliment ” salope ! ” pour les caribous pris dans les phares des 4 x 4 au Canada . Quelle patience que vous devez avoir, à chaque instant , vous , le personnel hospitalier . Parfois je me demande , dans quel état d’esprit tu peux être , à la fin d’une journée de travail , et , je pense souvent à ça … Est – ce que tu arrives à décrocher , à vider entièrement ta tête et à passer a autre chose , après des journées aussi intenses , physiquement et moralement . Je pense souvent à vous … Les gardiens de la terre … Merci , pour ce que vous êtes , et pour ce que vous faîtes …

Répondre à Jade_ESI Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *