L’enfant qui savait d’où il venait.

(L’anecdote c’est L. L’écriture c’est moi. Juste Merci !)

Alors voilà, il s’appelait Henry, ou Léa, ou peu importe c’était un enfant et il aurait eu 10 ans dans un peu moins d’une semaine.
Un samedi.
Il est parti faire du poney multicolore à cause d’une maladie du sang, une leucémie.
Vous auriez adoré ce gamin. Il n’était pas comme les autres enfants de son âge : il n’aimait pas les voitures, détestait le base-ball ou les dinosaures. Par contre, il se passionnait pour la généalogie.
C’est une lubie inhabituelle chez un enfant de dix ans.
Un jour, il montre à l’interne l’arbre généalogique qu’il a dressé avec patience durant ses longues heures d’hospitalisation.
Il est fier de lui.
Savez-vous ce qu’il affirme avoir découvert ?

Peut-être faites-vous non de la tête, peut-être vous mordez-vous la lèvre supérieure.

Henry dit détenir la preuve que sa famille descend en droite ligne d’Adam et Eve. Et cela, pour lui, c’est une certitude.
C’est étrange, n’est-ce pas ?
Avoir la certitude de savoir d’où on vient et hériter d’un destin qui ne vous mène nulle part.

Je veux dire c’est VRAIMENT étrange.

3 réflexions au sujet de « L’enfant qui savait d’où il venait. »

  1. marie

    il y a des nouveaux nés lorsqu’on les regardent dans leurs premiers jours de vie , paraissent venir du fond des âges, d’autres enfants passent dans nos vies et y laissent de la poudre d’or. Ils sont bien souvent d’une volonté, d’une créativité inimaginable, ce petit avait compris sa fin inéluctable donc pourquoi se projeter dans un futur qui ne sera pas, alors que des vieux papiers lui ont permis de faire de grands voyages immobiles, de prendre racine , d’oublier sa maladie. La généalogie ouvre les vannes de l’imaginaire. Cet enfant était de la même veine que Champollion.

  2. Carine

    Non, rien d’étrange ici … Cet enfant n’avait pas d’avenir, il s’est donc construit un passé exceptionnel, et c’était Ça son projet de Vie.
    On devrait tous tâcher de se construire un passé exceptionnel à notre façon, en le vivant, ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *