COUCOU, TU VEUX VOIR MON KIKI ?

Alors voilà, je marche dans le couloir de l’hosto quand j’aperçois un vieil homme sur un brancard, le teint livide. Il est tellement pâle qu’en le voyant, plusieurs idées me traversent la tête :
1/ lui cuisiner un steak tartare;
2/ lui faire une intraveineuse de boudin noir,;
3/ lui faire boire un bol de O négatif cul-sec,;
4/ je ne sais pas, mais fais quelque chose, putain de bordel de merde !
Je dis à l’infirmière :
– Qu’est-ce qu’il a le monsieur de la 3 ? Il est plus blanc qu’un patient sous dialyse. On dirait un vendeur dans une épicerie bio !
(C’est vous dire combien il a l’air malade…)
– T’inquiète ! répond-elle, on s’en occupe. Si tu veux te rendre utile, fais-lui un sondage urinaire !
–D’acc o d’acc !
J’entre donc box 3, je me présente, je mets des gants, je soulève le drap, et là… Rien. Pas de pénis. Merde alors !… Pourtant mes cours d’anatomie sont formels : l’appareil reproducteur mâle ( ou pénis ) se situe au milieu et en bas du pubis, juste à côté des testicules que l’on appelle aussi « cerveau » chez l’homme du commun et « Diagonale du vide » chez l’homme politique…
J’appelle l’infirmière :
– Migraine !
[ en réalité, elle s’appelle Irène. Mais on lui a trouvé ce petit surnom charmant parce qu’elle parle très, très, très FORT !… Vous le voyez, aux urgences comme en Corée du Nord, on ne peut rien contre l’humour !]
– Oui, Bibi ?
Moi, chuchotant :  » Le monsieur a pas de kiki. »
– Quoi ? Qu’est-ce que tu dis ?!?
Moi, parlant sur la pointe des pieds (je sais ça n’existe pas cette expression, mais j’ai décidé de l’inventer :  » Parler sur la pointe des pieds « . À croire que j’ai envie de me faire de nouveaux amis, Bernard Pivot et les vendeurs des épiceries bio…). Donc, moi, parlant sur la pointe des pieds :  » Je dis que le Monsieur a pas de kiki… ».
– Mais qu’est-ce que tu racontes ?
– Je raconte que le Monsieur a…
– Oui, oui, j’ai compris. Allons voir ça de plus près !
Elle entre box trois, se présente, met des gants, soulève le drap, fronce les sourcils, se recule, se retrousse les manches, revient sur le patient, relève le drap et fouille dans les poils (désolé pour la précision, mais c’est aussi un peu ça notre métier.)
– Regarde, Bibi, c’est là.
– Ah…
Le vieux monsieur explose de rire :
– Ma femme a eu le même problème pendant 40 ans ! Ça m’a pas empêché de lui faire 4 enfants !
[…]
À la pause, je me souviens, j’ai appelé ma mère.
– Maman ?
– Oui ?
– Tu savais que la taille du pénis serait peut-être liée à l’imprégnation en testostérone de la mère durant la grossesse ? Je viens de me renseigner sur Google.
Silence.
– Heu… non. Pourquoi me dis-tu ça, Baptiste ?
– Pour rien, pour rien.
– Ah bon.
Silence gêné. J’ai pensé au monsieur de la 3.
– Maman ?
– Oui.
– Merci.
– Hein ?
Mais j’avais déjà raccroché, parce qu’aux urgences, on a le temps de rien. Vraiment.

PS 1 : je n’ai rien contre les vendeurs d’épicerie bio. C’est simplement que je tuerais mon chat pour faire un bon mot (même si, nous sommes d’accord, ça ne ferait rire personne. Je le sais, j’ai essayé…).

PS 2 : le PS 1 est une blague, je n’ai pas de chat… J’ai un chien !

PS 3 : sans transition, parce que je ne suis pas un garçon qui tourne autour du pot : si vous aimez cet article ou plus globalement le site en général, partagez sur vos réseaux sociaux et par pigeons voyageurs !

IMG_0404.JPG

146 réflexions au sujet de « COUCOU, TU VEUX VOIR MON KIKI ? »

  1. Grand33

    Bonjour Bibi,
    Alors en fait, vu l’état de mon cerveau, je ne ferai pas de commentaires. Je laisse toutes ces dames nous faire part de leurs … comment dire ? ….. expériences.
    Et pour rappel puisque la question avait déjà été posé, 33 ne correspond qu’au département de résidence.
    La bise toutou rikiiki maous costo !!!

  2. Mad

    J’ai bien ri en imaginant la scène.
    Mes enfants demandent à mon mari ce que je fais, et il leur répond que je regarde la taille d’un kiki.
    En conclusion, s’ils répètent cela en maternelle, je dirais à la maitresse que c’est à cause de toi et d’aller lire ton blog.
    PS: j’adore la photo, il a bercé mon enfance

  3. L'une

    « Maman, merci ». Ah ah, glisse comme ca, en douce, histoire de s’envoyer des fleurs. J’adore. J’espere que mes fils me sont reconnaissants aussi, ceci dit…

  4. Cath

    Parler du kiki du monsieur, nous glisser une allusion subtile à son kiki sans en dire un traître mot (la disparition ?) et nous montrer un Kiki en majesté…
    Il faut le reconnaître et l’admettre, c’est du grand art.

  5. Julie

    Ouaiiiis le kiki !! C’est officiel, Baptiste, des milliers de personnes et moi même.. avons le même kiki.
    Le mien ne garde jamais son biberon dans la bouche. On est d’accord ? c’est mal fichu ce truc.

    « Parler sur la pointe des pieds ». C’est marrant, Baptiste n’aurait pas dit que ça n’existait pas (t’es sûr sûr Baptiste ?), je n’aurais pas fait attention. (Au collège, j’avais écrit dans une rédaction « un regard qui me tend les bras ». La maîtresse me l’avait souligné en rouge, je n’avais pas compris pourquoi). Alors quoi, ça n’a pas de sens ? Ecrire, c’est aussi jouer avec les mots, en faire ce qu’on veut. Et ça c’est génial !
    Mon ordi a buggé à la lecture de ce post. Je crois que c’est à force de rire. (M’en fiche si c’est pas crédible !)
    Un grand respect pour ce monsieur qui a su rire de sa différence. Je ne suis pas certaine que la majorité des hommes puisse en rire. Non ? Si ? Quand à savoir si la taille compte… je ne me lancerai pas dans le débat, je crois que c’est très subjectif ! 😉

    1. Libellule

      🙂
      J’espère tout de même qu’il va mieux et qu’il a retrouvé des couleurs !
      C’est bien qu’il soit sûr que ses 4 enfants sont de lui (de toute façon, s’il les a chéris, aimés et élevés, c’est lui le père) car dans un tel contexte certains douteraient je suppose.

      1. Mésange

        😀
        Mon anonyme préféré-e, t’as le don des petites phrases hilarantes sur le blog comme ailleurs!
        Mais je reconnais que ce billet amène un flot de coms rigolos et que les lecteurs, surtout lectrices d’ailleurs, s’en donnent à coeur joie : ça éclaire drôlement la grisaille du jour!

        1. Joe la frite

          On dit aussi par chez moi : Mieux vaut une p’tite qui frétille qu’une grande qui roupille… 🙂 Bravo B. celle là, on l’avait pas vu venir…

  6. Libellule

    Réflexion de ma cousine (récente rupture sentimentale, actuellement en phase sexiste, ça devrait pas durer, c’est réactionnel) :
    « Et ben en voilà un dont la femme a jamais du réussir un créneau.
    Chaque fois c’est pareil, les mecs pensent que les nanas savent pas conduire. Mais faut pas s’étonner qu’elles évaluent mal les longueurs, quand les mecs passent leur temps à leur faire croire qu’ils en ont une de 30 cm alors qu’elle est minuscule »

    (je vais aller remercier Belle-Maman comme Baptiste a remercié sa mère, j’évalue bien les créneaux, quelle chance !)

    1. Cath

      Elle est internationale celle-la : c’est une amie anglaise qui nous l’avait sortie la première fois. Et elle fait rire dans toutes les langues 😉

  7. nevousinquietezpas

    « la taille du pénis était liée à l’imprégnation en testostérone de la mère durant la grossesse »
    Voilà ce qui s’appelle donner des verges pour se faire battre.

  8. Firewitch

    Moi, cette histoire me rappelle une blague:
    Un monsieur monte chez une prostituée; il fait ce qu’il est venu faire. Ils sont tous deux en train de récupérer quand la dame ouvre la conversation:
    «- Vous, je suis sûre que vous êtes dentiste!
    – C’est exact, répond le monsieur, encore un peu groggy.
    – Je parie même que vous êtes un très bon dentiste! continue la dame.
    – On me l’a dit, rétorque le monsieur, flatté. Mais comment le savez-vous?
    – Oh, c’est simple, dit la dame, j’ai rien senti!»

    1. Julie

      C’est bon ça !
      Allez, je participe aux blagounettes sur la taille des kikis puisque je sens que ça inspire. Une des rares dont je me souvienne:
      Un homme entre dans un bar et remarque des marques sur une table. Il interroge la patronne qui lui dit « Oh ça ? Ce sont les hommes hier soir. Ils ont fait un concours pour mesurer leur pénis et ont inscrit sur la table la longueur. » L’homme enlève son slip, positionne son pénis sur la même table et constate qu’il est au même niveau que la plus grande mesure « Hé hé pas mal ! ».
      « Moui…, répond la patronne. Sauf qu’hier soir, ils se tenaient de l’autre côté de la table. »

        1. Firewitch

          Voui… Le vrai problème est que tout ça me rappelle aussi un ex à moi, et notre première fois ensemble qui était aussi sa première fois… Il s’était posé sur moi, je patientait, au bout de 2 minutes chrono il s’était relevé. Moi, consolante:
          «- C’est pas grave, tu sais, les pannes, ça arrive souvent la première fois…»
          Lui, très satisfait:
          «- Non, mais tout va bien, j’ai fini!»
          Oups…
          Mais véridique, croix de bois, croix de fer!

          1. Myriam FdF

            J’ai eu la même expérience, mais avec un « chérie, tu m’as épuisé » en sus… le fou rire qui m’a prise était terriblement génant…. mais salvateur 😉

          2. Cilou

            @ Firewitch :
            on a couché avec le même gars apparemment ^^
            enfin c’était il y a longtemps… ça laisse des souvenirs impérissables !

          3. Firewitch

            D’accord, mais est-ce que les vôtres avaient gardé leurs chaussettes? Parce que celui-là, oui, je m’en suis aperçu après coup ( c’est le cas de le dire!)…

          4. Myriam FdF

            Ses chaussettes ? Aucune idée : j’étais tellement obnubilée par la taille de son (petit, tout petit) kiki que je ne me souviens que de ça… 😉

          5. Cilou

            je ne me rappelle plus non plus pour les chaussettes.
            Mais comme tue-l’amour, on ne fait pas mieux, ya pas photo…

  9. mam

    Ah les kikis ! je crois que mon fils aurait bien aimé que le sien disparaisse… le temps de cicatriser 😉 après une opération pour régler son problème de phimosis, il avait doublé de volume (pourtant je ne suis pas une nageuse de l’ex URSS portée sur la testostérone)
    @Firewitch : Jolie blague sur les dentistes !
    Et bibi, continue ce que tu fais, c’est top 🙂

    1. marie

      océan de perpléxitudes…………
      migraine=cerveau mais kiki ne veut pas dire QIQI (désolée Grand!) encore moins cuicui donc oiseau rare ou bel oiseau ça va pas le faire même à demi.
      Cecidi une âme charitable pourrait elle m’expliquer « imprégnation de testostérone »? comment une future maman est imprégnée ?est-ce qu’elle culpabilise ou peut-elle inversée le dosage parce que quid du bébé si elle est imprégnée jusqu »aux dents lorsqu’elle attend une frêle et délicate petite fille??? ohlala mais oui… la femme à barbe avait donc une mutti hyper imprégnée … migraine! migraine!
      et « Moi, chuchotant : » Le monsieur a pas de kiki. » » je VEUX la vidéo, mouarfff!!!! ça devait valoir son pesant de cacahuètes qui dit Kiki
      kiss à tous

    2. Cath

      Graines ?

      Et que nous dit l’Oiselle qui aime la confiture de fruits rouges du pays de Maria Chapdelaine et de Pélagie la Charette réunies ?

      Alors, quand on dit  » prends-en de la graine « , on risque de dire des choses déguisées, comme les fruits ? Dieu que la langue française est piègeuse…

      1. Mésange

        L’oiselle ne connaît pas la graine québécoise! 🙂
        Mais il y a un autre mot bien piégeux, Cath… les gosses (c’est bien connu des Français qui vont au Québec) : moi qui parle si souvent de mes Pitchouns, faut que je me méfie de ma parladure française car « gosse » en québécois, c’est le mot familier pour… testicule.

        Je vois que le billet de Baptiste inspire beaucoup les dames zé demoiselles!!! 😀
        Poutousplicplocplac à tous

          1. Cath

            Eh, vous avez vu ? Un synonyme est « moineau ». Heureusement qu’ils n’ont pas cherché plus loin, pas vrai l’oiselle ? 😉

  10. Aude

    Bonjour
    T as raison, rien de doit arreter l humour ( ni la coree du nord ni les urgences)
    J ai eu le meme genre de surprise en rea med.
    La petite dame , enfin plutot tres potelée, dans le lit ..patiente , on pose la perf , la sonde gastrique (souvent tres marrant a poser ), il ne reste plus que la sonde U.
    On fait ça bien avec mon collègue et je me retrouve en sterile ( façon touche à rien)
    Je prends ma sonde U, mon collegue souleve tout…. Et pas de trou du pipi ( langage medical simple) mais juste une sorte de trou noir avec tout dedans et des poils autours ., grand moment de solitude , car la dame etait consciente et ça ne se fait pas de se moquer des organes genitaux des gens)
    Du coup, on y est allé au petit bonheur la chance et à la 2 eme tentative , pipi ! Alors mega fiesta et gonflage du ballonet !
    J en ai une autre avec 1 reanimateur crétin, 1 vieux monsieur pas en bon état, 1 sonde U, un stunt urinaire caché et un  » mais si ça va passer ! »

  11. Elle

    Merci !
    Merci pour l’humour
    Merci pour l’info sur l’imprégnation en testostérone c’est très intéressant, ça nous permet de comprendre le pourquoi du comment.
    Merci pour l’info perso qui…force l’admiration !
    Félicitations

  12. Rofine

    J’avoue, je suis partie dans des éclats de rires/pleurs avec ce post de Baptiste sur le kiki et je continue en lisant les commentaires…
    Merci à tous !

          1. Cath

            Et comme me disait quelqu’un qui sortait de la révision, les abats en bon état ( le foie, coeur, poumons, rognons etc).
            Abats versus ABBA quoi.

  13. Grand33

    Juste pour me la péter un peu, dans le premier commentaire, qui n’en était pas un, je laisser la parole aux dames. Et d’aprés ce que je lis j’avais bien raison !!!!!!
    Allez continuez ça me fait bien marrer ……
    Je vous embrasse les filles

  14. Julie

    Tiens, mais j’y pense ! Dans un post précédent Doc Baptiste nous avait affirmé que dans les lasagnes Findus il y avait bien du cheval… (Maiiiis, on n’en doute pas !) 😀
    Les blagues sur les kikis ça marche à tout les coups.

    Question: testostérone pour les hommes, progestérone pour les femmes si je ne me trompe pas ? Et si la mère a une forte imprégnation en progestérone, Est-ce que ça a une influence sur la fille à naître ? Je questionne à tout hasard… mais je vais faire mes recherches !

  15. Libellule

    Dans la série « témoignages cocasses » :
    une collègue aide-soignante me dit qu’elle débutait dans le métier, faisant ses premières toilettes intimes, l’été de la canicule, dans un service gériatrique. Il y avait 3 messieurs ayant le cœur affaibli, donc on relevait le pied du lit pour faciliter le retour sanguin. C’est un détail qui a son importance pour la suite. Comme il faisait très chaud et qu’ils n’avaient pas la sensation de soif (ça arrive chez nos vénérables anciens), la chef de service leur faisait passer 2l d’eau en perfusion la nuit pour les réhydrater et qu’ils puissent se promener sans perfusion le jour.
    Le matin, la collègue arrive dans la chambre du 1er monsieur, tous les deux sont gênés, il regarde ailleurs et ne dit pas un mot. Elle constate qu’il a une paire de testicules monstrueusement énormes, se dit qu’il est gêné d’avoir cette difformité, ne pose pas de question, fait la toilette et s’en va. Elle constate le même problème chez 2 autres hommes du service, et là elle s’inquiète, c’est quand même pas normal.
    Elle en parle à ses collègues qui se moquent d’elle et la taquinent sur ses ex. Elle a quand même le courage d’aller voir un interne très sympa, qui lui explique. Passer autant d’au en perfusion en si peu de temps provoque un oedème temporaire chez ces messieurs dont le sang circule mal. L’oedème s’accumule au point le plus bas du corps, et comme les pieds de lit sont relevés, le point le plus bas ce sont les testicules. Dès que les messieurs se lèvent et s’activent, tout le liquide se répartit mieux dans l’organisme et ils retrouvent des « mensurations » normales !

    1. Libellule

      Je suis d’accord… Si Papa envoie un spermatozoïde avec un chromosome X au lieu de Y, ça change la donne… et ça Maman n’y est pour rien 🙂

      1. Cath

        Pourtant j’avais cru comprendre que l’ovule de maman faisait son choix parmi la cohorte de spermato ?
        Bon, moi et la science, ce que j’en dis, c’est juste histoire de participer, sans prétendre à autre chose 🙂

        1. Libellule

          Oui, certaines études ont montré que l’ovule « favorise » (on ne sait pas encore trop comment) le spermatozoïde ayant le bagage génétique le plus différent possible du sien… histoire d’éviter la consanguinité sans doute. Mais à priori pas de favoritisme envers les spermatozoïdes en fonction du chromosome sexuel dans l’espèce humaine (à peu près autant de filles que de garçons à la naissance)
          Certains êtres humains semblent avoir oublié l’importance de la parité (je parle des misogynes, pas des homosexuels bien sûr) et du mélange entre gens différents, que nos gamètes unicellulaires appliquent spontanément… dommage…

        1. Cath

          Quoiqu’étant petite, je chantais avec entrain
          Salakatou, la mengikapou, labibidibabidibou, mais la chose qui fait marcher le tout c’est bibidibabidibou ouh !
          Ça colle bien je trouve, non ? Avec toutou, et bibi aussi quand on y pense 😉

  16. titou59

    Dire que je pensais qu’on rasait « toujours » les patients dans ces cas là … On m’aurait menti ???
    sinon, à part ça, j’ai recherché sur le net l’impregnation hormonale en testostérone de la mère pendant la grossesse. ..ça n’induit pas du tout un gros kiki !!!! (quel dommage, j’ai été déçue pour le coup)
    Par contre ça induirait les futurs comportements dits masculins (en cas de forte imprégnation) ou féminin (en cas d’imprégnation inférieure à la normale) des enfants, ce qui donnerait garçon efféminé ou fille garçon manquée par exemple, en plus des comportements en adéquation avec le sexe phénotypique.
    D’ailleurs, suite à cette recherche, je me suis retrouvé (sans savoir comment) sur ce site : http://www.pharmacorama.com/quizz/quizzview.php
    S’en est suivi une bonne migraine … ça m’apprendra à chercher des trucs pour les gros kiki …

  17. Rofine

    @ Marie et Titou 59 : j’ai recherché aussi sur le net.
    Dès la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde, le sexe du fœtus est déterminé par le chromosome (XX= fille ; XY = garçon) du père mais l’appareil génital est le même pour le fœtus fille et garçon.

    Sous l’action de l’hormone testostérone produite par les testicules l’appareil génital se masculinise et cela dès la 8è semaine de grossesse. Les taux de testostérone produite sont similaires à ceux du mâle adulte.

    Conclusion : les hormones dirigent le développement de l’appareil génital..
    Les taux d’exposition à la testostérone au cours de la grossesse à
    une influence sur la taille du pénis.

    Dr Baptiste pouvez-vous vérifier, par vos connaissances, ce que j’avance ?

  18. titou59

    @ Rofine : le site que j’ai consulté c’est http://www.societe-neuroendocrinologie.fr/Breves/32-Hormones-et-orientation-sexuelle et ça parle bien de comportements induits par l’imprégnation hormonale et pas de taille de kiki (malheureusement). Lorsque j’était en médecine, j’avais un professeur d’embryologie, le professeur Deminatti, qui nous disait (je cite) que » le Y n’était qu’un X imparfait qui n’avait pas terminé sa croissance, et donc que l’homme n’était qu’une femme imparfaite !  » Que ce n’est que si l’embyon continue sa croissance qu’il se différencie pour aboutir à un X, sinon, il reste un Y.
    Bon, sinon, j’ai une blagounette sur la taille des kikis.
    Alors c’est un jeune homme, que nous appelerons B. pour préserver son anonymat, qui décide d’aller visiter le Québec. Il rencontre là bas un « GRAND » chasseur qui l’embarque dans son char pour lui montrer l’immensité des forêts de la Mauricie. Il l’emmène dans la région des grands lacs. Mais bien que la vue soit à couper le souffle, la route est longue et B. commence à ressentir une envie pressente. Il essaie de se retenir, se trémousse puis finir par demander à Grand Chasseur s’il y a des bécosses dans le coin. Grand Chasseur rit et lui dit qu’ils peuvent s’arrêter pour se soulager dans la rivière qu’ils sont en train de longer. Ils s’arrêtent et descendent vers la rivière. Un peu gênés, chacun regardent ailleurs pendant qu’ils se soulagent (il faut dire, la vue est belle, au cas où j’aurais oublié de le dire). Afin de faire un peu la conversation, Grand Chasseur dit « le fond de l’air est frais » et B. répond « oui le fond de l’eau aussi »

    Moralité : il faut aller visiter le Québec, c’est une super région !!!! Et les cousins sont vraiment très gentils

    1. marie

      notre prof de bio nous l’avait dit « désolé les garçons! mais l’homme est une femme imparfaite » 3 filles 20 gars….comment on se l’ai pété!!!!!

          1. Cath

            Mais ça va pas la tête ? Poser des équations dès potron-minet aux gens sans défense ?

            Bon, ben le kiki vaudrait peut-être quelques noisettes, des tartelettes au citron ( sans gluten), un pas de danse, une lampée de soleil, sans oublier un raton-laveur ? Autrement, je ne vois pas ( sais pas où sont mes lunettes).

          2. Cath

            J’y suis !
            Le kiki = XX/8 (c’est la béquille pour tansformer le XY en XX)
            Bon je sors ( mais j’avais prévenu que j’étais nulle maths).

          3. Julie

            Alors attends… Si on pose X et qu’on retient deux fois Y. On multiplie trois fois par la racine carrée de Y et on divise par son double. On enlève la moitié de la racine carrée du quotient et enfin on ajoute cinq fois le pourcentage qui correspond à X+Y*Pi.
            Du coup… J’ai trouvé ! La valeur de XX et XY est parfaitement la même, on a une équité parfaite. Du coup, la valeur du kiki c’est…peau de Zob !!
            Z’avez compris ?

          4. Rofine

            @ Julie : j’ai pas vraiment compris….les maths ne sont pas ma matière préférée et les équations remontent loin, loin, loin….
            Bises

          5. marie

            euh c’est Cath qui a raison (reviens ne sors pas!) le postulat étant que le Y est dégénéré par omission de croissance sur le deuxième chromosome X de sa seconde jambe mais bien par extériorisation de la dite jambe au centroïde du V des membres inférieurs, or comme un tripède ça n’existe pas, à moins d’imprégnation radioactive ( autre vaste sujet!) on l’a appeler Kiki, quoique ….un doute Maasaï , ne dit-on pas à son endroit « membre » , Yo! et oui G33 ce coup si j’ai pris la boite d’un coup

          6. Cath

            Tout n’est pas perdu alors en ce qui concerne mes capacités mat et ma tiques ? Youpie !
            Tripède, peut- être pas, encore que la triple andouille est une espèce assez courante et même attachante à ce qu’on en dit 😉
            Bon, on m’a filé des medoc pour roupiller. Paraît que ça devrait aider et rétablir l’équilibre à flanc de collines. Ok, je ressors…

          7. Julie

            Quoi ? Mon explication n’était pas claire ?? Bon j’avoue, même moi je ne l’ai pas comprise…
            Cath, trop forte ! Encore bravo. Mais ne ressors pas; reste avec nous 😉

          8. Libellule

            j’ai bien aimé l’explication de Cath ET celle de Julie. A mon avis vous avez toutes les 2 raisons, sûrement que XX/8 et « peau de zob » c’est la même valeur infinitésimale 🙂

          9. Cath

            Libellule a raison pour l’égalité 😉 enfin, je crois ?Julie, ton explication es math était merveilleuse, j’ai rien pigé – je crois bien que j’étais larguée dès la première ligne, mais ce n’est pas grave, l’important c’est le résultat final 🙂 et celui-la,miracle, j’ai compris 😉 😉

    2. Grand33

      Une petite que j’aime bien ( si j’ose dire )

      A l’entracte de la Comédie Française, De Gaulle et Malraux se retrouve aux urinoirs du théâtre.

      Malraux commente : « Belle pièce mon général. »
      De Gaulle réplique : « Regardez devant vous, Malraux ! »

        1. Libellule

          jolie blague (celle qui se passe au Canada)… mais c’est vrai que le commentaire peut prêter à confusion… et je ne doute pas que le grand chasseur et le B de la blague soient agréables à regarder (même si je ne fantasme pas sur les hommes en train d’uriner)
          😉

    3. Mi Ca

      J’ai eu aussi Marc Marie Deminatti en Embryologie…à LILLE, il y a bien longtemps… Et la blague avec la fraîcheur du fond de l’eau, je l’ai entendue avec un Blanc et un Noir…

  19. Rofine

    Bonjour @ Titou 59.
    J’ai consulté le même site que vous et un autre expliquant la différenciation de l’appareil génital masculin sous l’influence de la testostérone.
    Je n’ai pas fait médecine, je m’avance avec prudence. J’aimerais bien que le Dr Baptiste nous éclaire sur ce point.
    Merci pour la blagounette à l’humour subtil et racontée avec les mots de là-bas. @ Mésange tombée sous le charme du Québec nous en parle souvent.

    Belle journée à vous !

  20. titou59

    n’ayant pas poursuivi médecine (je ne courrais pas assez vite ), j’avoue que c’est un sujet qui m’interpelle beaucoup. Je pense qu’en effet la testostérone agit dans la différenciation des gonades durant l’embryogénèse, cependant là où l’article de ce site me fait réfléchir c’est sur le fait que les hormones aurait une incidence sur les désirs/comportements futurs une fois l’enfant né (cf les exemples avec la préférence pour les jouets dits masculins et ceux dits féminins), et là j’aimerais bien avoir l’avis du doc Bibi moi aussi. (je suis super curieuse)
    Sinon, pour l’histoire, je l’ai adapté au québec. Je la connaissais avec Mitterrand et un politique africain, mais du coup, ça aurait donné beaucoup moins bien si je l’avais laissé en l’état et puis j’adore le Québec en plus. Si j’avais eu plus de temps, j’aurais essayé de l’écrire en français du québec plutôt que d’y glisser quelques mots par ci par là, ça aurait été très drôle. D’ailleurs pour les amoureux de la Belle Province, allez donc lire ça : http://www.fredak.com/joke/quebec.htm
    Bises à tous

  21. Rofine

    @ Titou59 : curieuse comme vous, je suis allée sur le site que vous proposez.
    Je me suis bien régalée à lire cette page d’humour !!! Merci de nous l’avoir proposée !!!
    Bises à vous

  22. BibiWi

    Je vais peut-être paraitre stupide mais j’ai pas trouvé ce que voulait dire imprégnation en testostérone. Vous pourriez m’aider?
    UIn peu idiot c’est mon premier commentaire alors que je lis Baptiste depuis bien longtemps maintenant!

    1. Cath

      Ce n’est jamais idiot de demander quand on ne comprend pas. Moi je ne peux pas vous aider , mais en plus de Bibi, je suis certaine que parmi les amis du blog, il y en a à même d’expliquer la chose.

    2. Rofine

      @ BiviWi : j’ai essayé d’apporter une réponse possible (lire commentaire plus haut). J’attends l’avis et les lumières du Dr Baptiste….

      NB : en regardant un catalogue de Noël 2014, voilà que le zizi/doudou de mon fils des années 80/90 est rebaptisé « Monchchichi » !!!
      Ce prénom ne me plaît pas du tout !!!

  23. Miss Niet

    Ah les mystères de la génétique. En fait y a plus drôle, faut savoir que chez les femmes XX en fait y en a toujours un qui dort, on sait pas parfaitement lequel, mais y en a qu’un de fonctionnel par cellule, et c’est pas homogène dans le corps (donc un peu être actif à 70% par exemple…). Les messieurs ils ont toujours le même X qui fonctionne et puis le Y. En fait sur le Y ce sont des genes SRY qui permettent la synthèse de testostérone. Donc oui, pendant la différenciation sexuelle, la manière dont le corps de la mère tolère la testostérone joue un rôle 🙂 Mais ça continue à la puberté. La testostérone c’est aussi ce qui provoque la chute des cheveux et la pousse des poils !

    Après pour vous donner la migraine y a des farceurs. Des fois X et Y ils partagent un moment coquin et du coup les genes SRY ils finissent sur le X. Et ça fait des filles XY et des garçons XX et souvent ils vont bien. Les chromosomes c’est comme les kikis, des fois ça joue à cache cache.

    1. Crevette

      ça y est moi je suis paumée (dès la première phrase 😉 ) En tant que non scientifique et non matheuse je comprends mieux les explications données par Julie et Cath … revenez m’expliquer ça 😀 ! (parce que je suis curieuse et j’aime bien comprendre… 😉 )

      1. Cath

        C’est un don, en toute modestie 😉 mais les profs de math ne l’ont jamais entendu de cette oreille ( de vrais sourdingues) ce qui m’a encouragée à sécher les cours ( de physique et de chimie aussi maintenant que j’y pense). Bah… Je n’ai manqué à personne 🙂

        1. Julie

          Mais ouiii ! C’est tout à fait ça, les profs de math sont sourdingues. Par exemple, ils n’ont jamais compris MA logique. Qui est quand même, il faut le dire, vachement plus sympa.
          Ou alors c’et moi qui n’ai jamais compris les maths…? Je ne sais plus. Soudain, je doute.

          1. Julie

            Aaah Libellule tu me parles de sport et là je me revois crachant mes poumons derrière la façade du gymnase lorsqu’on devait faire de l’endurance ou des courses de vitesse (« Julie, 8’12min, bel effort, heu.. c’est pas mal pour un 50 m »).
            Et les cours de musique ? Ne vous méprenez pas, j’adorais chanter et écouter, mais…pourquoi la flûte ?
            Et me voilà replongée dans mes souvenirs de classe… 🙂

  24. titou59

    J’étais en médecine en 1990 et 1991, avec DEMINATTI, et bien d’autres … que de bons souvenirs …*lève les yeux au ciel et a une pensée émue pour feu son foie* .
    L’imprégnation hormonale, telle que je l’ai compris, c’est lorsque les hormones diffusent dans l’organisme, un peu comme un sachet de thé dans une tasse d’eau chaude. Si on compare avec les chiens, on explique qu’il faut stériliser avant les 1e chaleurs pour diminuer de 93% le risque de survenance d’un cancer de la chaine mammaire alors que si on stérilise juste après les 1e chaleurs, le risque ne diminuera que de 50 %, du fait de « l’imprégnation hormonale » durant les 3 semaines de chaleurs. Et au bout des 3e ou 4e chaleurs, on perd tout le bénéfice de la stérilisation en ce qui concerne la diminution des cancers de la chaine mammaire. En gros nous sommes une grosse tasse d’eau chaude et nos hormones sont le sachet de thé. Plus on a d’hormones, et plus on « s’impregne » desdites hormones. On pourrait aussi se comparer à un bout de bidoche … plus longtemps on reste à mariner dans sa sauce, dans son salage, ou tout ce qu’on veut, et plus on s’en impregne. Bon mon explication est succincte et très simpliste … j’espère avoir bien compris aussi. Doc Bibi, si tu passes par là, tu nous éclaires un peu ???

  25. titou59

    C’est vrai que « bidoche » renvoie au langage familier pour de la viande … mais au final, au moins, l’explication parait plus claire non ? ça me rappelle « le choc des images, le poids des mots » (ou c’était l’inverse ?) . Mais ne sommes nous pas finalement qu’un morceau de viande ? De toute façon, quand je tâte et triture mes petits (hum hum j’essaie d’y croire) bourrelets je me dis que finalement « bidoche » me va ! LOL Et puis la langue française regorge d’exemples comme cela, ne dit-on pas « tailler le bout de gras » ?
    De toute façon, plus le langage est imagé, et plus il fait appel à l’imagination, et mieux c’est !
    Anecdote en passant, un de mes ex m’avait raconté que bébé, il a arrêté de têter le sein de sa mère du jour au lendemain … après qu’elle ait mangé des asperges !!! Le lait avait pris le goût des asperges et apparemment, c’était vraiment pas bon du tout comme mélange 😉 Bel exemple d’imprégnation s’il en est non ?

    1. Libellule

      Il y a eu suffisamment de médecins à me traiter comme un morceau de viande pour que je ne me reconnaisse pas dans cette comparaison. S’il faut « réconcilier les soignants et les soignés », ce qui est l’objectif du blog, c’est bien parce que nous sommes tous un peu plus que la somme des parties biomécaniques qui nous composent… Julie, une équation pour expliquer ça ? 😉

      1. Julie

        Aloooors attends voir. Si on additionne tête+tronc+brasx2+jambesx2 on obtient… ah oui il manque un truc. Il faut ajouter une variable inconnue pour que l’équation fonctionne. Donc brasx2+etc, on pose le total qu’on divise par la racine carré de son IMS (indice de masse spirituelle) + fameuse variable inconnue. On secoue (c’est pour le côté magique) et Tadaaaa ! On obtient pleins de résultats différents dis donc: autant que de personnes. Bien plus que la « somme des parties biomécaniques » (y’en a même avec de la bidoche. 😉 )
        Je vous laisse deviner la variable inconnue (certains l’appelleront l’âme, la conscience, la vie ? Avec toutes les émotions qu’elle nous procure). Mais peut-être restera-elle introuvable.
        J’ai bon ou c’était juste mer…pardon, archinul ? 🙂

          1. nevousinquiétezpas

            Evidemment Cath, si on parle de cette bidoche-là, c’est plutôt bien parti pour une réconciliation

  26. untel

    Hier soir, soirée beaujolais, un groupe d’amis.
    A minuit , on se sépare.
    Quelques mots furtifs de O., infirmier marathonien, son patient handicapé qu’il soignait matin et soir depuis 24 ans est mort ce matin, les larmes pointent.
    C »est ça quand on est trop costaud …

  27. titou59

    je reviens en courant, à bride abattue même pour vous faire partager ceci : http://vimeo.com/112061208

    c’est super important !!!et ça vient du canada (ils sont trop forts les cousins, « j’les kifff à donf !!! »)
    (les cochons d’inde là bas sont appelés cochons d’inde géants des Andes ou Cuys (à prononcer couilles))

    Et sinon, perso je ne me formalise pas pour le mot bidoche, il y en a de bien pires (hélas) et puis je suis lucide avec moi-même (je ne vais surement pas me voiler la face non plus. Soyons sérieux, si à 43 ans, avec 25kg de trop, une IMC sup à 30 (soit obésité morbide (sisi)) je n’ai pas l’honnêteté intellectuelle de me voir telle que je suis càd surement pas un fil de fer, ni mince ni svelte, mais plutôt franchement rondouillarde, je devrais aller illico me faire soigner car j’aurais vraiment une vision distordue de la réalité et de moi-même!).
    Et puis pourquoi me choquerais-je si on parle de bidoche (viande au sens général, vu que j’ai beau me triturer l’esprit et tout le reste d’ailleurs, quoi que je fasse, je serais toujours de la viande et surement pas un métal, une pierre ou un végétal, même si je suis une belle plante qu’on se le dise), mais que je m’autoriserais à utiliser sans vergogne ce même terme pour parler des kikis ? Les hommes n’auraient donc pas d’amour propre d’après certaines pour que nous les femmes nous osions nous octroyer le droit de parler de bidoche en parlant d’eux tout en s’offusquant de la réciprocité ? Je ne le pense pas du tout !!! Et puis leur « bout de bidoche » cette variable inconnue(enfin pas si inconnue que cela tout de même), on l’aime tellement (enfin là je parle pour moi, mais c’est normale : je suis une cochonne lol).
    Je crois, mais peut-être me trompe-je, que trop de « politiquement correcte » tue le correcte, et ce ne sont pas les mots qui importe mais la façon de les dire. Après c’est vrai qu’au lieu de dire bidoche pour expliquer comment un morceau de viande dans un sens trèèèèèèèèèès général, s’imprègne de telle ou telle substance, j’aurais pu dire l’être suprême qu’est l’être humain, au dessus de tout ce qui existe sur terre et le reste des choses vivantes, lorsqu’ils sont en contact constant avec une substance …etc etc … Dommage, je trouvais que l’allégorie viande/cuisine sonnait mieux pour expliquer simplement, alors que là, ça fait vraiment pompeux (d’ailleurs kiki/pompeux …. on reste quand même dans le thème) …
    @untel : désolée pour ton ami, c’est dur de perdre un patient, surtout lorsqu’on a eu le temps de tisser autant de liens au fil du temps
    @ fonteneau et Rofine : moi aussi je déteste monchichi … ça fait genre j’ai une grosse gastro … beurkkkk . Alors que « kiki », ça ouvre toutes les portes de l’imagination (taille, poids, couleur, goût, avec des ailes, touffu …)

  28. penelope

    Jolie histoire !
    J’en ai entendu une moins drôle et moins heureuse sur le sujet, d’un jeune homme qui perdait toujours au concours du kiki-rikiki caché, chez les scouts, au club de foot, avec les copains. Il est passé par Ste Anne et tutti quanti… et finalement, il s’est marié, il a eu 3 enfants, et cahin caha, prend des médocs encore pour oublier qu’il est tout petit rikiki, il va bien, va moins bien, beaucoup moins bien, perd son job, puis mieux, et on recommence… Il a un grand frère qui n’était pas bien du tout avec son kiki non plus, bizarrement, ça leur a joué des sales tours…
    Alors j’aime vraiment bien ce vieux monsieur et son humour, j’aime bien le « merci maman » qui s’est glissé, je trouve cela attendrissant, finalement, ce petit garçon qui sommeille chez les hommes et qui veut avoir le plus grand, le plus beau, le plus fort… J’aime bien les formules pour dire que peu importe la taille tant qu’on met du coeur à l’ouvrage, si je peux dire ainsi !
    Sinon en italien, « monchichi » se dit monkiki ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *