Garder, emmêler, démêler, aimer, veiller. Aimer.

(L’anecdote c’est Isa, l’écriture c’est moi. Juste merci.)

Alors voilà le lieutenant M. qui est hospitalisé pour une leucémie.
À 45 ans.
Son bataillon vient lui rendre visite 1 fois par semaine. Le lieutenant L. tous les jours.
Ils ont fait tous les deux une guerre dans un pays exotique dont Isa ne se souvient plus. Peu importe : c’était loin, il faisait chaud, c’était la guerre. Ils se sont rencontrés là-bas, c’était il y a 25 ans, ils venaient d’intégrer l’armée.
Lieutenant M. a sauvé la vie du lieutenant L.
Là aussi, Isa ne se souvient plus : il y a des milliers de façons de sauver la vie de quelqu’un pendant un conflit, au moins autant de façons que de la prendre.
Lieutenant L. vient donc tous les jours :
– Pensez-vous qu’il y a encore une chance ?
Ou :
– Est-ce qu’il n’y a pas des traitements expérimentaux à essayer ?
Ou :
– Pourriez-vous lui apporter une couverture supplémentaire ?
Le lieutenant L. est là : il monte la garde et veille.
Garder.
Veiller.
Un jour, Isa entre sans frapper.
Lieutenant M. et lieutenant L. se tiennent la main.
Les mains de M. et L. emmêlées se démêlent.
Emmêler. Démêler. Aimer.
Isa ressort.

Il y a la guerre et ceux qui la font. Et puis il y a de l’amour. Parfois inattendu. Parfois interdit. Mais de l’amour, oui, de l’amour en toutes choses.
Garder, emmêler, démêler, aimer, veiller. Aimer.
Aimer.
Vraiment.

(Les illustrations sont trouvées sur les réseaux sociaux où elles sont libres de droit ce qui n’est pas le cas sur CenterBlog. Si vous connaissez les artistes, on veut bien connaître leurs noms et l’afficher ! Redde Caesari quae sunt Caesaris)

Si le site vous plait, donnez-nous un coup de pouce : partagez sur Facebook ! C’est juste là, au coin en bas à droite de chaque article ! Et rejoignez nous sur la page Facebook (lien colonne de droite) ou sur Twitter à « @AlorsVraiment »…

2 réflexions au sujet de « Garder, emmêler, démêler, aimer, veiller. Aimer. »

  1. klaire

    Tu sublimes tes histoires.
    Tu me fous des frissons à chaque fois, quand ce n’est pas les larmes aux yeux.

    Je t’aime.
    J’aime ton blog.

    Je veux dire, j’aime vraiment ton blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *