Une petite lacheté matinale.

dc570900

Photo : Tunnel of Love, Kleven, Ukraine. Merci Alli !

Alors voilà Mr A., 18 ans, conducteur malheureux. A gagné l’EuroMillion des fractures.
Son corps est comme un sac à osselets qui fait « Drelin-Drelin » quand on le secoue.

Il sera opéré dans la matinée.

L’infirmière de nuit :

– Il veut son portable, pour appeler sa copine. Il est perdu. Il ne sait pas… Il me dit : « Heureusement, j’étais seul dans la voiture. » Tu te rends compte ?

Non, grande duduche, je ne me rends pas compte. Personne ne peut.

– Tu veux aller le voir ?
Moi, noyant le poisson :
– Il est stable ?
– Oui. On attend le feu vert du bloc. Tu veux le voir ?
Décidément celle-là, quand elle tient un morceau…
– Non. Pas ce matin.

Je ne veux pas aller voir Mr A., 18 ans, chambre 2, au fond de son lit, conducteur du véhicule.

Mr A. qui fait « Drelin-Drelin » quand on le secoue et qui répète au personnel : « Heureusement, j’étais seul dans la voiture.  »

L’amnésie des faits -commune chez le traumatisé crânien ou le syndrome post traumatique- n’empêchera jamais qu’à 18 ans il n’y a pas d’autre amour que le Grand Amour, même si celui-ci ne dure jamais très longtemps…

Sa copine, la passagère du véhicule, 17 ans, est morte sur le coup.

Je suis vraiment stupide de conduire au dessus des vitesses autorisées, je veux dire : je suis VRAIMENT stupide de conduire au dessus des vitesses autorisées.

Si le site vous plait, donnez-nous un coup de pouce, partagez sur FaceBook, c’est juste en bas à droite de chaque article… Et rejoignez-nous sur la page FB « Alors Voilà »…

17 réflexions au sujet de « Une petite lacheté matinale. »

  1. Yszeh

    Bon. Je crois qu’il faut que j’arrête ma lecture pour le moment, avant de finir par me pointer au boulot à la bourre et dans l’état psychologique d’une lavette désinfectée à la javel pure.
    Mais merci. =)

    Répondre
    1. rhodos

      On est deux… Je crois que c’est à partir de celle là, que j’ai arrêté de rouler au dessus de la vitesse maximale, et que j’ai vraiment pris conscience du danger…

      Du coup, je dois bien remercier Baptiste pour ça, alors merci ^^.

      Répondre
  2. fayrouz

    c’est affreux ! …avec celle de la petite fille qui fait trop de bêtises, cette histoire me bouleverse…j’aime ce que vous écrivez et comment vous l’écrivez….

    Répondre
  3. Laure

    Je suis Ide et j’ ai eu le même cas aux urgences, sortie de boite ou ils fêtaient l anniv de sa copine qui est morte dans l accident, lui s’en est sorti avec un gros scalp et une fracture…
    J ai eu envie de baffer le doc qui a fait la moral a ses parents (qui étaient déjà horrifié de ce qui arrivait) en les blamant de la conduite sous alcool de leur fils. J’ai pas osé lui rentrer ds le lard en lui criant qu’il n avait pas son mot a dire surtout avec ce ton condescendant, mon dieu ce que je regrette!!

    Répondre
  4. Christophe

    Je sors de service, ayant quitté des parents qui n’ont pas entendu que leur fils était gravement blessé, pronostic vital engagé ; chute d’arbre, gros trauma thoracique. On ne meurt pas à 18 ans… c’est trop énorme

    Répondre
  5. Morgane

    Alors voilà, je lis votre blog. Ou plutôt je le dévore. Je glousse ou je sanglote, tout dépend de l’histoire.
    Mais je lis celle-ci et subitement j’ai un doute. Je regarde la date, je réfléchis, j’hésite, puis finalement, je vous écris :
    Une amie à moi est morte dans un accident de voiture, et elle avait 17 ans. Son copain en avait 18 et est allé aux urgences. Vous comprendrez qu’il y a beaucoup de similitudes dans cette histoire-ci.
    Alors est-ce une de ces tristes histoire que l’on rencontre trop souvent, ou est-ce que la jeune fille en question se nommait Alizée, envolée dans un virage dangereux d’Indre-et-Loire…?

    Répondre
      1. Morgane

        De façon complètement égoïste, me voilà soulagée : je vous remercie de m’avoir répondu ça !

        En tout cas, vous me rassurez sur le personnel médical même si de par ma mère infirmière, je le fréquente de temps en temps 😉 (D’ailleurs, elle aurait bien des choses à vous raconter. Je pense que je vais vous acheter voter livre et vous poursuivre pour avoir une dédicace :))
        Sinon, attention au placement de produit : si vous comptez faire une bande-dessinée de toutes ces anecdotes, faites-moi signe, je connais du beau monde qui serait intéressé pour bosser avec vous !

        A très bientôt 😉

        Répondre
  6. bof

    Ce n’est pas un problème de vitesse : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/04/07/01016-20140407ARTFIG00234-l8216allemagne-tait-le-nombre-d-accidents-sur-les-autoroutes-a-vitesse-libre.php

    Il y a 5 fois plus de gens qui meurent d’accidents domestiques, et l’on n’oblige toujours pas les gendarme à mettre un PV à celui qui n’utilise pas son échelle correctement. À qui la faute ?! (et l’État continue – en toute impunité !!! – à installer des radars partout)

    Répondre
    1. Cath

      « Ce n’est pas un problème de vitesse « .
      Un de mes cousins, plus âgé, pestait contre les contrôles de vitesse et m’expliquait que tout était question de réflexes, de contrôle, de manière de conduire. Moi, je n’étais pas sportive, j’avais les réflexes d’un lémurien au réveil, et je pensais bêtement qu’on ne contrôle vraiment rien, et encore moins les autres qui conduisent et avec qui on partage la route. Car conduire, c’est partager la route avec d’autres, n’est-ce pas ? La route n’est pas un lieu privé.
      Aujourd’hui, je suis la plus vieille.
      Et je regrette qu’il n’y ait pas eu plus de radars, plus de contrôle d’alcoolémie. Et je me dis que peut-être mon cousin serait encore là pour expliquer à son fils que les réflexes et le contrôle ne suffisent pas, qu’il ne faut jamais oublier les autres sur la route. Même si la vitesse n’explique pas tout, n’est pas la cause de tous les drames.
      Je ne conduis pas en Allemagne, j’ai peur. Je laisse le volant aux amis sur ces autoroutes où la vitesse est libre. Et je constate aussi que la conduite et les comportements sur la route y sont fort différents des nôtres, en France, où la plupart des conducteurs considèrent comme une insulte de rester sur la voie de droite en roulant à 80-90 km/heure sur autoroute… Voilà.

      Répondre
  7. Marie Pierre LELIEVRE

    il y a exactement 30 ans j’ai perdu ma meilleure amie, un soir de retour de boite. elle avait 19 ans, moi 22 nous devions partir le lendemain en virée au Pays basque entre filles; elle a préféré rester lorsque j’ai voulu rentrer vers 2h du matin.
    A l’époque 0.90 g/l d’alcoolémie, c’était autorisé… celui qui l’a ramené avait 0.95. Il a dérapé sur des gravillons dans un virage, et mon amie avait oublié de mettre sa ceinture… elle a traversé le pare brise. morte sur le coup. Les gendarmes m’ont contacté à 7h du matin ; le patron de la boite avait donné mon nom car personne ne la connaissait à part moi . 30 ans plus tard, je garde cette douleur, cette panique de celui qui sait , alors que sa famille dormait encore, sereine, que dans quelques minutes un téléphone allait sonner, allait les réveiller et briser leurs vies à jamais…
    Merci pour vos textes magnifiques, je découvre, savoure et partage avec émotion

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *