Des choco-BN, de la compote et Ursula Ciprine.

Alors voilà, chaque année, les nouveaux doctorants sont conviés à se rendre au Conseil de l’Ordre. Là, au cours d’une grand-messe d’intronisation et de tapage dans le dos, on mange des chocos-BN et on boit du jus de chaussette froid en écoutant différents intervenants expliquer les mille et une manières/raisons/façons, de se retrouver avec un procès aux fesses (je sais ce que vous vous dites :  » qu’est-ce qu’il a comme chance, quand même, ce Baptiste Beaulieu ! « ).
Un vieux docteur gentil nous prévient :  » Un procès, ça peut vous tomber dessus de partout : du patient que vous ne connaissez pas, du patient que vous connaissez depuis 30 ans, de son boucher, de son voisin, et surtout, surtout, ça peut venir de qui à votre avis ?
Silence de mort.
– Alors, des idées ? De qui le médecin doit-il le plus se méfier ?
Bibi, pas à l’aise avec les histoires qui mêlent robe noire, blouse blanche et case-prison, lève la main :
– De la future ex-femme du médecin ?
[ Je sais, c’est moyen, mais je tuerai ma mère pour faire un bon mot. Ce qui ne ferait rire personne, il est vrai (je le sais j’ai déjà essayé avec le chien)…]
Rire dans l’assistance. Un médecin sur l’estrade hoche gravement la tête, on sent que son divorce lui a coûté une blinde. Un autre sourit et opine du chef, on sent qu’il est encore très amoureux.
–Des confrères ! Il faut se méfier des confrères ! avertit vieux Docteur-très-gentil.
Je regarde mon voisin de gauche, ma voisine de droite. Y a-t-il un Judas dans la salle ?
Ma collègue de droite, Nelly B., est chirurgienne plasticienne : elle a déjà rempli trois carnets de notes, en surlignant en rouge plusieurs titres de chapitre, et dessinant des têtes de mort un peu partout dans la marge. On voit bien qu’elle est très concernée par la question.
Je lui souris, prend une voix de fausset et je fais :  » Docteur ! C’est horrible ! Je vous avais demandé des seins en forme de poires… pas en compote ! »

———->

C’est officiel, après cette blague foireuse visant à la détendre, je n’ai plus du tout de chance avec Nelly B., ma douce et belle voisine de droite… M’en fous, c’est jour impair.
*larmes*
*soupirs*
*jefiniraimavieseuletmangéparmes58chats*

<----------Mon collègue de gauche, médecin légiste, semble avoir entrepris le premier concours mondial de lancé de peaux mortes. Il se les arrache avec les dents, les décolle au bout de ses doigts, puis recrache le tout dans les profondeurs obscures situées entre les sièges. Je le regarde, lui souris, et je fais : - Médecine légale... Un procès ? Pffff ! Si tu fais une erreur, elle sera vite enterrée, c'est l'avantage du métier.---------->

C’est officiel, bla-bla-bla…
*re-larmes*
*re-soupirs*
*jefiniraimavieseuletmangéparmes58chats*

<----------Ensuite, le monsieur nous distribue plein de papiers juridiques, détaillant de A à Z « Comment ne pas finir sa vie derrière les barreaux en se faisant appeler Ursula Ciprine par ses co-détenus… », puis il me dit, les yeux dans les yeux :
–Le plus important, c’est la communication. Vous devez parler avec vos patients, pour vous comprendre. Ok ?
Cette fois-ci, c’est moi qui hoche la tête. Je comprends, je comprends vraiment (n’est-ce pas Nelly B. ?).
Communiquer, c’est ce que j’essaie de faire avec vous depuis deux ans maintenant.

Est ce que ça marche ?

(Visited 67 times, 1 visits today)

140 réflexions au sujet de « Des choco-BN, de la compote et Ursula Ciprine. »

  1. Libellule

    D’après vous, cher docteur ? 🙂
    Un lecteur a-t-il déjà tenté de vous intenter un procès ?
    Et si c’était le cas, combien d’autres viendraient témoigner en votre faveur de votre humanité ?
    PS : Nelly B. ne sait pas ce qu’elle perd !

  2. Julie

    Bé…moi j’avais ri pour l’histoire du chien. Fallait pas ?
    Définitivement, ta collègue de droite et ton collègue de gauche ne savent pas rigoler, donc aucun regrets, c’étaient pas les bons !
    Deux ans déjà ? Non seulement tu arrives très bien à communiquer mais en plus, tu m’as permis de communiquer différemment, au travers de tous les commentaires que je fais sur ce blog (et un peu sur Facebook, mais ce n’est pas tout à fait pareil). J’apprends, je comprends, je ris, je suis émue, je suis en colère, triste, excitée et heureuse. Je découvre aussi que je peux écrire (à mon petit niveau, mais tout de même!). Tu nous communiques des mots et grâce à eux des émotions. Oui ça marche plutôt bien ! Ta réconciliation fonctionne, mais c’est plus que cela à mon sens. Tu as créé un outil formidable pour se parler ! Et pour créer du lien, même virtuel, c’est important. Je crois que tes messages passent et nous touchent. Pour moi tu as réussi ton pari.
    Je vais te dire (écrire) quelque chose que je n’ai encore jamais dit. (Attention, petit moment intime qui va être lu par des dizaines de lecteurs, vous m’arrêtez si je vais trop loin !) Une autre raison pour laquelle j’aime ce blog: c’est aussi en grande partie grâce à son auteur. Tu as une qualité qui me touche, (alors le mot n’est peut être pas joli mais je n’en ai pas trouvé d’autres) tu es « accessible ». Je m’explique: tu prends le temps d’être présent pour nous. Tu nous fais partager tes projets, leur évolution, tu nous fais participer. Tu es spontané et je suis persuadée que tu es sincère. Tes posts sont tantôt profonds, tantôt légers (note que j’ai bien retenu ce que c’était que deux trous dans un trou. Je n’arrive pas à m’enlever cette blague de ma tête. Merci, super, bravo!) Bref, c’est facile de te parler parce que tu es proche de nous. Je suis sûre que le jour où tu seras bien reconnu dans la profession (écrivain et/ou médecin), médiatisé (je te souhaite tout le succès possible) et que tu gagneras peut-être un prix (Goncourt, Nobel, Pris du médecin le plus sexy en slip, que sais-je ?) et bien… ça ne changera pas grand chose: je continuerai à te tutoyer, à rire à tes conneries et à m’émouvoir sur tes textes, à t’écrire « bisous » à la fin des commentaires que je t’adresse. (A tort peut-être, suis je trop familière ?) Bref, ça sera toujours toi, l’auteur du blog, celui qu’on a vu évoluer, qu’on a soutenu, qui nous dit qu’il nous aime.
    Etre « accessible » permet de pouvoir se parler, et donc de communiquer ! Quelqu’un de froid, distant et imbu de lui même pourra toujours essayer de me parler, ça ne marchera pas.
    Tu sais, ton livre, je trouve qu’il te ressemble car il est également accessible. Pas au sens péjoratif (Oui Oui aussi c’est accessible…). Mais bien parce qu’il peut toucher tout le monde. Je me dis toujours que tout cela va bien au delà d’une simple réconciliation soignant-soigné. D’ailleurs je ne suis ni soignante ni soignée et pourtant je lis ce blog toutes les semaines. C’est une réconciliation entre les Hommes avec comme support le milieu du soin. Tout le monde peut lire ton livre parce qu’il peut parler à tout le monde. Voilà.

    Donc, entre toi, le blog, le livre… si tout ça c’est pas de la communication !
    OUI ça marche.

    Hé ! pssst……. Bisous !

      1. dédé

        C’est vrai.
        C’est peut-être le premier blog où les commentaires font partie de l’histoire. Où il est aussi agréable de lire l’histoire que les commentaires en dessous, et les réactions de bibi à ces mêmes commentaires. Sans être bisounours, ça fait du bien, cette bienveillance, ces échanges respectueux, ces histoires perso. Loin du monde d’Internet où il semble si facile de se cacher pour s’insulter et mieux se haïr.
        Merci à tous d’écrire avec tant de bienveillance.
        Merci à bibi d’avoir créé ce lieu accueillant, qui laisse croire, comme dans la salle d’attente d’un médecin, qu’on va vraiment, je veux dire vraiment, être écoutés et entendus.
        Pas merci à moi : je me cache, et je commente peu….

        1. Mésange

          Mais si, merci Dédé ! S’il n’y avait que les lecteurs qui commentent qui lisaient ce blog, « Alors Voilà » ne compterait pas plusieurs millions de visites !
          Ce lieu d’échanges créé par Baptiste vaut à la fois par le talent de conteur du maître des lieux et par l’ambiance respectueuse de l’autre et pleine d’humour qu’il a su créer : comment ne pas s’y sentir bien et ne pas avoir envie d’y tisser des relations par le biais des commentaires ?
          Je me cachais et je commentais peu. Et puis un jour, j’ai osé… et, comme d’autres avant et après moi, j’ai continué… Allez Dédé, foin de la timidité, revenez nous vite !

  3. Cath

    Bon chapeau pour la description du médecin légiste – comme ça avant le déjeuner, ça vaut tous les coupe- faim, bwërk –
    T’es sur que dame Nelly, chirurgienne p’astique, qui dessine des têtes de mort n’est pas de mèche avec le légiste ? C’est peut-être le Frankenstein business à eux deux – alors forcément tu n’y as pas ta place, et heureusement pour nous 😉 Pour le reste, c’est vrai que les querelles de ménage sont une source d’ennuis financiers, judiciaires et on en passe… Mais je proteste pour les chats… 😉
    Et qui c’est la dame Ciprine ?

  4. Ollia

    Mais bien sûr que ça marche ! Et heureusement que ça marche !!!!!
    En revanche, ce n’est pas 58 chats qui vont vous manger. Mais 72.
    Joyeuses fêtes, Docteur Bibi !

  5. Michel

    Pour adopter avec mes mots l’appréciation de Julie, vous êtes, au delà du savoir technique, ouvert aux autres, et d’autres disciplines, je veux dire VRAIMENT ouvert, et au difficile, au beau, je veux dire VRAIMENT beau ou difficile. Cela ne vous met pas à l’abri d’un procès… (J’ai usé ma jeune énergie à être inattaquable… A la fin…, j’ai remercié « l’incontrôlable » parce que je cessai l’exercice sans avoir été « mis en cause »).
    Mais quand même, vos qualités professionnelles + personnelles pèsent lourd, même dans la balance judiciaire ou/et la bêtise. D’avoir assisté à cette séance ordinale vous sera crédité !

  6. Soulalune

    T’as pas d’amoureuse Baptiste ? Bon, ne le crie pas trop fort quand même parce que le jour où cela arrivera … tu risques bien de te faire rare par ici et nous serons à la fois heureux pour toi …. et en manque de toi 🙁
    Communiquer … il ne s’est pas adressé au bon médecin, le Doyen, je suis certaine que dans l’assemblée tu étais le plus ouvert aux autres 😉
    Tu reviendras nous souhaitez un joyeux noël ? et aussi nous dire où tu t’installes … ta patientelle est déjà constituée, convaincue et fidèle 🙂

  7. Caroline

    Bonjour,
    Je vous lis depuis un bon moment maintenant, et ceci est mon premier commentaire ! (Faut bien se lancer un jour ! )
    Voila, en parlant de communication, j’ai eu affaire à ce gynéco-obstétricien pour ma première grossesse l’an passé( qui question communication n’est vraiment pas au top, et devrait sincèrement y travailler s’il ne souhaite pas de procès (s’il n’en n’a pas déjà 15 ou 52 aux fesses)). Je n’avais eu que de bons échos, et je me suis lancée en toute confiance…
    De prime abord un gyneco qui ne vous ausculte pas à l’endroit stratégique c’est bizarre non ? Un gynéco qui ne parle pas de la consultation et qui ne pose que 2 ou 3 questions du bout des lèvres (et n’écoute visiblement pas la réponse puisqu’il la repose environ 50sec plus tard)et qui vous expédie vous et vos questions hors du cabinet (en vous laissant perplexe quant à son retard de planning plus qu’impressionnant…) c’est plus que bizarre… Mais moi naïve (et primipare comme on dit) je persiste malgré ma mauvaise impression en me disant que je m’en moque, si la grossesse se passe bien pas de problème … Mais manque de chance la grossesse ne se passe pas bien et nous voilà balloté entre son cabinet et un centre spécialisé … qui se renvoient la balle, et ne nous expliquent strictement rien et ne prennent pas le temps de répondre à nos questions …. Le centre nous dit de voir avec le gyneco et le gyneco nous dit de voir avec le centre …. Mais malgré l’angoisse et dans l’ignorance nous positivons ! (difficilement …) Et un beau jour de septembre dans un couloir, après une consultation dans ce fameux centre je fond en larme, le stress est trop lourd. L’échographiste que nous venions de consulter me voit et m’adresse avec son regard le plus compatissant : « ce n’est plus qu’une question de jour maintenant… » Sur le coup je ne saisis pas bien … et quelques jours plus tard …. Enfin voila … je vous laisse comprendre … direction Dr Autiste-qui-ne-communique-pas le verdict tombe (et moi aussi de très haut !) Notre puce n’est plus et mon mari et moi ne comprenons pas, flou total, néant, plus rien n’existe… et notre coeur se brise.
    Pour faire court Dr Autiste savait depuis le début que la grossesse n’irait pas au bout (ce n’est pas une idée que je me fais mais le rapport d’autopsie qui le stipule), le centre spé, savait également, mais aucun des deux n’a eu le courage de nous expliquer… de nous préparer… Dr Autiste le jour de la sortie de la maternité de nous dis pas un mot, ne nous regarde pas, fait les certificats nécessaires et s’en va … Nous rentrons chez nous les bras vides…
    Ce qui est terrible dans tout ça c’est que nous avons songé au procès, mais trop noyés dans notre détresse nous n’y avons jamais mis l’énergie nécessaire, un autre couple l’aurait peut être fait, un couple plus combatif, moins fataliste ‘(et peut être un peu plus riche ) .
    On m’a donné la possibilité d’être suivie psychologiquement pour ce drame et lors d’une séance très dure nous avons évoqué Dr Autiste. Le psy m’a alors expliqué qu’il avait vécu un drame de celui qu’on ne voit que quand les films ou aux infos … et que depuis il n’était plus le même… Dr Autiste était brisé lui aussi, d’une manière bien trop profonde pour être guérie, et d’une manière qui le laissait totalement « non-humain ». C’était sa façon de survivre à tout ça … Mais quand on est médecin et qu’on est trop abimé par la vie on fait quoi ?

    J »en veux à Dr Autiste de ne pas avoir été assez fort pour nous prévenir, mais je le comprend maintenant. D’où l’importance de la communication… Si seulement nous avions su, si seulement il nous avait dit…
    Un autre couple n’aurait peut être pas compris .

    1. marie

      « Dr Autiste était brisé lui aussi, d’une manière bien trop profonde pour être guérie, et d’une manière qui le laissait totalement « non-humain ». » c’est réellement effrayant… Sans aller au procès, informer l’Ordre probablement de ce qu’il vous est arrivé, il met en danger la vie de mères et d’enfants, comme à fait une anesthésiste qui était alcoolique et qui continuait d’exercer…En début de carrière (rien à voir avec la médecine) j’ai été fortement marquée par un accident de trajet d’un collègue qui était notoirement alcoolique , il s’est tué en voiture en rentrant chez lui et a tué 3 autres personnes , quand j’ai fait part au syndicat , de la nécessité d’aider des collègues en situation de détresse comme lui , on m’a répondu « c’est pas nos oignons » … je fais le voeu, trente ans plus tard, que les Ordres ou des syndicats se penchent sérieux sur cet état de fait , laisser exercer des personnes qui ne sont plus en capacité de le faire ,les aider à se soigner et après, seulement après leur donner le choix de reprendre leur activité.

      1. Cath

        Je crois que les syndicalistes qui ont donné cette réponse foireuse n’ont de syndicalistes que le nom. Et usent de la représentation pour leur usage personnel. Ceux- ci font partie des escrocs moraux, tout simplement. Il y en a d’autres qui agissent, je te rassure, qui cherchent des solutions, mais bien souvent, on s’entend dire qu’on outrepasse nos obligations, nos droits, qu’on ne respecte rien. Par des gens qui ne veulent surtout pas s’enquiquiner et qui laissent les autres se détruire à petit feu.
        Je ne suis pas syndicaliste, mais j’en ai connus avec un sens aigu de la responsabilité sociale. Je crois quand même que la situation s’est améliorée. Enfin, j’espère.

      2. paatricia

        Caroline,

        J’ai un peu vécu le même genre de drame que toi : à 8 mois de grossesse, après une visite aux urgences où nous avons malheureusement croisé une mauvaise sage-femme qui nous a dit que tout allait parfaitement bien, l’obstétricien m’apprend 5 jours plus tard (pdt la visite mensuelle) que son petit coeur ne bat plus, et me demande comment ça se fait que je ne me suis rendue compte de rien … Il n’y a eu aucune communication entre la sage femme et l’obstétricien et j’aurai pu moi aussi crever à tout moment pdt ces 5 jours.
        Mais ce n’est pas fini, le gyneco me dit qu’il faut qu’il m’ « enlève le truc », ce qui voulait dire que j’allais accoucher. Quelle délicatesse !
        Après l’accouchement, impossible de tirer les vers du nez à l’équipe censée nous accompagner, omerta. C’est terrible de ne pas savoir et de ne pas pouvoir en parler. Nous voulions juste savoir ce qui s’était passé.

        Nous avons tenté la commission des usagers, mais cela c’est très mal passé malgré le dossier médical criant leurs manquements. Les conciliations avec les conseils de l’ordre gyneco et sage femme (ou plutôt syndicats??) se sont également mal passées, tout le monde se protège, le système protège ces personnes dont certaines ont ensuite été reconnues fautives. Nous, les patients, on les dérange à leur poser toutes ces questions. C’est assez désespérant de se voir broyé par ce système qui est censé nous soigner.

        Enfin, accompagnés d’une association d’usagers, nous avons eu la chance de pouvoir utiliser la CRCI (commission regionale de conciliation; cette procédure est bcp plus rapide qu’un procès) qui a levé le voile et nous a donné 100% raison sur la mauvaise prise en charge aux urgences et les pbs de communication. Et plus d’un an après cet accouchement, j’ai aussi appris que c’est normal de ne pas se rendre compte tout de suite que le bébé ne bouge plus, en général les femmes s’en rendent compte au moins 2-3 jours plus tard. Pourquoi personne à la maternité ne m’a expliqué cela?

        La fin de l’histoire aurait certainement été la même (mais je le savais avant de faire ces démarches), mais j’espère que tout ça fera avancer des choses. Ce qui a changé pour moi c’est que j’ai descendu les médecins/infirmières/etc de leur pied d’estale et je n’écoute plus aveuglement ce qui m’est dit.
        Si l’équipe avait reconnu ses erreurs dès le départ, même du bout des lèvres, nous n’aurions pas eu besoin de faire tout ça.

        J’habite pas très loin de cette clinique et il m’est arrivé de recroiser le gyneco. L’échange de regards nous a glacé mutuellement le sang, mais c’est la tête haute que cette cicatrice est refermée.

  8. marie

    toujours en effet neutraliser des ex-conjoints…bien cadrer la pension alimentaire , demande au chir qui en est au quatrième convolage, ce qu’il lui en coute by month, les confrères également mais ce doit être vraiment facile , genre je te tiens tu me tiens par la barbichette le premier qui attaquera gagnera son statut de Miss Ciprine (sécrétion vaginale à connotation érotique , ça c’est une précision pour Cath, d’ailleurs Anémone à deux caniches Turlute et Ciprine nan! je déc elle a que Turlute, ça c’est pour faire rigoler Cilou)

    1. Cilou

      Turlute et Ciprine, par principe et définition, n’ont rien à voir avec les ex conjoints. Plutôt avec les nouveaux 😉

      kissssssssss Ma chérie <3

  9. Firewitch

    Et comment, que ça marche, doc Bibi! Qu’est-ce qu’ on ferait tous là, sinon? Et en plus, sans vous, votre belle âme et vos beaux mots, je n’aurais encore comme exemples de médecins que mon oncle (carabin élitiste et raciste), mon beau-père (qui quoique charmant n’est pas le plus communicatif des hommes), et mon petit beau-frère, qui est encore interne et qui pour moi a encore une mentalité d’adolescent boutonneux (qu’il était encore il n’y a pas si longtemps). Ok, beau-papa inspire silencieusement confiance, mais les deux autres!…
    Alors donc, tout ça pour dire, merci Doc Bibi, merci pour ce blog, merci pour vos livres, merci pour vous… qui êtes quelqu’un de rare.
    Bises d’Écosse, derechef.

        1. Libellule

          ah, je la connaissais sous la forme « Sean Connery et Aretha Franklin étaient fort amoureux mais elle a toujours refusé de l’épouser, devine pourquoi ? »
          Bon, heureusement qu’on est pas invitées aux réunions choco-BN car nous aussi nous désespérerions nos voisins 😉

          1. marie

            nan ça les dériderait j’ai pas tout comprite les girls pour Sean, pouvez la faire slow et gaffe Sean c’est mon the Idôle absolu!!!

          2. Libellule

            Marie, moi aussi j’aime (bien) Sean Connery… mais impossible de résister à un jeu de mot bien vaseux. Cath a raison, ça passe mieux à l’oral 🙂

          3. marie

            j’ai fait tout comme t’as Cath et alléluia !!! jamais je ne pourrai m’arrêter …c’est génétiquement codifié

          4. Julie

            Je crois que tu as raison Libellule, la blague se raconte sous cette forme mais je ne m’en souvenais plus exactement.
            marie, Sean Connery reste pour moi The seul et unique James Bond. Il a bercé mon enfance, c’est un mythe !
            N’empêche que le jeu de mot foireux, c’est quand même un peu drôle !!
            Bises

  10. Ahava

    Là, normalement, c’est le moment où quelqu’un propose de goûter Bibi pour éviter que les chatons s’empoisonnent.
    Faites un geste, pour que les chats n’aient pas à manger un animal qui boit du jus de chaussette et décèdent de podoplasmose!

      1. Soulalune

        Merci pour le lien car j’avais loupé ce beau post … oui, l’ambiance peut être torride, mais les raisons qui poussent ce jeune interne à se jeter sur des peaux fraîches et consentantes doivent être bien difficiles à vivre au quotidien !
        Une fois encore, bravo aux soignants pour être à la fois capables de traverser au quotidien toutes les souffrances/misères des malades … et d’être aussi présents ici pour nous donner, avec humour et réactivité, la traduction de TV !!

      2. Ahava

        J’avoue y avoir pensé aussi mais je préfère les bruns, faut pas s’offenser hein. 🙂
        Mais après ce week-end je me pose des questions, j’ai jamais vu autant de messieurs charmants aux physiques divers réunis dans un même endroit.
        #leshommesargentinscestbeau #maisleslituaniensaussi #lesluxembourgeoisitou #jesaisplusoùdonnerdelatête #Bibinevapascherchersafemmedanslesbonsendroits

        1. Libellule

          Tu n’es peut-être pas obligée obligée de choisir maintenant, ni de façon définitive… Profiter de cette belle diversité sans se mettre la pression, une bonne idée pour finir l’année en douceur ?

          1. Ahava

            Il y a des paramètres à prendre en compte quand on est face à ce genre de choix:
            – les hommes mariés sont éliminés d’office;
            – ceux qui se préservent pour le mariage, pareil.

            Reste ceux qui picolent avec maestria des litres de vodka sans rouler sous la table et en étant capable de tenir plusieurs conversations en même temps dans des langues différentes. Leur défaut, c’est qu’ils ronflent terriblement : c’est le seul signe qui montre qu’ils se sont pris une cuite magistrale.
            Il faudra que Bibi m’explique ce phénomène: comment peut on avoir plus d’alcool que de sang dans les veines tout en n’étant même pas un peu pompette et en conservant l’esprit vif.

          2. Cath

            Ils ont pris une ou deux cuillères d’huile d’olive avant la vodka. Très efficace.
            Mais les bois-sans-soif de cette sorte ne sont pas vraiment intéressants. Laisse tomber.

          1. Ahava

            Y en avait pas, Grand33! J’ai jamais vu de Girondin en vrai.
            Je vote pour les litres d’huile, le repas était super copieux. Cath, je pense qu’ils ont bu comme des trous car on fêtait un truc, pas par habitude de la vodka dès neuf heures du mat. 😀

  11. Justine

    Oui. Ça marche.
    Je veux dire…vraiment, ça marche vraiment !
    Depuis deux ans je ne lâche pas ce blog, je le partage, je le lis, le relis. Il me fais du bien pour mille et une raisons.
    Merci docteur !

  12. sam

    Oh que oui, Baptiste !!!!

    Quelle drôle d’histoire, quelle réunion charmante et (pas du tout) désarmante… N’y a-t-il aucune chance avec la « belle et douce » voisine de droite ???

  13. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Je te confirme : « ça marche » continue de comuniquer. Tu fais du bien à beaucoup de monde,
    Et puis dans communiquer il y a « commu » alors le reste viendra forcément, même si ce n’est pas une toubib plastique………..
    La bise

    1. Albigène

      @Grand33
      L’Ami, je te reconnais bien…! Je voulais te souhaiter ta fête aujourd’hui. La St Urbain. Mais j’ai oublié.
      Tu habites plutôt en campagne, non, dans l’habitat rural. Parce que pour Urbain, ce n’est pas tout à fait pareil…Tant pis pour toi, tu l’as cherché.
      La Bise.

          1. marie

            ça dépend lequel d’Urbain, en général bienheureux mais aussi martyre quand même de Saragosse, de Thienne ou de Langre ou…. chiffré, ((j’ai pas dit givré parce que c’est pas des citrons quoique (là y’aurai matière à rester dans le sujet , mais vraiment pour les Grands initiés )) non tout le contraire même, y’a un p’tit gars sus nommé Urbain qui mourit mourut mourat (cochez la bonne réponse !) brulé avec des compères sur la mer au large de la Bithynie….et là Tantan!!! bein dans Bithynie y’a hynie…
            (( rien à comprendre( je m’automarre c’est grave docteur ????))
            PS: quand même mourir bruler sur la mer, c’est interrogeant… tu vois Baptiste où me mène la communication!!!

  14. nevousinquiétezpas

    Les yeux dans les yeux, je croyais que c’était seulement pour faire passer convenablement un TV. Le conseil juridique serait-il du même acabit ?

    1. Libellule

      Tout à fait. Cela dit, une femme qui a le niveau de communication d’une huitre doit avoir des conversations d’huitre… et qu’elle soit plate ou creuse, cela aurait vite mené à l’ennui. Pas une grosse perte, donc !

  15. Elle

    « De la future ex-femme du médecin ? »
    Ça me fait penser à du Guitry, c’est orienté comme du Guitry mais c’est du Sacha Beaulieu malicieux comme j’aime !

    « Des confrères ! Il faut se méfier des confrères !… »
    Comme dit le vieil adage.«  On n’est jamais trahi que par les siens » Chez les toubibs j’aurais pas cru ! Ho la la ! Pas belle cette confraternité !…

     «  Docteur ! C’est horrible ! Je vous avais demandé des seins en forme de poires… pas en compote ! »
    Manque d’humour votre voisine reconstructrice Dommage ! Mais franchement Docteur ! Des seins en compote ! 🙂 🙂

    « Médecine légale… Si tu fais une erreur, elle sera vite enterrée, c’est l’avantage du métier. »
    Cynisme ou humour noir ? L’erreur + le support de l’erreur = un enterrement « 2 en 1 ». En prime on a un légiste complètement accro qui, même en salle de conférences continue à s’occuper des peaux mortes !

    Grande forme aujourd’hui Docteur ! Et je passe sur le « Y » substitué à Ursula Ciprine !

    Pour répondre à votre question je dirais que oui ça marche avec les « patients-lecteurs » que nous sommes, mais pouvez-vous être dans cette forme de communication avec vos vrais patients ? Pour ma part je suis une malade chanceuse j’ai un toubib qui sait communiquer dans la bonne humeur.

    1. Cilou

      Histoire vraie aussi : chez nous à Nancy, on a un chirurgien spécialisé en chir digestive qui s’appelle Tortuyaux. Et un médecin spécialisé en alcoologie qui s’appelle Martini (et qu’est beau comme un dieu ^^).
      Vrai de vrai.

      1. untel

        @Cilou 🙂
        Chez nous, deux chirurgiens père et fils qui s’appellent Billard !
        Et il y a 30 ans, au service radio du CHU, les 3 internes se nommaient Lacroix, Latombe et Cercueil (juré craché, c’est vrai)

    1. Cath

      Je m’absente quelques jours, le temps de me choper le grippe du neveu et que lis-je ? On échange des recettes de cuisine et M’âme Soulalune s’encanaille ferme au point de sortir à son tour ?
      Chic, on va être juste bien pour taper la belote ! J’ai les cartes 😉

      Pour les recettes de cuisine, quel banquet ! 🙂

      1. Julie

        Oui ! Libellule a raison ! Et si on restait toutes ? Je ne connais pas la belote (tout s’apprend), mais je peux faire l’effort de me souvenir de quelques blagues graveleuses… Hé hé

        (j’ai pas compris celle de Grand33. Commu… commu quoi ? Si la réponse est indécente, pas la peine de me l’expliquer, je ne voudrais pas que le blog devienne interdit au -18 !)

        1. Cath

          Mon tonton qui jouait comme un pied ( dixit ses partenaires) m’appris à jouer à la belote sans se prendre au sérieux. J’ai donc gardé mes notes sur la table assez longtemps ( je comprends vite mais faut m’expliquer longtemps et doucement). J’ai fait la même chose pour le poker…
          Bref, tu verras, c’est pas compliqué. Je t’apprendrai aussi à tricher… Ben quoi ? Les autres font des appels à leurs partenaires, et comme j’oublie toujours le sens de ces trucs, je me plante à chaque fois. Donc, foin du problème, j’ai mis au point ma communication… Z’avez vu comment on retombe sur la question initiale ? 😉

          1. Julie

            Boah…la différence d’âge, j’ai déjà connu ! Il est vrai qu’à présent j’aspire à autre chose; un joli trentenaire ne me déplairait pas ! Sous le sapin peut-être ?
            Bises !

          2. Libellule

            + âgé, avec une barbe, sous le sapin… Grand33 serait-il le pseudo du père Noël ? 😉
            bon réveillon à tous et à toutes 🙂

      2. Soulalune

        Cela ronronnait par ici … alors j’ai pensé repartir sur les traces (glups ;)) de Grand33 pour réamorcer …. les commentaires , et on dirait que cela a fonctionné !!
        Ne pars plus Cath, tu veux bien ?
        J-1 pour vous souhaiter un joyeux noël 🙂

        1. Cath

          Je veux bien rester, mais ne me demandez pas de vous pousser la chansonnette dans les choeurs de Noël. Ma voix s’est carapatée et je risque de prendre une cuite avec le sirop pour la toux.

  16. patiente

    Mais oui Baptiste ! Ça marche très bien ! La preuve nous sommes toujours là et je me souviens de nos premiers échanges… Tu travaillais comme un fou à l’internat, créais un drôle de blog où tu racontais de drôles histoires, toutes vraies, avec de drôles de personnages ayant existé… Depuis tu es devenu Doc un 4 octobre, écrivain confirmé et j’admire toujours ta capacité de travail !!! Bravo Baptiste !!! Je t’embrasse

  17. patiente

    Oui là là…. J’avais pas vu les échanges sur les recettes de cuisine entre le Grand et Marie, sous la lune !!! D’un très haut niveau !!! Le Bordelais est très en forme !!!!

  18. Coquillette

    Bonjour à tous,
    Je suis hypocondriaque. Un peu depuis toujours mais surtout depuis quelques années suite à un petit traumatisme intérieur, un deuil mal géré, un physique non assumé … bref la vie et ses névroses quoi ! Mais je ne suis pas une de ces hypocondriaque qui harcèle son médecin !! Au contraire, j’ai profondément peur de tomber malade donc je fuie tous les médecins : si on ne cherche pas, on ne trouve rien …
    Une amie m’a parlé de votre blog et au fil de vos articles et des commentaires, mon regard sur votre profession change ( associé à un petit travail sur moi, merci à ma sophrologue, une personne vraiment formidable !!) Alors mon avis vaut ce qu’il vaut mais OUI cela fonctionne !! Magnifique communication !!!
    Et pourvu qu’ça dure !!!
    Une fan inconditionnelle

    1. Libellule

      Coquillette,
      prenez soin de vous !
      déjà vous semblez avoir identifié la vraie nature de votre problème de santé : un souci psychique. N’y voyez aucune forme d’insulte ou de mépris : c’est dit avec beaucoup de douceur, on peut attraper un mal à l’âme comme un mal au dos, et les souffrances psychiques sont parfois traduites par le corps sous forme de douleurs physiques très réelles. Je vous souhaite donc pour 2015 de poursuivre vos saines lectures et votre cheminement personnel, ce qui va faire diminuer vos angoisses de maladie. C’est une promesse : je connais plusieurs personnes dans votre situation qui vont de mieux en mieux.
      Prenez soin de vous, et n’hésitez pas à participer aux commentaires du blog !

      1. Coquillette

        Ouahou !! tant de bienveillance !!
        Je n’étais pas revenue voir ce commentaire depuis son écriture et je ne pensais pas que quelqu’un aurait pris le temps de lire et commenter !!! Vos réponses me touchent beaucoup !!! Sincèrement !! Et je prends tout : les avis, les conseils, les pensées positives, les bisous t les encouragements !!
        Merci à vous pour cette jolie surprise et je vous souhaite une très bonne année 2015 !

  19. Grand33

    Allez oust, on va fermer la boutique jusqu’à lundi. Je vous souhaites de passer un bon moment ce soir.

    Et bien sûr un JOYEUX NOÊL à toutes et tous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je vous embrasse (je me suis rasé pour kipikpa juste pour cath;-))

    ;-);-);-);-);-);-);-);-);-)

      1. Cath

        C’est bon le croco ? Le kloug, c’est le truc qu’on roule sous les aisselles ? Si je mets ce film ce soir, je vais pas m’en remettre 😉 😉 🙂

    1. Cath

      Ça c’est gentil et délicat. J’offre le bisou virtuel de bon coeur, et je garde mes miasmes. Quelqu’un a-t-il trouvé ma voix ? Je me demande comment je vais me trouver un toubib par téléphone : j’arrive pas à dire deux mots. Vous parlez d’une communication ~~ en essayant par signes au téléphone ça va pas le faire non plus.
      Enfin! Joyeux Noël à tous 😉

      1. marie

        rhôôô bein oublies les docteurs, pour ta voix remède indien jus de citron+miel de thym+ eau chaude et grains de raisin sec tu bois tu manges tu bois tu manges, pour la fièvre , primo tu donnes à manger et à boire à tes chats , on sait jamais…alors tu prends un grand saladier tu mets une bonne rasade de rhum façon Maïté , du miel des clous de girofle un soupçon de jus de citron de l’eau chaude tu poses le saladier sur la table de nuit , tu regarde ça https://www.youtube.com/watch?v=Zkc4xzNUR2k….(elle me plie de rire m’en faut peu) ok maintenant tu bois ton saladier, cul sec, si!si! …tu essaies après de le poser et après chlaaaa tu dors , bises Cath et joyeux noël à tous

        1. Cath

          Merci Marie la Bleue. La pub est pas mal du tout, assez mon genre 🙂

          Je donne plutôt l’impression d’un gamin de 13-15 ans dont la voix mue, enfin quand elle est là, parce qu’elle se casse la plupart du temps ( caaaaasser la voooooiiixx lala).
          Pour le remède de cheval, j’ai pas de rhum, et de toutes les façons, je suis incapable de boire ce truc. Dommage, ça a l’air efficace. Je vais me contenter de ma tisane, tranquillou.
          mais j’ai quand même nourri et abreuvé les minets pour éviter le cirque et les remontrances variées 😉
          Encore un joyeux Noël à tous.

  20. Jean Marie ( généraliste )

    Après 37 ans de carrière et avoir entendu un nombre incalculable de fois ces visions  » catastrophe » de la pratique médicale sans jamais avoir été  »trainé » devant la justice , mon conseil serait celui d’une médecine proche des patients alliant rigueur professionnelle ,écoute et empathie, acceptant le doute et l’erreur sans se dérober si nécessaire
    Un généraliste prêt à recommencer sans hésitation dans une seconde vie ..

      1. untel

        Lendemain de fête, voila, c’est fini.
        Je viens de terminer la vaisselle, mes enfants et quelques autres dorment encore.
        Tout à l’heure, la maison va se vider.
        Après la joie, un soupçon de nostalgie, du temps où nous vivions ensemble, c’est normal, je suis contente que les enfants se soient envolés vers leur avenir, mais bon …
        Gros bisoux à tous 🙂

        1. Mésange

          Je ressens ça aussi… Nous ne sommes pas les seules d’ailleurs, je connais des papas qui ont comme ça un petit coup de blues quand la « petite » famille repart… et pas seulement à Noël !
          Caresses de plumettes, Untel

          1. untel

            Mais bien sur, les papas aussi !
            « La plus belle partie de la vie, c’est quand on a les enfants », me disait mon père.
            Ce soir, les nôtres sont repartis vers l’aventure de leur vie et et mon mari m’a dit un petit mot tristounet.

            NB 1 Le plus terrible, c’est que je sais que tout ce bonheur peut s’arrêter du jour au lendemain. 🙁
            NB 2 Heureusement il y a le repassage pour me changer les idées ! 🙂
            Bisoux @Mésange

          2. Mésange

            Evidemment, Grand… mais le blues est peut-être là quand même… celui de l’absence.
            Et puis, c’est aussi valable quand nous, nous repartons ! En tout cas, pour moi, parce que je me demande toujours en m’envolant quand je reverrai ceux qui sont très loin et que je suis en train de quitter. Même que la dernière fois, je n’aurais jamais imaginé que ce serait si long…
            Et là, je pense aussi à cette dame rentrée hier des USA…

            Hum… en y repensant bien, je me suis aussi posée cette question « quand les reverrais-je ? » après un magnifique WE estival entre Amis très éparpillés sur la carte de France et du monde…

            Bon repassage, Untel !

          3. untel

            @grand et mésange et d’autres :
            Le blues du lendemain de fête
            Il n’est pas que dans ma tête
            C’est celui de l’absence et du silence
            De l’être cher à qui tu penses
            C’est aussi la douleur du non-être
            De l’enfant qui oublie de naître. 🙂

  21. Rimbaud

    En tout cas après des mois de lecture de ton blog, aucune envie de te faire un procès à l’horizon, donc pour le moment ça marche!!

    MAIS!!!!!!! si tu osais arrêter de nous faire sourire/rire/pleurer/rêver/nous réconcilier alors là OUI je te fais un procès!!!

    Longue vie à toi et à tes 58 chats, je te souhaite la plus belle des fins d’années et la plus merveilleuse des années à venir

  22. Lulux

    Ça marche graaaavveee!!
    Je suis en train de lire ton blog depuis le début, article après article, consciencieusement, avec délectation!! Et je commence à me dire que je suis en train de soigner mon burn-out professionnel grâce à ces merveilleuses tranches de vie!!
    Un jour (alors que je n’y croyais plus) je re-deviendrai infirmière, et ce un peu grâce à toi, «ta communication» et ta bienveillance!!
    (Une fois à jour sur le blog, je m’attaquerai aux romans, sympa comme cadeau de noël!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *