Merci !

img_6966-1.jpg

Premier prix Littéraire. Joie. Émotion.

Et dire que je fais tout ça pour mes parents (ça l’alcool, la drogue et le sexe, mais principalement pour mon père et ma mère qui savent combien le chemin fut difficile). 

Merci à vous, aussi, sans qui rien ne serait possible,

PS : je vous aime. 
Baptiste Beaulieu
  

56 réflexions au sujet de « Merci ! »

  1. San

    Félicitations Bibi, ça doit être intense!!!
    Mais tout comme votre vie de soignant, de bienfaiteur et surtout d’écrivain qui nous fait passer par toutes les couleurs d’émotions.
    Alors merci à vous, et ne soyez pas modeste, sans nous vous y seriez arrivé, votre sensibilité et votre humour auraient réussis sans nous.

    Répondre
  2. josecile

    A moi on m’a toujours dit « dans la vie on n’a que ce qu’on mérite ». Alors si c’est valable pour les mauvaises choses, ça l’est aussi pour les bonnes. Et finalement, ce prix, tu le mérites. Parce que tu es humain, accessible, et aussi quand même un formidable auteur.
    Bises et prends soin de toi car ça nous aide et prendre soin de nous … et des autres aussi

    Répondre
    1. Herve CRUCHANT

      @Josecile. « dans la vie on n’a que ce qu’on mérite » (sic). avec quelques autres apophtegmes comme « le mauvais ouvrier a toujours de mauvais outils »(précepte médéféen) ou « les cons, çà ose tout. c’est même à çà qu’on les reconnait. » (maxime poujadiste et conservatrice), « « dans la vie on n’a … », éperdument élitiste et irresponsable, est un autre amer de la néantitude. ce genre m’a poussé à détester les proverbes et maximes, sauf dans l’Almanach Vermot pour le premier et dans la Maison Bleue (plus) pour le second. Que Mieux vous garde.

      Répondre
    1. Herve CRUCHANT

      Cette Marie là cultive dans son jardin secret des rangées de free hugs magnifiques qu’elle arrose de temps en temps de rouge local avec modération -parfois… et, si un jour vous la rencontrez bizarrement parée d’un sombre habit rehaussé de plaques gravées aux mots courts et virils, ne la jugez pas sévère; elle est juste en chasse aux malfaisants, aux bouffeurs de fois, aux suceurs de moëlles subsatntifiques, revendeurs de hugs frelatés. Derrière ses lunettes et sa myopie transitoire, son câblage pointillé et son sourire joconde, c’est une âme, une sœur, une mère. Une femme….

      Répondre
          1. marie

            Non Grand, écoutes…
            Quand dans les nuits profondes des déserts australs, les sorcières font leur sabbat, elles transent et allument des feux, elles invitent les coyotes et les loups (et les yétis aussi si tu veux) à entrer dans leur sarabande….Et là, pris dans l’attrape rêve du chaman Lion, les canis hisurtes ronronnent comme des chats sous les caresses des mots veloutés au sourire de Monalisa …..à klaxon ….en quelque sorte la félidicité du canis ! Assurément une belle alchimie (tu me suis Grand ?).
            Et il me plait de venir ici prendre quelque repos quand tout s’attriste autour de soi, dans ce jardin où des trésors s’accumulent. Des pépites , des opales , des ruisseaux scintillant d’humanité. Le jour où l’on pousse la porte de ce beau lieu (trop facile j’avoue), à quelque part , oui Adèle , on se remet debout et oui Cathocha , il m’arrive aussi d’être boostée par un trait lu ici, tout un jour.
            Mais là, vraiment, avec toutes vos gentillesses je serais portée toute une semaine !!! et d’ailleurs je ne suis plus bleue mais red tomatoes, i am so confused
            D’ailleurs où est la Terre ?????
            Vous êtes mes Chéri(e)s ! Non Padré pas saint(e)s, faut pas ézagérer…..
            Et tenez un petit pour la route https://www.youtube.com/watch?v=nsgPoDrb2Ro

      1. Cath

        Marie la Bleue, siouplait ! Parce que bleu comme un ciel d’été qui invite à la lecture tranquille. Parce que bleu comme la richesse de son écriture magnifique. Et Bleue parce que c’est ainsi que je l’ai baptisée avant de la connaître, elle qui est capable de me faire rire une journée entière envers et contre la pluie…

        Répondre
      2. Julie

        C’est agréable de vous lire tous ! Voilà de beaux échanges. Si j’en avais le pouvoir, je vous adresserai un prix littéraire; un prix spécial commentateurs qui donnent le sourire. 🙂

        Répondre
  3. leslie

    Une bonne suze pour fêter ça?! 😉
    Bravo, c’est amplement merité, je suis très contente pour vous!
    Merci de nous faire partager votre joie et je l’espère, de continuer à nous émouvoir, nous faire rire, réfléchir, rêver !

    Répondre
  4. Ôde

    Bravo !! Un soignant qui soigne avec ses connaissances en médecine et avec des mots (tantôt drôles, tantôt émouvants)… Merci pour nos bleus à l’âme et sur nos corps qui, grâce à vous, s’estompent doucement…

    Répondre
  5. Christine

    Quelle nouvelle formidable ! Que c’est mérité ! C’est l’Humanité (avec un grand H) qui gagne, et je sens que ma semaine va être lumineuse.

    Répondre
  6. adèle

    Bravo à vous, Baptiste ! 🙂
    Moment heureux à noter sur un petit papier et à glisser dans une happiness jar.

    NB Il n’y pas de chemin qui mène au bonheur, le bonheur est le chemin.
    Bouddha

    Répondre
    1. Herve CRUCHANT

      @Adèle. « Il n’y pas de chemin qui mène au bonheur, le bonheur est le chemin. Bouddha »(sic). Facile à dire quand, comme lui, on a une position assise.

      Répondre
  7. Rofine

    C’est un grand bonheur pour toi, tes parents, tes proches et tes lecteurs qui t’aiment et te lisent fidèlement.
    Félicitations !!! Tchin ! Tchin !
    Je t’embrasse fort.

    Répondre
  8. Libellule

    Bravo, Yalah, Youpi, Hugs, Caresses de plumettes, smileys licornes, paillettes et j’en oublie sûrement…
    Félicitations pour ce prix bien mérité
    Prends soin de toi

    Répondre
    1. Mésange

      M’enfin ! On voit vraiment de tout sur ce blog : Libellule qui chaparde mes caresses de plumettes… Pfiou ! A-t-on déjà vu une libellule à plumes hein ? ;-D En Dragonfly peut-être ?
      Un énorme abrazo Baptiste ! (nanananère Libellule ! Tu avais oublié les abrazos de CedA !)
      Bisatous

      Répondre
      1. Libellule

        En fait j’ai tout chapardé à tout le monde ! Une libellule-coucou en quelque sorte !
        bon, pour me faire pardonner, je vous envoie des chaudoudous, un peu de douceur dans ce monde de brutes

        Répondre
  9. Herve CRUCHANT

    Toujours pareil ! Pendant que les enfants trinquent, les parents respirent enfin un peu. En imaginant quels prochaines avanies…

    Alors, non, je ne féliciterai pas mon Bibi. Le « mon » ci-avant sera le seul indice d’une tendresse particulière à lui vouée. Pendant que les ravis sucent de la glace, aspirent des bulles et ont déjà pillé tout le buffet, je voudrais profiter de ce moment à part pour dire tout ce que je pense des Parents de Jean-Maurice, Maximilien, Beaulieu, récipiendaire. Bon. Quoi t’est-ce que je pense ? Ben… rien que vous ne deviez savoir, bande de Boulimiques de Blogabibis… Et puis expliquer quoi? Explique-t-on l’amour démesuré, attentif, câlin, inquiet, paniqué, comblé, ravi, utopique, ciselé, colère, insécable, désespéré, véritable…et tout… que l’on a voulu, porté, appliqué, entretenu pour son couple, son zenfant (quand il y en a pour un il y en a pour trois)… si, en plus, il fallait expliquer… Alors, non, je sais pas. Désolé.

    Je veux juste vous dire que sous les apparitions déterminées et discrètes d’un DADbibi -et, plus rarement, hélas, d’un MAMbibi- chadorisées sous l’alias, il y a des êtres faits d’attention, de cœur, de tendresse…aux traits burinés par l’amour et les inquiétudes fanées. Tout ce qui dépasse, s’éloigne et finit par justifier l’adret des sunlights des prix littéraires du Petit. C’est peut-être pour çà aussi -aussi- qu’ils restent un peu à l’écart de l’estrade, ces DAD-et-MAM. Et si vous leur demandez pourquoi donc alors que d’autres… Ils vous diront qu’ils n’ont rien à y faire. Rien à dire. Même, s’ils sont vraiment en confiance, qu’ils n’y sont pour rien ! Ne vous dites pas qu’ils sont ceci ou cela. Ne dites rien. Ne les dérangez pas. Ils ont quitté la pénombre des planches à coulisses; ils ne sont plus là…ils sont projetés à côté de leur petit saoulé de lux. Comment les reconnaître alors dans le clair-obscur ? si vous voyez un sourire extatique fleurir ici puis resté figé ravi, c’est DAD. Mais si vous voyez une femme remuer imperceptivement les lèvres comme quand on parle à un petit enfant, c’est MAM…. Oh, vous pouvez sourire avec eux. Sans les gèner. Ils ne vous voient pas. Une buée de bonheur leur voile un peu les yeux…

    Alors, non. Pour cette fois -cette fois seulement- je ne dirai pas « bravo Bibi » mais un merci égoïste à MAM-et-DAD. Parce que je suis plus riche de les avoir connus. C’est çà aussi, un prix Littéraire, non ?

    Répondre
    1. adèle

      « Comment les reconnaître alors dans le clair-obscur ? si vous voyez un sourire extatique fleurir ici puis resté figé ravi, c’est DAD. Mais si vous voyez une femme remuer imperceptivement les lèvres comme quand on parle à un petit enfant, c’est MAM…. Oh, vous pouvez sourire avec eux. Sans les gèner. Ils ne vous voient pas. Une buée de bonheur leur voile un peu les yeux… »
      @Hervé : j’ai pensé à une peinture de la Nativité. 🙂

      Répondre
      1. Herve CRUCHANT

        je revendique de paraître sous les traits d’un angelot rondouillard limite érotique et blindé à mort par les vapeurs d’encens. même au musée du Vatican, je les trouve toujours aussi … significatifs, disons. mais je vois que tu m’as découvert, Adèle ! que Mieux te protège !!!

        Répondre
    2. patiente

      Bravo Hervé. Tu as tout si joliment dit que je ne peux que confirmer. Baptiste à l’immense bonheur d’avoir une vraie famille avec plein d’amour partout. Bravo Baptiste pour tous tes succès et mes amitiés à Dad et Mambibi !!!

      Répondre
    3. Mésange

      Tu oublies les mains de MamBibi, Hervé : ce sont des mains qui parlent…
      Et dans leurs yeux à tous les 2, tant d’amour et de fierté, parfois un peu inquiets, parfois interrogateurs, comme s’ils doutaient d ‘être à l’origine de ce Baptiste si talentueux…
      Dad et MamBibi, ou comment partager dans la discrétion un fils avec les internautes (Baptiste est devenu NOTRE DocBibi non ?), avec les lecteurs… Sans oublier les patients ! Tous des mangeurs de temps…
      Pour le toast d’honneur, se reporter à Marie la Bleue !

      Répondre
  10. Marie Hélène

    Champagne Baptiste! Bravo pour votre prix!! Et merci pour vos livres, vos articles! J’espère vous rencontrer un jour!!
    Une soignante dinosaure qui se dit qu’avec des médecins comme vous, la médecine reste une science merveilleuse!!
    PS: Je vous aime

    Répondre
  11. Grand33

    Bonjour Bibi,
    et un grand Bravo !!! je suis très fier, très, de faire partie, à trop longue distance à mon goût, de cette belle aventure.
    Je t’embrasse mon Bibi et je vous embrasse MamBibi (surtout toi 😉 ) et DadBibi

    Répondre
  12. Act

    Peut-être qu’une partie de leur nom de famille a rejailli sur eux.
    Ce sont de belles personnes, parents et enfants ( j’englobe les autres, y’a pas de raison qu’ils soient pires que l’Illustre!).
    Belle fête et plein de câlins.

    Répondre
  13. Herve CRUCHANT

    Enfin, quoi ! avec le caractère qu’il a (héritage, probablement…) et la vie un peu en marge qu’il a eue auparavant, c’est normal qu’on lui décerne un prix littéraire. et sur France Cul….

    Répondre
  14. Julie

    Mince… je suis z’émue !
    Donc je vais te dire, très classiquement: Bravo !!!
    Moins classiquement: C’est trop d’la balle !!!
    Pas du tout classiquement: Youloulou toutou tou toutoutou dibam boum tralala tchouk tchouk yahouuu !!! (à prononcer en musique/danse de la joie)
    Enorme free hug de félicitations et (oserais-je ? J’ose…) de tendresse.
    Et une pensée pour ta famille, qui doit être fière et « z’émue » aussi.

    nb: c’est quand le livre avec des patrons du fmi, des ours et du sexe ? ;-P

    Répondre
  15. Myriam FdF

    Bon, ben tout à été dit et bien mieux que je ne l’aurais dit, alors je me contente de me joindre à tous les autres commentaires…
    Bises à tous, je suis heureuse de faire (un tout petit peu) partie de cette aventure.

    Répondre
  16. Anne

    Bravo !!! Avec Fred Vargas a tes côtés, tu as dû te sentir super fier… Tous les 2 vous avez la poésie de la prose ( ou l’inverse ? ) et ce doit être parfait pour le format audio livre
    Bizz à toi et toute ta famille élargie !!! On vous suis tous sur le blog …

    Répondre
  17. GABORIT

    Quelle bonne nouvelle, comme nous sommes heureux et fiers de connaître ce garçon si particulier, si unique et talentueux. Enorme hugh!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *