Les aides-soignants, les chieurs, un peu de vulgarité, Hemingway et le suicide.

Les aides-soignants, les chieurs, un peu de vulgarité, Hemingway et le suicide.

Je sais, mon titre est… Bref… Vaste programme !

Alors voilà, y a pas de raison que je ne parle pas non plus de ces patients-là. Lesquels ? Les chieurs. Si, si, je vous assure, ils existent.
La dernière fois, Millie la Walkirie en a fait les frais : Mme Chichi appelle Millie une, deux, trois fois. Toujours quelque chose qui ne va pas, Mme Chichi.
Et puis surtout, cette manière-là de parler aux gens : de haut. Chichi l’Impératriche est dans la place et elle entend bien le faire savoir.
– Le thé est trop froid.
– La choupe est trop chaude.
– Refermez la fenêtre, je chens un courant d’air (précisons que la patiente n’est ni cul-de-jatte, ni invalide. Même qu’elle a des jambes et qu’elles fonctionnent très bien !)

Un jour, la patiente se penche sur le badge que porte Millie :
– Quoi ! Vous êtes docteur ?!?!
– Oui.
– Si j’avais chu, je ne vous aurais pas parlé chur che ton-là : je penchais que vous n’étiez qu’UNE aide-choignante !
Comme dirait Mamie : « En voilà une qui sait manier la pompe à merde et qui fournit très bien la matière première ».
Une fois n’est pas coutume, je m’adresse directement à tous les monsieurs et madames Chichis qui me liraient :
– Un jour, M’sieur et M’dame Chichis, vous serez vieux. Genre très, très vieux. Même que côté sphincter, la guillotine à boudins ne fonctionnera plus très bien. Devinez qui nettoiera ? (1)
QUI prendra une lingette pour bébé ultra-douce/sans alcool/ni parfum/ni paraben et vous retapissera la fosse septique en Hôtel Hilton ? C’est pas Millie, c’est pas BB, pas Georges Clooney non plus (de toute façon, le con s’est perdu dans l’espace avec Sandra Boulotte).
Ce ne sera « qu’UNE aide-soignante ». Et je ne vous parle même pas du temps qu’elles prennent pour faire manger, marcher, parler, laver, écouter, jouer, lire, échanger, veiller, avertir, prévenir, masser, soulever, supporter, entretenir… enfin bref, toutes ces choses que personne d’autre « qu’UNE aide-soignante » ne saurait faire. Le « soin », ILS et ELLES prennent vraiment soin. Même des Chichi Impératriche.

(1) : à la question « devinez qui nettoiera ? », ceux qui ont répondu « Tony Danza » ont perdu. (2)

(2) : ceux qui savent encore qui est Tony Danza riront. Ceux qui ne le savent pas ne riront pas, mais consolez-vous : ça veut dire que vous êtes trop jeunes. C’est une chance. (3)

(3) : à la lecture de la précédente phrase, il est possible que ceux qui ont ri en se souvenant de Tony Danza se sentent vieux. Rassurez-vous, la vieillesse, c’est comme le plomb : tout est dans la tête (comme disait Hemingway avant de se tirer une balle dans le carafon) (4)

(4) : parce qu’on ne sait jamais : À LIRE

[ On dira peut-être que ce texte est démago… Je m’en fous car, je me souviens, c’était en deuxième année, j’avais prescrit du paracétamol à un patient. L’aide-soignant est venu vers moi et il a murmuré -pour ne pas être entendu du chef et éviter que je me fasse tartariser- « Baptiste, madame Michu est allergique au paracétamol. Elle fera un œdème de Quincke si tu ne modifies pas ton ordonnance. »
Oui, on dira peut-être que ce texte est démago… Je m’en fous. Je n’ai pas oublié ce jour-là. ]

PS : comme disait Hemingway : « Si tu as aimé l’article, tu peux le partager sur Facebook, juste là en bas à droite… »
(Quoi ? Il n’a pas dit ça ? Ah…)

(Visited 145 times, 2 visits today)

123 réflexions au sujet de « Les aides-soignants, les chieurs, un peu de vulgarité, Hemingway et le suicide. »

  1. C.d'A.

    Ahhhh Bibichhh,cha chai vraiment une histoire qu’elle est bonne…ca m’rappelle quand Herve avait fait un tour chez l’DENTISTE et que Cilou l’avait imite par solidarite…et Ta Mamy…una GENIA…et je me demande ce qu’elle a fait ,elle,rapport a Tony Danza…elle a l’air tellement jeune et fraiche dans ses reparties…et mure de sagesse aussi (pour son age…avec tout mon respect…)…un salut bien tendre a cette mamie de coeur qu’on a adopte,grace a tes histoires…et mon admiration sans borne a toutes les AIDES-SOIGNANTES du monde,qui font souvent un travail ingrat,mais sans lesquelles,l’hopital terminerait en eau de boudin(ref.a TA GUILLOTINE A BOUDIN…t’as de ces expressions…trop geniales,que t’as du heriter de ta grand-mere…ou DADBIBI aussi,y parle comme ca???)

  2. Cmoi

    Merci mille fois merci pour ELLES ET ILS je suis IDE depuis 24 ans mais j’ai débuté a l’âge de 18 ans( j’en ai 58) comme ASH, grâce a ma famille des collègues qui n’ont soutenue et beaucoup d’investissement personnel j’ai pu devenir ce que je suis maintenant et toutes ces années comme ASH ET AS je ne les renie pas au contraire avec l’expérience et le vécue qu’elles n’ont apporté, elles ont fait de moi la professionnelle que je suis aujourd’hui et pour cette raison ELLES ont tout mon respect et croyez moi lorsque j’assiste a ce genre de réflexions de la part : des médecins, familles (((je suis en REA peut de patients se plaignent))) cela me fait sortir de mes gongs et je recadre les gens en leur expliquant » » le pourquoi de la chose » » et que à l’hôpital comme ailleurs tous les « HOMMES  » et fonctions sont importants, et même si cela parait idiot nous sommes tous dépendants les uns des autres. Alors voilà BiBI bravo encore une fois dans cette histoire tu as su montrer le bon et le mauvais côte des gens et Vraiment mille merci a Millie qui a expliqué la vie a M’dame Chichi.des Bises.

    1. C.d'A.

      @Cmoi:chaque fois un vrai bonheur de te retrouver la…en plus,plein d’admiration pour ton metier d’hier et d’aujourd’hui…pour les il et les elle comme toi,je vous envoie plein d’abrachauds…@Bibi:WHO’S THE BOSS???euh,tu m’donnes quel age???

      1. Cmoi

        coucou Cd’A, merci pour tes petits mots, si tu connais T Danza sans te faire offense tu dois me suivre de près voir même me devancer, mais on s’en fout ((( qu’importe les années))) c’est comme la Mamie de bibi toujours guillerette et le mot juste. De gros câlins a vous tous d’une Mamie bises a Cd’A Jos Patiente

  3. Claudia

    Hé ben aujourd’hui on peut dire que Madame est servie !
    Je kiffe le titre,
    je kiffe l’accent chi,
    je kiffe ton humour parfois… Comment dire ?… Bref ! Je kiffe ton humour
    Et bien sûr je kiffe l’humour de ta mamie ^^
    Mais surtout je kiffe les aide-soignants qui t’empêchent de presque tuer des gens, qui ramassent derrière les « pompes à » et qui pourtant restent, de ma petite expérience, juste adorables et parfois encore plus pros que les pros.

    Bref je kiffe quoi !
    Même d’être assez vieille pour savoir qui est Tony D. tiens !

  4. Grand33

    Bonjour Bibi, je ne sais pas si tu es démago ce matin mais en tous cas t’as l’air en pleine forme. Avec les AS madame est servie……….
    La bise

  5. Jos

    Renversant ton article de ce matin, comme je les aime : un coup de gueule enrobé d’humour !!! Un vrai plaisir de te lire, je retrouve le ton que j’aime chez toi. Et oui, on sait tous qu’il y a des patients chieurs et même que j’en ai dans la famille, mais à ce point, non…. heureusement. C’est vrai que ferions-nous sans les aides-soignant(e)s, les infirmières, docteurs ?? Comme tu le décris si bien (la guillotine à boudins mouarfff !!!).
    1) Quand je pense à Georges Clooney, c’est de façon (comment dirais-je pour rester correcte ?!!!) plus romantique (((si tu changes 2 lettres ça donne : émoustillée !!!))).
    2) Je ris et je vais directement au :
    3) je connais Tony Danza, et oui mon grand âge me le permet na !!! Non mais ?!!! Et même que je ris encore.
    Pour en revenir aux aides-soignant(e)s, je n’en connais pas personnellement, mais toutes celles et ceux que j’ai croisé lors d’hospitalisations diverses personnelles ou autres ont été extraordinairement gentils, efficaces, à l’écoute, un vrai réconfort pour les malades et moi aussi, j’en profite pour leur rendre hommage.
    Merci à toutes et tous pour ce que vous faites au quotidien, ce que vous êtes et ce que vous donnez comme confort et bien-être aux patients.
    Et m….de à toutes les Chichi Impératriche !!!
    Merci Baptiste.
    Un petit coucou matinal à Cd’A et Cmoi. Bises à tous pour la journée.

    1. C.d'A.

      @JOS:Heureusement que j’peux aller lire DocBibi,pendant mes insomnies…dues a l’age????Merci pour ton coucou matinal,et je t’en renvoie un tout aussi chaleureux…

  6. peggyC

    Mmmm, merci pour ce joli texte, je sors d’une nuit de travail et j’avais, je pense, le mari de Mme Chichi et oui je ne suis QU’UNE aide-soignante!!! Bonne nuit:)))

  7. Patiente

    Bibi, je te retrouve dans ce texte comme aux meilleurs moments de ton blog ! Ta spontanéité n’a pas été émoussée. Du grand Bibi, comme j’aime !
    Merci de parler d’EUX, tous ces aides-soignants si discret ! Et non pas comme une sous-caste mais bien comme des personnes qui soignent, qui parlent, qui réconfortent, qui aident. Et je vomis ces Mmes Chichis chieuses qu’on retrouve aussi méprisantes dans les restaurants ou à la boulangerie et toujours promptes à vomir leur connerie sur la jeune serveuse. Je n’ai que mépris pour tous ces abrutis que je les détecte au premier coup d’oeil.
    Récemment je me suis trouvée aux urgences et j’ai vu un AS s’occuper d’un petit garçon qui souffrait et qui était apeuré de se retrouver là. Un AS l’a pris en charge et ils ont parlé de jeux électroniques et de super Mario. le gamin s’est calmé. Et pour lui, ce jour-là, super Mario avait une blouse blanche et c’était l’aide-soignant des urgences.

  8. Grand33

    En référence au (3) :
    « La sagesse des vieillards, c’est une grande erreur. Ce n’est pas plus sages qu’ils deviennent, c’est plus prudents. »
    Et ça c’est VRAIMENT d’Hemingway !!!!

  9. Patiente

    petits soucis avec l’informatique ce matin ggrrrrrr….. mais j’ai tout même pu cliquer sur « ici » pour accéder au texte sur le suicide. j’en ai les larmes aux yeux. Comment le mettre sur une vraie page pour que personne ne passe à côté de ça ? je sais, certains esprit chagrins vont dire que ce texte n’a rien à faire sur ce.blog. Mais je me dis que si une personne, un seule personne renonce à sa funeste décision après l’avoir lu, alors oui, ce blog aura gagné son bâton de Maréchal. Merci DOcBibi

    1. C.d'A.

      @Patiente:…il l’a deja gagne le baton de Marechal,le BIBI…seulement pour avoir fait circuler ce texte…le suicide,un sacre sujet pas facile a traiter et l’auteur a trouver les bons mots,je trouve…je profite de mon passage ici pour te saluer Patiente…(t’as vu…cette nuit,j’ai bu ma tisane…en silence…haha…)

    2. Mona

      merci aussi pour le (4)….parce qu’il n’y a pas longtemps, j’ai dit « pas la peine de noter le rdv sur janvier (on était en octobre), d’ici là, je me serai jetée par la fenêtre ». Et je le pensais. Vraiment. Depuis hier, j’ai cherché à « augmenter mes ressources » (pour diminuer la douleur, j’ai une armoire de junkie, mais…les effets secondaires commencent à me peser presque autant que la douleur) : j’ai rdv demain :-), alors merci :-), et pour tout 🙂 !

  10. Camille

    Merci pour votre texte. Je suis dans les études pour devenir aide soignante et je vois au près de mes « amis » ou du moins, des amis de mes amis que pour aide soignante = « nettoyer le cul des vieux toute la journée » (je précise que ces personnes là ne sont plus dans les études et ne savent pas quoi faire). Et tout ça parce que mes stages en maison de retraite m’ont plus.
    Bref, les malheureux seront/sont bien content quand il y aura/a quelqu’un pour s’occuper de leur parent, et maintenant leur grand parent, pendant qu’eux seront/sont devant les jeux vidéos.
    Les stages et vos textes me confortent dans ma première idée: être aide soignante. Car pour moi c’est un des boulots les plus beau qu’il puisse y avoir (avec la sage-femme qui donne son temps, pour donner la vie).

    Pour ce qui est du suicide, j’ai pu vivre ça deux fois. Personnellement je trouve que c’est un acte assez égoïste. De mon point de vue, les personnes qui se suicident (même si j’ai adoré ces deux personnes) sont lâches. Ils passent leur problème à quelqu’un d’autre, et d’autre avec. Car c’est pas parce qu’on met fin à sa vie que nos problèmes sont réglés. Non, non. Ils s’ajoutent à la douleur que vivent famille et amis. En bref, réfléchissez bien avant d’agir. Y’a toujours une solution.

    Bonne continuation,
    Et je continuerai à vous lire longtemps.

    1. Francis Benveniste

      Marguerite, je ne savais pas non plus… Voici ce que j’ai trouve : Anthony Salvatore Iadanza, dit Tony Danza (né le 21 avril 1951 à Brooklyn, New York (États-Unis)) est un ancien boxeur professionnel, ainsi qu’un acteur, producteur et réalisateur. En France, il est surtout connu pour son rôle d’homme à tout faire dans la série Madame est servie (…) L’article entier est ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tony_Danza Bonne lecture!

  11. Solène

    Magnifique, tu l’as si bien dit… étant en deuxième année médecine, j’ai déjà vécu cette situation. C’était mon deuxième jour à l’hôpital, en stage infirmier.
    J’accompagnais une puéricultrice en consultations chir-pèd de la main. Je lui tenais les petites menottes, et j’essayais de discuter avec les petits pendant qu’elle nettoyait les plaies, et refaisait les bandages avec douceur et rapidité. Le Grand Ponte, qui ne m’avait adressé aucun regard ni bonjour, de derrière son bureau, me lâche « Vous n’avez pas pas besoin de chanter la berceuse, Mlle! »
    Alors je n’ai plus rien osé dire, juste sourire un peu et tenir les mains un peu plus fort (bizarrement, les enfants, les yeux fixés sur leur « bobo », étaient légèrement plus stressés…)
    A la fin, je prends mon courage à deux main et je vais voir Mr. pour lui poser deux trois questions techniques sur sa pratique, il me répond, prend un air un peu surpris, et « mais vous êtes étudiante en quoi?-Ah bon, en médeciiiine?! » Et là le Grand Ponte se met à me parler étude, me féliciter pour le concours, et me souhaiter bonne continuation pour la suite… Comme si c’était normal d’être cordial avec les uns et ignorer les autres à cause d’une différence de voie, de diplôme et de compétences! Pour lui, la différence devait se confondre avec la supériorité… Et c’est tellement dommage!

  12. Carine

    Vive Madame est servie!
    et pauvres personnel hospitalier autre que « médecins » souvent bien mal traités! Ça fait du bien de dire aussi que des patients, yen aussi plein des chiants, comme ds la vie de tous les jours;)
    Merci encore pour ce new article! Et non non génération année 80 on est pas vieux du tout!

  13. Albigène

    Oui, il est bon de rappeler qu’il y a la même proportion de chieurs parmi les patients que dans le reste de la population. Of course … et que les sans grade peuvent et doivent être respectés, même s’ils n’ont pas un doctorat. Le métier d’infirmier est en pleine mutation et les aides soignants ont parfois l’impression d’être la dernière roue de la charrette, tu ne crois pas Baptiste ? Seront ils condamnés à seconder les infirmiers sans espoir de reconnaissance ou de revalorisation. That is the question…?
    Quant aux Mrs ou Mesdames Chichi, ce sont les mêmes qui essaient à tout prix de prendre ta place dans une file ou une salle d’attente, qui se garent parfois sur les places de parking réservées aux handicapés (et ça me met dans une colère noire) , qui viennent à la Poste quand ils sont retraités à l’heure où ceux qui sortent du boulot s’y trouvent, pour mettre 10 minutes à choisir un joli timbre alors qu’ils ont toute la journée pour le faire etc etc … Mais c’est la vie. Question d’équilibre. Il existe des fleurs et des orties….
    Merci Baptiste pour ce lien qui pourrait être utile à ceux qui ont choisi non de mourir (la seule chose dont on peut être VRAIMENT sûr sur cette terre) mais qui en choisissent la date. Je précise que SOS amitiés manque cruellement d’écoutants. VRAIMENT merci à toi qui voit et écoute et à eux, qui ne font qu’écouter.

    1. Mésange

      Certes, certes, il y a des retraités du type M. ou Mme Chichi…
      Mais peut-être y-a-t-il aussi parmi ceux qui viennent à la Poste ou font leurs courses aux heures où les gens pressés et dits actifs sont présents, des gens qui choisissent ce moment parce que justement il y a du monde… et qu’ils ont besoin d’en voir parce qu’ils ont été seuls toute la journée.
      Ou peut-être aussi qu’ils ont passé la journée à garder les enfants des dits actifs et qu’eux non plus n’ont pas eu le temps de faire leurs courses.
      Ou peut-être qu’ils étaient bénévoles dans des associations ou participaient à des activités de leur asso tant que les travailleurs travaillaient.
      Ou peut-être qu’ils étaient tout simplement vraiment chieurs…
      Vu l’ambiance actuelle dans notre société, morose et toujours prête à jeter la pierre à celui qui commet une erreur ou apparaît comme gênant, je me demande si certains de ces virulents parfois entendus à la radio au moment de la réforme des retraites, ne souhaiteraient pas créer des créneaux de sortie autorisée pour les retraités, oubliant un peu vite tout ce que ces horribles inactifs apportent à la société en général et à leurs enfants en particulier.

      J’ai beaucoup aimé Tony Danza et la série Madame est servie… et j’ai toujours eu beaucoup de respect pour ceux et celles qui ne sont pas en lumière mais sans qui rien ne pourrait fonctionner : il y a les AS dans le mode de la santé, mais aussi, à l’école, les ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles). Merci pour eux, Docécrivain.

      1. CiCi

        J’approuve totalement vos remarques, Mésange, sur les retraités (dont, je précise, je ne suis pas encore malgré mon état de « sénior »), et sur tous les « nécessaires » qui oeuvrent dans l’ombre.
        BiBi, par son récit, nous fait réfléchir sur la notion de « respect ».
        Le respect, qui se perd (si t’en est qu’il soit connu de certains individus) au profit du « jugement ».
        Ici, vu les commentaires, chacun adhère au texte de BiBi : j’ose espérer qu’il est lu aussi par des M. et Mme Chichi et qu’ils se remettent en question…

  14. Cilou

    Ça rejoint un passage de ton bouquin, qui disait « ne sois pas un connard ». J’ai beaucoup aimé cette phrase. Je fais au mieux pour l’appliquer chaque jour.
    Au boulot, aucun résident n’est dupe : ils savent bien, eux, qui les chouchoute chaque matin, qui les connait mieux que leur propre famille, qui ils doivent appeler en cas de besoin. Ils connaissent les prénoms de chaque AS (moins des IDE, mais il faut dire qu’on tourne beaucoup, contrairement aux AS qui ont chacune leur service affecté). Même quand qqn sonne pour aller aux wc, je veux bien faire, mais je dois demander à une AS les directives (quelle aide technique utiliser, quelle protection à remettre)… on est perdus sans elles. Merci Bibi, merci d’avoir fait ce post, pour nos collègues adorées.

    1. Fol2

      Bonjour! Mercredi j’ai passé 8 h aux urgences (pour amaurose transitoire que mon médecin traitant (qui est aussi mon patron) ne prend pas au sérieux)..le médecin urgentiste qui m’a prise en charge m’a dit d’emmblée: « nous ne sommes pas là pour ça »…(ça= se substituer au médecin traitant)…j’ai beaucoup pensé à cette phrase « ne sois pas un connard »…aujourd’hui c’est mon anniversaire et je vis dans l’angoisse de cet AVC qui me guette au tournant… Vais essayer de contourner le tournant 😉

      1. Fol2

        Oups! Mon message est parti avant que je termine!
        (Fallait lire « d’emblée »)
        une aide soignante m’a bien apaisée (ma tension frolait l’everest avec un « petit » 18 à l’arrivée)…je respecte infiniment ces « petites mains » qui ont toujours une réserve immense de mots, de gestes, qui font qu’on les AIME!

        1. C.d'A.

          @FOL2:EYYY,ca va pas d’nous faire des peurs pareilles….j’espere que tout est rentre dans l’ordre…et je trinque a ta sante,en ce jour qui ne devrait etre que fete et rire…je te souhaite UN TRES JOYEUX ANNIVERSAIRE…pleins de pensees douces volent vers toi.

          1. Fol2

            Merci beaucoup, c’est très gentil à toi…..mais c’est involontaire c’truc dont je me passerais volontiers….ya plus qu’à trouver où se trouve c’p… de caillot 😉 amicales pensées

  15. Cath

    Ma Mamie a moi disait qu il n y a pas de sot métier, seulement de sottes gens. Et ma mère adoptée qui avait été infirmière en temps de guerre me disait qu il n y avait personne comme « les filles de salle » pour faire un premier diagnostic pour les maladies contagieuses. Bien sur, c est une page d histoire…
    Et je connais TD, même si Bibi était en culottes courtes a l époque (ou en couches culottes?), ah mais !
    Cela dit, je me suis quand même retrouvée à faire la toilette d une femme malade que je ne connaissais pas dans un hôpital parce qu il n y avait pas d infirmière ou aide soignante féminine disponible. J ai répondu à sa demande pour la réconforter et parce que je n ai jamais pu refuser d aider. Sais pas pourquoi ça me tombe toujours dessus. Enfin, c est comme ça.

  16. Cilou

    Au fait, je ne sais pas qui est Tony Danza. J’en conclus que je resterai éternellement jeune. Ce qui confirme mes 14 ans d’âge mental. Je ne sais pas si je dois le prendre comme un compliment ???

    1. Jos

      Cilou, c’est un feuilleton « Madame est servie » dans les années 80 il me semble. Tony Danza était l’homme à tout faire de la maison. C’était sympa à suivre, sans prétention. Alors évidemment Bibi nous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, lalala… Mais au fait, comment fait-il du haut de ses 28 ans pour connaître aussi ça ??? Du coup ça interpelle les mamies et papies du blog !!! Bisous à toi.

  17. marie

    Ddémagogie est-ce être démagogue que de dire que les chieurs pourrissent la vie de leur entourage jusqu’à les pousser au suicide, non. par comme j’aurai pu connaitre Tony si j’avais regardé la série madame est servie, je commence à savoir que derrière tout chieur avéré se cache un raté du cœur , un homme une femme qui a acquis du « pouvoir » et qui se venge à tout va sur tout ce qui a un cœur qui bat. Ils Elles sont pathologiquement englués dans la haine … quand je suis en forme j’essaie de voir où ça à fait mal, si je suis en super forme je leur dit où ils ont mal, généralement à leur mère ou leur père et quand je suis fébrile, je passe mon chemin.

  18. Brindille

    Merci Baptiste de mêler si bien l’humour à la gravité de nos vies.
    Le sujet du suicide me touche profondément, quel degré de souffrances pour en arriver à ce choix et à ce face à face mortel avec soi même.
    Un texte identique m’a aidé il y a quelques années, c’est très important d’accepter de décaler, d’attendre un peu avant de valider cette décision, et il y a forcément quelque chose qui va briller, une force même petite qui va revenir.
    Mais le suicide est tout le contraire d’un acte lâche, c’est un acte courageux à travers la souffrance qui l’engendre,et en ce sens, respect…
    Je pense au choix de ceux qui en fin de vie décident de choisir du moment pour partir,
    avant de n’être plus eux mêmes.
    Pourquoi doivent t’ils le faire souvent dans la solitude et la violence sur soi -zmême?
    il me semble important d’évoluer,pour que cet acte ne soit plus fait dans la solitude,
    mais dans le douceur et la tendresse du partage.
    Pouvoir être ensemble à ce moment là et non pleurer quand il est trop tard.

  19. nini

    Merci pour ce récit. Il y a tellement de patient qui abuse, nous prenant pour des bonnes à tout faire et qui ne trouve pas necessaire de nous dire s’il vous plait ou merci!

  20. Carine

    Un grand merci pour la reconnaissance que vous avez envers les paramédicaux. Je suis infirmière et cela fait plaisir à lire de temps en temps.Votre blog est une petite perle d’humanité et votre écriture savoureuse! Je pense également que les patients ont de la chance de vous avoir comme médecin et les soignants comme collègue.
    Surtout continuez Dr B.!
    Et si une anecdote me reviens, je pense à vous!
    Carine.

  21. pascale du sud

    Merci , l’aide soignante que je suis depuis 25 ans te remerci infiniment pour ta petite histoire …. C’est tellement vrai , une voisine m’a meme demandé comment je pouvais faire un boulot aussi dégradant ( j ‘ avais tenté de lui expliquer ce qu’était mon travail , mais visiblement elle ne démordait pas de sa vision des choses !!! A l’heure actuelle elle a un alzheimer et est en maison de retraite la pauvre !!! ) En tout cas merci , encore . Ton regard m’enchante toujours .Et bravo pour le livre , je fais tourner .

  22. AMINA

    Et oui nous sommes bien dans une société d assistés
    et le Pire c l ingratitude des patients..
    Je pense ke si tout le monde ouvrait ses yeux et regardait autour de soi, on se rendrait compte du travail fourni par tous ces gens ki ne demandent rien en contrepartie..
    Moi je Dis Respect.
    Un Grand Mot ke l on a tendance à oublier

  23. Béatrice

    Pas de démagogie dans ce texte. Pour avoir dû (je le croyais) laisser ma dignité à l’hôpital car mon corps me lâchait, j’ai été nettoyée avec non seulement beaucoup de pudeur et surtout beaucoup d’humour par des AS hommes ou femmes et surtout plus black que White (que personne ne hurle au racisme, ce n’est absolument pas mon propos). Je ne suis pas vieille (aheum, mais bon), mais je n’oublierais jamais ces moments à la fois horribles et si bienveillants. Je n’ai oublié aucune de ces fées et de ces princes charmants (si, si) ils ont pris en charge un corps dégradé comme s’ils s’occupaient de quelque chose de tout à fait normal. Quand la médecine laisse la place à l’humanité, on touche quelque chose de terriblement émouvant. Et je peux vous dire que l’on n’en ressort pas tout à fait pareil, je ne pense pas être une Madame Chichi, mais combien ces personnes m’ont fait cheminer cette année. Juste merci de tout, à celles et ceux qui m’ont prise en charge et à tous ceux que je ne connais pas. Merci à vous Baptiste pour ce texte, il est juste.

  24. Marie

    Bibi,arrête C’est plus possible….
    Comment fais tu pour écrire de si belles choses qui m’emeuvent au plus haut point…..
    Soignante ,et pas en grande forme dans ma tête,ça fait du bien de retrouver un peu ( beaucoup ) de cette humanité qui m’a fait choisir ce métier…..
    J’ai ton livre et je ne lis que 30 pages par jour ….je savoure…..

  25. Kemet

    Oui Bibi ! Merci à toutes et tous nos TCA ! (1)

    (1) si on change plein de lettres à TCA cela ne fait plus ‘Temps de céphaline active’ mais ‘Torches-Culs Automatiques’ (2)

    (2) je tiens à préciser que cette appellation, je la tiens de nos AS du service et qu’en tant que médecin j’adhère totalement à cette expression ! En tant que patient …..j’adhère à tes propos of course (3)

    (3) pas démago non plus mais lundi on reprends le boulot alors…..Voilà !!

  26. Morgane

    Patiente chronique, je salue les aides-soignantes, superwoman presque « 2ème maman » pour nous patients en situations de « détresse ».
    Bravo pour ton livre Baptiste !!

  27. sabrinz

    merci de leur rendre hommage…. car je n’oublieras jamais les aide soignantes du 11 eme etage de Pellegrin (Bordeaux pour ceux qui connaissent pas) … elle n’ont pas seulement changer mes draps ni aider a me laver , mais elles m’ont aussi booster , écouter pleurer, et écouter tout court … et merci spécial a une aide soignante qui m’ a masser les jambes car cela faisait une semaine que j’étais allonger et sans le droit de bouger (sonde urinaire et je sais pas quoi oblige!!!)alors voilà merci pour ces femmes et hommes (même si y en as peu) qui sont soignant mais qui sont (dans ce monde ou tout est pressé) les seules a prendre 5 min pour essuyer les larmes,et panser des plaies…..

  28. Elsouille34

    1)La connerie est sans bornes même à l’hosto, même diminué …je crois que le pire c’est l’essai de justification!

    2) merde je connais Tony danza! (et j’ai même regardé la série au temps ou elle passait sur M6)

  29. fanet

    Ahahahrrrgg merde Bibi je m’étouffe de rire à cause de toi ! Et d’une bronchite héritée de ma fille, si ça continue je fais cracher mes poumons sur les clients ! Et oui, un premier novembre malade ET je bosse ! ET il fait un temps de merde, mais là ou je vis c’est monnaie courante alors… voilà spéciale dédicace à ta guillotine à caca ! Becos poulet

  30. margaux

    Comment ça démago ? Ca signifierait que la soit disant « infériorité » des aides soignants soit instaurée, inhérente à leur fonction, voire…acceptée ???

  31. céline

    Merci le Doc Bibi

    De parler de nous ça me fait trés plaisir que tu nous face un petit clin d’oeil. Des Mr et Mme Chichi Y en pleins et comme tu dis c’ est qui ,qui nettoie et bien c des gentilles AS. Je me souviens d’ une dame Alzheimer qui m’a dit « De toute façon vous etes payée pour ça et on paye cher donc faites le, fallait aller plus longtemps à l’école, c’est comme ça y a des gens supérieurs à vous, alors taisez vous et faites ce que je vous dit », j’en suis restée « con » car elle ne m’avais jamais parlée comme ça .On hurle trés trés fort en soi, faut rester zen.Mais je l’ai fait parce « je suis payée pour ça » et que le comble c’est que j’aime « ça » m’occuper des gens. Bon des Mr et Mme Chichi un peut moins .Bonne Journée

  32. Val

    Non mais quel humour!!
    J’ai encore bien ri…quel bonheur!
    L’illustration, les expressions, les références, tout y est!
    Mais quel génie! t’es énervant tellement t’es brillant 😉
    Bravo Bibi et encore et toujours MERCI

  33. Robert-Alain Mouchet

    rebonjour

    Je vous ai proposé de venir au Salon du livre de Vic en Bigorre, mais je vous ai indiqué une mauvaise date.
    Ce sera le 18 mai 2014. A bientôt, j’espère

  34. Herve CRUCHANT

    « PS : comme disait Hemingway : « Si tu as aimé l’article, tu peux le partager sur Facebook, juste là en bas à droite… »
    (Quoi ? Il n’a pas dit ça ? Ah…) »

    Voyant sa bévue, Hemingway a dit : « fuck ! » et s’est suicidé aussi sec. « Cette précision est issue d’une histoire vraie. »

    Cette histoire de Bibi me fait penser à ce type dont je m’efforce d’oublier le nom, qui voulait être Président de la Commission Européenne (‘la grosse commission’, comme qui dirait, pour être tout à fait exact), qui a emmerdé le bas peuple en disant qu’il n’y avait pas de Plan-B relativement à son projet de merde (encore?) de Traités Européen. (« s », car qui croyez-vous qui étaient traités de tout, dans cette usine à gaz de schiste?), qui a fini en habit vert -ouais, puais, avec Jean d’O.-, après avoir fait accoler le nom de son château à son patronyme. Un type qui parle en chuintant et en se foutant de tout le monde, du tiers, et même du car de police, quand il rentrait du bordel à l’aube après avoir embouti le camion d’un laitier. J’ai son nom sur le bout de la langue. A gerber, le cousin de l’Empereur. Un auquel on doit aussi cirer les pompes parce qu’il le vaut bien. Ah la la, quelle drôle de chose que la mémoire des noms… Quand je critiquais un peu ce genre humain, ma mère, elle-même tolérante comme une asservie de génération en génération, me disait : « Mais Hervé, s’il sont là où ils sont, c’est qu’ils le méritent. » Ma mère est décédée depuis. Çà n’a aucun rapport. Quoi que si. C’était une sainte femme. C’est aujourd’hui sa fête le 1 novembre. Pas demain. Nuance venu d’un raisonnement de la France du bas, barons. Et la France du bas vous emmerde; parce que vous le valez bien !

  35. carmignani

    Merci bibi !!!! J’ai encore bien ri. Eh oui, il y en a des Monsieur et Madame CHICHI ! Moi, je ne suis que secrétaire médicale mais j’en rencontre régulièrement. Souvent, Monsieur et Madame CHICHI sont incorrects avec moi mais dés que le médecin arrive, ils redeviennent tout mielleux !!! Heureusement pour moi, les médecins du cabinet où je travaille prennent toujours ma défense ! Ah je n’ai pas attendu Noël pour me faire un cadeau. Je me suis acheté hier votre livre. J’en suis déjà à plus de la moitié. Un vrai régal pour les neurones. J’espère qu’en France (et dans le monde, soyons fous !), il y ait beaucoup de bibis.

  36. Cody

    Merci pour ce nouvel article. Toujours autant de plaisir à te lire. Aujourd’hui il me fallait juste le lien que tu as mis en (4). Juste MERCI. En ce jour où nous fêtons tous les saints, bonne fête Saint Bibi ;-).

  37. celine

    Merci merci pour ce nouveau petit mot Baptiste..
    Je commence ton livre, et je suis bouleversee tant il me parle à moi, aide soignante depuis une quinzaine d’annee…et cet article tout particulièrement bien sûr…je m’étais destinee aux etudes d ‘infirmière, mais malheureusement, la maladie m’a contrainte d’interrompre mes études en deuxième année, des études que je n’ai jamais reprises , puisque j’ai ensuite decide de donner naissance à deux garçons…on ne peut pas fournir partout lol!….
    Et j’adore mon métier, ma fonction, je ne me sens pas inférieure, les petites réflexions ne me vexent jamais, je me dis juste « s’ils savaient de quoi ils parlent ces gens qui croient qu’on n’est bonnes qu’à faire des toilettes et à essuyer des petits vieux incontinents »…je suis tellement fière d’apporter des moments de bien-être aux résidents dont je m’occupe…et surtout, surtout, je rentre toujours dans leur chambre avec un grand sourire:)
    Alors encore une fois merci pour ce bel article……..à très vite sur ton livre d’or, je serai au rendez-vous….:)

  38. Caroline

    Bonjour,

    Je lis ce blog depuis que j’ai eu l’info de son existence via le Monde. Evidemment, j’aime beaucoup, bien sur, je ne m’en lasse pas. Je lis actuellement le livre. J’avais juste envie de témoigner. J’ai accouché il y a 5 mois dans une maternité – une grande, celle de notre précieux service public -. Les équipes ont été parfaite. Et bien mon ami – et surtout moi – on se souviendra toujours de cette aide-soignante qui était chaleureuse tout en étant discrète et respectueuse de ce moment si particulier de la salle d’accouchement. Cette même personne qui a témoignée d’une infinie délicatesse et douceur lorsqu’elle a procédé à ma toilette après la bataille. Mon intimité avait été offert à nombre de paires d’yeux, mains et ustensiles et elle arrivait là, dans un moment où on voudrait claquer tout le monde, pour devenir indispensable. Oui, ce n’était que l’aide soignante. C’est un souvenir très fort. Moi, je les aime bien les aides-soignantes.

  39. Lolo

    Tony Danza : connaissais pas.
    Après recherche (eh oui, on se cultive tous les jours !) j’ai réalisé qu’il n’était autre que Tony Micceli ; là, j’aurais tout de suite tilté !!!!
    Bravo encore

  40. roland

    Peut-être mais j’ai vu ma mère pleurer à l’hôpital parce qu’elle n’était pas ménagée par certaines aides soignantes. Elle ne faisait pas partie des gens qui les prennent de haut.

    1. C.d'A.

      @Roland:Je trouve que t’as bien raison de le dire…et je crois que le propos de Doc BIBI,n’est pas de decrire un monde imaginaire de Bisounours(meme que des fois,il n’hesite pas a se moquer de lui meme…)mais,il donne sa voix a travers,ses hstoires aux deux cotes de l’hopital pour pouvoir essayer de reconcilier les soignants et les soignes,ET il permet que les commentaires expriment des avis tout en bemol…car a part les mechants trolls,il veut meme bien qu’on le contredise…des imbeciles,MALHEUREUSEMENT,on en croise partout,et l’hopital n’est pas epargne…une seule chose pour te consoler…c’est que ta maman,avec un fils comme toi,elle doit pas attendre apres les aides soignantes pour etre prise dans des bras chaleureux…elle t’a toi…sinceres pensees a vous deux.

    2. Mandyvanille

      Roland parfois la patiente de la chambre 10, malgré sa gentillesse, prend la colère et la souffrance de l’aide soignante qui est passée avant par les chambres 1 à 9 et par un directeur et un cadre et x familles qui auront pris de haut… 🙁

  41. Mandyvanille

    Comme je ne suis pas du genre vénale, je n’ai jamais rêvé d’épouser un médecin… Mais un lion en chemise à carreaux avec un coeur en or…. !!!!!

    D’une psychologue qui répète à longueur de journées de respecter et soutenir, les AS et ASH qui sont les piliers du soin…

  42. Grand33

    @roland
    Malheureusement dans toutes les professions il y a le connard de service, c’est vrai qu’il est d’autant plus désagréable lorsque l’on est en souffrance et encore plus dans le milieu médical.
    j’espère que ta maman va mieux et je me permet de vous embrasser.

  43. mamou

    il y a de bons et mauvais patients, mais aussi de bons et mauvais soignants… il faut juste savoir choisir son camp !
    quant aux madames chichi, parfois on les passerait bien dans cette fameuse guillotine pour en faire du boudin… ce fameux boudin !

  44. sophielastyliste

    Je passais vous lire et je ris encore de votre prose si délicieusement mélancolique parfois, hilarante souvent, pleine d’humanité toujours. Je tenais à vous remercier – oui aussi pour votre compagnie le temps de deux soirées de lecture trop vite passées- mais surtout pour votre très gentil message retour à mon Antoine de fiston qui se rêve médecin et s’accrochera, je crois grâce à vous plutôt une fois que deux pour surfer sur sa première année – Toulousaine si tout va bien – Merci et bonne route !

  45. palares

    Salut,
    Je vous lis depuis quelques temps déjà, et je souris toujours en vous lisant. Je suis aide soignant depuis 10 ans, aujourd’hui je travaille à l’hopital et je ressens beaucoup d’amertume par le manque de reconnaissance de la pars de mes collegues (fermier et fermière ) et de la pars du staff de direction (cadre et plus ), sortant du privé l’hopital est un gouffre de tirage vers le bas. Les evenement font qu’aujourd’hui je suis sous traitement pour des troubles de l’anxiété, j’ai perdu les pédales. Ayant fait la formation de sophrologue c’est le comble mais c’est comme ça. Je me réjouis donc de voir les quelques lignes qui nous concernes. En effet au delà d’être au plus près du patient, nous sommes constamment en ça presence. Tout au long de la journée qui peut durer 12 heures, nous sommes à son ecoute, physique et psychologique. En effet aujourd’hui le travail de l’aide soignant c’est aussi et surtout de repondre aux sonnettes. Alors je vous remercie de cette conscience que vous avez, et de l’interet que vous portez à notre profession.

    1. C.d'A.

      @Palares:Je viens  »sonner »a votre porte,mais c’est pas pour vous deranger dans votre repos,juste pour vous dire que votre com,m’a emue et que j’espere que vous allez pouvoir vous remettre sur pieds,car VRAIMENT,votre role dans les unites de soin,sont FONDAMENTALES…et si vous avez fait de la sophrologie,vous allez savoir trouver de belles images mentales pour aider votre respiration,a se superposer a ces souvenirs bien ingrats…@BIBI:manque pas beaucoup pour le marathon des dedicaces…en pensee,je serai,dans la poche du cote du coeur de ton pull,pour te souffler plein de forces…

    2. Marie M.

      @Palares :Courage ! Moi aussi depuis 10 ans… c’est éprouvant … mais au final, si cela vous touche, c’est que ce que vous faites vous importe beaucoup non? Bon courage, blindez-vous et vous serez un jour de nouveau au top !! Bien amicalement.

    3. Cilou

      Ah l’hôpital c’est un peu l’usine aussi… ça n’arrange rien. Courage, j’espère que le temps aidant vous retrouverez force et sérénité, pour voir au-delà des madame chichi et des professionnels hautains, pour retrouver le vrai sens de votre métier, un métier profondément humain et fondamental.
      Je vous embrasse bien fort.

  46. Marie M.

    Aide-Soignante depuis 10 ans, et ben des Madame Chichi, Dieu sait combien j’ai pu en voir et les exécrer dans ma tête ! (« ispice di counnasse, vieille peau, vieux con » et autres subtilités…)
    C’est bien gentil de ta part d’apporter une douce parole aux aide-soignantes… ce que font rarement tes congénères, du moins ceux que j’ai côtoyé… J’ai souvenir d’une petite anecdote :
    L’Interne « Où est le dossier de Mme W?
    L’IDE -Bah… dans l’tiroir
    L’interne ne bouge pas. L’IDE non plus. Moi non plus. (wèèèè méchantes !!!)
    L’interne : « Ah bah d’accord !!!! Maintenant ce sont les médecins qui doivent fouiller dans les tiroirs !!! Ah! Ben ça!… Ben on aura tout vu !!! »
    Regards entre l’ IDE et moi. Stoïques. (mais au fond on pense ispice de counassse!!!)
    Belle journée à toi 🙂

    1. Cilou

      Dans le même genre, toute jeune IDE en intérim, j’ai vu un doc renverser sa tasse de café par terre en salle de soins… Il a dit « ah merde », a posé sa tasse et a quitté la salle. On le croyait parti chercher qqch pour nettoyer… il n’est jamais revenu. On a donc lavé sa tasse, lavé le sol… Je n’ai rien dit. La même aujourd’hui, je pense que je l’appellerais pour le pourrir…
      Les docs avec qui je bosse, ne sont pas du tout de ce genre là. C’est vrai que ça change la vie d’être avec des personnes qui voient en leurs congénères des personnes à part entière et non des fonctions qui donneraient une valeur ajoutée ou non.

      1. Grand33

        @Cilou : beh je vois pas où est le problème, il y a plein de nanas autour de lui le toubib pour ramasser quand même !!!
        Bon ok je sors !!! cf mon post plus haut : le connard de service……….
        la bise

        1. C.d'A.

          @Grand33:Si tu fais ton  »macho »,tu pourrais bien te retrouver a parler comme un certain Albi JOIE,apres visite chez le dentiste,suite a une fin de semaine sans commentaires…bref,j’te traduis:SEDA(CdA,LA SOIE),,peux montrer ses crocs….j’te laisse imaginer…Avec Cilou,on va te renverser des cafes sur ta belle chemise…et bouillants en PLUS…NAN MAIS….un peu d’respect pour la gente feminine…j’te rappelles que vous etes encore en minorite comme lecteurs sur ce Blog…

        2. Cilou

          Fort heureusement, je trouve quand même que la proportion de connards est tout de même infime par rapport à tous ceux et celles qui font au mieux leur job, et ont à coeur de soulager, écouter, apaiser. Qu’on se le dise, malgré tout.
          (et on espère qu’un ami à nous sera bien soigné par des gentils !)

  47. révoltée

    Mme chichi me rappelle ma mère.
    Aucun respect pour le « petit »personnel,sa femme de ménage actuelle et les anciennes aussi d’ailleurs est surnommée Conchita.
    Conchita est bonne a tout faire,ramasser les crottes de son chien,nettoyer la voiture,nettoyer le conteneur a poubelles laissé 15 jours en plein soleil avec des restes de poissons vidés directement dedans etc……….

    Imaginez que moi sa fille me suis mariée il y a 21 ans avec un simple menuisier.Depuis je n’ai plus été invitée a une seule fête de famille.

    Je connais donc bien Mme Chichi et représente ce que je déteste le plus au monde.

    Vous voyez Bibi, même si vous avez réconcilié soignants soignés vous n’arriverez jamais a me réconcilier avec Madame Chichi.

    1. Cilou

      Ah y’en a partout des madame Chichi… S’en coltiner une comme mère ne doit pas être marrant tous les jours…SAUF si on prend beaucoup, beaucoup de recul, et si on prend ça à la dérision. Se moquer (gentiment) permet de dédramatiser… Et parfois de faire prendre conscience aux gens de l’infinité du ridicule dont ils s’enveloppent.
      Tétéle chantait :
      « Drapé dans ton habit de suffisance
      tu avais un peu chaud me semble t’il
      Mieux qu’un soda, qu’une révérence
      j’ai un truc sensass pour les problèmes de cheville :
      Une bonne de claques
      rien de tel pour faire circuler le sang… »

      Il a tellement raison 😉

    1. Cilou

      non décidément, je lis et relis ce comm… je ne vois pas comment ça peut être de l’humour, même provoc, mal placé et de mauvais goût…
      Non décidément, je crois qu’on a affaire à un authentique connard ! Un vrai de vrai !
      Ah tu dois être apprécié là où tu bosses… les gens doivent te regarder avec plus de mépris que j’en verrai dans toute ma vie ! Je ne souhaite de mal à personne, mais quand même, t’imaginer un jour dans un lit d’hôpital soigné par un mec de ton acabit, je trouve ça assez tripant…

    2. C.d'A.d'Abrazos bras d'amour

      @Valoche:Moi j’connaissais… »LA VIE C’EST COMME UNE TARTINE DE MERDE…TOUS LES JOURS,ON EN RAJOUTE UNE COUCHE »…non,c’est juste pour parler…j’arrive pas a cerner si ton commentaire est de  »l’affectueux-humoristiquement-2ieme degre,deguise »…ou si c’est a s’prendre dans les dents tel quel???VRAIMENT,je ne sais pas… j’suis perplexe…

      1. Andra

        a mon avis, valoche a cité un IDE stupide avec qui elle bosse, et elle l’a fait maladroitement. j’ai déduis cela car le pseudo est féminin, et elle marque « un  » IDE. bref, c peutête une vision bisounours…ou peutetre pas!

  48. Albigène

    @Valoche…
    Vous pouvez répéter SVP ? Sans fautes de conjugaison si c’est possible ? C’est peut être de l’humour au 5ème degré…. ? Reformulez pour qu’on comprenne bien.
    Valoche ; définition :  » bagage muni d’une poignée, plutôt rigide, de forme rectangulaire « . Je comprends….!

  49. Grand33

    @Valoche
    Ouai , je sais pas quoi penser non plus !!! Laisser un commentaire de ce type n’apporte vraiment rien. C’est mal écrit, c’est crade et injurieux. Peut-être le dire revient à pisser dans un violon comme dit le proverbe mais au moins c’est dit.
    Et puis moi aujourd’hui je pisse dans la valise………………..

  50. P.

    Monde des Bisounours (et poneys volants) ON:
    Quand je serais grande je serais psychosociologue ou psychologue sociale pour les puristes, ça veut dire que je travaillerais dur et fort pour que les personnes se respectent dans leur travail, réapprennent à communiquer et que tout le monde soit happy d’aller au travail et que tout se passe au mieux pour tout le monde.
    Bref tout ça pour dire, bougez pas, ne désespérez pas on arrive tels des chevaliers blancs en armure, on sauvera le monde (nous aussi).

        1. P.

          Oui, c’est donc bien à moi qu’on s’adresse. Je ne comprenais pas vraiment vos commentaires. Et là où je vois que vous n’avez lu que la première phrase avant de vous braquer, c’est qu’il y a dans un de vos commentaires une erreur de genre, qui n’aurait pas eu lieu si vous aviez lu ne serait-ce que la seconde phrase…
          Mais passons, l’erreur est humaine. Pour que vous compreniez bien qu’il n’y avait aucune ironie dans mon commentaire, je vais vous le refaire façon B.B., peut être que ça passera mieux.
          Alors voilà, c’est l’histoire d’une petite fille (soulignage) qui aimait les gens. Je veux dire elle aimait VRAIMENT les gens, au point que certains diraient qu’elle vit un peu dans le monde des bisounours (et des poneys volants) (re-soulignage). Tout naturellement, elle choisit de s’orienter en psychologie. On lui fit clairement comprendre que c’était une voie de fainéants, sans débouchés en plus. Mais qu’importe, elle s’accroche.
          Un jour, elle découvre la psychologie sociale et décide que c’est CA qu’elle aime le plus. Psychologie sociale, si on rajoute beaucoup de lettres ça donne : « psychologie du comportement humain et du monde quand la psychologie et la sociologie ne suffisent plus » (c’est en gros ce que dit Maisonneuve).
          Suite à ce choix d’orientation, on lui fit remarquer que cette voie avait encore moins de débouchés que la psychologie en générale. Mais qu’importe, la petite fille est une idéaliste, elle croit dur comme fer que si elle veut changer les choses, c’est par cette formation que cela passera. Bon, elle ne sait pas encore comment elle va faire, mais y a de l’idée…
          Et puis un jour *kaboum*, elle tombe sur un blog qui s’appelle « alors, voilà » et découvre le monde hospitalier que, avouons le, elle avait peu côtoyé… Elle se dit alors : « c’est bon, je sais ce que je veux faire quand je serais plus grande (re-re-soulignage), je veux aider les aidants » (aidants si on change quelques lettres ça fait soignants)… « Je veux dire, je veux VRAIMENT, faire en sorte que les soignants se respectent les uns les autres et qu’ils aient une épaule, en dehors du cercle médical, sur qui s’épancher si le besoin s’en fait sentir ». Monde des bisounours (et des poneys volants) OFF.
          Vous comprendrez donc que mon précédent commentaire n’adressait en aucun cas une ironie machiavélique, mais plutôt un cri du cœur… Je ne sais pas ce qui a pu vous induire en erreur, et c’est surement en partie ma faute. Mais je peux vous assurer ceci : si je peux avoir un humour de merde, (et fort mal placé qui plus est), si effectivement je peux être conne (re-re-re-re-soulignage), si je peux vous paraître gnangnan, il est certain que je ne suis pas « pas généreuse » ou que je ne comprends pas la beauté de ce blog et de ce que B.B. y a fait et y a apporté pour tous.
          Merci de ne plus JAMAIS insinuer le contraire.
          Je vais donc me dire que c’est un malentendu entre vous et moi. Je me refuse de croire que des personnes qui ont l’air si gentilles dans leurs autres commentaires, et notamment avec patiente, puissent me tacler pour le projet professionnel que je veux entreprendre et que j’ai voulu (peut-être naïvement) partager avec vous. Parce que oui, j’ai parcouru le blog en long, en large et en travers et oui, j’ai lu la plupart des commentaires, je n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe (même si ça peut en donner l’impression).

          1. Grand33

            @P
            En fait ton premier commentaire arrivait juste derrière un post pas sympa du tout et à la lecture et même à la relecture je l’ai vraiment pris pour de l’ironie malsaine.
            Je te demande pardon de t’avoir ainsi heurté et je te souhaites VRAIMENt beaucoup de réussite dans ta noble entreprise’,
            Prends soin de toi

          2. Rofine

            @ P. : merci d’avoir approfondi et argumenté votre premier commentaire ci-dessus. J’ai bien compris que vous avez rencontré des difficultés à mettre en œuvre le choix de votre orientation professionnelle. Votre volonté  » d’aider les soignants par le respect et le soutien mutuel tout en ayant une oreille attentive en dehors du milieu médical  » est très intéressante.
            Je dirai même que ce besoin d’aide et écoute se fait sentir dans TOUTES LES PROFESSIONS aujourd’hui!!!
            Finalement, le blogàbibi est une bonne source de travail pour vous. Les réactions, commentaires que vous avez lus par rapport aux anecdotes du Dr Baptiste sont un reflet d’un vécu humain différent pour chacun.

            Concernant la réponse d’Hervé et Grand33 à votre premier commentaire, je suis CERTAINE qu’ils sauront rectifier leur méprise…en toute Humanité.

            Je vous fait la bise et à très bientôt!

          3. P.

            @Grand33
            Oui j’ai vu le commentaire de Valoche, j’ai hésité à marquer « Hérétique ! Au Bûcher ! » (Cf. le respurgateur de Kaamelott), mais on allait encore me taxer de violente :p.
            Il n’y a pas de mal, je ne suis pas vexée, ni traumatisée, mais je ne voulais pas passer pour ce que je ne suis pas et du coup je me suis moi-même un peu emballée. J’étais plus vexée par rapport à l’erreur de genre, ce n’est pas votre faute, mais sur internet ça m’arrive TOUT LE TEMPS… Il va falloir que je rajoute des petits coeurs partout dans mes discours pour que tout le monde comprenne bien :p.
            @Rofine
            Je suis bien d’accord avec vous, tous les métiers en ont besoin… D’autant plus que très peu de personnes connaissent la psychologie sociale, et que c’est bien dommage !!
            En sortant du lycée j’ai refusé d’entrer en médecine en partie par esprit de contradiction (j’ai aussi choisi allemand 1ère langue, parce que bon, je n’allais pas quand même faire comme tout le monde): tous les élèves de ma classe partants soit en prépa, soit en médecine… Maintenant je n’ai toujours pas de regret dans mon choix d’orientation, mais ça me plairait bien de bosser avec le milieu hospitalier… Enfin, nous verrons de quoi la vie est faite !

            Merci à vous deux et Zoubi

          4. Cilou

            @ P. : C’est là qu’on voit que tu es faite pour ce métier. Grand33 et Hervé se trompent en te croyant de mauvaise foi et te le font savoir, toi tu ne te blesses pas, tu ne t’énerves pas, tu ne renvoies pas une balle sifflante ; non, tu expliques, tu adoucis, tu revoies du positif et de la douceur. j’espère avoir un jour l’immense chance d’être ta collègue.
            Quant à Hervé et Grand33, ben alors mes loulous, la valoche vous a remonté les nerfs ? Je vous fais de gros bisous d’amour pour réconforter tout le monde ! 😉

  51. Marie

    Démago? Magnifique, oui!
    Monsieur, je suis médecin aussi, anesthésiste et spécialiste de la douleur. Mais, c’était un autre temps où c’était encore-difficilement- possible, j’ai été successivement femme de ménage, puis faisant fonction d’infirmière pour payer mes études. Alors, après, je ne l’ai jamais oublié non plus:):)
    A propos de l’anecdote ( tellement bien vue) du paracétamol, je pense que vous avez lu Les carnets d’un jeune médecin de Boulgakov. C’était en 1916 au fin fond de la Russie, mais il disait déjà la même chose..
    Votre blog m’a donné beaucoup d’espoir en la médecine ( parce que, quelquefois, comment dire, enfin, rien..) et je vais bien sûr acheter le livre.
    Bravo, continuez, et croyez-moi, ça en vaut la peine.

    1. Rofine

      @ Stéphanie : J’ai beaucoup de RESPECT pour votre métier et je suis sincère en vous disant cela. Vous faites partie de l’équipe de soin comme l’IDE et le médecin.
      Je vous envoie Mille SOURIRES et Mille MERCIS pour tout ce que vous apportez à nous, les patients, au quotidien.

  52. a.v.s

    Bravo mpur cet article qui fait du bien ! Je ne suis pas a.s juste une simple a.v.s à domicile, autant dire la 7eme roue du carosse , celle qui oeuvre dans l’ombre des domiciles de mr et mme chichi (pas toujours mais souvent quand même) et qui en voit de toutes les couleurs . Mais mon boulot me plaît et m’apporte beaucoup. Bonne continuation !

  53. Guiloute

    Un grand merci a vous pour votre livre, vos attentions pour chaque maillon de la chaîne hospitalière ! Je suis aide soignante depuis 5 ans, jamais un interne ne m a considère comme vous le faites avec vos collègues ! J aime mon métier, les patients, les supers collègues infirmiers et infirmières mais beaucoup moins les médecins et internes qui se prennent pour Dieu et nous donnent des ordres sans même connaître leurs patients … C est hélas comme cela que ça se passe dans l hôpital ou je travaille ! J ai dévore votre livre en 2 jours !!! Bonne continuation a vous et encore merci pour ce livre plus que génial !

  54. faribole

    ah ben bravo… 2 h d’affilée… pas moyen de décrocher…
    quelle tête je vais avoir, moi, demain au boulot ?
    merci pour vos historiettes
    merci pour le rapprochement patients – AS IDE IMG Spé
    mais y’a du boulot…
    j’ai une amie qui vient d’apprendre au téléphone qu’elle avait des métastases sur les os,
    et à qui on a dit une semaine après, « finalement non ». Genre on s’est gourés. Au téléphone, toujours. La grande classe, non ?

  55. Antonius Block

    Au cas où vous liriez votre 114eme commentaire, j’ai une question : Votre Mamie elle écrit des bouquins elle aussi ? Ca m’intéresse, VERITABLEMENT.

  56. Oderfla

    Heureusement que j ai parti de la France.
    J ai ete aide soignant.
    Je suis NON Francais
    J ete humilie, re baisse
    mais, mais, mais, c est pauvre aide soignant a B….. pas mal d infirmiere …
    desole, je ecris mal, je ne suis pas francais.

  57. Andra

    Je me souviens à l’époque, les madames chichi, je les faisait tourner en bourrique, je les prenait à leur propre jeu, ça les calmait bien en général! Une autre anecdote: on avait un étudiant AS, un bel homme d’une trentaine d’année…et TOUS les patients l’appelaient docteurs, ils ne lisaient pas l’étiquette sur sa blouse! Alors que les femmes médecins, ils avaient tendance à les traiter…comme ils traitent les AS et les IDE… A cette dé-considération s’ajoutent les réactions de certaines familles qui ne comprennent rien et qui sont super exigeants(on dirait qu’il sont dans un SAV) et surtout le manque de moyens (personnel, matériel, organisation du service) pour bien bosser! bref, pour moi c le passé,j’ai fait un bon gros burn-out et la dépression réactionnelle, qui ont fait que je me suis réorientée, aide-soignante, dans les conditions proposées dans la plupart des établissements, ctai trop dur, peut-être que je n’avai pas réellement la vocation! Enfin, ça fait du bien de voir qu’il existe des docteurs qui soutiennent « le petit personnel » …les AS sont trop sous-estimées, les gens croient qu’on est idiotes,y’en a même qui les appellent « les servantes!!! » quand à l’administration/l’Etat, on en parle pas , (ils veulent faire des AS des ASH améliorées- dans les hôpitaux publics dumoins-). bref, votre texte est bien sympa;faudrait plus de docteurs comme vous, merci de défendre vos collaboratrices AS!

  58. sivi

    mieux vaut tard que jamais un grand merci aux aides soignantes (et aux autres aussi) grace auquelles on passe un moins mauvais moment à l’hopital
    une à qui je voudrai rendre hommage grace à ce blog est une femme qui apres mon accouchement (alors que les deux premieres nuits s’etaient tres bien passées avec mon bebe) est venue me voir apres que j’ai sonné la nuit et apres avoir hesité longtemps à le faire (je voulais pas les deranger la nuit) m’a simplement dit : « mais c’est rien vous en faites pas c’est juste une nuit rock ‘n roll vous allez la prendre dans votre lit avec vous et tout ira bien » un vrai miracle nous avons toute les deux dormies ensemble, un pur bonheur. merci merci encore

  59. monkaleidoscope

    rooooooooooooooooooooo
    mais bien sûr que la réponse était Tony Danza !!!
    ça, c’est du racisme anti quadra caractérisé !!
    (et, oui, ça plombe le moral, de n’être que 1 ou 2 à avoir trouvé la bonne réponse)
    🙂

  60. Coyote

    Un bel hommage aux collegues aide soignants (je suis infirmière) qui ne sont pas assez reconnus à mon goût. Je viens de passer ma soirée sur votre blog: c’est génial, j’occille entre rires et larmes. Continuez comme ça!

  61. Sarah

    Bonjour,

    Le post date un peu à ce que je vois mais peu importe.
    Je suis tombée sur votre Blog il y a peu et disons que j’en ai oublié de manger ce soir…. J’étais plongée dans vos anecdotes et vos pensées.

    Il est l’heure pour moi d’aller enfin me reposer un peu après un dimanche fatiguant au travail et je voulais terminer sur une « bonne » note. Je m’arrête donc à cet article.

    Je suis aide-soignante en maison de retraite depuis peu (1 an et un peu plus de 3 mois (précis n’est-ce pas ?! ) ) et je suis encore pleine de questions et d’incertitudes.
    Lire cet article et savoir que nous sommes considérées me fait du bien ce soir.
    Et le fait que ce soit vous, un médecin, qui ai écrit cela, y donne une saveur différence.
    Cela adoucis un peu une amertume que je ne pensais pas vraiment avoir. Pas si tôt, à peine installée dans ma profession tout du moins.

    J’ai hâte de reprendre ma lecture, de rire et de pleurer sur les vies et sentiments que vous évoquez.

    A bientôt

  62. Liberté

    Oui mais voilà les AS aussi seront vieilles/vieux un jour Alors elles/ils se souviendront des jours ou elles/ils étaient jeunes et méprisaient les patients âgés et vulnérables et pour lesquels ils ne faisaient que:
    Laver, soulever
    Au lieu de : faire manger, marcher, parler, laver, écouter, jouer, lire, échanger, veiller, avertir, prévenir, masser, soulever, supporter, entretenir
    Allez faire un tour au longs séjours de l hopital Emile Roux. Les hôpitaux roumains doivent être idylliques en comparaison. Une vrai honte la prise en charge dans les longs séjours hospitaliers en France. Et payant en plus environ 2800€ par mois
    T Danza il s occupait des changes?

  63. Liberté

    Spécial nothanks @andra qui s enorgueillir d avoir trouver la technique pour faire tourner en bourrique les Mmes chichi
    Les mme chichi et les autres sont avant tout des êtres humains en terrible souffrance de constater lyer immense vulnérabilité, leur vieillesse non respectée, pour certaines l horreur de l’oubli de leurs familles et proches, la solitude, les journées passées sur un fauteuil devant une télé allumée sur « FranceO » au mieux sinon laissées au lit a longueur de journée en laissant les volets fermés car cela permet de perdre plus rapidement la notion diurne/nocturne donc un patient qui dort toute la journée c est pratique
    On le change sans le prévenir Il n y a pas de témoin alors?? Non je ne plains plus les AS avec un proche tres age Alzheimer et grands problèmes de santé Je ne supporte plus leur CGT et Sud qui font des goûters et bbq pendant que les malades sonnent dans le vide, appellent au secours et a l aide sans réponse aucune. Les AS qui font les lits et les changes la tête penchée pour maintenir le portable coince entre l oreille et l épaule qui continue leur conversation privée pendant les changes NOn je suis aidante avec membre de la famille aidants eux aussi depuis 10 ans nous sommes non rémunérés Et les AS Aids nous ne les supportons plus S ils n assument pas leur fonction qu ils en changent S ils se sentent humilies c est sur eux qu ils doivent travailler personnellement Ils créent eux mêmes leur humiliation et leurs conditions Ils détestent la présence des familles car ce sont pour eux des témoins de leurs manquements envers les malades Alors que les familles aident aux repas, goûters, hydratation, balades, animation, réconfort, respect, amour, tendresse, lavage effets personnels, propreté de la chambre
    Collectifs de travail: non une réunion de personnes AS qui se méprisent eux mêmes de devoir « laver les fesses des vieux »
    Pauvre France Quelle catastrophe humanitaire pour 2800€ par mois en lobgs sejours hospitaliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *