Journal de soigné

Jour 5
« Si tu prends une photo de moi tous les jours tu vas m’obliger à aller chez le coiffeur, dit Corinne Humanité coquettement.

— Je vais arrêter le journal, Corinne. Ça va devenir saoulant pour les gens, mon histoire de cul. »

Oui, je vais arrêter le journal mais Corinne va continuer à venir chez moi, TOUS les jours, samedi et dimanche compris, avec sa petite voiture.

Parce que Corinne Humanité est infirmière. Les piluliers, les insulines, les pansements, les glycémies, discuter avec les personnes âgées isolées qui souffrent de la solitude… Créer du lien social chez les malades. Les remettre debout. « Dis, Corinne, entre nous : tu gagnes combien pour un pansement comme le mien ?

— Oh, mais pourquoi tu me demandes ça ? Je suis sûre que tu vas en parler sur internet ?

— Nope ! Je te le promets !!!! Alors… combien ? »

Corinne Humanité est gênée.

« C’est 6,30 € le pansement simple. Et 12,60€ le pansement compliqué comme le tien. »
              

.
.
        Fin du journal (parce que sinon je vais m’énerver sur le salaire des infirmières, je vais finir par parler de celui de Fillon et j’évoquerai deux trois trucs qui feront pas du bien à la seule fesse en bon état qui me reste…).

.
Merci à toutes et tous pour vos mots qui consolent.

(Je serai mardi prochain à Arcachon Place Thiers, à partir de 14 heures, avec Virginie Grimaldi au Camion Qui Livre, pour animer dans l’après midi un atelier d’écriture et parler bouquin avec vous…)

(Visited 3 629 times, 7 visits today)

40 réflexions au sujet de « Journal de soigné »

  1. Véro

    Et oui les infirmières sont mal, très mal payées pour le boulot qu’elles accomplissent (les infirmiers aussi d’ailleurs!) Leur écoute et le temps qu’elles passent auprès de leurs patients n’e sont pas récompensés comme ils le devraient, hélas!
    Celle qui me suivait a été si patiente que je me devais de la remercier autrement qu’avec des mots. La pauvre a du accepter un napperon, fait avec amour certes et joli selon les dires, mais tout le monde n’est pas crochet, moi la première maintenant!!!

    Baptiste, partagez son expérience de patient est presqu’un régal pour moi, patiente de tous les jours!

    1. c. liver

      et ce qui n’est pas dit :
      si tu fais plusieurs actes chez le même patient : le second (et j’emploie second à dessein) est payé 50 %
      et le reste (d’où second) … c’est gratuit 🙂
      exemple : si BB avait une injection contre la phlébite en plus de son pst => 2 prises de sang /semaine le temps des injections (contrôle des plaquettes qui peuvent chuter spectaculairement par réaction allergique)
      on compterait le pst entier (12.60 car méchage, 6.30 si pst chir simple) + 1/2 de l’injection (1.57) chaque jour
      et le reste… cadeau !
      (j’ai fait court, pour les collègues qui vont me dire qu’on compte la psg… ok ! mais on ne compte plus la Scut 🙂 ce calcul, c’est l’ordinateur qui le fait pour moi )
      en plus des cadeaux compris dans le pack IDE : sourire, disponibilité, compréhension, et pour les extra (dont semble faire partie Coco Humanitaire) humour, gentillesse etc. (je suis en congé, j’oublie 🙂 )

      je me suis entendue répondre par un médecin de la caisse à qui je faisais part de mon étonnement de la chose :
      – vous les IDE vous avez les dimanches pour gagner votre vie !
      ce à quoi j’ai répondu :
      si les indemnités dimanche servent à rendre un salaire décent, qu’avons nous comme compensation pour travailler les dimanches ?

      bizouilles les fripouilles, soignants et st soignés de mon cœur !
      on fait le plus beau métier du monde
      (de toute façons, je suis trop grosse pour être portée à l’envers par un mannequin 😀 – j’aurais pu à la rigueur être la porteuse – mais chui trop p’tite !! )
      co

  2. CIARLO dominique

    Merciiiiiiiiiiii à Corinne Humanité et à toutes les autres ! Vraiment. Pense à prendre une bouée pour poser ta miche endolorie lors de ta prestation à Arcachon mardi. Courage.

  3. Chris

    Je me rappelle avoir eu l infirmière à domicile deux fois par jour pendant 2 mois pour des piqûres. Et la sage femme une fois par jour pour monitoring . J étais jeune et mon portefeuille très léger. Gros stress pour moi… Et du coup je demande.. Euh je pourrais vous payer chaque jour ? Histoire d être sûre de pouvoir. Et la réponse, non non c’est pas nécessaire on verra à la fin…. Gros gros stress pour moi donc je dis chaque semaine alors ? Même réponse donc je finis (sans doute écarlate) par dire que j’ai peur du total. L infirmière très sympa me dit de ne pas m inquièter de juste penser au joli bébé que je couvais. Mais quand même régulièrement ce stress de penser à la note finale. Et le jour où la note est arrivée mes yeux ont dû sortir de leurs orbites. J’ai pensé une erreur mais non c était bien ça. Je pense que ça ne remboursait pas l essence et je ne parle pas du temps passé, des 4 étages sans ascenseur avec la grosse malette à porter et toujours le sourire.
    Mon fils a 17 ans et des poussières et je n’ai pas oublié la gentillesse de ces deux personnes et mon effarement face à leur salaire.
    Faites venir un plombier et comparez les frais de déplacement à ceux de l infirmière ou du médecin et vous savez dans quelle société on vie.
    Et assistante maternelle pour 3 euros et quelques de l heure c est pas mal non plus. On leur confie la nouvelle génération, il faut en garder combien des enfants et combien d’heures pour avoir un salaire décent ?..

    Bref, portez vous bien !

  4. Lys18

    Quelle honte ces anges de bonté et d’humanité avec un salaire indécent.
    En tout cas,heureuse pour vous que le fameux Tramadol ait fini de sévir…
    Bon et complet rétablissement
    PS: NON ON N’ÉTAIT PAS SOULÉS PAR VOTRE HISTOIRE…

  5. Nly

    parlons salaire… agent commercial immobilier indépendant… bénévolat à 90 % de son temps… sans les charges… C’est tellement normal d’utiliser gratuitement les services du commercial qui va faire des photos, des annonces, des visites, pour valoriser LA maison à un prix qui n’est pas celui du marché… mais bon, bien content qu’on lui confie un bien à vendre, le commercial ! hop ! il paie l’annonce ! à ses frais !

    ubérisation des taxis ?… ahaha…
    loi hoguet ? … ahaha…

    1. Lili

      Je confirme Nly. J’ai mis ma maison en vente dans 2 agences et comme je respecte le métier, je n’ai pas voulu profiter du système, mais j’aurais pu. Je me suis posée la question de la vie des agents immobiliers qu’on appelle parfois les nantis. Compassion et courage à vous Nly et vos collègues.

  6. mlm

    Eh bien bonne continuation,
    .moi j avais pris goût à vos divagations journalières sous medocs ‘sur votre séant.
    Bravo aux infirmières qui par tous les temps prodiguent soins et écoute.
    Portez vous bien; mais bon…continuez à écrire.

  7. Gegu

    Tu as raison Baptiste, une gentille infirmière bienveillante, ça n’a pas de prix. Pas assez bien payée.. mais les sourires et les relations avec les patients sont des cadeaux !! Moi aussi en libéral, je sais que les longues minutes que l’on passe à la relation bienveillante sont  » cadeau « … Mais des trésors.
    D’ailleurs elle sera là pour ton ( et mon…) anniversaire. Je te suis depuis assez longtemps pour le savoir !!
    Bises affectueuses

  8. Lajugie Brigitte

    On ne saura pas la fin de l’histoire ! Avec Corinne ou une autre…dommage, j’aimais bien, un peu de légèreté dans nos catastrophes quotidiennes !

  9. Alexandrine

    J’ai beaucoup pensé aux soignants après mon accouchement par césarienne. Le post op, c’est un moment où on a besoin d’être un peu chouchouté. Joël, un infirmier, est venu à mon domicile chaque jour pour panser ma blessure. Corinne Humanité m’a fait penser à Joël qui m’a aidé à me remettre.
    Les infirmiers prennent soin de nous au sens littéral du terme ( la tête et le corps!). Merci!

  10. Laffont marie claude

    Et il va falloir rester assis pendant toutes les signatures!!!
    Moi j’ai un ischion fragile , et je sais de quoi je parle.
    Merci de remettre aux choses leurs vraies valeurs.

  11. Poulette Dodue

    Cette Corine comme toutes/tous ses collègues ont toute mon admiration.
    Haaan j’adorerais venir vous voir Virginie et toi mais c’est loiiin de chez moi
    Bises sur la fesse bon douloureuse

  12. Pilou

    Tu as l’air en bonne voie de rétablissement, tant mieux, n’empêche j’aimais bien tes petits billets rapprochés, j’avais l’impression de venir te rendre visite, et jamais je n’ai été saoulée, bien au contraire, mais c’est toi le patron, quoique tu décides nous te suivons.
    Bisous à Corinne et à toutes ses consoeurs méconnues.

    Bisous bisous

  13. Morwen

    Pour moi Corinne s’appelle Magali. Ludovic ou Sandrine quand Magali prenait un jour de repos. Ils m’ont d’abord pansée puis quelques mois plus tard piquée. Quotidiennement. Pendant plusieurs semaines. Toujours avec le sourire. Avec gentillesse. Un peu d’écoute, beaucoup d’humanité. C’est tout ça qu’ils mettaient dans leurs pansements et leurs piqûres. J’avais un peu mal mais qu’importe, ils étaient là et m’écoutaient. Je n’ai jamais compris comment ils arrivaient à prendre le temps qu’ils n’avaient pas. Chaque jour.
    Merci à eux et tous les autres qui font le même métier (dont ma cousine agressée plusieurs fois par des patients…). Merci aussi au personnel hospitalier.
    Je n’aurai jamais assez de salive pour chanter leurs louanges et leur faire tous les bisous qu’ils méritent. Alors j’espère qu’un jour ils auront au moins un salaire à hauteur de leur mérite. Même si un salaire ne pourra jamais être infini !
    Je vous aime.

  14. Emmanuelle

    ‘faut pas garder les choses contrariantes pour soi, c’est un coup à se faire un ulcère…
    D’ailleurs, on est ulcéré du salaire ridicule de ces gens qui nous bichonnent quand l’Art est fini et qu’il ne reste « plus que » le quotidien à gérer…
    On espère évidemment que les deux fesses seront désormais exemptes du moindre souci… donc… mieux vaut ne rien garder pour soi qui puisse les abîmer (quoi, ça se voit, que ça m’agace, les politicards qui « gagnent » trop de brouzoufs ?)
    Par ailleurs, Corinne a de très beaux cheveux, il ne faut pas qu’elle les fasse couper 😉

  15. Tiphaine

    Bibi, Corinne l’infirmière a son clone à Lille! J’ai eu la même chose que toi. 2 fois. A un endroit encore plus intime. Et douloureux (note au chirurgien: quand on met une mèche de 30 cm sur une patiente ENDORMIE, on n’oublie pas les anti-douleurs pour le lendemain). Et bien j’ai rencontré Dalila. Une des plus belles personnes du monde, pour qui l’humain est l’essentiel. A mes yeux, les infirmier-es sont tous-tes des abeilles: il-les bossent comme des malades, souvent pour un salaire dérisoire mais il-les ne se posent pas la question. leur vocation chevillée au corps, il-les viennent soigner les bobos du corps et aussi de l’âme, et ça, gratuitement !
    Aujourd’hui, Dalila fait partie de mon cercle d’amis, je suis même Tata Glu pour son nouveau-né!
    Qui sait? Corinne va peut-être être ta Dalila. Je te le souhaite en tout cas.
    Bon rétablissement !!

  16. carolaluciole

    La « Corinne  » que je croise dans mon taff d’assistante de vie .. est une Corinne aussi .. il y a une Delphine ; et une Céline .. et je connais une Cathy aussi … un Benoit et un Vincent , toujours présents … pareil ; insuline ; mots doux pour mes Pa Alzheimer .. ou Parkison …. et franchement , sans elles( eux ) cela serait encore plus compliqué pour moi ! ….. Bibi … Plein de bisous … et merci à ces  » CorinneS » quelque soit les prénoms…..

  17. Anne kb

    Coucou Baptiste depuis la Bourgogne où le soleil a enfin arrêté de se cacher….
    j’ai trop peu le temps de vous lire, trop occupée avec mes patients au cabinet et mon ado malade …
    Euh… ôtez moi d’un doute ?? j’ai mis en mémoire votre intervention salutaire sur les vaccins avec toutes les références biblio (j’en suis à la moitié de ma lecture) mais merci pour ce travail car cela me renforce dans ma position et c’est plus clair pour moi. Et donc pour mes patients. Déjà que je déteste toujours autant piquer tous mes poussinets et poussinettes même au bout de 20 ans d’exercice… parce que ça fait pas du bien une piqure dans la cuisse…
    Donc, ôtez moi d’un doute; j’espère que votre intervention n’a pas déclenché une tempête d’insanités et méchancetés à votre égard de la part d’une population mal élevée et couarde… qui aurait pu vous provoquer un stress majeur au point d’en avoir un abcès fessier ????? big bisous depuis la Côte d’Or. J’espère avoir le temps de finir de vous lire

  18. c. liver

    tu rigoles BB !! T’es loin de nous saouler !
    saouler de rire oui !
    saouler de compassion !
    saouler d’amitié !
    sous les mots … se cache votre humanité, à toi et à Corinne
    bizouille
    co

  19. Syl

    c’est toujours intéressant lorsque le médecin devient patient … ou en fait essaie de l’Etre … PATIENT …
    un peu comme si la douleur était un concept ou une modalité … et d’un coup de baguette « merdique » … la réalité, le quotidien … des malades … nous rattrape … alors l’histoire de cul se métamorphose en histoire de nombril …
    Tendresse dominicale
    Sylvie

  20. Lise

    Bienvenu à toi, jeune padawan, dans le monde fascinant des « consommateurs », à leur corps défendant, de tramadol …

    Il est rare d’entendre ou de lire un toubib qui parle de ses propres douleurs, alors que cela permet de mon point de vue d’adopter un langage commun et donc de se rapprocher les uns des autres …

    Mon ancien toubib, désormais retraité, semblait presque gêné lorsque je lui demandais des nouvelles de sa propre santé lors d’une consultation (il portait depuis quelques temps une minerve …)

    Bon courage avec ta fesse, et bravo à tous les infirmiers et toutes les infirmières ….

    Lise.

  21. Raphy

    Bonjour,
    Moi qui habite en centre ville, j’ai une bonne demi-douzaine de cabinet d’infirmiers autour de chez moi.
    J’ai été beaucoup surpris récemment d’apprendre qu’il n’était pourtant « quasiment » plus possible de se rendre dans l’un de ces cabinets ! A chaque fois qu’on appelle, la gentille infirmière répond :
    – Bougez pas ! On va venir vous voir !
    Et quand on lui répond :
    – Non mais c’est pas la peine de vous déranger, j’habite à 2 pas, je peux me déplacer.
    L’infirmière rétorque :
    – Si, si. On vient chez vous. J’insiste.
    – Bon ben OK alors…
    Tout ça pour facturer le soin « à domicile ». Maintenant, je comprends mieux pourquoi…
    En même temps, je viens de vérifier : ça fait 2,5 € de plus pour le déplacement. Voilà, voilà…
    (Ah ! les garces qui profitent du système !!!!!)

    C’est marrant parce que la première fois que je me suis fait faire un vaccin anti-grippe dans un cabinet, j’avais aussi un peu halluciné quand on m’avait annoncé le prix. A l’époque c’était 3,20 € je crois. Et bizarrement, j’ai été content plus tard d’apprendre que l’acte était passé à 6,30 €. C’est rare d’être content d’une augmentation… 🙂 mais à 3 € et des poussières, j’avais un peu honte.

    1. Fred B

      Bonjour. Ne pas effectuer le soin au cabinet permet surtout de gérer/organiser sa tournée au mieux lorsqu’il n’y a pas de permanence. Après, choisir de facturer quand même le déplacement, c’est un choix personnel de votre infirmière…

  22. Laurence

    Bonjour Baptiste,
    j’espère que Corinne a quelqu’un de bien qui prend soin d’elle aussi. J’espère aussi qu’elle a conscience qu’elle est un peu magicienne (abracadabra), et pas juste pour plaisanter, et que prendre soin des gens peut durablement changer la vie de ceux qui en bénéficient.
    Oui, le salaire de ceux qui préservent la dignité de tant d’autres est une honte. Mais si j’étais Fillon, est-ce que j’accepterais de gagner moins? Mieux, est-ce que je me battrais pour ça? La réponse est « oui » pour trop peu d’entre nous. Ces pauvres gens qui gagnent trop pour l’utilité qu’ils ont réellement ont encore des blessures d’amour propre à panser. Ma voiture brille plus que la tienne et ma maison est plus grande parce que c’est moi le plus fort! D’un autre côté pas sûr qu’ils aient eu la chance de rencontrer Corinne, eux!
    Nous avons beaucoup de travail à faire dans l’éducation de nos petits: leur apprendre que lorsqu’on aime quelque chose, on le partage (ça marche pour les gâteaux au chocolat et ça fonctionne aussi pour l’argent) et quand on aime quelqu’un, on l’écoute (ça marche quand il nous fait marrer et ça fonctionne aussi quand il faut aller le chercher au fond du gouffre); et surtout leur montrer l’exemple. Dur dur parce qu’un morceau de gâteau au chocolat de plus c’est délicieux, non?
    Bonne journée Baptiste et à bientôt surement.
    L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *