Les femmes qui étaient d’accord.

L’anecdote c’est Chef Sourire-En-Deux, l’écriture c’est moi.

(Je faisais mes gardes avec toi, sans me douter qu’un jour, je raconterais tes histoires ! La bise !)

Alors voilà Chef Sourire-En-Deux. Son visage n’est, d’un bord à l’autre, qu’un immense sourire où les lèvres n’en finissent plus de s’étirer. On dirait une nappe – ou un drap – plié en deux. Ce n’est pas une bouche, c’est un deltaplane.

Un matin, elle me raconte qu’elle aime son travail d’ urgentiste au SAMU.

– Sauver des vies, les prolonger, se battre… C’est un métier où tout va très vite. Les plaies de couteau, les infarctus, les accidents de voiture : pas de soucis, je gère.

Elle a juste UN point faible : les accouchements.

– Peur que cela tourne mal, peur de mal faire, pour le bébé, pour la mère. Là où les collègues trouvent la meilleure part du job, moi, j’ai la frousse.

Un soir, elle se souvient, on l’appelle pour une naissance qui s’annonce mal. Elle arrive avec l’équipe au domicile :

– Tu ne peux pas savoir mon soulagement en voyant la mère tenir son bébé dans les bras. Tout s’était bien passé. Et sans nous ! SANS NOUS !

Un peu euphorique, elle félicite Papa, Maman, et, après avoir vérifié que tout le monde va bien, elle déclare :  » Vous nous avez fait une belle petite crevette, madame ! Ça oui, une petite crevette adorable ! Et comment allez-vous l’appeler, la petite crevette ?  »

La mère sourit, gênée :

– Nous avions décidé d’appeler la crevette… Omar.

Instant de flottement. La femme regarde la médecin qui regarde la femme. D’un commun et tacite accord, elles baissent les yeux vers la « crevette » posée sur le ventre de la mère comme une belle pêche sur le port du Havre.

 » Finalement, conclut Chef Sourire-En-Deux, La mère et moi sommes tombées d’accord : le petit allait bien, et c’était VRAIMENT ça l’important.  »

————-

Nouvelles dates de rencontres avec vous en librairie :

Le Mardi 6 décembre à la Ludo mediatheque de Borderes et Lamensans (40270) à 19h.

Le mercredi 7 décembre à la maison de la presse Mondésir de Mérignac (à partir de 14 h jusqu’à 18h )
Le jeudi 8 décembre à la librairie Mollat de Bordeaux à 18 H. 

Mardi 13 décembre à la Librairie Une autre Page, de Croissy-Sur-Seine, à 18h. 
Mercredi 14 décembre, je serai à STRASBOURG, librairie Kleber 17h30 h. 
Jeudi 15 Décembre à NANCY à la librairie « le Hall du livre » vers 18h. 

PS : le 26 novembre, le blog fêtait ses quatre ans d’existence. Je voulais écrire un petit mot de remerciement à vous toutes et tous, puis j’ai oublié. J’oublie beaucoup (petite histoire drôle : ce matin, on a failli me couper l’électricité. A priori, il faut payer l’EDF, parce que si tu oublies, eh bien t’es puni… #têteenlair  Un jour, j’atterrirai. En attendant, je suis heureux qu’il existe une trêve hivernale). 

(Visited 52 times, 3 visits today)

42 réflexions au sujet de « Les femmes qui étaient d’accord. »

  1. Rainette

    Ah oui, il faut payer l’EDF, mais surtout n’atterris JAMAIS.
    Si tu revois cette urgentiste souriante et heureuse de son travail, tu l’embrasseras parce que c’est précieux de voir arriver, quand on est dans une détresse physique et souvent morale, une personne souriante, c’est rassurant !
    Pour la crevette Omar…… quel heureux hasard , elle avait déjà trouvé que c’était un crustacé !
    Merci pour cette nouvelle histoire légère et douce.
    Bon tour de France avec l’enfant gris (belle ballade !)
    Prends soin de toi !
    Bises,
    Isabelle

  2. valily

    Bon je vois que je ne suis pas la seule à avoir le chic pour gaffer !!! 😉

    Et tu sais quoi Baptiste, pour les étourdis ou les trop occupés, ils ont inventé un truc génial : le prélèvement automatique ! Moi j’adore, ça m’évite d’oublier mes mensualités en tout genre !!!

    Bisous

  3. Christine zc

    Oh petite crevette est donc devenue ..grand Omar ..enfin il faut l’espérer..merci merci…
    Ce jour, dans ce que vous appelez en France une epad (je crois) et nous une maison de repos et de soins ou mrs ,une petite dame très agitée..et très très « avancée » dans la démence.. « Madame ,Madame ,il faut me protéger. »Oui d’accord -De quoi , de votre voisine qui vous vole ou de la très vilaine kiné qui voudrait tant que vous marchiez encore un peu? ». Non il y a un horrible homme corbeau .Ola ça c’est inédit .ça fait longtemps que les aumôniers n’ont plus de soutane .Vous comprenez Madame ,dans ma jeunesse déjà..olala Madame . Et le médecin apparaît ,tout vêtu de noir ..qu’est ce que les hommes en noir ont bien pu faire à cette petite madame , pour que cela suscite encore en elle une telle terreur à 102 ans

  4. Grand33

    Bonjour Bibi,
    L’important, VRAIMENT, au final c’est bien ça : le bébé va bien. Et je suis sûr que en partant la femme et le médecin se sont serrer « la pince »…..
    Avec un petit peu de retard je TE/NOUS souhaites un joyeux anniversaire pour les 4 ans (déjà) de ton blog.
    Je lui souhaites longue vie !
    la bise

  5. Marion

    MERCI pour cette anecdote légère et drôle (ça faisait longtemps et ca me manquait ton humour et cette légèreté )… J’ai versé une larme en te lisant… les anecdotes au boulot ne sont pas drôles en ce moment et je crois que j’avais besoin de cette petite lumière ce soir… MERCI pour ca ! Sans oublier… Joyeux anniversaire de 4 ans ! Et continue à être cette lumière bienveillante pour nous qui te suivons…

    1. Marion

      PS : je sais pas où tu trouves toujours tes photos… celle-là est juste magnifique !!! et comme d’habitude parfaitement appropriée ! Des bises…

  6. Souslalune

    Moi aussi je vote pour le prélèvement automatique car c’est quand même bien pratique l’électricité 😉
    Et pour la crevette Omar, un grand poutou sur le museau ♥

  7. Cath

    Une de mes collègues me parlait de ses petites filles que j’avais surnommées les  » crevettes » sans les avoir jamais rencontrées, allez savoir pourquoi. Sans doute que je voulais la faire sourire dans les moments difficiles qu’elle traversait ? Le surnom leur est resté dans nos correspondances (pas facile de se voir quand on habite dans des pays différents).
    L’autre jour, on me hèle et je reconnais la collègue en question accompagnée de deux ravissantes jeunes filles. Je te présente mes « crevettes » me dit-elle avec un grand sourire. Je suis restée scotchée devant les filles qui étaient curieuses de rencontrer celle qui les avait baptisées de la sorte 😉
    J’avais aussi baptisé un autre brimborion « Libellule  » et quand sa petite sœur est née, j’ai rajouté  » Lulubelle » : je crois aussi que ça leur est resté 🙂

  8. GIRARDI

    Bonjour Baptiste, je suis très touchée que tu racontes mes histoires !!!!!!
    Je vois que tu as bien grandit depuis le temps et que tes projets se concrétisent et ça me ravi, … je dirais même que ça me donne le sourire ;-).
    Juste pour boucler la boucle, je voulais te dire que l’histoire elle aussi a le sourire car depuis 2 ans, c’est à moi qu’est revenue la lourde tache de « référente » obstétrique dans le service…. Finalement, j’aime bien !!!
    Peut être à bientôt, et longue route à toi,
    La bise
    Mme Sourire-en-deux 😉

  9. Lise

    @Mme sourire en deux

    Pour quelqu’un qui s’inquiétait d’avoir à gérer des naissances, c’est plutôt pas mal !!! 😉

    @Baptiste

    Je confirme, si tu ne payes pas ta facture EDF, ça va devenir compliqué !
    A savoir, ça marche aussi pour le loyer, l’eau ….. 😉

    Bisous à tous, et merci pour cette histoire pleine de joie !

    Lise.

  10. Fouzia

    Mon cher Baptistounetkimférirétpleuré, excellentissime anniversaire de blog !!!!!!! Enjoy !! J espère que tu en as profité pour t ouvrir une petite bouteille de kipikékébon pour l occasion !! Pour l EDF,si t as besoin,je te file le tel de l assistante sociale la plus proche de chez toi… y a pas de honte Baptiste…. riiiire!!!! Des bisous et des eclats de rire m sieur .
    Fouzz

  11. isabelle

    Excellent! Merci de cette onde de légèreté! Je viens ici pour lutter contre mon burn out alors vraiment merci! Pour cette histoire et toutes les autres, pour toute l’humanité qui règne ici, pour le partage des joies et des peines des soigné(e)s et des soignant(e)s dans lesquelles je trouve tellement d’échos, étant des deux cotés de la barrière . Baptiste, même à distance (je suis généraliste loin là-bas dans l’Est), même par internet, tu me sauves la vie…

  12. Foetus

    Contente de te voir de retour.

    PS : cet article (comme tous les autres) est magnifique
    PPS : joyeux bloganniversaire
    PPPS : mon concours est dans 10 jours, j’espère devenir un médecin comme toi.

  13. Julie

    Quoi ? 4 ans déjà ? T’es sûr sûr ? Non… Si ? Rooooh ! Alors joyeux anniversaire ! A toi, au blog, et aux lecteurs/commentateurs. En souhaitant que cette belle aventure continue encore longtemps 😉

    Après réflexion, j’ai conclu que lire une des histoires du blog à la débauche n’était pas une bonne idée. Trop de fatigue en fin de journée, mon cerveau a mis un temps infini à identifier la blague ! Ben alors quoi… Omar….moui. Crevette ok… et alors ? Crevette…Omar… Homard ! Mouarff !! Drôle !
    Au passage, la photo est vraiment choupi (cette crevette là n’a pas peur des prédateurs !).

    Bises bises

  14. 40

    « Crevette » c’est quand même moche pour parler d’un bébé, dans « crevette » on entend « crever ».
    Assez du vocabulaire nunuche ou désinvolte!

  15. Herve CRUCHANT

    Dans mon oreillette, cette remarque de Carabin : « Il est naturel que, lorsqu’on a de grandes lèvres souriantes, çà vous mène un jour à la Maternité, qu’on le veuille ou non. »

  16. Michèle Auriat

    Fidèle auditrice de la fréquence 100.7 quelle a été ma joie de vous entendre il y a un instant, d’autant que je suis votre blog + vos livres depuis « le début ».
    L’âge et de nombreux déboires de chirurgie orthopédique ne me permettent pas d’aller vous rencontrer en librairie, alors vous entendre m’a réjouis. Infirmière pendant 40 ans je suis entièrement d’accord avec ce que vous écrivez.
    D’autre part je connais un peu Rome mais j’ai eu l’immense joie d’aller à Jérusalem…..et cela a changé ma vie. Je me retrouvais complètement, ce matin, quand vous évoquiez le soleil se levant sur cette ville.
    Je vous souhaite tout le bonheur possible, professionnel et personnel.
    Avec mes amitiés

    PS Depuis « La maladie de Sachs » je suis également Martin Winckler. Je viens de terminer son roman « Abraham et fils »……formidable.

  17. Mouna

    Bonjour !

    Rapport aux dates de vos présences, pour ma part Strasbourg. S’agit-il simplement de rencontres interpersonnelles et dédicaces ou donnez-vous une petite conférence?! (comme c’est souvent le cas à la librairie Kléber…).

    Merci

  18. Lemm

    Bonjour Baptiste !
    Chez nous, pour les bébés on fait aussi dans l’alimentaire (Paupiette)…

    A quand un passage au Plat Pays ? Ca fera plaisir de t’y voir 🙂

    la Bise !

  19. Malia

    J’ai accouché de mon deuxième par césarienne en urgence, alors que j’avais dit et répété que mon costaud ne « passerait pas » (coucou les maternités cathos !). Bref. Après le supplément d’anesthésie, elles s’affairent derrière le champ et l’obstétricienne me demande comment nous comptons appeler l’enfant. Quand j’ai dit « César », elles m’ont répondu avec un sourire gêné que ça tombait bien, j’ai ajouté « m’enfin, on n’a pas appelé la première « voie basse », non plus ». Et là, elles ont commencé à m’écouter !! Pour la belle anecdote de Sourire-En-Deux : on peut naître « crevette » et surpasser à l’aise les plus gros homards, 45 ans plus tard. Ta-daa !
    Très chouette texte, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *