Voila.

3/ Dates de dédicaces pour « Alors Voila » en Livre de Poche et « Vous ne serez plus jamais triste » déjà décidées :
– mardi 3 mars à la librairie Ombres Blanches à Toulouse à 18 heures;
– samedi 7 mars à la librairie Gibert Joseph de Toulouse à 15 h; Samedi 14 mars de 15h à 17h 

Cultura de Carcassonne, Livres en live

Dimanche 22 mars de 15h30 à 17h

Salon du livre de Paris, signature au Livre de Poche

Samedi 28 mars, à Asnieres, de 16h30 à 18h30 à la librairie nouvelle

Jeudi 2 avril

Librairie Les Petits Papiers à Auch

Vendredi 3 avril

Le Furet du Nord de Lille  

Mercredi 8 avril

Librairie Le Divan à Paris

Vendredi 10, à 18h

Librairie Le Failler à Rennes  (à l’Espace Ouest France) 

Samedi 11, dimanche 12 avril

Salon du livre de Limoges

Jeudi 16 avril à 18h Librairie Mollat à Bordeaux

Mardi 21 Avril à la librairie Kléber à Strasbourg. 

Jeudi 23 avril Librairie l’armitiere à Rouen à 18 heures !!!

Lundi 27 avril Librairie « la boîte à livres » à Tours. 

Mercredi 6 mai à 18h

Librairie Contact à Angers 

Jeudi 28 mai, librairie du théâtre à Bourg en Bresse.

 J’irai ensuite un peu partout en france, je vous dirais dès que j’ai les dates !! Mais sont déjà prévu Auch, Paris (Librairie Le Divan), Lille, Strasbourg, Bordeaux…. D’autres dates viendront, je vous tiendrai au courant, bien sûr. Pour que je vienne, il vous suffit de demander aux libraires, ce sont eux qui décident d’inviter les auteurs…

Cette année, j’ai décidé d’être le premier auteur AU MONDE à instaurer le premier système de « dédicaçomancie ». Une boîte, 20 papiers, une prédiction sur chaque papier, pendant que je signe, vous piochez, vous repartez avec votre livre et une prédiction pour 2015 ! Faut innover !
PS : l’un des 20 papiers comprendra la mention « syphilis torpide », histoire de se marrer !

2/Je suis aussi très heureux de vous annoncer que les droits de traduction du deuxième livre viennent d’être achetés par la Corée. Ils ont adoré le bouquin ! Le premier livre « Alors voilà » vient de paraître en poche, il est disponible dans toutes les (bonnes !) librairies avec en prime une nouvelle que j’ai écrit pour vous et qui est gratuite… Elle s’appelle « La mort est une garce » !

1/Chers vous,
Bon j’avais prévu de vous donner en avant-première la couverture et le titre de mon prochain livre la semaine dernière, mais après le drame, ça m’a paru déplacé.
Faut que je vous fasse part de quelque chose : la couverture et le titre tombent… comment dire… comme un cheveu triste dans la soupe triste d’un homme triste. Ce titre a été choisi avec mon éditrice et scellé il y a plusieurs semaines…

Le livre s’appellera : « Alors vous ne serez plus jamais triste ». J’ai mis de belles choses dedans, comme de la joie, de la poésie, et quelques larmes. Ce n’est pas vraiment une promesse que je vous fais : nous serons toujours un peu tristes. Moi, c’était Wolinski. Les autres aussi, bien sûr, TOUS les autres. Mais celui qui m’a volé Wolinski m’a volé la partie de ma vie qui ressemble vaguement à l’enfance.
Pourtant, l’humanité, les livres, la culture, la poésie, le dessin sont autant de combats qui se continuent, qui DOIVENT se continuer.

Etrangement, l’histoire de ce livre est celle d’un homme tombé qui essaie d’apprendre à se relever.
Nous ne sommes pas seuls, tous autant que nous sommes. Oui, je comprends, maintenant. Avant dimanche, j’avais l’impression que le monde entier ne se rendait pas compte du manque d’amour qui existe partout. Mais c’est faux. C’EST FAUX. Il y a de bonnes gens en ce monde. Des mains tendues et des pardons possibles.
Alors oui, la couverture et le titre sonnent étrangement après la tragédie, c’est comme ça. Voilà, tenez le coup.
Je vous embrasse tous et je suis avec vous, dans ce moment douloureux où l’espoir doit renaître.
Prenez soin de vous,

Baptiste Beaulieu

PS : cette année, pas de mots de passe, on n’a pas le temps pour ça. Ce sera Free-Hugs pour tous aux dédicaces. Voila.

PS 2: j’ai hâte que vous le lisiez pour avoir votre avis, vous m’avez bien aidé, sans le savoir…

(null)

87 réflexions au sujet de « Voila. »

  1. Myriam FdF

    Avoir notre avis… oui, mais le mien ne sera de toutes façons pas objectif : c’est la première fois de ma vie que j’attends avec autant d’impatience la sortie d’un livre…
    Bon. J’ai déjà un avis négatif à faire valoir : je ne suis pas d’accord avec les free hug sans mot de passe, je me régalais à les lire… 😉
    Baptiste, ne te laisse pas déborder par le chagrin, prend soin de toi, tu comptes pour énormément de personnes, ne l’oublie pas.
    Bises douces (sans mot de passe 😉 ) à tous

    Répondre
  2. Julie

    C’est étrange… moi c’est un peu grâce à la lecture de ce blog et de ses commentaires que je me suis rendue compte que le monde ne manquait pas tant que ça d’amour.
    J’ignorais qu’on pouvait dire « Je t’aime » aussi facilement. Merci.
    On t’a bien aidé ? Tu fais bien de rajouter « sans le savoir », je n’ai pas l’impression d’avoir aidé en quoi que ce soit. Je suis juste là. (Avec mes commentaires qui sont parfois lourds au lieu d’être drôles, moralisateurs sans vouloir l’être, creux alors qu’ils se voulaient profonds. Mais, c’est moi, juste moi. Et parfois il arrive que mes mots soient bons.) 🙂
    Ce n’est pas évident pour moi de laisser parler mon émotion, mais là, tu as fait pleurer mes yeux ! Et, comme dirait un grand sage que j’admire; « toutes les larmes ne sont pas un mal »…
    Plein d’amour à venir, Baptiste. entre toi et tes lecteurs, ceux qui te suivent, ceux qui t’aiment.
    Et ça sera bien, ça sera beau.

    Répondre
      1. Mésange

        ça, c’est schtroumpfement bien dit Libellule !

        Maintenant, j’aime imaginer le chat frapadingue de Julie arpentant les rues de Bordeaux, des écouteurs aux oreilles histoire d’y faire résonner « I love you » ! Fermez les yeux, vous le verrez peut-être… c’est très réjouissant ! D’ici à ce qu’il rencontre une mésange-autruche rose à côté du Lion Bleu… alors, on danse !!!! 😀

        Répondre
      2. Julie

        Bah oui c’est vrai ça ! Mes commentaires ils sont parfois vachement bien ! La réciproque est vrai 😉
        Sauf que parfois, je doute. Je doute de la pertinence et de l’intérêt de certains de mes écrits. C’est comme ça. (L’ambiance morose en ce moment peut-être ? Pas sûr.) Et puis… je me dis que si on commence à se faire des nœuds au cerveau et à trop se poser de question, on va perdre en spontanéité. Alors décision prise: je vais rester moi même. Et si je doute trop, j’écris pas. Point.
        Mésange, tu m’as très bien décrite ! Une mésange autruche rose et un lion bleu. Du rose et du bleu. Tiens, ça me fait penser aux couvertures des livres de Baptiste.
        Dans mes écouteurs j’ai réécouté une chanson que j’adore. elle me fait sourire quand je trouve le monde un peu pourri.
        https://www.youtube.com/watch?v=8uxt-FnNy2I (oui je sais, Coldplay on les entend partout tout le temps. tss tss pas celle là)

        Bisous à vous

        Répondre
        1. Cath

          Julie-chat, reste toi-même.
          Un jour, je me prendrai par la main pour recenser les rencontres fantastiques de ce blog. De la Mésange rose autruche à la Libellule dragon, en passant par Biquette et Coyote. Et maintenant un Lion bleu.
          Quelqu’un a-t-il touvé mon Tigre bleu qui fait battre le coeur du monde ?
          En attendant, les Bômatous vous font un câlin ( et s’ils pouvaient attraper la Mésange, miaaam 😉

          Répondre
          1. Mésange

            Hé hé… une mésange-autruche, ça vole peut-être difficilement… mais ça court vite ! Faut quand même pas trop rêver les Bômatous, z’êtes pas près de vous promener avec une plume rose entre les dents… ni de vous faire un lit dans mes douces plumettes ! 😉

  3. Claire

    Eh ben, toi… Comment dire…
    C’est exactement ce qu’il nous faut ce titre, en ce moment…
    A nous tous, chagrinés mais plein d’espérance, abasourdis mais debouts, choqués mais solidaires.
    Il nous faut de la confiance et se la fraternité, des mains qui se joignent et des épaules sur lesquelles s’appuyer…Il nous faut des promesses de jours plus doux, de beaux livres à lire, des amis qui disent « je suis avec vous » … Il nous faut croire en l’humanité et avoir la certitude que demain sera bon.
    Je t’embrasse, comme tous tes lecteurs, fraternellement.

    Répondre
  4. Catherine

    Baptiste, ton titre sonne comme une promesse. Tu n’as pas à te sentir coupable de tenter par tous les moyens de nous redonner le sourire.
    Tu n’es pas responsable de la bêtise humaine, et parfois même tu la soigne.
    Alors lève la tête, avance et va le plus loin possible. Nous te suivrons….

    Répondre
  5. Val

    comme j’ai hate de le lire!! et ces mots, tes livres sont autant de promesses d’espoirs en un avenir plus souriant. car tu fais partie de ceux qui sont là pour aider les autres c’est la promesse que tu as tenu lors de ta thèse mais aussi je crois parce que tu as cela en toi. et moi en ce moment c’est de toi et des gens comme toi dont j’ai besoin.
    dis nous dès qu’il sera dispo, mon compte amazon est déjà prêt!!
    Courage toi, courage à tous, rien ni personne ne nous retirera l’amour et la solidarité!!

    Répondre
  6. Firewitch

    Oh, comme j’ai hâte! La naissance/sortie est prévue pour quand? Un homme tombé qui essaie de se relever… c’est un peu nous tous en ce moment, ça! Donc ne vous en faites pas, doc Bibi, votre bébé ne peut que nous aider dans le processus. Bises d’Écosse encore et toujours.

    Répondre
  7. tomy

    HIIIII il me tarde d aller voir mon libraire …. j aime beaucoup la couverture pleine de douceur de legerete c est la promesse d un bon moment à venir ….
    merci
    et pour terminer en ce qui concerne la tristesse je citerai le texte de KG : la tristesse est ta joie sans masque (…) c est du même puits que fusent tes larmes de joies et celle de ta peine … Bref c est comme la vie et la mort le yin et le yang … la vie quoi !

    Répondre
  8. Soulalune

    Belle couverture et beau titre ! L’arme et le pansement résonnent étrangement , c’est vrai, mais je les bois comme des signes de renouveau, et je les trouve apaisants ♡
    Merci à toi qui nous fait si souvent rire et panse également nos douleurs, prens-soin de toi aussi, Wolinski est à jamais dans nos sourires.

    Répondre
  9. Cath

    J’le veuxj’leveuxj’leveux… 🙂
    J’aime bien cette couverture et le titre sonne comme une formule ou un baiser magique sur une blessure.
    Moi c’était Cabu qui me faisait rire aux larmes.

    Répondre
  10. Myriam

    Excellent !! quelle heureuse nouvelle ! enfin de la lumière dans ce chaos terrifiant ! merci BB de réchauffer nos cœurs grâce à ta générosité, ton empathie et ta sensibilité naturellement contagieuse. On t’aime fort et encore merci pour cette dose d’humanité.

    Répondre
  11. Mésange

    Miaaaam !
    Caresses de plumettes roses de mésange-autruche qui a envie de faire le clown pour se tenir debout et pouvoir tendre la main à ses ami(e)s en vrac ici et parlaba.

    Répondre
    1. Cath

      « Qui a envie de faire le clown » ? C’est réussi Mésange-autruche…
      J’ai l’impression de jouer à l’apprenti sorcier : après une Libellule qui crache le feu quand elle se transforme en dragon et un Grand qui se mue en Kipicpa, une Mésange qui vire sa couleur et se transforme en autruche.
      Pour ma défense je dirai qu’ils avaient tout ça en eux votre Honneur, et que le blog de BB est juste le révélateur ( et c’est pas moi, c’est ma soeur).

      Une bonne journée à tous, et en attendant ce beau livre, je vais chercher Charlie et Le canard.

      Répondre
      1. Mésange

        Pfiou… ta soeur a bon dos ! Pourquoi pas les Bômatous tant que t’y es !
        Mais que le blog de Bibi soit un révélateur, je te l’accorde volontiers.

        J’espère que tu auras pu avoir Charlie car à ce que je lis dans mon canard régional, les exemplaires se sont envolés très tôt.

        Répondre
          1. marie

            Charlie hebdo j’ai pas réussi à l’acquérir mais j’ai pu le lire il est excellent émouvant et il fait rire et le Canard je l’ai acquéru mais pas encore lu !!!!!

          2. Cath

            Moi aussi j’ai pu lire Charlie, mais point vu mon Canard. Ça va me faire drôle quand je l’aurai, moi qui piquais directement sur Mon beauf…

    1. Céda

      Bon anniversaire not’Grand…ahhhh tu ne t’attendais pas à ce bizou-la,hein…toujours sur ton canapé scotché lisant le nouveau roman de Baptiste???….bein moi aussi je vais l’avoir bientôt…une amie de passage en France me le ramène fin mars…plein d’abrachauds à vous tous de parlaba et félicitation à not’Bibi pour ce nouveau défi…(.ouais même que ça dépasse les limites des bornes cette chaleur!!!)

      Répondre
  12. Rofine

    Après avoir vécu ces heures sombres, ton livre va nous donner l’envie de nous mettre debout et continuer à croire en l’humain.
    Impatiente de le lire !!!
    Merci Baptiste pour ce que tu es et ce que tu nous donnes.
    Je t’embrasse.

    Répondre
  13. Muriel

    Enfin ! Contente de découvrir enfin la bête ! C’est pour quand la sortie ?
    Ton blog était déjà l’incarnation de la Fraternité.
    Merci.

    Répondre
  14. Virginie

    Déception: j’ai cru que j’allais pouvoir dévorer ton livre ce WE et je vois que la sortie n’est prévue que le 25 février. Je vais voir si je peux le pré-commander. J’aime beaucoup le titre en tout cas et c’est vrai qu’il résonne encore plus ces jours-ci.

    Répondre
  15. titou59

    Comme pour Cath, j’ai une affection plus prononcée pour Cabu qui représente mon enfance. Je ne peux m’empêcher d’associer Cabu à Dorothée. Quand il est mort, c’est comme si on avait tué Casimir pour moi
    Je pense souvent à cette phrase (trop?) reprise par tous (les médias, les politiques ….) : « Je suis Charlie » , j’y pense à cause de son double sens. « Je suis Charlie » pour dire que Charlie Hebdo n’est pas mort, que nous sommes tous là pour relayer, pour ne pas les faire mourir à nouveaux en les oubliant, mais aussi « je suis Charlie » en sous entendant que ça aurait pu arriver à chacun d’entre nous en fait, que la barbarie, l’intolérance nous touche tous ou finira par nous toucher tous si personne ne fait rien, aujourd’hui les humoristes, demain les enseignants, et pourquoi pas les médecins, chercheurs etc par la suite … voir simplement les quidams qui oseraient dire/montrer leur désaccord/désapprobation … Ce matin j’ai entendu un témoignage d’une rescapée de l’éditorial et j’en ai eu les larmes aux yeux, j’imagine sans peine sa peur face à ces terroristes, son angoisse de mourir …, sa terreur en voyant les corps morts de tous ses collègues et amis … Désolée de rester la dessus, je crois qu’il me faudra du temps pour évacuer la peine que j’éprouve.
    Heureusement que le 25 février (et pourquoi pas le 14 d’ailleurs ……?????), Doc Bibi va nous apporter un peu de lui à chérir 😉
    D’un autre côté, le 24 février c’est la saint Modeste, et le 25 février la saint Roméo 😉
    Pour les séances de dédicaces, c’est comme d’hab ? on aura droit à plein de free hug ???

    Répondre
    1. Mésange

      Le 25 février, c’est la St Roméo ?
      Eh eh… v’là qui m’explique pourquoi ce jour-là est jour de naissance d’un Ami très cher qui a ce doux geste d’offrir des roses (kipicpa) aux dames de sa connaissance… Baptiste, la date de sortie de ton second bébé est vraiment chouette !

      Que cette journée vous soit douce et qu’elle nous permette à tous d’avancer un peu vers la sortie de ce tunnel grisouillard ouvert il y a juste une semaine… une éternité.

      Répondre
  16. émilie

    Bonjour Monsieur Beaulieu ,
    Je suis fan de votre blog ; j’attends le mercredi pour me régaler !
    Votre livre, il sort quand ? Impatiente !j’avais déjà aimé les 1001 vies …
    Merci

    Répondre
  17. Cachouchou

    Bonjour a tous! Je me joint a grand33 pour dire que pour moi aussi ça sera un joli cadeau, j’attendrai ton livre avec impatience… Je ne crois pas au coinsidences et je trouve que c’est une jolie couverture qui dit bien qu’après le mal il y a le bien qui revient! Des fois c’est la fin de l’année qui finie mal et des fois,comme cette année, elle ne commence pas comme on le voudrait, mais ça fait parti de la vie, et ton livre est un bon signe, des hommes sont tombés mais ils faut aussi aider ceux qui reste à se relever! Bises

    Répondre
  18. Pat

    Merci pour « l’avant première », on va mijoter jusqu’à la sortie en librairie …
    C’est bien aussi de mijoter , ça fait grandir le plaisir …
    Bizzz

    Répondre
  19. Biquette

    J’ai bien besoin comme vous tous de moments de douceur et de réconfort, alors ton livre, Baptiste, va être un cadeau très attendu!
    Le malheur des autres a eu comme seul effet positif de me faire oublier mes petites misères qui seront passagères tout ça s’arrangera…
    Bisous à tous les copinautes à poils ou à plumes!

    Répondre
    1. marie

      j’attendrai le jour et la nuit j’attendrai toujours …. (c’est pour rester dans le ton des hits de mille nœud cent et des bananes)…la livraison du deuxième bébé de Baptiste ,
      comme Rantanplan ,
      ce qu’il y a de bien quand on a pas encore lu un best seller du bouche à oreille c’est comme si on était devant une boite au trésor qu’on n’a pas encore ouverte, le pied !!!!

      Répondre
  20. viviane

    chers amis, cher baptiste,

    je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous.
    je suis heureuse soulagée, émue, fiere et je me sens patriote (oui, moi !)
    HEUREUSE
    Non pas qu’il y ait eu un odieux assassinat
    Mais de la reaction nationale et internationale

    Il y a d’autre pays où les manifestations pour la libertée sont réprimées dans le sang, avec la benediction du gouvernement. Les membres de ces pays qui vivent ici voient ce qui se passe en France avec envie et bonheur. Leur espoir est renforcé pour la liberté, pour qu’elle s’étende dans le monde.
    Elle est précieuse et fragile, il faut se battre pour elle. Nous l’avons fait.

    BRAVO et MERCI

    bravo et merci aussi à toi Baptiste, tu es artisant de liberté à ta manière.
    bises
    Viviane

    Répondre
  21. Lemm

    Bonjour Baptiste…
    j’aime le titre de ton livre. Une belle promesse en tout cas.
    Est-ce qu’un passage à Bruxelles est prévu ? Si oui, promis, je t’emmène visiter la ville, manger les meilleurs frites et visiter une chouette brasserie !

    Répondre
  22. Aurélie

    Il me tarde de le recevoir, il sort le jour de mon anniversaire je considère ça comme une signe de bonne augure !

    Prochaine étape ? si on pouvait te voir venir dédicacer sur pau… ça serait trop chouette !

    Répondre
  23. Julie

    ça y est ! J’ai lu la nouvelle ! J’ai attendu de l’avoir en version papier. Je suis de la vieille école, j’aime pouvoir tourner les pages et sentir le papier sous mes doigts. J’ai bravé ma lombalgie et marché jusqu’à la librairie pour l’obtenir: ça valait bien un anti-douleur 🙂
    Merci pour ce joli cadeau, on y retrouve tout ce qu’on aime déjà dans ton écriture. C’est prometteur pour la suite ! Bientôt le 25, bientôt, bientôt…

    Répondre
  24. marie

    ah la la ayé j’ai bravé une irrésistible envie de dormir , je suis terrassée de fatigue en ce moment …et dans la librairie préférée de mon coeur j’ai vu la bête un zeste intimidée, trônant sur la table des Grands , je ne saurai dire mais je crois que j’ai laissé échappée un « yyyyes » de joie tout en posant une main sur cette promesse de liesse. De toute manière je suis connue comme la louve blanche là bas c’est « la dame qui lit le blog de Baptiste Beaulieu » et qui les bassinent pour que tu viennes dédicacer chez eux , hier la dame m’a dit « est-ce qu’il a envie de venir ? » non mais i dream! un peu qu’il a envie….. comme Julie j’ai lu d’abord la nouvelle, comment dire…..on reste sur sa faim(?) rapport au serano non je dec! rapport à la possibilité de toutes les possibilités de cette petite alchimie qu’est une nouvelle .Ce dont je suis certaine absolument certaine c’est que je ne pourrai jamais never être médecin même avec un 35 tonnes remplis de clous de girofle à dispo 24h sur 24.
    bon le livre j’en suis déjà à la page 249, tu aurais vu la tête de lori quand j’ai lu le numéro de page , « ciel en si peu de temps j’ai lu tout ça  » et là flottement , non mais grave, le flottement !!! Marie faut vraiment que tu te fasses un stop, t’es ruinée là!!!!!! « allô ?sos psy? c’est pour un trouble du temps « 

    Répondre
    1. Mésange

      Impossible d’avoir la Nouvelle dans ma librairie, il me faut passer par Fayard…
      Je n’arrivais pas à lire aujourd’hui, mais là, ce soir, au fond de mon plume, je vais commencer à déguster le second bébé de Baptiste (j’adooore les bébés, même en livres !)

      Répondre
    2. Julie

      Il devrait y avoir une nouvelle d’or (à défaut d’un livre d’or). c’est vrai quoi ! C’st pas parce qu’on est petit qu’on a pas droit à sa critique !
      Cette nouvelle m’a valu une bonne tranche de rigolade avec ma mère lorsque je lui ai fait lire. Pendant sa lecture je lui ai minutieusement préparé un apéro: champignon, serano et autres machins tirant sur le gris belge orageux. Elle a tout mangé, c’est une warrior. Non vraiment, cette nouvelle nous a valu une drôle de soirée et de jolis délires post-lecture (« tu crois qu’on nous sale avant de nous disséquer ?? » N’importe quoi !).
      Mais allez, j’arrête, je ne raconte rien pour ceux qui n’ont pas encore lu l’oeuvre miniature.

      Répondre
  25. Hervé CRUCHANT

    Mon avis, comme çà ? C’est à devenir marteau. Des clous ! D’ailleurs, la photo me fait penser à ce type qui vient de tirer le papier du chapeau et, se regardant où il convient, se dit : « merde, c’est vrai ! c’est une syphilis torpide !!! ah, la salope ! ».

    nb pour les nulles : un homme regarde toujours là où çà fait mâle et, dans le cas sus-cité (allons, allons…), l’homme conclut toujours par « ah, la salope »; l’homme a du bon sens et ne saurait mentir. que Mieux vous garde.

    Répondre
  26. verodetlse

    Alors voila, j’avais deux objectifs, ce WE, lire « alors vous ne serez plus jamais triste » et « Temps glaciaires » de Fred Vargas. Mission partiellement réussie, le commissaire Adamsberg attendra demain…

    Je me suis laissée prendre par ton récit, pressée d’arriver au bout (début?) et une envie de le relire très vite, j’ai « consommé » ce livre de manière quasi boulimique, sans prendre le temps de le savourer. Le personnage de Sarah me plait énormément,j’aimerai bien avoir le même grain de folie qu’elle.

    Et merci pour le free hug, ça fait énormément de bien!

    Répondre
  27. Celima

    J’ai acheté le livre samedi mais je n’ai pas osé ouvrir la première page…comme si l’avoir me suffisait…! Un peu comme un cadeau qu’on attend et dont on n’ose pas ouvrir l’emballage pour faire durer le plaisir 🙂
    J’avais dévoré le premier livre et je voudrais pouvoir profiter de la lecture du second et choisir mon bon moment pour le lire.
    Merci en tout cas du temps que tu donnes aux autres (lecteurs du livre, blog, patients, enfants loin d’ici), tu fais parti des gens qui donnent la foi en l’être humain.

    Répondre
  28. Mésange

    Comme Célima, j’ai attendu quelques jours avant de l’ouvrir : après avoir lu l’extrait sur le site de Fayard, je savais que ma lecture devrait avoir lieu un jour où tout était censé être et rester calme.
    J’ai adoré Lady Sarah, son côté déjanté, son étrange don de devin, la façon dont elle balade « Mark » d’épreuve en épreuve, et je n’ai pas pu les lâcher avant… la première page.
    Merci Baptiste d’avoir écrit ce conte à rebours à la fois plein de joie de vivre, d’humour, d’amour, de mal-être, de tristesse et d’émotions.

    Répondre
  29. Geneviève Gourdeau

    Je me régale depuis longtemps avec le blog; j’ai adoré les 1001 vies des urgences. Alors j’ai acheté le nouvel opus les yeux fermés. Après je les ai ouverts et j’ai commencé à lire. Alors voilà, je n’ai pas lâché le livre …jusqu’à la première page. Encore merci et VRAIMENT bravo pour cette lecture! Prochainement le Goncourt ? Et vous trouvez encore le temps d’exercer la médecine ? Comment courir après deux lièvres à la fois, quand les deux vous emmènent vers pareille réussite ?

    Répondre
  30. Louisiane

    Bonjour Baptiste,
    Ca y est j’ai terminé ton deuxième livre
    Un trajet Toulouse – Marseille aller/retour en train aura eu raison de lui.
    Que dire ? Juste… Wouah ! Je ne pouvais plus lâcher « Mark » et Sarah, des personnages très attachants, une histoire rocambolesque pleine d’humour et de fantaisie.
    J’ai hâte de lire ton prochain opus !
    En attendant, je continuerai de lire ton blog quotidiennement.
    Bravo pour tout ce que tu fais, tu y arrives à merveilles !
    Des bises

    Répondre
  31. CELLE QUI N'EXISTAIT PAS

    Bonsoir Baptiste,

    Ça y est. J’ai ton deuxième livre. Je ne le trouvais dans ma librairie préférée de Grenoble alors qu’il était en présentoir à côté du dernier Vargas.
    « Oui, le premier s’est très très bien vendu, donc nous voulons que le deuxième suive le même chemin ».

    N’oublies pas que la meilleur, la première librairie de Grenoble, c’est Arthaud. Tous les grenoblois sauf un se sont battus pour qu’elle vive alors pourquoi ne viens tu pas faire une dédicace dans notre belle ville.

    Je crains de ne pas dormir sans avoir fini ton livre. Tant pis je suis retraitée, je dormirais demain matin.

    Répondre
  32. Claire

    Bonjour Baptiste!
    Je viens de voir que tu passais à Tours le 27 avril! Je suis trop contente : non seulement je vais enfin pouvoir acheter ton livre, qu’il me soit dédicacé et en plus il y a des free hugs! Que du bonheur!
    En revanche tu n’a pas mis d’heure!! Ce sera le matin ou l’après midi? Parce qu’il faut que je m’arrange pour ne pas travailler : je ne peux pas te manquer!
    Merci pour ta réponse

    Répondre
      1. plouviez

        Merci!
        Jeudi 23 avril, 18h, l’armitière de Rouen. Je n’ai jamais été à ce genre « d’attraction », vous serez le premier auteur que je verrais en vrai!

        Répondre
  33. Charlotte B.

    Bonjour Baptiste,
    je serai là vendredi à Rennes, avec mon – ou plutôt « ton » – livre ! Si mon nom ne te dis rien, c’est parce que je n’ai jamais osé posté quoi que ce soit, mais j’ose aujourd’hui, au moins pour te dire Merci, un Merci avec un grand M. Tu m’as aidé, comme tu as sûrement aidé d’autres gens, même indirectement via ton livre. Parfois, ni les médicaments ni les prescriptions ne peuvent autant guérir et soulager qu’un livre.

    Répondre
  34. Mathilde

    Bonjour, revenez vous à Bordeaux, je vous ai raté 🙁
    Merci d’avance, je vous adore, vous auriez dû être mon medecin^^

    Répondre
  35. Manu

    Quatre heures de lecture où la gorge se resserre progressivement, et où les larmes sortent, doucement.
    Les mêmes que celles qui coulent à la fin du film de Capra, si souvent conseillé.
    Les mêmes que celles qui coulent aux dernières images des « Lumières de la ville », jamais partagé car trop intime.
    Pourquoi cette boule, et pourquoi ces larmes ?
    Peut-être parce que dans cette lecture, comme dans ces deux films, on vient soutenir la souffrance de celles et ceux qui ont pris du temps pour tenter d’apaiser celle des autres.
    Parce que les sage-femmes et les accoucheurs ont besoin elles/eux aussi qu’on les accouche.
    Et laisser cette boule et ces larmes monter, ça rend bizarrement l’existence plus légère. En lui donnant du poids. Celui du retour de la gratitude.
    Laisser couler hors de nous les eaux moirées de la tristesse et du destin.
    Laisser monter en nous tout ce qui nous met en boule, sans la perdre.

    Merci Marie.
    Manu

    Répondre
      1. Marie.

        🙂
        Ton livre voyage Baptiste.
        D’Alsace, il est passé dans les mains de Manu en Maurienne et part maintenant en Corse. De là-bas, on verra bien où il ira se percher… Porter par le désir de partager de ses lecteurs. Bon vent !

        Répondre
  36. adèle

    Est-ce que vous confirmez votre venue au salon Livres en Vigne ?
    Vous aimerez, le lieu est magnifique : le chateau du clos Vougeot et ses boiseries somptueuses, cerné de l’or des vignes en automne. Le vin, bien sur, y est exceptionnel.

    http://www.livresenvignes.com/index.html

    NB Voulez-vous que je vous apporte un Epoisses ? ((mais je ne voudrais pas faire fuir vos admiratrices ni vous faire haïr par vos voisins (le lieu est exigu, les écrivains sont serrés comme des sardines))
    NB nananère, Cilou !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *