Toujours se méfier du poète qui sommeille en nous…

Anecdote racontée par un interne en chirurgie (donc soumise à caution quant à sa véracité) :

Alors voilà le Dr. F., chirurgien tout en délicatesse et subtilité, entrant au bloc pour opérer Mlle G. d’une liposuccion des cuisses.
Mlle G., dénudée, est couchée sur le ventre. Dr F. voit l’anesthésiste sur les starting blocks, il en conclut que Mlle G. est déjà terrassée par le petit coktail de son collègue.

Règle numéro 1 en médecine : toujours se méfier des apparences.

Vous sentez venir le truc là ?

Dr F. s’approche, lève une main grosse comme la nageoire d’un lamantin en rut et assène une grosse claque sur le postérieur dodu de Mlle G. :
– Vla’ du bon cuissot d’hippopotame ! Y a à manger dans les grosses pinces !
Et Mlle G., terrifiée, de lever la main et de souffler à l’anesthésiste :
– Finalement, je crois que je vais prendre une anesthésie générale.

J’adore la poésie des chirurgiens, je veux dire : j’aime VRAIMENT la poésie des chirurgiens.

Et rejoignez-nous sur la page FB « Alors Voilà »…

12 réflexions au sujet de « Toujours se méfier du poète qui sommeille en nous… »

  1. Camille

    Bonjour ! Alors deja merci, je viens de me regaler a la lecture de vos articles. Ca m’a fait un incontestable effet de madeleine de Proust, mes parents, oncles, tantes ayant travaille ou travaillant encore dans le milieu medical. J’ai eu droit a de nombreuses anecdotes au cours des diners, retour d’ecole, week end a la montagne avec les amis et collegues dont je me serais aisement passee mais qui avec du recul m’ont toujours completement fascinees. Pour prendre un exemple en particulier, je ne tondrai jamais la pelouse de ma vie, c’est une promesse que je me suis faite a moi meme depuis que ma mere, infirmiere aux urgences m’a rapporte qu’elle etait allee cherche un petit garcon de mon age qui s’etait tondu les orteils. Sur quoi je pense qu’elle s’est egalement fait la meme promesse. Il y a des choses comme ca. Il y a aussi ma tante, generaliste au fin fond d’une campagne du sud ouest qui se faisait appeler docteur magique par ses petits patients, qui m’avait fait l’honneur d’accrocher mes dessins aux murs de son cabinet. J’en ai tire une fierte que je ne pourrai maintenant plus jamais lui avouer parce que trop de petits crabes ont mange ses seins puis ses poumons.. Et puis mon papa, mon papa devenu enseignant, qui me ramene tous les ans un petit cadeau de la grande journee qu’il organise contre la mucoviscidose (j’ai une collec de porte-cles a en faire baver n’importe quel copoclephile (merci wikipedia) !). Enfin voila je ne vais pas m’etaler plus longtemps, mais c’est vrai que je tenais a expliquer pourquoi votre blog m’a fait du bien, parce que je n’avais en aucun cas besoin d’etre reconciliee, vous faites le plus beau travail du monde, il est fait de toutes les emotions les plus fortes qu’on peut ressentir en une vie et pour nous en donner un peu de sa saveur, merci. Camille, sauvee de l’ennui pendant les heures creuses de la journee dans un petit bar de Lyon.

    Répondre
  2. Emilie

    Ayé! Deux jours que j’ai découvert ce site, deux jours que je le lis dés que je peux et je viens de finir la lecture de tous les articles! Il y a là une nouvelle assidue qui suivra religieusement la publication des articles et qui achètera dés sa sortie, le livre! En francais, en anglais, en espagnol, en japonais… 😉

    Répondre
  3. Lucie

    Les chirs étaient dékà aussi peu fin il y a 25 ans ^^
    Je suis née par césarienne en 1988, et un pote de fac de mon père étant chirurgien dans la clinique en question, les deux compères étaient dans le bloc pour assister a ma naissance.
    Une fois sortie du ventre de ma mère, le pote de mon père lache bien fort, pensant ma mère completement endormie, « ah ben c’est bien une fille, elle a pas de couilles »
    Manque de bol, ma mère était juste dans les vapes et c’est tout ce dont elle se souvient de ma naissance, l’anésthésiste l’ayant renvoyée dans les bras de Morphée aussitot le bébé sorti =)

    Répondre
  4. Mlle Véra

    Bonjour B.B.,
    je viens de découvrir votre blog et je dois dire que je le trouve fort captivant. J’aime beaucoup votre ton décalé et votre humour. Vos anecdotes peuvent être drôles, touchantes, tristes, décalées, incongrues ou même un peu navrantes comme celle-ci. Elles nous permettent à nous patients de voir aussi « l’envers du décor » et de comprendre un peu mieux les soignants (pour certains il faudrait que cela soit un peu plus réciproque !! ), mais réconcilier soignants/soignés me semble un peu utopiste dans la mesure où il y aura toujours des imbéciles des deux côtés !!

    Alors oui c’est un peu rabat-joie je vous l’accorde mais quand on a été propulsé dans le monde médical avec pertes et fracas du jour au lendemain en décrochant une maladie grave à la loterie de la vie, on est amené tout au long de son protocole de soin à en « bouffer » du médecin … matin, midi et soir et même par les trous de nez !! Et croyez moi du « gros blaireau » j’en ai eu, ça à bien failli me coûter la vie d’ailleurs …

    Votre anecdote est l’illustration parfaite d’une des choses qui m’horripile le plus de la part de certains médecins, c’est le manque total de respect et de considération. Et oui ce sont des êtres humains qu’ils ont en face d’eux ou dont ils parlent, certains semblent l’oublier !! Alors si les médecins commençaient d’abord par respecter les patients quand ils sont endormis ou quand ils en parlent à d’autres collègues ou en RCP …. et à ne pas les traiter comme seulement des numéros ou des « cas », ils seraient peut être aussi plus respectueux en consultation.

    Enfin bon on refera pas le monde hein !! Juste une petite extériorisation qui fait du bien !!

    Merci B.B.

    Répondre
  5. Mathilde

    Je passe le CAPES de SVT dans 4 mois, j’ai un concours blanc dans 3 jours… et je viens de passe toute la journée quasiment à lire vos articles . Donc merci, mon concours blanc est fichu maintenant.

    Plus sérieusement, de jolies histoires. Merci.

    Répondre
  6. Maya

    Bonjour Baptiste,  » Une main grosse comme la nageoire d’un lamantin en rut  » ça doit-être quelque chose !! C’est toujours un si grand plaisir de te lire… non seulement tu fais rêver, mais en plus, tu as de l’humour… Serais-tu un A…? ou alors viendrais tu d’un autre monde? Je suis toujours fasciné… J’espère que tous les chirurgiens esthétiques ne sont pas aussi lourds et maladroits que celui là. Je ne croie pas du tout qu’il soit poète comme toi… Merci, et que Dieu te gardes.

    Répondre
  7. michel

    @ nous tous
    Une nouvelle année commence à l’instant et mes premieres pensées seront pour nous tous, lecteurs de ce blog.
    Nous qui avons trouvé dans le dédale de nos quotidiens le fil conducteur essentiel: savoir écouter l’Autre et apprendre à le considérer sans le miroir déformant de nos égoïsmes.
    Nous avons passé ensemble des moments pleins et riches en émotions. Cette communauté aux bras ouverts est ma fierté!
    Oui, 2013 fut une bonne année en partie grâce à ce blog, un petit trou où il a été doux parfois de se retrouver. 2013 ne s’éteint pas ce soir, mais vient nourir 2014, car ce qui a été une fois, EST pour toujours.
    Je porte un toast à vous tous, proches et loin géogaphiquement,mais toujours à portée de bras.

    Répondre
  8. Mésange

    Baptiste nous faisant patienter entre début et fin d’histoire, plutôt que de scruter mon écran à m’en crever les n’oeils, je me balade sur le blog où je lis et relis les posts. Du coup, j’y fais aussi souvent des découvertes de superbes commentaires qui m’avaient échappé.

    Michel, c’est le cas du vôtre et je le trouve tellement juste que je me sens pleinement dans le « nous » employé… y compris dans la fierté!
    Etant à portée de bras, je ne pouvais que répondre à votre toast par un grand abra(zo)chaud… enfin aussi grand que le peuvent mes petites ailes qui manquent sérieusement d’allonge… Pour la chaleur, pas de problème, mes plumes la maintiennent bien douce!
    Au plaisir de vous relire bientôt ici ou là sur le blogàBibi.

    Répondre
  9. Virginette

    Bonjour heureux écrivain!
    Une amie m’a conseillé de lire votre blog….Je l’aime encore plus qu’avant!! Quelques pépites, lues au hasard et là, ce texte qui comme une bombe m’a déclenchée un fou rire comme il y a belle lurette que cela ne m’était pas arriver!! Impossible de résister!!! Je suis obligée de partager sur mon FB et de vous déclarer officiellement que je m’en vais lire chaque lignes de ce blog et acheter votre livre dès demain. Parce que c’est trop bon tout ça!!! Plein de merci!!!!

    Répondre
  10. Marine

    Je trouve cette anecdote ignoble…
    Je ne crains pas l’anesthésie, ni les complications, la douleur, la tête dans le gaz pendant plusieurs heures. Ma grande terreur à moi dans la médecine c’est tout simplement ce genre d’ordure qui se permet une remarque et un geste tellement mais tellement humiliant… Que cette dame ait été endormie ou non ça me donne vraiment envie de vomir… A sa place j’aurai porté plainte, vraiment…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *