Le roi de Photoshop.

Alors voilà, mon premier patient vient pour un bouchon de cérumen. Je ne suis pas très réveillé, je fais du mieux que je peux avec la poire, évacuant de son oreille des petits morceaux d’une sorte de craie jaunâtre.À la troisième tentative, je baille, je me demande si j’ai pensé à régler un truc en rapport avec des travaux et une coupure d’eau à la maison (spoiler : la réponse est NON), du coup j’oublie de boucher la sortie d’eau de la poire, je presse et me retapisse la chemise d’une sorte de boue cérumineuse.

 (Vague impression d’être Daryl Hannah dans le film “Splash”). 

 Je suis comme ça : photo 1. 


Dixième patient : un bébé. Je l’examine, on papote avec la mère, ça a dû ennuyer le poupon, qui décide d’uriner sur mon pantalon. Cash.

“Vas-y petit, secoue toi la salade sur Tonton Baptiste, change-toi l’eau des olives sur le Docteur, il ne dira rien, c’est le métier qui rentre !”

 J’essaie de nettoyer ledit pantalon… avec de la solution hydro-alcoolique (mais pourquoi ?) et du septal (?!?!?… je me déteste tellement, parfois).

 Je suis comme ça : photo 2. 


Sortie du cabinet. Flemme de me faire à manger, allons prendre des nouvelles du petit traiteur chinois en bas de ma rue. Dans la queue, le type devant se tourne, se raidit, projette tout le contenu de son jus de lychee sur moi, puis bascule en arrière. Épilepsie. J’attends les pompiers avec lui. 

 Résumons: j’ai sur mes habits, 

 1-Du cérumen

 2-Du pipi de bébé 

 3-Du jus de lychee. 

 Ce ne sont plus des habits, c’est un Jackson Pollock : Photo 3. 


PS 1 : demain, j’amène des habits de rechange. 

PS 2 : OUI, en rentrant, j’avais une coupure d’eau. J’ai nettoyé mes fringues à la main et à l’eau minérale, en éprouvant TROIS sensations bien distinctes :

1- une certaine reconnaissance pour les machines à laver le linge,

2- une infinie compréhension pour les lavandières des temps jadis,

3- un vague (et très fugace) désir de mourir. 
Mais, maintenant, ça va mieux. 

Je suis comme ça : 

PS 3 : une de ces photos n’est pas Photoshoppée. Vous ne devinerez jamais laquelle !

PS 4 : je remercie Mme Marcellin qui m’a posé un lapin au cabinet, me donnant ainsi l’occasion de vous révéler toute l’étendue de mon talent sur Photoshop…

66 réflexions au sujet de « Le roi de Photoshop. »

  1. josecile

    Pour le jeu de fin de billet, je mise sur la 2 !
    Et je compatis. Il y a des jours comme ça … et heureusement il y a aussi d’autres autrement !
    Courage Baptiste !

    Répondre
  2. CATH

    vous me faites rire, et pourtant normalement, il ne le faudrait pas, et en plus vous me faites regarder mon médecin (une nana) d’une manière différente, dans le temps, les médecins ne portaient pas une sorte de blouse ? moi je me souviens de cette cuvette d’eau bouillante qui’il fallait lui apporter, pour laver ses mains…. oui, re penser, à ce vieux doc chez mes grands parents , parfois quand c’est mon tour…je me dis, a t elle ses mains ok ? et puis aussi souvent cette autre question : comment font les médecins pour ne pas être malades avec justement tous ces malades, moi quand je suis sortie de la salle d’attente, environ 2h au minimum d’attente, je suis encore plus malade, avec tous ceux qui étaient là, avec même pas un simple mouchoir en papier…je suis toujours celle qui donne ses propres mouchoirs, donc je viens avec plusieurs paquets maintenant lol – pour la photo Vous, c’est la 2

    Répondre
  3. Laurence

    Ma grand-mère, qui était sage-femme, considérait que la plus importante invention pour les femmes au XXe siècle, ce n’était pas la pilule (les femmes ont toujours su comment éviter de faire des enfants) mais la machine à laver ! Elle me racontait qu’avant, les femmes passaient un jour par semaine à faire la lessive : faire bouillir le linge, le rincer…

    Répondre
    1. Marie-Kikou

      Les femmes ont toujours su comment éviter de faire des enfants… et bien à moi qui suis sage-femme va falloir me l’apprendre ! Et pour moi c’est bien la contraception efficace l’invention du siècle ou enfin les femmes peuvent jouir sans avoir peur de ne pas avoir leur règles à la fin du mois. Et le premier qui me parle de compter les jours, observer la glaire ou même la méthode du retrait, qu’il regarde les indices de Pearl avant de dire des conneries ! (« on utilise la méthode à l’ancienne »me disait l’autre jour une patiente pour parler du retrait.. hum hum j’ai accompagné plusieurs personnes proches pour arrêter des grossesses qui utilisaient cette « methode ») désolée Bibi pour le coup de gueule mais c’est sorti tour seul !!!

      Répondre
      1. Olih

        J’ai suivi votre conseil et suis allée voir les indices de Pearl :
        – 0,4% d’échec pour la méthode sympto-thermique (ce que vous appelez « observer la glaire », combiné aux températures)
        -0,3% pour la pilule
        Je ne parle pas de « compter les jours » qui était sans doute mieux que rien à l’époque, de même que le retrait, qui ne sont effectivement pas très fiables.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Efficacit%C3%A9_des_m%C3%A9thodes_contraceptives#cite_note-:0-3

        Répondre
        1. Cath

          Wikipedia, c’est pas mal, mais il serait peut-être mieux de consulter AMELI.fr. Les données sont différentes et surtout on vous explique la différence entre théorie et pratique : ça aide. Car il y a beaucoup d’enfants nés de ces pratiques contraceptives décrites. Des petits que des parents bien- pensants qualifient de « pas prévus » d’un air pincé, tout en militant activement contre d’autres formes de contraception, vous voyez le genre…

          Répondre
          1. Olih

            Ah, mais Marie-Kikou avait parlé d’indice de Pearl, alors j’ai suivi à la lettre !
            Ceci dit, le site ameli tel qu’il est actuellement ne m’intéresse pas, car il regroupe toutes les « méthodes naturelles », donc y compris Ogino et retrait, qui eux ne sont pas efficaces, contrairement à l’observation de la glaire.

            Mais même comme en englobant toutes les méthodes inefficaces, l’efficacité de 20% n’est pas si loin que celle du préservatif (15%). Et la sacro-sainte pilule si efficace est à 8%.

  4. Pascale

    Z’étaient peut être pas si bêtes les anciens qui mettaient des blouses ou des tabliers avant toute action manuelle ! 😉
    Pour avoir vécu sans électricité (trempage du linge puis frottage et rinçage au lavoir), puis sans eau courante (machine à laver près du puits, on rempli avec des seaux aux bons moments), les TROIS sensations citées ne me sont pas inconnues …
    Bravo pour les talents sur photoshop (oui, ça prend du temps !),
    Merci pour tous les textes émouvants, drôles instructifs, et si agréablement écrits,
    Et bonne continuation !

    Répondre
  5. Marion

    Des larmes au rire… c tout toi, ça ! Et merci donc pour ce fou rire du samedi, qui fait un bien fou… pour la photo non photoshopée… la 1ère ? … bises et prends soin de toi !

    Répondre
  6. Marie-Noelle

    Laver à la main, j’ai toujours détesté ça, alors je compatis… En temps que maman le nettoyage de caca, pipi, vomi, y compris régurgitations du chat après avoir avalé ces croquettes, ne m’a jamais enthousiasmée non plus, je suis en plus dotée d’un odorat digne de celui d’un Nez, alors je compatis une fois de plus..

    Elle était jolie la maman du bébé ??

    Répondre
  7. 40

    La blouse blanche Baptiste, la blouse blanche! Et le tablier de devant en plastique bien long! Tu serais moins beau mais plus propre. Donc, au cabinet médical il faut des cabinets insonorisés et bien conçus, et une salle d’eau avec douche et grand évier.
    Petit souvenir: un gynéco d’expérience qui n’examinait sa patiente qu’avec lunettes pour parer aux jets d’urine dans l’oeil très fréquents dans cette position.
    Pense aux vétos aussi, le sol souillé de cadeaux canins et à tous ceux qui sont techniciens de surface, et tant d’autres encore, les plombiers…
    Quelle poésie le corps! Il faut avoir le coeur bien accroché!

    Répondre
  8. c liver

    qui ri samedi rira … toute la semaine 🙂
    pour faire taire mes patients (-tes… surtout) qui imaginent que j’ai la garde robe de Paris Hilton et trouvent que je me change (trop) souvent … (en fait tous les jours 😉 : merci Miele) ) , je leur dit que rien qui n’est d’origine humaine (masculine ou féminine) ne m’aura été épargné !!

    groz biz
    co

    Répondre
  9. fric

    bon au moins votre vie n’est pas ordinaire, à chaque jour ses surprises, à bientôt à rodez, j’ai vu que vous passiez par chez moi et j’en suis enchantée, d’ici là j’attends de nouvelles belles durprises…

    Répondre
  10. Marie Hélène

    Alors voilà je n’ai pas trop la forme en ce moment! Forme physique qui retentit sur le moral… Mais là Baptiste je te remercie car tu m’as fait rire et crois moi, ce n’était pas gagné!
    . Photoshop ou pas, un rien t’habille!
    Bisous

    Répondre
  11. Tixier Cathy

    Toujours un plaisir de lire vos petites histoires .On dirait que vous êtes du genre verni ….ou maladroit……Çà me détend vos aventures, je sors du boulot (IDE en Médecine Gériatrique ) alors vos délires pipi caca ça me parle ………..

    Répondre
  12. Isabelle

    Tout vous va un rien vous habille 🙂
    La blouse ? À changer tous les jours et elle n’aurait rien pu faire contre le jus de lychee….
    Le tablier à l’ancienne, trop classe, comme les médecins barbiers du moyen âge !
    Bon dimanche BiBi

    Répondre
  13. adeline

    Mmmmm la photo non photoshopée serait-elle la 2?
    Bon sinon l’ophtalmo de mes trois enfants à toujours 2 tenues de rechange avec elle ! Un jour que mon fils bébé se débattait pour ne pas se faire examiner il a eu des haut-le-cœur ; je dis « non non ne vomis pas ! » ouf il ne l’a pas fait, mais la docteur nous a dit que deux patients avant nous le petit avait vomi sur elle (les chutes du Niagara….) et visiblement elle avait presque l’habitude ! L’expérience, toussa…

    Répondre
  14. bluetit

    je n ai jamais pensé a cela mais tu viens de m offrir une tranche de rire mal au ventre….
    j en ris encore merci merci
    tu en riras aussi dans quelques temps
    si je devais payer une consult ce serai avec joie
    très bonne soirée a la hauteur de cette bonne humeur

    Répondre
  15. MAG

    Effectivement, ton pantalon trahit bien l’importance du pipi !
    Quand j’étais enfant, le vieux médecin de famille portait toujours une grande blouse blanche, impeccablement repassée. Son double était suspendue au portemanteau, au cas où. Ce la m’impressionnait beaucoup, tout autant que l’énorme capiton de la porte. Son bureau était vide, mis à part son bloc d’ordonnances et un énorme stylo plume.
    La blouse, Baptiste ! au-delà du côté pratique, cela fait sérieux. Le costume cravate avait remplacé la blouse, passe encore. On est marqué par son enfance, les médecins sans blouse ne m’inspirent guère confiance (ils se font pisser dessus)

    Répondre
  16. Stephanie

    ah moi j’adore photoshop, et la photo non retouchée, on sait ce que c’est !! le pipi de bébé ça ne se retouche pas !!!
    Merci merci à Mme Marcellin sans qui nous n’aurions pas eu droit à ce pur moment de bonheur et de rires (pour ma part !)

    Répondre
  17. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Merdalor ! j’avais pas vu que ces photos était retouchées.
    Quand on te connais un peu on est VRAIMENT pas sûr que ce ne soit que la deux qui ne soit pas photoshoppée … 😉
    la bise

    Répondre
  18. dupont

    La prochaine fois qu’on vous parle de taxe sur les robots, pensez que votre lave-linge en est un, qui a mis au chômage la mère Denis. De même que votre radio (adieu les musiciens de rue) votre téléphone (et les télégraphistes, hein ?) votre vélo (les porteurs de votre chaise à) etc…

    Répondre
  19. Emmanuelle

    Où l’on voit qu’il vous manque l’expérience de… la mère de famille ! Tee-shirt propre moisi de régurgitations, pantalon neuf pourri par le pipi-retrait de couches, et autres surprises du quotidien… et la machine qui tombe en panne, bien sûr, de préférence en hiver…

    Un seul remède à vos problèmes : le nudisme… ou alors la blouse blanche… ou encore le nudisme sous la blouse blanche ?? (quoique l’imprimé camouflage pourrait bien permettre de faire illusion)

    Répondre
  20. christiane

    Le pipi de bébé , il n’y a rien de plus propre, laisse sécher et oublie : au moins jusqu’à pouvoir se changer ) je pense que pas un de mes petits patients n’a oublié de se livrer au moins une fois à un jet jouissif hors couche , je les tiens comme un pistolet chargé , le meat urinaire dirigé vers n’importe où sauf moi , experience et piqures de rappel regulieres , tu verras !! Le pire c’est quand meme le vomi, ça s’infiltre entre les coussins de la table d’examen, ça repeint les murs , tu en oublies toujours un morceau , beurk ….

    Répondre
  21. Cath

    Reconnaissons-le, il y a des jours avec et des jours sans. Ou alors, des jours où il vaut mieux rester couché. Ou encore, jamais deux sans trois…
    En lisant, je me suis dit que ce n’était pas dieu possible de les collectionner de cette manière, mais si ! Je compatis, vraiment, mais j’ai les zygomatiques plutôt douloureux. Et la lecture des commentaires n’a rien arrangé à ma douleur. Je pense que c’est nerveux 😉

    Répondre
  22. Raphy

    Bonjour,
    Bon, je suis désolé, mais en ce qui concerne les mésaventures de Baptiste, je suis resté sur l’histoire de la bombe lacrymogène…
    Aucune histoire jusqu’à présent n’a réussi à me faire rire autant.
    Oui je sais, c’est cruel (un peu).
    J’invite évidemment tout nouvel arrivant sur ce blog à faire une petite recherche pour retrouver ce billet mémorable 😀

    Répondre
  23. Marie la mère

    Quelle journée Baptiste ! 🙂 Il y a des jours où on ferait mieux de rester chez soi n’est ce pas ?!!! Allez, on a tous connus des galères de se genre, en tout cas tu m’as donné le sourire ce matin ! MERCI !!
    La bise et bonne journée

    Répondre
  24. CHABRIERES

    J’ai ri mais j’ai ri…..
    Ca me rappelle des choses …..vécues…. Longue vie à vous et continuez à nous faire rire et nous émouvoir ..
    Ca nous manque par les temps qui courent………

    Répondre
  25. Lise

    Je change de sujet, mais j’en profite pour te dire que j’ai enfin lu « La ballade de l’enfant gris », que je m’étais précieusement mis de côté depuis noël pour pouvoir le lire tranquillou pendant les vacances.

    Juste magnifique …

    Répondre
  26. Fasila

    Bonjour cher Baptiste,
    En plus vous vous appelez comme mon neveu que j’adore…
    Oui, parfois les journées sont comme cela… suis psy et pas docteur mais si je vous racontais, c’est haut en couleur, en odeurs… j’en passe et des pas meilleures.
    Bon courage à vous et à…. nous
    Fasila

    Répondre
  27. chapelet

    Lors de mes premiers pas en tant que consultant d’entreprises, mon premier client (un sacré bonhomme, patron de PME) me demande tout à trac « Avez vous de la chance ? ». Perplexité de votre serviteur … Face à mes balbutiements, il me précise: « Je ne fais travailler que des gens qui ont de la chance, les autres portent la poisse … » (J’ai travaillé avec lui pendant huit ans).

    Je ne sais si je vais vous embaucher ou vous consulter !? (blagues)

    Merci, merci encore pour ces petits moments de fou-rire et de tendresse. Je suis en train de lire « La ballade … »

    Répondre
  28. Shevek

    HA HA HA La journée Maudite ^^,

    La crise d’épilepsie devant un médecin qui en est déjà à ses deux malédictions de la journée c’est une belle illustration du chaos et de ses possibles.

    Répondre
  29. Charlotte

    Journée qui semble tout à fait normal dans un cabinet de médecin de ville!
    Pour la photo 1 : elle est TOPissime !!!
    Pour la photo 2 : L’ORIGINAL car on imagine bien le pipi + le gel hydro-alcoolique + le septal, ça forme une énorme tâche
    Pour la photo 3 : en arrière plan on devine le décor du MAGAZINE DE LA SANTE mais tu n’étais pas habillé comme ça le jour de la présentation de « La ballade de l’enfant gris » ( tu avais un tee-shirt gris manche longue et un pantalon beige)
    Pour la photo 4 : C’est ton futur job de rêve?

    MERCI pour ses fous rires… BONNE SEMAINE

    Répondre
  30. Julie

    Il y a des jours comme ça… Mais je ne regrette pas que tout cela soit arrivé (pas entièrement 😉 ), car ça nous a permis de bien rigoler !
    Concernant la photo non photoshoppée, je vais suivre certains avis bien éclairés des commentateurs. Il y en a une qui est criante de vérité. Je me lance: c’est la une bien sûr. Et je refuse de croire que la 3 est vrai. Un tel pipi ne peut exister.

    La bise !!

    Répondre
  31. Charly

    J’adore!
    Moi je pars avec une tenue de rechange parce que j’ai toujours un de mes enfants qui va me laisser un souvenir (morve, reste de chocolat…)
    Et des tenues de rechange j’en ai 3 au cabinet pour les mêmes raisons que toi!
    (Meme si en paramédical, c’est souvent moins gore: je ne compte plus de nombre de fois où je me fais péter dessus, plus de manches longues parce que les patients qui transpirent beaucoup me les arrosent, une patiente qui avait oublié qu’elle était réglée alors que j’avais mon avant bras sous ses fesses, des poux qu’on découvre en massant le crâne…)
    Mais c’est aussi ca le corps humain. Ca me fait plutôt rire que pleurer. (On verra si le vomi me fera rire le jour où…)
    Et j’aime le fait que malgré tout ca, toi et tous les jeunes médecins que je connais acceptent de ne pas porter de blouses. La blouse met une distance, un respect pour certains.
    Mais toi, Baptiste, je suis sûre qu’on te respecte meme sans la blouse!
    (Quoi que l’idée suggérée dans les commenttaires de toi nu sous la blouse me plaisait plutôt pas mal 😉
    Des bises et je t’attend toujours dans le nord pour une bonne biere/frite/fricadelle.

    Répondre
  32. Poulette Dodue

    Merci pour la poilade !
    Je compatis, mon neveu (7 ans m’a asperger de sauce ce midi, j’avais fais un bon rôti dans son jus…).
    Je profite de mon premier com’ alors que je te lis depuis longtemps (pardon) pour te remercier pour tes romans, je les ais tous lus (sauf les nouvelles pour l’ESF, ça viendra).
    La bonne vieille blouse est old school mais utile !?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *