Les pieds dans le tapis.

(Pour Mr. Q.)

Alors voilà M. Q., 56 ans, ivrogne incorrigible, qui est ce qui se rapproche le plus du Baba au rhum humain. L’alcool l’a tellement confit qu’il croit que je suis capitaine de navire (ou Genghis-Khan selon les jours) et que l’aide soignante est Mata-Hari.
Je n’ai jamais envahi la Chine, l’aide soignante n’a jamais trahi qui que ce soit. Promis.

Le corps de Mr. Q. : quatre allumettes, une flasque de whisky au milieu.
La peau de Mr. Q. : plus ravinée que le lit du Gange, plus couturée de cicatrices que le visage de Ribéry.
Les pieds de Mr. Q. : un sous-bois après la pluie, des cèpes, des girolles. Y a moyen de cuisiner 1324 omelettes. La mère Poulard serait folle de joie.

Il y a quatre ans : Mr. Q. était VRP, marié, père, il avait une maison, une voiture, une TV.
Puis : il a perdu son boulot, l’a caché à sa femme, qui l’a su, l’a quitté. Envolées la maison, la voiture, la TV !
Et comme : il n’avait plus ses parents, pas de frères, pas de sœurs, pas d’amis -parce que oui, ça existe des gens sans amis- il s’est retrouvé sur la chaussée, avec sa b…e, son couteau, son cœur en miettes.

J’apprécie Mr. Q.

Parce que personne n’est à l’abri de se prendre les pieds dans le tapis de la vie et de dégringoler l’escalier social.

J’aime comment la médecine a cassé mes préjugés, je veux dire : j’aime VRAIMENT comment la médecine a cassé mes préjugés.

Si le site vous plait, donnez-nous un coup de pouce, partagez sur FaceBook, c’est juste en bas à droite de chaque article… Et rejoignez-nous sur la page FB « Alors Voilà »…

(Visited 50 times, 1 visits today)

3 réflexions au sujet de « Les pieds dans le tapis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *