Sortie du livre

Mon petit cadeau de Noël… d’octobre.

Alors voilà : il s’appellera  » Alors Voilà, Les 1001 vies des Urgences« . Il sortira le 9 octobre, aux éditions Fayard.

J’ai bossé dur pour vous offrir un beau livre. Il y aura beaucoup d’histoires inédites. Elles s’articulent autour de celle d’un interne. Il joue des claquettes dans l’hôpital, jonglant entre les différents services avec ses co-internes, les aides-soignants, les médecins et les infirmiers.
Pendant sept jours, il décrit l’hôpital à une patiente en stade terminal. Il lui raconte ce qui se passe sous les blouses blanches et dans les couloirs pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre.

C’est une histoire de réconciliation : il y a un soignant et une patiente. Ils s’écoutent l’un et l’autre.
Ils parlent.

Bien sûr, j’ai très envie qu’il marche, le bouquin. Parce que c’est mon bébé, que je veux le défendre et parce qu’on écrit pour être lu. Quoi qu’on en dise.
Je vais avoir besoin de vous pour le faire vivre. Pour le nourrir, le faire grandir et s’épanouir entre les mains des lecteurs.

Si j’ai bien ou mal fait le job, ce sera à vous de juger.
Mais je n’aurais pas voulu raconter une autre histoire que celle-ci.
Parce que je crois qu’elle est belle et qu’elle réconcilie avec plein de choses.

Je mets ci-dessous les liens vers les sites permettant de le pré-commander :

Là, pour Fayard (qui vous oriente vers le libraire le plus proche de chez vous…)

Là, pour la FNAC,

Et là, pour Amazon.

Mais ce qui est encore 1 001 fois MIEUX, c’est d’aller le pré-commander chez votre LIBRAIRE.
Comme le panda géant de Chine, le libraire est un animal très rare, souvent à poils longs, on le reconnaît à son rythme nycthéméral qui tourne tout entier autour du livre : il se cultive avec, il vit avec, il mange avec. On renifle même sa trace à la merveilleuse odeur d’encre d’imprimerie fraîche et de pâte à papier qui lui colle à la couenne ! Il vit grâce aux livres. Et, même mieux, il les AIME cent fois plus que M. Amazon ou Mme FNAC.fr.
Les livres sont sacrés et les libraires gardent le temple. J’ai passé mon enfance dans une librairie, assis dans un coin, sous le regard bienveillant d’un libraire qui s’appelait Charles (aucun intérêt pour vous, mais je voulais qu’il soit parmi nous aujourd’hui pour lui rendre hommage…). J’ai grandi parmi ses livres, dans tous les sens du terme. Ils m’ont aidé à tenir ma colonne vertébrale bien rectiligne. Charles avait une barbe qui lui mangeait la moitié du visage, il était féru d’alchimie et plus muet qu’une tombe : il ne m’a jamais dénoncé quand je faisais l’école buissonnière pour aller lire chez lui à l’œil.
Alors je mets AUSSI un magico-site : tu écris où tu vis et ABRACADABRA ! il te dit où sont les libraires les plus proches de chez toi !

La magico-site est là : Pages JAUNES

Et celui-là est plus que génial aussi : http://www.leslibraires.fr/ +++

Je conclurai avec cette sublime phrase des Métamorphoses d’Ovide :

« Tous les défauts que possède ce poème ébauché, je les aurais corrigés, si je l’avais pu. VRAIMENT. »

PS : j’ai ajouté un mot dans la citation précédente. Si tu devines lequel, tu as gagné le droit à un free-hug pendant les dédicaces !

Baptiste B.

(Visited 32 times, 1 visits today)

83 réflexions au sujet de « Sortie du livre »

  1. Patachou

    Vivement demain!!! Jeudi matin risque d’être difficile ,car une nuit blanche ,se profile à l’horizon,à dévorer votre livre .
    Fidèle lectrice de votre blog depuis le début,mais trop timide ,jusqu’alors pour laisser le moindre commentaire.

  2. Christelle

    Vraiment mais alors vraiment hâte de vous lire. Je ne manquerai pas d’y laisser un commentaire. Ne soyez pas trop anxieus je suis certaine qu’il sera très bien accueilli. Après il est certains qu’on ne peu pas toucher tout le monde mais je suis certaine qu’il ne laissera indifférent personne. Maintenant votre bébé ne vous appartient plus vraiment il va vivre dans chacun de vos lecteur. Belle journée à vous Baptiste vraiment belle journée 🙂

  3. Léa

    Et dire que je dois attendre jusque mardi pour le lire…
    J’ai été une fille bien sage, j’ai écouté vos conseils B. … Je suis allée commander votre bébé dans une librairie ! 🙂
    Très hâte de le lire, je suis sure qu’il sera génial, tout comme le blog 😉
    En espérant qu’un jour je saurai faire mon métier avec autant d’humanité que vous (je ne suis qu’en troisième année…), je vous souhaite une bonne continuation (même si je ne doute pas qu’elle le sera !)

    1. Léa

      Je l’ai finalement eu plus tôt que prévu… Je ne sais pas si c’était une bonne chose car du coup je l’ai déjà fini 🙂
      Pas grand chose à dire, à part qu’il est génial !
      Je vais donc m’empresser de le faire tourner…

      Merci !!!!

  4. L.

    J’ai courru chez mon libraire, je l’ai forcé à mettre son nez dans des cartons pas encore ouverts pour y dénicher LE livre et je suis partie me réfugier dans un temple. Une basilique plutôt. Pour être tranquille et savourer ma lecture. Quelques heures plus tard, je suis sortie de ma bulle. La gorge un peu sèche et le ventre affamé. Mais le coeur rempli d’humanité. Qui déborde et donne envie de descendre la colline en courrant, d’attraper chaque passant par le bras pour le faire virevolter le temps d’un sourire. Ce livre, c’est quelques larmes, des éclats de rires, des frissons, des hauts-le-coeur, et surtout beaucoup de délicatesse. C’est le blog mais en plus palpable, en plus saisissant parce qu’on sent le papier sous nos doigts. C’est beau et ça fait du bien. C’est un pari plus que gagné.
    Docteur B., merci infiniment.

  5. Fol2

    Seule déception: manque la photo du Docteur Bibi 😉 sinon, comme prévu, c’est le genre de livre qu’on ne peut lacher que lorsqu’on l’a « avalé »…et APRES (parce qu’il y a un « après »)…faut laisser « infuser », y revenir, encore et encore….
    Merci pour ce que vous êtes, prenez bien soin de vous, AUSSI 🙂

  6. Morgane

    Pour répondre à ton défi du free hug, je me demande si le « VRAIMENT » provient bien à l’origine de la citation d’Ovide ou si Bibi n’est pas passé derrière.
    En tout cas, merci pour ce moment de délice, quand en ouvrant la boite au lettre on trouve le paquet que l’on attendait depuis un mois.
    Touchant, sensible, drole, ….. mais chuuuut, je laisserai à chacun la droit de découvrir le roman…. on se plonge avec délicatesse dans cet univers qui peut parfois faire peur.
    Mais merci ! VRAIMENT 🙂

  7. Claudia

    J’ai refermé ton livre il y’a 2 bonnes heures… Il m’aura fallut ça au moins avant de pouvoir poser des mots ici.
    J’ai lu ton blog, 1 fois, 2 fois, 5 fois. J’ai humé l’humain derrière les mots, tous ou presque. J’ai vibré, souris grimacé. Compris, ou pas. Désespéré aussi parfois. Je ne savais pas ce que tu saurais apporter de plus, mais j’avais confiance. Et comme j’ai eu raison.
    Tu as su faire le lien du lien.
    Magnifiquement.
    Je suis dythirambique ? Ouai ! Et j’ai raison !
    Parce que je viens de me prendre 1001 nuances de vie. Tu m’as prise par la main et tu m’as emmenée prendre la main de tant d’autres encore. Vous êtes beaux B. toi et les combattants de l’héroïsme du quotidien qui t’accompagnent. Tellement.
    C’est de l’émotion continue sur 321 pages. Pas seulemnt sur les 7 jours, mais dès la préface, jusqu’aux remerciements.

    C’est surtout l’une des plus belles histoire d’amour que j’ai lue.

    Je n’aurais pas pu avoir un plus beau cadeau d’anniversaire, alors voilà : MERCI. Vraiment.

    P.S. T’as même pas besoin de masque. La combinaison en latex rose pour la photo, ça devrait suffire à détourner l’attention de ton visage 😉

  8. aurelie

    J’ai commandé l ebook pour ne pas attendre l ouverture des magasins. Je l’ai lu a une vitesse déconcertante. J’ai ri, beaucoup, jai pleuré aussi pas mal. Ton livre est LE livre que je veux faire lire à tous le monde. Tellemeny que je vais acheter la version papier, pour l avoir dans ma bibliotheque et surtout car j’espère avoir une dédicace (pau/Auch c’est pas loin!) Vraiment félicitations et merci pour toute cette émotion que tu nous apporte. Et merci de donner une belle image des soignants on en a besoin. Belle route a toi baptiste tu le mérite

  9. Danivance

    Hello bientôt docteur,
    Comme je suis un gros flemmard, j’ai commandé votre petit à la Fnac. J’ai bien assez soutenu les libraires pendant les 45 premières années de ma vie, d’abord avec les 12 francs de mon argent de poche mensuel que j’investissais dans la bibliothèque verte puis plus tard avec la moitié de ma paye mensuelle. Ce qui me donne l’immense plaisir de transporter 10 tonnes à chaque déménagement.
    J’ai hâte de serrer entre mes gros doigts boudinés et aux ongles incarnés votre bout de chou tout frais encré sorti de la mater imprimerie.
    A bientôt.

  10. Mésange

    Juste envie de te donner l’un de ces « abrazos » de Catherine(d’Argentine), juste envie de te dire combien une parfaite inconnue d’un âge certain est fière de toi, de cette idée de réconciliation et de l’immensité du travail accompli depuis fin novembre dernier. Tu n’as pas besoin de dire combien tu as travaillé pour ce livre : quand on a suivi le blog et qu’on lit le livre, le travail d’écriture saute aux yeux. La question t’a souvent été posée mais comment as-tu fait pour tout mener de front cette dernière année sans être complètement exténué?
    Je suis aussi fière de toi que de J., un peu plus de 5 ans, pas un poil de confiance en lui mais doté d’une sacrée persévérance. J. était l’un de mes petits élèves de maternelle et il avait un peu de mal avec tout ce qui touchait à l’écriture. Et en maternelle, il arrive un moment où on apprend à faire des boucles sur du papier avec un stylo. J. n’y arrivait pas ; mais ce jour-là, il s’entraînait fort pendant que j’étais occupée avec un autre groupe d’enfants. Soudain, nous avons entendu un hurlement : « J’ai réussi! Maîtreeeesse, regarde, j’ai réussi! » criait J. en galopant dans la classe, sa feuille à la main, flottant au-dessus de lui comme un drapeau, visage heureux fendu d’un immense sourire. Je n’ai jamais cessé d’être fière de J…. et ça fait lurette désormais. Voilà, j’ai moi aussi mon alphabet et je suis pleine de fierté en regardant certaines lettres : j’y ai ajouté le B.
    Ton bébé est beau, Baptiste, beau, drôle et triste, plein de sensibilité et plein d’humour… et très émouvant. Plein de l’humanité à laquelle tu nous a habitués dans le blog. Tu as l’art de brosser des portraits en quelques mots et tu es vraiment un excellent conteur. Le rebondissement inattendu dans ton récit et la fin de ton livre m’ont bouleversée. Mais j’aime aussi quand tu écris et décris ce qui peut se passer dans la tête du médecin, entre autres ses colères, ses peurs, ses questions, ou quand ton écriture se fait plus littéraire. J’espère vraiment que ta carrière d’écrivain va se poursuivre pour notre plus grand bonheur.

  11. Thibaud D

    Pas grand chose à dire mis à part que ton livre est vraiment génial, un vrai ascenseur émotionnel, trèèèès bien écrit… J’en parle à pleins de gens car tu mérites encore plus de succès!
    Gros merci pour ces bons moments devant ton livre, de la part d’un petit étudiant qui espère réussir sa Paces.
    ps: La dernière phrase du Jour 2, juste magnifique… Félicitations encore une fois 🙂

  12. Albigène

    Baptiste,

    Je viens d’avaler d’un trait ton chef d’œuvre. J’en suis encore retourné. J’essaie de trouver les mots justes. Ce n’est pas facile face à quelqu’un qui en maîtrise si bien la force.
    Au delà de ce que j’avais pû lire depuis que j’ai eu connaissance de ton blog grâce au papier de Sandrine Blanchard, c’est une autre dimension qu’amène ton livre. Je ne peux dévoiler ici la trame de ton récit mais l’intensité de la fin m’a drôlement secoué. Les hommes pleurent aussi…. je ne m’en cache pas.
    J’ai rigolé aussi, malgré un lumbago qui s’estompe, je ne sais plus sur quelle anecdote ; au point de ne pouvoir continuer ma lecture. Le rythme est tel que l’on est pris dans le récit et je n’ai pas voulu remettre à demain la lecture de la fin du bouquin. Je ne sais pas si ces récits d’amour, de dévouement, de souffrance, tes coups de gueule légitimes me renvoient à un vécu…? J’ai côtoyé des Chefs Gueulard, des ignobles, ils sont rares. Mais j’ai une admiration sans borne pour des « bibis » croisés aux urgences ou ailleurs en milieu hospitalier, en unité de réanimation néo natale où ma fille est restée entre la vie et la mort près de 3 mois. Et il y a 33 ans…. Des hommes qui parlent à des hommes….Cela vaut aussi au féminin. Et ceci avec un manque de moyens criant dans certains hôpitaux publics. Quand je prends conscience de ton âge, après t’avoir lu et avec mes 60 balais (bien que sexagénaire soit quand même fun comme qualificatif…) je me demande toujours comment tu as pu assimiler autant de connaissances littéraires, scientifiques, humaines, tout cela enrobé dans un humour tendre et décapant à la fois.
    Chapeau bas. Le vocabulaire me manque ce soir. Trop d’émotion ? Encore Merci. VRAIMENT !

    1. Mésange

      Albigène, je suis ravie qu’Alain Bago se soit assez calmé pour que tu aies pu aller récupérer le BB de Bibi.
      Tu as raison, côté émotions, le lecteur est servi! Ah… l’histoire qui permet de juxtaposer les histoires! Je me demande si un seul lecteur s’attend à ça…
      Quant à ton questionnement sur les capacités de Baptiste en matière d’assimilation de connaissances, alors qu’à nos yeux il est si jeune, je crois que nous sommes nombreux à avoir le même… ainsi que sur sa capacité de travail.
      Prenez tous soin de vous.

  13. Sarah

    Baptiste,

    SI je n’étais pas déjà en couple je te demanderai en mariage!!! 😉

    Je suis en pleine lecture de ton livre et j’avoue (honteusement) que je suis droguée à ton bouquin : aucune envie de le poser (mais bien obligée). Cependant, cela rend le prochain moment lecture un peu plus savoureux…connaître la suite…

    Je suis très agréablement surprise par la construction de ton livre : on aurait pu s’attendre à un enchaînement de petites histoires comme tu le fais pour ton blog mais il y a un petit fil rouge qui fait s’enchevêtrer parfaitement les différentes anecdotes, et pour cela, bravo.

    Nous avons le même âge. Ce qui est frappant c’est de se rendre compte, qu’au fond, nous ne sommes pas seul à regarder, non observer ce monde. En plus d’apporter ton humanité dans nos maisons, tu me redonne foi en ma génération (même si, il faut le dire, il y a aussi la fête, l’alcool, le doliprane et le Coca cola!)

    Bonne route Baptiste et qui sait, on se croisera peut-être un jour!

  14. MarionLR

    Laisser ici un message dans lequel on souhaite exprimer l’admiration, l’amitié et le respect qu’on ressent pour toi et ce que tu as accompli, c’est difficile, car je cherche les mots précis qui rendront vraiment hommage à ton travail et ton talent, et ils m’échappent. Ceux qui me viennent en tête me semblent toujours en deçà de ce que je veux sincèrement exprimer.
    Ton livre est comme un fruit cueilli à maturité. Tu as planté la graine en novembre 2012, j’en ai découvert les premières ramures en janvier 2013, après l’article dans Sud Ouest… A partir de là, tous les matins, je surveillais avec gourmandise les nouvelles pousses… Les racines se sont propagées dans le monde entier, certains commentaires qui ont fleuris sentaient bon le décalage horaire.
    Enfin le fruit est arrivé… Le fruit de ton formidable travail.
    Je ne veux pas utiliser de superlatifs, juste des adjectifs dans leur état brut, dont j’espère que tu retireras la quintessence:
    Ce livre est beau, poignant et optimiste.
    Je pense qu’il va faire comme les tâches d’encre sur le papier buvard rose que j’utilisais en école primaire; il va s’étendre sans qu’on puisse l’en empêcher. D’ailleurs on ne cherchera pas à l’en empêcher, bien au contraire… C’est tellement bon de partager ce qu’on aime.
    Quand j’ai su que tu n’avais pas pu faire les études littéraires que tu souhaitais, j’ai d’abord trouvé ça dommage. Puis je me suis dit que les chemins de ta vie t’avaient sans aucun doute très bien guidé. Uniquement écrivain, tu n’aurais fait « que » régaler tes lecteurs… Médecin, tu peux de surcroît les soigner… Et quand c’est si bien fait, le cumul des mandats me semble être une excellente chose!
    Excuse moi, je dois te laisser: il faut que j’aille jeter des tâches d’encre sur le buvard… Avec toute l’admiration, l’amitié et le respect que je ressens pour toi
    Je t’embrasse
    PS: et dans les fruits, il y a d’autres graines…

    1. Albigène

      @Marion LR
      Merci tout d’abord pour Lucie Hatique ! J’ai bien ri. Pas de bol en effet, c’était un jour impair… Mais je ne veux pas de Lucie, même les jours pairs. Alain Bago s’éloigne. Mon kiné ostéo va le chasser définitivement cet après midi. Une occasion de plus pour faire la promotion du bébé à Bibi.
      Je voulais te dire que tu écris et que tu décris merveilleusement la beauté et la qualité de l’ouvrage du médecin écrivain (ou l’inverse) qui porte cette passerelle qui nous permet de nous reconnaître.

      1. MarionLR

        @Albigène
        Je vais te dire un secret: j’ai longuement hésité à commencer mon commentaire par: « difficile de passer après @Albigène, dont les mots résument si bien ma pensée »… En particulier quand tu dis « J’essaie de trouver les mots justes. Ce n’est pas facile face à quelqu’un qui en maîtrise si bien la force. »
        Une furieuse envie de plagiat m’a alors assaillie!
        Et merci d’avoir si gentiment apprécié mon commentaire, tu me rassures quant à ce que j’ai voulu transmettre à Baptiste en l’écrivant…
        Et je tiens bon la passerelle!
        Bisous à toi
        PS1: bon osteo cet aprèm et bye bye Alain!
        PS2: ton pseudo serait il une contraction de  » indigène d’Albi »?

        1. Grand33

          @marion: c’est vrai qu’il est brillant notre @albigène et surtout en ce moment, ennivré par la lecture (bouh que je n’ai pas encore pu faire grrrr !!!!) du futur best seller de bibi
          il nous interprète sa meilleure symphonie de mots……. en do mineur !!!!
          Bon week end

          1. Albigène

            @MarionLR et Grand 33

            Marion, mon commentaire était assez pauvre. Mais les grands esprits se rencontrent on dirait… Pour le PS2 : belle perspicacité. L’histoire : J’avais un grand ami, parti faire du poney multicolore en 97, à l’âge de 42 ans (un vilain crabe).
            C »était un type rare, musicien professionnel, guitariste de jazz et prof exceptionnel. J’ai joué trois ans avec lui. Il était né à Paris. A ma question : mais pourquoi es tu venu te perdre ici dans le Tarn (à Albi bien sûr) alors que tu aurais pu faire une brillante carrière : sa réponse. « En fait je voulais voir le mode de vie des « albigènes » ». Ce pseudo me permet de penser un peu plus à lui.

            Grand33, suis rassuré pour ta maman. Pas très brillant myself, non, même si Alain est parti. Vois tu, il y avait il y a longtemps des mines à la périphérie d’Albi et il existe une Ecole des Mines qui forme de brillants ingénieurs . Donc la symphonie serait plutôt en sol mineur…

            Je vous embrasse tous les deux, à condition que tu sois bien rasé Grand33. En effet une fois j’ai fait la bise à un homme très mal rasé et me trouvai fort dépourvu, quand la bise fut velue….

        2. milt

          Quand je vois comment vous écrivez, Albigène, je suis pas peu fière d’être Albigeoise moi-même. Sinon, je pense que votre ami était doué parce que les premiers hommes du Tarn à l’Antiquité on les appelait les Albigenses (comme les Rutènes de l’Aveyron, les Gabales du Gévaudan ou les Arvernes de l’Auvergne !), Albi existant comme Civitas albigensium dès le Ve siècle ! (ce sont mes cours de l’année dernière, autant que ça resserve^^)

          1. MarionLR

            @Albigène, comme dirait quelqu’un dont j’apprécie paticulièrement les écrits, en pensant à ton ami musicien, tu le continues …
            Bise

          2. Albigène

            @milt

            Je vous salue bien, voisine. Ravi de vous savoir sur le blog de Baptiste. Figurez vous que j’ai retrouvé un bouquin que lisait ma fille il y a…. au moins… enfin , il y a longtemps, et qui est tîtré « Albi 2Osiècles d’histoire ». Je comptais le lire le soir même. mais comme j’ai acheté le livre de Baptiste dans la même journée et que je l’ai lu d’un trait (et que je vais le relire encore), je reprendrai ce bouquin pour y retrouver certainement les notions que vous évoquez dans votre post. J’espère que vous acheté et lu le livre de Baptiste….
            Ravi de vous voir ici.

          3. milt

            @ Albigène

            Oh là là, je viens de voir votre message ! Je ne reçois pas les messages de la chaîne, c’est étrange. Et comme les partiels viennent fourrer leur nez là-dedans, je n’avais eu que le temps de venir sur la page du blog normal, pas sur celle-ci ! Bref, désolée !
            Avez-vous lu le livre de votre fille entre temps ? Si oui, j’espère que je n’ai pas trop dit de bêtises, ce cours et mon prof étaient supers, mais un prof de 65 ans c’est la vieille école, ça fait sans notes et super vite, alors si j’ai fait d’horribles gaffes, mea culpa 😉
            Pour répondre à votre question, j’avais acheté le livre de Baptiste le 12, mais je l’ai fini avant-hier seulement à cause du travail de la fac. Je viens sur le blog depuis février-mars, mais je suis une lectrice discrète, pas une super-star comme vous ou Grand33 ici présent qui a réussi à se faire citer ;D (quelle classe, bravo aussi aux autres cités du blog, VRAIMENT !).
            Bonne soirée à vous, et au plaisir de continuer à vous lire.

  15. Isabelle TROIN

    Je l’ai acheté dès sa sortie, quel bonheur, votre livre et une pépite d’humanité qui nous mène du rire aux larmes en quelques minutes.

    Le jour ou j’en aurai besoin, pourrais-je vous avoir comme médecin ????

    Continuez à exercer votre métier de médecin comme cela, et si vous en trouvez le temps continuez à écrire s’il vous plaît……..

  16. marie

    oups! je sais disais-je donc que les supers bons bouquins comme celui là doivent être lu dans des conditions optimales donc j’attends d’être au calme, j’attends l’heure du loup

  17. Esi

    J’ai reçu votre livre hier!! Ouf, trop impatiente de me retrouver au calme pour le lire….J’ai commencé un peu hier soir (ou ce matin plutôt) quand ma poupette (2 ans) s’est réveillée avec 39°et m’a appelé…Après pas facile de se rendormir, alors j’en ai profité: j’ai eu du mal à le laisser pour finir ma nuit! Je suis en 1ère année à l’ifsi, j’ai parlé de votre livre autour de moi et dans la promo… Vous donnez envie de travailler à l’hôpital, vraiment. Encore merci pour tout ce que vous m’avez apporté, je vous suis depuis le début du blog, et je vous tire mon chapeau!
    J’ai hâte de me retrouver au calme pour continuer votre livre!
    Merci, merci, merci

  18. louise

    Je viens d’aller chercher le livre chez decitre, je me suis donc rendue à l’étage « littérature » (c’est un grand decitre sur 5 étages à Lyon) où une libraire charmante me dit « ah oui j’adore ce blog ! j’y vais souvent, mais pas trop non plus car ça me fout le cafard parfois… j’espère que le livre aura autant de succès que jaddo ! » elle regarde sur l’odi : « alors on en a deux, ils l’ont mis au sous-sol au rayon médecine ».
    Je descend donc et m’adresse à une de ses collègues « alors voilà ? mais qu’est ce qu’ils ont tous avec ce bouquin ?! », moi « euh ben c’est qu »il doit être bien ! », elle « on en d’autres des livres biens » (sic!), moi « c’est parce qu’il vient de sortir », elle « mais y’a eu quoi ? la presse en a parlé ? », moi « ben c’est tiré d’un blog donc tous les lecteurs du blog ont envie de le lire » « ah bon. » Bref et elle me montre ton livre coincé entre le VG de cardio et le E.Pilly !! Berk ! Je prend donc un des deux exemplaires et la libraire revêche prend le second en soupirant « bon ben va falloir que j’en recommande … » Encore quelques jours et ils comprendront que sa place est quelques étages plus haut !!
    Vraiment hâte de le lire dès que je pourrai me mettre au calme.

    1. Baptiste

      Ben oui, mais c’est normal en même temps, on peut se perdre dans une librairie. On ne se perdra jamais sur Amazon. Et se perdre parmi les livres et le meilleur moyen de trouver le bon. On trouve toujours le bon par hasard. Pas de hasard sur Amazon. Tristesse…

      1. pantherspirit

        Ohhh non Bbi, pas de tristesse, surtout pas en cette occasion où ton rêve et ton talent s’expriment dans ce petit bijou d’Humanité avec un grand « H ».
        Ceci est le plus important, crois-moi !

        Quant au reste, dont un exemple est décrit par Louise, il faut tenter de ne pas le prendre comme une pénalité arbitraire (même si dans le fond, je t’accorde que cela est injuste !) mais comme un aléa ,hélas, indissociable de la sortie de ton bb, ton MAGNIFIQUE bb ….

        Ignore les ignorants, les couacs, et les trolls de tout genre, car ton œuvre est unique, et tu verras que les fruits de son succès surpasseront de très loin ce genre de mésaventure .
        Hauts les cœurs, Bibi, Hauts les cœurs !
        Bisesssss

      2. Evelyne

        Et puis, lorsque je suis venue chez Gibert, la file pour les dédicaces sinuait à travers les rayons. Tout le temps pour examiner tous les livres qui s’offraient à nous. Pas d’impatience, tout le monde était absorbé.. Inutile de dire qu’en plus de ton livre, Baptiste, je suis repartie avec deux autres bouquins !

  19. Patiente

    Je ne m’y attendais pas ! Ça c’est une belle surprise ! Mon Raymond est un tombé en amour de ton livre. Après avoir presque terminé sa deuxième lecture, il est toujours aussi étonné. « Baptiste a un sacré talent ! Pour un homme si jeune, Sa culture est considérable, son écriture est aussi précise et fine qu’une dentelle … » Oh Baptiste les larmes dans les yeux de mon Raymond sont si inattendues que j’ai voulu te les offrir. Elles ne sont que tendresse et admiration à ton égard. Pour ce qui me concerne, rien que tu ne saches déjà. Profite Baptiste. Profite de chaque instant. Je t’embrasse

  20. Gwladys

    Alors voilà ! Plusieurs mois que je visite ce blog avec impatience, des nouveaux billets d’une plume extraordinaire chaque semaine qui me touchent, me parlent et me rappellent ce pour quoi j’ai choisi cette voie (j’essaie d’être Shiva le Transformateur !).
    Et voilà, aujourd’hui, ce cadeau de Noël …d’Octobre tant attendu entre les mains, je me dois de me manisfester enfin !
    Un concentré de beauté, d’humanité, de réalité, d’humour, d’émotion, de larmes (de tristesse et de rire bien sûr!). Il m’a fallu plusieurs heures pour redescendre et laisser quelques mots ici.
    La route fut longue et pleine de labeur pour arriver à ce(s) rêve(s), alors la moindre des choses c’est de remercier Docteur Papa : Merci, VRAIMENT Merci de nous faire partager toutes ses sensations depuis plusieurs mois et félicitations pour ce bébé VRAIMENT magnifique.
    J’espère que la famille s’agrandira encore et encore……
    En attendant, bonne continuation et à bientôt Docteur Bibi

  21. calou Montoux

    Je viens de finir de savourer votre livre. Bravo ! J ai adore. C est vraiment « une pepite d humanite ». J ai ri, j ai souri, j ai eu mal. J avais du mal à le fermer, le temps de preparer le dine de mes hommes (mari et fils).
    Je ne connaissais pas votre blog, mais dorenavant, je suivrai vos chroniques avec autant de plaisir que la lecture de votre livre. ça fait du bien de vous lire, merci pour ces bons moments. Prenez soin de vous Docteur à tete de lion !

  22. doume

    Blog découvert vendredi par Egora, livre acheté samedi, lecture commencée et terminée cet après-midi.
    Houahou, ça secoue !
    Que dire ? On est frères (même si je suis une soeur), moi , 25 ans de médecine générale, travaillant depuis 3 ans en EHPAD, toi jeune interne et maintenant docteur (bravo ! ).
    Frères en humanite, je l’espère, avec tous nos ratés, nos bévues, les moments où on se sent petit, ceux où on se croit grand…
    Des histoires, j’en connais des tas, celles que je raconte pour faire rigoler ou faire la maligne ou pour avoir moins peur, et puis celles que je ne raconte pas, parce que je ne suis pas vraiment fière, parce que rien qu’à y penser j’ai déjà envie de pleurer, et puis celles que j’ai vécu de l’autre côté du miroir et qui sont les pires et les meilleures tout-à-la fois, qui écrasent et font grandir…
    J’ai envie de te serrer dans mes bras pour te consoler de ce métier terrible et admirable, mais je pense que tu n’en as pas besoin !
    Baptiste, prends soin de toi.
    Je t’embrasse

  23. Hélène

    Ce livre est magnifique.
    On y retrouve de tout, et surtout de l’humain.
    Il est drôle, émouvant, surprenant… si je devais épouser un livre, ça serait celui-ci sans aucun doute!!
    Les mots ne sont pas mâchés pour décrire le fonctionnement de l’hôpital, et on a le droit à plein d’anecdotes croustillantes (je vous jure, tous les onomatopées y passent durant la lecture!).
    Je ne sais pas si je me suis bien faite comprendre, alors je le redis: il est GÉNÉRALISSIME, une vraie pépite comme dirait « LE MONDE ».
    Si vous êtes convaincu lisez le, si vous n’êtes pas convaincu… lisez le pour vous laisser convaincre!

  24. Elsa

    Alors merci…

    Je ne t’ai pas lu, je t’ai dévoré (((en toute amitié et même si c’est un jour impair))) bien cachée sous mon plaid dans le fond de mon canapé, d’une traite, presqu’en apnée, histoire de conjurer du même coup le mauvais temps et le blues du dimanche soir. Et j’ai ris et j’ai ris encore, et un peu de peine aussi, plein d’émotions en retrouvant les héros discrets de ton blog, et en en découvrant de nouveaux.

    Ton livre est une petite leçon de vie et de grande humanité à consommer sans modération.

    Alors encore merci.

    E!

  25. Petite34

    Acheté vendredi matin (chez mon libraire préfèré …)Lu ou plutôt dévoré, dans l’apres midi ( un plaid, un thé et mon chat sur les genoux …. ) avec tout autant de plaisir que ton blog.
    Du rire aux larmes : Merci ! Vraiment merci .
    Surtout garde ton humanité et ce regard aimant que tu portes sur les Hommes ..
    Bravo Baptiste !

  26. Loulou

    @helene, j’aurais plutôt écrit GENIALISSIME.
    Ce livre est un aboutissement, un bonheur pour les toubibs en retraite qui peuvent profiter des astuces des  » djeuns », de leurs jeux de mots, merci Bibi, et félicitations pour la thèse et le projet d’ouvrir un dispensaire à Pondichery, c’était un de mes rêves d’étudiante, aller en Inde, aider une association de lutte contre le VIH. Ce sera fait par le Dr Baptiste.

  27. Loulou

    J’ajoute, j’ai un copain régulier, mais maintenant je saurai le nommer : Alain Bago, et il amène souvent sa co-loc Lucie Hatique…
    Meilleure santé à Albigéne, bonnes dents à Hervé, merci à Hélène pour l’idée : « si je devais épouser un livre, ce serait celui-là »… Merci à Grand33, quel humour!
    Prends-bien soin de toi, Baptiste, tu es précieux.

  28. Cat

    Hehe je viens de passer commande… je voulais aller en librairie, mais étant donné le succes j’ai eu peur d’une rupture avant de retrouver le chemin vers la librairie… que j’ai délaissé depuis longtemps pour la médiathèque…
    hate de tenir entre mes mains le BB de BB

    Bonne lecture à tous,

    Catherine

  29. Sandra

    Cher Baptiste, je me réjouis de lire votre livre et de découvrir l’univers d’un médecin passionné et ouvert à l’autre. Si vous avez le temps, je vous conseille le mien « LA TETE A TOTO » qui retrace un parcours médical bien éloigné du votre… Alors voilà, je vous souhaite de goûter longtemps les fruits de ce nouveau bonheur et de partager à travers le monde ce supplément d’âme que vous avez miraculeusement préservé. A bientôt j’espère sur la page de TOTO. Sandra

  30. caro

    Alors voilà, je suis étudiante en médecine, assidue de ton blog, et j’ai le sourire.

    J’ai le sourire parce que je sais que ton livre * sera une bouffée d’air frais, comme l’ont été chaque article de ton blog. Une bouffée d’air frais et bien plus que ça, un soutien ; un soutien parce qu’après les centaines de pages de cours, après les heures de sommeil oubliées, après les larmes, après les fêtes de famille manquées, il me rappellera qu’il y a la médecine, qu’il y a les patients, ceux qu’on aime, ceux qu’on apprécie un peu moins mais à qui on donne toute notre attention quand même, les rires, les pleurs, les équipes soignantes, les chefs, les collèges, les gens et surtout la vie.

    Tu me rappelles, dès que j’en ai besoin, qu’après mon bureau et ma pile de bouquins dont je ne vois même plus le sommet, il y a mon futur métier. Tu me rappelles pourquoi je me bats, pourquoi je continue, alors merci. Merci, VRAIMENT.

    caro

    *(tout comme celui de jaddo que je conseille à ceux qui n’ont pas encore eu la chance de le découvrir, ainsi que son blog), j’ai hâte de le lire et je sais que je serai comblée !

  31. Alexis

    Alors Voilà,

    Un grand bol d’humanité que ce blog et ce livre, un vrai don d’observation, pas de pathos facile toujours le ton juste. Souvent peu de mots suffisent pour se comprendre… J’ai pris votre livre en allant a une dédicace d’Hugo Horiot ( L’empereur c est moi) et de sa mère (Le petit prince cannibale), autre bol d’humanité appréciable, l’autisme une autre fenêtre sur notre monde…
    Bref, un livre aussitôt finit aussitôt partagé ! Les relations humaines sont ce qu’elles sont: tantôt compliquées, tumultueuse, émouvante, épurée… Bref un panel si beau et tragique se doit d’être révélé et admiré comme il se doit, comme un langage universel ! Nul doute que la traduction enrichira d’autant plus l’expérience de votre « bébé » comme vous dites, s’il y a bien une tour de Babel moderne ce sont les hôpitaux d’aujourd’hui.
    Vous avez une capacité d’empathie que l’on rêverait de voir grandir chez un plus grand nombre d’entre nous, et vous n’étiez pas trop mal entouré de ce point de vue visiblement chez vos collègues. Mais montrer les forces c’est une chose, aborder les faiblesses en est une autre. Et que cela vous concerne ou bien ceux que vous côtoyez, vous n’évitez pas la question toujours avec ce regard bienveillant, d’enfant comme vous le rappelez souvent.
    On se pose parfois plus de question qu’il n’en faut, sans plus savoir apprécier le moment présent, et j’ai beaucoup aimé ce superbe moment de lecture (si vous changez des lettres a superbe ça fait  » Supercalifragilisticexpidélilicieux  » ).

    Merci de contribuer à votre manière à solidifier les fils invisibles qui nous relient, et à en créer de nouveau de ce que je vois dans le commentaires, un salut humaniste à tous d’ailleurs ! Vivement les prochaines prescriptions Docteur !

  32. Pierrafette

    Alors voilà : j’ai découvert le blog, j’ai eu envie de lire le livre je l’ai acheté et fini hier (et eu les gros yeux de mon maître de stage sur ma pause midi, parce que lire en marchant dans un palais vétuste quand on lit un livre sur les 1001 vie des urgences, ça s’appelle chercher les ennuis… Note a moi même : prendre un dossier la prochaine fois… Et un casque au cas oū l’escalier me trahirait)
    Ce livre est absolument génial. Je vais m’empresser de le prêter autour de moi! Merci pour ces moments d’humanité !
    Bonne continuation
    Pierrafette

    1. Grand33

      @Pierrafette : il ne faut pas le le prêter il faut le faire acheter, ou l’offrir. C’est pour une trés bonne cause et pour réaliser le rêve de Bibi. (cf Pondichéry)
      prens soin de toi …..

  33. Malherbe Léa

    Étudiante en école d’infirmier(e), j’ai découvert ce blog par pur hasard. Résultat: voilà plusieurs mois que je visite ce blog tous les jours et aujourd’hui j’ai enfin craqué (ayant surtout le temps pour une fois): j’ai acheté le livre!
    Je ne regrette pas du tout, je suis toujours enchantée par le concept ainsi que l’écriture.

    Je n’ai qu’une seule chose à dire: Merci.

  34. martine

    A LYON  » La Librairie du tramway  » pour une dédicace chez des libraires sympas serait un lieu intéressant .
    (près de la mairie du 3ème arrondissement )
    A vous de voir, plutôt que la FNAC impersonnelle et déshumanisée ; dans un centre commercial qui n’a pas d’âme !!

  35. Julie

    Bonjour Baptiste!
    Juste un petit mot pour dire que j’ai cheté le livre, a ma maman médecin pour Noël, et puis un deuxième exemplaire pour moi toute seule parce que j’aime pas prêter les livres!
    Pas encore lu mais vu le blog, je suis sûre que j’ai bien dépensé mon argent!

  36. annick lagrais

    J’te connaissait pas ! C’est une amie de mon fils qui me l’a offert ton bouquin !
    Elle savait pas que j’avais un led, que j’avais eu un cancer, alors que je vous connais un peu (bien ?) vous les z’hommes en blancs !
    Je l’ai eu un deux coups de cuillère à pot ce bouquin !
    Respect jeune homme ! Autant d’humanité dans un seul homme c’est une chose rare ! et quand l’homme est jeune, c’est encore plus rare !
    Faut te piquer au formol, te caler dans un bocal et te mettre en haut de l’étagère ! Faut pas que tu t’étioles, que tu t’oxyde, que tu te délétères, bref, faut te garder en l’état, rien bouger, rien changer !
    Promets moi de rester tout comme t’es !
    Respect !
    Annick

    1. Alain GROULARD

      Ouaou ! Cest bien dit. Un peu d’humanité dans les hôpitaux est tellement nécessaire. Pas encore lu le bouquin, je viens de écouvrir le blog via Twitter, mais j’y cours. Suis moi même issu des hôpitaux, donc connais le mileu. Merci.

  37. Margaux

    Alors voila, petite PACES, fille de docteur, ma maman adorée m’offre ton livre à Noël pour essayer de me motiver cette année, mais manque de bol, alors que celui ci décrit merveilleusement bien l’humanité de ce métier, il n’a fait que me prouver que je n’y étais pas destinée. Mais n’y voyons là aucune critique négative, j’ai rarement été aussi touchée par un livre, et pourtant je suis une sacrée dévoreuse de bouquin (et plus ils sont vieux aux pages jaunes et à l’odeur de poussière, mieux c’est !). Alors, après avoir dévoré ton bouquin, j’ai retrouvé ton blog, puis lu tous les articles de celui ci jusqu’à arriver jusqu’ici, sur l’annonce de la sortie de ton bouquin : la boucle est bouclée !!
    Bref, le but de ce commentaire était de te souligner (comme parmi tant d’autres lecteurs) la beauté de ce livre qui m’a scotchée du début à la fin, et de te remercier pour un si joli voyage, portée par ton style drôle et touchant, qui nous remet les idées en place et dont on sort avec le sourire et l’envie de faire changer les choses !!
    Mille fois merci, je veux dire vraiment merci !!!
    Margaux.

  38. leslie

    Bonjour Baptiste,
    Juste merci, je veux dire VRAIMENT merci.
    On a moins peur de tomber quand on sait que des êtres humains comme toi sont là pour nous aider à nous relever.
    Félicitations pour ta réussite, elle est je pense amplement méritée. Un tel talent d’écriture mêler à un cœur comme le tien, c’est du bonheur en barre!
    On peut acheter ton livre à Montréal ou il faut que je me le fasse envoyer?
    Bonne continuation,
    Leslie

  39. Just'

    Je viens de finir ton livre…
    Il était venu me chercher,
    d’abord via fbk, ou j’ai vu par hasard le lien de ton blog.
    J’ai lu quelques moments de vie, j’ai adoré. J’en ai tout de suite parlé à mon frère.
    Il n’y a pas de hasard dans la vie, mon frère était interne à Auch! ^^

    La semaine dernière, je vois ma mère très fatiguée.
    – Mais qu’est-ce qu’il t’arrive?
    – Je n’ai pas pu dormir, il fallait que je termine ce livre!
    Elle me tend le livre « alors voila ».
    J’ai souri : pas de hasard dis-ai-je… et je suis repartie avec.

    J’ai vraiment adoré, le rythme, l’écriture, la poésie, Chef Viking, Frottis, Blanche et même Chef Gueulard… ces 1001 histoires reliées par le fils rouge de la chambre 7. C’est drôle, triste et doux à la fois. La vie.

    BRAVO

  40. Darkvalou

    Bonjour Baptiste,
    Voilà, arthrodèse faite, et donc en immersion dans ton monde que je ne connais que de loin, de mon bureau habituellement….. Le réconfort, la douceur, la chaleur de la plupart des soignants sont d’un grand soutien et pour qu’ils restent aussi gentils (et que ceux qui le sont moins tendent à le devenir….) je te fais plein de pub ! C’est pas 5 livres que j’aurais dû acheter mais une bonne vingtaine

  41. Darkvalou

    Oups la fin (j’ai l’excuse des médocs)
    Et, bien sur, je continue à te lire et attends impatiemment la sortie de ton prochain bébé !
    Bises

  42. DAMM

    Merci pour ces témoignages. Si un jour (et j’espère le moins souvent possible !) je devais passer aux urgences je ne regarderai plus les médecins de la même façon ! Ma fille commencera ses études de médecine l’an prochain, c’est son choix depuis des années…. elle a lu ce livre, et j’espère qu’il lui permettra d’appréhender ces futures années d’internat. Car oui, je pense que vous pouvez être source d’inspiration pour ceux qui ont dû mal à supporter, la vie, la mort… les morts et leurs histoires. En attendant, elle devra bien sûr s’attaquer à cette compliquée 1ère année… PACES !!
    Bonne continuation à vous

  43. Mésange

    Bon anniversaire Le Livre! 1 an déjà… et un petit frère en route, à qui je souhaite autant de succès qu’à son aîné.
    Malgré la pluie et la tristesse de ce jour, il est des moments de petits bonheurs…
    Je t’embrasse, DocEcrivain.

  44. marie

    alors voilà j’ai enfin pris le temps (Lise houhou Lise !!!!! prendre son temps ) et j’ai pu lire tranquille la seconde moitié de ton second livre , ne te poses plus la question TU ES AUSSI UN ÉCRIVAIN….prévois s’il te plait d’en avoir toujours un ou deux prêts à être mis sous presse!!! …….. j’aime l’histoire… j’aime l’écriture qui démarre comme un petit tour d’ échauffement du coureur de fond …puis vitesse de croisière pour finir par une hésitation à quitter la piste, tellement la course fut belle ….j’aime bien aussi ces chapitres courts terminés par un schlaaaa Nothombien , pas définitif mais si un peu, un truc qui poursuit longtemps je kiffe really!!!!
    grand merci d’Être

  45. Agathe

    Découvert par hasard au détour du rayon librairie d’une grande surface, ce livre est une merveille. Il a joué avec mes émotions, m’a fait passer du rire aux larmes comme peu avant lui. Certaines histoires font échos à ma petite pratique paramédicale, j’espère être aussi humaine …
    Merci pour ce bijou !
    Vivement le lecture du deuxième volume.

  46. Ju

    Juste dévoré dans la nuit ! Je l’ai ouvert… et c’était fini, la Terre s’était arrêtée de tourner. Je n’ai pas pu dormir avant d’avoir englouti les dernières lignes de ce petit bijou que je vais offrir à qui mieux mieux (comme ça mes amis comprendront mieux pourquoi je fais médecine et passe mon temps dans les bouquins, même si ce n’est que le début ! ).
    Merci de me faire rire à en pleurer, et pleurer à en sourire.
    Hâte de découvrir le suivant !

  47. PASCAL

    Le coucou d’une ex-fréquenteuse de l’hôpital d’Auch qui en aurait à redire…
    plusieurs…
    mais c’est MOI qui écrit…
    À bon entendeur, à la prochaine édition s’il y a lieu…
    MP

  48. Micky M-Christine

    Alors voilà, j’ai acheté votre livre via Audibeul (Audible bien sûr) car j’adore ce que vous écrivez et j’adore Deconinck qui vous représente très bien. Je ne peux malheureusement pas l’acheter chez un libraire, coincée chez moi par de petits problèmes mécaniques (genoux pas très sympathiques).

    Bravo pour votre empathie, votre humour, votre simplicité et merci mille fois.

  49. Pillow-Jutsu

    Enfin, J’ai fini ce blog ! En le lisant à rebrousse temps, on s’aperçoit bien de changements dans le fond et la forme, mais tout est sympathique. Si je tombe sur un des livres je le lirai avec plaisir.
    Je te freehug virtuellement et te souhaite de garder longtemps cet esprit : c’est bon pour toi, ceux qui te lisent, et toute la génération à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *